Le dépannage des amplis Seeburg type SHP (1, 2 et 3) 
                     Par Thierry 04 (10/2007) 

                    ...
AVERTISSEMENTS (à lire attentivement) : 

Lisez entièrement ce document avant de vous attaquer à un éventuel dépannage, es...
TABLE DES MATIERES 

PRÉSENTATION............................................................................................
 


                                AMPLIFICATEURS SHP

PRÉSENTATION
Les ampli BF de la série SHP sont apparus en 1973 sur...
 


 

LES RÉGLAGES
Quatre potentiomètres sont montés côté câblage (et accessibles des deux côtés pour le réglage) :  
Deu...
 


AMPLIFICATEUR EN PANNE, QUE FAIRE ?
Commençons par les problèmes basiques : 

Le jukebox est muet, aucun son ne sort d...
 




                                                
          Branchements des hauts parleurs  




    Dépannage des a...
 


Fusibles
Vérifiez les fusibles (il y en a deux), le premier dans un support en plastique noir sur le châssis à côté 
d...
 


DEPANNAGE
Vérifications dans le câblage sur le châssis
Testez les 4 diodes du "pont" situées sur le châssis à côté du ...
 


Si vous trouvez un ou plusieurs transistors de puissance HS, il va falloir faire une série de vérifications 
complémen...
 




                                                                                             




                  ...
 




                                                                                                        
           ...
 


Vérifications sur la carte "drivers".
Cette carte est la première que vous voyez en observant le châssis de l’amplific...
 


En général, il n’y a qu’une seule voie de grillée, mais cette documentation s’adressant à des 
"apprentis dépanneurs",...
 


Attention : si vous remplacez les transistors Q5114 et/ou Q5124 (309688) d'origine par l'équivalence 
officielle, le 2...
 




                                                                                                       

Sur les mod...
 


chaine des composants remplacés qui va re‐griller). Remontez les cartes à l’intérieur de l’ampli en 
ayant pris soin d...
 


placez le fil rouge (+) dans une des deux fiches "banane" femelle rouge (soyez certains que la pointe 
de touche fait ...
 


                                                       

Les erreurs des débutants (à lire absolument !)
Le plus gros ...
 


        Équivalences de composants hasardeuses conseillées par le charcutier du coin ! 

        Queue de composant qu...
 


 

Première remise sous tension
Remettez l’ampli en place, avec ses deux cartes internes en place et connectées, relie...
 


que ce réglage va évoluer dans le temps en chauffant et au vieillissement des composants. Refaites la 
même opération ...
 


PANNES AUTRES
Crachements, craquements et ronflements
D'une façon générale, il faut essayer de repérer à quel niveau s...
 




                                                                                                            
       ...
 


Niveau du son qui varie sans toucher au volume :
Si le volume du son varie de façon progressive, c’est une panne typiq...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Depannage Amplis Shp.Acroread

7 481 vues

Publié le

Publié dans : Business
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Bonjour , très intéressant votre site en ce qui concerne le dépannage ,
    pourriez vous m'aider en ce qui concerne un ampli Akai AA5510 la partie préampli fonctionne sauf le coté ampli coté transistor de puissance il n'y a aucun son qui sort ?
    cordialement
    KR
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 481
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Depannage Amplis Shp.Acroread

