SlideShare une entreprise Scribd logo

Présentation profession bilbao 2015 def

X
X

Experto contable modelo frances

Présentation profession bilbao 2015 def

1  sur  99
Télécharger pour lire hors ligne
Page 1
ERIC - L’expertise comptable en France
David BRETTES
Eric FAYETTE
Exemple de la région Aquitaine
Bilbao
Janvier 2015
Page 2
Sommaire
 L’expertise comptable en France
 Organisation de la profession en France
 Accès à la profession
Cursus, diplôme et examen
Le stage
 Les missions de l’expert-comptable en France
Missions
Commissariat aux comptes
 Déontologie de l’expert-comptable en France
Page 3
ERIC - Organisation de la profession en
France
Exemple de la région Aquitaine
Page 4
Qu’est-ce qu’une profession réglementée?
 C’est une profession née de la loi : délégataire d’un service AU
public
Quand ? Lot d’ordonnances en 1945 (OEC : 19 septembre)
Où ? En France. Découpage territorial avant le découpage administratif des années 70-
80. CRO Aquitaine hors Dordogne.
Pourquoi ? Besoin, après la 2nde Guerre Mondiale, pour la reconstruction de l’Etat, de
sécuriser certaines activités-clés de la sphère privée telle que l’activité comptable pour
assurer les recettes de l’Etat (assiette fiscale) et protéger les entreprises en leur
garantissant une qualité de service homogène et fiable.
Comment ? Par un contrôle d’un ordre, une surveillance de l’Etat (tutelle), l’octroi de
prérogatives d’exercice et la création d’obligations et de devoirs (déontologie)
Page 5
19 000 experts-comptables
15 000 Hommes, 4000 femmes
6 400 stagiaires
1 Conseil Supérieur 23 Conseils
Régionaux
15 400 sociétés d’expertise 500 sociétés de participation
8 Mds Chiffres d’affaires + 120 000 salariés
L’ordre des experts-comptables en chiffres
Page 6
Répartition des experts-comptables en France
Nord
Pas de Calais
778
Picardie-Ardennes
375
Normandie
620
Bretagne
763
Pays de
Loire
793
Poitou
Charentes
Vendée
495
Aquitaine
913
Midi-Pyrénées
756
Montpellier
868
Marseille PACAC
1923
Rhône Alpes
1950Auvergne
296
Lorraine
387
Champagne
248
Orléans
326
Limoges
322
Bourgogne
Franche-Comté
612
Alsace
579
Guadeloupe
104
Guyane
20
Martinique
95
Réunion
161
Paris IDF
5590

Recommandé

Etude image Experts-comptables - France defi 2012
Etude image Experts-comptables - France defi 2012Etude image Experts-comptables - France defi 2012
Etude image Experts-comptables - France defi 2012France Défi
 
Présentation B.A. Fiduciaire
Présentation B.A.  FiduciairePrésentation B.A.  Fiduciaire
Présentation B.A. FiduciaireRomain Hilger
 
Présentation du rapport de stage: Fiduciaire
Présentation du rapport de stage: FiduciairePrésentation du rapport de stage: Fiduciaire
Présentation du rapport de stage: FiduciaireJadroun Sofiane
 
Présentation du rapport de stage: Direction Général des Impôts sur le théme: ...
Présentation du rapport de stage: Direction Général des Impôts sur le théme: ...Présentation du rapport de stage: Direction Général des Impôts sur le théme: ...
Présentation du rapport de stage: Direction Général des Impôts sur le théme: ...Jadroun Sofiane
 
Présentation Session Live 1 - CHOIXDIF
Présentation Session Live 1 - CHOIXDIFPrésentation Session Live 1 - CHOIXDIF
Présentation Session Live 1 - CHOIXDIFFirst_Finance
 
Sessionlive1 choixdif2 TEST
Sessionlive1 choixdif2 TESTSessionlive1 choixdif2 TEST
Sessionlive1 choixdif2 TESTFirst_Finance
 
Atelier Eres Patrimonia 2017
Atelier Eres Patrimonia 2017Atelier Eres Patrimonia 2017
Atelier Eres Patrimonia 2017Eres
 

Contenu connexe

Tendances

La gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décision
La gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décisionLa gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décision
La gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décisionJadroun Sofiane
 
Hec f202 session-live_3
Hec f202 session-live_3Hec f202 session-live_3
Hec f202 session-live_3ICCF1
 
Session live #4 - Évaluation de société
Session live #4 - Évaluation de sociétéSession live #4 - Évaluation de société
Session live #4 - Évaluation de sociétéICCF1
 
Onregelmatigheden bij Brusselse vzw Soros
Onregelmatigheden bij Brusselse vzw SorosOnregelmatigheden bij Brusselse vzw Soros
Onregelmatigheden bij Brusselse vzw SorosThierry Debels
 
Session live1 - Choixdif v3
Session live1 - Choixdif v3Session live1 - Choixdif v3
Session live1 - Choixdif v3First_Finance
 
Créer sa micro entreprise en quelques minutes
Créer sa micro entreprise en quelques minutesCréer sa micro entreprise en quelques minutes
Créer sa micro entreprise en quelques minutesTEODYM
 
Brusselse organisatie Soros blijft groeien
Brusselse organisatie Soros blijft groeienBrusselse organisatie Soros blijft groeien
Brusselse organisatie Soros blijft groeienThierry Debels
 
Présentation MasterClass 07.07.15
Présentation MasterClass 07.07.15Présentation MasterClass 07.07.15
Présentation MasterClass 07.07.15First_Finance
 
Finance d\'entreprise
Finance d\'entrepriseFinance d\'entreprise
Finance d\'entrepriseLeCoguicA
 
GBT: le holding belge de Bernard Tapie
GBT: le holding belge de Bernard TapieGBT: le holding belge de Bernard Tapie
GBT: le holding belge de Bernard TapieThierry Debels
 
#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...
#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...
#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...France Digitale
 
La SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rouge
La SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rougeLa SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rouge
La SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rougeThierry Debels
 
TCE2-Comptabilité des sociétés 2
TCE2-Comptabilité des sociétés 2TCE2-Comptabilité des sociétés 2
TCE2-Comptabilité des sociétés 2Abdelkhalek Kim
 
Les Studios Hergé endettés jusqu'au cou
Les Studios Hergé endettés jusqu'au couLes Studios Hergé endettés jusqu'au cou
Les Studios Hergé endettés jusqu'au couThierry Debels
 

Tendances (17)

La gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décision
La gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décisionLa gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décision
La gestion prévisionnelle de l’entreprise : Outil d’aide à la décision
 
Hec f202 session-live_3
Hec f202 session-live_3Hec f202 session-live_3
Hec f202 session-live_3
 
Session live #4 - Évaluation de société
Session live #4 - Évaluation de sociétéSession live #4 - Évaluation de société
Session live #4 - Évaluation de société
 
Onregelmatigheden bij Brusselse vzw Soros
Onregelmatigheden bij Brusselse vzw SorosOnregelmatigheden bij Brusselse vzw Soros
Onregelmatigheden bij Brusselse vzw Soros
 
