E bul19fr

320 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
320
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

E bul19fr

  1. 1. Développement durable du tourisme DDT Bulletin électronique www.unwto.org/sdt/ Nº 19, février 2011 1
  2. 2. INDEX  Articles de fond1 L’économie verte et le tourisme 32 Le tourisme pendant l’Année internationale de la biodiversité 53 Le tourisme et l’agenda du changement climatique ---------- 64 Les observatoires du tourisme durable de l’OMT ------------------- 75 Le Conseil et les critères mondiaux du tourisme durable - 86 Le Partenariat mondial pour le tourisme durable ------------------- 97 L’Initiative des Voyagistes pour le Développement du Tourisme Durable (TOI) ------------------------ 10  Publications ---------------- 11  Renforcement des capacités – Produits techniques ------------------ 12  Nouvelles et autres événements --------------- 13 2
  3. 3. Articles de fond1. L’économie verte et le tourisme.Parler de tourisme dans une économie verte l’environnement dans le cadre d’une stratégierevient à parler d’activités touristiques que l’on économique à moyen et long terme. Cettepeut maintenir ou soutenir indéfiniment dans étude s’appuie sur le travail de 70 instituts duleurs contextes social, économique, socio- monde entier et couvre les chapitres suivants :économique, culturel et environnemental, c’est- énergies renouvelables, industrie, transports,à-dire de ‘tourisme durable’. Cette expression villes, bâtiments, gestion et recyclage desenglobe les politiques, les pratiques et les déchets, pêcheries, eau, forêts, agriculture,programmes qui tiennent compte non tourisme, finances, modélisation et conditionsseulement des attentes des touristes en matière de soutien.de gestion responsable des ressourcesnaturelles (la demande) mais aussi des besoinsde l’environnement et de la qualité de vie descommunautés sur lesquels se fondent les Économie VERTEprojets touristiques (l’offre). Le Rapport du PNUE plaidera sans doute, au niveau macroéconomique, pour une augmentation des investissements publics et privés dans les ‘secteurs verts’. Il s’efforcera vraisemblablement de motiver et de soutenir les décideurs, les chefs d’entreprises et les actionnaires en général pour qu’ils investissent dans des secteurs ‘verts’ et dans des réformes politiques vertes. Le succès se mesurera à l’aune des investissements qui seront réalisés dans des secteurs verts et des avantages qui en découleront pour l’économie, le développement et l’environnement. Les publics visés sont ceux qui contrôlent ce genre d’investissements : a) les gouvernements avec leurs politiques et leurs finances publiques ; b) les entreprises ayant des intérêts dans des secteurs verts ; et c) les actionnaires et les financeurs qui investissent dans des entreprises ‘vertes’. En collaboration avec le PNUE, l’OMT est enConcours de photos de l’OMT pour la Journée mondiale train de rédiger un chapitre sur le tourisme ainsidu tourisme 2010 que des documents de référence montrant qu’investir dans le tourisme durable favorise leLe PNUE a commencé, fin 2009, à élaborer un développement durable et l’économie verte. CeRapport mondial sur l’économie verte. Il s’agit chapitre analyse les investissements dans led’un élément clé de l’initiative « Économie tourisme, les défis en jeu, la situation actuelleverte » qui va au-delà d’une simple analyse des desdits investissements et la façon dont deréponses vertes à la crise financière et nouvelles contributions à des solutions deéconomique. Il conseille et explique comment tourisme vert permettrait d’accroître lesinvestir dans des secteurs importants pour résultats (valeur ajoutée) du secteur touristique. 3
