SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  38
CAT / ANGINES
Pr Y. AMOURACHE - FAC_MEDECINE_UNIV. ALGER I -
CAT
• RECONNAITRE : DG
• CONFIRMER
• TRAITER
INTODUCTION
• L'angine définit dans le langage courant les infections amygdaliennes
aiguës.
• Elles posent essentiellement un problème étiologique, à savoir leur origine
virale ou bactérienne.
• Le germe le plus fréquent, le steptocoque béta-hémolytique du groupe A
(SGA) fait la gravité potentielle des angines.
(9 millions d'angines sont annuellement diagnostiquées en France,
2millions seulement seraient dues au SGA et nécessiteraient une
antibiothérapie pour en éviter les complications).
• Cet impact thérapeutique fait discuter le recours à des tests de diagnostic
rapide du SGA.
RECONNAITRE
Signes fonctionnels
• L'angine est une douleur constrictive de la gorge qui s'associe à une
dysphagie, une odynophagie et une otalgie réflexe.
• Les signes généraux
peuvent être au premier ou au second plan :
fièvre, frissons* , malaise général**.
L'angine peut être latente et dépistée sur la seule notion de la fièvre
(nourrissons).
*Frissons pas forcément septicémie
**Vagal, cardiaque, hypoglycémie, angoisse, le malaise est un terme large. Cet
état d'inconfort peut avoir différentes causes et des intensités variables
RECONNAITRE
L'examen pharyngé notera :
la taille, l'aspect des amygdales palatines, leur caractère
crytpique.
L'inspection permet de diviser les angines en plusieurs groupes :
. les angines érythémateuses et les angines érythémato-pultacées
• les angines pseudo-membraneuses
• les angines ulcéreuses et ulcéro-nécrotiques
• les angines vésiculeuses
RECONNAITRE
• Les angines érythémateuses et érythémato-
pultacées (90%)
Angine érythémateuse / érythémato-
pultacée
Classiquement:
• Erythémateuse: oropharynx inflammatoire, amygdales augmentées de
volume
• Erythématopultacée: enduit blanchâtre recouvre amygdales
• Signes d’accompagnement fréquents:
toux, rhinorrhée, enrouement (virus+++)
· Parfois:
Otalgies, méningisme,
douleurs abdominales et vomissements chez l’enfant
Dyspnée exceptionnelle
RECONNAITRE
• Les germes responsables sont en grande majorité
d'origine virale (adénovirus, myxovirus, para-
influenzae, virus grippal ). (Enfant < 3 ans ++)
• On les évoque cliniquement avant tout devant
une atteinte plus diffuse de l'inflammation des
voies aériennes supérieures (coryza, laryngite,
toux, inflammation globale de l'oropharynx).
CONFIRMER
• Le diagnostic de ces angines pourrait être précisé
lors des tests de dépistage rapide du SGA.
• sur un prélèvement de gorge (technique utilisant
une méthode immuno-enzymatique).
• -Prélèvement oropharyngé ‫وقتاش‬
‫نديرو‬ ( Diagnostic
direct,culture et antibiogramme) : angine traînante,
antécédents de RAA, GNA, complications
locorégionales, patients immunodéprimés, angine
spécifique.
• D'autres streptocoques du groupe B, C et G sont
plus rares, de même hémophilus, mycoplasma
pneumoniae et pneumocoque.
• Il faut insister sur le fait que les angines à
streptocoque n'ont pas de caractère clinique
spécifique.
TRT
antibiotiques en traitement court serait possible
(Amoxicilline, Céphalosporine orale de 2ème ou
3ème génération, Azithromycine).
• Au traitement antibiotique seront toujours
associés des antalgiques, des antipyrétiques,
éventuellement des anti-inflammatoires.
d’abord aspect
érythématopultacé
TRT