Session live1 - Choixdif v3
Session live1 - Choixdif v3Session live1 - Choixdif v3
Session live1 - Choixdif v3
 
Créer sa micro entreprise en quelques minutes
Créer sa micro entreprise en quelques minutesCréer sa micro entreprise en quelques minutes
Créer sa micro entreprise en quelques minutes
 
Brusselse organisatie Soros blijft groeien
Brusselse organisatie Soros blijft groeienBrusselse organisatie Soros blijft groeien
Brusselse organisatie Soros blijft groeien
 
Le rendez vous du CIR édition 2016
Le rendez vous du CIR édition 2016Le rendez vous du CIR édition 2016
Le rendez vous du CIR édition 2016
 
Présentation MasterClass 07.07.15
Présentation MasterClass 07.07.15Présentation MasterClass 07.07.15
Présentation MasterClass 07.07.15
 
Session live 4
Session live 4 Session live 4
Session live 4
 
Finance d\'entreprise
Finance d\'entrepriseFinance d\'entreprise
Finance d\'entreprise
 
GBT: le holding belge de Bernard Tapie
GBT: le holding belge de Bernard TapieGBT: le holding belge de Bernard Tapie
GBT: le holding belge de Bernard Tapie
 
#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...
#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...
#CFOCrunch Sogedev, Mad Mix Digital & Showroomprivé.com: La structuration de ...
 
La SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rouge
La SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rougeLa SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rouge
La SPRL Jean-Paul Tieleman dans le rouge
 
TCE2-Comptabilité des sociétés 2
TCE2-Comptabilité des sociétés 2TCE2-Comptabilité des sociétés 2
TCE2-Comptabilité des sociétés 2
 
Les Studios Hergé endettés jusqu'au cou
Les Studios Hergé endettés jusqu'au couLes Studios Hergé endettés jusqu'au cou
Les Studios Hergé endettés jusqu'au cou
 
Orex
OrexOrex
Orex
 

En vedette

Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...
Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...
Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...TransparenciaporColombia
 
Entrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen Jiabao
Entrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen JiabaoEntrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen Jiabao
Entrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen JiabaoVictor Wong
 
les heures supplementaires selon le TISSOT PAYE
les heures supplementaires selon le TISSOT PAYEles heures supplementaires selon le TISSOT PAYE
les heures supplementaires selon le TISSOT PAYElinsolte2014
 
Plan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant WallonPlan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant WallonSNCB
 
Negocios En Linea Globales Complete
Negocios En Linea Globales CompleteNegocios En Linea Globales Complete
Negocios En Linea Globales Completemaximo coconi torres
 
Blog Como Recurso Educativo
Blog Como Recurso EducativoBlog Como Recurso Educativo
Blog Como Recurso EducativoGustavo Aroca
 
Problemática de la fraseología especializada gabriela rosillo
Problemática de la fraseología especializada gabriela rosilloProblemática de la fraseología especializada gabriela rosillo
Problemática de la fraseología especializada gabriela rosilloAdriana Cillóniz
 
Por Qué Existe El Mal
Por Qué Existe El MalPor Qué Existe El Mal
Por Qué Existe El Malbandetorre
 
Mobint Institucional 2009 V3
Mobint   Institucional 2009 V3Mobint   Institucional 2009 V3
Mobint Institucional 2009 V3Federico Quaranta
 
La Narrativa Y La OralizacióN En El áMbito
La Narrativa Y La OralizacióN En El áMbitoLa Narrativa Y La OralizacióN En El áMbito
La Narrativa Y La OralizacióN En El áMbitomaricarmenorea
 

En vedette (20)

Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...
Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...
Fondo de Control Social Ciudadanos al Cuidado de lo Público.Nodo Centro Orien...
 
Sauce bolonaise
Sauce bolonaiseSauce bolonaise
Sauce bolonaise
 
Entrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen Jiabao
Entrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen JiabaoEntrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen Jiabao
Entrevista Exclusiva De Xinhua Al Primer Ministro Chino Wen Jiabao
 
les heures supplementaires selon le TISSOT PAYE
les heures supplementaires selon le TISSOT PAYEles heures supplementaires selon le TISSOT PAYE
les heures supplementaires selon le TISSOT PAYE
 
Plan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant WallonPlan de transport 2014: le Brabant Wallon
Plan de transport 2014: le Brabant Wallon
 
Dr Abogado
Dr AbogadoDr Abogado
Dr Abogado
 
Los Perritos
Los PerritosLos Perritos
Los Perritos
 
Bosquejo
BosquejoBosquejo
Bosquejo
 
Negocios En Linea Globales Complete
Negocios En Linea Globales CompleteNegocios En Linea Globales Complete
Negocios En Linea Globales Complete
 
Blog Como Recurso Educativo
Blog Como Recurso EducativoBlog Como Recurso Educativo
Blog Como Recurso Educativo
 
Problemática de la fraseología especializada gabriela rosillo
Problemática de la fraseología especializada gabriela rosilloProblemática de la fraseología especializada gabriela rosillo
Problemática de la fraseología especializada gabriela rosillo
 
Presen Pdf
Presen PdfPresen Pdf
Presen Pdf
 
Por Qué Existe El Mal
Por Qué Existe El MalPor Qué Existe El Mal
Por Qué Existe El Mal
 
Mobint Institucional 2009 V3
Mobint   Institucional 2009 V3Mobint   Institucional 2009 V3
Mobint Institucional 2009 V3
 
Doc campagne
Doc campagneDoc campagne
Doc campagne
 
Rutas de personal social
Rutas de personal socialRutas de personal social
Rutas de personal social
 
La Narrativa Y La OralizacióN En El áMbito
La Narrativa Y La OralizacióN En El áMbitoLa Narrativa Y La OralizacióN En El áMbito
La Narrativa Y La OralizacióN En El áMbito
 
Mediana Edad
Mediana EdadMediana Edad
Mediana Edad
 
Estrategias de aprendizajes
Estrategias de aprendizajesEstrategias de aprendizajes
Estrategias de aprendizajes
 
Fultz Publicit
Fultz PublicitFultz Publicit
Fultz Publicit
 

Similaire à Présentation profession bilbao 2015 def

Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017
Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017
Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017Ndongo Camara
 
BDO-FITEC catalogue des formations 2014
BDO-FITEC catalogue des formations 2014BDO-FITEC catalogue des formations 2014
BDO-FITEC catalogue des formations 2014ElisabethBDO
 
Cours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdfCours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdfFootballLovers9
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleHamza Ben El Fassi
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleEdward Maya
 
Catalogue de formations
Catalogue de formationsCatalogue de formations
Catalogue de formationsAUDINORD
 
Diaporama btscgo lycée_jacques_brel
Diaporama btscgo lycée_jacques_brelDiaporama btscgo lycée_jacques_brel
Diaporama btscgo lycée_jacques_breliziki
 
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’SPilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’SMarseille Innovation
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleKa Rim
 
Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Abdel Hakim
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleates22
 
Dcg 2016 comptabilité general
Dcg 2016  comptabilité general  Dcg 2016  comptabilité general
Dcg 2016 comptabilité general Zouhair Aitelhaj
 
Dcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
Dcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.comDcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
Dcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.comcours fsjes
 
comptabilitgnral.pdf
comptabilitgnral.pdfcomptabilitgnral.pdf
comptabilitgnral.pdfElHmdaui
 
1 concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_rale
1  concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_rale1  concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_rale
1 concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_raleHicham Berred
 
Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Mohamed Imaloui
 
Comptabilite generale
Comptabilite generaleComptabilite generale
Comptabilite generaleHamza Med
 
Comptabilite generale
Comptabilite generaleComptabilite generale
Comptabilite generaleliksimo
 

Similaire à Présentation profession bilbao 2015 def (20)

Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017
Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017
Brochure Journée de l'expert comptable du 05/07/2017
 
Cgo porte ouverte 2010
Cgo porte ouverte 2010Cgo porte ouverte 2010
Cgo porte ouverte 2010
 
BDO-FITEC catalogue des formations 2014
BDO-FITEC catalogue des formations 2014BDO-FITEC catalogue des formations 2014
BDO-FITEC catalogue des formations 2014
 
Cours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdfCours-concepts-de-base.pdf
Cours-concepts-de-base.pdf
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
 
Catalogue de formations
Catalogue de formationsCatalogue de formations
Catalogue de formations
 
Diaporama btscgo lycée_jacques_brel
Diaporama btscgo lycée_jacques_brelDiaporama btscgo lycée_jacques_brel
Diaporama btscgo lycée_jacques_brel
 
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’SPilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
Pilotage d’entreprise, reporting et KPI’S
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
 
Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
 
Tout savoir sur la formation aux métiers de la comptabilité et de l'expertise...
Tout savoir sur la formation aux métiers de la comptabilité et de l'expertise...Tout savoir sur la formation aux métiers de la comptabilité et de l'expertise...
Tout savoir sur la formation aux métiers de la comptabilité et de l'expertise...
 
Dcg 2016 comptabilité general
Dcg 2016  comptabilité general  Dcg 2016  comptabilité general
Dcg 2016 comptabilité general
 
Dcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
Dcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.comDcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
Dcg 2016 by fadil : Téléchargeable sur www.coursdefsjes.com
 
comptabilitgnral.pdf
comptabilitgnral.pdfcomptabilitgnral.pdf
comptabilitgnral.pdf
 
1 concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_rale
1  concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_rale1  concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_rale
1 concepts-de_base_de_la_comptabilit__g_n_rale
 
Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1Comptabilité générale s1
Comptabilité générale s1
 
Comptabilite generale
Comptabilite generaleComptabilite generale
Comptabilite generale
 
Comptabilite generale
Comptabilite generaleComptabilite generale
Comptabilite generale
 