  4. 4. Articles de fond Il prédit aussi les retombées de nouveaux Les 5 et 6 juillet 2010, la Maison internationaleinvestissements dans le tourisme durable sur le de l’environnement de Genève (Suisse) aniveau et la qualité de l’emploi dans le secteur accueilli un atelier international sur le Rapport(à l’aune des normes internationales du travail sur l’économie verte. Les auteurs de ce dernier yet des critères de travail décent de l’OIT), sur les ont présenté les premiers résultats et messagesdiverses dimensions de la pauvreté et sur la clés. Les sujets discutés pendant le workshop etréalisation des objectifs du Millénaire pour le les commentaires provenant du processusdéveloppement (OMD) en citant des exemples d’évaluation technique par des pairs guiderontde pays. la révision finale de plusieurs chapitres.Le chapitre aborde une autre question cruciale: Pour de plus amples informations concernant legarantir que le tourisme est capable de relever Rapport sur l’économie verte qui devrait êtredes défis environnementaux comme la perte de publié début 2011, visiter :la biodiversité, la dégradation des écosystèmes http://www.unep.org/greeneconomy/GreenEcoet le changement climatique moyennant une nomyReport/tabid/1375/Default.aspxapproche gagnant-gagnant satisfaisant aussibien les objectifs économiques de l’industrietouristique que les critères de durabilité.Pour ancrer solidement le tourisme dansl’agenda de l’économie verte, le Départementdu DDT a participé à plusieurs réunionsconnexes tout au long de l’année 2010 :Le ‘Issue Management Group on a GreenEconomy’ s’est réuni pour la première fois les 23et 24 mars 2010 au siège de la Banque mondialeà Washington DC (États-Unis). Ses membres ontnotamment passé en revue les procédures et letravail réalisés, planifiés et en cours ainsi que lesefforts interinstitutionnels consentis. Ils ont parailleurs débattu de questions conceptuellesdans le but de parvenir à une mêmeappréciation et à un message cohérent sur lesconcepts de l’économie verte. Ils ont analysé letravail effectué par les organisations membresdu Groupe de la gestion de l’environnement etlancé un premier débat sur la contributionpotentielle de chaque institution des NationsUnies à la transition vers une économie verte.Les 22 et 23 juin 2010, la 34ème réunion duComité pour le Moyen-Orient de l’OMT à Sanaa(Yémen) a écouté une présentation sur laContribution du tourisme à l’économie verte,suivie d’un débat. Quelque 65 déléguésreprésentant 12 pays arabes, des organisations Concours de photos de l’OMT pour la Journée mondialeinternationales et le secteur privé y ont assisté. du tourisme 2010 4
  5. 5. Articles de fond2. Le tourisme pendant l’Année internationale de la biodiversitéLes Nations Unies ont proclamé 2010 Année biodiversité ». Elle a souligné les liensinternationale de la biodiversité (AIB). De importants entre tourisme et biodiversité.nombreuses initiatives ont été lancées dans le La JMT a été marquée par un Dialogue de hautmonde entier pour insister sur le besoin de niveau sur le tourisme, la biodiversité et leprotéger la biodiversité et de réduire la perte de développement durable auquel ont participéla biodiversité. des ministres du Tourisme, des chercheurs spécialisés en biodiversité et des représentants de l’industrie privée. Conclusions: il faut que toute l’industrie du tourisme, y inclus les secteurs public et privé, les organisations intergouvernementales et la société civile, assume collectivement la responsabilité de conserver la biodiversité et de mettre en œuvre les objectifs mondiaux. Tel a été le message officiel de l’OMT à la manifestation parallèle intitulée « Le tourisme et la biodiversité : réaliser les objectifs communs en faveur de la durabilité » qui a eu lieu pendant la dixième réunion de la conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (CdP10) qui s’est tenue à Nagoya (Japon), du 18 au 29 octobre 2010.Concours de photos de l’OMT pour la Journée mondialedu tourisme 2010L’OMT a participé aux activités de l’AIB dès ledébut du mois de mai en insérant, sur le siteweb de la Journée mondiale du tourisme 2010(JMT), des informations sur l’AIB avecnotamment un message vidéo, un logo, unconcours de photos et un appel à soumettre desarticles sur le tourisme et la biodiversité.La JMT, qui se tient annuellement le 27 Sofía Gutiérrez et Michael Meyer de l’OMT à la réunion de la CDB. Photo courtoisie des Services de reportageseptembre, a été célébrée en 2010 à d’IISD, Franz Dejon/PhotographeGuangzhou (République populaire de Chine)avec comme thème central : « Tourisme et 5
