MADDY TALK – LE ROBOT
E n p a r t e n a r i a t a v e c
E n p a r t e n a r i a t a v e c
C A R N E T D E T E N D A N C E S
Signes avant-
coureurs &
chiffres clés
Définitions &
notes explicatives
Illustrations
de startups
avec notes
explicatives
...
8 interviews
d’entrepreneurs
11 prédictions
8 chiffres clés
Total de
43 slides
LES ATOUTS DE CE MADDYINSIGHTS
LE ROBOT
CHIFFRES CLÉS
1915C’est la date de la création du tout
premier robot, un chien électrique conçu
par Hammond & Miessler.
(Salon Innorobo,...
72%C’est la part des entreprises industrielles
américaines qui déclarent vouloir investir
dans la robotique avancée et les...
27%C’est la part du Japon sur le marché
mondial de la robotique, leader incontesté
du secteur depuis les années 60.
(Bosto...
25%C’est la part des
tâches automatisables dans
l'industrie que les robots seront
capables de gérer d’ici 2025,
contre 10%...
15C’est en millions, le nombre estimé
d’unités de robots domestiques vendues
sur la période 2013-2016, pour un total de
5,...
2,2C’est en milliards de dollars ce que
représente le marché de la robotique de
service personnelle en 2014.
3,7C’est en m...
LE ROBOT
LES ENTREPRENEURS
À SUIVRE
5 QUESTIONS À RODOLPHE HASSELVANDER
“Nous vivons une période charnière où l’on assiste
à la convergence du numérique, du m...
Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant Blue Frog Robotics ? 
Notre objectif est de concevoir des robots ...
BLUE FROG ROBOTICS, LE ROBOT COMPAGNON
DATE CLÉ ?
Création en mai 2014.
FONDATEURS ?
Rodolphe Hasselvander et Franck De Vi...
5 QUESTIONS À MAX VALLET
“Un robot est un outil de travail, pas un collègue.
D’ailleurs, il deviendra aussi indispensable ...
Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant Evotion ?
Le robot est un formidable outil de communication. C’es...
EVOTION, LA ROBOTIQUE AU COEUR DE L’ÉVÈNEMENT
DATES CLÉS ?
Lancement de la société en France en Octobre 2013.
Ouverture d’...
5 QUESTIONS À JÉRÉMIE KOESSLER
“Pourquoi perdre du temps et de l'énergie dans
des tâches inutiles ? Robot aspirateur dans ...
Q1. Quelle était la genèse de votre projet ?
La téléprésence mobile consiste à permettre à l'utilisateur d'éviter des dépl...
AWABOT, LA VISIOCONFÉRENCE MOBILE
DATES CLÉS ?
2011 : création de la société Awabot par Bruno Bonnell
2014 : arrivée de Jé...
5 QUESTIONS À GONZAGUE GRIDEL
“Les besoins en termes de robotique sont
énormes. Les startups vont permettre d’accélérer
ne...
Q1. Quelle a été la genèse de votre projet ?
Notre vision : d'ici quelques années ces équipements (les robots industriels)...
MIP ROBOTICS, LES ROBOTS INDUSTRIELS À PRIX ACCESSIBLE
DATE CLÉ ?
Mai 2015 : création de la société MIP Robotics.
FONDATEU...
5 QUESTIONS À VINCENT MAUVISSEAU
“L’industrie de demain sera beaucoup plus «
cobotisée » qu’aujourd’hui. Pour garder de la...
Q1. Quelle a été la genèse de votre projet ?
Les premières réalisations ont permis à Rb3d de découvrir que les systèmes mé...
RB3D, LA FIN DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL
DATES CLÉS ?
2001 : date de création de la société Rb3d, avec pour objectif de fa...
5 QUESTIONS À LADISLAS DE TOLDI
“Aujourd'hui le médical va beaucoup plus loin
que les IRM, les robots chirurgicaux et les
...
Q1. Quelle a été la genèse de votre projet ?
Le projet Leka provient des travaux universitaires des deux co-fondateurs. Lo...
LEKA,LES SMART TOYS ROBOTISÉS POUR LES ENFANTS ATTEINTS D’AUTISME
DATE CLÉ ?
Leka a été créée en Novembre 2014.
FONDATEURS...
5 QUESTIONS À MIGUIL ABDILLAHI
“Nous créons des robots afin d'offrir des outils
mobiles qui permettent de créer du lien, o...
Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant Cybedroid ?
En tant qu'entreprise, nous répondons surtout à des b...
CYBEDROID, LES ROBOTS AU SERVICE DES PERSONNES
DATE CLÉ ?
Cybedroid a été fondée en 2011.
FONDATEURS ?
Fabien Raimbault, J...
5 QUESTIONS À MATTHIAS SCHMITT
“Les hommes aiment se méfier et douter, mais
nous sommes loin de la machine prenant le pas ...
Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant ce premier cyborg végétal ?
Notre volonté de travailler sur les c...
C STILL HUMAN, L’ASSOCIATION DU ROBOT ET DU VÉGÉTAL
DATE CLÉ ?
Janvier 2015, création de la société Still Human.
FONDATEUR...
PRÉDICTIONS
POUR 2020
PRÉDICTIONS
AUTOUR DU ROBOT
PRÉDICTIONS D’ENTREPRENEURS, SUR LA ROBOTIQUE D’ICI 2020
6 OU 7 ROBOTS PAR
PERSONNE D’ICI 2020 !
RODOLPHE HASSELVANDER
(BL...
PRÉDICTIONS D’ENTREPRENEURS, SUR L’ÉVOLUTION DE L’HOMME D’ICI 2020
UNE INDUSTRIE
COBOTISÉE
VINCENT MAUVISSEAU
[RB3D]
#5
LE...
3 PRÉDICTIONS POUR 2020 PAR MADDYNESS
VINCENT PUREN
DIRECTEUR DU STUDIO
MADDYNESS
PRÉDICTIONS
POUR 2020
3LA ROBOLUTION
La ...
#2
VINCENT PUREN
DIRECTEUR DU STUDIO
MADDYNESS
PRÉDICTIONS
POUR 2020
3
L’INTELLIGENCE
ARTIFICIELLE
#3
3 PRÉDICTIONS POUR 2...
À PROPOS
PROLONGEONS
LE CONTACT
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter
l’ensemble des notes mises à disposition.
