08 AVR 10
                                                                                                                ...
08 AVR 10
                                                                                                                ...
08 AVR 10
                                                                                                                ...
08 AVR 10
                                                                                                                ...
08 AVR 10
                                                                                                                ...
08 AVR 10
                                                                                                                ...
08 AVR 10
                                                                                                                ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tourisme Responsable Le Point 8avril2010

880 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
880
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tourisme Responsable Le Point 8avril2010

  1. 1. 08 AVR 10 Hebdomadaire Paris OJD : 418922 74 AVENUE DU MAINE Surface approx. (cm²) : 3387 75682 PARIS CEDEX 14 - 01 44 10 10 10 N° de page : 84-94 Page 1/7 lALDEVELOPPEMENT DURABLE Le temps des vacances écolos Conscience. En étoiles des Maldives, est... gratuite. Du moins pour ceux qui plongent Expériences», raconte Sonu Shivda- sani. Des expériences durables, 2020,1,6 milliard pour l'offre de «volontourisme» locales, bio,entières,pédagogiques, des resorts Soneva Fushi et Soneva amusantes. Tout un programme. de terriens voya- Gili. Pour cinq nuits achetées, cinq SOMMAIRE Sa femme Eva et lui, fondateurs du geront. A quel prix sont offertes à condition de donner 84. Le temps des groupe Six Sensés, ont monté des cinq heures par jour à des projets vacances écolos resorts de luxe dans des destinations pour la planète? locaux. Planter des arbres ou aider 88. Un parc aquati de rêve à 800 dollars la nuit au à faire du compost, le veinard de que 100% durable moins. Le slogan est «Pas d'infor- 92. « Le touriste est client choisit. «Quand nous nous un acteur décisif» mations, pas de chaussures » (même PAR CUIRE NEYNIAL sommes installés aux Maldives, le s'il l'on a dû céder aux clients ri- 96. [oindre le mo 1 1 fait 2 5 °C, la lune se reflète dans gouvernement nous a demande de bile a l'agréable chissimes qui réclamaient Tinter jj] l'eau qui clapote contre les pile construireunhôtel,etnonunemaison. lOO. Le pan d'un net), les fruits et légumes viennent y tis de la villa. Deux cent dix me Nous sommes passionnés par l'envi- chauffage vert des potagers, l'eau minérale en | 1O2. Greenext, tres carrés sur l'océan Indien, une ronnementetvoulionsavoirunimpact « profileur » bouteille a été bannie, les pilotis de I brise légère qui soulève les rideaux minimal Notre démarche est le Slow environnemental la water villa sont des poteaux télé ° en lin ocre et lamoustiquaire autour Life, Sustainable Local Organic 1O4. Une forêt phoniques recyclés. Et 0,5 % des ™ du lit king size. La nuit, dans ce cinq Wholesome Learning Inspiring Fun d'initiatives profits va à des projets locaux. ^ ATALANTE3 Eléments de recherche : ATALANTE ou AGENCE ATALANTE ou VOYAGES ATALANTE : agence de voyages d'aventure/expéditions, toutes 7068953200505/GFS/ALZ/2 citations
