SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  34
Télécharger pour lire hors ligne
service
de l’Information
et de la
Communication
Guide de
la prise de parole
en public
se préparer
capter l’attention
écouter
octobre 2003
les outils
Sommaire
Comprendre la communication
Pourquoi communique-t-on ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 5
Comment se transforme un message ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 6
Préparer sa prise de parole
Se poser les bonnes questions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 9
Définir un objectif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 10
Choisir et organiser ses idées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 11
Structurer son intervention. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 12
Réussir sa prise de parole
Argumenter solidement son discours. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 19
Choisir une expression vivante. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 19
Illustrer ses propos par des supports visuels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 20
Adapter son comportement à l’auditoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 21
Savoir écouter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 22
Annexes
Exercices de diction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 25
Grille d’évaluation d’une prise de parole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 26
Fiche d'évaluation du guide « La prise de parole en public ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 28
1
Comprendre
la communication
Pourquoi communique-t-on ?
Pour transmettre
Pour échanger
Pour faire faire
Pour partager
Pour convaincre
Pour prouver qu'on existe
Schéma global de la communication
5
Comment se transforme
un message ?
Chaque élément des messages que nous communiquons à un
interlocuteur subit, entre nous et notre interlocuteur, une dis-
torsion croissante illustrée par l'échelle de déformation suivante.
(100 %) Ce que j'ai à dire
(90 %) Ce que je pense à dire
(80 %) Ce que je sais dire
(70 %) Ce que je dis effectivement
(60 %) Ce qu'il entend
(50 %) Ce qu'il écoute
(40 %) Ce qu'il comprend effectivement
(30 %) Ce qu'il admet
(20 %) Ce qu'il retient
(10 %) Ce qu'il dira ou répétera
Entre chaque étape, environ 10 % de perte de message.
6
Préparer sa
prise de parole
Se poser les bonnes questions
« Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots
pour le dire arrivent aisément » (Nicolas Boileau, « l'Art poé-
tique »)
Pour réussir sa prise de parole, la maîtrise du contenu est essen-
tielle, mais pas suffisante.
Une communication efficace ne repose pas seulement sur une
bonne connaissance du sujet…comme le pensent beaucoup !
Qui n'a pas subi, une fois au moins, la douloureuse épreuve du
discours d'un orateur assommant, pourtant brillant spécialiste
en la matière traitée ?
Bien se préparer pour une prise de parole demande du temps et
impose d'avoir au préalable répondu à certaines questions :
dans quel environnement j'interviens ? Connaître le contexte ;
pourquoi ? Définir l'objectif ;
pour dire quoi ? Dégager les idées essentielles ;
comment le dire ? Organiser ses idées, concevoir les supports.
9
Définir un objectif
Avant toute intervention, même de courte durée, vous devez
savoir très clairement ce que vous visez.
« Pourquoi prendre la parole ? »
Pour : informer, justifier, convaincre, introduire un débat, un
questionnement, expliquer ; déclencher une action, distraire,
expliquer…
Autant d'intentions qui doivent être claires pour vous et que le
public doit pouvoir percevoir.
Définir un objectif revient à se poser une série de questions :
qu'est-ce que j'attends de l'auditoire ?
qu'est-ce que je veux qu'il fasse ?
à la fin de mon exposé, quel sera le résultat ?
si mon public ne devait retenir qu'une idée, quelle serait-elle ?
Autant de questions qui vous permettront de mieux cibler votre
intervention.
10
Choisir et organiser ses idées
Fondamentalement généreux, nous voulons souvent tout dire.
Pourtant, en tant qu'auditeur, il nous est difficile de tout retenir.
Le travail de préparation s'effectuera en 3 phases.
Le « déballage d'idées ». En vrac, notez ce qui vous vient à l'es-
prit dans le cadre de l'objectif visé.
Le choix et la hiérarchie des idées : moment difficile, ce choix
se fera par élimination en fonction du public, de l'objectif, du
temps disponible. Se limiter à deux ou trois idées-force facili-
te la mémorisation. La hiérarchisation de ces idées permet à l'au-
ditoire de recevoir et de retenir plus efficacement encore le
message.
L'organisation des idées consiste à faire un plan qui sera le
point de repère tant pour vous que pour votre auditoire, auquel
vous l'aurez clairement annoncé.
11
Structurer son intervention
Feriez-vous confiance à un guide qui hésite ou ne semble pas
savoir où il va ? Un point commun à l'organisation de tout type
de discours sera la règle de trois : introduction, développement,
conclusion.
Introduction : voilà ce que je vais vous dire
Développement : voilà ce que je vous dis
Conclusion : voilà ce que je vous ai dit
Commencer et conclure une intervention sont des phases impor-
tantes et indispensables.
L'introduction
Indispensable entrée en matière, sorte de « bonjour », l'intro-
duction est un moment clé de l'intervention. Votre objectif est
de vous faire entendre et comprendre. La réussite de votre inter-
vention dépend en grande partie de votre départ. Vous devez
intéresser les auditeurs en les « forçant », éventuellement, par la
vigueur mais le plus souvent par le charme, l'inattendu, la perti-
nence des paroles initiales…
Une introduction peut être mise au point à la fin, lorsque le sujet
est structuré, que l'on connaît les différentes parties que l'on va
traiter.
Deux objectifs
Accrocher l'auditoire : il s'agit dès les premières minutes de
retenir l'attention de votre public, de l'inviter à être à l'écoute en
utilisant une image frappante, une question, une citation, des
faits le concernant… le tout en donnant de vous une image
adaptée.
12
Informer sur ce qui va suivre, ce qui consiste à répondre aux
questions :
quoi ? Le sujet, le thème ;
pourquoi ? L'intérêt du sujet ;
comment ? La gestion du temps ; l'implication du public.
