L'érosion de la biodiversité

3 273 vues

Publié le

L’érosion de la biodiversité est aujourd’hui une réalité scientifique, qui menace la diversité du vivant. Et cette perte de la biodiversité est un des deux enjeux environnementaux majeurs du 21ème siècle, avec les changements climatiques.

Publié dans : Environnement
1 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 273
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
71
Actions
Partages
0
Téléchargements
51
Commentaires
1
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'érosion de la biodiversité

  1. 1. UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE DES SCIENCES TETOUAN L’érosion de la Biodiversité Réalisé par : TRACHLI Younes EL BOUSMAKI Youssef EL HAMDAOUI Mohamed
  2. 2. Plan  Introduction  Les causes directes Les causes indirectes Conclusion
  3. 3. Introduction L’érosion de la biodiversité est aujourd’hui une réalité scientifique, qui menace la diversité du vivant. Et cette perte de la biodiversité est un des deux enjeux environnementaux majeurs du 21ème siècle, avec les changements climatiques. À terme ce sont nos modes de vie qui sont remis en question, voire la survie de l’humanité qui est en danger
  4. 4. Destructions, fragmentations et dégradation de l’habitats Les changements climatiques globaux Surexploitation des espèces Invasion des espèces exotiques Les causes directes
  5. 5. Destruction et fragmentation des habitats naturelles La cause majeure d’érosion de la biodiversité est la transformation de l’usage des terres par les activités humaines, et donc la destruction, la dégradation, l’altération ou la fragmentation des habitats de nombreuses espèces animales et végétales.
  6. 6. Les activités agricoles (culture, élevage et plantations de bois) Les industries d’extractions (mines, pêcheries, coupes forestières et cueillettes) Le développement humain , le transports et de l’urbanisation
  7. 7. « 50 % de la surface de la terre a été modifié par l’usage de l’homme, et il n’existe plus de territoires véritablement vierges. » La dégradation des milieux naturels et la disparition des habitats, est la première menace pour les oiseaux (89 % des espèces d’oiseaux menacés affectés), les mammifères (83 %) et les plantes (91 %).
  8. 8. La pollution des sols, de l’eau et de l’atmosphère accentue la dégradation des milieux naturels et affecte directement certaines espèces. Ainsi, à cause de la pollution, 40 à 50 % des espèces de champignons ont disparu en 60 ans .
  9. 9. Les changements climatiques globaux
  10. 10. En 100 ans, les températures augmenteront plus vite qu’au cours des 10 000 dernières années. Le réchauffement pourrait atteindre de 2 à 6 °C d’augmentation de température moyenne . Les changements climatiques pourraient bien devenir une cause majeure de l’extinction des espèces
  11. 11. « Un quart des espèces animales et végétales pourrait disparaître d’ici 2050 en raison du réchauffement climatique. » Blanchissement des coraux produit par l’élévation de la température de la mer
  12. 12. La surexploitation des espèces La surexploitation des espèces vivantes et des ressources naturelles entrainent la disparition de nombreuse espèces animale et végétales au cours des derniers siècles a traves : La chasse La pèche Le commerce
  13. 13. Cela représente entre autre 1,5 million d’oiseaux et 640 000 reptiles chaque année… Le commerce international légal d’espèces de faune et de flore représente 15 milliards € par an (et plus de 350 millions de spécimens).
  14. 14. À cause de la chasse et du braconnage, les populations de rhinocéros noir ont baissé de 96 % en 30 ans en Afrique (de plus de 100 000individus dans les années soixante à 2 600 individus en 1997).
  15. 15. En Australie , il y a 50.000 à 60.000 ans, l’arrivée des premiers hommes a entraîné la disparition d’une partie de la grande faune : 20 espèces de kangourous géants, un lion marsupial , paresseux, tapirs, et les diprotodons
  16. 16. Trafic illégal d’animaux et de Plantes sauvages Classé le 3ème après la drogue et les armes Premières causes de la disparition des espèces
  17. 17. La surexploitation des milieux marins Plus de 70 % des pêcheries et des stocks de poissons marins font l’objet d’une surpêche ou d’une pêche à la limite de leurs capacités de renouvellement pêche intensive cas les grands prédateurs (thons, requins, espadons, poissons-scies, etc.) ,qui a entraîné leur extinction économique, voire leur disparition totale.