Bien entendu, vous pouvez égalem...
Spécialiste français de l’Innovation et des Startups
Media en ligne 1.
2. 3.
4.
Evénements
Job Board
Agence Editoriale
À propos de
MADDYNESS
À propos de
MADDY TALK
Après la première édition du
sommet de l’innovation Maddy
Keynote, Maddyness,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

[MaddyInsights] Le Robot - Carnet de tendances Maddy Talk

524 vues

Publié le

Le monde connait une des époques les plus passionnante qui soit avec l’arrivée croissante des robots dans nos vies. Que ce soit à la maison, en entreprise, à l’usine ou encore dans nos poches, le robot est partout. Depuis le tout premier spécimen en 1915, son apparence et son utilité ont bien changé. Nous l’acceptons à nos côtés tout comme nous avons accepté ordinateurs et téléphones fut un temps.

Pour revenir sur son histoire, sur les usages qui le définissent aujourd’hui et sur les chemins qu’il est en train de prendre pour demain, Maddyness a rencontré plusieurs experts de la robotique et réalisé une étude sur le sujet dans le cadre du MaddyTalk sur le robot en mai dernier. Vous y trouverez :

#Des chiffres clés
#Des témoignages d'experts
#Des interviews d'entrepreneurs
#Des références de startups
#Des prédictions pour 2020

Bonne lecture,


Publié dans : Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
524
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
197
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

[MaddyInsights] Le Robot - Carnet de tendances Maddy Talk

  1. 1. MADDY TALK – LE ROBOT E n p a r t e n a r i a t a v e c
  2. 2. E n p a r t e n a r i a t a v e c C A R N E T D E T E N D A N C E S
  3. 3. Signes avant- coureurs & chiffres clés Définitions & notes explicatives Illustrations de startups avec notes explicatives Témoignage d’experts sous forme d’interview LES ATOUTS DE CE CARNET DE TENDANCES
  4. 4. 8 interviews d’entrepreneurs 11 prédictions 8 chiffres clés Total de 43 slides LES ATOUTS DE CE MADDYINSIGHTS
  5. 5. LE ROBOT CHIFFRES CLÉS
  6. 6. 1915C’est la date de la création du tout premier robot, un chien électrique conçu par Hammond & Miessler. (Salon Innorobo, 2015) 1354C’est la date du tout premier automate de l’histoire, le coq de Notre-Dame de Strasbourg. (Salon Innorobo, 2015) LES CHIFFRES CLÉS
  7. 7. 72%C’est la part des entreprises industrielles américaines qui déclarent vouloir investir dans la robotique avancée et les nouvelles technologies dans les 5 années à venir.  (Etude Boston Consulting Group, 2014) LES CHIFFRES CLÉS +17%C’est la croissance que le marché de la robotique devrait connaitre jusqu’en 2019, soit une valeur totale de 135 milliards de dollars. (Cabinet IDC, 2014)
  8. 8. 27%C’est la part du Japon sur le marché mondial de la robotique, leader incontesté du secteur depuis les années 60. (Boston Consulting Group, 2014) LES CHIFFRES CLÉS 4%C’est le nombre de robots industriels exportés par la France en 2014, contre 14% en 1996. (Etude Xerfi, 2014)
  9. 9. 25%C’est la part des tâches automatisables dans l'industrie que les robots seront capables de gérer d’ici 2025, contre 10% aujourd’hui. (Boston Consulting Group, 2014) LES CHIFFRES CLÉS 122C’est le nombre de robots industriels pour 10 000 salariés en France, contre 261 pour l’Allemagne, le champion européen de la robotique.  (Etude Proxinnov, 2014)
  10. 10. 15C’est en millions, le nombre estimé d’unités de robots domestiques vendues sur la période 2013-2016, pour un total de 5,6 milliards de dollars. +29%C’est la croissance que connait le marché de la robotique industrielle à travers le monde en 2014, soit 230 000 unités vendues. (International Federation of Robotics, 2014) LES CHIFFRES CLÉS (International Federation of Robotics, 2014)
  11. 11. 2,2C’est en milliards de dollars ce que représente le marché de la robotique de service personnelle en 2014. 3,7C’est en milliards de dollars ce que représente le marché de la robotique de service professionnelle en 2014. (International Federation of Robotics, 2014) LES CHIFFRES CLÉS (International Federation of Robotics, 2014)
  12. 12. LE ROBOT LES ENTREPRENEURS À SUIVRE
  13. 13. 5 QUESTIONS À RODOLPHE HASSELVANDER “Nous vivons une période charnière où l’on assiste à la convergence du numérique, du mobile et de la robotique. Ce contexte est particulièrement favorable à l’émergence de nouveaux produits et services utilisant des robots. La robotique va envahir notre quotidien, tous les objets qui nous entourent vont prendre une forme intelligente et vont pénétrer nos foyers, nos environnements de travail … Rodolphe HASSELVANDER Fondateur, Blue Frog Robotics
  14. 14. Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant Blue Frog Robotics ?  Notre objectif est de concevoir des robots accessibles à tous. BUDDY est le premier robot compagnon qui participe à la vie quotidienne de la famille en proposant de réels services. Il veille sur la sécurité du foyer et s’interface avec les objets connectés. Il peut lancer une playlist, jouer les assistants en gérant l’agenda et divertir vos enfants. BUDDY est également au service des personnes en perte d’autonomie qui veille sur elles et leur assure un contact extérieur permanent. Q2. Que viennent chercher les entreprises chez Blue Frog Robotics qu’elles n’ont pas trouvé ailleurs ? Les projets de robots sont nombreux aujourd’hui mais peu aboutissent avec une commercialisation effective, notamment du fait du prix peu compétitif pour un déploiement à grande échelle. Nous souhaitons nous positionner à des tarifs (749 euros TTC) autorisant un déploiement à grande échelle. De part son prix très abordable et le fait qu’il n’y ait pas de ticket d’entrée, c'est un modèle économique très attractif pour les entreprises compte tenu du service apporté. De nombreux acteurs de la e-santé, de l'assistance, de l’éducation et de l’accueil recherchent des solutions! L’autre aspect intéressant tient dans le fait que notre système est très ouvert. De ce fait, les entreprises peuvent facilement personnaliser les applications ou créer leurs propres services. Nous mettons à disposition les outils de développement SDK + Simulateur 3D. Q3. Pourquoi et comment faire confiance aux robots dans la transformation de notre société ? Nous devons faire confiance aux robots. Déjà aujourd’hui, nous sommes entourés par les robots : votre lave-linge, votre lave-vaisselle, votre aspirateur… nous sommes déjà familiers des robots… Tous les secteurs sont concernés, l’automobile, la santé... Nous vivons une période charnière où l’on assiste à la convergence du numérique, du mobile et de la robotique. Ce contexte est particulièrement favorable à l’émergence de nouveaux produits et services utilisant des robots. La robotique va envahir notre quotidien, tous les objets qui nous entourent vont prendre une forme intelligente et vont pénétrer nos foyers, nos environnements de travail… Aujourd’hui, les logiciels prennent déjà beaucoup d’initiatives pour nous conseiller le meilleur moyen de nous déplacer, trouver un restaurant,… Demain ces agents intelligents seront intégrés nativement dans les voitures autonomes, nos maisons… Il est encore trop tôt pour craindre les robots. Il faudrait déjà qu'on ait réussi à les doter d'une vraie intelligence artificielle dotée d’une conscience.   