La Direction Relation Client vous propose la
REVUE DE PRESSE du Groupe ACTUAL
AOUT 2015
Contact : Direction Relation Clien...
Date : 02 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 749258
Edition : Toutes éditions
Page 1/1
197935f252c09200c2...
PUTEAUX INFOS
Date : JUIL/AOUT 15Pays : France
Périodicité : Mensuel Page de l'article : p.68
Page 1/1
ACTUAL2 46433844005...
Date : 07 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 749258
Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne,
Laval
Journa...
Date : 07 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 749258
Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne,
Laval
Journa...
Date : 07 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 749258
Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne,
Laval
Journa...
Date : 07 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 749258
Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne,
Laval
Journa...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : SEPT 15
Pays : France
Périodicité : Mensuel
OJD : 40448
Page de l'article : p.100,101,...,114
Journaliste : Pierre-...
Date : 18 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 280453
Journaliste : Patrick Favier
Page 1/2
987e952a5b90cc0...
Date : 18 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 280453
Journaliste : Patrick Favier
Page 2/2
987e952a5b90cc0...
LA BAULE +
Date : AOUT 15Pays : France
Périodicité : Mensuel Journaliste : Yannick Urrien
Page 1/3
ACTUAL2 4837694400504To...
LA BAULE +
Date : AOUT 15Pays : France
Périodicité : Mensuel Journaliste : Yannick Urrien
Page 2/3
ACTUAL2 4837694400504To...
LA BAULE +
Date : AOUT 15Pays : France
Périodicité : Mensuel Journaliste : Yannick Urrien
Page 3/3
ACTUAL2 4837694400504To...
Date : 28 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 749258
Edition : Laval
Journaliste : Carl Guillet
Page 1/2
f...
Date : 28 AOUT 15
Pays : France
Périodicité : Quotidien
OJD : 749258
Edition : Laval
Journaliste : Carl Guillet
Page 2/2
f...
Revue de presse - Groupe ACTUAL - Août 15
Revue de presse - Groupe ACTUAL - Août 15
Revue de presse - Groupe ACTUAL - Août 15
Revue de presse - Groupe ACTUAL - Août 15
Revue de presse - Groupe ACTUAL - Août 15
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue de presse - Groupe ACTUAL - Août 15

282 vues

Publié le

Au sommaire, les dernières actualités du Team ACTUAL et de son nouvel Ultim, notre partenaire le Stade Lavallois, un mot de notre Président Samuel Tual en déplacement à La Baule et le rebond de l'emploi intérimaire de cet été.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
282
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse - Groupe ACTUAL - Août 15

  1. 1. La Direction Relation Client vous propose la REVUE DE PRESSE du Groupe ACTUAL AOUT 2015 Contact : Direction Relation Client - David KAROUTCHI 02.43.91.15.90 - david.karoutchi@groupeactual.eu
  2. 2. Date : 02 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Toutes éditions Page 1/1 197935f252c09200c2d341f47705f5352151944a2169532 ACTUAL2 4224284400509Tous droits réservés à l'éditeur Indiscrétions La Mayenne représentée à Milan La Mayenne, berceau du groupe mondial Lactalis, sera bien représen- tée à l'exposition universelle de Milan. Un temps fort sera organisé le 25 sep- tembre à l'initiative de Nathalie Hutter- Lardeau, fondatrice d'Atlantic Santé, une agence 100 % mayennaise spé- cialisée en communication et nutri- tion. Le député socialiste Guillaume Garot, ancien ministre délégué à ('Agroalimentaire, animera un petit- déjeuner au pavillon France sur le thème du gaspillage alimentaire. Une délegation du département, que re- joindra Samuel Tuai, PDG du groupe mayennais Actual (intérim, gestion des ressources humaines), est égale- ment attendue sur place.
  3. 3. PUTEAUX INFOS Date : JUIL/AOUT 15Pays : France Périodicité : Mensuel Page de l'article : p.68 Page 1/1 ACTUAL2 4643384400507Tous droits réservés à l'éditeur EMPLOI RECRUTEMENT Pas de répit pour l'emploi Pendant l'été, les conseillers de Puteaux Emploi et de la Mission Locale restent mobilisés sur le front de l'emploi en maintenant les sessions de recrutement. Ils demeurent également à votre disposition pour préparer la rentrée. Priviléaier lemploi local La célèbre enseigne de fast-food Burger King s'ap- prête à ouvrir un restaurant aux Quatre-Temps à La Défense, une installation qui va générer pour l'en- treprise l'embauche de plus de 150 équipiers en CDI à temps partiel (contrats de 24 heures/semaine). Animé par la volonté de favoriser l'emploi de proxi- mité, le responsable a fait appel à la Mission Locale et au Pôle Emploi de Puteaux pour réaliser ces recru- tements. Les trois sessions organisées à l'Hôtel de Ville les 3 juin matin et après-midi et 17 juin matin ont attiré 236 candidats. A l'issue d'une présentation de l'entreprise et du métier, les postulants ont effec- tué des tests et passé un entretien avec l'un des dix Vos différences ont fait la différence ! Organisée le 16 juin dernier, la 4e Journée de la diversité a permis d'informer un public venu en nombre sur les dispositifs d'aide pour rester en si- tuation d'emploi malgré son handicap ou son âge. « Comment lutter contre les inégalités ? », « Témoi- gnage d'une femme qui ose », « L'état des lieux de l'emploi des cadres seniors », « Les pratiques inter- générationnelles », les conférences thématiques sur l'égalité professionnelle ont rencontre un vif succès. 24 employeurs ont ensuite pu rencontrer, en direct, 281 personnes en recherche d'emploi dans le cadre d'un job dating et certains de ces entretiens ont donné lieu à des perspectives d'embauché au sein d'enseignes telles que Family Sphère, Groupe Actual, Hotel recrut, Humando, Links Portage, Manpower, Michael Page Monoprix, Pénélope, Phone Régie, Ria, SociétéGénérale,SwissLife,Synergie,Addeco,CCAS, Charlott'Lingerie et Esso. * recruteurs présents. 114personnesdevraientêtre engagées grâce cette opération. Selon le niveau, l'expérience et la disponibilité des candidats défi- nitivement retenus, différents mode de recrute- ment leur seront proposés avec de réelles pers- pectives d'évolution. En effet, la société d'envergure internationale met un point d'honneur à former ses salariés tout au long de leur carrière pour qu'ils puissent gravir les échelons rapidement et accéder à des postes de managers. Depuis le retour de l'enseigne en France en 2012, 4000 emplois ont déjà été créés.
  4. 4. Date : 07 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne, Laval Journaliste : Dominique Faurie - Pierre-Louis Leseul Page 1/4 097fb5235e80aa03f28d4854ae0d55eb2451949121e2577 ACTUAL2 5235684400524Tous droits réservés à l'éditeur Sports Football Après le promu, Laval s'attaqueau prometteur Ligue 2. Laval - Nancy (20 h). Les Tango démarrent à domicile face au cinquième du dernier championnat. Une bonne première à découvrir. Alla et les Lavallois devront se mefier de la puissance de Date, 10 passes décisives la saison passée
  5. 5. Date : 07 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne, Laval Journaliste : Dominique Faurie - Pierre-Louis Leseul Page 2/4 097fb5235e80aa03f28d4854ae0d55eb2451949121e2577 ACTUAL2 5235684400524Tous droits réservés à l'éditeur La maison de famille Laval retrouve ce soir officiellement son stade, deux semaines apres un 0-0 en amical contre Créteil. Une se- maine apres le premier voyage et le premier point pêché dans cette L2 version 2015-2016, au Paris FC (1-1). Le public ne sera pas perdu, un peu comme quand on retrouve la maison de famille, pour les va- cances. Trois nouvelles têtes a prio- ri dans le onze de départ : Quintm, Ahoui, Viale. Lin adversaire connu, re- connu, Nancy. « Line équipe dimen- sionnée pour accéder au niveau su- périeur, comme depuis deux ans », pointe le coach Denis Zanko. 4e , 5e ... Les copains de Correa n'y arrivent pourtant pas. Faute de constance, de points lâchés ici ou la, comme la saison dernière a La- val (1-1). Ils ont recruté des eléments de métier (Robic, Guidileye, Pedret- ti), songé à Gonçalvès, conserve Hadji, Dalé. « ll n'y a pas de faille, avance Zanko. Il y a de la densité athlétique, de la vitesse, de la puis- sance. Si nous ne sommes pas très cohérents, si on fait la moindre er- reur, on la paiera. » Cohérence et souplesse L'erreur... C'est la hantise des de- voirs de vacances. Défensivement, il n'y en a guère eu lors d'une 1re jour- née où les jmgles des multiplex ne se sont pas affoles. 14 formations n'ont pas encaissé de but. 8 ont été inscrits, seulement. Zanko parle « d'incertitudes », au démarrage. De « crispation. » « D'homogénéi- té », de ce championnat. « D'imper- fections », liées au fait que tout le monde ne soit pas prêt. Laval a un peu vécu cela une heure durant au Paris FC, en étant d'une grande indigence offensive dans son 4-3-3. Hier, lors de la dernière séance d'entraînement, les Tango ont d'ailleurs évolué en 4-4-2, avec les mêmes hommes qu'à Pans. Gonçalvès a droite, Monfray et Alla dans l'axe, Zéoula a gauche du mi- lieu. Devant eux, un duo bicéphale, Ahoui-Viale. « Seul en pointe, c'est toujours plus compliqué », souligne l'ancien Auxerrois. « La saison dernière, on a souvent galère à domicile parce que les équipes nous attendaient, comme nous le faisons à l'extérieur, note Hassane Alla, rouage essentiel de l'entrejeu. On doit s'améliorer dans la circulation de balle. » L'option 4-4-2, ou 4-2-3-1 avec un Zéoula en retrait de l'homme de pointe, appa- raît dès lors intéressante. Maîs pas forcément d'entrée. Il faut être cohé- rent, d'abord. Laval, prêt ou presque Zanko ne comptera pas sur ses deux dernieres recrues. Qualifies réglementairement, Malonga et N'Diaye ont besoin de temps et de repères. Maîs le coach peut s'ap- puyer sur des certitudes. Physique- ment, les Mayennais sont au point. « On a vu le Paris FC chuter en fin de match », a noté Alla. Ce ne fut pas le cas de ses partenaires. Mentalement, les valeurs sont res- tées les mêmes de part et d'autre de l'intersaison. Il n'y aura que ces ins- tants d'étourdene à gommer sur les coups de pieds arrêtés, dont l'un fut fatal à Pans, et ces relations col- lectives à bonifier. Ce sera le plus compliqué, a fortiori dans une se- maine à trois matches. Nîmes s'invite en effet mardi en coupe de la Ligue, Auxerre régale vendredi prochain. Laval est reparti pour sa tournée des maisons de famille. Dominique FAURIE. LAVAL. Cappone - Chafik, Konate, Couturier, Quintm - Gonçalvès, Mon- fray, Alla-Zéoula, Viale, Ahoui. Remp. Hautbois, Afougou, Etmof, Habran, Nazon. Ent. Zanko. NANCY. Ndy Assembe - Cétout, Chrétien, Lenglet, Muraton - Guidi- leye, Walter - Dalé, Lusamba, Robic - Hadji. Remp. Samba, Cuffaut, Cou- hbaly, Mabella ou Ait Bennasser, Igle- sias ou Maouassa. Ent. Correa.