Présentation profession bilbao 2015 def

  • 1. Page 1 ERIC - L’expertise comptable en France David BRETTES Eric FAYETTE Exemple de la région Aquitaine Bilbao Janvier 2015
  • 2. Page 2 Sommaire  L’expertise comptable en France  Organisation de la profession en France  Accès à la profession Cursus, diplôme et examen Le stage  Les missions de l’expert-comptable en France Missions Commissariat aux comptes  Déontologie de l’expert-comptable en France
  • 3. Page 3 ERIC - Organisation de la profession en France Exemple de la région Aquitaine
  • 4. Page 4 Qu’est-ce qu’une profession réglementée?  C’est une profession née de la loi : délégataire d’un service AU public Quand ? Lot d’ordonnances en 1945 (OEC : 19 septembre) Où ? En France. Découpage territorial avant le découpage administratif des années 70- 80. CRO Aquitaine hors Dordogne. Pourquoi ? Besoin, après la 2nde Guerre Mondiale, pour la reconstruction de l’Etat, de sécuriser certaines activités-clés de la sphère privée telle que l’activité comptable pour assurer les recettes de l’Etat (assiette fiscale) et protéger les entreprises en leur garantissant une qualité de service homogène et fiable. Comment ? Par un contrôle d’un ordre, une surveillance de l’Etat (tutelle), l’octroi de prérogatives d’exercice et la création d’obligations et de devoirs (déontologie)
  • 5. Page 5 19 000 experts-comptables 15 000 Hommes, 4000 femmes 6 400 stagiaires 1 Conseil Supérieur 23 Conseils Régionaux 15 400 sociétés d’expertise 500 sociétés de participation 8 Mds Chiffres d’affaires + 120 000 salariés L’ordre des experts-comptables en chiffres
  • 6. Page 6 Répartition des experts-comptables en France Nord Pas de Calais 778 Picardie-Ardennes 375 Normandie 620 Bretagne 763 Pays de Loire 793 Poitou Charentes Vendée 495 Aquitaine 913 Midi-Pyrénées 756 Montpellier 868 Marseille PACAC 1923 Rhône Alpes 1950Auvergne 296 Lorraine 387 Champagne 248 Orléans 326 Limoges 322 Bourgogne Franche-Comté 612 Alsace 579 Guadeloupe 104 Guyane 20 Martinique 95 Réunion 161 Paris IDF 5590
  • 7. Page 7 Les cabinets d’expertise comptable en France 29,1% 13,4% 0,9% 2,20% 54,4% 0 salarié 1 à 9 salariés 10 à 49 salariés 50 salariés et + NC Les cabinets par tranche d’effectifs (Source : INSEE 2006)
  • 8. Page 8  L’Ordre des Experts-Comptables est une institution nationale de droit privé qui a pour rôle d’assurer la représentation, la promotion, la défense et le développement de la profession d’expert-comptable tant en France qu’à l’étranger.  Il veille au respect de la déontologie professionnelle.  Il met en œuvre les normes et publie des recommandations. Il participe à l’élaboration de la doctrine comptable nationale et internationale. Une institution nationale : sa mission principale
  • 9. Page 9  Au-delà de sa mission régalienne, sa proximité avec le monde de l’entreprise lui permet d’intervenir sur les questions visant à assurer une meilleure efficacité aux entreprises et faire des propositions en la matière.  Il assure également auprès de ses membres l’accompagnement nécessaire en matière de formation, lui permettant de jouer un rôle majeur de conseiller au quotidien auprès des chefs d’entreprise, tant en matières fiscale, sociale, comptable, qu’agricole, associative, ou en développement durable.  Il contrôle l’exercice professionnel et la qualité des services apportés aux clients Une institution nationale force de propositions
  • 10. Page 10 560 540 119 19 8 101 96 14 7 2477 76 13 13 8 229 231 39 128 Experts-Comptables Sociétés Stagiaires AGC Salariés d’AGC Répartition géographique 967 943 195 58 31 Total en Aquitaine 4500 collaborateurs 75 000 entreprises clientes La profession en Aquitaine
  • 11. Page 11 CROEC Bureau Commissions/ Aquitaine Pôles Composition 24 membres élus Président, 35 commissions Vice-présidents, 5 Pôles Trésorier Mission Délibérations « Exécutif » Préparation des sur la stratégie, du Conseil décisions et suivi les orientations et des travaux le réglementaire Fréquence 4 fois par an Environ tous Selon leur de réunions au minimum les mois programme Fonctionnement du Conseil régional d’Aquitaine
  • 12. Page 12 ERIC - L’accès à la profession en France Cursus, Diplôme, examen et stage
  • 13. Page 13 Le cursus en bref  Les épreuves finales du DEC Doctorat bac +8  Une formation pratique de 3 ans (le stage)  Une formation initiale de 5 ans de niveau master
  • 14. DCG 13 épreuves + 1 facultative (Niveau licence) •Masters CCA •Autres masters Baccalauréat ou dispense ou équivalence Diplôme d’expertise comptable 3 épreuves dont un mémoire •Maîtrises •Licence •Diplômes des grandes écoles de commerce, d’ingénieurs, ESC •Diplômes gradués master •DSGC de l’INTEC •DECF/DESCF •Concours d’entrée •DGC de l’INTEC •BTS /DUT •Diplômes étrangers •DPECF DSCG 7 épreuves + 1 facultative (Niveau master) Pratique professionnelle (stage de 3 ans) Travaux professionnels + journées de formation 5ans3ans Universités Ecoles, Instituts,régime 81Lycées, Ecoles privées VAE 201120112012/2103 Les voies d’accès – des filières à la carte…
  • 15. Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion DSCG Matières/Épreuves Type Heures * ECTS Coeff 1. Introduction au droit Ecrit 150 12 1 2. Droit des sociétés Ecrit 150 12 1 3. Droit social Ecrit 150 12 1 4. Droit fiscal Ecrit 150 12 1 5. Économie Ecrit 210 18 1,5 6. Finance d’entreprise Ecrit 150 12 1 7. Management Ecrit 210 18 1,5 8. Systèmes d’information de gestion Ecrit 210 18 1,5 9. Introduction à la comptabilité Ecrit 150 12 1 10. Comptabilité approfondie Ecrit 150 12 1 11. Contrôle de gestion Ecrit 210 18 1,5 12. Anglais appliqué aux affaires Ecrit 150 12 1 13. Relations professionnelles (rapport de stage/ 8 sem. ou d’activité) Oral 60 12 1 14. Épreuve facultative en langue étrangère Ecrit (12) 1 TOTAL 2100 h 180* Durées indicatives d’enseignement
  • 16. Page 16 La pratique professionnelle : le stage de 3 ans  Cette période constitue une vraie formation spécialisante durant laquelle l’expert-comptable stagiaire réalise des missions variées sous la responsabilité d’un maître de stage expert-comptable et souvent également commissaire aux comptes. L’expert-comptable stagiaire est un collaborateur salarié. Son statut et sa rémunération sont fixés par la convention collective des cabinets d’experts-comptables.
  • 17. Page 17 La pratique professionnelle : le stage de 3 ans  3 ans dont 2 années au moins auprès d’un expert-comptable/commissaire aux comptes (ou contrôleur légal) En cabinet, en France ou dans un autre Etat membre de l’Union européenne Au sein d’une association de gestion et de comptabilité (AGC) Diverses dérogations sont prévues pour une année maximum  Suivi et contrôle assurés par la profession
  • 18. Page 18 La pratique professionnelle : le stage de 3 ans  Les obligations du stagiaire Travaux professionnels diversifiés :  Missions de l’expert-comptable  Missions du commissaire aux comptes Journées d’études : 24 journées de formation/3 ans, alliant e- learning, journées de regroupement et tests de validation et prenant en compte toutes les missions du professionnel comptable libéral Rapports semestriels  4 au total en 2ème et 3ème années de stage
  • 19. Page 19 Le diplôme d’expertise comptable : Le DEC  Epreuve écrite n°1 : réglementation professionnelle et déontologie de l’expert-comptable et du commissaire aux comptes Durée : 1h, coeff. 1  Epreuve écrite n°2 : révision légale et contractuelle des comptes Durée : 4h, coeff. 3  Epreuve n°3 : mémoire Rédaction (400 h environ) et soutenance d’un mémoire Durée de la soutenance : 1h max., coeff. 4
  • 20. Page 20 L’expert-comptable  Il intervient en appui à toutes les étapes de la vie des entreprises et dans tous les secteurs de l’économie. Véritable coach du chef d’entreprise, il le conseille et l’assiste dans ses choix stratégiques et dans leur mise en œuvre opérationnelle
  • 21. Page 21 L’expert-comptable  Des missions de conseil et d’accompagnement Sur le marché des entreprises en appui de la mission comptable :  conseil à la création, à la gestion, optimisation des systèmes d’information, conseil juridique, social et paie, diagnostic export, contrôle interne … Sur des marchés plus spécifiques :  Associations, secteur agricole, net économie, secteur public, comptabilité de l’Etat … Sur de nouvelles dimensions de l’économie :  Sécurité environnementale, développement durable, assurance de la qualité, intelligence économique … Dans les domaines de l’enseignement, de la formation continue, de la recherche comptable
  • 22. Page 22 L’expert-comptable  Des missions dans un cadre réglementé Préparation et établissement des comptes annuels, comptes consolidés, production de documents comptables Audit contractuel, missions comptables diverses Participation au processus d’élaboration de l’information comptable et financière  Des missions légales Assistance au comité d’entreprise Présentation des comptes de campagne
  • 23. Page 23 Le commissaire aux comptes  Le commissaire aux comptes intervient sur des missions d’audit légal pour certifier les comptes des entreprises et garantir la fiabilité de l’information financière
  • 24. Page 24 Le commissaire aux comptes  La mission générale Certification des comptes, vérifications spécifiques, rapport général  Les interventions « connexes »,consécutives : à des évènements survenant dans la société à des opérations particulières décidées par la société  Les missions particulières Commissariat aux apports, commissariat à la fusion, commissariat à la transformation…
  • 25. Page 25 Les métiers de l’entreprise  Le diplômé d’expertise comptable est un acteur de premier plan dans les départements suivants : Direction générale, administrative, financière Direction comptable, de l’audit, de la consolidation, de la fiscalité Direction des systèmes d’information et de l’organisation Contrôle de gestion Secrétariat général