Il est utile de rappeler les lois de la robotique énoncées par le visionnaire ISAAC ASIMOV en 1942... 1/ Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger. 2/ Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la première loi. 3/ Un robot doit protéger son existence dans la mesure ou cette protection n'est pas en contradiction avec la première ou la deuxième loi. Q4. Comment les robots vont-ils changer nos relations au quotidien ? Aujourd’hui notre société est avide d’expériences simplifiant le quotidien et de services apportant une réelle valeur d’usage, d'où l'utilité des robots compagnons, et plus particulièrement de BUDDY ! Q5. Les opportunités sont nombreuses, mais comment persuader le citoyen de l’intérêt de cette nouvelle présence à ses côtés ? Les robots de manière générale vont nous rendre la vie plus facile, apporter des solutions, améliorer notre condition. Ils ne doivent avoir qu’une raison d’être, nous écouter, nous comprendre et nous rendre service. Ils doivent être constamment centrés sur leur propriétaire. De notre point de vue, la  clef réside dans le fait de créer un lien émotionnel entre l’homme et la machine. Réussir à générer de l’empathie nous permettra d’avoir un nouveau type d’interaction avec notre univers numérique. Globalement, ils vont permettre d'avoir une interface plus intuitive pour contrôler une action émise par leur propriétaire. 5 QUESTIONS À RODOLPHE HASSELVANDER
  15. 15. BLUE FROG ROBOTICS, LE ROBOT COMPAGNON DATE CLÉ ? Création en mai 2014. FONDATEURS ? Rodolphe Hasselvander et Franck De Visme. L’INNOVATION ? BLUE FROG ROBOTICS conçoit et développe des robots accessibles à tous qui rendent la vie plus facile, plus sûre et avec une touche de fun. ROBOT STAR ? Buddy, le robot compagnon. LE FINANCEMENT ? Une levée de levant 618 000 de dollars via une campagne de financement participatif sur Indiegogo
  16. 16. 5 QUESTIONS À MAX VALLET “Un robot est un outil de travail, pas un collègue. D’ailleurs, il deviendra aussi indispensable qu’un ordinateur. L’ordinateur a changé certains emplois et modifié notre perception du travail. Mais ne nous trompons pas d’ennemi : 80% des mouvements en bourse sont déjà passés par des ordinateurs. Le robot n’accéléra pas ce processus, au contraire : la mécanique de ces machines fait que c’est beaucoup plus complexe ! Max VALLET Fondateur, EVOTION
  17. 17. Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant Evotion ? Le robot est un formidable outil de communication. C’est ce qui le différencie de la simple machine : c’est un outil social visant à mieux communiquer avec l’humain. J’ai voulu proposer un service clé en main permettant d’exploiter ce potentiel à nos clients. Q2. En quoi les robots dans le secteur évènementiel représentent-ils un réel besoin ? Il est important déjà de segmenter ce secteur de l’événementiel à celui de l’accueil : là il y a un besoin. Aujourd’hui nombre de services d’accueil ne sont pas accessibles la nuit, le dimanche, les vacances… car les entreprises n’ont tout simplement pas la possibilité étant donné le coût du travail. Le deuxième besoin c’est de soutenir et collaborer, et non remplacer l’homme dans cette mission. Aujourd’hui 80% des questions d’accueil pourraient être confiées à un robot, permettant à un hôte d’accueil de remplir un rôle de conseil plus poussé et adapté au besoin du client. Au delà de l’accueil, l’évènementiel technologique est en plein boom : les expériences que les marques veulent nous faire vivre sont démultipliées par le pouvoir de la technologie comme la robotique ou la VR. Q3. À quoi ressembleront nos expériences événementielles de demain ? Nous voulons emmener les utilisateurs dans un voyage vers le futur. C’est ce que nous avons fait avec Exploria, une production de 400m2 sur Foire de Paris, qui réunissait VR et robotique. Un succès phénoménal couvert par tous les médias. Demain, je souhaite que chaque personne du public d’un événement puisse vivre ceci sur nos productions. C’est comme cela que les marques pourront capter l’attention et répondre aux demandes d’un public qui est toujours émerveillé par tout ça. Q4. Les opportunités sont nombreuses, mais comment convaincre le citoyen d’accepter cette nouvelle présence ? Un robot est un outil de travail, pas un collègue. D’ailleurs, il deviendra aussi indispensable qu’un ordinateur. L’ordinateur a changé certains emplois et modifié notre perception du travail. Mais ne nous trompons pas d’ennemi : 80% des mouvements en bourse sont déjà passés par des ordinateurs. Le robot n’accéléra pas ce processus, au contraire : la mécanique de ces machines fait que c’est beaucoup plus complexe ! La plus-value est par contre extraordinaire. Le robot est un ordinateur social, c’est-à-dire qu’il sait communiquer avec l’homme en utilisant les mêmes signaux, gestes, intonations de voix. C’est ce qui permet de voir plus loin qu’un écran et un algorithme. Q5. Quelles sont les prochaines étapes pour votre startup ? L’ouverture à Londres en Q4 2016 et le recrutement de 3 collaborateurs en septembre. Nous lançons aussi notre studio de conception d’interactions innovantes le 15 juin sur studio.evotion.com 5 QUESTIONS À MAX VALLET
  18. 18. EVOTION, LA ROBOTIQUE AU COEUR DE L’ÉVÈNEMENT DATES CLÉS ? Lancement de la société en France en Octobre 2013. Ouverture d’une filiale à Londres fin 2016 . FONDATEURS ? Max Vallet, également directeur de l'incubateur Robot-Lab Lyon. L’INNOVATION ? Evotion propose le 1er service de location de robots de service pour les événements. Avec un panel de 25 robots différents, du robot d’accueil au bar robotisé, des ateliers et show inédit, Evotion ouvre également la voie à la production d’événements technologiques incluant la VR et le mouvement maker. ROBOT STAR ? Sheldon, robot devenu rapidement notre mascotte. LE FINANCEMENT ? Evotion jouit d’une croissance organique, pas de levée de fonds ni de financement extérieur.