  6. 6. Date : 07 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne, Laval Journaliste : Dominique Faurie - Pierre-Louis Leseul Page 3/4 097fb5235e80aa03f28d4854ae0d55eb2451949121e2577 ACTUAL2 5235684400524Tous droits réservés à l'éditeur Malonga et N'Diaye sont arrivés, c'était bloqué pour Saïd Malonga a besoin de temps Malonga est Lavallois Les deux parties avaient pris langue déjà, l'été dernier » Un peu tardivement, dit le joueur. J'avais donne mon aval a Lausanne. » L'ancien Nanceien y au final passe une saison compli quee, marquée par l'ambition déçue de la montee et « trois change- ments d'entraîneur ». Maîs il a joue (26 matches, 5 buts) Au final, apres trois saisons hors frontieres il a deci de de revenir en France « Je pense que ce sera une décision positive à la longue. Laval est un club sain, le staff me voulait... » Le milieu offensif forme a Auxerre, gaucher, peut évoluer sur un côte maîs a aussi été utilisé en soutien de I attaquant, ou côte droit ces der- nieres saisons. Il aura toutefois be soin de temps pour arriver en condi- tion Depuis la fin du championnat helvete, le 28 mai il a coupe deux semaines, puis travaillé en solo de puis le 15 juin « Un préparateur phy- sique m'avait fait un programme. Maîs c'est clair que c'est une prépa- ration tronquée, puisque je n'ai re- touche le ballon que dimanche, lors de mon premier entraînement avec le Stade. Je n'ai pas de date prévue pour ma reprise, maîs des fourmis dans les jambes. » ll les sortira avec la reserve, d'abord maîs veut s'imposer comme homme de base d'un systeme ou Habran, Zeoula, N'Diaye, voire Alioui ou Etmof seront ses rivaux, et alors que Bourgeois a disparu des ecrans radar Lancien Monegasque a aussi dans un com de la tête la selection nationale du Congo, avec laquelle i a dispute la derniere coupe des Na lions « ll y a des échéances interna- tionales, oui. Mais ce n'est vraiment pas la priorité actuellement, avec tout le respect que j'ai pour l'équipe nationale. » N'Diaye, prêt à servir Alassane N'Diaye 24 ans s'est lui engage pour trois ans Un engage ment à long terme pour un joueur aisse sur le carreau par le depôt de bilan d'Arles-Avignon un club pour lequel il aura joue... un match. « J'avais signé avant que le nou- veau coach n'arrive. Et Bruno Irles m'a vite dit qu'il ne comptait pas sur Le Limougeaud forme a Niort, a donc fait ses bagages pour un prêt a Strasbourg ou il a manque la mon- tee en L2 pour un point « J'étais deçu de ne pas avoir ma chance en L2, mais au final c'était un mal pour un bien », explique celui qui a dispu te 32 matches de National, et score 5 buts Ce milieu offensif ou 2e atta- quant, rapide, qui avait connu Mails et Monfray au CA Bastia, vient grossir un secteur ou il sait qu'il y aura de la « concurrence. » « Je peux mettre mes 7, 8 buts, mais je ne suis pas un buteur dans l'âme. Plutôt pas- seur. » Un passeur prêt a jouer, puis qu il a effectue toute la preparation avec les Arlésiens de Zvunka L'adieu à Saïd ? Le president Duramcie a explique hier que le recrutement était « bou- cle. » Ou du moins qu'il « n'y aurait plus de joueur a arriver, s'il n'y avait pas depart. » Comme celui de Guer- nero est acte, maîs pas officialise, La- val prendra au moins un joueur « A ce poste », a dit le president Cela signifie que la piste Saïd est « defi- Alassane N'Diaye et Chris Malonga ont signe trois et deux ans nitivement abandonnée », même si le football regorge de bizarreries « Nous avons fait ce qu'on pouvait auprès de Wesley. Le joueur avait envie de revenir, mais la décision dépendait du Stade Rennais, et on ne peut plus attendre. » Saïd, lie pour une saison encore avec le club breton, a eté réintègre au groupe d entraînement, apres avoir ete écarté du stage en Allemagne D. F. Antony Robic n'oublie pas ses années lavalloises Pres de deux mois apres son dernier but marque a domicile pour les Tan go Antony Robic revient a Le Basser sous les couleurs nanceennes Une nouvelle etape pour le joueur forme a Toulouse, vainqueur de la Cam bardella avec la generation 86 Élie Baup, arrivé la saison suivante, ne tentera pas vraiment le pan de la jeu- nesse. « Comment lui donner tort ? Cette saison-là, on finit 3e de Ligue 1 », se rappelle l'ailier droit ll « n'en veut a personne » Ce par cours qui la vu passer par Tours, Martigues, Romorantin et Vannes, avant que le Stade levallois ne vienne le chercher, il ne le regrette pas. « Ça forge le caractère. Tu apprends, tu encaisses. Il faut être fort menta- lement. Ce n'est pas facile à vivre, mais ça m'a endurci. Aujourd'hui je suis content d'être là où j'en suis. » Laval, c'est la qu il a explose Une forme de renaissance « D'abord Ro- morantin m'a donne une deuxième chance, puis Vannes est venu, et enfin Laval avec qui j'ai pu prouver au haut niveau. Je suis reconnais- sant de la confiance que l'on m'a ac- cordée là-bas, que ce soit Philippe Hinschberger ou Denis Zanko. Que ce soit sur le plan humainement ou footbalistiquement, j'ai apprécié et appris de cette expérience. » Pendant deux ans, Antony s'éclate sur les bords de la Mayenne Maîs a 28 ans, son envie de rejoindre la Ligue 1, ou du moins un club dup plus grand standing qui pourrait re- Antony Robic, 4 buts lors de ses deux saisons de L2 avec Laval, revient a Le BasseravecNancy joindre I elite, le pousse a aller voir ailleurs Le tout, sans pour autant claquer les talons « Je n'oublie pas ce que j'ai vécu là-bas. J'y ai pas- se mes deux meilleures saisons, et celles ou j'ai pris le plus de plaisir. J'ai toujours des contacts réguliers avec Anto'(Gonçalvès), qui m'a en- core chambre récemment, Fouad (Chafik), Lionel (Cappone) ou Has- sane (Alla). Et puis c'est un club qui a des infrastructures dont les gens ne se doutent pas. Il ne faut pas croire, mais Laval, n'est pas un mo- deste club de Ligue 2. » A Nancy, Antony Robic a trouve un club « qui n'a rien à faire en Ligue 2. Quand on voit le stade magnifique, avec ses 10 DOO abonnés, et cet en- gouement. On nous parle déjà du derby contre Metz. Les gens nous parlent plus de ça que de la mon- tée. » Déjà elu par les supporters locaux « Chardon du match », lois de la 1re journee, va trouver sur sa route d an ciens partenaires « Quand j'ai vu le calendrier, je me suis dit que c'était une dédicace. Maîs ça me fait plai- sir de revenir dans ce stade my- thique, où j'ai pris beaucoup de plaisir, avec ce semblant de vélo- drome et ses tribunes à l'ancienne derrière le but. » Le garçon sait qu'il aura sans doute droit a un traitement de faveur « Je sais qu'ils m'atten- dent, ils connaissent mes points forts, mes points faibles. Denis Zan- ko me disait que j'étais un filou sur le terrain, mais il n'est pas mal dans son genre, glisse t il avec un sourire dans la voix. Je sais que ce sera un match compliqué. D'ailleurs tout le monde le sait en venant a Le Bas- ser. Laval, ça défend bien, maîs at- tention, ça sait jouer au ballon. » Robic aimerait le faire un jour en Ll, en montant avec Nancy ll sait per- tinemment que se faire recruter par un club de premiere division a son âge, quand on vient de la L2 n'est pas chose aisée « En France on a du mal à prendre ce risque. Ici, si tu n'as pas joué en Ll, on a tendance a ne pas te considérer comme ca- pable d'y évoluer, surtout quand on compare à l'Italie ou l'Angleterre. Maisj'y croîs, c'est ma mentalité. Je pense avoir des choses à montrer à l'échelon supérieur, mais je préfère montrer que dire. » Pierre-Louis LESEUL.
  7. 7. Date : 07 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Château-Gontier, Nord-Mayenne, Laval Journaliste : Dominique Faurie - Pierre-Louis Leseul Page 4/4 097fb5235e80aa03f28d4854ae0d55eb2451949121e2577 ACTUAL2 5235684400524Tous droits réservés à l'éditeur 14 formations n'ont pas marqué lors de la première jour- née de l_2. Au-delà des six 0-0 enregistrés, la moitié des huit buts inscrits l'ont été lors d'un même match, Bourg- Péronnas - Le Havre (1-3). Stade levallois express Etinof intègre les 16 Double buteur en amical avec la re serve, Gabriel Etinof figure dans le groupe des 16 levallois Ce au dé- triment de Boumous C'est le seu changement par rapport au groupe present a Pans. Perrot purge son der nier match de suspension Launay et Bourgeois sont blesses, Dembele est en phase de reprise avec l'équipe B Etinof « atali une bonne semaine fin juillet, a été intéressant avec la réserve, et est aussi dans une très bonne semaine, dit Zanko. Je valo- rise son travail à l'entraînement. » Plusieurs joueurs non retenus se- ront a disposition de Bernard Met- tais pour le match amical de same- di contre Vitre a Louvigne de Bais « Mais il est possible que certains pros n'y aillent pas, reprend Zan ko On attaque des matches rap- prochés. » Guernero est toujours en marge du groupe pro Côte lorrain, Puyo et Diagne sont blesses Pedretti n'est pas qualifie Correa a retenu un groupe de 18 élements Ex. La Ll se refuse décidément a Christian Bekamenga Si Troyes est monte le club aubois vient de prêter l'ancien Lavallois a Lens Arbitre. M Perreau Miel officiera ce soir ll na pas toujours laisse un sou- venir impérissable aux Mayennais, officiant notamment lors d un Laval - Istres (3-4), ou du dernier Angers - Laval ou il avait exclu Cappone et ac- cordé un penalty aux Angevins Texto Football Amical (DH). Mayenne s'impose au Bourny(1-3) La preparation se poursuit en DH . Mercredi soir, au Bourny le Stade Mayennais jouait son troisieme match amical face a des Bournysiens qui de leur côte, débutaient leur se- rie. Et comptaient plusieurs absents Alexis Vettier avait pourtant ouvert la marque pour les Lavallois (20 ), maîs Mamadou Diaby égalisait quèlques minutes plus tard (1-1, 25') Mayenne allait prendre le dessus en seconde période Sur coup franc Bnoua dou blait la mise (50') et Nomo, de la tête enfonçait le clou a un quart de la fm (1-3, 75') Anthony Guyard (entraîneur du Stade Mayennais) : « Après avoir ronronné en 1re période, cela a été un peu mieux en seconde. Je reste, malgré tout, satisfait du contenu. Cela commence à se dessiner, l'os- sature se met en place... » Aziz Ben Askar (entraîneur du Bourny) : « Après un gros travail physique, je savais qu'on aurait un peu de mal. J'avais pris cette ren- contre comme un entraînement, avec l'idée de donner du temps de jeu a chacun. Cela aura permis de faire une revue d'effectif. On ne peut se satisfaire d'une défaite, maîs il y a des enseignements à ti- rer de ce match. Il y a encore du tra- vail. Notre objectif est d'être prêt le 23 août... » Prochain rendezvous pour les deux formations ce week-end • Mayenne affrontera Bonchamp di- manche (15 h) et le Bourny sera op pose a Rannee/La Guerche (DH Bretagne) samedi (17 h) a Cosse-le- Vivien Coupe de France : 1er tour le 23 août La coupe de France débutera la 23 août (matches a 15 h) Le 2e tour se déroulera la semaine suivante, latour • Champgeneteux - Villaines Pays Juhel, Laval FC - St-Ouen-des- Toits, Argentre Contest St Baudelle, Martigne - Lassay, Montjean - St- pierre des Landes, Desertmes An douille, Alexain-La Bigottiere - Aron, Berce Ernee Chantrigne Gorron, Larchamp LMFC - Montenay, Bree - Evron, La Baconniere St Georges Buttavent, Neau - Montsûrs, Am- bneres - Pre-en-Pail, Le Mam - Ci- gne, Landivy-Pontmam - Fougerolles, Voutre Javron Neuilly, Parne Laval FA, Ballots - Craon, St Aignan-sur- Roe - St-Berthevm, Vaiges - Meslay, Simplé-Mangne-Meral-Cosse Pom- meneux - US Laval, Livre-la-Touche - L'Huisserie, Renaze Ahuille, Bierne Gennes - FC Château-Gontier, Loi- gne Ruille Loiron, Athée Quelames, Soulge-sur-Ouette - Entrammes, Bal- les Force, Menil Coudray La Selle Craonnaise - Laigne, Cuille-St Poix - Le Bourgneuf, Beauheu-sur-Oudon - Le Genest Villiers-Charlemagne - St-Denis-d'Anjou, ASPTT Laval - St- Pierre-la-Cour
  8. 8. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 1/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur MINITRANSAT GRANDE CO PETITS nudevraisdrames.Et se fait toujours le plein, que,tremplinverslacourse technologique, la Mini réunittouslesdeuxans SO com d'uneformule ultrasimple : un homme, un bateau, l'océan. La taille des b limitée à 6,50 m ne fait que rendre le jeu plus passionnant encore.
