MVST-Bible_de_production

93 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
93
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

MVST-Bible_de_production

  1. 1. But… If my life on Earth must end, let it end with a promise, let it end with hope. Beth Revis, Across the Universe 2
  2. 2. Note d’intention 3
  3. 3. Note d’intention Ma Vie sur Terre est un court métrage produit dans le cadre de la réalisation du sujet de synthèse d’un groupe d’étudiants de dernière session du Baccalauréat en Design numérique et Animation 3D au NAD. Nous traversons les souvenirs d’un jeune homme à l’aube d’une nouvelle vie. Afin de rendre visible l’imprécision de la mémoire et son caractère sélectif, les personnages seront traités d’une manière non photo-réaliste. Tout devra concourir à faire ressentir au spectateur l’inadéquation du personnage envers son environnement, jusqu’à ce qu’il trouve, finalement sa place. Ainsi, les environnements seront traités de manière photo-réaliste Le fil directeur de la narration sera la réflexion; réflexion sur sa vie, réflexion sur ses souvenirs. Afin de rendre palpable le processus d’enchainement des pensées par association d’idée ou de sensation, le montage s’effectuera principalement par le biais de transitions dans l’image (objets persistant d’un plan à l’autre, effets visuels se répondant, son ou musique chevauchant deux plans…) Enfin la réalisation du court métrage devra servir d’exercice de production de groupe et devra permettre à chaque membre de l’équipe d’apprendre à s’insérer dans un pipeline de production conforme aux exigences de l'industrie. 4
  4. 4. Projet 5
  5. 5. Projet – l’equipe 6 IDÉE ORIGINALE ET HISTOIRE Robin TREMBLAY CONSTRUCTION NARRATIVE David MOUSSU
  6. 6. Projet – l’equipe 7 Superviseur VFX Robin TREMBLAY Directeur artistique David MOUSSU Concept Artist Nathan ROUSSEL Supervision sonore Marie-Soleil CHABOT Coordination Marie-Soleil CHABOT Ariane BOISVERT
  7. 7. Projet – l’equipe 8 Modeling / Simulation Vincent AMYOTTE Modeling / Simulation Jonathan BEAULIEU Modeling / Shading / Lighting / Compositing David BISHOP NORIEGA Animation / Montage (image et son) Ariane BOISVERT Modeling / Shading / Montage Hugo BOURGEOIS Modeling / Shading / Lighting / Compositing Thana CHA Lay Out / Lighting Marie-Soleil CHABOT Modeling / Matte Painting Moïse CHAREST Modeling / Shading / Lighting / Compositing Julie Wendy CHU YEW YEE Modeling / Shading / Lighting / Compositing Michaël COUTU Animation Alexandre FRANCOEUR-BARBEAU Modeling Younes Amine LIAOUI Traitement des personnages David MOUSSU Modeling Organique / Shading Nathan ROUSSEL Modeling Organique Jérémie ROY Modeling / Shading / Lighting Florian SUC Modeling / Shading / Lighting / Compositing Xenia ALEXANDROVN PIROJENKO
  8. 8. Projet – l’equipe 9 Remerciements Thibault HOUDON Samuel JACQUES Martin LAUZON Chloé OSTIGUY Benoît ROBERT
  9. 9. synopsis 10
  10. 10. L’Espace. Nous glissons à travers les éléments célestes vers la planète Terre. Nous dépassons la lune. Un satellite artificiel en orbite effectue son parcours. Nous nous plaçons à notre tour en orbite autour de la terre, effectuant une rotation contraire. De derrière la Terre réapparait la lune, mais celle-ci est en peluche. Alors qu’elle passe devant nous, la Terre à son tour semble en peluche, ainsi que le satellite artificiel qui poursuit sa trajectoire. Nous plongeons sous la planète en direction d’une silhouette qui se dessine peu à peu dans la pénombre. C’est une infirmière portant une tablette métallique. Elle est au chevet d’un berceau. Nous avançons plus avant dans la réflexion de la tablette métallique pour découvrir le bras d’un nourrisson. Nous remontons lentement pour nous arrêter sur une horloge. Après quelques secondes les aiguilles semblent s’arrêter et l’horloge paraît usée. Notre attention se focalise sur la réflexion de la vitre du cadran. Nous y découvrons le reflet d’une chambre d’orphelinat mal entretenue. Nous nous approchons du lit d’un jeune enfant face à la fenêtre, un livre jeté sur la couverture du lit. Alors que nous approchons de la fenêtre, attirés par le bruit des enfants à l’extérieur ainsi que le par signal avertisseur d’un autobus, la réflexion de l’enfant apparait sur la fenêtre. Il pleut à l’extérieur mais il pleut aussi dans son cœur. Nous nous focalisons sur les gouttes de pluie, glissant sur la vitre et, alors que nous reculons doucement, nous regardons dans le rétroviseur d’un autobus scolaire. Là, nous voyons traverser un jeune enfant tentant d’échapper à un adolescent. Dans une flaque d’eau stagnante nous assistons à la maltraitance du jeune enfant par son aîné. Son sac, ses livres et