  2. 2. 08 AVR 10 Hebdomadaire Paris OJD : 418922 74 AVENUE DU MAINE Surface approx. (cm²) : 3387 75682 PARIS CEDEX 14 - 01 44 10 10 10 N° de page : 84-94 Page 2/7 devient donc une nécessité... et un Pourtant, le tourisme durable filon juteux. est devenu la grande affaire de nom- Ici, c'est un hôtel parisien qui bre d'organismes (PNUE, Rainforest utilise des détergents « verts » et un Alliance, Afnor pour l'écolabel système de climatisation réversi européen...) et fait l'objet d'une dé- «L'ECOTOURISME ble ; là, ce sont des séjours dans des finition précisedepuis 1991.Selon ecolodgesaM CostaRica, sans comp- la Société internationale de l'éco- EST TRÈS ter les guides deresorts écolos chics, tourisme (TIES), c'est «un voyage MARGINAL de campings verts ou des bonnes responsable dans des sites naturels qui PAR RAPPORT pratiques et le bourgeonnement protége ['environnement et améliore AU TOURISME des sites Internet. Tentant, mais à les conditions de vie des populations prendre avec des pincettes. «Green locales». DE MASSE. is gold, l'escroquerie écologique existe. LA TÂCHE EST Elle consiste à badigeonner de vert des Préserver. Lesvoyagistes théma- TITANESQUE.» pratiques d'économie budgétaire, tiques ont été les premiers à inves- UN RESPONSABLE comme souvent dans les ecolodges, où tir Ie créneau, avec des résultats les prestations sont réduites au mini- immédiatement visibles. «Ils sont DE L'ONU. mum», souligne Sylvie Brunel, géo plus Imaginatifs, tantdans lafabrica- graphe. Et les initiatives sincères tion du voyage que dans le choix des sontrarbrequicachelaforêt.«réc0- zones géographiques et inspirent les tourismeesttrésmargmalparrapport gros faiseurs dè l'industrie touristique, au tourisme de masse, la tâche est ti- quibougentaussiC'estunemécanique tanesque», soupire Arab Hoballah, positive dans laquelle nous sommes Recyclage. Une villa charge de la production et de la entrés depuis deux ou trois ans », ana- sur pilotis-d'anciens consommation durables au PNUE lyse Christophe Leservoisier, co- poteaux téléphoniques (Programme des Nations unies pour président du groupe Atalante et à -aux Maldives, dans l'environnement). Ainsi du label l'origine du label AIR (voir p. 92). l'océan Indien Gîtes Panda, attribué par le WWF Ainsi, le groupe Voyageurs du Ravages. (Ci dessous) aux hébergements dont la construc monde, sixième voyagiste français Les bateaux de croi- tion et l'exploitation respectent avec 2 44,8 millions d'euros de chif siere des Caraïbes sont l'environnement, qui contribuent fre d'affaires en 2008, est certifié responsables a ll % à préserver les milieux naturels et AIR et prend son engagement très des 82 DOO tonnes de sensibilisent les clients. Louable, ausérieux. «L'an demier, nousavons Durable, solidaire, responsable, dechets par an pro maisilrïyenaque30osur6500oGÎ- prélevé doo DOO euros surnos marges volontaire, écolo, le tourisme ac duits dans les ports tes de France. pour compenser 20 % desémis- tuel est forcément «différent». Il était temps! Selon l'Organisation mondiale du tourisme, le nombre de touristes en 2008 s'est élevé à 924 millions. Quèlques exemples à faire pâlir un aoûtien : en Médi terranée, un vacancier consomme jusqu'à 440 litres d'eau par jour, le double de la consommation d'un citadin espagnol. Un trekkeur au Népal peut utiliser jusqu'à 5 kilos de bois par jour. Les bateaux de croisière des Caraïbes sont respon- | sables à 77 % des 82 ooo tonnes de i5 déchets par an générés dans les ; ports. Parmi les rog pays dotés 0 d'une barrière de corail, 90 l'ont g vuedisparaîtreàcausedesbaleaux, plongeursinsouciantsouvendeurs 1 sans scrupules. Les exemples pro g lifèrent comme de mauvaises al t gues.etcelanefaitquecommencer. o Car, toujours selonl'OMT, i,6 mil- | Hard de personnes devraient voya- s ger en 2020 ; le tourisme durable Jai » ATALANTE3 Eléments de recherche : ATALANTE ou AGENCE ATALANTE ou VOYAGES ATALANTE : agence de voyages d'aventure/expéditions, toutes 7068953200505/GFS/ALZ/2 citations