  9. 9. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 2/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur Texte Pierre-François lonneaii. Photos François Van Malleghem et Jacques VaiiDon. tANSATÎLES DE GUADELOUPE (P. 102) ISONS D'UN SUCCÈS lOTOTYPES (P. 104) 1 REVANCHE DES GROS NEZ? L(P. 105) JUVELLE DONNE ORCES ONT GAGNÉ LA MINI |g
  10. 10. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 3/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur -TRANSAT ILES DE GUADELOUPE LES RAISONS D'UN SUCCÈS Vingtéditionsqueçadure!Depuis1977,datedelapremièreMini-Transat,ilsontété plusde2500àtenterl'aventuredetraverserl'Atlantiquesurunbateaude6,50m. Pour le sport, pour le dépassement de soi, pour la recherche de ses limites techniques etpsychologiques,lesmotivationsvarient.Mais,aufinal,tousenreviennentavec cettecertitude:laMini,c'estunehistoireàpart. J ean Luc Van Den Heede, Loick et Bruno Peyron, Roland Jour dam Thomas Coville Michel Des|oyeaux Isabelle Autissier Bernard Stamm La litanie des grands noms de la course au large passes un |our par la Mini Tran sat pourrait s égrener longtemps Maîs il faudrait aussi aiouter les Monsieur et Madame Tout le Monde venus pour I aventure initiatique et qui s en sont retournes, pleins d usage et raison re prendre le cours d'une vie normale INCONFORT, HUMIDITÉ, SENSATIONS, SOUVENIRS ll existe donc une magie de la Mini Qu'est ce qui fait que, tous les deux ans, ils sont a chaque edition pres de 80 a vouloir prendre le depart a sa voir que leur quotidien va se reduire a quèlques metres carres d'espace habitable satures d humidité a cou per tout lien avec la terre le temps de la traversee, a se faire peur parfois en comparant la dimension respective de I ocean et de leur embarcation 2 Premier element de réponse, I acces sibilite Aujourd tim, on peut faire la Mini-Transat a coup d'huile de coude, de prets bancaires et de débrouillar- dise Certains ont bouffe des nouilles pendant quèlques annees pour regler leurs dettes, maîs ils sont alles au bout Solitude. Prive de moyens de communication, les «ministes» doivent etre capables de faire face a tous les problèmes possibles de leur reve traverser l'Atlantique en solitaire sans aucune assistance exte neure en ne comptant que sur leur savoir faire et leur force morale Pas étonnant, dans ces conditions de trouver au depart des candidats a une carriere dans la course au large aux cotes d amateurs pur jus qui viennent pour vivre une aventure initiatique se dépasser voir si leur amour de la mer survivra aux coups de mou qui surviendront fatalement pen dani ces quèlques semaines Dans cet inventaire a la Prevert on trouve des jeunes aux dents longues qui espèrent un jour voir les metres de leur bateau se démultiplier des peres de famille qui le temps d un conge sans solde viennent tenter I aventure des per sonnes en rupture de ban et d autres qui savent que la Vlini n est qu une parenthèse des |eunes des vieux des hommes des femmes (même si elles sont encore trop peu nombreuses) C'est aussi une aventure internats nale cette annee encore la Mmi-Tran- sat Iles de Guadeloupe comptera DES PÈRES DE FAMILLE, DESJEUNES,DESVIEUX, DES HOMMES, DES FEMMES... quatorze nationalités au depart, dont un concurrent lusse et un Chinois moniteur de voile a Qtiingdao venu s installer avec femme et enfants a Douarnenez pour préparer sa course Certains étaient venus des antipodes comme le Neo-Zelandais C hns Sayer troisieme en 1999 sur un bateau qu il avait construit de ses mains sur les plans d un copain architecte N'ou- blions pas non plus que la deuxieme edition de la Mini Transat en 1979 avait ete remportée par un navigateur americain Norton Smith VOYAGE EN SOLITUDE Qui dit Mini-Transat pense im- médiatement aux alizés aux allures portantes sous Ie soleil aux glissades sous spi en short et tee shirt Maîs la
  11. 11. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 4/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur MINI-TRANSAT LA GRANDE COURSE DES PETITS BATEAUX réalité de la Mini est parfois autre La premiere etape qui rallie suivant les editions Madère ou les Canaries n est que rarement une sinécure Si la traversee du golfe de Gascogne a contribue au mvthe de la course e est qu ils sont nombreux ceux qui ont laisse leurs illusions entre le port de depart et le cap Imisterre apres avoir démâte ou pire avoir du aban donner leur bateau I a pointe de I Ps pagne parée ce n est pas pour autant que la descente sur les iles s apparen tera a un long fleuve tranquille les concurrents de I edition 2013 pour rent en témoigner apres avoir du affronter une mer particulièrement mauvaise au large des cotes du l'or tugal Bien souvent cette premiere etape révèle les forces en presence établit une premiere hiérarchie Vlais e est bien la traveisee de I Atlantique qui va donner tout son caractère a I tpreuve Denis Hugues directeur de course emblématique de I epreuve te moigne «Le retour des coureurs et des bateaux accompagnateurs nous a appris que i est ouvent au bout de cinq ou six jours dans la deuxieme etape que les gan craquent lis sont au tiers de la traversee ne peuvent plus faire demi tour Pour peu qu lh n aient pas de contact avei à «nilcs bateaux, ca peut devenir complique a gerer mentalement C ar en Mini, les moyens de communication sont re duits a leur plus simple expression une VHF pour correspondre avec les autrts concurrents et une bahit dt positionnement a I aide de laquelle chaque concurrent peut envover un si gnal a la direction dè course en cas de pépin a bord Sur un terrain de jeux aussi large que [Atlantique, on a vite fait de perdre le contact avec la flotte Innovation, La Mini o (ou/ours ete un formidable laboratoire technologique En 1991, Michel Desfoyeaux essaye une arme fatale la quille basculante Depart contrarié. En2013, le depart ae Douarnenez avait ete décale pourcause de gms mauvais temps Cette annee, il a eteavance au mois deseptembre II faut etre prépare a cette situation inédite savoir prt ndrt sur soi trouver du plaisir a ce voyage en solitude Mi- chel Des|oyeaux qui s était presente en 1991 apres déjà quèlques annees a ecumer le circuit Figaro I avoue sans ambages / avait planifie pas mal de choses techniques maîs je ne rn étais pas prépare a ça L était une situa non totalement inédite pour moi qu ll a fallu assumer > UN LABORATOIRE PERMANENT Si Michel Desjoyeaux était venu sur la Mini cetait justement parce que la course allait lui permettre de tester quèlques innovations techniques qui seraient plus tard transposées sur des unites plus importantes notamment les quilles basculantes ou les spis asy métriques amures sur un bout dehors Car la Mini Transat a toujours ete un laboiatoire technique un révéla leur de talents Derniere innovation en date les etraves rondes des pro- totvpes de David Raison vainqueur de la Mini Transat en 2011 qui sont en train de révolutionner I allure des derniers Hts des chantiers En 2016 la classe Mini qui gere la jauge a décide que les foils et autres appendices se raient autorises Certains cogitent déjà sur le potentiel de cette nouvelle regle Avec ptut-etre le reve secret de voir un jour un Mini voler? •
  12. 12. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 5/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur PROTOTYPES LA REVANCHE DES GROS NEZ? D epuis 2011 et la victoire ecla tante de David Raison sur son Magnum les nez ronds font peur a tout le monde Leur point fort? Les allures de reaching ou la puissance du bateau fait merveille Paradoxalement David Raison n a jusqu ici vendu que deux prototypes le Magnum a termine deuxieme dè la Mini Transat de 2013 aux mains de I Italien Giancarlo Pedote et le Maxi muni qui est une extrapolation du premier apres une premiere annee de mise au point est considère comme I epouvantail de la flotte 2015 Pour autant il a fallu des temps d adapta lion «Pour tirer le meilleur parti du ba leau il faut accepter de ne pai, naviguer aux mêmes angles tant au pres qu au allure*, portantes Globalement on fait plus de route maîs on va plus vite> te moigne ainsi David Raison Selon Sam Manuard lui même architecte de plusieurs prototypes <le gros atout des plans Raison e est qu au delà de ses points forts ses points faibles potentiels (comme les allures de pres ou de plein vent arrière) ont ete gommes notamment PROTOTYPE : JAUGE POUR L'INNOVATION La jauge des Mini repond a deux objectifs principaux respecter un cadre minimal au sem duquel l'innovation architecturale pourra s'exprimer et définir des criteres indispensables pour la securite des bateaux et des hommes La jauge Serie apporte ensuite quèlques restrictions a ce cadre general I Longueur 6,50 m largeur 3 rn (gabarit routier) I Tirant d'eau maximal 2m I Tirant d'air maximal 12 m I Obligation d'avoir une cloison d'abordage entre 5 et is % de la longueur du bateau I Obligation d'avoir une trappe de visite accessible de l'extérieur pour le radeau de survie 1400 litres de ballast maximum 11200 litres de volumes de stabilité repartis a l'intérieur du bateau I Nombre de voiles embarquées limite a 7, plus un tourmentm de B m2 maximum I Enfin, les bateaux doivent satisfaire a des tests de redressement avec une charge de 45 kg en tete de mat par un devis de poids au plus juste et une construction particulièrement wignee Ce qui est certain e est que si j ai a destiner un proto j irai dans ce sens la Autre prototvpe a nez rond le ba leau du Suisse Simon Koster dessine par Olivier Mousselon architecte au sem du team Mer Agitée de Michel Desjoyeaux </ aurais pu faire appel a David Raison maîs j avais vraiment en vie de travailler sur un projet différent La connexion s est faite avec Michel Desjoyeaux qui je croîs s est autant amuse que lorsqu il avait prépare son propre ba leau pour la Mini Maintenant on a mis a I eau tardivement et je n ai pas de points de comparaison fiables avec les autres concurrent témoigne Simon Mamfes tement I equipe de Mer Agitée a cher che a exploiter au mieux la jauge pour proposer un bateau pour le moins ra dical dérives courbées pour chercher des effets de foils ailettes de safrans quille telescopique pour etre en per manence aux deux metres de tirant d eau quelle que soit I inclinaison de la quille Au final cela fait un bateau dont I esthetique surprend a ec notamment Extrême. Dessine par Olivier Mousselon (Mer Agitée), le prototype de Simon Koster s'engage dans to voie des etraves rondes tracée par David Raison etsonMaximum le rouf qui ne laisse pas de place a un passavant pour aller sur I avant Simon Koster le dit lui même il va falloir avant tout qu il navigue le plus possible avant le depart de la Mini Transat Maîs il manquera de toute façon des milles a ce prototype de nouvelle generation Face a ces deux avant gardistes l'ar mada des classiques ne sera pas en reste On a déjà pu le vérifier la Mi ni Transat est une course qui se joue sur la duree En 2013 peu d observa teurs auraient pane sur une victoire de Benoit Marie a bord du plan Pinot Conq qui avait déjà remporte I edition 2009 aux mains de Thomas Ruyant Au credit des bateaux d ancienne gene ration une meilleure glisse aux allures portantes proches du vent arrière et un leger avantage dans le petit temps Enfin la Mini Transat I a déjà prouve le facteur humain est essentiel dans la performance et certains concurrents comme Frederic Denis Luke Berry ou bien encore Clement Bouvssou sont particulièrement affûtes Alors a qui reviendra la Mini Transat Iles de Gua deloupe en prototype? •