  6. 6. Articles de fond3. Le tourisme et l’agenda du changement climatiqueLe changement climatique est l’une des Les participants ont aussi souligné que certainesmenaces les plus graves pour l’économie et destinations touristiques de pays enl’environnement. Le secteur du tourisme et des développement souffraient des impactsvoyages est fortement tributaire du climat dévastateurs sur les récifs de corail ou de lapuisque celui-ci détermine la durée et la qualité disparition de services touristiques de base telsdes saisons touristiques, affecte les activités que l’approvisionnement en eau et la sécuritétouristiques et influe sur les conditions alimentaire.environnementales qui peuvent attirer oudétourner les visiteurs. L’OMT a également présenté son projet intitulé ‘Hotel Energy Solutions’ (Solutions énergétiques pour l’hôtellerie) qui vise à accroître l’efficience énergétique et l’utilisation des technologies basées sur les énergies renouvelables par les PME hôtelières de l’Union européenne. Pour de plus amples informations sur ‘Hotel Energy Solutions’, visiter : www.hotelenergysolutions.netPhoto cédée par les Autorités du parc maritime de laGrande barrière de corail.Sachant que les activités touristiques dépendentfortement des conditions climatiques et que denombreuses destinations sont très vulnérablesaux impacts du changement climatique, l’OMT alancé le ‘Processus de Davos sur le changementclimatique et le tourisme’ qui tire son nomd’une conférence internationale de 2007.C’est sur cette toile de fond que l’OMT et leSecrétariat du tourisme du Mexique ontorganisé une manifestation parallèle à laSeizième conférence des parties (CdP16) de laConvention-cadre des Nations Unies sur leschangements climatiques (CCNUCC) à Cancun(Mexique), du 29 novembre au 10 décembre2010.Cette événement parallèle a permis deprésenter le travail réalisé jusqu’à présent parles secteurs public et privé du tourisme pourmitiger les émissions de gaz à effet de serre,promouvoir l’adaptation des entreprises et des Le Président mexicain Felipe Calderón et la secrétairedestinations touristiques, investir dans les d’État au tourisme Gloria Guevara à la CdP16 de lanouvelles technologies et soutenir les pays en CCNUCC. À leurs côtés, Luigi Cabrini, le Directeur du DDTdéveloppement en leur octroyant des fonds. de l’OMT. 6
  7. 7. Articles de fond Feature Articles.4. Les observatoires du tourisme durable de l’OMTPour aider les décideurs politiques, les Un accord de collaboration a été souscrit enplanificateurs et les responsables du tourisme à septembre 2010 entre l’OMT et l’université Sunrenforcer leurs capacités institutionnelles de Yat-Sen de Guangzhou pour la création d’ungestion et de suivi des informations, l’OMT a centre de suivi pour les observatoires dulancé en 2004 le concept d’Observatoire tourisme durable de l’OMT. Cette universitémondial du tourisme durable basé sur sa édite déjà, depuis 2006, des rapports annuelsméthodologie d’obtention d’indicateurs du pour l’observatoire de Yangshuo. Lestourisme durable. informations recueillies sur trois volets, à savoir les impacts sociaux, environnementaux et économiques du tourisme, devraient aider les responsables politiques à prendre des décisions sur de futurs aménagements et améliorer la coordination entre les secteurs privé et public. Deux autres observatoires devraient être bientôt opérationnels dans le parc national de Huangshan, dans la province d’Anhui, et à Zhangjiajie, dans la province d’Hunan (l’observatoire couvrira également le parc où le célèbre film ‘Avatar’ a été tourné).Pose de la première pierre de la Station d’observation etd’études du tourisme