Lepoker

721 vues

Publié le

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
721
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lepoker

  1. 1. Le poker ! IT U T ARPar le champion du monde de poker sur Internet 2002 (128 pays)G JOHN EDWARD TANG La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  2. 2. IT RemerciementsTous mes vifs et chaleureux remerciements envers ceux qui ont participé à Ul’élaboration de cet ouvrage confidentiel.Participant au championnat du monde de poker regroupant, sur le NET, 128pays, j’ai passé un bon moment de détente à écrire à l’usage des joueurs françaiscet ouvrage. TEncore merci à tous ARG La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  3. 3. IT Préface La Star, c’est le poker, pas le joueur ! U T ARG La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  4. 4. LE POKER !"Messieurs les jurés ! Je demande votre attention. Dans la partie qui nousintéresse, je me donne quatre as parfaitement normaux. Quelle nest pas ma ITstupéfaction de voir le monsieur que voici, poser cinq as sur le tapis, battantainsi mes quatre as à moi.Jai lesprit large, messieurs, et je nai rien contre la présence de neuf as dans lejeu, mais en avoir cinq dans une "main", cela dépasse quand même les bornes !Et en plus, ce nétait pas du tout les cartes que je lui avais données !!!"Lambiance est créée ! Natures sensibles, crédules, naïfs, agneaux innocents, Udoux ahuris, abstenez-vous, mieux, fuyez !Mon père vivant paisiblement et honnêtement aux frais de létat (en prison pourde longues années), cest grand papa (grandpa) qui ma appris les règles dupoker. TRassurez-vous, la morale est sauve, je nai pas gagné de largent aux cartes avantlâge de cinq ans !A six ans, je plumais tous les gamins du quartier, vidant si vite leur tirelire quilsnavaient pas le temps de pleurer. AGrandpa était un fabuleux joueur. Dune honnêteté si proverbiale, quon lavaitsurnommé "larnaqueur", cest vous dire !Sur le poker, il était intransigeant. Je reçus un jour une gifle à assommer unRcatcheur parce quun jour javais annoncé une "Flush Royale" au lieu de "FlushImpériale".A ce sujet, si javais dû gifler tous les joueurs qui annoncent (quand ils ont enmain : 10, Valet, Dame, Roi, As de la même couleur), Flush Royale, au lieu deFlush Impériale, jaurais les mains en lambeaux.GSi vous ne savez pas jouer, ne vous inquiétez pas. La plupart des joueurs depoker, même des soi-disant réputés, ne sont pas aussi forts que cela… Parcontre, certains de ces charognards savent tricher et bien…Grandpa appelait très justement "charognards", ceux qui essayaient de lavoir enjouant à deux ou plus contre lui, ou en traficotant les cartes. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  5. 5. Quand lui faisait cela, cétait juste pour lutter à armes égales. Bon Grandpa ! Ilavait raison de se défendre, fallait bien quon vive !Venons en à ce fameux poker.Le poker "ouvert", le plus pratiqué à notre époque dans le monde est le Stud-poker : sur les cinq cartes sur le tapis, quatre sont découvertes (face en haut), lesautres joueurs peuvent les voir. Pour jouer au Stud-poker, mieux vaut être un ITtrès bon joueur, sans cela les gars, vous y laisserez votre chemise.En général, il y a deux tours où chacun peut renchérir. Au Stud, cest quatre foisquon essaie de prendre votre monnaie.Vous navez pas le droit de dire "pour voir" à un joueur quau quatrième tourdenchère…Au début, chaque jour met au pot, si bien quon peut alimenter le tapis avant Uchaque donne. Ce la dépend des conventions, car il faut le savoir, le poker est : Un jeu de conventions TIl y a autant de règles que de parties, avant de jouer, on fixe les règles, ayezloreille bien ouverte et lautre bien débouchée !Donc au Stud, on donne deux cartes face en bas à chaque joueur. Ensuite, Achacun découvre la face dune de ses deux cartes, celle quil veut. Lautre carterestera face en bas.On ne retourne pas les cartes tous ensemble, mais chacun son tour.RCelui qui a la carte la plus forte (carte visible), "ouvre". Chacun suit ou ne suitpas comme au poker traditionnel. Ensuite, on distribue la troisième carte, ellerestera découverte, ainsi que les deux autres qui viendront. Quand la troisièmecarte est posée, celui qui a le meilleur jeu ouvre le second tour.Le donneur, celui qui a distribué les cartes, est chargé dannoncer qui "ouvre"G(celui qui a le meilleur jeu), exemple : "Les deux rois parlent".En cas de jeux égaux, le premier qui a reçu ses cartes parle.De nouveau on passe, on mise, on renchérit.Vous nêtes pas obligés de rester jusquà la fin…La carte qui reste cachée (censée améliorer votre jeu), est votre carte de bluff. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  6. 6. A quatre tours denchères, les jetons filent vite. Si vous avez un bon jeu,nhésitez pas, faites monter la pression auprès des joueurs qui ont de bonnescartes. Faites les payer cher !Attention ! Ce stade est dangereux.Conseil : Entez dans le tour si vous avez dès le début une forte carte, sinon,abstenez-vous ! Si au second tour, vous navez pas une paire, il est temps de ITvous mettre sous la protection de votre saint patron…Si au troisième tour, vous napercevez aucune paire chez vos adversaires,chantez intérieurement "Alléluia" et poursuivez. Si vous voyez chez les autresune paire ou deux, voire un brelan, réfléchissez à deux fois avant de continuer…Maintenant, vous allez me dire laquelle des deux cartes faut-il au débutretourner ?Très bonne question, mon neveu. UVous voulez faire peur à vos adversaires ? Retournez la plus forte.Si vous êtes dans les derniers à retourner cette carte, retournez toujours celle Tqui nest pas représentée sur la table de jeu.Jouer au Stud-Poker demande de lhabilité, de la finesse et beaucoup deprudence. Bluffeurs débutants, attention, la casse peut être sévère. AGrandpa adorait jouer au Stud.. Mais celui à sept cartes.Ce Stud vient du sud des Etats-Unis. Il sappelle "Down the river" (en suivant lefleuve). Chaque fois que Grandpa jouait à ce Stud, je croyais voir les bateaux àroues descendre le Mississippi vers New-Orléans et ses noirs musiciens.RUn américain a voulu nous baratiner avec son fameux Stud à sept cartes.Nous, comme dhabitude, on a joué les idiots, ceux qui ne savaient pas, quidécouvraient. Les péquenots complets. Il faut dire que pour cela, on était doué.Quand on la largué trois heurs après, le Yankee navait plus un dollar sur lui,Gplus un seul traveller-chèque, il ne savait plus où il était.Donc au Stud à sept cartes, vous recevez deux cartes face en bas. Ensuite arriveune par une quatre cartes faces en haut. Avec un intermède entre chaque carte :miser !Sur ces sept cartes, choisissez vos cinq meilleurs cartes et en avant la musique… La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  7. 