  13. 13. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 6/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur SÉRIES LA NOUVELLE DONNE MINI-TRANSAT LA GRANDE COURSE DES PETITS BATEAUX L a Mini-Transat Iles de Guadeloupe 2015 devrait marquer une nou- velle ère au sein de la flotte des bateaux de séries. Jusqu'ici, seuls les Nadra 6.50 avaient réussi à contes- ter la domination des Pogo 2, avec notamment un triple gagnant en 2013 (Aymeric Belloir, Justine Mettraux et Simon Koster). Pour cette édition 2015, la flotte s'enrichit de deux nou- veaux modèles, trois si l'on consi- dère que les quèlques Argo présents en 2013 souffraient d'un manque évident de préparation. Petite revue des caractéristiques de ces nouveaux bateaux de série. L'ARCO 650. Fabriqué en Catalogne par le chantier Andres Durant, ce plan Lombard, inspire directement des carènes de certains prototypes, s'est caractérisé par une très grande polyvalence. Mais surtout, l'Argo a bénéficié du retour d'expérience de Tanguy Le Turquais, embauche depuis la saison 2014 comme «pilote d'es- sai» de ce nouveau bateau de série. Particulièrement à l'aise dans le petit temps et aux allures de près, il souffre néanmoins de la comparaison avec les deux autres nouveaux bateaux de série, l'Ofcet et le Pogo 3, aux allures proches du reaching. L'OFCET 650. L'histoire de l'Ofcet 6.50 est aussi celle d'une aventure in- dustrielle. Autourd'Etienne Bertrand, l'architecte, c'est un groupe de co- pains qui décide de se lancer dans la construction d'un bateau de série pour la Mini-Transat et qui fonde le chan- tier Prépa Nautic à La Rochelle. L'Of- cet, avec son étrave imposante et ses lignes tendues, se situe très clairement dans la voie ouverte par David Raison. Si le bateau n'est pas aussi radical, c'est que les contraintes de la jauge de sé- rie (construction polyester, quille fixe notamment) entraînent des devis de poids et des limitations de puissance peu compatibles avec les étraves de Scow développées sur les prototypes Mais la filiation est nette. Au débit du bateau, une machine compliquée à faire marcher dans le petit temps. LE POGO 3. On connaît le sérieux du chantier Structures qui s'appuie sur les succès sans précédent des Pogo I et 2, véritables locomotives des ba- teaux de série depuis 199 7. Pour cette version 3, Christian Bouroullec, le patron du chantier de Sainte-Marine, a fait appel à Guillaume Verdier, l'ar- chitecte en vogue tant en Imoca qu'en Class 40 Et visiblement, le résultat est à la hauteur des espérances. D'em- blée, le Pogo 3 a démontré une très grande vélocité. On retrouve la même démarche de recherche de puissance, mais aussi un travail très fin, issu de l'expérience du chantier en la matière, pour gagner des poids aux extrémi- tés, favoriser l'ergonomie... Bref, tout faire pour que la vie du navigateur solitaire soit plus facile. • Une série disputée. L'Argo cle Tanguy Le Turquais (en haut) est un plan Lombard qui aura (crt à faire face aux Pogo 3 (id Charly Fernbach sur le Faufiffon.) et à l'Ofcet (mené ici par Julien Pulvé) dessinés respectivement par Guillaume Verdier et Etienne Bertrand. Il y a deux ans, un Nacira 6.50 s'était imposé. Il est toujours dans la course, notamment avec Jonas Cerckens (en bas). BATEAUX DE SÉRIE, LES RÈGLES DE JAUGE Selon l'expression de la jauge Mini : «Un bateau de série doit rester un voilier simple à produire, à manœuvrer, à entretenir...» Un certain nombre d'axiomes doivent donc être respectés : I Construction monolithique verre/polyester ou CP/époxy. Les matériaux carbone sont interdits. I Quilles et voiles de quille en fonte. I Tubes de mâts et de tangons en aluminium. I Quille fixe, tirant d'eau maximal 1,60 m. I Tirant d'air maximal : ll m. I Ballasts interdits. Les bateaux de série de dernière génération tournent autour de 54 000 € TTC. A titre de comparaison, on peut trouver sur le marché de l'occasion un Pogo 2 prêt à naviguer aux alentours de 25 DOO à 30DOO €.
  14. 14. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 7/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur PRONOSTICS LES FORCES EN PRÉSENCE ll est assez fréquent que la Mini-Transat sorte de son chapeau uncoureurquel'onn'attendaitpasforcémentàpareillefête : en2015, les favoris vont-ils pouvoir tenir leur rang ou bien assistera-t-on à une éclosion surprise ? Revue de détails non exhaustive de quèlques têtesd'affiches,enprototypecommeensérie. L eurs résultats plaident pour eux, ils disposent des machines les plus performantes se sont donne les mo)ens de s entiamer La logique voudrait qu ils terminent aux avant postes En prototypes Dav} Beaudarl fait évidemment figure d epouvantail II dispose d un plan Raison extrapo lation du Magnum victorieux en 2011 et deuxieme de ledition 2013 une ve ntable machine de guerre aux allures de reaching Seule incertitude la pres sion du favori ne lui pèsera t elle pas trop sur les epaules7 D autant que der nere lui il compte quèlques sérieux clients qui n hésiteront pas a exploiter la moindre de ses faiblesses Frederic Denis sur l'ancien proto Lombard de Gwenole Gahmet ou bien Axel Tre bin préparateur hors pair qui vient de retaper de fond en comble I ancien bateau de Sebastien Rogues, rendu a I etat d'épave suite a un naufrage en Méditerranée comptent bien mener la vie dure au favori désigne de la course II faudra aussi compter sur quèlques solides clients comme le Britannique Luke Berry, impressionnant de legu larue depuis deux saisons ou bien encore Clement Bouyssou pour peu qu'il arrive a reunir le budget néces- saire a une participation sereine Partir a la conquête de I Atlantique le pied sur le frein par peur d aggraver une situation budgétaire precaire n est ja maîs la meilleure des configurations En serie on attend avec impatience le duel Pogo 3 Ofcet 650 En Pogo Charly ternbach dispose de tout le sou tien du chantier Structures dont il est le Davy Beaudart. Le grand favori est la Avec son proto signe David Raison, il écœure ses adversaires directeur commercial Son manque de navigation a bord du Pogo 3 sera t il compense par la connaissance intime d'un bateau a la construction duquel il a participe' Benoit Hantzperg aura lui aussi la tache de defendre les couleurs du chantier de Sainte Manne Dote d'une solide experience de regatier, il lui faudra lui aussi dompter la bete en solitaire Face a eux, les Ofcet peuvent compter sur deux navigateurs de grand talent lan Lipmski qui écume le cir cuit Mini depuis pres dè trois ans, vou dra faire oublier la Mim-Transat 2013 ou, donne pirmi les favoris il avait dû abandonner suite au chavirage de son bateau au large du Portugal Le Roche lais Julien PuKe a décide quant a lui, de faire le parcours inverse dè bien des coureurs en repassant du prototype au bateau de serie, «pour la qualite de la ba- garre», avoue t il Tout ce petit monde devra néan- moins compter avec les habitues du circuit des bateaux de serie depuis deux ans, et notamment Tanguy Le Turquais sur son Argo 650 et le Belge Jouas Geickens qui saura tirer tout le parti de son Nacira 650 Ces deux-la ont pour eux une pratique intensive du circuit Mini depuis deux ans Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si on les re- trouve régulièrement aux avant postes ILS PEUVENT CRÉER LA SURPRISE Et si le vainqueur de la Mini Tran- sat Iles de Guadeloupe se cachait la? En 2013 I Italien Michele Zambelli avait surpris son monde en restant aux avant postes sur un biteau mamfes tement dépasse Depuis, il a récupère l'ancien bateau dA>meric Chappel her, vainqueur des Sables - Les Açores - Les Sables en 2012 De même, le Basque Jean Baptiste Daramy peut se prévaloir de la preparation soignée de son plan Bertrand qu il a construit de EN SÉRIE, ON ATTEND AVEC IMPATIENCE LE DUEL POGO 3 - OFCET 650...
  15. 15. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 8/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur Tanguy le Turquais. A to barre de son Urgo 650, Tanguy a démontre qu'il faisait partie des favoris en serie ses mains Seul point faible son iso lement géographique ne lui aura pas permis de faire beaucoup de naviga lions comparâmes gages de progres sion Ne pas oublier non plus le Suisse Simon Rosier malgre son manque de preparaiion qui san s il ne dispose pas de I arme absolue avec son Mini conçu par I equipe de Mer gitee? En series il faudra surveiller du coin de l'œil des navigateurs comme le Suisse Patrick Girod ou bien le Por- tugais Antonio tomes tous deux ex cellents legatiers Les deux ont eu I oc- casion de peaufiner leur pratique de la baule mer a l'occasion de la course Les Sables - Les Açores en 2014 Line experience qui leur sera sûrement 1res profitable CANDIDATS À SUIVRE Ceux la ne devraient pas figurer sur le haut des tablettes de la Mi- ni Transat maîs leur parcours mente que I on s'arrele sur eux un instant En premier lieu I Espagnol Eidel Tu rienzo qui part sur un plan Magnen de 2001 Fidel reve de la Mini Tran- sat depuis qu il est gamin Des I age de 14 ans il a commence des petits boulots chez lui, aux Astunes pour mettre de I argent de cote Bon regatier et dote d une force de caractère peu commune il a plusieurs lois hisse son vénérable prototype aux avant postes depuis deux saisons La candidature de Xu Jingkun deuxieme Chinois a participer a la Mini Transal force elle aussi le respect outre I éloigne menl géographique Xu souffre d une maltoimanon qui le prive d un de ses deux bras ce qui ne I a pas empêche en guise de hors d oeuvre de parcourir un périple de 4500 nulles en solitaire en mer de Chine Ils seront deux candidats d outre Atlanlique Carl Chipolel pompier en Guadeloupe, viendra defendre les Jean-Baptiste couleurs de son ile Aux Anlilles Carl Daramy. Le Basque est connu comme le loup blanc dans a l'expérience le monde de la regate C esl en effel etdispose un des skippers les plus renommes d'un tres bonproto des canots sannois ces voiliers iradi (planEtienne tionnels surtoiles qui s affrontent au Bertrand, 2077J tour de la Guadeloupe lors de regates homériques ou la lacuque le dispute a I intensité physique Lin autie na vigateur des Dom Tom viendra le re joindre RodolpheVictorn originaire de Saint Pieue et Miquelon a Irouve le moven le plus economique de rai her la meiropole en convoyage en solitaire a travers I tlantique Nord Même pas peur • Fidel Turienzo. L'Espagnol rêve de participer a la Mini depuis qu'il est tout petit lan lipmski. On mettrait bien une petite piece sur ce coureur, a la barre de son Ofcet