  1. 1. Le dépannage des amplis Seeburg type SHP (1, 2 et 3)  Par Thierry 04 (10/2007)  V 1.1      SHP3    SHP1 
  2. 2. AVERTISSEMENTS (à lire attentivement) :  Lisez entièrement ce document avant de vous attaquer à un éventuel dépannage, essayez d’en  comprendre tous les termes et si vous avez le moindre doute, ne faites rien et contactez‐moi avant  tout. La moindre erreur pourrait provoquer plus dégâts qu’il n’y en avait à l’origine. Ce tutorial est  destiné à aider les non professionnels à dépanner leurs amplificateurs de la série SHP à moindre frais,  d’autant plus que les spécialistes se font rares. Mais attention, ce document ne saurait résoudre tous  les cas de figure, seules les pannes les plus courantes seront évoquées, sachez qu’il y a une infinité de  pannes possibles et que dépanner un amplificateur (comme tout appareil électronique) est un métier  à part entière et ne saurait s’apprendre en quelques minutes sur Internet, même avec l’aide d’un  document comme celui‐ci (si bien fait soit‐il). Ce tutorial suppose que vous savez déjà identifier et  tester des composants électroniques (diodes, transistors, résistances etc.) à l’aide d’un simple  multimètre, si ce n’est pas le cas, vous ne pourrez pas utiliser ce document. Gardez en mémoire, que  pour les pannes plus complexes (distorsion, voie muette etc.) un professionnel utilisera un  générateur BF et un oscilloscope.   Sur les schémas Seeburg, les composants possèdent des références "propriétaires" n’existant pas  dans le commerce, j’ai publié un document qui donne l’équivalence entre la référence Seeburg et des  références disponibles dans le commerce (à l’époque) certains modèles seront peut‐être difficiles à  approvisionner aujourd’hui et il faudra rechercher de nouvelles équivalences.    Vous allez travailler à vos risques et périls  Sachez que je ne saurais être tenu pour responsable des dégâts et/ou des blessures qui pourraient  arriver aux biens et aux personnes du fait de l’utilisation de ce document pour dépanner un  appareil.  Soyez également avertis des règles de sécurité élémentaires à appliquer à toutes les personnes  intervenant sur des appareils véhiculant des tensions électriques dangereuses pour le corps  humain. Encore une fois, si vous avez un doute sur vos compétences ou vos possibilités, faites  appel à un professionnel et ne touchez pas à votre appareil. 
  3. 3. TABLE DES MATIERES  PRÉSENTATION........................................................................................................................................ 4 LES RÉGLAGES.......................................................................................................................................... 5 AMPLIFICATEUR EN PANNE, QUE FAIRE ?............................................................................................... 6 Connexions ...................................................................................................................................... 6 Fusibles ............................................................................................................................................ 8 DEPANNAGE ............................................................................................................................................ 9 Vérifications dans le câblage sur le châssis ..................................................................................... 9 Vérifications des transistors de puissance ...................................................................................... 9 Vérifications sur la carte "drivers". ............................................................................................... 13 Points tests .................................................................................................................................... 15 Avant de remettre sous tension.................................................................................................... 16 Les erreurs des débutants (à lire absolument !) ........................................................................... 19 Première remise sous tension....................................................................................................... 21 Si tout s’est bien passé .................................................................................................................. 21 Réglage des "courants de repos" (BIAS)........................................................................................ 21 PANNES AUTRES .................................................................................................................................... 23 Crachements, craquements et ronflements ................................................................................. 23 Comment qualifier un bruit ? ........................................................................................................ 23 Craquements : ............................................................................................................................... 23 Crachements :................................................................................................................................ 23 Bruit de chute d'eau : .................................................................................................................... 23 Ronflements : ................................................................................................................................ 23 Niveau du son qui varie sans toucher au volume : ....................................................................... 25 Le son disparait après quelques secondes et repart au disque suivant :...................................... 25