Que dire dans l'introduction ? La structure
Énoncer la question que vous allez traiter. Il faut que le sujet
soit clair dès le début. Réservez cependant le suspens, en évi-
tant de donner d'emblée la réponse à la question que vous posez.
Vous pouvez, situer le sujet une fois l’avoir énoncé par rapport
à son contexte : pourquoi ce problème ? le préciser, le limiter, le
définir…
Enfin, vous allez indiquer les points traités : c'est l'annonce
du plan, qui doit se faire adroitement.
Le destinataire a besoin d'être averti par avance des différentes
étapes de l'exposé. Il doit disposer de repères afin de ne pas s'é-
garer. Ainsi vous préparez vos auditeurs à cheminer avec vous et
leur donnez envie d'aller plus loin.
Le développement
Le plan est une structure organique, indispensable dans un
texte qui présente un mouvement et une unité. Il existe différents
types de plan pour agencer un discours (ou un texte écrit) :
le plan chronologique. Articulation autour du temps (hier,
aujourd'hui, demain… avant, maintenant, après…) ;
le plan dialectique et ses variantes. Thèse-antithèse-synthèse
/ pour ou contre / avantages-inconvénients.
13
Le modèle du diagnostic médical
Qu'est-ce qui ne va pas ?
Que pourrait-on faire pour que cela aille mieux ?
Quelles seraient les conséquences de ces actions ?
Quelle décision prend-on ?
Le modèle SOSRA
Situation : situer le thème (temps, lieu), préciser les aspects qui
seront envisagés, définir le contexte…
Observation : donner des informations, décrire, comparer, dis-
tinguer.
Sentiments : exprimer ce que l'on pense.
Réflexion : expliquer pourquoi on pense cela.
Action : conclure en évoquant le futur (modifications qui seront
apportées, actions décidées…).
Le modèle de Laswell
Qui ? Dit quoi ? À qui ? Pourquoi ? Où ? Quand ? Comment ?
Avec quel résultat ?
Aspects et critères
À partir d'un thème X, évoquer et analyser les différents aspects
ou critères : financier, scientifique, commercial, historique, socio-
logique, médical…
Cette liste n'est pas exhaustive. Il ne s'agit pas de suivre à la lettre
les modèles de plan, mais de les adapter au sujet, à l'auditoire et
à sa personnalité.
La conclusion
Rappel : le départ d'une intervention ne peut être convenable-
ment orienté que si nous savons où nous allons. Sauf dans le
cas de l'improvisation, l'ouverture d'un discours ne peut être
composée sérieusement qu'après une mise au point de l'en-
14
semble. En règle générale, la conclusion et la structure de l'in-
tervention se préparent donc avant de préparer l'introduction.
Comment conclure ?
C'est la conclusion qui va entraîner l'approbation ou la critique,
déclencher ou infléchir la décision, achever tout le travail de
démonstration ou de persuasion, en laissant à l'auditeur une vue
claire de la question et une dernière impression.
Une première nécessité est donc de marquer nettement la
conclusion.
Quelques exemples de moyens :
marquer une pause, un silence, avant d'aborder la conclusion ;
jeter un regard panoramique sur les auditeurs pour les
« reprendre » et les « avertir » ;
souligner par une diction différente le passage du développe-
ment à la conclusion (ralentissement, rupture de ton…) ;
remercier l'auditoire de son attention.
Annoncer la fin par une transition originale ou par une déclara-
tion franche que l'oral tolère mieux que l'écrit.
Bien conclure c'est laisser
une trace, un rappel de ce que vous avez dit, dans la mesure
où l'on retient mieux ce qui est le plus récent,
une dernière bonne image de vous.
Une bonne conclusion doit être précise et donc préparée. Elle
doit résumer synthétiquement les idées principales développées
(deux à trois phrases). Elle peut « ouvrir » sur une interrogation,
une prise de position personnelle, une invitation au débat ou au
questionnement. Toute formule maladroite est à proscrire (« Et
bien, voilà, j'ai fini »).
15
Réussir sa
prise de parole
Préparer son argumentation, soigner son vocabulaire et
s’appuyer sur des visuels pour illustrer ses propos aident à
réussir sa prise de parole.
Argumenter
solidement son discours
N'affirmez rien que vous ne puissiez justifier.
Structurez votre message pour finir sur un temps fort.
Choisissez vos arguments en fonction du public.
Devancez certaines oppositions ou contre-argumentations.
Choisir une expression vivante
Un vocabulaire riche, imagé, évocateur.
Des situations concrètes, des anecdotes, du vécu.
L'appel à l'imaginaire, au rêve, à l'irrationnel.
Les fausses interrogations, les vraies questions.
L'anticipation des réactions.
L'appel à la curiosité, à l'humour, à l'émotion.
L'implication de l'auditoire dans la démarche :
• le prendre à témoin,
• parler en son nom.
19
Illustrer ses propos
par des supports visuels
Les supports visuels ont un intérêt pédagogique indéniable s'ils
sont bien construits et bien utilisés. Ils doivent illustrer le discours
de façon synthétique et imagée, sans redondance, afin de facili-
ter la mémorisation des points clés. L'orateur utilisera les moyens
techniques actuels : les diapositives en Powerpoint sont préfé-
rables aux transparents quelque peu « démodés ».
Ils doivent être peu nombreux. Cinq à douze diapos en
Powerpoint (selon la durée du discours).
Ils doivent être brefs. Pas plus de trente mots par diapositive.
Ils doivent être lisibles. Les rédiger en minuscules, dans des
lettres en corps 14 au minimum, sans abus de couleurs.
Ils doivent être clairs. Un thème par diapositive, pas plus de trois
idées, un style concis.
Ils doivent être illustrés. Par une alternance de textes avec des
graphiques, des schémas, des dessins.
Les « diaporamas Powerpoint » ne sont pas les seuls supports
visuels existants. Penser également aux vidéos (pas plus de sept
minutes), au paperboard…
Prévoir, dans la préparation, un temps d'installation et de test des
matériels nécessaires.
20
Adapter son comportement
à l’auditoire
Préparez-vous minutieusement (plan, support, répétition). Vous
serez plus rassuré et vous rassurerez votre auditoire. Aidez votre
auditoire :
en adaptant votre langage ;
en illustrant vos propos ;
en étant clair, concis et précis.
Il vous en sera reconnaissant.
Décontractez-vous et surtout respirez. Votre auditoire sera plus
décontracté et donc plus accueillant. Pensez au confort de vos
auditeurs : ouvrez la bouche, articulez, respirez. Pas de préci-