de l’OMT à Yangshuo (Chine), en2006. Photo cédée par l’OMT.Cette initiative a pour but de faciliter la créationd’un réseau d’observatoires qui appliquentsystématiquement des techniques de suivi,d’évaluation et de gestion de l’information afinde pouvoir formuler et mettre en œuvre despolitiques, stratégies, plans et procédures degestion du tourisme durable. Devant l’observatoire du tourisme durable et la station d’études de Yangshuo, 2010.Cette même année, l’OMT et le gouvernementmunicipal de Guilin ont souscrit un accord decollaboration pour promouvoir le tourismedurable à Guilin (Chine) et ouvert unobservatoire dans la province de Yangshuo, lepremier d’un réseau de centres de même naturedans le monde entier. 7
  8. 8. Articles de fond5. Le Conseil et les critères mondiaux du tourisme durableLe Conseil mondial du tourisme durable a été l’environnement local et planifier en pensant àcréé en août 2010 pour faire connaître et la durabilité.appliquer les Critères mondiaux du tourismedurable. En 2011, il s’efforcera en particulier delancer une procédure d’agrément desprogrammes de certification touristiqueexistants et une stratégie d’accès aux marchés. Concours de photos de l’OMT pour la Journée mondiale du tourisme 2010 Ces critères sont considérés comme un outil important, notamment pour le secteur du logement et pour les voyagistes. Ils sont déjà utilisés à titre de référence par plusieurs organisations et entreprises. Le Conseil mondial du tourisme durable est actuellement composé de 65 membres à part entière. Il a créé un site web et il est présent sur facebook et sur twitter. Des membres duConcours de photos de l’OMT pour la Journée mondiale Secrétariat et du Bureau ont participé,du tourisme 2010 généralement à titre d’orateurs, à de réunions importantes du secteur.Les Critères ont été élaborés au terme d’uneanalyse exhaustive de toutes les grandes études Ces initiatives sont dirigées par un groupeexistantes. Leur but est d’exprimer, en 37 d’organisations des secteur public et privé.énoncés simples, les exigences auxquelles toute L’OMT, l’un des fondateurs, est membreentreprise touristique doit se plier pour être permanent du Bureau du Conseil.considérée comme étant durable. Ils couvrentquatre groupes d’impératifs : maximiser les Pour de plus amples informations sur lesavantages du tourisme pour les communautés Critères ou sur le Conseil mondial du tourismelocales, mitiger les impacts négatifs sur le durable :patrimoine culturel, réduire les dommages sur http://www.sustainabletourismcriteria.org/ http://www.gstcouncil.org/ 8
  9. 9. Articles de fond6. Le Partenariat mondial pour le tourisme durableL’idée d’un Partenariat mondial pour le Le Partenariat a vu le jour officiellement à satourisme durable a été lancée en 2010 dans le Première Assemblée générale annuelle qui s’estprolongement du Groupe de travail tenue au Costa Rica en janvier 2011. Au cours deinternational de Marrakech sur le cette réunion, les membres se sont aussidéveloppement du tourisme durable (GTI-DTD). engagés à déterminer les procédures de gestionCe Partenariat vise principalement à développer et le budget d’activités nécessaires audes politiques et à soutenir des projets axés sur fonctionnement du Partenariat.le tourisme durable. Le Partenariat mondial est actuellementLe Partenariat doit faciliter la collaboration, le composé de 18 gouvernements nationaux, cinqpartage d’informations ainsi que la réplication à institutions onusiennes, l’Organisation pour lagrande échelle d’initiatives réussies de tourisme coopération et le développement économiquesdurable. Son travail porte sur les politiques, (OCDE), 17 organisations internationales etprojets, outils et réseaux mis à la disposition de économiques ainsi que 16 organisations nonlensemble des acteurs du tourisme, à tous les gouvernementales qui démontreront leuréchelons, dans les domaines daction suivants : volonté de faire du tourisme un secteur pluscadres stratégiques, changement climatique, durable.environnement et biodiversité, réduction de lapauvreté, patrimoine culturel et naturel, Pour de plus amples informations :pratiques durables du secteur privé et finance & http://www.unep.fr/scp/tourism/activities/partinvestissement. nership/ Concours de photos de l’OMT pour la Journée mondiale du tourisme 2010 9
