Entreprise troispointzeropublicjan2015

4 666 vues

Publié le

Enterprise 3.0 Principles : common traits of new forms of enterprise organization, as seen in multiple new books published in the past ten years, such as Reinventing Organizations or Freedom, Inc.

Publié dans : Direction et management

Entreprise troispointzeropublicjan2015

  1. 1. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 1/31 Esquisse de l’Entreprise 3.0Esquisse de l’Entreprise 3.0 Rupture de paradigme face à la complexité du 21e siècle Conférence X-SHS Jeudi 22 Janvier 2015 Yves CASEAU AXA - Académie des Technologies (version publique sans photos)
  2. 2. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 2/31 Plan de l’exposéPlan de l’exposé 1. Les symptômes Désengagement, lenteur et inefficacité dans les grandes entreprises 2. Les causes profondes L’entreprise face à la complexité 3. Les principes d’une « Entreprise 3.0 » La systémique comme pivot du « nouveau management » 4. Les « Katas » (exercices rituels) Manager l’émergence par la pratique
  3. 3. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 3/31 Nous sommes lents car les tuyaux sont bouchésNous sommes lents car les tuyaux sont bouchés La prise de décision est devenue un handicapLa prise de décision est devenue un handicap 11èreère Partie:ComprendrePartie:Comprendre Trop de réunions programmées, pas assez d’opportunités de se croiser Pas le temps de dépiler ses emails, pas le temps de lire un mémo La réaction à l’encombrement est de « comprimer les messages » (synthèse & abstraction), ce qui conduit à prendre des mauvaises décisions … (par les mauvaises personnes, trop loin du terrain)
  4. 4. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 4/31 Ceux qui ne comprennent pas le problème parlentCeux qui ne comprennent pas le problème parlent à ceux qui ne comprennent pas la solutionà ceux qui ne comprennent pas la solution Trop de taylorisme, trop de spécialisation, des chaînes trop longues, Le paradoxe de la chaîne de longueur 4 MOA / AMOA / MOE / développeur « Trop de barreurs et pas assez de rameurs »
  5. 5. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 5/31 Nous ne parlons pas aux bonnes personnesNous ne parlons pas aux bonnes personnes L’entreprise ne sait pas utiliser ses talentsL’entreprise ne sait pas utiliser ses talents 11èreère Partie:ComprendrePartie:Comprendre Effet « club » : email, téléphone, réunions on n’invite que ceux qu’on connait Ces canaux conduisent à une vision restreinte de l’entreprise: toujours les mêmes, pas d’accès direct aux « sachants » Au mauvais moment : ces canaux ne tiennent pas compte de la disponibilité
  6. 6. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 6/31 Nous croulons sous l’information sans la comprendreNous croulons sous l’information sans la comprendre La capacité d’analyser s’estompe et celle de prévoir aLa capacité d’analyser s’estompe et celle de prévoir a disparudisparu 11èreère Partie:ComprendrePartie:Comprendre Surcharge informationnelle ! Trop d’information, de façon redondante Tragédie des communs et asymétrie Inadéquation des « plans stratégiques » Abus des modèles Excel™ Vision égocentrée de l’entreprise « précisément faux au lieu de approximativement juste »
  7. 7. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 7/31 L’entreprise numérique doit maitriser le logicielL’entreprise numérique doit maitriser le logiciel Notre informatique est trop chère et trop lenteNotre informatique est trop chère et trop lente 11èreère Partie:ComprendrePartie:Comprendre « Software is eating the world » Marc Andreesen l’informatique au cœur de la création de valeur Dans un monde numérique, la stratégie logicielle définit la capacité d’innovation et conditionne la structure de coûts Les entreprises qui réussissent dans le monde numérique travaillent d’un autre façon : culture, outils , méthodes
  8. 8. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 8/31 Les grandes entreprises proposent desLes grandes entreprises proposent des produits qui ne sont pas utilisésproduits qui ne sont pas utilisés 11èreère Partie:ComprendrePartie:Comprendre Trop de push technologique ! « If you build it, they will come » Des produits trop complexes … ou qui arrivent trop tard Une grande difficulté à co-construire avec ses clients, même si on les écoute
  9. 9. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 9/31 Deuxième partieDeuxième partie 1. Les symptômes Désengagement, lenteur et inefficacité dans les grandes entreprises 2. Les causes profondes L’entreprise face à la complexité 3. Les principes d’une « Entreprise 3.0 » La systémique comme pivot du « nouveau management » 4. Les « Katas » (exercices rituels) Manager l’émergence par la pratique
  10. 10. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 10/31 Le pouvoir du clientLe pouvoir du client La complexité de la satisfaction clientLa complexité de la satisfaction client 22èmeème Partie:ComplexitéPartie:Complexité Dans un monde d’abondance de l’offre, le client est roi Des clients informés, organisés en communautés « Homéostasie digitale » Le client architecte de son expérience Emergence des écosystèmes