1- Bétalactamine:
- *****Amoxicilline
A/ 2 g/j - 6j
E/ 50 mg/kg - 6j
*****Orelox ® celpodoxime
1cp 2/j pdt 5j
- ******Zinnat® cefuroxime
A/ 500mg/j - 4j
E/ 30mg/kg - 4j
2 - Macrolides
• – Azithromycine (Zithromax ®) 0,5g en une prise : 3 jours (A)
• – Clarithromycine (Zeclar ®) 1g en deux prises(1g/j) : 5 jours (A)
• – Josamycine , Erythrocine 5 jours (E))
RECONNAITRE
• Une forme particulière d'angine est la scarlatine due au SGA qui
produit une toxine érythrogène.
• Le diagnostic impose une éviction du malade et
des sujets-contacts si ceux-ci ne bénéficient pas
d'une antibiothérapie préventive.
• Après une incubation de trois à cinq jours, une angine rouge
associée à des céphalées, des vomissements, une fièvre à 39°-
40°.
• L'exanthème (Absence d’intervalle de peau saine) et surtout
l'énanthème (Enduit blanchatre dessinant le V lingual avec langue
framboisée) permettent le diagnostic.
RECONNAITRE
RECONNAITRE
complications des
angines à SGA
• complications toxiniques:
choc toxique streptococcique scarlatine
• complications suppuratives locorégionales :
- phlegmon périamygdalien
- suppurations cervicales (Suppuration d’un ganglion)
• le syndrome inflammatoire post-streptococcique :
- RAA
- glomérulonéphrite aigue
- érythème noueux
- Chorée de Sydenham
Phlegmon péri-amygdalien
C’est une suppuration de l’atmosphère celluleuse extra- capsulaire de la loge
amygdalienne Le streptocoque ß-hémolytique est le plus souvent responsable,
Il se manifeste par une fièvre élevée40, trismus, dysphagie voir aphagie .
Examen :
-bombement du pilier antérieur et du voile .
-luette oedematiée refoulée vers le côté opposé .
-Adénopathies sous angulo-mandibulaires douloureuses .
CAT:
-ponction: étude cyto bactériologique et antibiogramme
-incision et drainage
-Amygdalectomie dans les semaines qui suivent.
Les orl qui font ça
RECONNAITRE
Angine pseudomembraneuse
2 causes :
• Mononucléose infectieuse+++ (EBV)
• Diphtérie
Mononucléose infectieuse
Mononucléose infectieuse
• Cause quasi exclusive en France des angines à FM
• · Agent: EBV
• sujet jeune, début insidieux
• primo-infection
• Asthénie, fièvre, polyadénopathies
• d’abord aspect érythématopultacé
puis enduit blanc nacré ou grisâtre:
fausses membranes (respect de la luette) non adhérentes
et purpura du voile palais
• ·Splénomégalie fréquente, éruption cutanée (Peut être déclenché par l’amoxicilline
=> ne pas la donner)
• Rq : Il peut aussi donner 1 angine érythémato-pultacé ou érythémateuse,
• Diagnostic biologique de la MNI
• FNS : syndrome mononucléosique (augmentation des
• lymphocytes basophiles supérieure à 10%)
• Paul Bunnel Davidson : positif à partir de 1/80.
• MNI TEST
• Test de Coombs +, transaminases +
• Test de confirmation : sérologie EBV
Primo-infection: IgM-VCA (viral capsid ag) sont +
et IgG-EBNA sont - (EB nuclear ag)
La diphtérie
La diphtérie
• Absence de vaccination
• Incubation : 7 jours
• Description clinique:
fausses membranes extensives, envahissent la luette adhérentes
s’associe : coryza séreux ou mucopurulent unilatéral, adénopathies sous-angulo- mandibulaires
parfois douloureuses
et volumineuses.
• Complications:
- Syndrome toxique
- Croup= laryngite
- Myocardite (7e jour)
- Atteinte neurologique (35e jour):
paralysie de l’accommodation puis du voile, puis
polyradiculonévrite ascendante
La diphtérie
• Conduite à tenir:
• Prélever en urgence pour examen direct et recherche de toxine
• Urgence thérapeutique
• – Sérothérapie : injection d’anatoxine en urgence
• – Peni G, amoxicilline, erythro pendant 10 jours
• Déclaration obligatoire et isolement
• Dépistage de l’entourage
• Anatoxine chez les sujets contacts mal vaccinés
Les Angines ulcéro-nécrotiques
• 3 causes :
• Angine de Vincent
• Syphilis
• Cancer et hémopathies
LA, agranulocytoses
Angine de Vincent
Angine de Vincent
- Peut débuter par une angine EP ou à FM
Association fuso-spirillaire : Fusobacterium necrophorum + Borrelia vincenti
• Très douloureuse, peu fébrile
• Mauvaise hygiène buccodentaire
• Alcoolotabagique
• Haleine fétide
• Inflammation puis ulcération unilatérale, profonde, membranes grisâtres, puis nécrose
• Syndrome infectieux peu intense
• Diagnostic par examen direct :association fusospirillaire
- Complications :
phlegmon péri-amygdalien
syndrome de Lemierre : thrombophébite jugulaire avec embols
septiques pulmonaires
- TRT
Péni ou aminopenicilline / Augmentin (Selon d’autres associée au métroni)
Si allergie : flagyl
Chancre syphilitique
• Rare
• Signes généraux souvent absents
• Ulcération peu profonde, Indurée, Peu douloureuse
• Subaigue
• Peu fébrile
• Adénopathie homo-latérale
• Diagnostic: prélevement et mise en évidence du spirochète
• Sérologie syphilitique systématique devant une
angine ulcéro-nécrotique
Agranulocytose, hémopathies et
cancer
Y penser,
surtout si ulcération traînante
Angines vésiculeuses
virales
- L’herpangine
V_coxsackie A
• jeune enfant
• épidémies estivales
• partie postérieure de la cavité buccale
• syndrome main-pied-bouche:
éruption maculovésiculeuse ou vésiculeuse des
mains et pieds
virales
- Angine herpétique:
– sujet moins jeune
– primo-infection herpétique, AEG fièvre
importante, dysphagie, odynophagie
– gingivostomatite herpétique qui peut
déborder sur les lèvres de façon bilatérale
• Zona pharyngé
• - éruption vésiculeuse unilatérale qui s’ulcère et se
recouvre d’un enduit pultacé.
- l’éruption intéresse le pilier antérieur + le sillon
gingivo-lingual +/- la face interne des joues.
• - peut s’associer à un zona ophtalmique ou
auriculaire.
• - l’évolution : bénigne mais des algies post-
zostériennes sont possibles chez le sujet âgé.
5-Angine et maladies
infectieuses:
⚫ Fièvre typhoïde
⚫ Toxoplasmose
⚫ Rougeole
⚫ Rubéole
⚫ Varicelle
⚫ VIH
CONCLUSION
50 à 90% des angines sont virales.
Le strepto concerne 25 à 40% des angines de l’enfant et 10 à 25% de l’adulte
Il est mieux de réaliser un test de diagnostic rapide (TDR) qui s’adresse à toutes les angines
érythémateuses ou érythématopultacées.
Il n’est pas utile de prescrire un antibiotique (sauf complication à type de suppuration) si le
patient est vu tardivement car l’angine à streptocoque guérit spontanément en 3 ou 4 jours
En présence d’une angine à streptocoque, il est préférable de prescrire une béta-lactamine
La place des macrolides se limite aux intolérances aux béta-lactamines
Les étiologies bactériennes non streptococciques sont en nombre très limité mais ne
doivent pas être ignorées: Diphtérie -Gonococcie – Anaérobies - Syphilis
en cas de TDR négatif, le traitement doit se limiter à antipyrétiques et antalgiques
les complications en dehors des traitements sont de deux types : générales (RAA et GNA)
et locales (1% des cas :phlégmons péri-amygdaliens et adénopathies suppurées)