  • 26. Page 26 ERIC - Les professionnels de la comptabilité en France Expertise comptable Commissariat aux comptes
  • 27. Page 27 Evolution des missions  Les origines : la mission de tenue de comptabilité et de déclaration pour garantir une assiette fiscale fiable  Aujourd’hui : le conseil (de toute nature dans le respect des textes). Extension des missions aux particuliers pour renforcer la sécurité des déclarations et de l’assiette fiscale
  • 28. Page 28 Les missions d’origine  Les missions techniques Tenir les comptabilités Etablir les comptes annuels Accompagner la création Assistance au comité d’entreprise Etablissement des comptes de campagne  Les missions compatibles Commissariat aux comptes Expertise judiciaire Arbitrage Formation et enseignement professionnel
  • 29. Page 29 Les missions d’aujourd’hui  Les missions de conseil et d’accompagnement Les consultations et études Statistiques Economiques Techniques (juridique, fiscal, social) L’assistance à la gestion et contrôle de gestion L’examen des prix de revient, marges La mise en place de systèmes d’informations La mise en place de tableaux de bord et d’indicateurs La prévention des difficultés Les relations bancaires et autres partenaires de l’entreprise Le conseil en gestion de patrimoine L’assistance au particulier interprofessionnalitéinterprofessionnalité
  • 30. Page 30 L’avenir  La séparation des fonctions de conseil et de contrôle (expertise comptable et CAC) : principe de base fondé sur l’indépendance  La menace de l’Europe : Directive services. Beaucoup de professions sont en péril pour différentes raisons (numérus clausus, surcoût pour l’entreprise, complexité, etc.) La réglementation de l’expertise comptable est une spécificité française.  Les opportunités : réglementée ou non, la profession ne trouvera sa place que si elle est utile Sécurité, fiabilité Indépendance, recentrage sur le « cœur de métier » de l’entreprise
  • 31. Page 31  DAVID - ETENDUE DE LA MISSION DE L’EXPERT- COMPTABLE Limites de la mission (Ordonnance du 19 septembre 1945)
  • 32. Page 32 Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)  Les missions comptables réservées Art 2 §1  Tenue ou surveillance des Comptabilités  Réviser et apprécier les Comptabilités  Attester la régularité et la sincérité des Comptes Art 2 §2  Tenir, Centraliser, Ouvrir, Surveiller les Comptabilités  Arrêter Redresser Consolider les Comptabilités  Établir les Comptes Annuels  Établir des Situations Intermédiaires
  • 33. Page 33  Analyse du fonctionnement des entreprises Aspects Économiques et de Gestion (Art 2 §3)  Conseil en Gestion des PME  Analyse et Calcul de Prix de Revient  Calcul de Rentabilité ou de Point Mort  Analyse des Modalités de Réponses aux Appels d'Offre  Analyse des Centres de Coûts  Analyse Impact sur Environnement  Élaboration de Programmes et Plans de Formation  Suivi du Contrôle Budgétaire et Analyse Écarts  Analyse ou Audit des Assurances  Assistance aux Projets d'Exportation  Conseil en Management Stratégique  Analyse du Risque Client  Analyse de Faisabilité ou de Rentabilité des Projets  Etude du Positionnement Concurrentiel Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 34. Page 34  Analyse du fonctionnement des entreprises Aspects Juridiques Fiscaux et Sociaux (Art 2 §3)  Appréciation du Respect du Formalisme  Analyse ou Audit de Régularité Juridique  Analyse ou Audit de Régularité Fiscale  Analyse des Mouvements de Titres  Analyse ou Audit de la Fonction Sociale  Analyse des Risques de Responsabilité Pénale Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 35. Page 35  Analyse du fonctionnement des entreprises Aspects Financiers (Art 2 §3)  Analyse et Diagnostic de la Structure Financière  Analyse du Besoin de Fonds de Roulement  Établissement de Comptes Prévisionnels  Appréciation Modalités Financement des Investissements  Simulations Financières  Évaluation Entreprise et Droits Sociaux  Assistance aux Entreprises en Difficultés  Assistance aux Opérations de Restructuration Financière  Assistance à la Négociation des Conditions des Emprunts  Analyse de la Situation Financière des Concurrents Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 36. Page 36  accompagnement de la création entreprise Art 2 §5 (Aspects Comptables)  Prise de Connaissance et Analyse du Projet  Élaboration Dossier Économique et Financier  Recherche Financement et Négociation avec Partenaires  Aide au Choix des Statuts Juridique Fiscal et Social  Accomplissement des Formalités  Organisation Administrative et Comptable  Mise en Place des Outils de Gestion  Aide à la Gestion des Obligations Sociales  Aide à la Gestion Administrative et Comptable  Analyse du Début de l'Activité Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 37. Page 37  accompagnement de la création entreprise Art 2 §5 (Aspects à Finalité Économique et Financière)  Évaluation des Besoins de Financements  Évaluation des Moyens d'Exploitation  Option sur la Forme Juridique de l'Exploitation  Option sur le Statut Social du Dirigeant  Option sur le Statut Fiscal du Dirigeant  Étude de Marché  Assistance à la Transmission d'Entreprise Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 38. Page 38  Assistance du particulier Art 2 §6 (démarches déclaratives) à finalité fiscale, sociale et administrative Pour les personnes physiques qui leur ont confié les éléments justificatifs et comptables nécessaires auxdites démarches Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 39. Page 39  les missions accessoires autorisées (article 22) Missions d'Opinion (§3)  Mission d'Expertise par Décision de Justice  Fonctions d'Arbitre  Fonctions de Commissaire aux Comptes  Avis Autorisé devant Autorité ou Organisme Public Privé  Participation à l’enseignement professionnel Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 40. Page 40  les missions accessoires autorisées (article 22) Consultations Études et Travaux d'ordre Statistique, Économique, Administratif, Juridique, Social ou Fiscal (§4 )  Assistance Secrétariat Juridique PME  Conseil Juridique de la PME  Assistance aux Evolutions Juridiques  Assistance au Contrôle Fiscal : IS/IRPP/ESFP/TVA  Analyse Régime Fiscal : Intégration, Assujettissement  Analyse Situation Fiscale Dirigeants et Groupes  Assistance au Recrutement et Formalités Embauche  Assistance à la Gestion de la Paye  Assistance à la Gestion du Personnel Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 41. Page 41  les missions accessoires autorisées (article 22) Consultations Études et Travaux d'ordre Statistique, Économique, Administratif, Juridique, Social ou Fiscal (§4 )  Assistance au Contrôle Social : URSSAF/ASSEDIC  Assistance à la Formation  Assistance aux Evolutions Sociales  Assistance à la Gestion des Contentieux Commerciaux  Conseil en Gestion  Étude de Gestion de l'Immobilier  Analyse Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 42. Page 42  les missions accessoires autorisées (article 22) Participation à l'Enseignement Professionnel (§6)  Travaux et Études Statistiques et Documentation pour Entreprises Privées ou Organismes Professionnels Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 43. Page 43  les missions annexes libres sous réserve du respect de textes particuliers  Toute Activité non expressément prohibée est permise  Respect Impératif des Contraintes Déontologiques Assistance Particuliers Formalités Administratives  Assistance Particuliers Déclaratif Social ou Fiscal  Assistance Particuliers Gestion Finances et Patrimoine  Fonction de Mandataire Social de Société Commerciale  Comptes de Divorce ou de Partage Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 44. Page 44  missions spéciales de l'expert comptable  Assistance au Comité d'Entreprise  Établissement des Comptes de Campagne Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 45. Page 45  art 22 : situations ou actes incompatibles ou interdits  Occupation Acte nature à porter Atteinte Indépendance et Libre Arbitre : Emploi Salarié ou Intérêts Substantiels  Acte de Commerce ou d'Intermédiaire sauf ç titre accessoire  Mandat Recevoir Conserver Délivrer des Fonds ou Valeurs sauf à titre accessoire  Agir en tant qu'agent d'affaires  Mission de représentation devant les tribunaux de l'ordre judiciaire ou administratif  Effectuer des travaux d'expertise comptable, de révision comptable ou de comptabilité pour les entreprises dans lesquelles ils possèdent directement ou indirectement des intérêts substantiels Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 46. Page 46  art 22 : situations ou actes incompatibles ou interdits Extensions  Restrictions ou Interdictions Applicables aux Employés Salariés ou Personne Interposée ayant avec l'expert- comptable Liens Intérêts Communs Substantiels Étendue de la mission de l’expert-comptable: Limites de la mission (Ordonnances de 1945)
  • 47. Page 47 DAVID- Les normes générales applicables à l’ensemble des missions
  • 48. Page 48  L’ordre des experts-comptables est garant : Pour le public, de la qualité des prestations des experts comptables Pour les membres de l’ordre, d’une saine et libre concurrence assurée par le code de déontologie professionnelle Les normes applicables à l’ensemble des missions - introduction
  • 49. Page 49  Objectifs des normes : Assurer la protection des tiers Assurer la promotion de la profession  Concept des normes : Reconnu internationalement Définit les principes fondamentaux Application du concept d’importance relative Les normes applicables à l’ensemble des missions - introduction