cahiers ont été violemment jetés à terre, ainsi que ses lunettes, qui reposent dans l’eau. Nous nous approchons des lunettes, et, alors que le soleil point au travers des nuages, de petites vaguelettes glissent sur la surface de l’eau en parfait accord avec le son d’un banjo. Le son des cordes continue. Nous sommes dans un entresol. Sur un meuble reposent divers objets (un livre de science-fiction, un petit cactus, un cadre photo…). Dans la réflexion du cadre photo, nous percevons la silhouette du jeune garçon, maintenant adolescent, assis sur son lit, pratiquant le banjo. Alors que nous pivotons autour du cadre, nous distinguons la photographie sur la quel, nous continuons de voir le jeune homme en surimpression. synopsis 11
  11. 11. Nous entrons lentement dans la photo représentant un parc en ville, le jeune homme semble assis sous un arbre à jouer de son instrument. Une silhouette traverse au premier plan. Nous nous sommes approchés du banjo et nous focalisons sur la réflexion dans le chevalet métallique. Des silhouettes de promeneur circulent dans le parc. Une jeune femme rayonnante passe et sort du cadre. Elle revient sur ses pas et s’arrête face au jeune homme. Fondu au noir. Un ciel de soir d’été. Une fusée de feu d’artifice s’élève. Une explosion éclaire le ciel suivie d’une deuxième puis d’une troisième fusée. Nous descendons lentement et découvrons les manèges d’une fête foraine. En continuant notre descente, nous admirons dans une flaque d’eau le reflet des lumières de la fête. Un couple se détache. Nous remontons vers un stand de confiseries et nous approchons d’un plateau sur lequel reposent des pommes d’amour. Dans le reflet du sucre nous reconnaissons le jeune homme et la jeune fille enlacés. L’image devient floue, on ne distingue que des taches de lumière. Les taches de lumière se précisent. Ce sont les lumières de la rue. Nous sommes dans un taxi. Le couple est enlacé et serein. CUT Un désert. Une voiture. Dans le reflet de l’enjoliveur nous reconnaissons le jeune homme de dos. La jeune fille s’approche de lui. Il s’agenouille et lui présente une boîte. Elle se détourne et s’en va. NOIR Une rue dans une grande ville. Un tramway passe sous la pluie. Dans la réflexion de l’affichage publicitaire du flanc de la rame on distingue le jeune homme dans une impasse. Il est assis parmi les détritus et baisse la tête. Le message publicitaire invite à s’engager dans l’armée. Fondu au blanc. synopsis 12
  12. 12. Un ciel clair. De la poussière passe dans le champ. Nous reculons jusqu’à pénétrer par la grille d’une fenêtre à l’intérieur d’une pièce. Nous passons sur un livre de poche et des ustensiles de rasage, un couteau militaire et des munitions pour atteindre un miroir rustique. Une porte s’ouvre derrière nous faisant pénétrer la lumière. Dans le miroir nous voyons une porte sur le pas de laquelle se tient le jeune homme en tenue militaire tenant son arme en joue. Une silhouette traverse de gauche à droite en courant. Une explosion à l’extérieur détruit un mur, un char d’assaut surgit et, alors que sa tourelle pivote dans notre direction, des soldats rebelles, dont des enfants se détachent dans la fumée et les décombres, s’approchant de nous. Le jeune homme se tourne en notre direction en criant. La silhouette traverse de droite à gauche. Le jeune homme se lève et se lance vers nous. Le miroir sous l’effet d’une balle se brise. Derrière la réflexion, un flash blanc. Un ciel au petit matin dans le désert. Bruit d’hélicoptère. La silhouette de l’appareil se détache au loin. La silhouette se précise en s’approchant. Une mouche se détache du ciel. Elle s’approche de nous. Bruit d’un climatiseur. La mouche pénètre dans la cuisine d’un petit appartement. Le temps s’écoule pendant que nous traversons la pièce et l’histoire du personnage se déroule devant nos yeux. Nous suivons son parcours depuis son retour de la guerre jusqu’à la reprise de ses études et son engagement dans un programme spatial. Sur son écran d’ordinateur, une image de Mars sur laquelle la mouche vient se poser. Le sol martien. Nous remontons le long du scaphandre jusqu’à la réflexion du soleil dans la visière du casque. L’homme de dos, se tient avec son banjo face à l’immensité de mars. Il fait un pas en avant. synopsis 13
  13. 13. dramaturgie 14
  14. 14. xxx dramaturgie 15 Cette courbe met l’accent sur l’intensité positive des phases marquantes de l’évolution de notre héros. On voit se dégager clairement le pic que représente la fausse résolution de son conflit intérieur après sa rencontre amoureuse, suivi d’une chute vertigineuse liée à la rupture puis la reconstruction passant par la guerre et menant sur Mars.