Contenu connexe

Tendances

Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©nauxkillua zoldyck
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguAmel Ammar
 
Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013saddek khellaf
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)killua zoldyck
 
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Claude EUGENE
 
Relation hote – bactérie
Relation hote – bactérieRelation hote – bactérie
Relation hote – bactérieS/Abdessemed
 
Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculoseTraitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculosehind henzazi
 
La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)Dr. Kerfah Soumia
 
Les pneumonies-nosocomiales
Les pneumonies-nosocomialesLes pneumonies-nosocomiales
Les pneumonies-nosocomialesbelaibzino
 
Brulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophageBrulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophageHana Hanouna
 
Auscultation cardiaque
Auscultation cardiaqueAuscultation cardiaque
Auscultation cardiaquekillua zoldyck
 
Infection urinaire ext
Infection urinaire extInfection urinaire ext
Infection urinaire extkillua zoldyck
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaIMANE HALIMA BENLARIBI
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDr. Kerfah Soumia
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseMehdi Razzok
 

Tendances (20)

Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aigu
 
Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013Le syndrome pyramidal 2013
Le syndrome pyramidal 2013
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
 
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
 
Semiologie respiratoire
Semiologie respiratoireSemiologie respiratoire
Semiologie respiratoire
 
Le kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumonLe kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumon
 
Relation hote – bactérie
Relation hote – bactérieRelation hote – bactérie
Relation hote – bactérie
 
Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculoseTraitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculose
 
La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)La primo infection (Phtisiogénèse)
La primo infection (Phtisiogénèse)
 
Les pneumonies-nosocomiales
Les pneumonies-nosocomialesLes pneumonies-nosocomiales
Les pneumonies-nosocomiales
 
Vascularites et poumon
Vascularites et poumonVascularites et poumon
Vascularites et poumon
 
Brulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophageBrulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophage
 
Auscultation cardiaque
Auscultation cardiaqueAuscultation cardiaque
Auscultation cardiaque
 
Infection urinaire ext
Infection urinaire extInfection urinaire ext
Infection urinaire ext
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
 
Dg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysieDg et CAT devant une hémoptysie
Dg et CAT devant une hémoptysie
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
 
La miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuseLa miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuse
 

Similaire à CAT_angines_Pr Amourache_2021.pptx

orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxMostefaKarbo1
 
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxMostefaKarbo1
 
fichier_produit_3030.pdf
fichier_produit_3030.pdffichier_produit_3030.pdf
fichier_produit_3030.pdfNicodemeSodea
 
infections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptx
infections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptxinfections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptx
infections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptxOuattaraBamory3
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2killua zoldyck
 
Les otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptxLes otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptxKHETTABDJOUHER
 
Otites Moyennes Chroniques
Otites Moyennes ChroniquesOtites Moyennes Chroniques
Otites Moyennes ChroniquesMede Space
 
asthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptx
asthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptxasthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptx
asthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptxGuillaume Balamage
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipRabiaa El Khantach
 
orthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.ppt
orthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.pptorthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.ppt
orthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.pptBadrAbouAlia
 
La Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.pptLa Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.pptPetitPaulWedly
 
Le manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orlLe manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orldrmouheb
 
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...Victoire KOKO MUNJUZA
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxKHETTABDJOUHER
 
les_infections_a_streptocoques.pptkioljhk
les_infections_a_streptocoques.pptkioljhkles_infections_a_streptocoques.pptkioljhk
les_infections_a_streptocoques.pptkioljhkRefRama
 

Similaire à CAT_angines_Pr Amourache_2021.pptx (20)

orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
 
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptxorl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
orl6an-sinusites2022medjedoub.pptx
 
fichier_produit_3030.pdf
fichier_produit_3030.pdffichier_produit_3030.pdf
fichier_produit_3030.pdf
 
infections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptx
infections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptxinfections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptx
infections OttoRhinoLaryngologie antibiotherapie .pptx
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2
 
Les otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptxLes otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptx
 
Otites Moyennes Chroniques
Otites Moyennes ChroniquesOtites Moyennes Chroniques
Otites Moyennes Chroniques
 
asthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptx
asthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptxasthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptx
asthme chez l enfant (hôpital virtuel le carabin ).pptx
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
 
orthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.ppt
orthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.pptorthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.ppt
orthopedie5an_panaris_phlegmon-yakoubi.ppt
 
La Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.pptLa Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.ppt
 
Ed2 prat med, orl, pulm
Ed2 prat med, orl, pulmEd2 prat med, orl, pulm
Ed2 prat med, orl, pulm
 