  • 50. Page 50  Le respect des normes est apprécié lors de l’examen d’activité professionnelle (contrôle de qualité)  Les instances judiciaires peuvent également s’y référer pour apprécier la responsabilité des professionnels Les normes applicables à l’ensemble des missions - introduction
  • 51. Page 51  Le dispositif des normes comprend 2 niveaux : Des normes générales - Comportement - Travail - Rapport Des normes spécifiques pour un certain nombre de missions (elles-mêmes divisées en normes générales) Les normes applicables à l’ensemble des missions - introduction
  • 52. Page 52  Caractéristiques générales des missions de l’expert-comptable La mission est contractuelle La responsabilité ne peut être mise en cause que s’il a commis une faute significative et qu’il existe un lien de causalité entre la faute et le préjudice L’expert comptable n’est tenu qu’à une obligation de moyens Les vérifications ne comportent ni le contrôle de la matérialité des actifs ni l’appréciation de l’opportunité des décisions de gestion L’expert comptable peut déléguer mais conserve la maîtrise de l’exécution et la responsabilité finale de la mission Les normes applicables à l’ensemble des missions - introduction
  • 53. Page 53  Caractéristiques générales des missions de l’expert-comptable (suite) L’expert comptable se doit d’exercer ses fonctions dans le respect des règles de confraternité de solidarité et de courtoisie Les normes applicables à l’ensemble des missions - introduction
  • 54. Page 54 DAVID - Le commissaire aux comptes Missions et secteurs d’intervention
  • 55. Page 55 Le contenu des missions  La mission légale Elle conduit à la certification des comptes. Pour la délivrer, l’auditeur légal met en œuvre un audit. Celui-ci consiste à effectuer des diligences qui permettent d’émettre une opinion sur la régularité, la sincérité et l’image fidèle des comptes annuels de l’entité.  Les autres interventions L’auditeur légal a également une mission obligatoire d’alerte et par conséquent participe à la prévention des difficultés des entreprises. L’objectif est d’agir vite pour que les mesures nécessaires au redressement soient prises dans les meilleurs délais. Il réalise, à la demande des entités contrôlées, des prestations appelées diligences directement liées (DDL) telles que : des attestations, des audits d’acquisition, des examens limités …
  • 56. Page 56 Les temps forts de la mission La mission de certification se déploie tout au long de l’exercice, de l’acceptation de la mission à la certification des comptes. De par la durée de son mandat – 6 exercices – l’auditeur légal acquiert une connaissance approfondie de l’activité et de l’environnement économique de l’entité qu’il contrôle.
  • 57. Page 57 Les autres missions L’alerte  l’auditeur légal a une mission obligatoire d’alerte et participe donc à la détection et prévention des défaillances La révélation des faits délictueux  en cas de fraudes, organisées ou non, la révélation est obligatoire L’auditeur légal exerce sa mission, - dans une perspective de long terme - en vue de contribuer à la confiance des tiers dans l’entité qu’il audite
  • 58. Page 58 La valeur ajoutée pour les organisations Le commissaire aux comptes adapte son audit aux risques identifiés et à la taille des entités. Il apporte ainsi une vraie valeur ajoutée à sa mission. L’amélioration du dispositif de contrôle interne L’appréciation est un moment privilégié de coopération et d’échanges. Il permet d’améliorer le niveau de vigilance. Il est un accélérateur de progrès en matière comptable.  La confiance apportée par des comptes certifiés Ils ont une valeur forte auprès des parties prenantes. Ils constituent un levier d’actions de développement pour le dirigeant L’audit légal permet de sécuriser l’information et par conséquent l’activité
  • 59. Page 59 La valeur ajoutée pour les organisations  L’accompagnement dans la durée La durée des 6 exercices permet d’approfondir la connaissance que le commissaire aux comptes a de son client. Le dialogue régulier permet une démarche fondée sur la confiance réciproque, avec un objectif d’efficacité.
  • 60. Page 60 Les outils techniques et éthiques  L’auditeur légal travaille en respectant des normes d’exercice professionnel françaises, issues des normes internationales d’audit, adaptées au contexte national par la CNCC et homologuées par le Ministère de la justice.  L’auditeur français est soumis à un code de déontologie pris par décret. Une norme spécifique pour les PME Dédiée à l’adaptation de l’audit légal aux plus petites entités, elle permet la mise en œuvre de contrôles adaptés tout en gardant le même niveau d’assurance sur les missions.
  • 61. Page 61 DAVID - Les secteurs d’activité
  • 62. Page 62 De plus en plus d’entités concernées par l’audit légal Aujourd’hui, l’obligation légale concerne :  les SA et les SCA sans condition de seuils  Les SAS au dessus de deux des trois critères suivants : - 20 salariés - 2 millions de chiffre d’affaires - 1 million total bilan  les autres sociétés commerciales (SNC, SCS, SARL et EURL) dépassant certains seuils. La désignation est obligatoire si deux des trois critères suivants sont réunis : 50 salariés, 3,1 Millions d'€ de chiffre d'affaires HT ou de ressources, 1,55 Millions d'€ de total du bilan.  les associations recevant des subventions publiques pour un montant supérieur à 153 000 €  Les syndicats dont le montant des ressources dépasse 230 000 € à la clôture d’un exercice. Liste complète des entités ayant l’obligation de désigner un auditeur légal sur www.cncc.fr
  • 63. Page 63 Les établissements publics  la Sécurité Sociale depuis 2006 (régimes autres que le régime général)  les universités ayant accédé à l’autonomie financière  les grands ports maritimes, les hôpitaux et les établissements de santé publics  les fonds de dotation  les GIE de plus de 100 salariés ou émettant des obligations  les établissements de crédit, caisses d’épargne et de prévoyance et certaines mutuelles  les coopératives agricoles, les chambres de commerce… De plus en plus d’entités du secteur non marchand et du secteur public
  • 64. Page 64 Un rôle utile à la vie économique et sociale L’auditeur légal est présent de manière croissante dans tous les secteurs de la vie économique et sociale. Le nombre d’entités certifiées augmente Toutes sont concernées par l’exigence de transparence Celles qui font une démarche volontaire de certification valorisent la certification de leurs comptes auprès de leurs parties prenantes. Des cabinets d’audit de proximité Répondant à la diversité et aux besoins de proximité des entités auditées. Un maillage territorial bien réparti.
  • 65. Page 65 Un rôle utile à la vie économique et sociale  Les auditeurs, des partenaires privilégiés par la connaissance de leur région et de son tissu économique et social et par leurs contacts avec les décideurs, les organisations professionnelles ainsi que les élus locaux. en offrant leur éclairage et une analyse globale des secteurs économiques d’une région, sans jamais trahir le secret professionnel auquel les auditeurs sont tenus.  Un rôle micro et macro-économique Pour les investisseurs, fournisseurs, clients, banques, administrations, salariés, adhérents et donateurs. Une fiabilisation primordiale qui confirme le lien de confiance fort que la profession crée entre les différents partenaires de l’économie.
  • 66. Page 66 DAVID - La déontologie de l’expert-comptable en France Devoirs, prérogatives et responsabilités
  • 67. Page 67 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable  L'éthique est l'ensemble des valeurs morales communes d'une profession  La déontologie est l'ensemble des règles et devoirs qui s'imposent aux membres d'une profession  Le non-respect de ces règles peut entraîner l'exclusion du professionnel
  • 68. Page 68 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable  Les règles d'éthique permettent de partager des valeurs entre professionnels. Cela fédère la profession qui se reconnaît dans des règles communes et les fait évoluer  Les règles appliquées, communiquées aux clients, sont un gage de confiance et de qualité du travail et de la relation client
  • 69. Page 69 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable – les valeurs  Science  Conscience  Indépendance  Compétence  Probité  Acceptation et maintien des missions  Qualité du travail  Secret professionnel  Confraternité
  • 70. Page 70 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable – Les sources  La réglementation L’Ordonnance du 19 septembre 1945 modifiée Le Décret du 30 mars 2012 (intègre le Code de déontologie). L’arrêté du 19 février 2013 portant agrément du Titre VI du règlement intérieur de l’Ordre des experts-comptables  La jurisprudence  La doctrine
  • 71. Page 71 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable Le Code de déontologie  Le Code de déontologie : Né d’un Décret de la république Renforce la force probante (Décret du 27 septembre 2007) Entrée en vigueur le 1er décembre 2007 Applicable par tous les professionnels  Experts-comptables  Salariés d’AGC  Experts-comptables stagiaires  Sociétés d’Expertise Comptable  AGC
  • 72. Page 72 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable  Les pratiques déontologiques consacrées par le Code Absence de comportements contraires a la probité, à l’honneur et a la dignité Absence de conflit d’intérêts Obligation de conseil Rupture de la relation client si perte de confiance Saisine du Conseil régional de l’Ordre en cas de litige entre clients et confrères Reprise d’un dossier à la suite d’un confrère Si poursuite judiciaire pour des faits liés a la profession, information du Conseil régional de l’Ordre