  15. 15. dramaturgie 16 Cette courbe plus fine décrit plus précisément la résilience du personnage qui, malgré les obstacles, et après en avoir reçu la révélation, poursuit sa voie jusqu’à la paix intérieure.
  16. 16. LA SYMBOLIQUE DES PERSONNAGES Les Amours d’Arès et d’Aphrodite. Il est Mars, elle est Venus. Elle représente l’amour, la paix. Il est la lutte, le conflit. Elle lui apporte le répit mais son impétuosité le ramène à la guerre. Le personnage n’est pas à sa place. Il ne colle pas à son environnement. La rencontre va l’initier à l’existence. Mais peu habitué au bonheur, trop impétueux, et, voulant brûler les étapes, il s’y brulera les ailes. Souhaitant trop vite formaliser la concrétisation d’un jeune amour, il fera fuir celle qui lui ouvrit la porte d’un nouveau monde. Il ne se relèvera qu’au prix d’une longue descente au plus profond de lui-même, passant de la rue à la guerre. Il survit au combat, étant de ces êtres résilients, et ce passage entre les mains du dieu de la guerre lui offre la possibilité d’un nouveau départ, d’une renaissance, sur Mars. S’engageant dans des études d’astronautique, il participe en pionnier à la colonisation de la planète rouge, envoyé en avant-poste d’une région inexplorée. Sa vie sur Terre n’était qu’une préparation, une anti chambre de sa véritable existence, sa vie sur Mars. dramaturgie 17
  17. 17. Direction artistique 18
  18. 18. Direction artistique – references 19 Bien que nous inscrivant dans le cadre d’une fiction, nous chercherons à nous approcher le plus possible de la réalité de notre propos, notamment en ce qui concerne le visuel martien. Nous porterons une attention toute particulière aux références scientifiques à notre disposition, notamment les travaux réalisés par la NASA. Cependant, nous ne nous éxonèrerons pas d’une certaine liberté créative, et de ce fait, pourrons-nous nous baser sur des références cinématographiques ou d’autres supports culturels.
  19. 19. Direction artistique References – voyage sur mars 20
  20. 20. Direction artistique – references – voyage sur mars 21 Journey to Mars
  21. 21. Direction artistique – references – voyage sur mars 22 Journey to Mars
  22. 22. Direction artistique – references – voyage sur mars 23 Mission Red Planet
  23. 23. Direction artistique – references – voyage sur mars 24 Mars One
  24. 24. Direction artistique References – musique 25
  25. 25. Direction artistique – references – musique 26 Une chanson du groupe écossais The Marmelade, Reflections of my life, couvre notre propos The changing of sunlight to moonlight Reflections of my life Oh how they fill my eyes The greetings of people in trouble Reflections of my life Oh how they fill my eyes Oh my sorrows Sad tomorrows Take me back to my old home Oh my crying (Oh my crying) Feel I'm dying, dying Take me back To my old home I'm changing, arranging, I'm changing, I'm changing everything Everything around me The world is A bad place A bad place A terrible place to live Oh but I don't wanna die...
