DIABETE INSIPIDE QUELQUES BASES L’ eau totale du corps représente de 55% à 60% du poids du corps chez l’adulte. Les  élect...
DIABETE INSIPIDE  DEFINITION <ul><li>Affection rare caractérisée par l’excrétion persistante de quantités excessives d’ ur...
DIABETE INSIPIDE  CLINIQUE <ul><li>Syndrome polyuro polydisique. </li></ul><ul><li>D’ énormes quantités d’urine sont émise...
DIABETE INSIPIDE  ETIOLOGIES <ul><li>CENTRAL </li></ul><ul><li>HYPOTHALAMIQUE :  tumeurs, craniopharyngiomes, traumatismes...
DIABETE INSIPIDE DIAGNOSTIC 1 <ul><li>LE DIABETE INSIPIDE PEUT ETRE AFFIRME SI </li></ul><ul><ul><li>Osmolarité plasmatiqu...
DIABETE INSIPIDE TEST DE RESTRICTION HYDRIQUE ET TEST A L’ADH <ul><li>En milieu hospitalier, à jeun, interdiction de toute...
DIABETE INSIPIDE  TEST A L’ ADH <ul><li>Injection de pifressine ou inhalation de minirin </li></ul><ul><li>Recueil des uri...
DIABETE INSIPIDE DOSAGE DE L’ ADH <ul><li>Examen compliqué ( radio immunométrie) et cher </li></ul><ul><li>Les normales so...
DIABETE INSIPIDE  POUR LE PLAISIR:  CALCUL DES OSMOLARITES <ul><li>Osmolarité sanguine  : </li></ul><ul><li>( Na + 13 ) fo...
BIBLIOGRAPHIE <ul><li>A CUMMING,  W PLANT , MEDECINE INTERNE, DAVIDSON , page 273 à 289 </li></ul><ul><li>P TETEREL, www s...
 
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diabete insipide

5 833 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 833
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
82
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diabete insipide