  3. 3. 08 AVR 10 Hebdomadaire Paris OJD : 418922 74 AVENUE DU MAINE Surface approx. (cm²) : 3387 75682 PARIS CEDEX 14 - 01 44 10 10 10 N° de page : 84-94 Page 3/7 dons de carbone de nos clients, que le tourisme est la deuxième pagnies aériennes, ho tels étrangers explique Jean-François Rial, le PDG. industrie mondiale, pourvoyeuse - une proportion qui peut s'élever De quoi financer des mangroves au de 7,4 % des emplois (2 ID millions à So % dans les Caraïbes. Grave Sénégal ou planter des arbres au Bré- en 2009) et à l'origine de 9,3 % du erreur ! Sans population, la conser- sil. » Les grands tour-opérateurs PIB,d'aprèsleWTTC(WorldTravel vation de l'environnement est un savent qu'ils ont tout à gagner à and Tourism Council, forum des leurre. «Lespaysages accessibles aux prendre le train du tourisme dura- leaders privés du tourisme). touristes le sont souvent grâce aux ble. Chez Kuoni, géant suisse du populations. Ce sont les troupeaux des voyage qui a réalisé un chiffre d'af- Survie. Un moteur économique Masai qui dégagent les pâturages! faires de 4,855 milliards de francs indispensable à la préservation des Tout espace naturel livré à lui-même suisses en 2008 (3,391 milliards patrimoines. « Certains lieux ou po- Renaissance. En haut • s'autodétruit parce qu'il est colonisé d'euros),l'engagementest formalisé pulationsreviventgrâceàl'intérêtdes un touriste chez les par des espèces invasives, comme l'élé- dans un rapport annuel sur le dé- touristes, note Sylvie Brunel. Les Masai, au Kenya phant, qui détruit les parcs au veloppement durable. L'édition Aborigènes, en Australie, ont ainsi «Le tourisme permet Botswana», ajoute Sylvie Brunel. 2008/2009 détaille trente projets retrouvé une dignité. Ou les Dogons, a des cultures Intéressé au développement, selon quatre axes : lutte contre le au Mali, qui quittaient leursfalaises, mourantes d'en rendre l'homme préserve son environne- tourisme sexuel et le changement milieu difficile, et sont revenus parce les possesseurs fiers », ment quand il comprend que «ses climatique, conditions de travail qu'elles attiraient les voyageurs. » assure Sylvie Brunel buffles ou ses lions rapportent plus équitables, approvisionnement en Pour elle, même la transformation (ci-dessus), auteur vivants que morts. La démarche tou- eau.«Sinousn'aidonspasàpréserver des coutumes en folklore aurait de « La planete ristique fait de lui ungestionnaire avisé les espaces naturels et les gens qui y ses vertus : «Ellepermet à des cultu- disneylandisee de son patrimoine naturel». vivent, nous mettons gravement en res mourantes d'en rendre les posses- Chroniques d'un tour Certains vont plus loin, voyant danger notre coeur de mener», écrit seurs fiers. Ainsi, les Maori de Nou- du monde » (Editions dans le tourisme durable le seul Matthias Leisinger, à la téte du dé- velle-Zélande se réapproprient leur Sciences humaines, moyen de survie des populations. S partement tourisme durable. Ré- histoire grâce a la "disneylandisation". 276 p., 14 €) Maurice Freund, fondateur de la > sultat, les projets menés tous azi Cette démarche se conclutsouventpar coopérative Point Afrique, tour- « muts (écoles d'hôtellerie en Inde, l'inscription au Patrimoine mondial opérateur spécialisé dans l'Afrique < compost en Egypte ou à Bali, bar- de l'Unesco. » Car la condition sine subsaharienne, pense «utiliser le g rages auKenya...)contribuentnon quanon d'un tourisme durable est tourisme a des fins de développement i seulement à compenser les effets que les populations soient associées deszones lesplus déshéritées». Et s'il < négatifs du tourisme, mais aussi à au développement. Le PNUE estime propose à ses clients parisiens vou- 5 enclencher des conséquences po- que 70 % dè l'argent dépense par lani se rendre à Djanet, en Algérie, sl sitives pour les populations. Dans les touristes en Thailande sort du de prendre le train jusqu'à Mar-1 lefond,est-cesinouveau?0noublie pays, allant aux voyagistes, com- seille, sa fierté est ailleurs. *. ATALANTE3 Eléments de recherche : ATALANTE ou AGENCE ATALANTE ou VOYAGES ATALANTE : agence de voyages d'aventure/expéditions, toutes 7068953200505/GFS/ALZ/2 citations