  26. 26. Direction artistique – references – musique 27 L’ ambiance sonore serait proche des thèmes chers à Thomas Newman: Nostalgie, atmosphère… Instruments à corde pincée, piano, rythmique… Road to Perdition, American Beauty, The Green Mile, Finding Nemo…
  27. 27. Direction artistique – references – musique 28 Enfin, nous ne pouvons échapper, pour notre thèmatique, au premier mouvement du poème symphonique Les Planètes de Gustav Holst, Mars, celui qui apporte la guerre, ainsi qu’à Space Oddity de David Bowie
  28. 28. Direction artistique References – cinema 29
  29. 29. Direction artistique – references – cinema 30 Nous revendiquons plusieurs influences cinématographiques que l,on pourrait catégoriser comme suit: DESIGN: Gatacca, Red Planet, Gravity, Capricorn One, 2001, 2010, Moon, Interstellar, Outland, Contact AMBIANCE: La chute du Faucon Noir, Blade Runner, Apocalypse Now THEMATIQUE: American Graffiti, Toto le Héros, The Martian, Silent Running, Avatar ANIMATION: Le Vieil Homme et la Mer, Planète Sauvage
  30. 30. Direction artistique – references – cinema 31
  31. 31. Direction artistique References – litterature 32
  32. 32. Direction artistique – references – litterature 33 L’ambiance générale du projet nous rapproche plus ou moins directement de l’univers de Philip K. Dick. D’une manière générale, le récit d’un personnage mal intégré dans son environnement et cherchant sa place dans un monde qui le rejette, renvoie à la totalité de son œuvre. Plus précisément, le sujet des souvenirs et de leur fiabilité incertaine, ainsi que de la colonisation de Mars, évoque (Souvenirs à vendre). Nous pouvons également nous rapprocher de l’œuvre de Ray Bradbury (Chroniques Martiennes). Et notre rêverie sera bien sûr bercée par Jules Verne pour sa vision de l’exploration spatiale (De la Terre à la Lune) et par Edgar Rice Burroughs pour son aventuremartienne (la série des John Carter) Ces livres apparaitront dans le film, comme marqueurs de la psychologie du personnage.
  33. 33. Direction artistique – references – litterature 34
  34. 34. Direction artistique References – graphisme 35
  35. 35. Direction artistique – references – graphisme 36 Marc-Antoine Mathieu - 3’’ (Delcourt) : Œuvre graphique composée d’un long travelling passant au travers de réflexions. Véritable tour de force graphique, cette œuvre est un de nos références majeures et nous sert de base de réflexion pour les transitions entre les séquences.
  36. 36. Direction artistique – references – graphisme 37
  37. 37. Direction artistique Les personnages 38
  38. 38. IMPORTANCE DU CASTING VIRTUEL LUI - acteur de référence : JOAQUIN PHOENIX Ce brillant acteur polymorphe sera le support à l’identification du personnage. Portant l’image d’un personnage décalé, mal dans sa peau, en lutte, sorte de Looser Magnifique (Her, Walk The Line, The Master, Inherent Vice…) L’ intérêt de prendre un acteur connu comme référence présente plusieurs avantages: Nous pouvons facilement nous baser sur le travail du comédien dans différente situations, différents environnements différents rôles en termes psychologiques et comportementaux. L’ acteur choisi, ayant derrière lui une assez longue carrière, nous disposerons, en outre de multiples références physiques pertinentes pour l’évolution de notre personnage. Direction artistique – les personnages 39
  39. 39. 40
  40. 40. 41
  41. 41. IMPORTANCE DU CASTING VIRTUEL ELLE – actrice de référence: Jennifer LAWRENCE La jeune actrice représente une jeune fille à l’aise dans son époque, naturelle, désirable et mutine. Type même de la Girl Next Door, vive, insolente, forte de caractère et, surtout, libre et indépendante. Son jeu d’actrice nous servira autant que son apparence physique pour donner chair au personnage féminin de notre histoire, adjuvant nécessaire à la transformation de notre héros. Direction artistique – les personnages 42
  42. 42. 43
  43. 43. Direction artistique Design des personnages 44
  44. 44. Les textures peintes sont évolutives et sont le reflet des émotions du personnage et du souvenir qu’il en garde. Les états d’âme du personnage sont ainsi exprimés visuellement et décrivent son inadéquation au monde. Plus son moral est bas, plus sa texture est peinte à grand coup de brosse, plus il est haut, plus la peinture est fine, voire photo-réaliste, arrivé sur Mars. Direction artistique – design des personnages 45
  45. 45. Texture peinte. Touche apparente. Touche mobile. Touche lumineuse. Direction artistique – design des personnages 46
  46. 46. Direction artistique – design des personnages - references 47 ALEXANDRE KONSTANTINOVITCH PETROV LE VIEIL HOMME ET LA MER LA SIRENE
  47. 47. Direction artistique – design des personnages - references 48 PLATIGE IMAGE RYSE SON OF ROME: Legend of Damocles (trailer)
  48. 48. Direction artistique – design des personnages - references 49 RICHARD LINKLATER A SCANNER DARKLY
  49. 49. Direction artistique – design des personnages - recherches 50
  50. 50. Direction artistique – design des personnages - recherches 51
  51. 51. Direction artistique – design des personnages - recherches 52
  52. 52. Direction artistique – design des personnages - recherches 53 Test de traitement de l’animation
  53. 53. Direction artistique – design des personnages – Traitement 54
  54. 54. Direction artistique – design des personnages – methode 55 Le rendu 3D d’un frame sur 4 est filtré dans l’application Dreamscope à l’aide d’une image de référence. (ici, Two Figures Fighting par David Shevlino) Un matte est ajouté en compositing pour simuler la transparence.