  19. 19. 5 QUESTIONS À JÉRÉMIE KOESSLER “Pourquoi perdre du temps et de l'énergie dans des tâches inutiles ? Robot aspirateur dans les foyers, robot de téléprésence mobile au bureau pour collaborer et assister à une réunion alors que l'on est en télétravail... Les robots sont déjà dans notre quotidien et nous rendent bien service. Autant les accepter et les apprécier comme une opportunité, et non comme une menace !  Jérémie KOESSLER Fondateur & CEO Awabot
  20. 20. Q1. Quelle était la genèse de votre projet ? La téléprésence mobile consiste à permettre à l'utilisateur d'éviter des déplacements inutiles et d'économiser ainsi son énergie en le dotant du don d'ubiquité, incarné par le robot : il suffit à l'utilisateur de se connecter à l'application BEAM depuis son ordinateur, sa tablette ou son smartphone pour se rendre immédiatement présent et mobile auprès d'interlocuteurs distants géographiquement.  Cette "smart présence” s’inscrit finalement comme le dernier degré virtuel avant la véritable présence humaine. Q2. Avez-vous un exemple concret d’utilisation à présenter ? - en entreprises : le robot est utilisé comme solution de collaboration à distance dans des entreprises comme Orange, La Poste ou encore Balyo ; -dans l'éducation : le robot est destiné à des élèves immobilisés ou empêchés qui peuvent alors suivre leur cours à distance et être en contact avec leurs camarades pendant les interclasses. Les robots de téléprésence mobile sont comme des avatars et représentent donc de nombreuses possibilités. Q3. Pourquoi et comment faire confiance aux robots dans la transformation de notre société ? Que ce soit dans le monde de l’entreprise ou chez soi ? Pourquoi perdre du temps et de l'énergie dans des tâches inutiles ? Robot aspirateur dans les foyers, robot de téléprésence mobile au bureau pour collaborer et assister à une réunion alors que l'on est en télétravail... Les robots sont déjà dans notre quotidien et nous rendent bien service. Autant les accepter et les apprécier comme une opportunité, et non comme une menace !  Q4. Comment les robots vont-ils changer nos relations ? D'une manière générale, il serait donner trop de pouvoir aux robots que de dire qu'ils vont changer nos relations. A la limite, il n'y a que les robots de téléprésence qui vont nous rassembler davantage, en retranscrivant notamment la communication non verbale.  Q5. Les opportunités sont nombreuses, mais comment convaincre le citoyen d’accepter cette nouvelle présence dans son quotidien ? En multipliant les contacts entre l'Homme et la machine pour désacraliser le mythe, en travaillant sur les interfaces pour les rendre toujours plus userfriendly, et en arrêtant de présenter le robot comme un monstre qui va "piquer le boulot des humains" mais plutôt comme quelque chose qui va lui permettre de développer sa matière grise ! 5 QUESTIONS À JÉRÉMIE KOESSLER
  21. 21. AWABOT, LA VISIOCONFÉRENCE MOBILE DATES CLÉS ? 2011 : création de la société Awabot par Bruno Bonnell 2014 : arrivée de Jérémie Koessler en tant que Directeur Général FONDATEUR ? Bruno Bonnell L’INNOVATION ? Aux origines de la création d’AWABOT en 2011, une start-up ambitionnant de développer des solutions logicielles et de conseil robotique accessibles au plus grand nombre. C'est en 2014 que l'entreprise a pris un virage stratégique avec la distribution de robots de téléprésence mobile, en réponse au besoin d'"hypercommunication" d'une société caractérisée par l'"hypermobilité" et par le concept d'ATAWAD (AnyTime, AnyWhere, AnyDevice). ROBOT STAR ? Beam, le robot de téléprésence mobile ou de smart présence. LE FINANCEMENT ? Une levée de fonds en 2015 d’un montant d’1,2 millions d’euros, grâce au financement participatif.