7. Ne rêvez pas ! Pensez à cet américain. Ne vous laissez pas ruiner, faut être bonpour jouer à ces Stud… Vous pouvez inventer de nouveaux Stud avec denouvelles règles à trois cartes, à trois tours, etc., mais restez vigilant.Les Stud sont plus durs que le poker traditionnel dit fermé.Le kid de Cincinnati est le prolongement du joueur traditionnel du Far West,Stud-poker à fond les étriers. ITIl y a aussi un poker que Grandpa adorait et pour cause… Cest celui quon joueavec un joker qui remplace la carte que vous voulez.Ne riez pas trop vite de cette variante, elle est très déstabilisante, même pour desjoueurs professionnels. Le joueur le plus chanceux est celui qui arrive à avoir cefichu joker. Grandpa lavait assez souvent, la chance je suppose…Quoiquil en soit, Grandpa et moi, on a écrémé toute la France et même uneFranchouillards estampillés. Upartie du sud-est asiatique, toujours avec notre air de péquenots en goguette, deOn na jamais fait les concours ou les casinos huppés, nous ne sommes pasdevenus célèbres et on ne sest jamais cassé la tête pour connaître lorigine du Tpoker.Je sais que poker, mot américain, signifie "tisonnier". Mon immense culturesarrête là. AIl y en a qui disent que le poker vient dIran, comme le caviar et les barbus.Nous, on sen moquait… Cétait notre gagne pain et notre amusement.Pendant que papa méditait à lombre sur les dangers dêtre très copain avec lesAllemands, quand il viennent vous envahir (la guerre gross malheur !), GrandpaRmélevait dans lhonneur et la dignité. Et pour cela, rien de mieux que les carteset les dés.G La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  8. 8. Le poker, cest sérieux Cest un jeu exclusivement dargent ITGrand-mère, elle, avait une tout autre occupation. Elle tirait les cartes auxanxieux de leur avenir ou de leur conjoint :− − Est-ce que je vais lépouser ?− − Le tonton (à héritage), il en a encore pour longtemps ?− − Ma promotion, je laurai quand ? … et tutti-quanti. UGrand-mère, cigarillo au bec, se défendait bien. Avec un bon mélange hindou,elle sortait la carte que souhaitait la bonne pomme de client.Le samedi (le jour du Sabbat !), elle faisait dans la communication avec lesesprits… Jai souvent, terré au fond dun placard, joué les "esprits invoqués". T− − Esprit es-tu là ?Quest-ce quelle ma dit mémé ? Ah ! Oui, attendre dix secondes pour répondreaprès le deuxième appel. A− − Eeessspriiit es-tu là ?Un, deux, trois, quatre (quest-ce que jai chaud là dedans !), cinq, six, sept (jenai marre dêtre tous les samedis dans ce cagibi), huit, neuf, dix… Cest parti !RJe tapais un grand coup sur un bout de contre-plaqué… Ça les faisait sursautersec, les aventuriers du spiritisme.− − Prudence disait grand-mère… Lesprit est nerveux aujourdhui.GEt pour cause, ce nest pas une vie dêtre tous les samedis enfermé dans un réduità souris anorexiques.On avait tout un numéro de ce genre. Quand ils repartaient, les noirs, lesantillais, les petits blancs, il claquaient des dents et prenaient le bus, le train oule métro, en priant comme des pénitents. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  9. 9. Le dimanche, Grandpa et mémé qui avaient de la religion, allaient à la messe,moi, ils avaient arrêté de my emmener, vu que la seule fois où jétais allé, celaavait fait un scandale.Dans la messe, il y a un moment où le curé, il balance, va savoir pourquoi, unencensoir qui crache de lencens, avec le même entrain quune loco attaquée parles peaux rouges. ITIl faut me comprendre, javais sommeil, on avait carté toute la semaine chez lesrustauds du Perche. Donc peinard, ne demandant rien à personne, je piquais unpetit roupillon quand soudain… Jouvre les yeux et je vois lautre excité quiclamait, va savoir quoi, en agitant son truc enfumé (lencensoir).Vous auriez fait comme moi : jai hurlé au curé, à plein poumon, tout surpris decette apparition. U− − Eh pépé, ton sac à main prend feu !Cela na pas plus du tout, la spontanéité de la jeunesse nétant pas toujoursacceptée.Je mégare, revenons au Poker. TRemarquez, moi ce bouquin, jai jamais voulu lécrire. Quils ne comptent pas surmoi pour remettre mon nom dessus. Si le Shane Kelly, cela lui plaît de se mettreen avant, quil ne se gène pas… Il verra quand les Libanais et les chinois vont luitomber dessus… Cest de sacrés flambeurs ces mecs… Ils vont vouloir savoir Aqui je suis… Vouloir me rencontrer… Sans moi, les gars, merci bien, lacélébrité, je men moque.Les libanais, au fond de la brousse ou dans les villes, cest des joueurs invétérés.Ils jouent très gros.RJe nai jamais été flambeur, Grandpa laurait pas permis. Nous, on gagnaithonorablement notre croûte avec le poker… On sest pas mal défendu au Black-Jack, aussi le fameux "vingt et un" de chez nous.Le poker, le traditionnel (le fermé), remonterait aux temps des croisades.GDautres disent quil vient des immigrés allemands en Amérique, le "pochen".En France, on avait dans le temps, un jeu qui sappelait la "Poque". Quoiquil ensoit, ce bon vieux poker est le plus célèbre jeu de cartes du monde. Il y a lebridge, bien sûr, où lon joue de grosses sommes, mais cela na rien à voir avec lepoker.Le bridge, cest un jeu de bourgeois. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  10. 10. Le poker, cest un jeu daventuriers.Attention, nallez pas vous imaginer que jai une dent contre les bourgeois, loinde là, "on peut les avarier comme les autres", disait Grandpa… Je nai pas àcracher sur la clientèle, un bon notable au portefeuille grassouillet, cela ne serefuse pas.Au poker, un autre conseil, soyez discret, ne vous faites pas remarquer par des IThurlements de joie ou des gestes de colère de déception, sinon : Vous perdrez lestime de vos adversaires.Et là, je ne donne pas cher de votre chance de gagner.Nallez pas aussi soulever le talon (les cartes non distribuées), pour voir si lasqui vous manquait est douillettement au chaud à se moquer de vous. U Quand vous quittez la table, quittez donc aussi la pièceIl ny a que dans les films que les joueurs de poker ont leur nana assise à cotédeux. Personne ne doit être autour de la table T"Parlez peu, parler juste" est une règle que Grandpa ma apprise très jeune. Elleest toujours valable.Les mots permis sont : A "jouvre" "je suis" "je vois" "sans moi"R "tapis"et évidemment les relances classiques : "plus cinq, plus dix, …".Si vous avez réussi à rouler dans la farine (bluff) vos adversaires, nallez pasvous en vanter. Cachez votre joie.GAutre règle dor : Ne montrez jamais vos cartes si cela nest pas nécessaireNe pleurnichez pas, ne vous plaignez pas, souriez, cela vaut beaucoup mieux. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  11. 