pitation : parlez à haute et intelligible voix.
Faites des pauses et des silences : vous vous reposerez et sur-
tout vous reposerez votre auditoire. Utilisez tout votre espace :
alliez le geste à la parole. Votre auditoire verra un orateur plutôt
que d'entendre seulement une voix.
Regardez votre public, ne le fuyez surtout pas, il pourrait vous
échapper… Soyez à son écoute, il sera à la vôtre.
Sachez contrôler le temps dont vous disposez, il vous accorde-
ra le sien.
Enfin, si vous prenez du plaisir à parler, il aura plaisir à vous
écouter.
21
Savoir écouter
Laisser l'autre parler. On ne peut écouter l'autre, si l'on est en
train de parler.
Mettre l'interlocuteur à l'aise. Lui montrer qu'il est libre de
s'exprimer.
Montrer que l'on veut écouter. On est intéressé par ses propos,
on ne fait pas autre chose en même temps.
Éviter toute distraction. Notre regard se dirige vers notre seul
interlocuteur.
Se mettre à la place de l'autre. Il s'agit d'essayer de comprendre
son point de vue.
Être patient. C'est lui accorder le temps nécessaire, ne pas l'in-
terrompre.
Rester calme. S'énerver ne peut qu'amener à donner de mau-
vaises significations aux mots.
S’abstenir de critiquer. Elles entraînent des réactions de défen-
se.
Poser des questions. Il s'agit d'écouter vraiment et d'encoura-
ger à continuer, à développer d'autres points.
Et toujours rester attentif à l'autre.
On nous a donné deux oreilles et une bouche, cela veut
peut-être dire que nous devons écouter deux fois plus que
nous ne parlons !
22
Annexes
Exercices de diction
Dis-moi gros gras grand grain d'orge
quand te dé-gros gras grand grain d'orge-
ras-tu ? Je me dé-gros gras grand grain d'or-
gerai quand tous les gros gras grands grains
d'orge se seront dé-gros gras grands grains
d'orgés.
Petit pot de beurre, quand te dé-petit pot de
beurre-iseras-tu ? Je me dé-petit-pot de
beurre-iserai quand tous les petits pots de
beurre se dé-petit-pot-de beurre-iseront.
Trois très gros rats dans trois très grands
trous rongèrent trois très gros grands grains
d'orge.
25
Grille d’évaluation
d’une prise de parole*
Nom de l'orateur en situation :
Contexte et objet de l'intervention :
26
attitude
Tension, nervosité, trac, décontraction, aisance, calme.
Fuyant, fixe, absent, mobile, vivant, expressif, recherche l'au-
ditoire.
Mains dans les poches, bras ballants, doigts nerveux, pieds l'un
sur l'autre.
Figé, contraction statique, inertie, fermeture, tassé, attitude
corporelle positive, ouverte, occupe l'espace, ancrage au sol.
Émotivité
Regard
Gestes
Corps
maintien à l'aise nerveux démonté
enthousiasme débordant modéré aucun enthousiasme
attitude ouverte effrayée renfermée
présentation séduisante convenable rebutante
gestes en situation artificiels inexistants
* Merci d'utiliser une fiche par orateur
« audibilité » distincte parfois indistincte fréquemment indistincte
timbre agréable rauque, métallique monotone
débit convenable un peu rapide (lent) trop rapide (lent)
diction très bonne convenable défectueuse
puissance forte moyenne faible
27
voix
Parle la bouche fermée, mange ses mots, prononce bien,
intelligible.
Rapide, lent, haché, varié, rythmé.
Voix forte, faible, adaptée à l'auditoire.
Voix monotone, vivante, excessive.
Articulation
Débit
Intensité
Intonation
discours
Riche, imagé, pauvre, expressions « parasites » (heu, bon,
donc, hein, voilà…).
Phrases non finies, mal construites, passe du coq à l'âne,
bon enchaînement des idées.
Vocabulaire
Clarté
plan bien préparé convenable médiocre
longueur adaptée un peu courte (longue) trop courte (longue)
grammaire très correcte convenable défectueuse
exemples concrets peu convaincants incompréhensibles
information complète moyenne peu précise
Fiche d’évaluation du guide
« la prise de parole en public »
L'équipe de SIC/CIT vous remercie de lui retourner cette fiche
d'évaluation du guide, après avoir pris connaissance de son conte-
nu, soit par courrier, soit par fax (01 40 81 31 10). Cela lui per-
mettra d'améliorer ses futures productions méthodologiques.
Ce guide est destiné à vous aider dans la préparation de vos
situations de prise de parole. Vous paraît-il avoir atteint son
objectif ?
Oui Non (*)
Avez-vous déjà mis ses recommandations en pratique ?
Oui Non
Si oui, en quelle occasion et que vous a-t-il apporté ?
Si non, envisagez-vous de le mettre en pratique ?
28
(*) Cocher la case correspondant à votre réponse.
Oui Non
Comment jugez-vous ce guide ?
Sur le fond ?
Sur la forme ?
Si vous avez participé au séminaire des animateurs de secteur de
janvier 2003, le contenu de ce guide, par rapport à ce sémi-
naire, vous semble-t-il ?
Fidèle Oui Non
Complémentaire Oui Non
En quoi ?
29
Remerciements
Le guide méthodologique « La prise de parole en public » a été
réalisé dans le cadre du séminaire annuel des animateurs de sec-
teur qui s'est déroulé les 28 et 29 janvier 2003, à La Défense. Il
a été rédigé par Renaud de Manoël, formateur et comédien, et
Brigitte Pistre, du CELSA, avec le concours de l'équipe du bureau
de la Communication interne et territoriale du service de
l'Information et de la Communication. Il est accompagné d'un
memento.
Ont participé au séminaire des animateurs de secteur :
Marie-Thérèse Aroq (DDE du Puy-de-Dôme), Marie-José
Carriquiry (DDE des Pyrénées-Atlantiques), Nolvenn Daniel
(DDE de l'Ille-et-Vilaine), Bernard Guiguet-Doron (DDE de
la Savoie), Marie-Claude Jomas (DDE du Loiret), Éric Kabeya
(DDE du Pas-de-Calais), Bernard-Yves Messager (DDE du
Loir-et-Cher), Maxime Nordée (DDE de la Corse du Sud), Éric
Remont (DDE du Haut-Rhin), Élisabeth Richard (DDE de la
Moselle), Isabelle Schmitt (DDE de la Côte d'Or), Annick
Venet (DDE de la Saône-et-Loire) et Frédérique Wandrol (DDE
des Bouches-du-Rhône).
30
31
Réalisation :
service de l’Information et de la Communication.
Conception éditoriale et rédactionnelle :
Renaud de Manoël et Brigitte Pistre (CELSA) avec le concours
du bureau de la Communication interne et territoriale.
Conception graphique :
Christian Nivelon, bureau Identité, Édition et Audiovisuel.
Photogravure, impression :
Ingenidoc
service
de l’Information
et de la
Communication
bureau
de la
Communication
interne
et territoriale
Arche Sud
92055 La Défense Cedex
téléphone :
01 40 81 21 22
télécopie
01 40 81 31 18