  16. 16. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 9/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur ET APRÈS QUE SONT LESANCIENS VAINQUEURS DEVENUS? En dix-neuf éditions, dix-huit marins se sont imposés au terme de la plus formatrice des transats, Sébastien Magnen étant le seul à l'avoir gagnée à deux reprises. Vainqueur de la première, à bord de son Serpentaire Petit Dauphin, Daniel Gilard disparaissait en mer lors de La Baule-Dakar 1987. La Mini ne laisse pas indemne et chacun des dix-sept vainqueurs que nous avons retrouvés porte encore en lui les traces indélébiles de cet événement fondateur, sur lequel tous sont revenus avec plaisir. 1979-Norton Smith (USA). Bateau American express (Wylie) Penzance/Tenenfe/ Antigua 4080 milles, 32 iours 8 h 10' UQu'est il devenu7 La Transpac et une victoire pour ultime course en 1980 il tourne le dos a la voile acheté une ferme dans I Oregon pour mettre au point des techn ques d agriculture responsable ll lance ensuite une fondation pour la collecte des plastiques dans le Pacifique sans atteinte a la faune (wwwwhole systems org) Ila participe cet ete a Race to Alaska et il restaure actuellement une vie Ile maison tout en suivant une formation pour devenir oach de vie Quel souvenir retient il ' «Le premier d'avoir sauve mon mat in extremis lors de la casse d un bas hauban en empannant violemment La deuxieme en devant redresser mon bateau roule par une déferlante pres de l'armée en montant sur la quille comme un dériveur J'avais peur que le ballast rempli ne l'entraîne dans un 360 '» 1981-JacquesPeignon Batea u Iles du Ponant (Berret) Penzance/Tenenfe/Ant gua 4 080 milles, 32 jours 20 h 22 Qu'est il devenu * Skipper de yachts concepteur d un voil er de voyage convoyeur il v ent de mettre en vente un moul n sur la Gironde rénove en sept ans pour acquerir de nouveau un bateau «Un bateau de tradition cette fois non seulement pour vivre a bord maîs aussi pour transmettre et essayer de travailler a to sauvegarde dc cei voilic. rs » Quel souvenir retient il ' «C'est une course magique ou l'ai pu rencontrer des compétiteurs aux profils exceptionnels Le souvenir le plus fort est la complicité entre les coureurs J'avais fait la premiere etape sans cigarettes pour etre plus reactif et Vincent Levy, alors deuxieme, est venu me saluer avant le depart de la deuxieme en balançant trois cartouches dans mon cockpit, pour me déstabiliser Je les ai fumées en mer '» 1983-StéphanePoughon Bateau Voiles Cudennec (Lucas) Penzance/Tenenfe/Antigua 4080 milles, 31 jours 14h 45 Qu'est-il devenu ' Sa victoire I a lance dans le milieu de la course ou il enchaîna Figaro Whitbread (v ctc re en 1986 avec Pean) Amer ca s Cup Devenu entrepreneur I vient de vendre sa societe de panneaux so aires souples oour acquerir un trawler a bord duquel il partira dans un grand voyage dont le po nt d orgue sera le Passage du Nord Ouest Quel souvenir retient il' «L'arrivée a Antigua, de nuit, alors qu'il n'y avait personne J'ai relevé moi même mon temps, l'ai appelé la capitainerie pour demander, en anglais, si d'autres bateaux étaient arrives Et la seule chose qu'ils me disaient, e est «Venez demain matin pour faire les papiers et vous enregistrer » Personne n'était au courant de rien Je suis aile me coucher et ie me suis aperçu le lendemain matin que l'étais effectivement le seul dans le port A la remise des prix, on a reçu une bouteille de rhum donnee dons un vague champ par Bob Salmon '»
  17. 17. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 10/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur 1985-Yves Parlier Bateau Aquitaine (Berret) Brest/Tenenfe/Pointe a Pitre 4070 milles, 31 iours 20 h 36' Qu'est-il devenu ' Apres sa victoire «I Extraterrestre» se forge un palmarès exceptionnel en monocoque (Figaro Transat anglaise Route du Rhum Transat Jacques Vabre ) Seul le Vendee Globe lui échappe malgre deux tentatives dont une marquée par I epopee de la reparation de son mat ll développe le concept de cata hydraplaneur finalement décevant et travaille depuis 2007 a I adaptation de kites géants pour trader les navires Quel souvenir retient-il? «L'arrivée a Tenenfe de nuit Totalement épuise, l'étais o fond sous spi et l'ai cru que l'a/lais percuter les (eux tellement ie pensais aller vite De peur, l'affale et tombe dans un calme Du coup, ie termine a la godille J'avais 12 heures d'avance maîs ie suis pénalise de 16 heures pour etre passe dans le Retz de Sem lors de la deuxieme etape, ie gagne avec 29 heures sur le deuxieme » 1987-Gilles Chiorri Bateau Exa (Berret bateau déjà victorieux en 85) Concarneau/Tenenfe/Fort de France 4 020 milles, 30 jours 6 h 41' Qu'est il devenu ' Officier de marine marchande il reprend apres la Mini son met er de skipper des C/tono du baron de Rothschild Sa carr ere de regatier se poursuit en Figaro et en temps qu equipier sur maxi catamaran Au|ourd hui il est directeur de course indépendant (Route du Rhum, Figaro Extreme Series ) Quel souvenir retient il ' «Les trois semaines passées en escale a Tenenfe Nous formions en fart une bonde d'ados inconscients, rivaux sur l'eau, maîs qui se retrouvaient en particulier pour faire la foire notamment avec Laurent Bourgnon Je gagne la premiere etape, il gagne la seconde maîs ie remporte le general Laurent était venu m'accueillir sur la ligne Trois semaines de fetes et un ocean apres, on se retrouvait sur le podium <» 1989-Philippe Vicariot Bateau Thom'Pousse (Pinot) Concarneau/Tenerife/ Fort de France 4020 milles, 28 iours 7 h 33' Qu'est il devenu ' Ingénieur chez Thales avant la Mm il I est encore aupurd hui et travaille dans la branche Underwater System a Brest Pa allelement il mené une carriere en Figaro (neJ participations 2 en 1995) tente a deux repr ses maîs en van de disputer le Vendee Globe ll gagne la Transquadra 2012 en solitaire Quel souvenir retient il * «Les departs et les armees ' En 1987, pour mo premiere, l'avais beaucoup apprécie les materis tie foot sur le port de Santa Cruz de Tenenfe J'avais confie a Laurent Bourgnon la peur que l'avais alors en mer ll me disait «Philippe, ton objectif doit etre de te sentir en mer comme un poisson dans l'eau » Prémonitoire, hélas, maîs/'y pense souvent et cela m'a beaucoup aide » 1991-DamienCrimont Bateau GTM Entrepose (Pinot) Douarnenez/Tenerife/Fort de France 4090 milles, 29 iours 4h 37 Qu'est il devenu ' Ingénieur en travaux niant mes il multiplie les activites créât end un systeme d amenagement portuaire inedit organisateur de courses (Solidaire du Chocolat Record SNSM The Brdqe pour 2017 ) et d evenements nautiques Apres la Mini il a continue a courir en Figaro et Class 40 Quel souvenir retient il ' «Ma vie a ete littéralementsuspendue a un fil quandie suis passe par-dessus bord, retenu par mon ecoute de grand voile a faire du ski nautique de nuit, derrière le bateau llyavait eu deux morts lors de la premiere etape C'était un message d'humilité et de prevention qui venait d'être donne et/e me suis donc attache oman ecoute de grand voile 24 h/24, faute de pouvoir mettre le harnais tout le temps Cette ecoute m'a sauve Ca change l'histoire et rabat ton caquet » f/ait/ 1993-Thierry Dubois Bateau Amnesty International (Rolland) Brest/Funchal/Samt Martin 4070 milles, pas de temps de course global suite a I annulation de la premiere etape que seul Dubois termine, n ayant pas entendu I information par radio Qu'est il devenu ' ll passe au monocoque de 50 pieds apres la Mini et participe aux plus grandes courses dont le Vendee Globe au cours duquel il fait naufrage en 1996 puis termine hors course en 2001 Deuxieme dAround Alone en 2003 il construit ensuite [o Louise goélette de 19 rn a bord de laquelle I organise des era s eres dans le Grand Nord jf Quel souvenir retient il ' "~~™" «Deuxiours avant l'arrivée de la deuxieme etape, j'ai entendu Rtl annoncer qu'il v avait une belle bagarre entre trois bateaux, dont le mien ' Alors ie suis monte sur le pont pour remettre du charbon et ie n'ai plus quitte la barre pendant 45 heures, sauf pour faire des droites de hauteur Les conditions étaient éprouvantes quinze iours de grand portant dans la brise et une mer formée Ca use »
  18. 18. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 11/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur i: S 1995-YvanBourgnon Ji Bateau Omapi Saint Brevin (Pinot) Brest/Funchal/Fort de France 4050 milles, 27 iours 7 h J Qu'est il devenu' llaencha ne après la M ni les embarquements en mul avpc son'rare Laurent puis en tant que seul sk pper En 2008 il retourne aux petits bateaux qu'il affectionne et a termine en juin dern er un tour du monde seul, en cata de sport en 220 iours Prochain defi le record en solo contre les vents et courants dominants a bord en multi depart fin 2016 Quel souvenir retient-il' «Lapremiere etape 'Je suis en bagarre avec Lemonchois, Stamm, Ravussm, Fagnent, tous des pointures Les pilotes décrochaient alors beaucoup dans la brise Les trois derniers iours, le long du Portugal, ll y avait 30 nœuds de vent Sous spi, le bateau ricochait a 14 nœuds, surfont en permanence Hallucinant Et la e me suis dit «OK, |e ne vais plus dormir jusqu'à l'arrivée » C'est comme ça que l'ai gagne en tenant le coup jusqu'à Madère » 1997 b 1999 - Sébastien Magnen Bateau KarenLiquid(Magnen) Brest/Tenenfe/F de France 4000 milles 38ioursll h Concarneau/PuertoCalera (CananesJ/Riviere Sens (Guadeloupe) 4DOO milles, 24jours15 h Qu'est il devenu ' Sebastienadessinedautresvoiliers, des minis (Cmto) maîs aussi le tres veloce Mach 6jO et s est offert un long break en Amerique du Sud ll est maintenant installe a Hennebont ou il est voilier (Voierie Rouge) Parmi ses derniers dessins les bateaux du pas du tout officiel championnat du monde de godille Quel souvenir retient-il7 «J'ai démâte avant l'arrivée de mo deuxieme Mini Transat ' On a ete huit dans le top tea a terminer démâtes ' Certains avaient/uste perdu la tete de mat, moi l'avais casse a six mètres de haut J'ai monte un greement de fortune qui m'a tout de même permis des surfs a plus de W nœuds ll y avait de gros alizés avec des fronts de rafales a plus de 30 nœuds et ie n'ai pas ete assez prudent alors que l'avais de/a course gagnée a quatre iours de l'arrivée » 2001-YannickBestaven Bateau Aquarelle com (Magnen Nivelt) La Rochelle/Puerto Calera/Salvador deBahia 4200 milles en 30 iours Qu'est-il devenu' Yannkk Bestaven a poursuiv une carriere de coureur au 'arge avec une participation au Vendee Globe gjia malheureusementtourne court en 2008 (dematage) ll ne désespère pas de revenir en 60 pieds et s est mpose comme I undescadorsdela Class40avecson