DOSSIER :
L’avenir du commerce
électronique au
Québec
#2 : L’agroalimentaire
Yann SADOK
www.transformationnumerique.ca
L’AGROALIMENTAIRE,
UN SECTEUR STRATÉGIQUE
POUR LE COMMERCE EN
LIGNE
« D’ici 2020, les ventes en lignes dans
l’agroalimenta...
L’agroalimentaire,
un secteur stratégique
pour le commerce en
ligne
 Constat effectué par le groupe Forrester
dans une ét...
Une capacité d’innovation qui peut répondre
à des besoins émergents
Une capacité
d’innovation qui peut
répondre à des
besoins émergents
 Autres paramètres :
• Les habitude de consommation q...
Une capacité d’innovation qui
peut répondre à des
besoins émergents
 Au Québec, ce secteur ne représente
que 4% des achat...
La « bouffe » à la mode!
L’agroalimentaire un
secteur privilégié
 Les jeunes s’orientent de plus en plus vers
un mode de vie santé et cela se refl...
Mais des défis à
relever
 Se différencier dans son modèle des gros distributeurs par un
service de proximité, localisé
 ...
Se préparer dès maintenant!
Dans cette perspective, Transformation Numérique et son partenaire Akova offrent des formation...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier 2 : Agroalimentaire et commerce en ligne

534 vues

Publié le

Volet 2 - Dossier sur l'état du commerce électronique au Québec. Analyse, faits et tendances. Constats sur la situation économique des commerçants et détaillants face à la croissance du commerce en ligne et des achats par Internet. Secteur agroalimentaire

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
534
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier 2 : Agroalimentaire et commerce en ligne

  1. 1. DOSSIER : L’avenir du commerce électronique au Québec #2 : L’agroalimentaire Yann SADOK www.transformationnumerique.ca
  2. 2. L’AGROALIMENTAIRE, UN SECTEUR STRATÉGIQUE POUR LE COMMERCE EN LIGNE « D’ici 2020, les ventes en lignes dans l’agroalimentaire devraient connaitre une progression significative de 10 à 12%, si les professionnels du secteur se tournent vers les nouvelles technologies et utilisent leurs capacités d’innovation numérique. » Groupe Forrester
  3. 3. L’agroalimentaire, un secteur stratégique pour le commerce en ligne  Constat effectué par le groupe Forrester dans une étude européenne, mais qui confirme une tendance générale en Amérique du Nord aussi  À l’horizon 2018 en Europe, le secteur alimentaire pèsera plus lourd dans la croissance des ventes en ligne que le secteur de l’électronique grand public.
  4. 4. Une capacité d’innovation qui peut répondre à des besoins émergents
  5. 5. Une capacité d’innovation qui peut répondre à des besoins émergents  Autres paramètres : • Les habitude de consommation qui se tournent de plus en plus vers les achats en ligne, avec une progression similaire en termes de croissance • L’émergence d’une nouvelle catégorie de consommateurs, les « super shoppers », des internautes qui recherchent les achats en ligne et consomment ainsi à travers divers canaux de manière régulière. Ces chiffres s’expliquent surtout par la capacité des acteurs de la distribution à proposer des services adaptés au commerce électronique.
  6. 6. Une capacité d’innovation qui peut répondre à des besoins émergents  Au Québec, ce secteur ne représente que 4% des achats effectués en ligne, loin derrière la mode/accessoires et les offres de divertissement/loisir (chiffres CEFRIO NETendances 2014)  Sur l’ensemble du Canada, les denrées alimentaires consommées et vendues sur Internet en 2014 ne représente qu’1% du total des ventes en ligne  D’ici 2025, ce pourcentage pourrait atteindre 10 %, selon la firme de consultation Booz & Co. L’agroalimentaire n’est que très peu représenté à date dans les habitudes de consommation en ligne. Même si de plus en plus de québécois achètent en ligne (75% des 18-54 ans ont acheté au moins une fois en ligne en 2014), seulement 28% des achats sont effectués sur des sites québécois. Le reste en majorité est acheté sur des sites américains. C’est donc dire que tout reste à faire pour stimuler l’offre de produits agroalimentaires canadiens et surtout québécois sur Internet. 6
  7. 7. La « bouffe » à la mode!
  8. 8. L’agroalimentaire un secteur privilégié  Les jeunes s’orientent de plus en plus vers un mode de vie santé et cela se reflète dans leurs habitudes alimentaires. Cependant les achats de produits santé ont bénéficié uniquement au supermarchés/hypermarchés  Le nombre d’émissions TV consacrées à la « bouffe » explose! Des émissions de recettes à celles de conseils diététiques en passant par les émissions de concours culinaires, on retrouve tout ce qu’il faut pour sensibiliser la population au goût  L’influence des « gastrosexuels » est de plus en plus prépondérante ! Cette tranche de la population est aussi influencé par le fait que de nombreuses émissions culinaires sont centrées sur la participation de grands chefs cuisiniers. La « bouffe » à la mode! On peut être certain que du petit producteur local au gros distributeur, chacun peut faire sa place et trouver sa stratégie de commerce en ligne.
  9. 9. Mais des défis à relever  Se différencier dans son modèle des gros distributeurs par un service de proximité, localisé  Offrir non seulement des produits mais des conseils en matière culinaire, donc dédier du temps à la mise en place de services connexes à leur cœur de métier  Savoir gérer le standard de qualité des produits achetés en ligne qui sera supérieur au standard dans la distribution en épicerie  Être capable de trouver de nouvelles voies de distribution (ou de transformation) des produits de qui n’auront pas été vendus en ligne  Faciliter des délais de livraison très courts pour les produits frais achetés via Internet  Se positionner sur des marchés de niche à forte plus-value  Combler les vides provoqués sur le marché de l’alimentaire par la disparition de certaines chaines de distribution. Cependant pour s’imposer dans la vente de produits agroalimentaires en ligne, il faudra être capable de se réinventer. Quelques avenues existent pour doter les entreprises agroalimentaires des moyens nécessaires à relever les défis de la vente en ligne. Mais les producteurs vont devoir faire face à l’arrivée probable dans les années à venir sur nos marchés de spécialistes de la vente en ligne, et se démarquer, et surtout embarquer avec eux une clientèle de plus en plus sensible au bon goût et aux produits du terroir
  10. 10. Se préparer dès maintenant! Dans cette perspective, Transformation Numérique et son partenaire Akova offrent des formations aux membres de l’Union des Producteurs Agricoles (UPA) de la région Capitale nationale Côte-Nord, afin de les accompagner dans la démarche de la vente en ligne : Transformationnumerique.ca, Akova.ca

×