  11. 11. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 11/31 Accélération de l’innovation technologiqueAccélération de l’innovation technologique explosion des interactions dans les projetsexplosion des interactions dans les projets 22èmeème Partie:ComplexitéPartie:Complexité Les multiples « lois exponentielles » (type Loi de Moore) vont continuer … et nourrir l’explosion NBIC Les expériences reposent sur des systèmes avec des interactions de plus en plus complexes L’accélération de l’innovation conduit à la domination de la stratégie de plateforme
  12. 12. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 12/31 La signature de la complexité est laLa signature de la complexité est la communication (orchestration)communication (orchestration) 22èmeème Partie:ComplexitéPartie:Complexité La richesse des flux d’information nécessaires pour traiter des problèmes complexes dans les entreprises augmente C’est le premier symptome de la fin du Taylorisme, coût(orchestration) > gain (décomposition / spécialisation) C’est également la fin du « Bureau des méthodes », de la séparation entre penser et faire
  13. 13. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 13/31 Accélération du temps et de l’incertitudeAccélération du temps et de l’incertitude Découvrir un nouveau monde sans repèresDécouvrir un nouveau monde sans repères 22èmeème Partie:ComplexitéPartie:Complexité Raccourcissement des cycles Mondialisation, numérisation et automatisation Complexité et accélération du temps produisent de l’incertitude L’incertitude demande de l’humilité (« narrative fallacy ») Développer son « potentiel de situation »
  14. 14. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 14/31 Manque profond de compétencesManque profond de compétences L’illusion du contrôleL’illusion du contrôle 22èmeème Partie:ComplexitéPartie:Complexité Dans ce nouveau monde, la plupart des managers et des chefs de projets ne comprennent pas ce qui est produit (normal) Une partie du problème est la difficulté à construire en continu les compétences, l’autre partie est de savoir écouter ceux qui savent Savoir former … mais surtout savoir que l’on ne sait pas: « Lâchez prise » du numérique, changer le centre de gravité, de l’entreprise vers le client
  15. 15. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 15/31 La démotivation est l’ennemi avéré des entreprisesLa démotivation est l’ennemi avéré des entreprises « There is a gap between what science knows and business does ». 22èmeème Partie:ComplexitéPartie:Complexité Daniel Pink : La complexité exige de passer de la motivation extrinsèque à la motivation intrinsèque Motivation intrinsèque : Mastery, Purpose, Autonomy signature de la complexité ! Yves Morieux (BCG) : La complexité des entreprises crée la démotivation
  16. 16. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 16/31 Troisième partieTroisième partie 1. Les symptômes Désengagement, lenteur et inefficacité dans les grandes entreprises 2. Les causes profondes L’entreprise face à la complexité 3. Les principes d’une « Entreprise 3.0 » La systémique comme pivot du « nouveau management » 4. Les « Katas » (exercices rituels) Manager l’émergence par la pratique
  17. 17. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 17/31 Une vision unique, comprise et partagée de tousUne vision unique, comprise et partagée de tous Appliquer le principe de l’holomorphisme à l’entreprise en réseau 33èmeème Partie:Entreprise3.0Partie:Entreprise3.0 Holomorphisme : la finalité, qui définit le système, est distribuée dans l’ensemble des composants Isaac Getz : « L’autonomie sans vision, c’est le chaos » Une vision centrée sur le client (valeur sociale) « True North » : chacun applique la même stratégie, localement en fonction de son contexte et de ses moyens d’action
  18. 18. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 18/31 Innover, c’est co-développer avec le client une solution àInnover, c’est co-développer avec le client une solution à ses problèmes, connus ou révélésses problèmes, connus ou révélés 33èmeème Partie:Entreprise3.0Partie:Entreprise3.0 « The Lean Startup », un best-seller planétaire … Co-créer avec ses clients, en situation car le client ne sait pas ce qu’il veut ! Puis appendre de l’usage Innover c’est faire, il est trop facile d’avoir des idées L’émergence d’une innovation est complexe (l’adoption est non-linéaire) : passer du Return On Investment au Affordable Loss
  19. 19. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 19/31 Travailler en équipes cross-fonctionnelles autonomesTravailler en équipes cross-fonctionnelles autonomes L’homéostasie de l’entreprise repose sur un réseau d’équipes 33èmeème Partie:Entreprise3.0Partie:Entreprise3.0 La puissance des liens forts, l’autonomie et l’initiative L’organisation en réseau est la seule organisation « scalable » qui s’adapte à un environnement incertain « Théorème » : plus de complexité demande plus de délégation Scope x Frequency x Compression = Constant
  20. 20. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 20/31 Remplacer la prévision par la mesure et la réactionRemplacer la prévision par la mesure et la réaction Agilité : travailler par petit lots, avec des réajustements fréquents 33èmeème Partie:Entreprise3.0Partie:Entreprise3.0 Travailler par petits lots (Spotify) Agilité stratégique : réévaluer constamment sa stratégie par rapport à ce qui est fait et aux changements de l’environnement Du control-commande au « recognition and response » Plus d’emphase sur la perception que sur la prévision 
