58skippersvoile&océanTexte ) Gilles MorelleArbitrer du match racing, c’est comprendre les éléments si particuliersqui cara...
59régatesskippersvoile&océanc’est du temps réel, donc les actions s’enchaînent les unes après lesautres et il ne faut pas ...
60skippersvoile&océanrégatesVert, jaune, bleu, rouge, noir ?Pour faciliter la compréhension du système d’arbitrage, un sys...
61régatesskippersvoile&océan
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Skippers #38 ~ Qui sont les Umpires

197 vues

Publié le

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
197
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Skippers #38 ~ Qui sont les Umpires

  1. 1. 58skippersvoile&océanTexte ) Gilles MorelleArbitrer du match racing, c’est comprendre les éléments si particuliersqui caractérisent ce sport. Si de nombreux Umpires sont d’anciens cou-reurs ou entraîneurs, il faut passer par de nombreuses étapes avantd’arriver à arbitrer une épreuve internationale. Les aspirants débuterontà un niveau régional pour grimper les échelons avec, tous les trois ans,une validation des acquis par l’ISAF elle-même. Un parcours long, fasti-dieux, mais tellement enrichissant.Un match dans le match !Pour arbitrer un match, les Umpires sont toujours deux à bord du zodiacqui suit les coureurs. Sur le pré-départ, une aide extérieure, le Wing,est même nécessaire pour mieux appréhender les engagements entreles concurrents. Et c’est un véritable dialogue qui s’installe à bord dubateau des Umpires, relié par VHF au Wing. Chaque Umpire a un bateauattitré et vit en temps réel ce qui se passe à bord : les actions de barre,la vitesse, les manœuvres, l’espace laissé à l’adversaire pour s’écarter…Ce dialogue permet de comprendre la mise en place d’une situationpour la juger le plus rapidement possible. La difficulté vient du fait queMatch racingQui sont les Umpires ?Comme dans tout sport, la voileest régie par ses propres règles. Sipendant de nombreuses années,les fautes étaient réglées par unjury à terre, après réclamation dela part d’un concurrent sur l’un deses adversaires, le match racing arévolutionné la méthode de jugementSkippers est allé à la rencontre deces Umpires qui arbitrent les régatesen temps réel.
  2. 2. 59régatesskippersvoile&océanc’est du temps réel, donc les actions s’enchaînent les unes après lesautres et il ne faut pas se laisser déborder. Si protêt il y a, chaque Um-pire va donner sa vision des choses. En cas d’accord, ils infligent unepénalité. En cas de désaccord, il n’y a aucune pénalité. Il se peut qu’il yait double pénalité quand chaque bateau a commis une faute. Dans cecas, les pénalités s’annulent entre elles.Jeu de mains, jeu de vilains ?Un non-initié qui passerait sur un ponton après une épreuve aurait biendu mal à comprendre le langage gestuel qui régit le sport vélique. Parlerne suffit souvent pas à expliquer une situation, il faut en plus rajouterles mains qui représentent un bateau, un adversaire. Les mains se croi-sent, se décroisent, enroulent une bouée imaginaire. Les situations sontainsi recréées, analysées, épluchées.Dans ce monde fermé du match racing, il est important de garder, unefois de retour à terre, une certaine convivialité entre les coureurs et lesUmpires. Mieux comprendre un jugement, une situation, une mise endanger, font avancer la discipline : les coureurs apprennent à être plusfins, plus droits dans leurs manœuvres au contact ; les arbitres ont unemeilleure vision des situations et sont ainsi à même de mieux juger uneinfraction. D’ailleurs, il y a un certain respect des concurrents enversles arbitres, car, même en cas de défaite avec une pénalité à faire, lesconcurrents prennent le temps de la réaliser. Vous avez dit fair-play ?Il ne faut pas oublier que, comme dans de nombreux sports, certainscoureurs font allègrement de l’intox. Crier avant d’avoir mal ! Cela faitpartie du jeu et les Umpires sont moins dupes et apprennent à mieuxconnaître certains skippers. C’est plus la personnalité des skippers, etdonc de l’équipage qui leur correspond, qui est à prendre en compte.Un métier d’avenir ?Si les Umpires sont vitaux pour la discipline véli-que, il n’existe pour l’heure aucune instance pro-fessionnelle régissant ce métier. Chaque Umpireest engagé au coup par coup sur les épreuvesqu’il va arbitrer. De plus, pour avoir une certaineimpartialité dans les jugements, plus le niveau del’épreuve est important, plus il va falloir avoir denationalités distinctes chez les arbitres. Seul BillEdgerton (GBR) est engagé à l’année par le WorldTour, le championnat du monde de match racing,pour être l’Umpire Chef.La méthode d’arbitrage appliquée au match ra-cing a fait des émules dans de nombreuses sé-ries comme les supports des Jeux Olympiques.Connaître le vainqueur dès la fin de la dernièremanche permet de rendre ce sport plus acces-sible au public. Aujourd’hui, dans la Medal Race,dernière manche d’une épreuve olympique, il y aun jugement direct sur l’eau qui permet d’évitertoute réclamation après coup. De même dans desflottes plus petites, comme les RC44 ou les D35,la mise en place d’un arbitrage direct rend plusfluide le déroulé d’une épreuve. Le classement sejoue en temps réel.Enfin, il ne faut pas confondre Umpire et jury. Mêmes’ils suivent sur l’eau les régates, ces derniers ne
  3. 3. 60skippersvoile&océanrégatesVert, jaune, bleu, rouge, noir ?Pour faciliter la compréhension du système d’arbitrage, un systèmede codes de couleurs, souvent appliqué via des drapeaux, a été misen place. Comme chaque bateau à sa couleur distincte (bleue oujaune), et que c’est l’un des coureurs, voire les deux, qui pose unprotêt en montrant un pavillon Y (rouge rayé de jaune), les Umpiresrendent un verdict ensuite officialisé par un drapeau. Chaque cou-leur a une signification.Vert : aucune faute n’est prise en compte.Jaune ou bleu : le bateau correspondant est pénalisé. Il devra faireun virement au portant ou un empannage au près pour annuler sapénalité. Il n’y a aucun délai pour la réaliser, il faut juste l’avoir faiteavant de couper la ligne d’arrivée.Rouge : le concurrent a pris un avantage certain avec une manœu-vre illicite. Il doit réaliser sa pénalité le plus rapidement possible. Sil’avance prise est trop conséquente, les Umpires peuvent mettreplusieurs rouges d’affilés tant que l’adversaire n’a pas repris sonavantage avant la faute commise.Noir : si un concurrent commet trois fautes consécutives, il est dis-qualifié, la victoire revenant d’office à son adversaire.sont pas là pour sanctionner. En flotte, ils peu-vent être témoins et ainsi rétablir une véritélors d’une réclamation après course. En 2010,une aide télévisuelle a été testée sur le KoreaMatch Cup, mais, contrairement au foot ou aurugby, il n’y a aucune possibilité d’arrêter lejeu en voile. De plus, les caméras faussent lesdistances donc cette aide n’a pas un avenirtout tracé. Les Umpires ont donc de belles an-nées devant eux...Merci à Philippe Michel (FRA), Umpire Interna-tional, de nous avoir éclairés sur son métiersi particulier.
  4. 4. 61régatesskippersvoile&océan

×