Les infections de la main
Les infections de la mainLes infections de la main
Les infections de la main
 
Le manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orlLe manuel du généraliste 2 orl
Le manuel du généraliste 2 orl
 
Histoplasmoses
Histoplasmoses Histoplasmoses
Histoplasmoses
 
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
les_infections_a_streptocoques.pptkioljhk
les_infections_a_streptocoques.pptkioljhkles_infections_a_streptocoques.pptkioljhk
les_infections_a_streptocoques.pptkioljhk
 
Abces du poumon
Abces du poumonAbces du poumon
Abces du poumon
 
Le tetanos
Le tetanosLe tetanos
Le tetanos
 

CAT_angines_Pr Amourache_2021.pptx

  • 1. CAT / ANGINES Pr Y. AMOURACHE - FAC_MEDECINE_UNIV. ALGER I -
  • 2. CAT • RECONNAITRE : DG • CONFIRMER • TRAITER
  • 3. INTODUCTION • L'angine définit dans le langage courant les infections amygdaliennes aiguës. • Elles posent essentiellement un problème étiologique, à savoir leur origine virale ou bactérienne. • Le germe le plus fréquent, le steptocoque béta-hémolytique du groupe A (SGA) fait la gravité potentielle des angines. (9 millions d'angines sont annuellement diagnostiquées en France, 2millions seulement seraient dues au SGA et nécessiteraient une antibiothérapie pour en éviter les complications). • Cet impact thérapeutique fait discuter le recours à des tests de diagnostic rapide du SGA.
  • 4. RECONNAITRE Signes fonctionnels • L'angine est une douleur constrictive de la gorge qui s'associe à une dysphagie, une odynophagie et une otalgie réflexe. • Les signes généraux peuvent être au premier ou au second plan : fièvre, frissons* , malaise général**. L'angine peut être latente et dépistée sur la seule notion de la fièvre (nourrissons). *Frissons pas forcément septicémie **Vagal, cardiaque, hypoglycémie, angoisse, le malaise est un terme large. Cet état d'inconfort peut avoir différentes causes et des intensités variables
  • 5. RECONNAITRE L'examen pharyngé notera : la taille, l'aspect des amygdales palatines, leur caractère crytpique. L'inspection permet de diviser les angines en plusieurs groupes : . les angines érythémateuses et les angines érythémato-pultacées • les angines pseudo-membraneuses • les angines ulcéreuses et ulcéro-nécrotiques • les angines vésiculeuses
  • 6. RECONNAITRE • Les angines érythémateuses et érythémato- pultacées (90%)
  • 7. Angine érythémateuse / érythémato- pultacée Classiquement: • Erythémateuse: oropharynx inflammatoire, amygdales augmentées de volume • Erythématopultacée: enduit blanchâtre recouvre amygdales • Signes d’accompagnement fréquents: toux, rhinorrhée, enrouement (virus+++) · Parfois: Otalgies, méningisme, douleurs abdominales et vomissements chez l’enfant Dyspnée exceptionnelle
  • 8.
  • 9. RECONNAITRE • Les germes responsables sont en grande majorité d'origine virale (adénovirus, myxovirus, para- influenzae, virus grippal ). (Enfant < 3 ans ++) • On les évoque cliniquement avant tout devant une atteinte plus diffuse de l'inflammation des voies aériennes supérieures (coryza, laryngite, toux, inflammation globale de l'oropharynx).
  • 10.
  • 11. CONFIRMER • Le diagnostic de ces angines pourrait être précisé lors des tests de dépistage rapide du SGA. • sur un prélèvement de gorge (technique utilisant une méthode immuno-enzymatique). • -Prélèvement oropharyngé ‫وقتاش‬ ‫نديرو‬ ( Diagnostic direct,culture et antibiogramme) : angine traînante, antécédents de RAA, GNA, complications locorégionales, patients immunodéprimés, angine spécifique.