  21. 21. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 21/31 Simplicité et ouverture face à la complexitéSimplicité et ouverture face à la complexité L’entreprise 3.0 est une plateforme qui collecte les talents 33èmeème Partie:Entreprise3.0Partie:Entreprise3.0 Cf. Google : « Faire une seule chose mais le faire très bien » La simplicité comme stratégie de résilience (Toyota) Abandonner l’illusion du contrôle La plateforme comme stratégie d’innovation ouverte Cultiver (faire émerger) les écosystèmes
  22. 22. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 22/31 Le première rôle du management est deLe première rôle du management est de permettre l’apprentissagepermettre l’apprentissage 33èmeème Partie:Entreprise3.0Partie:Entreprise3.0 Apprentissage continu des compétences grâce au « problem solving » en équipe Apprentissage continu de la collaboration grâce au Kaizen L’entreprise 3.0 est « anti-fragile » (Taleb) : elle s’enrichit continument des chocs et des aléas (homéostasie positive)
  23. 23. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 23/31 Quatrième partieQuatrième partie 1. Les symptômes Désengagement, lenteur et inefficacité dans les grandes entreprises 2. Les causes profondes L’entreprise face à la complexité 3. Les principes d’une « Entreprise 3.0 » La systémique comme pivot du « nouveau management » 4. Les « Katas » (exercices rituels) Manager l’émergence par la pratique
  24. 24. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 24/31 Stand-up meetings et Management VisuelStand-up meetings et Management Visuel  Le travail synchronisé  Les rituels L’excellence est une habitude  Le management visuel stigmergie : communiquer avec les lieux
  25. 25. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 25/31 Utiliser le Kanban pour passer du “push” au “pull”Utiliser le Kanban pour passer du “push” au “pull” Visualiser l’ensemble des en-cours (WIP) pour ne pas en rajouter ni en oublier Comprendre la situation (et donc le point de vue) des autres acteurs de l’équipe pour des passages fluides Flux tirés : chacun est au service du suivant dans l’ordre du processus
  26. 26. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 26/31 MVP (MVP (Minimum Viable ProductMinimum Viable Product)) Passer de la culture projet à la culture produitPasser de la culture projet à la culture produit Comment collecter le feedback des clients dès que possible, mais pas avant  Issu du mouvement “pretotyping” : ce n’est pas l’idée qui compte, c’est sa réalisation Réaliser un produit avec des cycles d’amélioration continue, autour du client et de la mesure de ses usages
  27. 27. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 27/31 Mettre le client au centre de l’organisationMettre le client au centre de l’organisation La voix du client présente sur tous les plateauxLa voix du client présente sur tous les plateaux Mettre le client ou son représentant au cœur du plateau de développement Communiquer et travailler à partir de « user stories » L’amélioration continue pour produire la satisfaction client du premier coup
  28. 28. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 28/31 L’innovation dans l’action, dans les mains de tousL’innovation dans l’action, dans les mains de tous Donner des marges de manœuvre pour collaborer et innover (Yves Morieux) Exemple des hackathons Innover 3.0 = donner de l’autonomie à ceux qui font et écouter la voix du client comme juge de création de valeur
  29. 29. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 29/31 Pratiquer les “Pratiquer les “Gemba WalksGemba Walks” pour comprendre les” pour comprendre les situations et apprécier les collaborateurssituations et apprécier les collaborateurs Aller voir sur place les situations, les collaborateurs et leurs problèmes Le rôle du manager est d’écouter, de concrétiser la vision et de tisser des liens Un rituel fondé sur le dialogue qui transforme le manager 
  30. 30. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 30/31 Conclusion (1) : Rupture de paradigmeConclusion (1) : Rupture de paradigme • L’idée fondamentale de cet exposé est que face à la complexité, la rupture de paradigme est nécessaire:  Passer de la stratégie volontaire au management de l’émergence  Cultiver son potentiel de situation (François Jullien) • Les entreprise doivent renouveler leur vision du management  Toyota Way : permettre l’apprentissage continu  Assurer la cohérence de la finalité partagée  Garant de la culture : respect et collaboration • L’organisation de l’Entreprise 3.0 est nourrie des « systèmes complexes »  Réseau de cellules autonomes  Contrôle distribué mais finalité unique, comprise, partagée
  31. 31. Yves Caseau - présentation X-SHS – Janvier 2015 31/31 Conclusion (2) : Rupture inévitableConclusion (2) : Rupture inévitable • Cette nouvelle forme d’entreprise est la seule façon d’innover  de façon continue et soutenable • Bienvenue dans le monde de l’intelligence artificielle et des robots  Le rythme du changement technologique va s’accélérer  Le sens du mot travail va changer • Cette organisation est la seule adaptée au monde numérique  Maitrise de la production continue de logiciel Apprentissage continu des nouvelles technologies et pratiques • C’est la seule façon de lutter à armes égales avec les « Barbares »  sans cette culture, peu d’usage des nouveaux outils et pas d’efficacité

×