Quelle Préparation Physique pour la Boxe ?
Je vais faire hurler certains, boxeurs, entraîneurs et préparateurs physiques:
...
Mais encore faudrait-il ne pas se tromper de stratégie et d'objectifs. J'ai
l'impression que depuis quelques années on met...
pas fait le gros boulot de préparation physique avant, comprenez que
c'est trop tard. Pour être le plus performant la solu...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Préparation physique pour le boxeur

35 776 vues

Publié le

Pourquoi la plupart des boxeurs perdent leur temps en préparation physique

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
35 776
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Préparation physique pour le boxeur

  1. 1. Quelle Préparation Physique pour la Boxe ? Je vais faire hurler certains, boxeurs, entraîneurs et préparateurs physiques: de nombreux programmes de préparation physique boxe ne servent à rien et, encore pire, desservent vos performances. la préparation physique, en tant que séances d'entraînement pour développer des qualités physiques, s'est développée partout, des préparateurs physiques il y en a partout aussi et les résultats laissent plus que désirer. Etre préparateur physique, ce n'est pas être prof de fitness: voir un prof de fitness qui fait de la préparation physique pour un boxeur, je reste septique. Un ostéopathe ou un médecin n'est pas forcément un bon préparateur physique, ils ont des compétences complémentaires qui peuvent être nécessaires à certains moments, c'est tout. Mais je ne vais pas tirer à boulets rouges sur la prépa physique, le fait que boxeurs et entraîneurs s'y intéressent spécifiquement est une juste évolution normale de l'entraînement sportif.
  2. 2. Mais encore faudrait-il ne pas se tromper de stratégie et d'objectifs. J'ai l'impression que depuis quelques années on met trop en avant la préparation physique et celle-ci prend même plus d'importance que l'entraînement spécifique lui-même. Marcel Cerdan n'avait pas de préparateur physique à que je sache, idem pour Mike Tyson. Maintenant ne vous méprenez pas, avoir un préparateur physique peut être un plus pour réaliser vos objectifs mais à condition que celui-ci sache rester à sa place et ne cherche pas à vous "vendre" de multiples séances sophistiquées qui vont probablement interférer négativement sur les performances spécifiques. Voici une liste (non exhaustive) des pires choses à faire en préparation physique pour un boxeur: - Faire de la musculation légère: pure perte de temps et contre productif. L'endurance musculaire doit se travailler de manière spécifique, c'est à dire en boxe: shadow boxing, sac de frappe, pao, sparring. Rajouter du travail d'endurance en musculation va faire perdre de la vitesse car vous ne recruter qu'une majorité de fibres lentes qui vont progressivement se développer au détriment des fibres rapides responsables de la vitesse et de l'explosivité. Alors déjà que celles-ci sont difficiles à améliorer, cela étant dû à certaines limitations génétiques, cherchez l'erreur… - Trop d'endurance cardiovasculaire à faible intensité, style footing d'une heure et voire plus. A priori il y a encore des boxeurs (et des entraîneurs) qui s'entraînent pour des 10000 mètres, je me demande si ils ne sont pas trompé de sport. La boxe, comme la course sur 10000 mètres, a sa propre spécificité et on n'a que faire que de développer un VO2max d'un athlète d'endurance de haut niveau. Si cela était vraiment efficace, alors pourquoi n'a t-on pas plus de champions du monde! D'accord il y a de nombreux autres facteurs qui entrent en jeu comme la technique, la force et l'explosivité, il sera donc essentiel de comptabiliser le temps passé à développer les capacités indispensables à la performance. Mais passer 70% de son temps à l'entraînement à travailler de l'endurance cardio ou musculaire n'est sans doute pas le meilleur investissement que vous pouvez faire. - Focaliser sur des séances générales de préparation physique à moins de 6 semaines d'un combat. Nous sommes là dans le problème de la planification et il faut comprendre que développer des capacités physiques comme l'endurance, la force ou la vitesse prennent du temps, et sans perdre à l'esprit qu'il faut encore plus de temps pour transférer les acquis. Donc si vous êtes à 6 semaines d'un combat et que vous n'avez
  3. 3. pas fait le gros boulot de préparation physique avant, comprenez que c'est trop tard. Pour être le plus performant la solution est simple: focalisez sur le spécifique: boxe, boxe, boxe, et montez en intensité progressivement. Si vous êtes pro, vous pouvez intégrer quelques séances de prépa physique mais elles doivent être très spécifiques et ne doivent pas remplacer ou interférer avec l'entraînement boxe. Ces séances doivent être courtes. Le plus souvent on aura tout intérêt à se concentrer sur de la récupération active. Si vous êtes à un haut niveau (combats internationaux) il sera stratégique d'intégrer des séances de force (au moins pour son maintien), séances courtes, spécifiques, "tactiques": mais ici vous avez tout intérêt à savoir ce que vous faîtes… - Accepter de faire des exercices dont vous n'êtes pas sûr de leur productivité. Méfiez-vous énormément de ce que vous prenez dans les magazines et sur internet, Youtube en particulier, où de nombreux sportifs roulent leur mécaniques en exécutant des exercices qui ne flattent que leur égo. Gardez à l'esprit qu'un exercice est juste un moyen pour améliorer quelque chose de précis, on ne recherche pas la performance dans l'exercice, l'exercice doit aider à la future performance qui est spécifique. De même concernant l'entraînement: c'est la mode des entraînements style Crossfit, soyez très très prudent. La majorité des exercices sont excellents pour un développement athlétique, mais à condition de maîtriser leur technique. Deuxième point, le style "défonce" des séances a un impact métabolique qui peut être important et qui fait prendre des risques de surentraînement et de blessures. Les athlètes Crossfit ne font que ça, ils peuvent être bons dans ce qu'ils font mais sont tous moyens concernant les différentes capacités physiques: endurance moyenne, vitesse et explosivité médiocres, force moyenne. Ceci est normal dans la mesure où ils entraînent toutes ces capacités en circuit et souvent dans la filière lactique. Résultats: athlètes complets mais moyens dans tout. Donc, à moins que ce genre de séance soit parfaitement planifié à l'intérieur de votre programme de préparation (condition physique générale), le risque d'interférence est risqué à mes yeux. Et surtout soyez intransigeant quant à l'exécution technique des exercices. Visitez Préparation Physique et Coaching Si vous avez des questions, connectez-vous avec moi: http://www.facebook.com/dominiqueparis Si vous avez apprécié cet article partagez ci-dessous, et n'hésitez pas à commenter.

×