Extrait Avenir&Devenir

370 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
370
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Extrait Avenir&Devenir

  1. 1. L’astrologie et moi . . . . . . . . . . . . . . . 7 I. – Un drôle de métier . . . . . . . . . . . . 9 II. – l’art de la discipline . . . . . . . . . . . 13 III. – mon astro, mode d’emploi . . . . . . . . 15 IV. – le jeu des planètes en 2009 . . . . . . . . 21 2009, signe par signe . . . . . . . . . . . . . . 31 I. – 2009, signe par signe . . . . . . . . . . . . 33 Bélier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 Taureau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 Gémeaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 Cancer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 Lion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 Vierge. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 Balance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Scorpion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90 Sagittaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 Capricorne. . . . . . . . . . . . . . . . . 107 Verseau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 Poissons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 II. – le calendrier des pleines. . . . . . . . . 131 et nouvelles lunes en 2009 Mon voyage au pays de la Voyance . . . . . . . . . 133 table des matières
  2. 2. L’astrologie et moi
  3. 3. I un drôle de métier Lorsqu’on m’interroge sur mon métier, je réponds naturel- lement que je suis astrologue. Cet énoncé suscite deux types de réaction : un sourire narquois ou, au mieux, un regard d’intérêt. Parfois celui du connaisseur, mais le plus souvent celui du néo- phyte en quête de son avenir. Invariablement, je quitte alors mon interlocuteur avec les coordonnées de sa naissance en poche. Mais comment en suis-je arrivée à pratiquer ce « coupable commer- ce » comme le qualifie l’un de mes proches amis ? Qui écrit notre histoire ? Les planètes, Dieu, nous, l’univers tout entier ? Pourquoi le bonheur pour les uns et la difficulté pour les autres ? J’ai coutume de dire que l’astrologie est venue à moi, et non l’in- verse. Cette discipline n’a jamais fait partie de ma culture familiale, même si mon « bain de naissance » constitua sans doute un terreau fertile… Je ne suis pas la première, ni la dernière sans doute, à réfléchir aux circonstances de ma venue au monde pour comprendre les méan- dres du présent. Mais je suppose que naître dans une famille aiman- te et unie, vaccine un peu mieux contre les angoisses existentielles précoces ! Quant à moi, il devait régner une sacrée zizanie chez les planètes lorsque mon premier cri déchira, un soir de juillet, le ciel du Viêt- nam. C’était nuit de Pleine Lune. La légende veut que les bébés se ruent alors sur Terre. Je n’ai pas fait exception à la règle et me suis dépêchée de sortir du ventre de ma mère. Ace moment précis, dans le ciel, la Lune indépendante et fière cam- pait avec arrogance face au Soleil. Le ton était donné. Mercure et Pluton présentaient leurs civilités au flamboyant Jupiter, lequel me- avenir & devenir
  4. 4. nait bande à part pour faire la sourde oreille aux invectives de Mars, Uranus et Neptune. Vénus et Saturne, certes capables de calmer ce jeu tempétueux, restaient de marbre, drapés dans leur réserve. Mon avenir se scella donc aux couleurs de ce désordre planétaire. Le résultat ne se fit pas attendre. A peine étais-je née que mes parents, elle Vietnamienne et lui Fran- çais, se séparaient, puis se privaient l’un et l’autre de moi. Em- barquement en première classe pour le pays des Orphelins ! Ce n’était évidemment pas une décision préméditée et prise de gaieté de cœur, mais le fait est que je fus brutalement sevrée d’amour et de protection. La Vie fit heureusement de moi une bonne candidate à la résilience*. Très tôt, la question me hanta : qu’avais-je donc fait au tisserand du fil invisible qui noue les destinées, pour que je sois d’emblée comme marquée au fer rouge de l’adversité ? Je lui en voulus de longues années, sans que cette rancune tenace ne m’apaise jamais. Si bien qu’un jour, je n’eus plus d’autre choix que de trouver par moi-même la réponse à cette question. Il me fallait démêler l’éche- veau de mon existence, quel qu’en soit le prix à payer ! La psycha- nalyse aurait pu m’éclairer ; ce fut l’astrologie qui se dressa sur ma route. Dire que l’observation des phénomènes célestes m’a aussitôt fas- cinée, serait mentir. Il fut une époque où je trouvais même indigne qu’une personne, réputée intelligente, puisse s’y intéresser. Mais au cours d’un dîner, le « hasard » me plaça auprès d’une astrologue. En quelques phrases, elle dessina avec précision les grandes lignes de ce que je vivais. J’étais proprement interloquée. La semaine sui- vante, je sonnais à sa porte : je voulais comprendre ! Sans doute parce qu’elle savait la place que l’astrologie tiendrait dans ma vie, la dame accepta de me donner des cours particuliers, et je m’y plon- geai avec passion. Je ne fus jamais naïve au point de croire que cette science humai- ne résoudrait tous mes tourments existentiels, mais j’en attendais beaucoup. avenir & devenir