  18. 18. La baleine bleue, a connu un déclin de 99.6 à 99.8 % à cause de la chasse baleinière. les effectifs étaient estimés à 20 000 dans l’hémisphère nord, et 200 000 dans l’Antarctique . Aujourd’hui, il en resterait quelques milliers dans l’hémisphère nord (1800 à 5000), et 400 à 700 dans l’Antarctique. On estime que 280 000 baleines bleues ont été tuées entre 1920 et 1970
  19. 19. Dans de nombreux écosystèmes, l’homme a introduit, de façon volontaire ou involontaire, des espèces exotiques envahissantes qui bouleversent l’équilibre des milieux naturels, entrent en compétition avec les espèces autochtones, et parfois les dominent, jusqu’à les faire disparaître. Ces invasions biologiques, forme de mondialisation de la nature, sont la première cause d’extinction des espèces insulaires, en particulier pour les oiseaux, et représentent un phénomène particulièrement inquiétant pour l’avenir de la diversité biologique. Introduction d’espèces exotiques envahissantes
  20. 20. Caulerpa taxifolia, algue exotique introduite en Méditerranée et probablement échappée de l’aquarium de Monaco, détruit les herbiers de posidonies. L’introduction de la perche du Nil Lates niloticus dans les années 60 dans les grands lacs d’Afrique de l’est, a entraîné la disparition de 65 % des espèces de poissons d’eau douce.
  21. 21. En Polynésie, l’introduction d’un escargot carnivore (Euglandina rosea), supposée lutter contre une autre espèce envahissante, l’achatine, a entraîné la disparition de 57 espèces endémiques de Partula. l’introduction dans les parcs et jardins de l’écureuil gris d’Amérique (Sciurus carolinensis) lui a permis de coloniser progressivement tous les milieux naturels. Il est en train de faire complètement disparaître l’écureuil roux, qui ne subsiste plus que dans quelques réserves du nord de l’Angleterre.
  22. 22. La croissance démographique Économie et consommation Pauvreté et gouvernance Les causes indirectes
  23. 23. La croissance démographique La croissance démographique élevée, accroît la pression sur les ressources naturelles. En 1810, un milliard d’individus peuplait la planète, aujourd’hui nous sommes plus de 6,5 milliards.
  24. 24. Nous serons très probablement entre 8 et 10 milliards d’êtres humains en 2050.
  25. 25.  Les êtres humains sont aujourd’hui 100 fois plus nombreux que n’importe quelle grande espèce animale.
  26. 26. Économie et consommation  L’augmentation de la consommation des matières premières et des biens de consommation accentuent la pression sur les ressources naturelles et les espaces sauvages.  Les inégalités entre pays renforcement l’aspiration légitime des pays en voie de développement à consommer plus.
  27. 27. 30 % des ressources naturelles globales de la planète ont disparu depuis 1970 Consommation alimentaire Economie et l’épuisement des ressources naturelles
  28. 28. Pauvreté et gouvernance
  29. 29. Ainsi la pauvreté amplifie la spirale de dégradation de l’environnement. Celles-ci n’ont d’autre choix pour survivre que d’exploiter leur environnement. Les populations les plus pauvres dépendent souvent directement des ressources naturelles pour leur survie. Environ 3 milliards de personnes vivent avec moins de 2 € par jour.
  30. 30. L’absence de règle pour l’accès aux ressources conduit les hommes à les surexploiter sans en respecter le renouvellement. Par cette spirale de la tragédie des biens communs et de la pauvreté, les ressources naturelles diminuent. Au contraire, les populations des pays riches peuvent avoir le sentiment d’être indépendantes des ressources naturelles, négligeant la protection de l’environnement à cause d’autres priorités comme la santé ou l’éducation.
  31. 31. L’érosion de la biodiversité est constatée par les scientifiques depuis plus de 30 ans. La disparition d’espèces est un phénomène naturel mais la vitesse de disparition actuelle, environ 1 000 fois plus rapide, a conduit les scientifiques à présager une 6éme grande extinction Conclusion
  32. 32. « Tous les biologistes qui travaillent sur la biodiversité s’accordent à dire que, si nous continuons à détruire certains environnements naturels, à la fin du 21e siècle nous aurons éliminé la moitié ou davantage des plantes et animaux de la planète »

×