  10. 10. Articles de fond7. L’Initiative des Voyagistes pour le Développement du TourismeDurable (TOI)L’Initiative des Voyagistes, lancée en 2000 pour Sur la Riviera Maya (Mexique), TOI et WWF ontencourager les voyagistes à s’engager lancé avec succès un dialogue entre les marchéscollectivement en faveur du développement émetteurs de tourisme, les entreprisesdurable est pleinement soutenue par l’OMT (qui touristiques locales, des agences fédérales etabrite actuellement son Secrétariat), le PNUE et des parlementaires afin d’élaborer un planl’UNESCO. d’action stratégique pour la région. L’initiative mésoaméricaine pour le tourisme de récif a été considérée comme un partenaire local clé capable d’aider les hôtels et les centres touristiques à réduire la consommation d’eau potable et la génération de déchets solides. Le projet a abouti à l’élaboration d’une règlementation mexicaine officielle précisant lesCOOPÉRATION AVEC LES DESTINATIONS normes d’implantation, de conception et de construction sur la péninsule du Yucatán.À Side (Turquie), TOI a réussi à introduire lesparamètres de la durabilité : protection Au terme de visites sur le terrain et de réunionsenvironnementale, croissance économique et stratégiques au Maroc, du 22 au 25 février 2010,bien-être social. Depuis 2002, la séparation et le pour évaluer avec précision le développementrecyclage des déchets ont progressé tandis que touristique du pays et en particulier de Tanger,les décharges illégales qui se trouvaient près Al Hoceima, Nador, Saidia et Rabat, TOI s’estdes ruines romaines de Side, la principale engagée à prêter ses conseils au gouvernementcuriosité touristique de la ville, ont été fermées. marocain.Un nouveau site a été créé qui comprend unezone de compostage, un dispositif de séparation En Thaïlande, particulièrement sur le littoral deet de compactage des déchets et une la mer d’Andaman, moyennant des programmesinstallation de traitement des eaux usées. de renforcement des capacités et de nouveauxL’ancienne usine de traitement des eaux usées a investissements dans l’industrie touristique deété modernisée et sa nouvelle capacité la région, TOI s’acharne à ce que les acteursjournalière lui permettra de répondre à la locaux participent davantage à la planification etdemande des 20 prochaines années. à la gestion durables du tourisme.Le projet de Side a été récemment cité enexemple au workshop de l’OCDE intituléStratégies de développement durable ettourisme qui s’est tenu à Paris (France) le 18juin 2010, ainsi qu’au workshop sur les Liensentre le tourisme et la conservation organisé parle GRID à Arendal (Norvège) les 4 et 5 juin 2010pour rappeler que toutes les parties prenantesdoivent s’efforcer de développer des modèlesd’entreprises de tourisme durable efficaces etviables et qu’il est important d’investir dans ledéveloppement du tourisme durable dans leszones protégées. 10
  11. 11. Publications« Manuel sur le tourisme et la réduction « Le tourisme et la diversité biologique –de la pauvreté – Des mesures pratiques Réaliser les objectifs communs en faveurpour les destinations » de la durabilité »Cette publication, préparée par l’OMT et la SNV Cette publication analyse la manière dont leafin de mieux faire comprendre en quoi le tourisme peut contribuer à la protection de latourisme est un instrument de réduction de la diversité biologique et devenir une ressourcepauvreté et du développement durable, expose encore plus importante pour les destinationsbrièvement différentes mesures pratiques qui touristiques.peuvent être prises dans les destinationstouristiques afin d’orienter et de gérer le Elle illustre la