  • 73. Page 73 ERIC - Exercice de la profession
  • 74. Page 74 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable – Le serment de l’expert-comptable  L’engagement de base pour exercer : le serment  Le professionnel doit prêter serment par écrit, dans les 6 mois qui suivent son inscription au Tableau “Je jure d’exercer ma profession avec conscience et probité, de respecter et faire respecter les lois dans mes travaux”
  • 75. Page 75 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable – le principe directeur : l’indépendance  Le professionnel doit « être et paraître indépendant »  Les liens de dépendance suspects : La dépendance économique  Avoir un unique client ou représentant une part du chiffre d’affaires du cabinet de nature à mettre ce dernier en situation de dépendance La dépendance affective  Familiale  Amicale La dépendance capitalistique  Détention de parts sociales ou de mandats au sein d’une société cliente La dépendance par abus de faiblesse  Menaces  Manipulations
  • 76. Page 76 Déontologie des professionnels de l’expertise comptable – Le secret professionnel  Le secret professionnel est le fondement de la confiance  Le secret professionnel est absolu sauf dans certains cas prévus par la loi  Attention : Le Commissaire aux comptes est tenu à une obligation de révélation au Procureur des faits délictueux découverts au cours de sa mission L’expert-comptable à l’interdiction absolue de le faire
  • 77. Page 77 Exercice de la profession  Les modalités d’exercice En individuel En société  Le lieu d’exercice Le siège du cabinet ou de l’association Le bureau secondaire (à distinguer de l’antenne) La succursale  Le statut de l’expert-comptable Indépendant Salarié
  • 78. Page 78 Exercice de la profession  Les locaux L'installation professionnelle doit être décente Les locaux peuvent être partagés par plusieurs professionnels non associés si la clientèle peut clairement identifier les uns des autres Un professionnel peut partager des locaux avec un membre d'une autre profession libérale
  • 79. Page 79 Exercice de la profession  La dénomination Dans le cadre individuel : pas de pseudonyme ni de nom commercial Pas de dénomination fantaisiste ni de référence à des spécialités  Les mentions possibles Les diplômes avec spécificités L’inscription au tableau régional Le logo du cabinet L’appartenance à un réseau Les certification obtenues
  • 80. Page 80 Exercice de la profession  Les effectifs Depuis le décret du 30 mars 2012, le ratio d’encadrement d'un membre de l'Ordre est de 1 pour 15 collaborateurs comptables, autre que les Experts-Comptables Stagiaires, le personnel administratif ou d'entretien Les experts-comptables salariés sont intégrés dans l’effectif encadrant
  • 81. Page 81 Exercice de la profession  La communication individuelle Vocabulaire : les notions d’ « actions de promotion ou de communication » sont préférées au terme de publicité La problématique du démarchage : toute demande non sollicitée en vue de proposer des services à des tiers
  • 82. Page 82 ERIC - Comportement du professionnel Rapports des professionnels entre eux
  • 83. Page 83 Comportement du professionnel : rapport des professionnels entre eux - Le respect  Les membres de l'Ordre se doivent assistance et courtoisie réciproques  Ils ne doivent pas recourir à des manœuvres susceptibles de nuire à la réputation de leurs confrères  Un membre de l'Ordre ne peut collaborer avec un confrère suspendu ou interdit d'exercer  Les dissensions entre membres de l’Ordre peuvent être réglées à l'amiable par l'Ordre.
  • 84. Page 84 Comportement du professionnel : rapport des professionnels entre eux – la succession sur un dossier  Pour succéder à un confrère, il faut : L'avoir avisé de la sollicitation S'être assuré que le départ du client n'est pas motivé par le désir d'éluder les lois et règlements Avoir obtenu la justification du paiement des honoraires de son prédécesseur  Le confrère doit s'abstenir de toute critique à l'égard de son prédécesseur.
  • 85. Page 85 Comportement du professionnel : rapport des professionnels entre eux – le rachat de clientèle  Le rachat de clientèle entre membres de l’Ordre est libre Il peut être total ou partiel Le prix est fixé entre les parties  Il doit faire l’objet d’un contrat de cession  Il doit faire l’objet d’une information du Conseil de l’Ordre (pas nécessairement préalable)  Le rachat de clientèle d’un « illégal » doit obligatoirement faire l’objet d’une information du Conseil de l’Ordre qui en contrôle la régularité et la mise en œuvre dans les conditions réglementaires et déontologiques applicables
  • 86. Page 86 ERIC - Comportement du professionnel Rapports avec l’Ordre
  • 87. Page 87 Comportement du professionnel : rapport des professionnels avec l'Ordre – Le contrôle  Le contrôle qualité L'Ordre assure une mission de contrôle de la compétence et de la moralité des professionnels en vue de la garantie du public. Le professionnel doit donc se soumettre aux contrôles qualité au sein de la profession  Le contrôle « article 31 » Vérifier les conditions d’exercice pour différents motifs  Les contrôles spécifiques Contrôle renforcé dans le cadre de l’exercice du visa fiscal Contrôle renforcé dans le cadre de l’intervention en qualité de tiers de confiance Contrôle systématique en cas de reprise d’une clientèle illégale
  • 88. Page 88 Comportement du professionnel : rapport des professionnels avec l'Ordre – le devoir d’information  Tout membre de l'Ordre confronté à des poursuites administratives ou judiciaires doit en informer le Président de l'Ordre  Tout changement de situation professionnelle (lieu, forme juridique, association, etc.) doit faire l’objet d’une information au Conseil de l’Ordre  L’exercice du droit de rétention  L’entrée en fonction suite à un confrère  Attestation d’assurance RCP  Effectifs du cabinets
  • 89. Page 89 Comportement du professionnel : rapport des professionnels avec l'Ordre – cotisations  Le professionnel est astreint au paiement d'une cotisation professionnelle et à l’obligation Une part fixe pour chaque membre de l’Ordre (personne physique ET morale) Une part proportionnelle en fonction de l’effectif présent au sein du cabinet  Le professionnel peut prendre part aux votes de l'instance et participer à l’assemblée générale seulement s'il est à jour de ses cotisations  Le professionnel peut être élu s'il est à jour de ses cotisations et s'il n'est pas privé du droit d'être élu  Le non-paiement entraine la radiation administrative
  • 90. Page 90 Comportement du professionnel : rapport des professionnels avec l'Ordre – assurances  Le professionnel est astreint à la justification de la couverture par une ARCP Doit justifier d’une couverture au cours des dix dernières années d’exercice Doit le justifier annuellement  La non justification d’une couverture d’assurance RCP entraîne la radiation administrative
  • 91. Page 91 ERIC - Conscience professionnelle et responsabilité
  • 92. Page 92 Conscience professionnelle et responsabilité  Les obligations morales sont : la compétence et la conscience la probité et la dignité l'indépendance d'esprit et le désintéressement  Les membres de l’Ordre doivent s'abstenir de toute activité non compatible avec ces valeurs, y compris dans leur vie privée
  • 93. Page 93 Conscience professionnelle et responsabilité  Le professionnel doit transmettre les valeurs de la profession au stagiaire qu’il encadre, et notamment : S'efforcer de donner aux experts-comptables stagiaires les moyens d'acquérir toutes connaissances utiles à la profession Leur donner une haute conscience de leurs devoirs et obligations Les rémunérer de façon équitable Les aider dans leur établissement
  • 94. Page 94 Conscience professionnelle et responsabilité  L’expert-comptable stagiaire doit parfaire ses connaissances techniques et s'efforcer, par son assiduité et son travail, de donner pleine satisfaction à son maître de stage  Il doit effectuer des travaux comptables matériels, qu'il convient d'apprendre avant de soi-même organiser, vérifier et apprécier des comptes
  • 95. Page 95 Conscience professionnelle et responsabilité  L’expert-comptable stagiaire doit, par sa tenue, se montrer digne de la profession  Il doit compléter sa formation en développant sa culture générale  Il est tenu au secret professionnel
  • 96. Page 96 Conscience professionnelle et responsabilité  La formation permanente est une exigence pour les membres de l'Ordre pour les collaborateurs.
  • 97. Page 97 La responsabilité civile  Les membres de l'Ordre sont civilement responsables à l'égard de leurs clients et des tiers  L'obligation est illimitée dans son montant  L'action se prescrit par ans 5 ans (à compter du jour où le titulaire du droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant d’agir. Peut être abrégé par une disposition de la lettre de mission sans que la durée ne soit inférieure à 1 an)  Les professionnels doivent souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle
  • 98. Page 98 La responsabilité pénale  Le professionnel est pénalement responsable de toute faute commise intentionnellement  L'assistant du professionnel peut également être responsable s'il a commis des fautes intentionnelles  La loi sanctionne la violation du secret professionnel par un an d'emprisonnement et 15k€ d'amende
  • 99. Page 99 La responsabilité disciplinaire  Les mesures disciplinaires possibles sont les suivantes : la réprimande devant la Chambre de discipline le blâme avec inscription au dossier la suspension pour une durée déterminée avec sursis la suspension pour une durée déterminée la radiation du Tableau comportant interdiction définitive d’exercer la profession