protoLeConservateur, mis a I eau a la veille de la Route du Rhum ll a parallèlement développe I hydrogenerateurWattandSea unvraisuccescommercial Quel souvenir retient-il' «C'est mon plus beau souvenir de voile, c'est inégalable de traverser l'Atlantique sur ces proto ultra-puissants Mon arrivée victorieuse, c'était l'apothéose complète Cogner sur un bateau que l'on a construit de ses mains, c'est unique, la Mini reste l'une des plus belles courses qui soient » - Armel Tripon Bateau Moulin Roty (Pinot Conq) La Rochelle/Puerto Calero/S de Bahia 4200 milles 29 iours, 13 h Qu'est-il devenu ' Armel esttouiourscoureurau large Candidat au prochain Venoee Globe I s est ai debarguer par son sponsor au printemps dernier mai'; a rebondi en Class 4-0 ll ravaille auss a la conception et a la mise au aomt des Codes zero Codes 1 et Codes 2 Quel souvenir retient il? «Je me suis fait une grosse frayeur a trois fours de l'arrivée, /'ai trop dormi et je me réveille littéralement contre un cargo C'est le froissement de nos coques qui m'a tire de mon sommeil Ma coque longe celle du cargo, heureusement il ny avait plus de vent contre la muraille et mon bateau contre gîtait J'avais le palpitant a 100 a l'heure, c'est tres long un cargo, 230 m, /'ai trouve ca interminable et le plus incroyable c'est que le bateau n'a rien eu, luste quèlques rayures » 2005 - Corentin Douguet Bateau f Leclerc Bouygues Jelecam (Manuard) La Rochelle/Puerto Calera/Salvador de Bahia 4200 milles en 24 iours, 21 h Qu'est il devenu ' Corentin a enchaîne avec plusieurs aisonsenFigaro Dessadeuxiemeannee hez les pros il s offre une victo re d etape etunetroisiemeplaceauclassement general de la Solitaire ll passe ensuite au rôle de skipper sur le Tour de France a la Voile ou il arme Nantes SaintNazaire RetourdepuisdeuxansalaclasseFigaro avec le Vendee Globe en ligne de mire Quel souvenir retient il ' «Un sentiment de réussite exceptionnel, a 20 ans ie découvre la regate et dix am apres /e gagne ln Mini Je ne touchais pas terre ' L'arrivée a Salvador est un truc de dingue D'ordinaire, on arrive dans des petites villes, la tu sors d'une traversee sans aucune communication et tu tombes sur une ville gigantesque, tu en fais même le tour avant de franchir la ligne C'était fabuleux »
  19. 19. Date : SEPT 15 Pays : France Périodicité : Mensuel OJD : 40448 Page de l'article : p.100,101,...,114 Journaliste : Pierre-François Bonneau Page 12/12 ACTUAL2 5818884400503Tous droits réservés à l'éditeur 200?-Yves Le Blevec Bateau Actual (Lombard) La Rochelle/Funchal/Salvadorde Bahia 5300 milles en 23 iours, 3 h Qu'est-il devenu7 Yves Le Blevec a poursuivi avec bonheur sa carnert dt coure lr professionnel Apres avoir ete longtemps I un des principaux animateurs de la classe des Multi 50 il fait lt grc.nd saut en récupérant la bar e de ancien Sodebo de Thomas deville avec I ambit on de d sputer un tour du monde en solita re sur ce trimaran «ultime» Quel souvenir retient il7 «la victoire a Salvador, c'est un moment magique le me doutais que fêtas devant maîs ie n'avais plus de communication alors /e refusais de me re/ouir Je nal su que l'avais gagne que quand le bateau presse est venu a ma rencontre et que ie leur ai demande «Combien sont arrives '» C'est a la fois une victoire personnelle et un bonheur partage avec beaucoup de monde » 2009 - Thomas Ruyant Bateau Faberfrance (Pinot Conq) La Rochelle/Funchal/Salvador de Bahia 5 300 milles en 24 iours 23 h Qu'est il devenu 7 Juste apres sa Mini Transat v ctoneuse Thomas Ruyant enchaîne en Class 40 avec la Route du Rhum qu'il remporte dans la foulée Le jeune homme presse a brûle les etapes il retourne faire ses classes en F garo ma s reste plus attire par les Class 40 des bateaux plus proches des M nis En 2015 I décroche le gros lot avec ur 60 pieds pour se présenter au depar du prochain Vendee globe Quel souvenir retient il7 «C'est mon plus beau souvenir de voile, l'arrivée dans la baie de Bahia, c'était fantastique Cette victoire me sert encore aujourd'hui, c'est a la fois l'aboutissement de quatre annees passées sur le circuit Mini et le point de depart de ma carriere C'est un souvenir hyper fort, on était au pres J'ai fait quèlques virements de bord avant de couper la ligne, c'était le bonheur total Je suis encore ému quand l'en parle » 2011-DavidRaison Bateau TeamWork (Raison) I 2013-Benoît Ma ne Bateau benoitmarie com (Pinot Conq) Douarnenez/ Sada/Pointe d Pitre 3500 milles en IS iours, 13 h Qu'est ll devenu7 La Rochelle/Funchal/Salvador de Avec sa victoire dans la Mn Transat Bahia 5300 milles, 26 iours, 3 h ngemeur conseil a repr s son travail __„_, _^X* même s il continue a dessiner des bateaux notamment le Revolution 22 un bateau de croisiere en aluminium et le 6 SO Max mum du favori de I edition 2015 Davy Beaudart AI o cas on I ne rechigne pas a courir en Mini Quel souvenir retient il7 «J'ai le souvenir d'avoir vraiment serre les fesses au passage des iles du Cap Vert Je me suis retrouve entre deux iles, a la merci d'un devent, alors que /'avais prévu de passer plus a l'Est Fr puis, l'ai garde les images de belles nuits d'orages dans le pot au noir De gros orages Les premiers soirs, a la tombée de la nuit, on s'était pris des trucs énormes Ct puis, sinon, de tres belles nuits de glissades sous spi » Qu'est-il devenu7 Benot i aime pas rester les deux pieds dans le rreme sabot passonne parlavtesse ilanavgue sur des gros bateaux (MOD 70) maîs s est surtout mis en tete de voler I s est lance en Moth Internationa avec un certa n succes et a fate du Flymg Phantom et du GC32 Ce mo s e il part ope a la Pet te Coupe de I Amer ca pour apprendre a utiliser une aile Le vol e est I aven r dit il Quel souvenir retient il7 «Le meilleur souvenir, c'est forcement l'arrivée maîs ce qui m'a le plus ému, c'est quand/ ai vu la Desirade apparaître a l'horizon, la premiere terre quand on arrive /e venais de realiser un reve de gamin et j'ai ete submerge par une émotion tres forte tiya d'autres souvenirs comme ces 62 milles avales en quatre heures ' La plus folle tournee de voile de ma vie, tout seul au milieu de l'Atlantique » O A partir du 1e septembre retrouvez tous les iours sur le site Internet www voifesetvoiliers com les propos en long des anciens vainqueurs de la Mini-Transat ainsi que le portrait en video du touche a tout Damier Gnmont (video reserves aux abonnes et acheteurs du n°535 grace au code imprimé sur la page sommaire de ce numero)
  20. 20. Date : 18 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 280453 Journaliste : Patrick Favier Page 1/2 987e952a5b90cc0742a24ef48b07f5502e43d90f9111537 ACTUAL2 3195294400524Tous droits réservés à l'éditeur VOILE Course au large Dans le hangar cle Lorient, François Gabart et son nouveau « Macif », fin juillet. PHOTOQUENTIN SAUNIER Gabart,du rêve àlaréalité LORIENTLetrimarangéantdeFrançoisGabartestmis àl'eauaujourd'hui.Aveclui,leCharentaisdémarre unenouvellephasedesacarrière
  21. 21. Date : 18 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 280453 Journaliste : Patrick Favier Page 2/2 987e952a5b90cc0742a24ef48b07f5502e43d90f9111537 ACTUAL2 3195294400524Tous droits réservés à l'éditeur PATRICK FAVIER p.favier@sudouest.fr C e18aoûtàLorientnaîtraun nouvelUltime,cetteclasse de bateaux tailles pour écriredenouvellespagesdel'his- toire de la navigation en solitaire sur les multicoques géants. Une histoire riche déjà de hauts faits d'armes,maiscelledestrimarans de 100 pieds, conçus d'emblée pour la course au large en solo, concrétiselesnouveauxrêvesdes dernières générations de naviga- teurs : commencerà voleren de- horsdesrégatescôtières,disputer lapremièrecourseenmulticoque autour du monde, en solitaire et sansescale,unVendéeGlobeUl- time.« Le trimaran a été conçu à l'été 2013, en pleine Coupe de l'America.Celleoùlesbateauxse sontmis àvoler.Etça, çam'afaitrê- ver»,raconteGabart. Leskippercharentaiscommen- ceraaujourd'huiàLorientàcon- crétiser ces rêves, et ce n'est pas une surprise. Tout dans son par- cours de marin, dans son esprit d'ingénieur et dans son palmarès déjà fourni avec le monocoque Macif(i)l'yaconduit. Letempsestcompté « J'ai toujours rêvé de multico- ques. Quandj'étais tout petit, en Optimist,etquejerêvaisdevoile olympique,jerêvaisdeTornado,le catamaran, pas de 49" unbateau pourtant plus moderne, nous di- sait-ilfinjuilletàLorientJepréfère les multicoques,toutsimplement parcequeçavaplusvite. » Ado, Gabart a rêvé devant les Orma,cesmultisde60piedspré- vuspourl'équipageetexploitésfi- nalement en solo par des équili- bristes.« J'ainaviguédanslesan- nées2000avecAntoineRochsur Sopra»,sesouvient-il.Pourl'épau- ler sur les premières navigations et la première course, la Transat Jacques-Vabreendouble,lejeune padawanachoisiunMaîtreJedide laspécialité,Pascal Bidégorry. «Jepréfère lesmulticoques toutsimplement parce que çavaplusvite» LebateaudevraêtreàquaiauHa- vre dans deuxmois pile, avantle départdu25octobreversleBrésil. D'icilà,àsamiseàl'eau,lebateau seramaté,subiralestestsd'efforts, recevrasesvoiles.Auboutdequèl- ques jours, il pourra prendre la mer pour un programme co- pieux. « Nousauronspeudetemps,il fautanticiper,pournepassemet- tredanslerouge »,expliqueGa- bart. « S'iln'ya pas de problème, nous aurons à peu prês 26 jours denavigationpotentiels.C'esttel- lement peu d'heures de naviga- tion,celavaêtrechaudentiming, poursuitleskipper.Onvafaireles premières navigations en équi- page pour étudier un maximum dechoses.Nousdevronsnaviguer àdeuxpourqualifierlebateauen couvrant la distance imposée. Mais,demonpointdevue,celase- rait bien plus utile pour nous d'être à plus de deux. Si on navi- gue àdeux, onnebossepas. »Le joblistesténorme :« lecheckde structures,lecalibrage de l'élec- tronique de bord... Il faut qu'on ailledanstouslesboyaux,l'étrave, en haut du mât. Ce n'est pas à deuxàbordquel'onfaittoutça. » Etpuis,«ilyadeschosesquivont casser,riend'importantnormale- ment,des petites piêces,celafait partie du développement d'un prototype, comme une nouvelle Formulei». Optimisation et records FrançoisGabartparlededébrous- saillage,carlacarrièredutrimaran Macifestàla mesure de sataille : lachasseauxrecords(Méditerra- née,AtlantiqueNorddanslesdeux sens,TourduMonde, pourle re- cordetenflotte,RouteduRhum). « Sur les cinq années du pro- gramme, nous en avons deux d'optimisation, avant d'exploiter toutle potentiel dubateau. » Lenouveau« Macif»rejoindra d'autres géants : « Sodebo » de ThomasCoville,« Idée »deFrancis Joyon (l'ex-«Groupama» puis «BanquePopulaire»,doublevain- queurde la Route du Rhum),« Ac- tual»d'YvesLeBlévec(l'ex-«Sode- bo»deCoville).Enattendant,dans environdeuxans,deuxnouveaux géants :« BanquePopulaire »pour ArmelLeCléac'het«Gitana»pour Sébastien Josse. Pour « Macif », la ligne de départ estlà,àLorient,etl'horizonestsu- perbe. (I) Vendée Globe 2012-2013, avec le re- cord (78iours, 2 heures, 16 minutes), Route du Rhum 2014.