  1. 1. DIABETE INSIPIDE QUELQUES BASES L’ eau totale du corps représente de 55% à 60% du poids du corps chez l’adulte. Les électrolytes sont en solution dans l’eau, l’ osmolarité du LEC est déterminée par la concentration en Na+ et Cl- , celle du LIC par la concentration en K+ Mg++ ,etc … Le Na est le principal déterminant du volume L’ ADH est libérée par la post hypophyse, sa sécrétion est stimulée par une augmentation de l’osmolarité plasmatique, par la baisse du volume du LEC et certains autres stimuli. La soif fait partie intégrante de la régulation de la prise d’eau, une augmentation de 2 à 3% de l’osmolarité entraîne immédiatement la sensation de soif ( c’est moins vrai chez la personne âgée
  2. 2. DIABETE INSIPIDE DEFINITION <ul><li>Affection rare caractérisée par l’excrétion persistante de quantités excessives d’ urine diluée et par de la soif; syndrome polyuro polydipsique. On peut distinguer le diabète insipide central lors duquel le production d’ ADH est déficitaire et le diabète insipide néphrogénique lors duquel les tubes rénaux ne répondent pas à l’ ADH. </li></ul><ul><li>A noter également des diabètes ADH résistants non néphrogéniques et des polydipsies psychogènes à ADH normale d’où la nécessité de coupler les dosages d’ADH à des tests dynamiques. </li></ul>
  3. 3. DIABETE INSIPIDE CLINIQUE <ul><li>Syndrome polyuro polydisique. </li></ul><ul><li>D’ énormes quantités d’urine sont émises; 3 à 3O l par jour, urines très diluées, osmolarité inférieure à 200 mosm/l , la nycturie est constante </li></ul><ul><li>Si le patient est conscient et a un mécanisme de la soif intense il va maintenir un apport liquidien adéquat; dans les autres cas: déshydratation , hypovolémie et pronostic vital en jeu </li></ul><ul><li>Au syndrome polyuro polydipsique sont associés les symptômes imputables aux affections associées </li></ul>
  4. 4. DIABETE INSIPIDE ETIOLOGIES <ul><li>CENTRAL </li></ul><ul><li>HYPOTHALAMIQUE : tumeurs, craniopharyngiomes, traumatismes crâniens, méningites, encéphalites etc </li></ul><ul><li>GENETIQUES </li></ul><ul><li>IDIOPATHIQUES </li></ul><ul><li>NEPHROGENIQUES </li></ul><ul><li>GENETIQUES : cystinose .. </li></ul><ul><li>ANOMALIE METABOLIQUE : hypokaliémie, hypercalcémie </li></ul><ul><li>MEDICAMENTEUX : lithium …. </li></ul><ul><li>PAR INTOXICATION : métaux lourds </li></ul>
  5. 5. DIABETE INSIPIDE DIAGNOSTIC 1 <ul><li>LE DIABETE INSIPIDE PEUT ETRE AFFIRME SI </li></ul><ul><ul><li>Osmolarité plasmatique élevée supérieure à 300 mosm : kg et ADH non dosable dans le sérum ou si l’urine n’est pas à sa concentration maximale : inférieure à 600 mosm / kg </li></ul></ul><ul><ul><li>LE DIABETE INSIPIDE PEUT ETRE REFUTE SI : </li></ul></ul><ul><ul><li>osmolarité urinaire supérieure à 600 mosm / kg </li></ul></ul><ul><ul><li>DANS LES AUTRES CAS </li></ul></ul><ul><ul><li>test de restriction hydrique </li></ul></ul><ul><ul><li>test à la vasopressine </li></ul></ul><ul><ul><li>fonction rénale </li></ul></ul><ul><ul><li>imagerie à la recherche d’une étiologie centrale ou abdominale </li></ul></ul>
  6. 6. DIABETE INSIPIDE TEST DE RESTRICTION HYDRIQUE ET TEST A L’ADH <ul><li>En milieu hospitalier, à jeun, interdiction de toute prise d’ eau </li></ul><ul><li>Durée : de 8 à 15 h </li></ul><ul><li>Suivi horaire: poids, TA, pouls, état de conscience, iono, osmolarités sanguines et urinaires </li></ul><ul><li>SUJET NORMAL: pas de signe clinique, augmentation de l’ osmolarité des urines, iono sanguin peu modifié : test positif. </li></ul><ul><li>POLYDIPSIE PRIMAIRE : le patient signale une soif inappropriée dès le début de l’épreuve, sans grande variations des osmolarités. </li></ul><ul><li>DIABETE INSIPIDE: épreuve mal tolérée, perte de poids, tachycardie, déshydratation, hémoconcentration, diminution de l’osmolarité urinaire </li></ul><ul><li>L’ épreuve est poursuivie jusqu’à : hypotension orthostatique, tachycardie posturale, perte d’eau sup à 5% du poids du corps ou absence de variation de l’osmolarité urinaire supérieure à 30 mmol/ l </li></ul>
  7. 7. DIABETE INSIPIDE TEST A L’ ADH <ul><li>Injection de pifressine ou inhalation de minirin </li></ul><ul><li>Recueil des urines 4 h plus tard </li></ul><ul><li>Augmentation de l’ osmolarité urinaire = DI par atteinte centrale </li></ul><ul><li>Osmolarité urinaire inchangée = DI néphrogénique </li></ul>
  8. 8. DIABETE INSIPIDE DOSAGE DE L’ ADH <ul><li>Examen compliqué ( radio immunométrie) et cher </li></ul><ul><li>Les normales sont variables car dépendantes de la natrémie </li></ul><ul><li>Seul, ce dosage ne permet pas d’affirmer et encore moins de proposer une étiologie devant un syndrome polyuro polydipsique </li></ul>
  9. 9. DIABETE INSIPIDE POUR LE PLAISIR: CALCUL DES OSMOLARITES <ul><li>Osmolarité sanguine : </li></ul><ul><li>( Na + 13 ) fois 2 + glycémie en mmol ou </li></ul><ul><li>( Na + K ) fois 2 + glycémie + urée </li></ul><ul><li>NL = 310 mmol / l </li></ul><ul><li>et d’autres formules donnant des osmolarités estimées et corrigées NL de 290 à 295 mmol/ l </li></ul><ul><li>Osmolarité urinaire </li></ul><ul><li>Uosm = ( Na + K ) fois 2 + urée </li></ul><ul><li>NL = 600 à 700 mmol / l </li></ul>
  10. 10. BIBLIOGRAPHIE <ul><li>A CUMMING, W PLANT , MEDECINE INTERNE, DAVIDSON , page 273 à 289 </li></ul><ul><li>P TETEREL, www soignants .com / </li></ul><ul><li>Dr C AUGEREAU, désordres hydroélectrolytiques, interprétation des examens biologiques en pratique médicale quotidienne. </li></ul><ul><li>www. SMART- doc-org </li></ul><ul><li>Manuel Merck </li></ul>

×