  22. 22. 5 QUESTIONS À GONZAGUE GRIDEL “Les besoins en termes de robotique sont énormes. Les startups vont permettre d’accélérer nettement l’amélioration des produits : miniaturisation, baisse des prix, développement du collaboratif. Mais aussi le développement de modèles adaptés selon les types de besoin. À l’instar de l’émergente de l’imprimante 3D qui a permis d’imaginer des applications insoupçonnées. Gonzague GRIDEL Co-fondateur MIP Robotics
  23. 23. Q1. Quelle a été la genèse de votre projet ? Notre vision : d'ici quelques années ces équipements (les robots industriels) vont se démocratiser. Le travail humain à la chaîne va disparaître.  Notre constat : le principal frein pour l'émergence de robots d'entrée de gamme est le coût des technologies, c'est pourquoi nous avons re-développé une technologie intégrée à nos produits (pour en maîtriser le coût).  Q2. A l'image d'autres secteurs, les startups de la robotique vont-elles chambouler le monde de l’industrie ? Les besoins sont énormes en termes de robotiques. Les startups vont permettre d'accélérer nettement l'amélioration des produits : miniaturisation, baisse des prix, développement du collaboratif.  Mais aussi le développement de modèles adaptés selon les types de besoin. A l'instar de l'émergence de l'impression 3D a permis d'imaginer des applications insoupçonnées jusqu'alors ... Q3. Que viennent rechercher les entreprises chez MIP Robotics qu’ils n’ont pas trouvé ailleurs ?  La flexibilité de nos robots. Particulièrement utile pour des petites séries : des robots re-programmables facilement, déplaçables, sans barrière (s'arrêtent en cas de contact) et vite rentabilisés. Q4. Comment comptez-vous démocratiser la robotique industrielle ? En concevant des robots qui soient : 1/ peu chers à produire grâce à une technologie développée en interne, 2/ simples à utiliser grâce à un logiciel intuitif qui ne requiert pas de connaissances IT et 3/ collaboratifs et non dangereux. En résumé, nous voulons rendre accessible la robotique industrielle à l'instar de l'imprimante 3D. Q5. Quelles sont les prochaines étapes pour votre startup ? L'accélération des ventes de notre modèle Junior et le développement de prochains modèles ... 5 QUESTIONS À GONZAGUE GRIDEL
  24. 24. MIP ROBOTICS, LES ROBOTS INDUSTRIELS À PRIX ACCESSIBLE DATE CLÉ ? Mai 2015 : création de la société MIP Robotics. FONDATEURS ? Franck Loriot et Gonzague Gridel. L’INNOVATION ? MIP robotics développe une nouvelle génération de robots industriels, outils qui visent principalement à automatiser des tâches répétitives. Nous concevons des robots qui sont peu chers à produire grâce à une technologie développée en interne, simples à utiliser grâce à un logiciel intuitif qui ne requiert pas de connaissances IT et collaboratifs. En résumé, nous voulons rendre accessible la robotique industrielle à l'instar de l'imprimante 3D. ROBOT STAR ? MIP Junior, le tout premier robot MIP Robotics. LE FINANCEMENT ? Une levée de fonds de 230 000€ en Avril 2016.
  25. 25. 5 QUESTIONS À VINCENT MAUVISSEAU “L’industrie de demain sera beaucoup plus « cobotisée » qu’aujourd’hui. Pour garder de la flexibilité les industriels ne robotiseront pas tout. Toute les activités manuelles où l’homme apporte sa valeur ajoutée devront être assistées pour que la productivité soit augmentée et la pénibilité diminuée. Vincent MAUVISSEAU Directeur adjoint, RB3D
  26. 26. Q1. Quelle a été la genèse de votre projet ? Les premières réalisations ont permis à Rb3d de découvrir que les systèmes mécatroniques pouvaient être une solution pour supprimer les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques). À partir des savoir-faire acquis dans l’étude de petits systèmes motorisés destinés à suppléer la main de l’Homme, les clients nous ont amené à étudier des systèmes pour assister le bras (cobot) puis le corps entier (exosquelette) des opérateurs. Enfin, la rencontre avec le laboratoire de robotique du CEA List a concrétisé notre conversion vers la cobotique en nous amenant les briques soft qui manquaient à notre mécatronique. Q2. Qu’est-ce qu’une solution cobotique d’assistance, ou robotique collaborative ? La robotique collaborative (cobotique) consiste à utiliser des technologies robotiques pour les mettre au service de l’opérateur qui va piloter le robot. Un cobot est toujours piloté par l’homme. Il va laisser la dextérité à l’opérateur en lui enlevant tous les paramètres de pénibilité (efforts, vibrations, mauvaises postures ...). Q3. En quoi ces solutions collaboratives peuvent-elles devenir un avantage pour les entreprises ? Rb3d fabrique des produits qui rendent plus facile le travail. Ces produits permettent aux travailleurs/opérateurs de travailler plus vite en leur enlevant la pénibilité. Ces produits sont destinés au monde industriel au sens large, là où les industries ont besoin de réaliser des tâches manuelles pénibles et non robotisables. L’innovation réside dans la facilité d’utilisation et l’intuitivité de produits capables d’amplifier les capacités de l’homme. Actuellement Rb3d est le seul acteur européen capable de proposer des solutions d’exosquelettes motorisés. Les entreprises voient en nos produits les solutions à leurs problématiques de pénibilité. Q4. À quoi ressemblera l’industrie de demain ? L’industrie de demain sera beaucoup plus « cobotisée » qu’aujourd’hui. Pour garder de la flexibilité les industriels ne robotiseront pas tout. Toutes les activités manuelles où l’homme apporte sa valeur ajoutée devront être assistées pour que la productivité soit augmentée et la pénibilité diminuée. La cobotique apportera cette valeur ajoutée de suppression de la pénibilité, d’augmentation de la productivité et de flexibilité. De plus, cette cobotisation permettra de numériser les opérations manuelles (remontées d’informations en temps réel sur la tâche) pour avoir plus de traçabilité. Q5. Quelles sont les prochaines étapes pour Rb3d ? Notre prochaine étape est l’introduction sur le marché des premiers exosquelettes à usages industriels. Pour cela nous réalisons notre troisième levée de fonds avec pour objectif de finaliser l’industrialisation et la distribution de nos exosquelettes.
 
 5 QUESTIONS À VINCENT MAUVISSEAU
  27. 27. RB3D, LA FIN DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL DATES CLÉS ? 2001 : date de création de la société Rb3d, avec pour objectif de fabriquer des préhenseurs mécatroniques pour robots industriels. 2009 : Rb3D démarre son 1er projet d’exosquelette avec le CEA FONDATEUR ? Serge Grygorowicz L’INNOVATION ? RB3D a pour but de concevoir et vendre des solutions industrielles d’assistance aux efforts pour réduire la pénibilité et améliorer la productivité des techniciens travaillant directement sur le terrain. LE FINANCEMENT ? 2010 : 1ère levée de fonds de 550 k€ pour financer le développement de cobots.
