Atelier n°11 <ul><li>Enseignement supérieur  </li></ul><ul><li>Digital Humanities </li></ul><ul><li>Échanges </li></ul><ul...
Situation actuelle (université française) <ul><li>Technologie = Services centraux informatiques = compétences gestion de r...
Des étudiant(e)s schizophrènes <ul><li>Culture web = culture de loisir (Mail, Chat, Plateformes et Réseaux sociaux (Flickr...
Des enseignants – chercheurs  à l’ère de la reproduction   <ul><li>Compétences variables selon les disciplines et les géné...
Pourquoi intégrer la culture numérique  à l’université ? <ul><li>Culture numérique = changement des technologies intellect...
L’intégration de nouveaux enseignements = Quoi et jusqu’où ? <ul><li>Renverser le postulat dominant = technologie = appren...
Quoi et jusqu’où ? <ul><li>Méthodologies liées à l’environnement numérique en réseau (traitement des données, recherche do...
Digital Humanities dans le cadre des disciplines : quel équilibre entre spécialisation et décloisonnement ? <ul><li>Les Di...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Enseignement supérieur et Digital Humanities - THATCamp Paris 2010

1 357 vues

Publié le

THATCamp Paris 2010, 18-19 mai 2010
Support de présentation de l'atelier :
Enseignement supérieur et Digital Humanities : questions de formation, définitions d’un socle commun transdisciplinaire et des applications propres aux disciplines (Corinne Welger-Barboza)

Présentation de l'atelier : http://www.digitalhumanities.cnrs.fr/wikis/tcp/index.php?title=Enseignement_sup%C3%A9rieur_et_Digital_Humanities

Compte-rendu de l'atelier : http://tcp.hypotheses.org/?p=422

THATCamp Paris : http://tcp.hypotheses.org/

Publié dans : Formation, Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 357
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
87
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Enseignement supérieur et Digital Humanities - THATCamp Paris 2010

  1. 1. Atelier n°11 <ul><li>Enseignement supérieur </li></ul><ul><li>Digital Humanities </li></ul><ul><li>Échanges </li></ul><ul><li>Définitions </li></ul><ul><li>Concertation </li></ul><ul><li>Corinne Welger-Barboza – Université Paris 1 </li></ul>
  2. 2. Situation actuelle (université française) <ul><li>Technologie = Services centraux informatiques = compétences gestion de réseaux orientée sécurité = gestion centralisée des moyens humains et technique. </li></ul><ul><li>Technologie = TICE = services centraux = application de politiques ministérielles = définition des compétences = certification (versus diplôme). </li></ul><ul><li>Université numérique = TICE = offre de services = plateformes rigides et fermées = dépôts de fichiers. </li></ul><ul><li>Bibliothèques et SCD = formation à la consultation des catalogues bibliographiques + outils de référencement bibliographiques. </li></ul><ul><li>Cloisonnement à tous les étages = satisfaction générale = pas d’interférences. </li></ul>
  3. 3. Des étudiant(e)s schizophrènes <ul><li>Culture web = culture de loisir (Mail, Chat, Plateformes et Réseaux sociaux (Flickr, Youtube, Facebook, etc.) </li></ul><ul><li>Culture universitaire = culture imprimée = cours magistraux + TD </li></ul><ul><li>Pratiques web des étudiant(e)s = compétences non reconnues = inexploitées = anarchiques, impensées </li></ul>
  4. 4. Des enseignants – chercheurs à l’ère de la reproduction <ul><li>Compétences variables selon les disciplines et les générations, généralement sans incidence. </li></ul><ul><li>Technique perçue et envisagée comme une série d’acquisitions techniques (maniement de logiciels + exploitation 1er degré moteur de recherche). </li></ul><ul><li>Reproduction de leur formation = pas de valorisation de l’enseignement = pas de valorisation de nouvelles pratiques de recherche (publication, reconnaissance des pairs, etc.). </li></ul><ul><li>Introduire la technologie dans les disciplines ? Responsabilité vis-à-vis des étudiants ? Reste la préoccupation d’individus isolés </li></ul>
  5. 5. Pourquoi intégrer la culture numérique  à l’université ? <ul><li>Culture numérique = changement des technologies intellectuelles. </li></ul><ul><li>Nouveau régime documentaire = pratiques documentaires. </li></ul><ul><li>Nouveaux modes de communication et d’édition = supports, outils de travail = rapport travail personnel/travail collectif </li></ul><ul><li>Nouveaux outils d’archivage, de partage = nouveaux modes d’intégration/participation à des communautés d’intérêts, de domaine, etc. </li></ul><ul><li>Nouvelles modalités de la vie universitaire/scientifique auxquelles les étudiant(e)s doivent être préparés. </li></ul>
  6. 6. L’intégration de nouveaux enseignements = Quoi et jusqu’où ? <ul><li>Renverser le postulat dominant = technologie = apprentissages techniques ? </li></ul><ul><li>Par </li></ul><ul><li>Le postulat suivant = l’essentiel des compétences techniques s’acquièrent par l’autoformation = définir la connaissance des propriétés du nouvel environnement = profondeur de champ historique = enjeux liés à l’environnement numérique = réflexion critique ? </li></ul>
  7. 7. Quoi et jusqu’où ? <ul><li>Méthodologies liées à l’environnement numérique en réseau (traitement des données, recherche documentaire, balisage du web, traitement et exploitation des documents numériques, édition, communication, collaboration, partage….) ? </li></ul><ul><li>Profondeur de champ = histoire des supports d’inscription et de mémorisation (livre, images etc.), propriétés du document numérique, indexation, (filiations bibliothéconomie, documentation) acteurs du numérique, modification des filières, politiques de numérisation, histoire du web, etc. ? </li></ul><ul><li>Réflexion critique = enjeux juridiques, économiques, identité numérique, public/privé, responsabilité éditoriale, transformation de la culture universitaire, etc.? </li></ul>
  8. 8. Digital Humanities dans le cadre des disciplines : quel équilibre entre spécialisation et décloisonnement ? <ul><li>Les Digital Humanities se développent dans la spécialisation. </li></ul><ul><li>Peut-on faire la part de la spécialisation nécessaire et du décloisonnement porté par la pratique d’un certain nombre d’outils ? </li></ul><ul><li>Jusqu’à un quel point, l’approche par les opérations sur des données, les documents, les corpus. permet-elle de traverser les disciplines ? </li></ul><ul><li>Les applications propres aux disciplines ne peuvent-elles s’éclairer mutuellement ? </li></ul><ul><li>Fondamentalement, la portée transdisciplinaire des D.H. réside-t-elle dans ce continuum ? </li></ul>

×