11. Quand on vous demande - ils ont payés pour cela –de voir votre jeu, montreztoutes les cartes à la fois et non une par une et très lentement comme fontcertains attardés mentaux.Concentrez-vous sur votre faculté à étudier vos adversaires. Nous parlerons de ce sujet très longuement, rien que ce sujet vaut dix fois le prix du livre à écrire ITVotre faculté de bluff ? Pas de poker sans bluffEt aussi : gagner et se ruiner dépendent du bluff ! UVous avez tendance à bluffer quand vous navez pas de jeu… Cela peut et doitcompenser le manque de bonnes cartes, de celles qui vous font battre le cœur,mais ne sortent pas toujours.Avec un bon bluff (et de la chance), vous pouvez avec un jeu archi nul, battre Tvos adversaires mieux lotis.A linverse, en bluffant savamment (avec de la psychologie et un peu de chance),vous pouvez faire croire à vos adversaires que vous avez un petit jeu, alors quele carré das flamboie dans vos jolis petits doigts. A Un des secrets du bluffRIdentifiez-vous au jeu que vous voulez faire croire !Soyez persuadé que votre bluff ne lest pas : les vautours qui vous épient doiventcapter à cent pour cent le message subliminal et non-verbal que vous voulezleur faire croire.GDoù cette première règle dor Bluffez rarementQuand le maximum de conditions vous semblent réunies. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  12. 12. Deuxième règle dor Variez votre bluffEvitez que les mêmes vautours qui en veulent à votre argent – cest la tristeréalité – arrivent à vous cataloguer.Troisième règle dor IT Essayez de passer pour un bluffer maladroitCest le top du top : passer pour un idiot au poker permet de réaliser de beauxcoups.Quatrième règle dor : il ny en a pas, mais cela fait le relais entre la troisièmerègle dor et la cinquième.Cinquième règle dor : Préparez soigneusement à lavance votre traquenard – Ubluff.Détendez-vous, respirez calmement, contrôlez-vous, restez naturel, à la hauteurdu message que vous voulez faire passer.Sixième règle dor : un grand bluffeur est un grand comédien. TSeptième règle dor : dès la première mise aux enchères, bluffez ! Surtout sivous êtes le dernier à parler (avec leur relance, les autres joueurs se sontdévoilés…). AHuitièmement : mettez sur le tapis les mises qui correspondent à votre bluff(comme si vous aviez réellement le jeu en main que vous navez pas), ne bluffezque sur des petits pots… Cela marche beaucoup mieux que sur les gros coupsoù toute la table est sur les dents.RNeuvièmement : Ne misez pas trop haut dès le départ, ne donnez pas dalerte.Dixièmement : Il ny a pas de règles absolues au bluff… Si vous êtes un de cesjoueurs qui ont peur de perdre leur argent, perdant fini, porteur de poisse, évitezde bluffer… Si vous êtes une de ces lavettes, attendez-vous à ce quon vousGbluffe un max. et quon vous écrase sans pitié, ce sera saine justice. Règle dor des règles dor au poker La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  13. 13. Au poker, personne ne vous fera de cadeau.Nen faites pas non plus, "Ne laisse pas ta carcasse se faire dévorer par lescharognards" disait grandpa.Pensez toujours que vous êtes un gagnant !Vos adversaires sont très forts – ne jamais les sous estimer – mais contre vous,ces vautours nont aucune chance. ITPour terminer avec le bluff : a) a) Soyez prudent, il y a des types bourrés dargent qui paieront "pour voir", cest leur droit le plus absolu. b) b) Si un bluff tourne mal, une seule règle, laissez tomber ! c) c) Variez vos bluffs et bonne chance.Quelques règles du poker−− − − U Tirer toujours au sort vos places autours de la table. Définissez – très précisément – les règles à lavance. Exemple : las T vaut-il un - avant le deux – ou la place la plus haute ? Quelle est la carte la plus haute ? La quinte dite "américaine" a une valeur de quinte, la plus faible, mais quinte quand même.Voici en général la hiérarchie des mains. A- - Carte seule ou isolée Chaque joueur na que des cartes sans valeur. Cest celui qui a la carte la plus forte qui gagne (en général, on laisse tomber et on passe à autre chose).R- - La paire (il y a mieux ou vous bluffez !) Deux cartes identiques et trois cartes dépareillées. Cest la main la plus faiblarde. Exemple : deux cinq.G En cas dégalité, cest la "carte seule" la plus forte qui départage.- - La paire – vous avez de lespoir Deux fois deux paires, mais de valeur différente. Exemple : deux valets, deux rois. Si deux joueurs ont la même paire "majeure", ici le roi, cest la hauteur de la paire mineur qui les départage ici, les valets. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  14. 14. Si les deux joueurs ont chacun deux rois et deux valets, ils se partagent le pot.- - Le brelan – pas mal du tout Il est composé de trois cartes semblables. Exemple : trois valets. Comme personne dautre ne peut avoir trois valets, vous ne risquez pas la concurrence… IT- - La quinte – ça devient intéressant Cinq cartes qui se suivent de familles différentes. Exemple : huit, neuf, dix, valet, dame, cest à dire "quinte à la dame".- - La couleur – ça devient chaud ! Cinq cartes rouges en main. Exemple : huit de cœur, neuf de carreaux, dix U de cœur, valet de cœur, dame de carreaux. Vous annoncez "couleur à la dame".- - Le full – ("plein" en français) va vous rendre, souhaitons-le, pleinaux as ! T Trois cartes semblables plus une paire. Exemple : Trois valets et deux dames. En cas dégalité, cest toujours la hauteur du brelan qui fait la différence. A Un full aux rois par les huit, sera plus fort quun full aux dames par les valets.- - Le carré – cest chaud, cest chaud ! Ya bon ! Il est évidemment composé des mêmes quatre cartes : exemple, quatre as !R Si vous le touchez, bluffez pour faire croire que vous avez un petit jeu rikiki.- - La quinte flushG Cinq cartes de la même couleur et de la même famille. Exemple : neuf, dix, valet, dame, roi de pique ou à cœur, ou à trèfle, ou à carreaux. Neuf, dix valet, dame, roi est la célèbre quinte flush Dix, valet, dame, roi, as est la célèbre quinte dite impériale. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  15. 15. Si vous la touchez, remerciez le ciel, faites-vous tout petit, et priez que les autres aient un beau jeu. Et en cas dégalité ? Je nai encore jamais vu cela. Il ny a que le légendaire Shane Kelly qui en trichant et pour rigoler, peut samuser à cela. IT Si deux joueurs ont la même quinte flush ou impériale, ils se partagent le pot. Il est vrai que certains sobstinent à prétendre que la quinte flush la plus forte est de la famille pique, suivi de celle du cœur, elle même plus forte que le trèfle et de carreau. Moi, je veux bien, je suis dun naturel tolérant, à vous de fixer les règles. U- - Les cartes Le poker se joue avec un jeu de 52 cartes (sans le joker, à moins quon ait envie de voir se pointer la quinte américaine), on le joue aussi avec 32 cartes. T Comme il nexiste pas de règlement officiel et mondial du poker, vous pouvez varier. Exemple : A deux joueurs, jouez à 28 cartes A trois ou quatre joueurs, jouez à 32 cartes A A cinq joueurs, jouez à 40 cartes A six joueurs, jouez à 44 cartes A sept joueurs, jouez à 48 cartes A huit joueurs, jouez à 52 cartes.R Le principal, cest quil y ait assez de cartes pour tous… Si vous aimez bluffer, jouez plutôt à 52 cartes : techniquement, cest le nombre idéal pour réussir vos savantes combinaisons psychologiques. Si vous voulez retirer les cartes, retirez toujours les plus faibles. Exemple :G les deux, les trois, les quatre, etc. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  16. 16. LargentLe poker étant un jeu dargent, ne venez pas à la table de jeu les mains vides. Le poker est un jeu dargent ITAvec des mots barbares…La cave : chaque joueur reçoit le même nombre de jetons représentant Xsomme.Vous pouvez acheter lors dune partie, une ou plusieurs caves (pas trop davance,sinon vous aurez tendance à trop dépenser !).- - Pourquoi, maître bien aimé, demande le jeune joueur, joue-t-on des- jetons au lieu des billets ? - Pour éviter de sassassiner mon neveu ! UIl y a une émotion très forte, trop forte à jouer des billets de banque. La sagesse Tconseille de mettre des jetons sur le tapis de jeu.Faire tapisVous misez tout ce que vous possédez, ce qui vous reste de votre cave. ACela peut prendre un tour assez spectaculaire et entrer dans la série bluff.La cagnotteVous misez avant que le coup ait débuté – en général, on peut une (ou plusieurs)mises identiques pour chaque joueur.RLensemble de ces mises ou "chips" constitue le pot.Passer : cest ne rien miserMiser : cest mettre les jetons en disant "jouvre de X"Parole : vous ne passez pas, vous attendez pour voir ce quiG va se passerLa relance : cest de déposer une somme supérieure à la précédente. Vous dites "plus cinq ou autre".Egaliser louverture : Vous mettez la même donne que celui qui a ouvert."couché" ou "sans moi" : Vous estimez ne pas jouer le coup, vous vous retirez momentanément. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  17. 17. Parlez peu, parlez bien Le deuxième tourBien entendu, vous vous débarrassez de vos cartes inutiles ou alors vous bluffezen disant "servi !". ITCe mot là inquiète toujours les vautours qui aimeraient vous plumer plusfacilement.Si vous vous débarrassez de quatre cartes, vous en recevez trois ; quand ledernier joueur sera servi, vous recevrez votre quatrième carte.Le brasier UCest lensemble des jetons qui sont au centre de la table. Au poker, "tisonnier"signifie agiter, raviver comme avec des charbons sur un brasier.Conseil du second tourNhésitez pas à dire "parole" surtout si le jeu est important. Laissez venir les Tautres. Le problème cest que chacun dise aussi "parole" !Là, vous seriez cuit et votre belle main ne servirait à rien.Lachat AVous permet de racheter le pot de départ. Mettons que chacun ait mis10 x 5 joueurs, donc 50. "Lacheteur" met 50. Les autres joueurs doivent versercette somme ou plus pour entrer dans la fête.Avec ce système, vos petits copains vont en baver, car vous avez acquis dans lesRdeux coups, le droit de parler en dernier.Avantage de lachatCela décourage les adversaires, cest excellent si vous navez aucun jeu valable(et aussi en cas de beau jeu : vous parlez en dernier !).GDésavantagesVous découragez les adversaires et lachat peut coûter cher.ConseilUn bon bluffeur peut vraiment samuser avec lachat. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  18. 18. Le surachatCest doubler la valeur du pot, vous avez acheté le pot et celui qui parle aprèsvous achète le pot à son tour en doublant la mise.ConseilQuand vous fixez les règles de la partie, incluez le surachat. Le pot étantimportant, des joueurs ne suivront pas, mais ceux qui suivront seront accrochés ! ITSurachetez uniquement si vous avez de la chance, sinon vous risquez dy laisserde grosses plumes.Le blindUn seul joueur à gauche du donneur mise avant la première distribution descartes. ULe "blindeur" est louvreur, mais après lui, on ne peut plus dire "parole".Le "blindeur" de blind – aveugle – mise avant davoir reçu ses cartes.Le blindeur parle le dernier et relance si dautres joueurs ont suivi le blind. TLe surblindOn peut doubler la mise du blind, mais seul le joueur situé à la gauche dublindeur peut le faire, à lui lavantage de parler le dernier.Loverblind ALe troisième joueur toujours à gauche du joueur double la mise du surblind (sansavoir regardé ses cartes). Il parle le dernier.AvantageRLes plus riches, les plus chanceux, les joueurs agressifs ont entre leurs mainsune arme redoutable.ConseilLors dune même partie, passez du pot au blind ou linverse. Cela stimule lesGjoueurs.Le poker est un jeu de psychologie.Le poker est un jeu dargent.Je ne vous donne que les conseils généraux. Le plus croustillant reste à venir. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  19. 19. Lattitude des autres joueurs !Je naurais jamais dû écrire dans ce livre. Ça mennuie et me fatigue les doigts.Jen ai rien à faire, moi, des souvenirs et des conseils. Je me suis fait avoir parmon frère et en beauté encore.Ce mauvais joueur de poker (quil est mauvais le bougre !), ma eu avec ses ITdémonstrations de tricheries. Là, il est vraiment fort.Moi, brave garçon, jai ouvert de grands yeux ébahis devant une telle dextérité,je suis tombé dans le piège de vouloir apprendre− − Daccord, je tapprends, mais toi tu écris dans ce livre ! UAprès toute une nuit de démonstrations variées de cartes, jétais commehypnotisé. Jai dit oui et me voilà le stylo à la main en train de ramer comme undrogué en manque.Quand je pense que cet oiseau qui ne connaît même pas la base des probabilités Tau jeu de poker, est devenu champion du monde de poker sur internet, cela menoue lestomac.Moi, monsieur, à huit ans, je connaissais cela par cœur ! Jétais pas un bon à rienmoi, tout juste bon à faire le guignol dans les palaces, cartes à la main devant Ades caméras, fumiste !Bon allons-y, cela ne sert à rien de râler.Avec une paire au départ, au second tour avec trois cartes nouvelles, vous avez :RDeux paires : 1 fois sur 3Un brelan : 1 fois sur 8Un full : 1 fois sur 97Un carré : 1 fois sur 359GAvec deux paires au premier tour, vous avez avec votre nouvelle carte :Un full : 1 fois sur 11Avec un brelan au premier tour, vous avez avec vos deux nouvelles cartes :Un full : 1 fois sur 16Un carré : 1 fois sur 23 La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  20. 