Contenu connexe

Tendances

Support Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en public
Support Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en publicSupport Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en public
Support Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en publicSmartnSkilled
 
Mémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY Quentin
Mémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY QuentinMémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY Quentin
Mémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY QuentinQuentin Labridy
 
55134827 le-coaching
55134827 le-coaching55134827 le-coaching
55134827 le-coachingbellahcenej
 
Presentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoirePresentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoireNjeugna
 
2013.03.19 cours #4 - prendre la parole devant un public
2013.03.19   cours #4 - prendre la parole devant un public2013.03.19   cours #4 - prendre la parole devant un public
2013.03.19 cours #4 - prendre la parole devant un publicOlivier Moch
 
Comment réussir ses prises de parole en public
Comment réussir ses prises de parole en public Comment réussir ses prises de parole en public
Comment réussir ses prises de parole en public Laurent de Personnalité
 
Améliorer sa technique d'animation de réunion
Améliorer sa technique d'animation de réunionAméliorer sa technique d'animation de réunion
Améliorer sa technique d'animation de réunionTeraformation
 
Présentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoirePrésentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoireClaire Prigent
 
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxIntelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxFrançoise HECQUARD
 
CONDUITE DE REUNION.pptx
CONDUITE DE REUNION.pptxCONDUITE DE REUNION.pptx
CONDUITE DE REUNION.pptxmohamed ouanini
 
Comment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceComment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceRadouan LAHSINI
 
Accueil client
Accueil clientAccueil client
Accueil clientelkass
 
Pfe: ETUDE DU MARKETING A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...
Pfe:  ETUDE DU MARKETING  A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...Pfe:  ETUDE DU MARKETING  A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...
Pfe: ETUDE DU MARKETING A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...Abu Ayman
 
La Communication
La Communication La Communication
La Communication Signos
 

Tendances (20)

Support Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en public
Support Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en publicSupport Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en public
Support Tutoriel : Art oratoire et prise de parole en public
 
Mémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY Quentin
Mémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY QuentinMémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY Quentin
Mémoire RH : L'intelligence émotionnelle au travail - LABRIDY Quentin
 
Entretiens semi-directifs
Entretiens semi-directifsEntretiens semi-directifs
Entretiens semi-directifs
 
55134827 le-coaching
55134827 le-coaching55134827 le-coaching
55134827 le-coaching
 
Art oratoire_Du corps du langage au langage du corps.
Art oratoire_Du corps du langage au langage du corps.Art oratoire_Du corps du langage au langage du corps.
Art oratoire_Du corps du langage au langage du corps.
 
Presentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoirePresentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoire
 
2013.03.19 cours #4 - prendre la parole devant un public
2013.03.19   cours #4 - prendre la parole devant un public2013.03.19   cours #4 - prendre la parole devant un public
2013.03.19 cours #4 - prendre la parole devant un public
 
Comment réussir ses prises de parole en public
Comment réussir ses prises de parole en public Comment réussir ses prises de parole en public
Comment réussir ses prises de parole en public
 
Communication professionnelle
Communication professionnelleCommunication professionnelle
Communication professionnelle
 
Améliorer sa technique d'animation de réunion
Améliorer sa technique d'animation de réunionAméliorer sa technique d'animation de réunion
Améliorer sa technique d'animation de réunion
 
Présentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de MémoirePrésentation Soutenance de Mémoire
Présentation Soutenance de Mémoire
 
C4020 : Plan Commercial
C4020 : Plan CommercialC4020 : Plan Commercial
C4020 : Plan Commercial
 
Qualite qqoqccp
Qualite qqoqccpQualite qqoqccp
Qualite qqoqccp
 
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxIntelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
 
CONDUITE DE REUNION.pptx
CONDUITE DE REUNION.pptxCONDUITE DE REUNION.pptx
CONDUITE DE REUNION.pptx
 
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFERapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFE
 
Comment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceComment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenance
 
Accueil client
Accueil clientAccueil client
Accueil client
 
Pfe: ETUDE DU MARKETING A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...
Pfe:  ETUDE DU MARKETING  A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...Pfe:  ETUDE DU MARKETING  A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...
Pfe: ETUDE DU MARKETING A L’EXPORTATION:Cas des produits agroalimentaires a...
 
La Communication
La Communication La Communication
La Communication
 

En vedette

Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...MONA
 
Machines électriques : Qcm chapitre i
Machines électriques : Qcm chapitre i Machines électriques : Qcm chapitre i
Machines électriques : Qcm chapitre i Mohamed Khalfaoui
 
Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v Mohamed Khalfaoui
 
Chapitre IV : Les machines synchrones
Chapitre IV : Les machines synchronesChapitre IV : Les machines synchrones
Chapitre IV : Les machines synchronesMohamed Khalfaoui
 
Formulaire de thermodynamique
Formulaire de thermodynamiqueFormulaire de thermodynamique
Formulaire de thermodynamiqueCharles-Axel Dein
 
Les français et la lecture (étude complète)
Les français et la lecture (étude complète)Les français et la lecture (étude complète)
Les français et la lecture (étude complète)Vincent DEMULIERE
 
84095912 thermodynamique
84095912 thermodynamique84095912 thermodynamique
84095912 thermodynamiqueIsmail Aboud
 
chaleur et thermodynamique
chaleur et thermodynamiquechaleur et thermodynamique
chaleur et thermodynamiqueTeber Khalil
 
Les industries métallurgiques mécaniques et minières au maroc
Les industries métallurgiques mécaniques et minières au marocLes industries métallurgiques mécaniques et minières au maroc
Les industries métallurgiques mécaniques et minières au marocserec1
 
Poly biophysique r 10 11
Poly biophysique r 10 11Poly biophysique r 10 11
Poly biophysique r 10 11amis-med
 
Amortissement degressif
Amortissement degressifAmortissement degressif
Amortissement degressifMejdoubi Amal
 
Diaporama energie solaire
Diaporama energie solaireDiaporama energie solaire
Diaporama energie solairemath29122000
 
Pr Xavier Girerd
Pr Xavier GirerdPr Xavier Girerd
Pr Xavier Girerdall-in-web
 
Au restaurant
Au restaurantAu restaurant
Au restaurantnettzevo
 
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaireLe dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solairesalem ben moussa
 
Recruteurs sociaux et candidats 2.0
Recruteurs sociaux et candidats 2.0Recruteurs sociaux et candidats 2.0
Recruteurs sociaux et candidats 2.0Mohammed ALAMI ✅
 

En vedette (20)

Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
 
Machines électriques : Qcm chapitre i
Machines électriques : Qcm chapitre i Machines électriques : Qcm chapitre i
Machines électriques : Qcm chapitre i
 
Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v
 
Chapitre IV : Les machines synchrones
Chapitre IV : Les machines synchronesChapitre IV : Les machines synchrones
Chapitre IV : Les machines synchrones
 
Formulaire de thermodynamique
Formulaire de thermodynamiqueFormulaire de thermodynamique
Formulaire de thermodynamique
 
Les français et la lecture (étude complète)
Les français et la lecture (étude complète)Les français et la lecture (étude complète)
Les français et la lecture (étude complète)
 
84095912 thermodynamique
84095912 thermodynamique84095912 thermodynamique
84095912 thermodynamique
 
chaleur et thermodynamique
chaleur et thermodynamiquechaleur et thermodynamique
chaleur et thermodynamique
 
Les industries métallurgiques mécaniques et minières au maroc
Les industries métallurgiques mécaniques et minières au marocLes industries métallurgiques mécaniques et minières au maroc
Les industries métallurgiques mécaniques et minières au maroc
 
Poly biophysique r 10 11
Poly biophysique r 10 11Poly biophysique r 10 11
Poly biophysique r 10 11
 
Mini projet
Mini projetMini projet
Mini projet
 
Amortissement degressif
Amortissement degressifAmortissement degressif
Amortissement degressif
 
Machines électriques
Machines électriquesMachines électriques
Machines électriques
 
Diaporama energie solaire
Diaporama energie solaireDiaporama energie solaire
Diaporama energie solaire
 
Pr Xavier Girerd
Pr Xavier GirerdPr Xavier Girerd
Pr Xavier Girerd
 
Au restaurant
Au restaurantAu restaurant
Au restaurant
 
Machines tornantes
Machines tornantesMachines tornantes
Machines tornantes
 
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaireLe dimensionnement d'une batterie en installation solaire
Le dimensionnement d'une batterie en installation solaire
 
Recruteurs sociaux et candidats 2.0
Recruteurs sociaux et candidats 2.0Recruteurs sociaux et candidats 2.0
Recruteurs sociaux et candidats 2.0
 
Guide de motivation
Guide de motivationGuide de motivation
Guide de motivation
 

Similaire à Guide la prise de parole en public

Lucy & Valentin - Livret pour le professeur
Lucy & Valentin - Livret pour le professeurLucy & Valentin - Livret pour le professeur
Lucy & Valentin - Livret pour le professeurGuilhem Bertholet
 
Extrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mapping
Extrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mappingExtrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mapping
Extrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mappingdelengaigne xavier
 
234 techniques pour découpler votre impact sur les autres
234 techniques pour découpler votre impact sur les autres234 techniques pour découpler votre impact sur les autres
234 techniques pour découpler votre impact sur les autressarah Benmerzouk
 
2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdf
2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdf2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdf
2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdfLyes32
 
Dossier Stratégie, leadership et management
Dossier Stratégie, leadership et managementDossier Stratégie, leadership et management
Dossier Stratégie, leadership et managementPierre Simonnin
 
Realiser une interview : carnet de bord
Realiser une interview : carnet de bordRealiser une interview : carnet de bord
Realiser une interview : carnet de bordClaire Chignard
 
Comment bien utiliser Linkedin
Comment bien utiliser LinkedinComment bien utiliser Linkedin
Comment bien utiliser LinkedinMarketingZ
 
Modèle de plan de communication
Modèle de plan de communicationModèle de plan de communication
Modèle de plan de communicationKnitandb b
 
Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...
Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...
Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...Carole TACHEAU
 
Ob 1e080d reussir-ses-comptes-rendus
Ob 1e080d reussir-ses-comptes-rendusOb 1e080d reussir-ses-comptes-rendus
Ob 1e080d reussir-ses-comptes-rendusKoffi Regina
 
Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011
Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011
Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011Nunalik - Catherine Ertzscheid
 
Thèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociaux
Thèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociauxThèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociaux
Thèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociauxChristine Du
 
MagiKLAP _ Workbook V2
MagiKLAP _ Workbook V2MagiKLAP _ Workbook V2
MagiKLAP _ Workbook V2Klap
 
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical ThinkingDossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical ThinkingIrwin Tchetchenigbo
 
Passez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAU
Passez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAUPassez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAU
Passez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAUKlap
 
Passez au Design Thinking _ chapitre 1
Passez au Design Thinking _ chapitre 1Passez au Design Thinking _ chapitre 1
Passez au Design Thinking _ chapitre 1Klap
 
Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la communication axée sur...
Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la  communication axée sur...Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la  communication axée sur...
Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la communication axée sur...Elaine Lorent
 
[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...
[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...
[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...Erika DESANGLE
 

Similaire à Guide la prise de parole en public (20)

Lucy & Valentin - Livret pour le professeur
Lucy & Valentin - Livret pour le professeurLucy & Valentin - Livret pour le professeur
Lucy & Valentin - Livret pour le professeur
 
M07chpa2011 12
M07chpa2011 12M07chpa2011 12
M07chpa2011 12
 
Extrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mapping
Extrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mappingExtrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mapping
Extrait de la 2nd édition de la Boîte à Outils du mind mapping
 
234 techniques pour découpler votre impact sur les autres
234 techniques pour découpler votre impact sur les autres234 techniques pour découpler votre impact sur les autres
234 techniques pour découpler votre impact sur les autres
 
2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdf
2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdf2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdf
2009 - Eyrolles - Reussir une presentation.pdf
 
Leadership&managements
Leadership&managementsLeadership&managements
Leadership&managements
 
Dossier Stratégie, leadership et management
Dossier Stratégie, leadership et managementDossier Stratégie, leadership et management
Dossier Stratégie, leadership et management
 
Realiser une interview : carnet de bord
Realiser une interview : carnet de bordRealiser une interview : carnet de bord
Realiser une interview : carnet de bord
 
Comment bien utiliser Linkedin
Comment bien utiliser LinkedinComment bien utiliser Linkedin
Comment bien utiliser Linkedin
 
Modèle de plan de communication
Modèle de plan de communicationModèle de plan de communication
Modèle de plan de communication
 
Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...
Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...
Mémoire de fin d'études sur la formation professionnelle continue dans les en...
 