valeur importante de la diversitétourisme de manière à ce que les personnes et biologique pour le tourisme, expose brièvementles communautés défavorisées en tirent les politiques, directives et initiatives mondialesdavantage de bénéfices. existantes en matière de tourisme et de diversité biologique, et évalue les risques et lesLe manuel aborde le processus d’analyse d’une difficultés que la perte mondiale de la diversitédestination touristique du point de vue de la biologique et des écoservices posent pour lecontribution actuelle du tourisme à la lutte secteur touristique.contre la pauvreté et des moyens de renforcercette contribution à l’avenir. Il propose de créer Le rapport donne en conclusion dixune stratégie et un plan d’action touristiques recommandations sur des mesures à prendre enbasés sur cette analyse, qui tient compte des matière de diversité biologique et de tourisme,préoccupations de lutte contre la pauvreté et qui s’adressent aux autorités (des pays et desdes actions en la matière et fournit des destinations), au secteur touristique privé, auxindications sur le contrôle et l’évaluation de la organisations internationales et aux ONG.planification. Il contient également unprogramme indicatif de sessions de formation,avec des documents de travail à distribuer baséssur les informations contenues dans le manuel. 11
  12. 12. Renforcement des capacités – Produits techniquesDans le programme de DDT, le transfert des atténuer afin de relever les défis que leconnaissances techniques est axé sur quatre réchauffement global et ses effets posent au« produits techniques » : tourisme, notamment dans les pays en développement, les petits États insulaires, et • l’emploi d’indicateurs, d’autres régions vulnérables. • les observatoires du tourisme durable, • l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de ceux-ci • la gestion du tourisme sur les sites du patrimoine.Les programmes de renforcement descapacités d’emploi d’indicateurs offrent descours intensifs sur le tourisme durable et lesindicateurs aux administrations publiquesconcernées et au secteur touristique privé àdifférents niveaux. Ils bénéficient de toutel’expérience acquise par l’OMT dans ce domainedepuis une dizaine d’années. Ces indicateurssont des outils de premier choix pour élaborerdes politiques sur le tourisme durable, leplanifier et le gérer. Concours de photos de l’OMT pour la Journée mondiale du tourisme 2010 L’OMT soutient la création, pour les destinations touristiques, d’observatoires du tourisme durable qui appliquent systématiquement des techniques de suivi, d’évaluation et d’information, comme des outils fondamentaux pour élaborer des politiques durables. La gestion du tourisme sur les sites du patrimoine s’appuie sur le travail actuel de l’OMT dans ce domaine et sur de nouveaux problèmes avérés de gestion des flux croissants de touristes sur des sites naturels et culturels. Il s’agit ici d’apprendre à élaborer des directives politiques et opérationnelles pour gérer ces problèmes de saturation touristique et pourConcours de photos de l’OMT pour la Journée mondialedu tourisme 2010 permettre au secteur touristique daméliorer sa capacité à développer et présenter sesLe renforcement des capacités d’adaptation aux destinations et ses sites du patrimoine de façonchangements climatiques et d’atténuation de plus exhaustive.ceux-ci doit permettre au secteur touristique demieux s’adapter aux changements climatiqueset d’appliquer des mesures permettant de les 12