20. Autres statistiquesVous avez avec un jeu de 52 cartes : Pourcentage %Un jeu nul une fois sur 2 50Une paire une fois sur 1,5 42 ITUne double paire une fois sur 21 5Un brelan une fois sur 47 2,2Une quinte une fois sur 254 0,4Une couleur une fois sur 508 0,2Un full une fois sur 694 0,15Un carré une fois sur 4 162 0,048Une quinte flush une fois sur 65 000Ces chiffres de base peuvent et doivent être affinés. U 0,002 TNous pouvons améliorer à la deuxième distribution.Une paire en deux paires une fois sur 6 en un brelan une fois sur 8,5 en un full une fois sur 97 A en un carré une fois sur 390Deux paires en un full une fois sur 12Un brelan en un full une fois sur 15R en un carré une fois sur 25Etc.Quand vous recevez une paire, vous pouvez espérer à la seconde distribution,deux paires, un brelan, un full et un carré.GSi vous voulez bluffer, nécartez que deux cartes pour laisser croire que vousavez un brelan, qui pourrait, lors de la deuxième donne, faire un full ou un carré.Cette technique sappelle "épauler". Vous "épaulez" votre paire avec une autrecarte. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  21. 21. En "épaulant" une paire, vous avez plus de chance davoir une autre paire etmoins de chance davoir un brelan.Ne jamais négliger limpact du bluff, ne pas en abuser sinon vos adversairesvous découvriront vite.Au poker, vous devez rester psychologiquement insaisissable ITA une époque, en Asie, les jaunes mappelaient le "ninja" – le furtif.Conseil de partieVous avez une main excellente : faites croire quelle est quelconque !Le vautour den face a demandé quatre cartes. Il nest pas à priori dangereux,mais ayez-le à lœil tout de même. ULautre vautour dà coté a demandé trois cartes. Si vous avez un bon jeu,renchérissez sur lui. Après tout, il na quune chance sur cinq dobtenir une pairedouble.Un autre vautour a demandé deux cartes, aïe, aïe, aïe ! Il bluffe ou il a vraimentun brelan. Servez-vous de ses "attitudes" lors des différents coups et agissez en Tconséquence. Par sagesse, toujours se persuader quil a toujours un brelan – aupremier et au second tour !Un de ces autres vautours qui en veulent à votre bel argent, a demandé une carte.Il a quoi le phénomène ? Deux paires ? Un brelan "épaulé" ? Une couleur Aboiteuse ?Cette unique carte demandée est une des bonnes techniques des bluffeurs.Suivez, mais avec circonspection.RLe dernier vautour se déclare servi. Il manquait plus que ça ! Quelle tablée !Laissez-le "parler", voyez ce quil met sur la table. Nhésitez pas (si vos moyensle permettent), de "voir", vous verrez si vous avez affaire à un bluffeur.GRecommandations : ne jamais sengager trop haut et trop loin avec une mainfaible.Savoir se retirer à temps est primordialDialogue réel :− − Joueur : doutez-vous monsieur de mon intégrité, de ma loyauté, de la noblesse de mes actes ? La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  22. 22. − − Autre joueur : oui !− − Le premier joueur (en soupirant) : vous avez raison.Toujours mon neveu, te souvenir que le poker attire les margoulins et aussi lesmanipulateurs de cartes, qui essaient de plumer le pigeon et ils y arrivent !En 1996, un commissaire de la brigade des jeux écrivait : "90% des parties de ITpoker parisiennes sont truquées".Et oui ! De tous temps, on essaie de te rouler mon gars !Si tu es riche, très riche, tes adversaires tentraîneront dans des parties à grosenjeux (cave de 20 000 euros et plus !). Dans ce genre de partie, les joueursprennent plusieurs caves !Rappelle-toi aussi que tes adversaires, ces vautours, ces rapaces, sont Udexcellents comédiens, dautant plus facilement quils sont parfois compères…Il y a deux techniques :Les données truquées : chaque adversaire étant bon manipulateur, chaque foisquil est donneur, sert à ses complices des cartes gagnantes pour assurer la Tvictoire.Pour cela, ils se servent des classiques "donne" en second, du dessous et aussidun montage impromptu au moment du mélange, suivi de linévitable faussecoupe. ACe boulot darnaqueur se pratique dans tous les pokers : poker dit "automatique"(pratiqué en France dans quelques cercles), et poker de la famille des studs.Les studs (dont le royal stud à 7 cartes).RLes holdem (dont le mondial "Texas holdem" suivi au galop par le magnifique"Omaha".Le poker dit "fermé" nest joué quen France ou dans les régions les plus reculéesde la planète Terre. Même sur Mars et Vénus, ils sont passés au "Stud"…GSi cela peut tintéresser, mon cher neveu, le "Stud poker" ou "Caribbean stud"est joué en toute légalité, près de Paris, au casino dEnghien-les-bains depuis1998.Quatre tables y sont installées, les mises démarrant à 100 francs.On joue également ce poker dans divers cercles ou casino dEurope. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  23. 23. Dans les casinos, il est impossible dy gagner à long termeMais… Mais… quand deux joueurs assis côte à côte communiquent etséchangent les cartes, à eux la victoire et largent… Au Stud poker, un brelan(trois fois la même carte), se paie facilement trois fois la mise et un full neuf foisla mise !Avec talent, il suffit à lun des deux complices, dempalmer (de cacher la carte ITdans sa main), une carte, de déplacer sa chaise et de glisser la carte sous lajambe du partenaire-complice.Lautre la récupère et à nous le magot ! Cela dure deux à trois secondes et lescaméras ne voient rien… Ainsi peut-on glisser à son compère une carte de la"couleur" manquante ce qui lui fera toucher cinq fois la mise ! Que la vie estbelle… ! UCe genre de "travail" se fait à trois, deux séchangeant les cartes, le troisièmecache lopération en détournant lattention du surveillant.De nombreux gangs sous des déguisements et des identités différentes ratissentles casinos et les cercles européens. TCitons la fameuse Donatella, italienne et spécialiste du déguisement, ainsi quece bon Valey, ukrainien de choc.Les européens de lest (merci la chute du mur de Berlin), constituent des équipesefficaces (hongrois, russes, ukrainiens, grégoriens, roumains). AExistent-ils des "stages de triche" organisés dans ces pays ? Sûrement !Les moyens utilisé sont :− − Comptage de cartes (avec ou sans ordinateur)R− − Marquage de cartes (en avance ou au pied levé)− − Communication et échange de cartes au Stud poker− −G Complicité avec le personnel− − Déguisement− − Diverses techniques. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  24. 24. A la roulette, ce jeu si célèbre.Larnaque est vieille comme le monde (depuis le papier-monnaie), mais toujoursefficace "le rouleau de billet" dans les petits casinos des pays de lest.Comment cela se passe-t-il ?Quelques secondes avant que la boule de la roulette tombe dans une abrèche, letricheur mise un rouleau de billet sur une chance simple (exemple : rouge, ITimpaire, manque). En même temps, il annonce "un maximum de1 000 dollars !".Le croupier qui na plus le temps de changer cet argent en jetons laisse porter lecoup. La boule sarrête et deux cas se présentent.− 2. le joueur gagne : le croupier compte les billets, confirme que le rouleau contient 1 000 dollars et paie le tricheur.1.2. 3. le met dans sa poche. 4. U Le joueur perd ! Aussitôt, avant le croupier, il sempare du rouleau et Le croupier hurle, le joueur ressort le rouleau et le jette sur le tapis. T3. 