  5. 5. Mon voyage au pays de la Voyance
  6. 6. « Redonner des lettres de noblesse à l’astrologie ! » A vous, je peux bien le dire : je ne pensais qu’à ça lorsque j’ai franchi, pour la première fois, la porte d’entrée des bureaux parisiens de Wengo. L’ensemble du projet porté par cette jeune société m’avait emballée et je connaissais en détail chacun des volets de la mission que j’al- lais entreprendre. Ma tête savait en toute sérénité que l’astrologie n’en était qu’un, mais mon cœur avait choisi son camp. Que celui qui n’a jamais dégusté son plat de résistance en pensant au dessert me jette la première pierre… L’un des autres volets importants concernait bien sûr la voyance. Maintenant que j’ai appris à connaître cet univers et que j’y ai d’ailleurs quelques chaleureuses attaches, je ne suis pas très fière des préjugés qui ont accompagné mes premiers pas. Mais, moi qui appartiens à une profession déjà tellement montrée du doigt, j’allais toucher une terre inconnue à la réputation nettement plus sulfu- reuse ! Evidemment, j’étais mieux placée que personne pour ne pas juger avant de savoir. Mais « Au royaume des aveugles… », vous connaissez le proverbe ! Et, comme tout astrologue qui se respecte, j’avais jusque-là veillé soigneusement à ne jamais frayer – sur un plateau de télé ou ailleurs – avec une quelconque Mme Irma. J’avais beau prendre toutes mes nouvelles fonctions avec le même sérieux, je n’étais donc pas des plus à l’aise lorsque j’ai entamé ma sélection des futurs voyants de Wengo. Et puis d’abord, com- ment diable allais-je m’y prendre pour m’assurer que les personnes entrevues n’entraient pas dans la grande famille des charlatans ? Un astrologue, un vrai, je sais le reconnaître entre mille. Impos- sible de simuler le langage astral si on n’a pas consacré des an- nées à l’étudier. Mais pour cette chose qu’on appelle le « don », c’était une autre paire de manches… avenir & devenir
  7. 7. Puisque j’étais pure néophyte, j’allais rester à ma place, être muette comme une carpe et me fier à ma seule intuition pour éprouver la sincérité de chaque voyant rencontré.Aujourd’hui encore, je ne sais toujours pas comment « ça » fonctionne, mais j’avoue que certains d’entre eux ne cessent de me bluffer ! Dans les mois qui précédaient cette phase de sélection, j’avais pour projet de déménager. Non seulement cette information m’a été li- vrée d’entrée mais, depuis, beaucoup de ces voyants m’ont donné par avance plusieurs des caractéristiques de la maison que je n’avais pas encore dénichée mais que j’occupe bel et bien aujourd’hui : le style de la façade, la couleur des volets (très inhabituelle aux USA), le plancher au sol, le nom de la ville ou de la rue, l’exposition, la proximité d’une plage, etc. Et jusqu’aux métiers créatifs de mes voisins les plus proches, une rédactrice de livres pour ados et un webdesigner ! Récemment, Nathalie, parmi ceux qui m’ont à ce point estoma- quée, m’a annoncé que l’un de mes chats, effectivement patraque, s’était battu et avait une infection indécelable à l’œil nu. Informa- tion que le véto a confirmée dans l’heure qui suivait. Vous avez dit, bizarre ? Vous imaginez bien que je les ai tous harcelés de questions sur ces talents que, tout à mon enthousiasme, je n’étais pas loin de qualifier de « magiques ». Nathalie, toujours elle, m’a confié qu’elle ne fai- sait que tendre l’oreille à la voix qui lui parle et que d’autres choses s’expriment par des sensations qu’elle ressent. Ainsi, la datation des événements : pour l’hiver, ses bouts de doigts gèlent ; pour le printemps, son dos frissonne ; pour l’été, elle se met instantanément à transpirer ; et pour l’automne, ses pieds deviennent froids. Le jour où elle est devenue écarlate et comme frappée de mutisme à peine son client avait pris place en face d’elle, elle a mis quelques secondes avant de réaliser ce qui se passait. En fait, le monsieur était acteur de films pornographiques et l’esprit de Nathalie avait instantanément classé X les images très suggestives qui venaient de lui parvenir… avenir & devenir

×