Ob 1e080d reussir-ses-comptes-rendus
Ob 1e080d reussir-ses-comptes-rendusOb 1e080d reussir-ses-comptes-rendus
Ob 1e080d reussir-ses-comptes-rendus
 
Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011
Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011
Mémoire de fin d'études de Bérengère Simon et Nathalie Schäfer, décembre 2011
 
Thèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociaux
Thèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociauxThèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociaux
Thèse Christine DU - Fiabilité des informations trouvées sur les média sociaux
 
MagiKLAP _ Workbook V2
MagiKLAP _ Workbook V2MagiKLAP _ Workbook V2
MagiKLAP _ Workbook V2
 
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical ThinkingDossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
 
Passez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAU
Passez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAUPassez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAU
Passez au Design Thinking _ 1er chapitre CADEAU
 
Passez au Design Thinking _ chapitre 1
Passez au Design Thinking _ chapitre 1Passez au Design Thinking _ chapitre 1
Passez au Design Thinking _ chapitre 1
 
Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la communication axée sur...
Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la  communication axée sur...Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la  communication axée sur...
Master Thesis / Memoire : Une nouvelle approche de la communication axée sur...
 
[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...
[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...
[Memoire 2016] Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur e-réputat...
 

Guide la prise de parole en public

  • 1. service de l’Information et de la Communication Guide de la prise de parole en public se préparer capter l’attention écouter octobre 2003 les outils
  • 2.
  • 3. Sommaire Comprendre la communication Pourquoi communique-t-on ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 5 Comment se transforme un message ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 6 Préparer sa prise de parole Se poser les bonnes questions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 9 Définir un objectif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 10 Choisir et organiser ses idées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 11 Structurer son intervention. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 12 Réussir sa prise de parole Argumenter solidement son discours. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 19 Choisir une expression vivante. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 19 Illustrer ses propos par des supports visuels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 20 Adapter son comportement à l’auditoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 21 Savoir écouter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 22 Annexes Exercices de diction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 25 Grille d’évaluation d’une prise de parole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 26 Fiche d'évaluation du guide « La prise de parole en public ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 28 1
  • 4.
  • 6.
  • 7. Pourquoi communique-t-on ? Pour transmettre Pour échanger Pour faire faire Pour partager Pour convaincre Pour prouver qu'on existe Schéma global de la communication 5
  • 8. Comment se transforme un message ? Chaque élément des messages que nous communiquons à un interlocuteur subit, entre nous et notre interlocuteur, une dis- torsion croissante illustrée par l'échelle de déformation suivante. (100 %) Ce que j'ai à dire (90 %) Ce que je pense à dire (80 %) Ce que je sais dire (70 %) Ce que je dis effectivement (60 %) Ce qu'il entend (50 %) Ce qu'il écoute (40 %) Ce qu'il comprend effectivement (30 %) Ce qu'il admet (20 %) Ce qu'il retient (10 %) Ce qu'il dira ou répétera Entre chaque étape, environ 10 % de perte de message. 6
  • 10.
  • 11. Se poser les bonnes questions « Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément » (Nicolas Boileau, « l'Art poé- tique ») Pour réussir sa prise de parole, la maîtrise du contenu est essen- tielle, mais pas suffisante. Une communication efficace ne repose pas seulement sur une bonne connaissance du sujet…comme le pensent beaucoup ! Qui n'a pas subi, une fois au moins, la douloureuse épreuve du discours d'un orateur assommant, pourtant brillant spécialiste en la matière traitée ? Bien se préparer pour une prise de parole demande du temps et impose d'avoir au préalable répondu à certaines questions : dans quel environnement j'interviens ? Connaître le contexte ; pourquoi ? Définir l'objectif ; pour dire quoi ? Dégager les idées essentielles ; comment le dire ? Organiser ses idées, concevoir les supports. 9
  • 12. Définir un objectif Avant toute intervention, même de courte durée, vous devez savoir très clairement ce que vous visez. « Pourquoi prendre la parole ? » Pour : informer, justifier, convaincre, introduire un débat, un questionnement, expliquer ; déclencher une action, distraire, expliquer… Autant d'intentions qui doivent être claires pour vous et que le public doit pouvoir percevoir. Définir un objectif revient à se poser une série de questions : qu'est-ce que j'attends de l'auditoire ? qu'est-ce que je veux qu'il fasse ? à la fin de mon exposé, quel sera le résultat ? si mon public ne devait retenir qu'une idée, quelle serait-elle ? Autant de questions qui vous permettront de mieux cibler votre intervention. 10
  • 13. Choisir et organiser ses idées Fondamentalement généreux, nous voulons souvent tout dire. Pourtant, en tant qu'auditeur, il nous est difficile de tout retenir. Le travail de préparation s'effectuera en 3 phases. Le « déballage d'idées ». En vrac, notez ce qui vous vient à l'es- prit dans le cadre de l'objectif visé. Le choix et la hiérarchie des idées : moment difficile, ce choix se fera par élimination en fonction du public, de l'objectif, du temps disponible. Se limiter à deux ou trois idées-force facili- te la mémorisation. La hiérarchisation de ces idées permet à l'au- ditoire de recevoir et de retenir plus efficacement encore le message. L'organisation des idées consiste à faire un plan qui sera le point de repère tant pour vous que pour votre auditoire, auquel vous l'aurez clairement annoncé. 11