  4. 4. 08 AVR 10 Hebdomadaire Paris OJD : 418922 74 AVENUE DU MAINE Surface approx. (cm²) : 3387 75682 PARIS CEDEX 14 - 01 44 10 10 10 N° de page : 84-94 Page 4/7 «En 1996, d'après le PNUD, k taux de prévalence de la pauvreté était de 58 % dans le nord de la Mau- ritanie. En 2001, U était descendu à 24 %, sachant que la seule activité économique était le tourisme», sou- tient-il. Avec, selon lui, une in- fluence directe sur les bidonvilles de Nouakchott. Responsable. Ces dernières an- nées, ils se sont tant repeuplés que les autorités travaillentàaméliorer la propreté et la sécurité du pays pour faire revenir les voyageurs et ainsi redonner du travail dans les villages. «Pour moi, un tourisme du râble, c'est un tourisme qui aide les populations a vivre surplace. Si nous avonsfaitplanter des culturesbio, c'est pour que les locaux puissent en vivre. Ets'ilsdevaientsurvivreauprixd'une démarche allant contre notre idée du développement durable, je le ferais», assume-t-il. Aujourd'hui, Maurice Freund ajoute au tourisme une autre di- mension et en fait une arme de paix. Il en est convaincu: «Chaque fois que nous nous retirons d'un pays, nous privons les jeunes d'un travail rému- Un parc aquatique 100 % durable nérateur et le trafic de drogue ou Al Qaeda au Maghreb islamique leur tend les bras. » La responsabilité, finalement, repose sur les épaules Expérience. tares de prairies et de bois, près du village de Narbeth. Ici, pas de voi- du voyageur, qui façonnera le tou- Visite, au pays de tures. On circule à pied, à vélo ou risme de demain. Et la route est en voiturette électrique. « A la dif- encore longue. Chez Kuoni, le pro- Galles, du premier férence de Center Parcs, nous ne blo- gramme de compensation de car- écovillage vacan- quons pas nos visiteurs dans le parc, bone n'est adopté que par i % des nous les invitons à découvrir le Pem- clients à peine. «Je suis un militant ces d'Europe. brokeshire et notre centre aquatique convaincu et parfois, à l'hôtel, je suis et sportif, Blue Lagoon, est ouvert au fatigue, j'oublie un peu mes principes. Innovation. public extérieur», explique Glenn Alors, vous imaginez, celui qui a éco- PAR RAPHAËL BALDOS William McNamara, Hewer, le manager. Les jeunes des nomisé cinq ans pour un voyage en Thailande », confesse Arab Hobal- lah. D'autant que le plus important gisement du tourisme de demain, B luestone a ouvert ses portes en juillet 2008. Situé au cœur du Parc national du Pembro- keshire, au sud du pays de Galles, l'inventeur du concept. environs en profitent. Ils aiment aller piquer une tête dans les va- Au-dessus, l'écovillage gues artificielles de l'immense de Bluestone. piscine, construite en ossature de ce sont les classes moyennes des l'écovillage a été imaginé par un Le centre aquatique a bois, avec des essences locales pays émergents, Chine, Inde, Amé- agriculteur, William McNamara. eté conçu pour limiter (mélèze et châtaignier). rique latine. « Pourquoi neferaient-ils Avec la volonté de réaliser un cen- au maximum l'impact Pour la chauffer, un centre de pas les mêmes erreurs que les Français tre de vacances à la hauteur des sur l'environnement. bioénergie a été construit à quèl- dans les années 60 sur les côtes espa- grands complexes du genre, sans ques mètres. Le bâtiment en bois, gnoles ?»interroge Arab Hoballah. pour autant renoncer au dévelop recouvert d'une toiture végétal!- m La solution, pour lui: insister sur pement durable. Les 184 chalets séc, abrite deux chaudières de les petits gestes, sans culpabilisa- et le centre aquatique ont été 800 kilowatts chacune. Elles ava- tion. Touristes, encore un effort... • conçus pour limiter au maximum lent chaque année 6 DOO tonnes l'impact sur l'environnement. de bois déchiqueté : So % de saule L'INTÉGRALITÉ DE L'INTERVIEW DE Coût: 122 millions d'euros. et 20 % de miscanthus, une plante SYLVIE BRUNEL SUR l6pOJnt.fr Bluestone s'étire sur 200 hec- à très fort pouvoir calorifi- ATALANTE3 Eléments de recherche : ATALANTE ou AGENCE ATALANTE ou VOYAGES ATALANTE : agence de voyages d'aventure/expéditions, toutes 7068953200505/GFS/ALZ/2 citations