5. Si le rouleau nest pas compté (cela arrive souvent), tout va bien, sinon cest la palabre. Dans tous les cas, la tricherie a lieu. Le truand a perdu seulement 109 dollars au lieu de 1 000 : seul le billet extérieur est un billet de 100 dollars, les neuf autres étaient des billets de un dollar ! Il avait deux rouleaux différents dans sa poche ! APetits dialogues− − Le joueur étonné : Cher ami, cinq as dans un jeu, nest-ce pas trop ?R− − Laigrefin : Heu… Oui… Mais cest si joli !Autre dialogue− − Premier joueur indigné : Monsieur, vous avez triché.G− − Lautre : Moi ?− − Premier joueur : Oui, vous !− − Lautre, pas démonté pour un sou : Prouvez-le !− − Premier joueur amer : Hélas, je ne peux pas ! La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  25. 25. − − Lautre tout content : Allons… Restons amis… Encore une petite partie ?Il y a mieux encore ! Le marquage des cartes ITPeu de joueurs pensent que cela soit possible, et pourtant !A notre époque, le degré de sophistication du marquage des cartes rend leurlecture difficilement détectable, même par ceux qui les connaissent.Il existe des jeux marqués pour les prestidigitateurs, imprimés dans ce sens pourles fabricants de cartes (Deland, Bicycle, etc.). UIl y a des jeux aux dessins asymétriques et dautres aux dessins dissymétriques.Il y a des centaines de moyens de marquer les cartes : points, pinçons, rognures,rainures (facilement détectable par effeuillage). Seuls les cartes importantes sont marquées TEn fonction du jeu (bridge, poker, black-jack, etc.).Les couleurs des quatre familles sont rarement recherchées. On marque surtoutla valeur des cartes. AAu poker, le tricheur recherche les doubles paires élevées (du 10 à las), lesbrelans, les fulls, les carrés (mais jamais les couleurs).Il suffi de marquer les 10, valets, dames, rois, as.RAu black jack, cest encore plus simple : une marque pour les as suffit et unedeuxième pour les bûches (cartes de valeur de 10, cest à dire les dix et lesfigures).Moins de cartes sont marquées, moins il y a un risque de se faire prendre. DansGles jeux dargent, se faire surprendre à tricher peut coûter la vie ou pas maldavatars.Et aussi… Moins de cartes sont marquées, plus le tricheur peut les concentrersur une petite surface, ce qui facilite la recherche… Tricheur oui… Mais sanstrop de travail.Il y a les cartes biseautées, efficaces certes, mais dangereuses car assezfacilement repérables, bien que… Avec des profanes… La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  26. 26. Le meilleur moyen de marque est en fonction du dessin du tarot (dos de lacarte).Etudie, mon neveu, toujours sérieusement le dos des cartes, quelles soient àbordure blanche ou sans marge… Regarde de face et à contre jour. Avec unprocédé chimique, on enlève un tout petit peu de verni… Ni vu, ni connu.Tâte bien chaque carte, car avec une pointe de stencil, le tricheur marque ITfacilement une carte aux endroits stratégiques.En France, au casino ou dans les cercles, les cartes avec marge sont interdites,ainsi quavec des tarots aux dessins multiples.Les cartes sont presque toujours marquées sur la grande trancheExemple : les cartes "Bee" et autre du même genre, que lon trouve un peupartout dans le monde, peuvent être grattées au niveau de chaque losange :premier losange : as, deuxième losange : roi, etc. UAu poker, il suffit de marquer les as, les rois, les dames, les valets, soit : premierlosange, deuxième, troisième et quatrième losange. TCe procédé est pratiquement indétectable.On peut avec du matériel précis, rogner les cartes de quelques dixième demillimètres, toujours sur le grand côté. Bien sûr, il faudra refaire les arrondis descartes. AUne marque dun certain jeu permet de lire jusquà cinq mètres de distance : lerêve !Ne crois pas trop, mon neveu, à ces histoires de marquages à lencre vertedétectable avec des lunettes ou des visières rouges…REn cours de jeu, on peut faire de légères encoches avec longle du pouce. Cesttrès efficace, mais repérable par de bons joueurs.Il y a aussi londulation, avec les doigts, on courbe une carte.GOn peut aussi "dauber" une carte en lui appliquant une très légère pastille depâte.Avec certaines bagues, on peut marquer facilement une carte, ainsi un jeu viergeet honnête devient au fil des tours, un redoutable piège à gogos.Mon neveu, en cours de partie, fais souvent changer le jeux ! La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  27. 27. Le roi du marquage de cartes fut sans contexte Théodore de Land. Il étaitgraveur de profession et travailla dans le département imprimerie dugouvernement américain.Sa plus célèbre réalisation fut le De Lands Dollar Deck réalisé en 1913.Ce jeu est encore fabriqué et distribué en Europe par Carta Mundi en Belgique. ITOn lappelle aussi "De Lands Automating playing cards" édité par S.S. Adams àNeptume, New-jersey.Le bon Théodore grava de sa main, les 12 000 signes différents nécessaires à saréalisation… Oui, tu as bien lu mon gars… 12 000 signes différents… De quoidevenir fou… Cest ce quil fût dailleurs et séjourna plusieurs années dans unhôpital psychiatrique à Norristown. Il créa dautres jeux marqués : le "Daisy",rien ne peut légaler, sauf le "Juice Deck" comme lecteur à distance, il y a aussi Ule jeu "Nifty", cousin de Daisy. Les deux sont marqués au coin gauchesupérieur. Important, avec un seul marquage, on connaît la valeur et la couleurde la carte.Il y a aussi le jeu "League" qui na rien à voir avec le "League back" de chezBicycle. TLautre jeu de Deland, le "Star" est marqué suivant le même principe de lhorlogeque le jeu "League".Une anecdote peu connue : AUn jour, Théodore De Land reçut une importante commande de cartes stipulantque las de pique devrait comporter une croix et un cimeterre. Cette idée plût tantà notre bon graveur, quil en fit son standard et en avant les tirages… Jusquaujour où dEurope, il apprit que de grosses pertes de jeux avaient eu lieu dans lesRgrands casinos où le jeu "Wonder" avait été utilisé. Quand la tricherie avec cejeu fût découverte, les marques menaçantes de las de pique avertissaient lesperdants, quil nespèrent pas être remboursés. Une "honorable" sociétécriminelle avait manigancé laffaire. Les plaques et le jeu furent retirés dumarché !G A notre époqueEn 1997, le fabricant de cartes espagnoles Fournier a innové en matière demarquage aux ultra-violets, quil applique sur les faces des cartes.Un logo de casino, ainsi quun numéro de lot de cartes imprimées à lencreinvisible napparaissent que sous un éclairage aux ultra-violets. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  28. 