  • 14. Structurer son intervention Feriez-vous confiance à un guide qui hésite ou ne semble pas savoir où il va ? Un point commun à l'organisation de tout type de discours sera la règle de trois : introduction, développement, conclusion. Introduction : voilà ce que je vais vous dire Développement : voilà ce que je vous dis Conclusion : voilà ce que je vous ai dit Commencer et conclure une intervention sont des phases impor- tantes et indispensables. L'introduction Indispensable entrée en matière, sorte de « bonjour », l'intro- duction est un moment clé de l'intervention. Votre objectif est de vous faire entendre et comprendre. La réussite de votre inter- vention dépend en grande partie de votre départ. Vous devez intéresser les auditeurs en les « forçant », éventuellement, par la vigueur mais le plus souvent par le charme, l'inattendu, la perti- nence des paroles initiales… Une introduction peut être mise au point à la fin, lorsque le sujet est structuré, que l'on connaît les différentes parties que l'on va traiter. Deux objectifs Accrocher l'auditoire : il s'agit dès les premières minutes de retenir l'attention de votre public, de l'inviter à être à l'écoute en utilisant une image frappante, une question, une citation, des faits le concernant… le tout en donnant de vous une image adaptée. 12
  • 15. Informer sur ce qui va suivre, ce qui consiste à répondre aux questions : quoi ? Le sujet, le thème ; pourquoi ? L'intérêt du sujet ; comment ? La gestion du temps ; l'implication du public. Que dire dans l'introduction ? La structure Énoncer la question que vous allez traiter. Il faut que le sujet soit clair dès le début. Réservez cependant le suspens, en évi- tant de donner d'emblée la réponse à la question que vous posez. Vous pouvez, situer le sujet une fois l’avoir énoncé par rapport à son contexte : pourquoi ce problème ? le préciser, le limiter, le définir… Enfin, vous allez indiquer les points traités : c'est l'annonce du plan, qui doit se faire adroitement. Le destinataire a besoin d'être averti par avance des différentes étapes de l'exposé. Il doit disposer de repères afin de ne pas s'é- garer. Ainsi vous préparez vos auditeurs à cheminer avec vous et leur donnez envie d'aller plus loin. Le développement Le plan est une structure organique, indispensable dans un texte qui présente un mouvement et une unité. Il existe différents types de plan pour agencer un discours (ou un texte écrit) : le plan chronologique. Articulation autour du temps (hier, aujourd'hui, demain… avant, maintenant, après…) ; le plan dialectique et ses variantes. Thèse-antithèse-synthèse / pour ou contre / avantages-inconvénients. 13
  • 16. Le modèle du diagnostic médical Qu'est-ce qui ne va pas ? Que pourrait-on faire pour que cela aille mieux ? Quelles seraient les conséquences de ces actions ? Quelle décision prend-on ? Le modèle SOSRA Situation : situer le thème (temps, lieu), préciser les aspects qui seront envisagés, définir le contexte… Observation : donner des informations, décrire, comparer, dis- tinguer. Sentiments : exprimer ce que l'on pense. Réflexion : expliquer pourquoi on pense cela. Action : conclure en évoquant le futur (modifications qui seront apportées, actions décidées…). Le modèle de Laswell Qui ? Dit quoi ? À qui ? Pourquoi ? Où ? Quand ? Comment ? Avec quel résultat ? Aspects et critères À partir d'un thème X, évoquer et analyser les différents aspects ou critères : financier, scientifique, commercial, historique, socio- logique, médical… Cette liste n'est pas exhaustive. Il ne s'agit pas de suivre à la lettre les modèles de plan, mais de les adapter au sujet, à l'auditoire et à sa personnalité. La conclusion Rappel : le départ d'une intervention ne peut être convenable- ment orienté que si nous savons où nous allons. Sauf dans le cas de l'improvisation, l'ouverture d'un discours ne peut être composée sérieusement qu'après une mise au point de l'en- 14
  • 17. semble. En règle générale, la conclusion et la structure de l'in- tervention se préparent donc avant de préparer l'introduction. Comment conclure ? C'est la conclusion qui va entraîner l'approbation ou la critique, déclencher ou infléchir la décision, achever tout le travail de démonstration ou de persuasion, en laissant à l'auditeur une vue claire de la question et une dernière impression. Une première nécessité est donc de marquer nettement la conclusion. Quelques exemples de moyens : marquer une pause, un silence, avant d'aborder la conclusion ; jeter un regard panoramique sur les auditeurs pour les « reprendre » et les « avertir » ; souligner par une diction différente le passage du développe- ment à la conclusion (ralentissement, rupture de ton…) ; remercier l'auditoire de son attention. Annoncer la fin par une transition originale ou par une déclara- tion franche que l'oral tolère mieux que l'écrit. Bien conclure c'est laisser une trace, un rappel de ce que vous avez dit, dans la mesure où l'on retient mieux ce qui est le plus récent, une dernière bonne image de vous. Une bonne conclusion doit être précise et donc préparée. Elle doit résumer synthétiquement les idées principales développées (deux à trois phrases). Elle peut « ouvrir » sur une interrogation, une prise de position personnelle, une invitation au débat ou au questionnement. Toute formule maladroite est à proscrire (« Et bien, voilà, j'ai fini »). 15
  • 18.
  • 20.
  • 21. Préparer son argumentation, soigner son vocabulaire et s’appuyer sur des visuels pour illustrer ses propos aident à réussir sa prise de parole. Argumenter solidement son discours N'affirmez rien que vous ne puissiez justifier. Structurez votre message pour finir sur un temps fort. Choisissez vos arguments en fonction du public. Devancez certaines oppositions ou contre-argumentations. Choisir une expression vivante Un vocabulaire riche, imagé, évocateur. Des situations concrètes, des anecdotes, du vécu. L'appel à l'imaginaire, au rêve, à l'irrationnel. Les fausses interrogations, les vraies questions. L'anticipation des réactions. L'appel à la curiosité, à l'humour, à l'émotion. L'implication de l'auditoire dans la démarche : • le prendre à témoin, • parler en son nom. 19
  • 22. Illustrer ses propos par des supports visuels Les supports visuels ont un intérêt pédagogique indéniable s'ils sont bien construits et bien utilisés. Ils doivent illustrer le discours de façon synthétique et imagée, sans redondance, afin de facili- ter la mémorisation des points clés. L'orateur utilisera les moyens techniques actuels : les diapositives en Powerpoint sont préfé- rables aux transparents quelque peu « démodés ». Ils doivent être peu nombreux. Cinq à douze diapos en Powerpoint (selon la durée du discours). Ils doivent être brefs. Pas plus de trente mots par diapositive. Ils doivent être lisibles. Les rédiger en minuscules, dans des lettres en corps 14 au minimum, sans abus de couleurs. Ils doivent être clairs. Un thème par diapositive, pas plus de trois idées, un style concis. Ils doivent être illustrés. Par une alternance de textes avec des graphiques, des schémas, des dessins. Les « diaporamas Powerpoint » ne sont pas les seuls supports visuels existants. Penser également aux vidéos (pas plus de sept minutes), au paperboard… Prévoir, dans la préparation, un temps d'installation et de test des matériels nécessaires. 20