  5. 5. 08 AVR 10 Hebdomadaire Paris OJD : 418922 74 AVENUE DU MAINE Surface approx. (cm²) : 3387 75682 PARIS CEDEX 14 - 01 44 10 10 10 N° de page : 84-94 Page 5/7 bram, décrit Glenn Hewer. Ce sys- teme nous permet de rejeter dans le milieu une eau propre. Un dispositif automatique, contrôle chaque année par l'Agence de {'environnement, surveille en permanence son bon fonc- tionnement. » Modèle. L'écovillcige Pour s'assurer que ses efforts et un de ses chalets. en matière d'écologie soient re- Ici, pas de voitures' connus, Bluestone s'est engagé on circule à pied, a dans un système de management velo ou en voiture environnemental (SMF) auprès électrique. de Green Dragon, l'organisme certificateur officiel du pays de Galles. Il a obtenu le standard ISO 14001, le niveau 3 du Green Dra- gon, et espère atteindre le niveau 5, le plus élevé. «Nous neprétendons Pratique pas être parfaits, remarque William que (4 700 kWh par tonne, constituées de plusieurs pilotis. Exemples de tarifs: McNamara, le président-fonda- 441 e pour un séjour contre 3 300 pour du bois). «Les Les résidents sont invités à trier de quatre nuits teur. Nous savons qu'ily a toujours plaquettes proviennent de résidus de soigneusement leurs déchets. Des (lundi vendredi) unemarge deproges, mais nous nous coupes forestieres de la région, indi- poubelles, en évidence dans la dans un chalet de efforçons de la réduire. Notre objectif? que Paul Ratcliffe, responsable cuisine des « lodges », invitent à 6 personnes ou Devenir un modèle de tourisme du- d'exploitation. Le saule et le mis- séparer papier, verre et plastique pour un séjour de rable au pays de Galles. » canthus sont récoltés sur 2 6 hectares du tout-venant. L'écovillage trois nuits avec un week-end (ven- au sein du parc, et dans 15 exploita- compte cinq points de collecte. La dredi-lundi). Vols Excellence. Ilreste d'ailleurs un tions agricoles alentour. » première année, Bluestone est directs pour Cardiff point important sur la liste des Blue Lagoon serait ainsi le pre parvenu à recycler 50 % de ses au départ de Paris choses à faire pour atteindre Tex mier complexe aquatique au déchets. avec Flybe : à par cellence environnementale : trou- monde à utiliser la biomasse pour Les eaux usées sont traitées par tirdeaooel'aller- ver un fournisseur d'électricité retour. Réservations : son eau chaude. Un procédé qui une station d'épuration indépen- (44) 1.834.862.400, utilisant les énergies renouvela- évite l'émission de 3 ooo tonnes dante. «Elles subissent un traitement www. bles (éolien, solaire ou énergie de C02 par an. L'équipement, d'un biologique dans plusieurs bassins bluestonewales. marine). William McNamara y coût de i million d'euros, a béné- avant d'être filtrées par une mem- com, fr.flybe.com. travaille et espère signer le contrat ficié d'une subvention de 40 % du cette année. gouvernement gallois. «Bluestone Le développement durable est un merveilleux exemple de busi- nessdurable, justifie Jane Davidson, Le plein d'écoactivités implique aussi un engagement social et économique. Bluestone ministre de l'Environnement. J'es- Un séjour à Bluestone donne accès à un large mène plusieurs projets pour y père qu'il donnera envie a ses hôtes éventail d'activités. Près du Blue Lagoon et de ses répondre: l'insertion profession- de changer leurs comportementspour toboggans aquatiques se trouve l'Adventure nelle des jeunes de la commune, rendre leur mode de vie quotidien plus Centre. Un immense terrain de jeu intérieur avec avec la Bluestone Academy, la créa- écologique. » des cabanes en bois, des ponts suspendus et des tion