Métamorphose

173 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
173
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Métamorphose

  1. 1. METAMORPHOSE/voir vidéo Par un enroulement dans un pan de ouate, je masque ma présence corporelle. Ma gestuelle devient conditionnée par l’enveloppe, la déambulation se fait au sol, à l’aveugle. La respiration étant difficile, je me sers d’un tube de cuivre comme tuba. Je peux également m’en servir comme télescope et regarder l’espace extérieur, voir sans être vu, et m’orienter. Le bruit de la respiration amplifié par le tube indique alors si je regarde par l’orifice ou non. Je chemine jusqu’à une cimaise sur laquelle est accroché un support papier. Je vais passer de l’espace du sol à celui de la feuille. Ma main sort, munie d’un feutre. J’écris. Le dessin des lettres est rendu difficile, par le conditionnement du corps, de plus je ne vois pas ce que je fais. La typographie est tout juste lisible. Ce Performance réalisée à l’EESAB lors d’une soirée organisée à ce titre Langages et gestes n’est qu’après avoir écrit les éléments formels accompagnant une enveloppe (l’adresse...), que l’on peut comprendre qu’il s’agit d’une lettre : L’isolement disparaît et laisse place à la relation à l’autre. Dès le début de La métamorphose de Kafka, le personnage se transforme en insecte, et rompt avec le langage parlé. De même, je romps avec la communication verbale. Mon expression réside simplement dans la forme créée par mon enveloppement. Nous rentrons effectivement dans un langage sculptural: La ouate traduit le corps, le tube de cuivre traduit la respiration et le point de vue. Tout au long du déplacement je vais également jouer avec ma relation avec le public situé en hauteur, en le regardant par l’orifice. La sculpture créée évoque l’action «america likes me and i like america» de Joseph Beuys lorsqu’il se trouve dans le feutre, son «Eurasienstab» dépassant du tissu.
  2. 2. En linguistique, on dit que les énoncés performatifs décrivent l’action de celui qui les utilise. Ici il en est de même, l’énoncé est assimilé à son geste, conditionné par la situation du corps. Ce n’est qu’après avoir commencé à écrire qu’une analogie se fait entre le «geste sculpturale» et le «geste littéraire»: En effet alors que le corps se déplaçait difficilement dans l’espace du sol, c’est la main qui prend le relais se déplaçant tout aussi difficilement sur l’espace du papier, le dessin des lettres en est la marque. La mention des éléments appartenant au registre épistolaire comme le destinataire et l’expéditeur joue avec la notion d’enveloppe présente par la ouate et par la lettre. L’analogie est renforcée par l’idée d’une «performance performative»: «J’ai un du mal à écrire» La performance va jouer sur un comique de situation, proche de la dérision. En effet alors que je tente de m’isoler durant la performance, que j’«animalise» mon corps et fait disparaitre mon expression verbale, je ne peux m’empêcher de signifier par le geste. Je communique malgré moi. A la fin de la performance je sors du cocon, et les objets utilisés pendant l’action sont re-disposés. La ouate devient le moulage de mon corps, elle fait alors pensée «Leaf Horn» d’ Andy Goldsworthy. La performance se termine. Nous rentrons dans un autre travail: CORPSDIALEMENT, La performance donne lieu à une installation qui reprend tous les objets utilisés lors de l’action, scène à laquelle s’ajoute la vidéo que vous avez vu ; une modification visuelle est apportée en baissant légèrement la qualité de l’image. Alors que la vidéo ne montrera plus que le contexte dans lequel la ouate, le cuivre et l’écriture ont été agencés, ils deviennent observables dans leur intégrité par leurs présentation dans l’installation. Complémentarité
  3. 3. fonctionnement La ouate est un isolant thermique, le cuivre est un conducteur. L’idée de la chaleur est contenu dans la ouate a conservé les formes d’un corps. Ensuite vient le cuivre qui consiste simplement à lier le sol à la cimaise, autrement dit, la ouate et le papier. Le papier commence à se refermer sur lui même, il faut donc incliner la tête pour tout lire : «cher Mariolina, j’ai un du mal à écrire». L’énoncé que contient la lettre- enveloppe renvoie non pas au destinataire mais à l’auteur, c’est-à-dire à la ouate ainsi qu’au feutre posé au sol. La représentation tourne en boucle. Cet ensemble «fonctionne» par la qualité des matériaux employés et la forme qui leur a été donnée. Alors que la vidéo nous présente un geste de 10mn 30 environ, elle disparaît de l’ensemble, pour laisser place aux matériaux et aux objets. Le «récit» de l’action est finalement absent. Dans cette trace de performance, le geste est réduit à son fonctionnement. L’installation devient autonome.

×