  • 12. • D'autres streptocoques du groupe B, C et G sont plus rares, de même hémophilus, mycoplasma pneumoniae et pneumocoque. • Il faut insister sur le fait que les angines à streptocoque n'ont pas de caractère clinique spécifique.
  • 13. TRT antibiotiques en traitement court serait possible (Amoxicilline, Céphalosporine orale de 2ème ou 3ème génération, Azithromycine). • Au traitement antibiotique seront toujours associés des antalgiques, des antipyrétiques, éventuellement des anti-inflammatoires. d’abord aspect érythématopultacé
  • 14. TRT 1- Bétalactamine: - *****Amoxicilline A/ 2 g/j - 6j E/ 50 mg/kg - 6j *****Orelox ® celpodoxime 1cp 2/j pdt 5j - ******Zinnat® cefuroxime A/ 500mg/j - 4j E/ 30mg/kg - 4j 2 - Macrolides • – Azithromycine (Zithromax ®) 0,5g en une prise : 3 jours (A) • – Clarithromycine (Zeclar ®) 1g en deux prises(1g/j) : 5 jours (A) • – Josamycine , Erythrocine 5 jours (E))
  • 15. RECONNAITRE • Une forme particulière d'angine est la scarlatine due au SGA qui produit une toxine érythrogène. • Le diagnostic impose une éviction du malade et des sujets-contacts si ceux-ci ne bénéficient pas d'une antibiothérapie préventive. • Après une incubation de trois à cinq jours, une angine rouge associée à des céphalées, des vomissements, une fièvre à 39°- 40°. • L'exanthème (Absence d’intervalle de peau saine) et surtout l'énanthème (Enduit blanchatre dessinant le V lingual avec langue framboisée) permettent le diagnostic.
  • 18. complications des angines à SGA • complications toxiniques: choc toxique streptococcique scarlatine • complications suppuratives locorégionales : - phlegmon périamygdalien - suppurations cervicales (Suppuration d’un ganglion) • le syndrome inflammatoire post-streptococcique : - RAA - glomérulonéphrite aigue - érythème noueux - Chorée de Sydenham
  • 19.
  • 20. Phlegmon péri-amygdalien C’est une suppuration de l’atmosphère celluleuse extra- capsulaire de la loge amygdalienne Le streptocoque ß-hémolytique est le plus souvent responsable, Il se manifeste par une fièvre élevée40, trismus, dysphagie voir aphagie . Examen : -bombement du pilier antérieur et du voile . -luette oedematiée refoulée vers le côté opposé . -Adénopathies sous angulo-mandibulaires douloureuses . CAT: -ponction: étude cyto bactériologique et antibiogramme -incision et drainage -Amygdalectomie dans les semaines qui suivent. Les orl qui font ça
  • 21. RECONNAITRE Angine pseudomembraneuse 2 causes : • Mononucléose infectieuse+++ (EBV) • Diphtérie
  • 23. Mononucléose infectieuse • Cause quasi exclusive en France des angines à FM • · Agent: EBV • sujet jeune, début insidieux • primo-infection • Asthénie, fièvre, polyadénopathies • d’abord aspect érythématopultacé puis enduit blanc nacré ou grisâtre: fausses membranes (respect de la luette) non adhérentes et purpura du voile palais • ·Splénomégalie fréquente, éruption cutanée (Peut être déclenché par l’amoxicilline => ne pas la donner) • Rq : Il peut aussi donner 1 angine érythémato-pultacé ou érythémateuse,
  • 24. • Diagnostic biologique de la MNI • FNS : syndrome mononucléosique (augmentation des • lymphocytes basophiles supérieure à 10%) • Paul Bunnel Davidson : positif à partir de 1/80. • MNI TEST • Test de Coombs +, transaminases + • Test de confirmation : sérologie EBV Primo-infection: IgM-VCA (viral capsid ag) sont + et IgG-EBNA sont - (EB nuclear ag)
  • 26. La diphtérie • Absence de vaccination • Incubation : 7 jours • Description clinique: fausses membranes extensives, envahissent la luette adhérentes s’associe : coryza séreux ou mucopurulent unilatéral, adénopathies sous-angulo- mandibulaires parfois douloureuses et volumineuses. • Complications: - Syndrome toxique - Croup= laryngite - Myocardite (7e jour) - Atteinte neurologique (35e jour): paralysie de l’accommodation puis du voile, puis polyradiculonévrite ascendante