d'une crèche et d'un plan de tyroliennes. Juste à côté, Techniques! permet de déplacement pour ses 350 em- Recyclage. Quittons Blue comprendre les mystères des sciences et ployés, l'ouverture d'une fondation Lagoon pour Pécovillage. Les technologies en s'amusant. A l'extérieur, les plus pour l'entrepreneuriat et l'inno- chalets, bien intégrés dans le pay- grands peuvent participer à des ateliers de tir à vation, une politique d'achat local sage, s'étalent à perte de vue. l'arc, de construction de radeaux et de cirque. (à 90%)... Construits avec des essences loca- Sans oublier le golf, le tir au pigeon d'argile el la Depuis son ouverture, Blue- les, ils sont équipes de capteurs course d'orientation. Les parents, pour se relaxer, stone a accueilli près de i oo ooo vi- solaires pour l'eau chaude. Leur peuvent laisser leurs enfants à une baby-sitter et siteurs par an etinjecté 39 millions architecture bioclimatique favo- se rendre au spa au centre de l'écovillage. Là, ils d'euros dans l'économie locale. rise l'efficacité énergétique, avec pourront profiter des différents soins proposés, Un bel atout pour le Pembro- du triple vitrage et une isolation se laisser aller dans divers bains de vapeur keshire. L'autorité locale, le de 25 centimètres. Pour réduire thématiques ou suer sur les appareils de fitness. Council, l'a bien compris: il a l'impact environnemental des Et terminer la journée dans l'un des pubs- converti, en décembre 2009, son maisons, l'utilisation du béton, restaurants de Bluestone. lechyd da!(A. votre prêtde i,i million d'euros en une fort émetteur de gaz à effet de serre, santé en gallois.) • participation de 3 % au capital de a été limitée aux fondations, l'écovillage • i ATALANTE3 Eléments de recherche : ATALANTE ou AGENCE ATALANTE ou VOYAGES ATALANTE : agence de voyages d'aventure/expéditions, toutes 7068953200505/GFS/ALZ/2 citations
  6. 6. 08 AVR 10 Hebdomadaire Paris OJD : 418922 74 AVENUE DU MAINE Surface approx. (cm²) : 3387 75682 PARIS CEDEX 14 - 01 44 10 10 10 N° de page : 84-94 Page 6/7 Eveilleur. Christophe Leservoisier, cofondateur du tour-operateur Atalante (ici, en Mongolie), est a l'origine du label Agir pour un tourisme responsable (AIR) INTERVIEW CHRISTOPHE LESERVOISIER « LE TOURISTE EST UN ACTEUR DÉCISIF POUR PRÉSERVER UN PATRIMOINE ESSENTIEL À L'HUMANITÉ» vaguelette dans le landerneau du tourisme tiques en matière d'environnement, avec PROPOS RECUEILLIS PAR CLAIRE MEYNIAL d'aventure. Des confrères nous ont de les populations et partenaires locaux, des C hristophe Leservoisier est coprésident mandé de la diffuser. Nous étions d'ac conditions de travail, de la rémunération, et cofondateur d'Atalante, tour ope cord, à condition de travailler à un code des hébergements... Toute la façon de fa rateur d'aventure fondé en 1986. Il est de conduite du voyagiste. Puis, en 2002, briquer nos voyages est concernée. Or on à l'origine de la Charte éthique du voyageur pour le Sommet mondial de l'écotourisme travaille dans tous les coins de la terre, où et a contribué à la fondation du label Agir à Québec, nous avons reçu le soutien du les cultures et environnements sont dif pour un tourisme responsable (AIR), créé ministère du Tourisme, qui a engagé les férents. L'ossature du référentiel repose en 2004. Seule référence française en acteurs du tourisme et de l'environne donc sur un engagement de qualité, les matière de tourisme durable, AIR com ment à signer un pacte d'amélioration fiches destinations. Elles comprennent prend une vingtaine de critères, contrôles des pratiques. Avec les confrères, nous des règles discutées avec les membres etvérifiéschaqueannéepar un organisme avons monté une association, élaboré une d'ATR et sont en révision permanente. extérieur, l'Afnor. A ce jour, 19 tour grille de critères puis élargi le cercle au Aujourd'hui, on rémunère un