  28. 28. 5 QUESTIONS À LADISLAS DE TOLDI “Aujourd'hui le médical va beaucoup plus loin que les IRM, les robots chirurgicaux et les électroencéphalogrammes. La robotique, les objets connectés, ont une vraie carte à jouer pour améliorer le quotidien des patients. Ladislas DE TOLDI CEO & Co-founder Leka
  29. 29. Q1. Quelle a été la genèse de votre projet ? Le projet Leka provient des travaux universitaires des deux co-fondateurs. Lors d'un cours de Design, leur professeur, qui a un enfant autiste, les a mis au défi de réaliser un outil technologique pour ces enfants exceptionnels. En découvrant l'autisme, ils découvrent que ces enfants sont souvent dans leur bulle mais aussi que la recherche a prouvé l'intérêt de la robotique pour les ouvrir à ce qui les entoure. Ils décident alors de créer une petite bulle robotique pour aider ces enfants à sortir de la leur :-) Leka était né. Q2. Quel est le chemin parcouru depuis la création de Leka ? Après avoir testé le premier prototype dans une dizaine de structures spécialisées avec plusieurs dizaines d'enfants, nous avons validé l'intérêt de Leka pour les enfants, parents et professionnels. Nous sommes passés au second prototype que vous connaissez et qui ressemble plus à un compagnon. Nous avons ensuite continuer de faire des tests et avons eu la chance de remporter plusieurs prix et concours comme le Concours Innovation Numérique de la BPI (250 k€) ou le Fundtruck 2015. L'équipe actuelle a été recruté pour développer le projet et nous avons réalisé une première levée de fonds fin 2015. Nous avons ensuite signé avec notre partenaire industriel, BSE, et avec un partenaire institutionnel pour le développement des applications, la Fegapei. Ce dernier nous a permis de constituer un Comité Scientifique composé d'expert de renoms, comme Josef Schovanec qui vient tout juste de rejoindre le Cabinet de Ségolène Neuville, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion. Enfin, nous avons été sélectionnés pour nous faire accélérer par l'accélérateur américain Techstars/Sprint Accelerator à Kansas City pendant 3 mois et nous y avons lancé notre campagne de crowdfunding sur Indiegogo. La dernière nouvelle en date était l'invitation de l'Elysée pour rencontrer le Président de la République lors de la Conférence National du Handicap 2016. Q3. La technologie médicale est-elle une question de confort ? Tout à fait. Aujourd’hui le médical va beaucoup plus loin que les IRM, les robots chirurgicaux et les électroencéphalogrammes. La robotique, les objets connectés, ont une vraie carte à jouer pour améliorer le quotidien des patients. Cependant, cela ne peut pas être que du confort si on veut pouvoir parler de technologie médicale. Q4. Un robot peut-il réellement remplacer l’homme auprès de l’enfant ? Le robot n'est pas un meilleur compagnon pour l'enfant que l'homme. Par contre, la robotique est l'un des meilleurs outils pour aider les enfants avec certains troubles à plus facilement interagir avec leur entourage, c'est ce que la recherche à montrer. Donc nous ne souhaitons pas que l'enfant n'interagisse qu'avec le robot mais au contraire, nous voulons que Leka aide l'enfant à s'ouvrir et interagir avec sa famille et les professionnels qui s'occupent de lui. Leka agit donc comme un médiateur entre l'enfant et le monde qui l'entoure. Q5. Quelles sont les prochaines étapes pour votre startup ? Après la campagne de pré-commande qui se termine bientôt, la prochaine étape sera de travailler d'un côté sur l'industrialisation du robot et de l'autre côté sur la validation scientifique des applications éducatives de Leka. Nous allons aussi recruter plus de personnes sur la partie technique et continuer sur les phases de levée de fonds. 5 QUESTIONS À LADISLAS DE TOLDI
  30. 30. LEKA,LES SMART TOYS ROBOTISÉS POUR LES ENFANTS ATTEINTS D’AUTISME DATE CLÉ ? Leka a été créée en Novembre 2014. FONDATEURS ? Ladislas de Toldi et Marine Couteau. L’INNOVATION ? Leka est un outil interactif et multi-sensoriel qui permet aux enfants atteints de troubles neuro- développementaux d'apprendre et progresser tout en s’amusant. ROBOT STAR ? Moti, est un robot sphérique interactif conçu spécialement pour les enfants atteints d’autisme. LE FINANCEMENT ? Plusieurs concours et une levée de fonds sur Sowefund fin 2015.