  55. 55. Direction artistique Design de production 56
  56. 56. à droite et à gauche: Projet KEPLER de la NASA – affiches retro célébrant 1000 exo planètes identifiées par le télescope KEPLER au centre: Logo du projet, soutenu par Buzz Aldrin, visant à sensibiliser l’opinion à la conquête spatiale. Direction artistique – design de production 57
  57. 57. LOGO du centre de formation aéronautique que notre héros fréquente. Direction artistique – design de production 58
  58. 58. Direction artistique Design des environnements 59
  59. 59. Une Vision du futur : Chronologiquement, en tenant compte des estimations actuelles, l’homme serait en mesure de coloniser Mars d’ici une trentaine d’années. Notre histoire pourrait prendre sa source maintenant. Ceci nous permet de toujours garder l’exploration et les voyages spatiaux en filigrane, et Mars. Il y aura donc toujours une référence, plus ou moins directe, au devenir du personnage. La description du futur se fera au travers de ses souvenirs. Son présent sera composé d’éléments de différentes périodes, le passé et le futur, son présent, seront mélangés de façon discrète. Direction artistique – design des environnements 60
  60. 60. La représentation de Mars, cherchera à être la plus scientifiquement exacte, en se basant principalement sur les données recueillies lors des missions MARS EXPLORATION ROVER, Direction artistique – design des environnements 61 à gauche, photo prise sur MARS à droite, étude réalisée dans le logiciel VUE 3D
  61. 61. Direction artistique Mood boards 62
  62. 62. 63 Direction artistique – mood-board – plan: planete
  63. 63. 64 Direction artistique – mood-board – plan: hopital
  64. 64. 65 Direction artistique – mood-board – plan: orphelinat
  65. 65. 66 Direction artistique – mood-board – plan: bully
  66. 66. 67 Direction artistique – mood-board – plan: banjo
  67. 67. 68 Direction artistique – mood-board – plan: banjo
  68. 68. 69 Direction artistique – mood-board – plan: fete foraine
  69. 69. 70 Direction artistique – mood-board – plan: taxi
  70. 70. 71 Direction artistique – mood-board – plan: desert
  71. 71. 72 Direction artistique – mood-board – plan: rue
  72. 72. 73 Direction artistique – mood-board – plan: armee
  73. 73. 74 Direction artistique – mood-board – plan: etudes
  74. 74. 75 Direction artistique – mood-board – plan: graduation
  75. 75. 76 Direction artistique – mood-board – plan: mars
  76. 76. Direction artistique concepts 77
  77. 77. Direction artistique – concepts 78
  78. 78. Direction artistique – concepts 79
  79. 79. Direction artistique – concepts 80
  80. 80. Direction artistique – concepts 81
  81. 81. Direction artistique – concepts 82
  82. 82. Direction artistique – concepts 83
  83. 83. Direction artistique – concepts 84
  84. 84. Direction artistique – concepts 85
  85. 85. Direction artistique – concepts 86
  86. 86. Direction artistique – concepts 87
  87. 87. Direction artistique – concepts 88
  88. 88. Direction artistique – concepts 89
  89. 89. Direction artistique – concepts 90
  90. 90. Direction artistique – concepts 91
  91. 91. Direction artistique – concepts 92
  92. 92. Direction artistique – concepts 93
  93. 93. Direction artistique – concepts 94
  94. 94. PRODUCTION CONSTRUCTION D’UNE SCENE: LA FETE FORAINE 95
  95. 95. 96 PRODUCTION: STORY-BOARD
  96. 96. 97 PRODUCTION: MODELING
  97. 97. 98 PRODUCTION: MODELING
  98. 98. 99 PRODUCTION: TEXTURE ET SHADING
  99. 99. 100 PRODUCTION: TEXTURE ET SHADING
  100. 100. 101 PRODUCTION: LIGHTING
  101. 101. 102 PRODUCTION: COMPOSITING
  102. 102. 103 PRODUCTION: COMPOSITING
  103. 103. 104 Montréal - décembre 2015

×