  22. 22. LA BAULE + Date : AOUT 15Pays : France Périodicité : Mensuel Journaliste : Yannick Urrien Page 1/3 ACTUAL2 4837694400504Tous droits réservés à l'éditeur IL. FAUT REVALORISER LE TRAVAIL POUR SAUVER LA FRANCE .' Samuel Tuai, président du groupe ACTUAL : « IIfautfaire table rase du Code du travail actuel, le brûler et en réécrire un de 200pages ! » EMEDEF MAYENNE, SAMUEL TUAL DIRIGE UE GROUPE ACTUAL, SPECIALISE DANS LES RESSOURCES HUMAINES SON ENTREPRISE EST DOTEE D'UN RESEAU DE 14O AGENCES EN FRANCE ELLE COMPTE 55O COLLABORATEURS ET ELLE PERMET A SO OOO PERSONNES DE TROUVER DU TRAVAIL. CHAQUE ANNEE SAMUEL TUAL, QUI HABITE A LAVAL, EST EVIDEMMENT BIEN PLACE EST-ON ARRIVÉ LA "*» DANS CET ESSAI ENGAGE, SAMUEL TUAL OFFRE UNE ANALYSE INEDITE DE L'ÉTAT DE NOTRE PAYS ET IL PROPOSE DES SOLUTIONS POSITIVES POUR REVALORISER LE TRAVAIL, SORTIR DES CONTRAINTES QUI ETOUFFENT DEFIANCE, AVEC UN MORAL AU PLUS FRANCE DU DECLIN QUI LA GUETTE BLOCAGES QUI LES EMPÊCHENT STUDIO DE KERNEWS PRÉSENTER SON D'AVANCER LE DÉFI LE PLUS CRUCIAL LIVRE L'ENTRETIEN INTEGRAL EST À RELEVER POUR LA FRANCE EST DISPONIBLE EN RADIO A LA DEMANDE CHÔMAGE, QUI NE PEUT PASSER QUE PAR UN CHANGEMENT RADICAL DE « LE TRAVAIL POUR TOUS » DE NOTRE PERCEPTION DU TRAVAIL SAMUEL TUAL EST PUBLIÉ AUX POURQUOI LE TRAVAIL EST-IL ÉDITIONS ALISIO CONSIDÈRE COMME UNE SOUFFRANCE? La Baule+ Vous êtes bien place pour parler de I emploi puisque vous présidez le groupe ACTUAL, un acteur majeur de I intérim en france Pouvez-vous nous présenter votre metier 7 Samuel Tua! ACTUAL est un reseau d agences d emploi Notre metier cest de fournir de I emploi a ceux qui en font la demande et nous deta chons ces competences dans les entreprises Nous avons 140 agences en France, nous sommes au cœur de la thema tique de I emploi )e me sens donc autorise a émettre un avis sur le sujet LE SUJET DE LA FISCALITÉ D E V I E N T UN V R A I PROBLÈME Finalement, les recettes pour developper l'emploi ne sont pas tres compliquées a mettre en Œuvre On est même amené a se demander pourquoi les politiques nefont pas ce qu il faut pour developper lem- ploi, puisque e est assez sim pie Je suis choque quotidienne ment par le décalage qu il peut y avoir entre la souf france de ceux qui sont pri vés d emploi et ce que I on entend dans les medias sur le fait que le travail serait gene rateur d un certain nombre de maux de penibilité et même de souffrance II y a un vrai décalage entre ce qui est dit sur le travail et ce qui est vécu par ceux qui en sont prives Écrire un livre cest une manière intéressante de structurer sa pensée d émet tre un avis et de s engager Le sujet de fond e est que nous avons un problème de fond avec le travail en France II faut reenchanter Ie travail parce que e est important pour I homme Cela fait par tie de sa dignite et de son es sence A un moment donné I espèce humaine était telle ment fragile qu elle a ete obh gée de travailler pour construire des outils pour se nourrir et pour se defendre Donc cela fait vraiment par tie de I essence de I homme Or depuis très longtemps le travail est associe a une contrainte Même au niveau étymologique le terme tra vai! vient de tnpalium qui est un engin de torture Quand une femme enfante on parle d une salle de tra vail parce que cest un en droit ou elle souffre et ne doit pas bouger Donc on voit bien que I on associe une di mension contrainte au travail depuis tres longtemps Pour autant cest tellement impor tant pour la societé et I homme qu il faut se posi tionner une fois pour toutes est il important de travailler ou non ? Quelle societe vou lons nous pour nos enfants ? Nous avons un peu plus de 60 millions d habitants 25 ^ de la population a moins de 20 ans 25 de la population a plus de 60 ans ce qui fait qu il y a 50 de la population qui est en age de travailler et nous avons un taux d activite de 47'à On parle beaucoup du taux de chomage maîs peu du taux d activité Or il y a moins d un Français sur deux en age de travailler qui travaille ' Peut on durable ment construire une societe ou moins de la moitié de la classe d age en age de travail ler ne travaille pas 7 Le sujet de la fiscalite devient un vrai problème puisque si le poids de la charge est concentre sur un nombre limite on voit bien que I équation va etre de plus en plus difficile à tenir Je pense vraiment qu il faut remettre les Français au tra vail Maîs il faut arrêter de dénoncer le travail en disant que ce n est pas bien Par exemple les dernières lois sur ce sujet traitent de la pe mbilite Cela envoie un mes sage tres négatif a la societe ' Au moment ou le gouverne ment explique que la baisse du taux de chomage est une priorité nationale il me pa rait incompatible d associer la question de I emploi a la contrainte LA PRESSION FISCALE S'EXERCE SUR UN NOMBRE DE PLUS EN PLUS RESTREINT D'INDIVIDUS, CELA TUE L ' A C T I V I T É ET LE MODÈLE NE TIENT PLUS N est-ce pas une maladie de pays riches que de considérer le travail comme une contrainte, alors qu en Afrique ou en Asie les gens travaillent naturellement du matin au soir sans se poser de questions C est vrai cela dépend de notre societe et dans les mes sages que I on envoie on laisse penser quavec le pro gres technologique on va tra vailler moins Le sujet ce n est pas de travailler plus ou de travailler moins maîs de tra vailler mieux A la base il faut rappeler qu il est essen tiel de travailler parce que cela contribue a la dignite de I homme A I inverse il y a des modeles de societes ou I assistanat devient plus im portant et cet assistanat doit etre finance Or la pression fiscale s exerce sur un nombre de plus en plus restreint d in dividus cela tue I activite et le modele ne tient plus Certains économistes évoquent une so ciete sans travail avec un re venu universel pour tous Cela repose sur I idée d une societe sans travail maîs cela ne me semble pas etre un ob jectif louable et souhaitable pour les individus On nous parle du chomage maîs dans le même temps, on entend des commerçants ou des restaurateurs se plaindre de ne pas trouver de sala- ries Cest le paradoxe du marche du travail J habite en Mayenne et nous avons le taux de chomage le plus bas de France 69" avec ll 000 chomeurs et 5000 embauches prévues en 2015 Je sais déjà que sur ces 5000 embauches il n y aura que 2500 emplois qui pourront etre pourvus en Mayenne cela veut dire que les entreprises ne trouvent pas de competences Vous évoquez des metiers qui ne nécessitent pas forcement de competences e est ce que I on appelle le chomage structure! On parle régulièrement d un taux de chomage de 11% II y a 10 ans le taux de chomage structure! était de 4°" maîs il est passe a 9% Cela veut dire que même s il devait y avoir une reprise economique forte le taux de chomage ne pour rait pas baisser en dessous de 9° Pourquoi ? Les 9% de chomeurs ne sont pas mo biles ne sont pas formés les formations proposées ne sont pas adaptées aux besoins des entreprises et nous avons un systeme d assistance du de- mandeur d emploi qui n est pas suffisamment incitatif au retour à I emploi Quand on indemnise un demandeur d emploi pendant deux ans de façon certaine cela n incite pas a retourner vite en acti vite Donc il y a un vrai pro blême de modele social A cela s ajoute I âge Lorsqu une personne de plus de 50 ans arrive a Pôle Em- ploi on lui fait comprendre que cest un peu tard pour chercher du travail C est le problème du Code du travail En France le contrat
  23. 23. LA BAULE + Date : AOUT 15Pays : France Périodicité : Mensuel Journaliste : Yannick Urrien Page 2/3 ACTUAL2 4837694400504Tous droits réservés à l'éditeur typique, e est le CDI à temps dans I optique de proteger le cercle familial, il y tt une so- nombre de jours fériés Avant plein II y a plein d autres salarie et ces lois trop nom- dete du CAC 40 Publicis cela, on pourrait peut être formes d emplois possibles, breuses se transforment en Maurice Levy, dans les de- rapprocher le jour férié du que Ion appelle des contrats contraintes qui nuisent a la jeuners de famille, doit lui week-end pour eviter ce phe atypiques et il est grand cause recherchée Je suis assez expliquer ses difficultés de nornene de pont qui a ete ac temps que ces formes puis daccord avec Robert Badin chef d'entreprise Vous centue avec I arrivée des 35 sent se developper Pour un ter, qui vient d avoir une mis émettez plusieurs proposi- heures L organisation du certain nombre de publics, sion sur ce sujet et qui a lions, cela va de la fiscalite travail serait facilitée Au notamment pour les seniors, déclaré qu il fallait absolu et des semis sociaux, jusqii a jourd hut, avec les 35 heures il est essentiel de sortir du ment traiter I obesite du Code des points plus anecdotiques et les ponts a répétition lor cadre de recherche d'un CDI du travail Je suis tres content comme transférer les jours gamsation du travail devient a temps plein Ils devraient de cette prise de position, fériés le lundi pour eviter les tres complexe Cest quelque pouvoir proposer leurs com parce qu il faut absolument li ponts chose qui est pratique dans pétences de façon beaucoup berahser tout cela d autres pays et cela fonc plus simple, avec des nou- II faut absolument travailler tionne velles formes demploi, IL F A U T plus Au mois de mai, cette comme le portage salarial ou A B S O L U M E N T annee, il y avait seulement 17 Oui, maîs a La Baule, ces le temps partage Maîs nous T R A V A I L L E R jours ouvres ' Peut on, dans ponts a répétition profitent a avons un Code du travail qui P L U S . . . la situation de notre pays, «os hôteliers et restaura- est très rigide Face a cela, les dire que I on va travailler la tettrs politiques essaient de faire. Robert Badmter sait de quoi moitié d un mois ? Certains maîs ils font toujours des lois il parle puisque, dans son disent qu il faut reduire Ie
  24. 24. LA BAULE + Date : AOUT 15Pays : France Périodicité : Mensuel Journaliste : Yannick Urrien Page 3/3 ACTUAL2 4837694400504Tous droits réservés à l'éditeur Samuel Tuai, président d'ACTUAL, publie «Le travail pour tous ! » «Avec la répartition des richesses, on empêche les entreprises de se développer » Oui, I activité touristique mé- rite d être soutenue Maîs il ne sert à rien d avoir cinquante ponts, si les clients n ont pas d'argent ' Avoir du temps libre, e est louable, encore faut il avoir le pouvoir d achat pour consommer Je croîs qu il y a une rupture et les Français souffrent de cette situation NOUS AVONS UN SYSTÈME FISCAL Q U I T A X E ET QUI E M P Ê C H E LES T R A N S M I S S I O N S D ' E N T R E P R I S E S Vous revenez aussi sur le ma- nagement des entreprises, avec la nécessité de respecter le salarié et de ^'ecouter N'est-ce pas quelque chose que l'on retrouve encore dans la plupart des entreprises fa- miliales ? Or, avec la multi- plication des nonnes, des choses aussi anecdotiques que la pause cigarette, les rap- ports deviennent de plus en plus froids et minutes L'excès de normes, au bénefice du sa- larié, s'est retourné contre lut N'est-ce pas la situation ? C'est un sujet auquel je suis particulièrement attaché Les managers doivent considérer leurs collaborateurs Je suis engagé au MEDEF qui est souvent perçu comme une or- fend les patrons maîs, si je suis engagé au MEDEF, e est pour défendre I entreprise On a tous besoin des entreprises ll est important que le chef d en (reprise donne du sens à son projet et à cequ il produit, et il est évident que les collabora- teurs doivent être considérés Quand on donne du sens a la tâche, la vision du travail est très différente Je prends sou- vent I exemple du tailleur de pierre au bord de la route il y a trois personnes qui cassent des pierres On demande au premier ce qu il fait, il répond qu il casse des cailloux, le deuxième explique quil tra- vaille la pierre parce qu il construit un mur et Ie troi sième finit par dire qu il construit une cathédrale Quand on donne du sens a la tâche, la vision du travail n est évidemment pas la même Dans les entreprises