porteur opérateurs en sont membres, 12 sont delà du tourisme d'aventure et créé ATR. TO euros pour le Kilimandjaro, dans dix certifiés et i est en cours de certification. L'associationestdevenuerATT.Association ans ce sera plus. Nous devons être au des des tour opérateurs thématiques. sus de ce qui se fait, ça revient à stimuler Le Point : Comment est né AIR ? En quoi ATR est-il « facteur de progrès », le progrès. Et le meilleur contrôleur de Christophe Leservoisier: En 1996, nous comme spécifié dans vos documents? nos pratiques, c'est le client. avons écrit la Charte éthique du voyageur. ATR, certification attribuée aux tour ope Justement, le client s'intéresse-t-il à Nous étions associés à Lonely Planet, Trek rateurs qui la demandent et obtiennent cette démarche ? Ne craint-il pas un effet Magazine, Grands Reportages, ça a créé une un contrôle positif, tient compte des pra- de pur marketing? ATALANTE3 Eléments de recherche : ATALANTE ou AGENCE ATALANTE ou VOYAGES ATALANTE : agence de voyages d'aventure/expéditions, toutes 7068953200505/GFS/ALZ/2 citations
  7. 7. 08 AVR 10 Hebdomadaire Paris OJD : 418922 74 AVENUE DU MAINE Surface approx. (cm²) : 3387 75682 PARIS CEDEX 14 - 01 44 10 10 10 N° de page : 84-94 Page 7/7 Nous sommes pionniers de la sen- La réflexion avance-t-elle? A quoi Quels sont les critères AIR les plus sibilisation, avec la charte éthique. On n'a servent les missions que vous menez contraignants, pour le tour-opérateur? pas gagné un client dans cette démarche, pour ('Unesco et le Programme des L'amélioration des conditions de travail. mais on a contribué à faire changer les Nations unies pour le développement Les messages sont compliqués à faire pas- mentalités, c'est notre immense fierté. (PNUD)? ser et on estparfois irréaliste. J'ai un exem- Quant au green-washing, il existe mais ne Ces organismes sont des éveilleurs. J'ai ple au Népal. Là-bas, tout est porté à dos m'a jamais gêné. Il n'y a aucune honte à travaillé sur un projet de stratégie pour d'homme, les poutres, le bois, etc. La mé- faire du marketing si des actions concrè- un développement durable du tourisme thode est restée pour les porteurs de trek. tes sontmenées. Par exemple, on ne peut au Sahara. Cela concernait dix pays, nous Ils sont payés à la charge, on ne paie ni pas parler de compensation de C02 si on étions sept experts et j'étais le seul Français. leurnourriturenileurlogement. Certains programme des voyages de cinq jours au Hy avait un Marocain, un Tunisien, deux se logent et se nourrissent mal, d'autres bout du monde. II faut proposer d'autres Algériens, une Egyptienne, un Libyen. La jouent leur argent et ne rapportent rien à solutions de transport, comme le train, mission concernait la lutte absolue contre leur famille... Il y a dix ans, nous avons quand c'est faisable. Et puis, l'avantage la pauvreté, dans des domaines aussi di voulu payer nos porteurs au-dessus de la du marketing, c'est que, quand on publie vers que l'archéologie ou la dignité fémi- norme, limiter la charge 330 kilos, accep- des promesses, on est obligé de les tenir. nine, rassemblés autour du tourisme. ter les jeunes jusqu'à 14 ans, avec une Sinon, pour l'image, c'est désastreux. Comment pouvait-il favoriser la protec- charge aménagée (c'est parfois la seule La Charte éthique du voyageur est tion du patrimoine architectural, humain, source de revenus d'une famille), et pren- longue et exigeante. Comment dre en charge leur nourriture et la faire appliquer? leurlogementsoustente. Zimba Sa vocation n'est pas d'être ap- le sherpa, qui dirige notre agence pliquée mais de sensibiliser. Elle au Népal, m'a regardé avec de est née en r 995. J'avais organisé grandsyeux,nousbouleversions une exploration en bateau sur un ordre fondé sur des castes ! Et la rivière Omo, de l'Ethiopie au puis, un joursort un article dans lac