  31. 31. 5 QUESTIONS À MIGUIL ABDILLAHI “Nous créons des robots afin d'offrir des outils mobiles qui permettent de créer du lien, ou encore de faire reculer la perte d’autonomie de personnes en situation de handicap ou de population vieillissante. Une nouvelle révolution est en marche et en créant nos robots nous souhaitons que la France ait sa place parmi les pays leaders du secteur. Miguil Abdillahi Deputy CEO & CTO, Cybedroid
  32. 32. Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant Cybedroid ? En tant qu'entreprise, nous répondons surtout à des besoins exprimés par la société et aux enjeux d'aujourd'hui et de demain. Nous créons des robots afin d'offrir des outils mobiles qui permettent de créer du lien, ou encore de faire reculer la perte d’autonomie de personnes en situation de handicap ou de population vieillissante. Une nouvelle révolution est en marche et en créant nos robots nous souhaitons que la France ait sa place parmi les pays leaders du secteur. Q2. Que vont changer les robots dans notre quotidien ? Il est difficile de faire une prospective exhaustive de ce que les robots vont changer dans notre quotidien. Comme pour Internet et le smartphone à leurs débuts, qui aurait pu décrire à l'avance quels en seraient les usages au quotidien ? Je peux toutefois vous affirmer qu'ils créeront de nouveaux emplois, qu'ils faciliteront l'accès aux technologies futures et qu'ils permettront de nouveaux modes d'interaction Homme-Homme et de nouveaux usages de consommation. Q3. Quelles sont les limites de la robotisation de nos vies ? Il est difficile de répondre. Les possibilités de robotisation de nos vies sont vastes. Toutefois des limites peuvent être envisagées. Prenons par exemple la palliation du handicap. La robotisation prothétique est en forte progression et intègre les dernières innovations du secteur mais l'éthique et la société pourraient poser tôt ou tard des limites afin de garantir la sécurité des personnes non augmentées. On peut imaginer d'autres situations où la robotique trouvera ses limites. Q4. Les opportunités sont nombreuses, mais comment convaincre le citoyen d’accepter cette nouvelle présence à ses côtés ? Si le robot répond à un besoin, la question ne se posera pas. Un ouvrier qui s’abîme la santé acceptera volontiers un outil qui soulage sa tâche. Tout comme une personne en situation de handicap acceptera l'aide d'une machine qui lui rend de son autonomie. Le citoyen acceptera cette nouvelle présence à ses côtés si elle lui est utile, sûr et maîtrisable. Q5. Quelles sont les prochaines étapes pour votre startup ? Les prochaines étapes pour notre société est bien évidemment de croître en recrutant de nouveaux collaborateurs afin de développer nos plateformes robotiques et notre offre de services robotisés. Nous souhaitons également mettre en place des partenariats stratégiques avec des entreprises pour l'industrialisation de nos robots Leenby, ou encore pour développer des services en ligne et autour de l'IoT. 5 QUESTIONS À MIGUIL ABDILLAHI
  33. 33. CYBEDROID, LES ROBOTS AU SERVICE DES PERSONNES DATE CLÉ ? Cybedroid a été fondée en 2011. FONDATEURS ? Fabien Raimbault, Jean-Philippe Fournier et Miguil Abdillahi. L’INNOVATION ? Cybedroid conçoit des robots capables d'évoluer dans des environnements humains afin de rendre des services d’aide à la personne, d'accompagnement, d'éducation, de jeux ou encore de majordome. Ceci a un prix accessible pour un public qui souhaite jouir d'une expérience robotisée unique, ou encore pour des entreprises qui souhaitent développer des services robotisés. ROBOTS STARS ? Ariell, Aria et Leena. LE FINANCEMENT ? Une levée de fonds en 2013 auprès du business-angel Jacky Vauthier, puis divers financements bancaires, dont celui de la BPI France.
  34. 34. 5 QUESTIONS À MATTHIAS SCHMITT “Les hommes aiment se méfier et douter, mais nous sommes loin de la machine prenant le pas sur l'homme. Elles nous dépassent déjà depuis les premiers ordinateurs qui calculent plus vite que nous, mais il leur manque la volonté, le libre arbitre, les émotions, la moral etc. Sans ces notions, elles resteront pour un moment des coquilles vides et des outils. Matthias SCHMITT CEO & Founder Still Human
  35. 35. Q1. À quelle promesse souhaitiez-vous répondre en créant ce premier cyborg végétal ? Notre volonté de travailler sur les cyborgs végétaux, c'est de pouvoir apporter un nouveau regard sur la Nature. Créer de l'empathie envers un être au métabolisme bien plus lent que le nôtre. Nous avions constaté que les plantes étaient souvent reléguées au rang de simple objet/meuble et la plupart du temps dans un état assez critique. Leur donner le pouvoir de bouger, parler et s'imposer, devrait alors leurs permettre de modifier notre perception de leur place dans notre société. Imaginez un monde où les plantes ont leur propre réseau, leur propre volonté. On pourrait alors les considérer comme des individus et non plus comme des "plantes vertes". Q2. Pourquoi avoir choisi ce nom, centré sur l’humanité et non la robotique ? L’humain gardera t’il toujours le dessus sur les robots ? Still Human, "Encore humain", c'est un peu une réponse à tous les réfractaires aux machines intelligentes, les robots. Pour dire que même si nous travaillons à optimiser ces êtres artificiels, nous n'en restons pas moins maîtres. Les hommes aiment se méfier et douter, mais nous sommes loin de la machine prenant le pas sur l'homme. Elles nous dépassent déjà depuis les premiers ordinateurs qui calculent plus vite que nous, mais il leur manque la volonté, le libre arbitre, les émotions, la moral etc. Sans ces notions, elles resteront pour un moment des coquilles vides et des outils. Quoi que l'on dise les gens continueront à les craindre, mais quand on travaille dans le domaine, que l'on côtoie ces robots, il faut savoir qu'on sait qui est le patron. Q3. À quoi ressemblera d’après vous notre environnement (Homme vs Nature vs Robots) demain ?  Pendant nos 5 ans d'études puis notre petite expérience de 3 ans dans la robotique, nous avons fait des constats qui semblent encore ignorés. Nos vies, nos habitudes et nos traditions seront bouleversées, ça tout le monde le dit et le sait. Mais on à tendance à imaginer le futur comme une sorte de présent un peu plus connecté et avec des vêtements argentés. Par exemple, les voitures. On continue à appeler les véhicules autonomes, des voitures. On leur laisse une apparence de voiture, avec un volant, des phares et tous les attributs des voitures. Ce sont les prémices d'un grand renouveau. Adieu, volant, pare choc et bonjour vitres ouvertes sur le monde, espace de travail et de loisir. Adieu centre villes engorgées, bonjour parcs, plantes et cyborgs végétaux. Notre monde sera réinventé en profondeur. On ne traversera plus un passage piéton. Les robots sont et seront au cœur de ce changement. D'ailleurs cela a déjà commencé, prenez la ligne 1 du métro parisien ou le métro lyonnais, ce sont des robots depuis longtemps. Q4. Que viennent rechercher les entreprises chez Still Human qu’ils n’ont pas trouvé ailleurs ? Des entrepregeek capables de se remettre en cause et remettre en cause les idées, les questionnements, les problématiques afin de répondre au mieux aux usages. Nous voulons véritablement être capable de comprendre le réel problème/besoin. La plupart du temps lorsqu'un client vient nous voir avec un sujet et un cahier des charges, on se rend souvent compte qu'ils sont partie sur une idée, certes bien précise et bien construite, mais souvent détournée du VRAI problème. Chez Still Human, nous avons cette capacité à analyser cet ensemble pour parfois en devenir agaçant mais pour au final ressortir un projet qui sera moins cher, plus fiable et surtout répondant à un vrai besoin. Q5. Quelles sont les prochaines étapes pour votre startup ? Nous avons 3 étapes importantes à suivre ces prochains mois. D'abord, une levée des fonds afin de pouvoir enclencher la suite rapidement. En effet, nous voulons lancer l'étude industrielle et l'industrialisation au plus vite afin de pouvoir répondre à notre promesse de livraison. Nous voulons lancer des pré-ventes à la rentrée 2016 pour livrer notre premier produit, Biom, au printemps 2017. Ga.ia suivra de près une fois Biom lancé, car Biom soutiendra la suite du projet. 5 QUESTIONS À MATTHIAS SCHMITT
  36. 36. C STILL HUMAN, L’ASSOCIATION DU ROBOT ET DU VÉGÉTAL DATE CLÉ ? Janvier 2015, création de la société Still Human. FONDATEURS ? Matthias Schmitt et Pierre Louis Marquet. L’INNOVATION ? Still Human est une jeune startup développant des cyborgs végétaux, êtres biologiques augmentés par la technologie. ROBOTS STARS ? Biom, pot de fleur intelligent qui vous donne la possibilité de comprendre les besoins d’une plante et lui donnant la « parole ». Ga.ia, robot couplé avec une plante, ou plante autonome, qui permet de capter, comprendre et traduire les besoins de la plante et de le laisser agir en conséquence. LE FINANCEMENT ? Une levée de fonds prévue prochainement pour un lancement en pré-ventes à la rentrée 2016 et une commercialisation en 2017.