28. Cela permet de sassurer que des jeux périmés ne peuvent être réintroduits auxtables de jeu.En plus, le papier des cartes est doublé dun matériau empêchant toute possibilitédidentification de la carte par transparence, même sous la plus puissante lampeà ultraviolets.Doù vient le mot "triche" ? ITDun jeu fort en vogue dans le midi de la France et en Italie, à la fin du XIIIèmesiècle, la "Tricheria", par lequel les joueurs cherchaient à se trompermutuellement sur les points quils avaient amenés aux dés, le plus futé gagnait.Ce jeu disparu au XVème siècle, mais son nom est resté à travers les sièclescomme lart (!) de duper au jeu.Beaucoup darnaques ont eu lieu avec des avant-bras mécaniques qui projetaient Uà la demande la carte souhaitée. Certains fonctionnaient à lair comprimé.Le plus puissant sappelait le "géant". Il permettait de changer un jeu entier !Mais le plus célèbre fut celui du maître-tricheur de San Francisco, Keppleinger. TJouant avec dautres tricheurs à ce bon vieux poker, ceux-ci perdaient, sanstrouver larnaque, pourtant ils avaient lœil.Un jour, lassés de se faire plumer, ils sautèrent tous ensemble sur lestimable et Ahonnête Kepplinger. Ils le bâillonnèrent, lattachèrent et le fouillèrent.Ainsi ils découvrirent le changeur le plus ingénieux de lépoque.Au lieu de labattre à coup de revolvers ou de lenduire de goudron et de plumes,ils demandèrent à Kepplinger de fabriquer pour eux le même appareil.RDe nos jours en Angleterre, on trouve de nouveaux modèles en plastique.Dans le jardon des tricheurs américains, le changeur est appelé "The machine".G Quelques précieuses révélationsMon neveu, voici une très précieuse révélation.TOUS les jeux de cartes ont un dos dissymétrique.Parfois sur chaque dos, la différence est minime, mais réelle ! La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  29. 29. A croire que volontairement, on a laissé une ou plusieurs dissymétries au dosde leurs cartes.Avant de sauter au plafond, de prétendre que cela est impossible, que lesmachines à imprimer sont réglées au micron près, regarde de plus près !La marque "Tally-Ho circle", la marque peut-être la plus répandue au monde,dans le cadran central en forme de rosace (divisée en 32 parties), juste à la droite ITde la verticale, regarde bien. La tâche la plus inférieure des trois est dun côté dela même taille que son homologue de gauche, alors que de lautre coté, elle estlégèrement plus petite.Comment se servir de ce défaut ?1. 1. Facile ! Mets toutes les cartes dans le même sens (cest toujours le cas quand tu achètes un jeu neuf).2.3. 2. 3. U Retourne une des cartes, mets-la dans le jeu au hasard. En faisant défiler les cartes, tu remarques cette différence qui bien que petite, saute aux yeux. Il te suffit de garder les yeux fixés sur la petite tâche blanche (petit point blanc en fait) . T AExemple : suppose que le jeu soit orienté le petit point blanc vers le haut.1. 1. Donne les cartes une à une et fixe ce point.R2. 2. A un moment, tu verras (tu as tes cartes retournées), un point blanc plus gros que les cartes.3. 3. Devine à lavance que tu retrouves la carte choisie.G La marque AVIATORConsidère le point central : tu as une fleur de huit au centre, donc huit espacesentre ces pétales.Dans chacun de ces espaces, il y a quatre arcs de cercle servant de motifsdécoratifs. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  30. 30. Trace une verticale à lexact milieu de la carte.Lespace en haut à droite – ou en bas à gauche suivant comment tu tiens tescartes – ne comporte que trois arcs de cercles.Ce dernier cercle manquant nest quun point, mais saute aux yeux (son absencedu moins), quand on le sait. IT La marque BicycleLe jeu Bicycle NEW FAN BALFLa marque Bicycle est la marque préférée des prestidigitateurs. Ses dos rougeset bleus sont connus de la terre entière.Mon neveu, si tu vois un vautour avec un de ces jeux à la main (il y a deuxanges sur le dos qui font de la bicyclette), va chercher le fusil qui est dans la Upenderie (il est chargé), et tire sans sommation.Dans le bicycle NEW FAN BALF, il y a quatre volants symétriques. Lunedelles possède un trait blanc central moins accentué que les trois autres. Unefois repéré ce détail saute à lœil. TPour résumer :Regarde toujours attentivement la zone centrale du dos des cartes : cest là que sesituent la plupart des dissymétries. AErreur ou choix volontaire ?Lerreur paraît à exclure, mais alors pourquoi et pour qui sont laissées cestraces ? Mystères !RG La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  31. 31. Les casinos et le black jackSe défendent plutôt bien face aux arnaqueurs. Un ancien joueur professionnel,Steve Forte dirige des séminaires pour apprendre aux casinos à se protéger. Ilparcourt le monde entier et ses principaux casinos. ITIl y aura malgré tout, toujours des tricheurs au Black Jack avec des techniquesde plus en plus perfectionnées et des joueurs "avantagés".Le joueur "avantagé" est celui qui irrite le plus les directeurs de casinos. Saconnaissance du jeu est telle quil a un léger avantage mathématique.Les autres dangereux sont ceux qui travaillent en équipe avec micros et mêmemicro-ordinateur dissimulé !1. 1. UEn fait pour le tricheur, mon gars, se posent seulement trois problèmes pasfaciles à résoudre. Quelle est la meilleur méthode pour échapper aux caméras de surveillance ? T2. 2. Comment identifier la prochaine carte du croupier ?3. 3. Comment identifier la prochaine carte du sabot ? AIl est vrai que si tu joues à Vegas ou ailleurs, aux Stades, mon neveu, turemarqueras que le croupier se sert deux cartes : Une face en lair Une face en bas.RSi tu arrives à savoir la valeur de celle qui est face en bas, tu es le roi dumonde… A-t-on toujours triché ?GDepuis toujours !On a retrouvé des dés pipés en pratiquant des fouilles archéologiques de diversescivilisations. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  32. 32. François VILLON (1431 vers 1489), poète célèbre, est lauteur de la "Bible desTricheurs". Ce genre de poème, le malheureux enseignant des Minguettes ou desquartiers à problèmes ne le fait pas réciter à ses élèves. Pourtant ils adoreraient.Je lai toujours dit : il y a de la carence dans léducation des enfants… Enfinquoi, soyons réaliste mon neveu… Un honnête homme du troisième millénairene peut sengager dans la vie sans une bonne paire de dés pipés ou un jeu decartes bien marqué aux petits oignons. Il faut être réaliste fiston ! ITLe monde est parsemé de gens qui veulent prendre ton argent, mais pas donnerle leur…Charognards, vautours, radins !Je ne suis pas pour la triche. Cela ne rapporte pas toujours. Mais face à desbandidos, pas de quartier, tire à vue ! UAs-tu déjà entendu parlé de Ken Uston ? Un type extraordinaire, un exemplepour les arnaqueurs de casinos, de 1973 à 1975, lui et son équipe raflèrent unmillion de dollars, dont la moitié à Vegas.Ce bougre a formé six équipes : TEquipe n°1 – 1973-1975Elle est composée de six membres, tous parfaits compteurs de cartes, répartis surplusieurs tables. Quand lun remarque un sabot favorable, il fait un signeconvenu à léquipe. Elle pratique alors de grosses mises. Chacun ignore lautre, Amais gagne des sommes folles. Le casino de Dieppe perd 180 000 dollars !Equipe n°2 – 1976Celle dont je viens de te parler.REquipe n°3 – janvier 1977Va se servir dun ordinateur portable camouflé et de la taille dun paquet decigarette.Les premiers essais ne seront pas fameux, mais après amélioration de lappareil,Gles affaires reprennent. Le taux des séances gagnantes passent de 60 à 80%.Avec quinze équipiers plus lordinateur, cest la fête jusquau jour où léquipe sesépare.Equipe n°4On avance dans une technologie encore plus pointue : le "gorilla big player" faitson apparition. La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  33. 