fami- liales, dans toutes les entre- prises qui ont le temps de faire un projet sur le long terme, on a moins de contraintes sur le travail Maîs nous n avons pas suffisamment d entreprises de taille intermédiaire en France, parce que nous avons un sys- tème fiscal qui taxe et qui em pêche les transmissions d entreprises Je dénonce aussi la fmanciarisation des affaires, qui a eu un impact considéra- ble sur les conditions de tra- vail Comme les entreprises sont trop taxées, notamment sur les successions, on est obligé de faire rentrer des fi- nanciers pour accélérer le dé veloppement Et quand on fait tion de temps n est plus la même, puisqu ils attendent un retour à très court terme Quand on gère à court terme. on entre dans une logique de productivité qui est une contrainte pour I homme ll faut absolument revenir à des standards d entreprise où I on a plus de temps II faut déve- lopper les ET1 (entreprise de taille intermédiaire), nous en avons 3000 en France, e est une catastrophe par rapport aux autres pays européens En France, parce que nous avons un système de fiscalité qui taxe beaucoup, avec la répar- tition des richesses, on em- pêche les entreprises de se développer et les affaires sont sous-fmanciansées ll y a aussi cette aspiration de I homme à avoir des revenus décorrelés du travail Les fonds de pen sion sont venus des États- Unis, où lessalariés aspiraient à avoir des revenus garantis pour leur retraite Ils ont confié un peu de leurs écono- mies aux banques pour faire fructifier leur épargne et, comme les banques doivent apporter une garantie aux épargnants, elles ont placé l'argent dans le seul endroit où I on crée de la richesse, cest-à-dire les entreprises, et elles se sont trouvées avec une exigence de rendement à court terme Cest de cette ma- nière que l'on a vu apparaître cette pression auprès des sala- ries Quand on boucle la bou cle, on se rend compte que c'est par l'aspiration de I homme a avoir des revenus que les banques imposent des contraintes aux salariés Fina- lement, e est le salané qui s ex- ploite lui-même Marx se retourne dans sa tombe, parce que son système d exploita- tion est complètement cassé par I aspiration de I homme à ne pas travailler ' I L F A U T LAISSER LES E N T R E P R I S E S G É R E R LE SUJET DE LA F O R M A T I O N PROFESSIONNELLE Actuellement, on donne le baccalauréat à 80% d'une classe d'âge, cesjeunes vonta l'université et on balaie le problème en le repoussant à quèlques années plus tard .. Face à cela, vous insistez éga- lement sur la nécessité de re- mettre a l'honneur l'apprentissage Cest quelque chose qui ne marche pas en France Fran- çois Hollande avait fixé un objectif de 500 000 apprentis en 2017, il y en a à peu près 230 000, donc cela ne marche pas Tout cela parce que I ap- prentissage est encore gére par I Éducation nationale Je pense qu il faut séparer com- plètement le sujet L Éduca- tion nationale doit apporter des connaissances jusqu à un certain niveau et, quand on commence à travailler, on passe dans la formation pro- fessionnelle II faut laisser les entreprises gérer le sujet de la raison de tout cela, le coût de formation d un apprenti est d environ 9000 euros en France, contre 2000 euros en Allemagne La relation est trop complexe entre I entre- prise, l'apprenti et I orga- nisme de formation II faut faire en sorte que le premier emploi soit un emploi en ap- prentissage I entreprise em- bauche un jeune qui ne sait pas travailler et elle le forme au poste pendant quèlques mois ou quèlques années En faisant cela, on simplifierait considérablement les choses LesAllemandsont1,5million d'apprentis II faut donc trai- ter cette problématique d'ap- prentissage sur le sujet du contrat de travail R É F O R M E R L ' E N S E M B L E DE CES T H É M A T I Q U E S D A N S LES I GO J O U R S DE L ' É L E C T I O N Certes, maîs en Allemagne les syndicats ont su sortir de la lutte des classes, pas en France .. Je pense que les Français sont préts à entendre un certain nombre de mesures qui pour- raient apporter des solutions, maîs on donne trop la parole à des organisations qui ne sont pas forcément représen- tatives Je rappelle que les syndicats de salariés repré- sentent 8% des salariés en France, dont 5% dans Ie sec- un passage obligé de la négo- ciation sur tout ce qui concerne le Code du travail ! Il faut faire table rase du Code du travail actuel, le brûler et en réécrire un de 200 pages ' Ensuite, on laisse les salariés et les entreprises contractua- liser pour s'adapter aux contraintes, car les réalités lo- cales ne sont pas les mêmes J imagine que le sujetde l'em- ploi à La Baule n est pas le même au mois d août ou au mois de janvier Les Aile mands ont une culture de la négociation, parce que Ie contexte de la négociation est possible dans leurs textes Chez nous, tout descend de Paris et tout est imposé Pour cassercela, il faudraitun can- didat à I élection présiden tielle qui ait une ambition dans ce domaine et qui dé- cide de réformer lensemble de ces thématiques dans les 100 jours de I élection Si I on fait cette réforme en profon- deur dans les 100 jours, les Français seront prêts s il y a la légitimité de I élection Propos recueillis par Yannick Urrien. SAMUEL TUAL Letravail pourtous!I Ici solution» concrètes pour louvet la Fronce de b faillite Cessons o etcs IrresponsablesI Une journée à La Baule avec le président d'ACTUAL et du MEDEF Mayenne... Arrivéeen avion au petitmatin à l'aérodrome d'Escoublac. Interview en direct sur Kemevvs 91,5 FMaumicrodeYannick Urrien. Déjeuner au Nossy Be Départ pour Laval en lisant le demier numéro de La Baule*
  25. 25. Date : 28 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Laval Journaliste : Carl Guillet Page 1/2 fa7925fe5bc0a50b428b44b46d0405de2ca4650151145e9 ACTUAL2 0195005400501Tous droits réservés à l'éditeur L'emploi intérimaire a profité d'un rebond cet été L'activité du bassin levallois était en hausse, ces derniers mois, et de nombreux étudiants ont pu en profiter, surtout s'ils sont disponibles à la rentrée. Pourtant, certaines agences d'intérim peinent toujours à recruter. « L'activité repart » Les agences d'intérim locales sont unanimes sur ce point l'activité du bassin levallois est en progression constante depuis mars De l'ordre de 2 a 3 % par mois « Cette année, nous avons reçu davantage de de- mandes de dernière minute. C'est le signe que l'activité repart », ana- lyse Veronique Pouteau, responsable d'Actual « On sent une reprise du monde du travail, depuis plusieurs mois. Nous avons eu davantage de demandes cet été », constate aussi Pascal Mulet chez Manpower Thier- ry Duclos d Adecco, observe une progression dans tous les secteurs d'activités Notamment de « 10 % dans le tertiaire, un bon indicateur de reprise ». Chez Randstad, « l'in- dice a eté positif cet été. On n'a pas senti le creux habituel du mois d'août. C'est une bonne surprise », complète Stephanie Saudrais res- ponsable Tendance lavalloise « On remarque cette tendance uni- quement sur le bassin lavallois. Ce n'est pas le cas à Mayenne ou à Château-Gontier. C'est parce que Laval est géographiquement très bien situe » estime Thierry Duclos, responsable d Adecco Laval. Il note aussi qu « a Laval le BTP ne souffre pas, grâce au chantier de la LGV. » Étudiants Le nombre d inscrits monte en fleche aux mois d avril, mai et juin avec l'arri- vée des étudiants L'été ils represen tent environ 10 % des interimaires, chiffre qui fluctue selon les semaines Eux aussi ont bénéficie du regain d activite des entreprises « Nous avons fait travailler une soixan- taine d'étudiants cette année, une dizaine de plus que l'an dernier », comptabilise Veronique Pouteau. Gruau a Sa/nt Bertheviri fait appel a une quarantaine d intérimaires en permanence « On reçoit leurs demandes a la dernière minute, explique Stephanie Saudrais de Randstad Quand ils viennent nous voir, c'est qu'ils ont connu des refus ou ne savaient pas leurs disponibilités. » L'industrie agroalimentaire (notam- ment SNV), I automobile (Valeo, Iner gy ) font appel a de nombreux inte- rimaires Le secteur tertiaire (les ser- vices), « notamment dans les ban- ques », souligne Thierry Duclos est en demande d'étudiants. Le Credit mutuel par exemple, en a employe une vingtaine Être disponible à la rentrée « Si les entreprises ont un choix a faire, elles opteront pour l'intéri- maire qui restera apres l'été », note Stephanie Saudrais « On a eu des demandes pour les étudiants, mais surtout pour ceux qui sont disponi- bles en septembre et en octobre », souligne également Pascal Mulet, de Manpower Rester prudent Lactivite repart, « maîs le souffle peut retomber », tempère Pascal Mulet Elle redémarre maîs « assez mollement, complète Thierry Duclos qui rappelle les marchés sont en crise depuis des annees. En 2009, l'intérim a brusquement chute de 28 %. » Le responsable précise aus- si que les entreprises « ont ferme plus tôt cette année, parfois des le 23 juillet ». Et de supputer « Je sais déjà qu'en 2016, l'activité lavalloise va baisser d'environ 10 %. » Carl GUILLET. "^C Lt^J^* 1^^^f~~^tK Salmson a Laval emploie en permanence entre 70 et 80 interimaires A droite, Sogeval a employe une demi douzaine d'étudiants cet ete Cela peut être en Pascal Mulet, responsable d'agence Manpower, note une reprise de /'activite interim ou en CDD
  26. 26. Date : 28 AOUT 15 Pays : France Périodicité : Quotidien OJD : 749258 Edition : Laval Journaliste : Carl Guillet Page 2/2 fa7925fe5bc0a50b428b44b46d0405de2ca4650151145e9 ACTUAL2 0195005400501Tous droits réservés à l'éditeur Ces postes qui ne trouvent pas preneurs Malgré les bons signaux sur le plan de l'économie locale, les agences d'intérim peinent parfois à recruter. C'est le cas notamment chez Ac- tual. « Cela paraît aberrant, mais on peine même sur des postes d'agent de production, peu qualifiés. Cela concerne tous les secteurs. C'est une véritable pénurie de candi- dats », observe Véronique Pouteau. Chez Manpower, Pascal Mu- let parle plutôt d'une « pénurie de compétences. Beaucoup de nos candidats ne correspondent pas aux métiers que l'on propose. Il y a une tertiarisation importante du côté de l'offre, alors que la de- mande des entreprises est plutôt sur des compétences manuelles, qui tendent à disparaître. » Les mécaniciens agricoles, auto- mobiles, ou poids lourds figurent par- mi les plus recherches. « Si demain, un soudeur fait son entrée dans mon agence, je ne le laisse pas re- partir ! » plaisante même le respon- sable. « Cette pénurie n'est pas nou- velle, tempère Stéphanie Saudrais, de Randstad. Celafait vingt ans que j'observe ça. Dans l'industrie, cela concerne la maintenance, l'élec- tromécanique, les régleurs. Même dans le tertiaire, on recherche régu- lièrement des comptables, ou des assistants bilingues. » PourAurélien, il faut être mobile S> J'ai 18 ans et c'était mon premier été en interim. Je me suis inscrit dans toutes les agences que j'ai pu. His- toire de me donner le maximum de chances de trouver des contrats, je leur ai fait savoir que j'étais mobile sur un grand rayon d'action. Ça n'a pas raté : Randstad m'a trouvé un premier contrat chez Bnalys, a Bréal- sur-Vitré, après La Gravelle, à trente minutes de L'Huisserie, où j'habite. Trois semaines en mai. Puis, toujours avec Randstad, j'ai travaillé en juin et juillet chez Valeo, à Laval. Je tra- vaillais 32 heures en trois jours, et re- pos le reste de la semaine. Le rythme était dur, maîs c'était formateur. J'ai aussi trouvé un contrat par l'm- termediaire de Samsic, installe à La- val. J'ai fait un inventaire dans un magasin de Château-Gontier. Les Aurélien Clavreul habite L'Huisserie. premiers salaires, ça fait plaisir I J'es- père continuer avec Valeo l'été pro- chain, d'autant plus qu'ils m'ont for- me.» 1 r- fx intérimaires du BTP ont travaillé sur le chantier de la OU ''9ne LGV en Juillet et en a °ût, selon Adecco. C'est quarante de plus qu'en 2014. Les donneurs d'ordre s'étaient engagés à employer des ouvriers locaux.

×