  • 23. Adapter son comportement à l’auditoire Préparez-vous minutieusement (plan, support, répétition). Vous serez plus rassuré et vous rassurerez votre auditoire. Aidez votre auditoire : en adaptant votre langage ; en illustrant vos propos ; en étant clair, concis et précis. Il vous en sera reconnaissant. Décontractez-vous et surtout respirez. Votre auditoire sera plus décontracté et donc plus accueillant. Pensez au confort de vos auditeurs : ouvrez la bouche, articulez, respirez. Pas de préci- pitation : parlez à haute et intelligible voix. Faites des pauses et des silences : vous vous reposerez et sur- tout vous reposerez votre auditoire. Utilisez tout votre espace : alliez le geste à la parole. Votre auditoire verra un orateur plutôt que d'entendre seulement une voix. Regardez votre public, ne le fuyez surtout pas, il pourrait vous échapper… Soyez à son écoute, il sera à la vôtre. Sachez contrôler le temps dont vous disposez, il vous accorde- ra le sien. Enfin, si vous prenez du plaisir à parler, il aura plaisir à vous écouter. 21
  • 24. Savoir écouter Laisser l'autre parler. On ne peut écouter l'autre, si l'on est en train de parler. Mettre l'interlocuteur à l'aise. Lui montrer qu'il est libre de s'exprimer. Montrer que l'on veut écouter. On est intéressé par ses propos, on ne fait pas autre chose en même temps. Éviter toute distraction. Notre regard se dirige vers notre seul interlocuteur. Se mettre à la place de l'autre. Il s'agit d'essayer de comprendre son point de vue. Être patient. C'est lui accorder le temps nécessaire, ne pas l'in- terrompre. Rester calme. S'énerver ne peut qu'amener à donner de mau- vaises significations aux mots. S’abstenir de critiquer. Elles entraînent des réactions de défen- se. Poser des questions. Il s'agit d'écouter vraiment et d'encoura- ger à continuer, à développer d'autres points. Et toujours rester attentif à l'autre. On nous a donné deux oreilles et une bouche, cela veut peut-être dire que nous devons écouter deux fois plus que nous ne parlons ! 22
  • 26.
  • 27. Exercices de diction Dis-moi gros gras grand grain d'orge quand te dé-gros gras grand grain d'orge- ras-tu ? Je me dé-gros gras grand grain d'or- gerai quand tous les gros gras grands grains d'orge se seront dé-gros gras grands grains d'orgés. Petit pot de beurre, quand te dé-petit pot de beurre-iseras-tu ? Je me dé-petit-pot de beurre-iserai quand tous les petits pots de beurre se dé-petit-pot-de beurre-iseront. Trois très gros rats dans trois très grands trous rongèrent trois très gros grands grains d'orge. 25
  • 28. Grille d’évaluation d’une prise de parole* Nom de l'orateur en situation : Contexte et objet de l'intervention : 26 attitude Tension, nervosité, trac, décontraction, aisance, calme. Fuyant, fixe, absent, mobile, vivant, expressif, recherche l'au- ditoire. Mains dans les poches, bras ballants, doigts nerveux, pieds l'un sur l'autre. Figé, contraction statique, inertie, fermeture, tassé, attitude corporelle positive, ouverte, occupe l'espace, ancrage au sol. Émotivité Regard Gestes Corps maintien à l'aise nerveux démonté enthousiasme débordant modéré aucun enthousiasme attitude ouverte effrayée renfermée présentation séduisante convenable rebutante gestes en situation artificiels inexistants * Merci d'utiliser une fiche par orateur
  • 29. « audibilité » distincte parfois indistincte fréquemment indistincte timbre agréable rauque, métallique monotone débit convenable un peu rapide (lent) trop rapide (lent) diction très bonne convenable défectueuse puissance forte moyenne faible 27 voix Parle la bouche fermée, mange ses mots, prononce bien, intelligible. Rapide, lent, haché, varié, rythmé. Voix forte, faible, adaptée à l'auditoire. Voix monotone, vivante, excessive. Articulation Débit Intensité Intonation discours Riche, imagé, pauvre, expressions « parasites » (heu, bon, donc, hein, voilà…). Phrases non finies, mal construites, passe du coq à l'âne, bon enchaînement des idées. Vocabulaire Clarté plan bien préparé convenable médiocre longueur adaptée un peu courte (longue) trop courte (longue) grammaire très correcte convenable défectueuse exemples concrets peu convaincants incompréhensibles information complète moyenne peu précise
  • 30. Fiche d’évaluation du guide « la prise de parole en public » L'équipe de SIC/CIT vous remercie de lui retourner cette fiche d'évaluation du guide, après avoir pris connaissance de son conte- nu, soit par courrier, soit par fax (01 40 81 31 10). Cela lui per- mettra d'améliorer ses futures productions méthodologiques. Ce guide est destiné à vous aider dans la préparation de vos situations de prise de parole. Vous paraît-il avoir atteint son objectif ? Oui Non (*) Avez-vous déjà mis ses recommandations en pratique ? Oui Non Si oui, en quelle occasion et que vous a-t-il apporté ? Si non, envisagez-vous de le mettre en pratique ? 28 (*) Cocher la case correspondant à votre réponse.
  • 31. Oui Non Comment jugez-vous ce guide ? Sur le fond ? Sur la forme ? Si vous avez participé au séminaire des animateurs de secteur de janvier 2003, le contenu de ce guide, par rapport à ce sémi- naire, vous semble-t-il ? Fidèle Oui Non Complémentaire Oui Non En quoi ? 29
  • 32. Remerciements Le guide méthodologique « La prise de parole en public » a été réalisé dans le cadre du séminaire annuel des animateurs de sec- teur qui s'est déroulé les 28 et 29 janvier 2003, à La Défense. Il a été rédigé par Renaud de Manoël, formateur et comédien, et Brigitte Pistre, du CELSA, avec le concours de l'équipe du bureau de la Communication interne et territoriale du service de l'Information et de la Communication. Il est accompagné d'un memento. Ont participé au séminaire des animateurs de secteur : Marie-Thérèse Aroq (DDE du Puy-de-Dôme), Marie-José Carriquiry (DDE des Pyrénées-Atlantiques), Nolvenn Daniel (DDE de l'Ille-et-Vilaine), Bernard Guiguet-Doron (DDE de la Savoie), Marie-Claude Jomas (DDE du Loiret), Éric Kabeya (DDE du Pas-de-Calais), Bernard-Yves Messager (DDE du Loir-et-Cher), Maxime Nordée (DDE de la Corse du Sud), Éric Remont (DDE du Haut-Rhin), Élisabeth Richard (DDE de la Moselle), Isabelle Schmitt (DDE de la Côte d'Or), Annick Venet (DDE de la Saône-et-Loire) et Frédérique Wandrol (DDE des Bouches-du-Rhône). 30
  • 33. 31 Réalisation : service de l’Information et de la Communication. Conception éditoriale et rédactionnelle : Renaud de Manoël et Brigitte Pistre (CELSA) avec le concours du bureau de la Communication interne et territoriale. Conception graphique : Christian Nivelon, bureau Identité, Édition et Audiovisuel. Photogravure, impression : Ingenidoc
  • 34. service de l’Information et de la Communication bureau de la Communication interne et territoriale Arche Sud 92055 La Défense Cedex téléphone : 01 40 81 21 22 télécopie 01 40 81 31 18