  37. 37. PRÉDICTIONS POUR 2020 PRÉDICTIONS AUTOUR DU ROBOT
  38. 38. PRÉDICTIONS D’ENTREPRENEURS, SUR LA ROBOTIQUE D’ICI 2020 6 OU 7 ROBOTS PAR PERSONNE D’ICI 2020 ! RODOLPHE HASSELVANDER (BLUE FROG ROBOTICS) #1 DES BORNES D’ACCUEIL ROBOTISÉES MAX VALLET [EVOTION] #2 #3DES ROBOTS COLLABORATIFS À QUI L’ON DIT « MERCI » ! JÉRÉMIE KOESSLER [AWABOT] #4LA FACILITÉ D’UTILISATION DES ROBOTS GONZAGUE GRIDEL [MIP ROBOTICS]
  39. 39. PRÉDICTIONS D’ENTREPRENEURS, SUR L’ÉVOLUTION DE L’HOMME D’ICI 2020 UNE INDUSTRIE COBOTISÉE VINCENT MAUVISSEAU [RB3D] #5 LE DÉVELOPPEMENT DE LA ROBOTIQUE LADISLAS DE TOLDI [LEKA] #6 #7DES ROBOTS DANS TOUS LES SECTEURS MIGUIL ABDILAHI [CYBEDROID] #8L’INTELLIGENCE INTÉGRÉE PARTOUT DANS NOS VIES MATTHIAS SCHMITT [STILL HUMAN]
  40. 40. 3 PRÉDICTIONS POUR 2020 PAR MADDYNESS VINCENT PUREN DIRECTEUR DU STUDIO MADDYNESS PRÉDICTIONS POUR 2020 3LA ROBOLUTION La science-fiction n’est plus si éloignée de la réalité. Vivre avec les robots, c'est certain, c'est pour demain. Pour plusieurs experts, cette révolution est aussi importante que l’a été la Révolution industrielle : l’arrivée des machines intelligentes va bouleverser notre monde et créer une véritable rupture autant sur le plan sociétal que sur le plan économique. Nous allons déléguer une partie de notre autonomie, de ce qu'on appelle communément l'intelligence, à des machines savantes. Tout est dorénavant techniquement envisageable. Le marché mondial de la robotique explose : la robolution est en marche. D’après le Boston Consulting Group (BCG), les dépenses en robotique vont plus que tripler sur les dix prochaines années. L'Hexagone affiche un léger retard face aux experts que sont la Chine, la Corée du Sud ou encore les Etats-unis, mais se distingue par ses robots dédiés aux services à la personne. Robots humanoïdes, robots compagnons, robots chirurgicaux ou encore exosquelettes, les robots made in France s’imposent sur la scène internationale. #1
  41. 41. #2 VINCENT PUREN DIRECTEUR DU STUDIO MADDYNESS PRÉDICTIONS POUR 2020 3 L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE #3 3 PRÉDICTIONS POUR 2020 PAR MADDYNESS LA COBOTIQUE Cette année, la 6ème édition du salon Innorobo a été envahie par une nouvelle génération de robots conçus pour travailler en collaboration directe avec l’homme, et non pour le remplacer. Si les robots collaboratifs, ou cobots, représentent encore une faible part de la robotique industrielle (moins de 2%), leurs ventes, elles, ne cessent d’augmenter. Plus accessibles en prix que les robots industriels classiques, il devrait s’en vendre 150 000 unités d’ici 2020. Les robots n’ont pas fini de nous surprendre, et de nous comprendre. Les progrès de recherche en robotique et en intelligence artificielle permettent de développer des robots toujours plus performants, efficaces et intelligents. Pour Elon Musk, président-fondateur de Tesla Motors, ils seront même un jour totalement autonomes.
  42. 42. À PROPOS PROLONGEONS LE CONTACT
  43. 43. ILS NOUS FONT CONFIANCE
  44. 44. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’ensemble des notes mises à disposition. Bien entendu, vous pouvez également nous contacter directement Vincent Puren Directeur du Studio chez Maddyness vincent@maddyness.com - +(33) 6 47 47 60 26
  45. 45. Spécialiste français de l’Innovation et des Startups Media en ligne 1. 2. 3. 4. Evénements Job Board Agence Editoriale
  46. 46. À propos de MADDYNESS À propos de MADDY TALK Après la première édition du sommet de l’innovation Maddy Keynote, Maddyness, vous propose d'aller plus loin avec Maddy Talk, un cycle de mini-conférences bimestrielles. Venez découvrir, vous inspirer et échanger avec ceux qui font avancer l'innovation française. www.maddytalk.com Maddyness est le Magazine des startups françaises dont il est l’un des acteurs principaux. La position privilégiée de Maddyness auprès des acteurs innovants lui permet d’avoir un rôle d’observateur impartial et objectif sur l’écosystème. www.maddyness.com

×