  13. 13. Nouvelles et autres événementsSemaine mondiale des zones humidesDu 31 janvier au 5 février 2010, les Seychelles ont accueilli la Semaine mondiale des zones humides sousle thème « Les zones humides, un lien entre la vie et la culture ».À cette occasion, un Mémorandum de collaboration a été signé entre l’OMT et le Secrétariat de Ramsar.Il permettra de faciliter l’élaboration de propositions de projets, de soutenir des actions desensibilisation et de promouvoir le partage d’informations et d’expertise afin de renforcer le rôle deszones humides et de préserver la biodiversité de leurs écosystèmes pour garantir un développementdurable du tourisme.Des informations plus détaillées ainsi que le rapport de cette Semaine sont disponibles à :http://www.unwto.org/sdt/events/en/det.php?id=569&lang=E Concours de photos de l’OMT pour la Journée mondiale du tourisme 2010Le projet COAST (Actions conjuguées pour un tourisme durable)Ce projet, financé par le FEM (an anglais GEF), vise à soutenir et à parfaire la conservation des grandsécosystèmes côtiers et maritimes ainsi que leur biodiversité en Afrique subsaharienne en atténuant lesretombées environnementales négatives que le tourisme côtier peut provoquer. Neuf pays participent àce projet : le Cameroun, la Gambie, le Ghana, le Nigeria et le Sénégal pour l’Afrique occidentale, et leKenya, la Tanzanie, le Mozambique et les Seychelles pour l’Afrique orientale.L’OMT se charge de deux aspects du projet : Écotourisme et moyens d’existence d’une part, etDéveloppement et mise en oeuvre de mécanismes pour la gouvernance du tourisme durable d’autrepart. Trois séminaires régionaux de formation ont été organisés en 2010 au Sénégal, au Ghana et auKenya à l’attention des parties intéressées par ce projet. 13
  14. 14. Nouvelles et autres événementsCours de la Fondation OMT-Themis au MexiqueLe cours « OMT-Développement durable du tourisme: politiques et instruments de gestion », organisé àl’attention de fonctionnaires du tourisme du Mexique et d’autres pays d’Amérique latine, a eu lieu àQuerétaro (Mexique) du 29 novembre au 3 décembre 2010.Ce cours annuel sur le tourisme durable, qui en est à sa troisième édition, était organisé par la FondationOMT-Themis avec le soutien du programme de DDT et en collaboration avec les Secrétariats dutourisme de Mexico et de Queretaro. Plus de 40 fonctionnaires de gouvernements nationaux, régionauxet/ou locaux, ainsi que des représentants du secteur privé du Mexique, de l’Argentine, du Chili, du CostaRica, de l’Équateur et du Guatemala ont suivi ce cours.Le cours, éminemment interactif et pratique, abordait plusieurs sujets comme le changement climatiqueet le tourisme, le potentiel du tourisme pour contribuer à éradiquer la pauvreté, la biodiversité, lesindicateurs et les observatoires du tourisme durable.Le Programme de DDT participe également à d’autres activités de formation, comme le Practicum del’OMT, qui sont réalisées tous les ans dans le cadre du Programme de renforcement des capacités de laFondation OMT-Themis.Tourisme durable au Moyen-Orient Il convient de souligner l’intérêt manifesté pour le tourisme durable l’année dernière par plusieurs pays du Moyen-Orient. Des événements y ont en effet été organisées telles que la « Conférence mondiale sur le tourisme vert » qui a eu lieu du 22 au 24 novembre 2010 à Abou Dabi (Émirats Arabes Unis), la « Quatrième conférence internationale sur les destinations touristiques responsables » qui s’est tenue du 10 au 12 octobre 2010 à Muscat (Oman) et la « Trente-quatrième réunion du Comité pour le Moyen-Orient de l’Organisation mondiale du tourisme » les 22 et 23 juin à Sanaa (Yémen) à l’ordre du jour de laquelle figuraient l’économie verte, le tourisme et la biodiversité.Concours de photos de l’OMT pour la Journée mondiale dutourisme 2010 14
  15. 15. LE PROGRAMME DE DDTLe Programme de DDT vise à promouvoir et à incorporer le développement durable dutourisme dans le monde entier. Il soutient et garantit la participation de l’OMT à tous lesprocessus relatifs au tourisme durable, il réalise des études sur des aspects connexes commela réduction de la pauvreté, le patrimoine et la biodiversité et il propose aux membres del’OMT outils, conseils et formation sur des questions relatives à la durabilité. Pour de plus amples informations sur le Programme de développement durable du tourisme de l’OMT (DDT), prière de consulter le site : http://www.unwto.org/sdt/ 15

×