Notes de l'éditeur

  1. Une connaissance globale de l’entité doit être atteinte afin d’orienter la mission et d’appréhender les domaines et systèmes significatifs. Elle passe par les grandes phases suivantes : Prise de connaissance générale et préalable Identification des risques liées au secteur d’activité Appréciation de la situation économique et financière de l’entité Evaluation des risques juridiques, fiscaux et liées à l’organisation générale.
  2. La certification des comptes constitue un vrai « LABEL » de confiance auprès des investisseurs. Le montant du crédit inter-entreprises est, en France, deux fois supérieur à celui du crédit bancaire L’auditeur légal, de part ses relations régulière et privilégiée avec le ou les dirigeants, est informé des prévisions d’évolution de l’activité, de l’état des financements et des flux de trésorerie. Son objectif est la pérennité de l’entité contrôlée. La mission obligatoire d’alerte de l’auditeur légal permet d’informer des difficultés les dirigeants et, le cas échéant, les actionnaires et les tribunaux de commerce. Prise très en amont, cette vigilance est préventive. C’est un des atouts de la mission que d’offrir une connaissance telle de l’activité qu’elle permet de mettre en évidence ses avantages et ses « risques », par exemple lors de la recherche de repreneur ou d’investisseurs.
  3. L’auditeur légal a une vraie connaissance des secteurs d’activité. Par exemple, lorsqu’il contrôle une entité des secteurs associatif et public veillera au respect des obligations et des bonnes pratiques que doit respecter le bénéficiaire d’une subvention publique.
  4. + Les personnes morales de droit privé non commerçantes ayant une activité économique. Les seuils sont identiques. En France, 45 % du PIB est contrôlé par l’audit légal. Le chiffre d’affaires global des entreprises auditées est de 1 500 milliards d’€ pour un effectif total de plus de 10 millions de personnes. On compte plus d’un million d’associations en France, employant 1,65 millions de salariés et 10,5 millions de bénévoles. Un secteur qui représente 47 milliards d’€ de budget cumulé.
  5. Les personnes morales de droit privé non commerçantes ayant une activité économique. Les seuils sont identiques