33. On reçoit les signaux à travers les semelles des chaussures ! Cest super, maisrapporte zéro dollars !On quitte Las Vegas, direction Rio et Lake Tahoe au nord du pays où les règlessont les plus favorables… Bingo ! Le capital de base est triplé en deux semaineset demie.Malgré tout, les gains diminuent, léquipe de disloque. ITEquipe n°5 – janvier 1977Quatre joueurs de première force et direction Atlantic city, merveilleux casinoqui nexpulse pas les joueurs trop favorisés. Le rêve, lEden !Les profits constants, léquipe mise de 25 à 1 000 dollars par main.Hélas, malgré tout, lexcellent Ken est expulsé de la salle de jeu et léquipe Udisloquée.Equipe n°6 – décembre 1979On se repointe à Atlantic city avec une équipe de neuf joueurs.Le casino a durci les règles, mais tient promesse de ne pas expulser les joueurs. TComme on approche de Noël, que le père Noël doit bien aimer Ken, lui et sonéquipe empochent plusieurs millions de dollars. Ensuite léquipe se sépare.Comme tout bon travailleur, chacun veut passer Noël tranquille. ALéquipe du plaisirPour se faire plaisir, Ken monte une nouvelle équipe formée de compteurséminents et de gars formés par Ken lui-même.Butin : 120 000 dollars en six mois.RDes problèmes juridiques empoisonnant la vie de Ken, il se retire du Black-Jacket monte un trio de Jazz, chapeau mec !Les grecsGSurnom donné aux tricheurs qui plument pigeons et autre nom doiseaux que tuvoudras donner aux malheureux gogos imprudents.Ce nest pas les "grecs" qui auraient négligé la couleur des tarots…Va faire un tour dans les casinos où les cercles et tu verras combien les joueursnégligent la couleur des tarots (au baccara). La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  34. 34. Autre arnaqueDes tricheurs se servaient dune roulette "de poche" comprenant 12 numérosplus 0 et le 00.On pouvait examiner lappareil."Rien ne va plus" et à chaque fois, le propriétaire de lengin payait moins que cequil encaissait. ITComment faisait-il ?Très simple mon gars, le propriétaire reposait la roulette, sur le côté le plus bas,soit celui où les mises étaient les plus faibles.Si le numéro 9 était moins chargé, il plaçait la roulette avec ce numéro àlopposé de sa planche de bois qui la soutenait.Profit garanti à chaque tour de bille. UBon pour revenir au surnom donné aux tricheurs "les grecs", Grandpa disait quedu temps de Louis XIV, vers la fin de son règne, un grec appelé Aparlos admis àla cour, jouait et gagnait sans cesse, amassant de belles fortunes. On finit par le Tsoupçonner, le surveiller et le surprendre. Verdict : vingt ans de galère.Cette aventure fit le tour du royaume et de lEurope. Depuis, on donne le nom degrec à tout individu qui cherche à tricher. A Ne triche jamais !Si tu nen es pas capable, alors abstiens-toi de jouer !Je répète, ne triche jamais, crois-moi, cela ne te portera pas de bonheur et je suistrès sérieux en écrivant cela.RG La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  35. 35. Poker fermé (le plus joué en France) Quelques statistiques à ne pas négligerLe poker est un jeu de technique, de sang-froid, de statistiques, de stratégie et de ITpsychologie.Sans vouloir rendre ce livre désagréable à lire – le poker est un jeu – voiciquelques statistiques incontournables concernant le Poker classique joué enFrance.La connaissance des pourcentages d’amélioration en échangeant vos cartes ouen voyant le nombre de cartes échangées par votre partenaire réduira votremarge d’erreurs. U On gagne souvent au poker grâce aux erreurs des autres joueurs. TVoici les statistiques -à partir d’une « main » contenant une paire :- D’une paire vers un brelan : 11 % A- D’une paire vers un full : 0,8 %- D’une paire vers un carré : 0,30 %- D’une paire vers une double paire : 16,20 %R- D’un tirage d’origine à 4 cartes vers la couleur : 19,15 %- D’une paire « épaulée » vers le brelan : 7,50 % vers le full : 0,80 %G vers le carré : 0,10 % -D’un brelan vers le full : 6,52 % vers le carré : 4,25 % La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  36. 36. D’un brelan « épaulé » vers le full : 6,38 % vers le carré : 2,12 %Statistiquement sur cent jeux, voici les chiffres de la répartition de la première ITdistribution :- - 50 % sont nuls- - 42 % comptent une paire- - 5 % comptent deux paires U- - 3 % comptent un brelan ou mieuxLes statistiques se révèlent primordiales dans tous les pokers, en particulier leTexas hold’hem (mon préféré) TTexas hold’hem : poker ouvert avec un tableau de 5 cartes sur la table(la Rolls des pokers) 2 cartes par joueur Donc 7 cartes au total. ADonne en trois temps :- - main d’origine de 2 cartes fermées- - Exposition d’un flop de 3 cartesR- - Exposition en 2 fois des sixième et septième cartesJ’ai le plaisir de participer au premier championnat du monde de Poker sur leGNET en octobre-novembre 2002 – 128 pays en compétition, un seul candidat parpays, un seul gagnant qui empochera 100 000 dollars !Vive le poker et le Hold’hem ! Bonne chance ! La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com
  37. 37. J.E.T.Note de l’édition :Le 03 novembre 2002, J.E.T. devenait champion du monde de poker sur Internet ITbattant les concurrents de 128 pays !- Dans une ambiance survoltée, la demie finale se déroula à l’hôtel Meurice àParis.- La finale eut lieu à l’hôtel RITZ à Paris.Le palace et son personnel assurèrent la plus grande discrétion afin que J.E.T. Upuisse jouer sereinement.Les aficionados se pressaient en différentes salles à Paris dont celle de l’hôtelBedford, rue de l’Arcade.C’est une grande victoire pour l’Afrique et la Côte d’ivoire car notre champion Treprésentait la Côte d’Ivoire sous le pseudonyme « d’Assinie ».Citons-le : A« J’espère avoir « vengé » l’équipe de France de foot dans cette année qui leurfut malheureuse et apporté de l’espoir en Côte d’Ivoire, victime encore d’unetentative de coup d’état ! » Merci J.E.T. et rendez-vous en 2003 !RG La revente ou la distribution gratuite de ce document sont interdites sans lautorisation des Editions Fortuna & Ulys. Ce document est gratuit, si vous avez payé pour ce document, merci de nous contacter à editionsfortuna@gmail.com

×