Turkana, au Kenya, où les Libération d'un journaliste cho- peuples vivent de manière tra- qué par le portage. J'ai envoyé ditionnelle. Lors des reconnais- l'article à Zimba le sherpa en di- sances avec un photographe, on sant qu'on aurait intérêt à être avait passé du temps dans les les premiers à faire quelque villages où les enfants n'avaient chose, parce que ça rapporterait jamais vu de Blancs. Nous avions du business. Il a foncé. On a mis donc demande aux voyageurs six mois à mettre ça en place, de signer un engagement à ne Curiosité. Christophe Leservoisier, a g., en repérage en Tanzanie, chiffre les coûts et demande une pas y prendre de photos, on leur participation aux clients. Et beau- donnait des clichés du photographe. matériel et immatériel ? Il s'agit de trou- coup nous ont choisis pour ça. D'ailleurs, Quèlques clients ont renoncé, nous avons ver le nombre de visiteurs acceptable, le porteur qui mange et dort bien porte eu deux voyages de dix personnes, qui se pour favoriser le développement écono mieux, il souffre moins, il a le sourire, il sont très mal passés. Certains n'ont pas mique d'une région et protéger le patri- interagit plus facilement avec le voyageur. respecté l'engagement, les autres étaient moine. Et l'argent généré doit aller aux Qui est plus à l'aise pour aller le voir. furieux. Au retour, trois voyageuses nous plus démunis. Car on sait que le terro- Emissions de CO2, choc culturel, ont suggéré d'établir une charte entre risme se nourrit de la misère. déchets, utilisation de l'énergie... en nous et nos clients et m'ont aidé. Ça m'a Mais la confrontation somme, faut-il continuer à voyager? pris un mois de boulot, j'ai cherché par- avec les touristes implique La réponse est oui ! Il faut se bagarrer pour tout ce qui se faisait puis je suis passé à la une pollution culturelle... que les voyageurs soient de plus en plus rédaction. J'ai compris que je m'étais Elle est inéluctable mais ne vient pas des responsables, sans les culpabiliser. trompé : interdire ne sert à rien, il faut ex- touristes. J'ai le souvenir, au Maroc, des Pourquoi les pyramides et les temples pliquer. premières paraboles dans les villages de sont-ils encore debout? Parce qu'ils sont Cela veut-il dire qu'un voyageur informé l'Atlas, alimentées par des batteries de ca- une source d'argent. Ces pierres, sinon, est un voyageur responsable? mions, de l'image en noir et blanc et des auraient servi à construire des maisons. Ça l'aide. Mais c'est aussi de l'ordre de la grand-mères berbères qui regardaient Si elles deviennent un gagne-pain pour responsabilité individuelle. Par exemple, « Les feux de l'amour». Qu'est-ce qu'on les locaux, ils ont intérêt ales protéger. J'ai pour la mendicité infantile, il faut que le y voit ? La richesse, la frime, des femmes travaillé à un projet en Afrique centrale voyageur sache dire non. J'ai beaucoup à moitié à poil... L'impact des touristes est sur des créations de réserve, l'enjeu était insisté là-dessus dans la charte éthique. faible par rapport à ça. Et si nous insistons de transformer les populations locales en De tout jeunes prennent l'habitude de sur la prévention et la responsabilisation, gardiens de ce jardin d'Eden. Il suffit qu'ils voiries Blancs comme ceux qui donnent. c'est que leur comportement peut per- comprennent qu'ils gagnent davantage à Danscevillageoùvouspassez.l'un deces mettre de sortir des clichés, être un fac- protéger qu'à braconner. Le touriste peut £ enfants deviendra peut-être ministre ou teur de rencontre des peuples, de curiosité être un acteur décisif en préservant un I président et ce sera une notion ancrée. réciproque. patrimoine essentiel à l'humanité • < ATALANTE3 Eléments de recherche : ATALANTE ou AGENCE ATALANTE ou VOYAGES ATALANTE : agence de voyages d'aventure/expéditions, toutes 7068953200505/GFS/ALZ/2 citations

×