  • 27. La diphtérie • Conduite à tenir: • Prélever en urgence pour examen direct et recherche de toxine • Urgence thérapeutique • – Sérothérapie : injection d’anatoxine en urgence • – Peni G, amoxicilline, erythro pendant 10 jours • Déclaration obligatoire et isolement • Dépistage de l’entourage • Anatoxine chez les sujets contacts mal vaccinés
  • 28. Les Angines ulcéro-nécrotiques • 3 causes : • Angine de Vincent • Syphilis • Cancer et hémopathies LA, agranulocytoses
  • 30. Angine de Vincent - Peut débuter par une angine EP ou à FM Association fuso-spirillaire : Fusobacterium necrophorum + Borrelia vincenti • Très douloureuse, peu fébrile • Mauvaise hygiène buccodentaire • Alcoolotabagique • Haleine fétide • Inflammation puis ulcération unilatérale, profonde, membranes grisâtres, puis nécrose • Syndrome infectieux peu intense • Diagnostic par examen direct :association fusospirillaire - Complications : phlegmon péri-amygdalien syndrome de Lemierre : thrombophébite jugulaire avec embols septiques pulmonaires - TRT Péni ou aminopenicilline / Augmentin (Selon d’autres associée au métroni) Si allergie : flagyl
  • 31. Chancre syphilitique • Rare • Signes généraux souvent absents • Ulcération peu profonde, Indurée, Peu douloureuse • Subaigue • Peu fébrile • Adénopathie homo-latérale • Diagnostic: prélevement et mise en évidence du spirochète • Sérologie syphilitique systématique devant une angine ulcéro-nécrotique
  • 32. Agranulocytose, hémopathies et cancer Y penser, surtout si ulcération traînante
  • 34. virales - L’herpangine V_coxsackie A • jeune enfant • épidémies estivales • partie postérieure de la cavité buccale • syndrome main-pied-bouche: éruption maculovésiculeuse ou vésiculeuse des mains et pieds
  • 35. virales - Angine herpétique: – sujet moins jeune – primo-infection herpétique, AEG fièvre importante, dysphagie, odynophagie – gingivostomatite herpétique qui peut déborder sur les lèvres de façon bilatérale
  • 36. • Zona pharyngé • - éruption vésiculeuse unilatérale qui s’ulcère et se recouvre d’un enduit pultacé. - l’éruption intéresse le pilier antérieur + le sillon gingivo-lingual +/- la face interne des joues. • - peut s’associer à un zona ophtalmique ou auriculaire. • - l’évolution : bénigne mais des algies post- zostériennes sont possibles chez le sujet âgé.
  • 37. 5-Angine et maladies infectieuses: ⚫ Fièvre typhoïde ⚫ Toxoplasmose ⚫ Rougeole ⚫ Rubéole ⚫ Varicelle ⚫ VIH
  • 38. CONCLUSION 50 à 90% des angines sont virales. Le strepto concerne 25 à 40% des angines de l’enfant et 10 à 25% de l’adulte Il est mieux de réaliser un test de diagnostic rapide (TDR) qui s’adresse à toutes les angines érythémateuses ou érythématopultacées. Il n’est pas utile de prescrire un antibiotique (sauf complication à type de suppuration) si le patient est vu tardivement car l’angine à streptocoque guérit spontanément en 3 ou 4 jours En présence d’une angine à streptocoque, il est préférable de prescrire une béta-lactamine La place des macrolides se limite aux intolérances aux béta-lactamines Les étiologies bactériennes non streptococciques sont en nombre très limité mais ne doivent pas être ignorées: Diphtérie -Gonococcie – Anaérobies - Syphilis en cas de TDR négatif, le traitement doit se limiter à antipyrétiques et antalgiques les complications en dehors des traitements sont de deux types : générales (RAA et GNA) et locales (1% des cas :phlégmons péri-amygdaliens et adénopathies suppurées)