  4. 4.   AMPLIFICATEURS SHP PRÉSENTATION Les ampli BF de la série SHP sont apparus en 1973 sur le modèle "Olympian" avec le SHP1 et ont  remplacé l’ancienne série TSA (de 1 à 1O).  Pour mémoire :  SHP = "Seeburg High Power" (utilise des transistors de puissance au silicium)  TSA = "Transistorised Stereo Amplifier" (utilise des transistors de puissance au germanium)  Le SHP  Les schémas (disponibles sur mon site) nous montrent une conception très classique en "push‐pull",  la sortie se fait via un transformateur à plusieurs sorties afin de pouvoir connecter et équilibrer les  niveaux de sorties des différents haut‐parleurs qu’ils soient incorporés au jukebox ou  supplémentaires pour sonoriser de grands volumes (haut‐parleurs utilisant des transfos de ligne) ou  bien encore pour sonoriser les "Consolettes" (appelées aussi "Wallbox" par certains).  L’ampli SHP1 (et SHP3) peut sortir une puissance maximum de 50W (puissance efficace mesurée sur  une charge de 8Ω avec 10mV à 60Hz injectés à l’entrée) par canal (32W pour le SHP2). Les modèles  SHP1 et SHP3 sont équipés d’un système de sécurité qui  coupe le son en cas de surcharge des  transistors de sortie (Le SHP2 est dépourvu de cette sécurité).   Le châssis supporte un transformateur d’alimentation (primaire 110/220 Vac  et secondaire 2X25V à  point milieu), deux transformateurs de sortie, un porte fusible (1,6A SB), le relais de "muting", les  différents borniers de  raccordement des haut‐parleurs, les prises (Molex) de raccordement au  mécanisme, un gros radiateur en aluminium qui supporte les 4 transistors de puissance (deux par  canal) ainsi que les deux prises "CINCH" d’entrée de la tête de lecture (tête magnétique). Le châssis  est entièrement sérigraphié en plusieurs langues (dont le Français).  Côté câblage, le châssis contient deux circuits imprimés, la carte du dessous est le préamplificateur,  celle du dessus la carte "driver" (celle qui pilote les transistors de puissance situés sur le radiateur).         Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 4 
  5. 5.     LES RÉGLAGES Quatre potentiomètres sont montés côté câblage (et accessibles des deux côtés pour le réglage) :   Deux (un par canal) pour le niveau (marqués "GAIN SET") qui servent à équilibrer, si besoin, les deux  voies (il n’y a pas de "balance").  Deux autres (marqués "BIAS" indiqués par des flèches rouge) qui servent à ajuster le point de  fonctionnement des transistors de sortie (courant de repos), voir plus loin pour le réglage (important  ne pas y toucher sans raison).    Attention à ne pas confondre les deux sortes de réglages (GAIN et BIAS).  Sur la carte préampli, on peut trouver deux (SHP2 et SHP3) ou quatre (SHP1) interrupteurs à glissière  de réglage :  "Bass et Treble" : Graves et aigües.  "Scratch compensator" (SHP1) : filtre "coupe haut" destiné à supprimer les craquements sur des  disques très sales ou usés.  "Equalisation" (SHP1) : aux USA la norme d'enregistrement des disques n'est pas la même que la  nôtre (NAB aux USA et RIAA en Europe), ce réglage doit normalement être sur "Eu".  Ces deux derniers réglages ne sont pas disponibles sur les amplis SHP2 et SHP3  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 5 
  6. 6.   AMPLIFICATEUR EN PANNE, QUE FAIRE ? Commençons par les problèmes basiques :  Le jukebox est muet, aucun son ne sort des haut‐parleurs :  Commencez par un coup d'œil général, si l'ampli semble avoir déjà été réparé ou bricolé plus ou  moins bien, comparez avec le schéma si les composants correspondent bien et s'ils sont biens  soudés.  Connexions Vérifiez que l’amplificateur est bien connecté, que toutes les prises nécessaires sont à leur place et  bien enfoncées, que le potentiomètre de volume n’est pas à zéro (souriez  si vous voulez, ça peut  arriver à tout le monde !) et que le 220V est bien présent.  Si l'ampli est correctement alimenté, à la mise sous tension vous devez entendre un "boum" puissant  dans les hauts parleurs, c'est tout à fait normal.  Les hauts parleurs du jukebox sont reliés à des borniers à vis :  • Le fil noir : masse des hauts parleurs se branche sur un des deux plots GD  • Le fil rouge : hauts parleurs de gauche se branche sur le plot 50W (32W sur SHP2) du haut  • Le fil bleu : hauts parleurs de droite se branche sur le plot 50W (32W sur SHP2) du bas  • Les autres plots numérotés, ne sont utiles que lorsque des hauts parleurs supplémentaires  et/ou des consolettes sont utilisées pour diminuer le niveau du jukebox par rapport aux  hauts parleurs extérieurs.  • Le fil vert : hauts parleurs des "consolettes" (wallbox) voie de droite, se branche sur le  bornier spécial prévu à cet effet.  • Le fil jaune : hauts parleurs des "consolettes" (wallbox) voie de gauche, se branche sur le  bornier spécial prévu à cet effet.  • Le bornier "C.V. speakers" est prévu pour relier des hauts parleurs supplémentaires de  sonorisation spéciaux utilisant un transformateur d'impédance (600  Ω) pour éviter les pertes  en ligne, en usage normal, il n'y a rien de connecté sur ce bornier.  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 6 
  7. 7.     Branchements des hauts parleurs   Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 7 
  8. 8.   Fusibles Vérifiez les fusibles (il y en a deux), le premier dans un support en plastique noir sur le châssis à côté  du transformateur d’alimentation, c’est le fusible qui est au primaire du transformateur  d’alimentation et qui protège tout l’amplificateur. Ce fusible doit faire 1,6 A slow blow (retardé), s’il  est grillé, c’est mauvais signe (voir plus loin). Note : quand le fusible principal est grillé, en plus du fait  qu’il n’y a pas de son, le mécanisme n’éjecte pas le disque à la fin de la lecture.    Le deuxième fusible est à l’intérieur du châssis, il est soudé sur des "barrettes relais" à côté des 4  diodes de redressement sous le transformateur d’alimentation. Ce fusible fait 2 A (rapide) et ne  protège que l’alimentation du moteur de commande à distance qui est fixé normalement  sur le  potentiomètre de volume.  REMARQUE IMPORTANTE :  Si vous trouvez des fusibles de valeur supérieure, ou pire, des fusibles "renforcés" avec du fil de  cuivre ou parfois même du papier alu, remettez immédiatement les valeurs prévues d’origine, c’est  VITAL pour la survie de votre amplificateur, mais ne remettez pas le courant immédiatement, car il y  a fort à parier que les fusibles remis à leur valeur d’origine vont "griller" immédiatement.  Donc, avant de remettre le courant, ce qui gaspillerait à coup sur un fusible de 1,6 A, il faut vérifier si  votre amplificateur n’est pas en court‐circuit.  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 8 
  9. 9.   DEPANNAGE Vérifications dans le câblage sur le châssis Testez les 4 diodes du "pont" situées sur le châssis à côté du fusible (soudé) de la commande à  distance. Attention, en testant ces diodes, comme elles sont soudées,  la présence des  condensateurs de filtrage provoque un "temps de réponse" plus lent de l’appareil de mesure,  patientez quelques secondes (10 à 15 s) que la mesure se stabilise avant de noter la valeur. On  trouve les diodes en court‐circuit ou coupées dans le cas ou le(s) fusible(s) à été renforcé et c’est  donc les diodes qui ont servi de fusible. Si vous n’êtes pas sur de votre mesure, dessoudez les diodes  au moins d’un côté, vous n’aurez plus ce temps de réponse de l’appareil de mesure.  Pour mémoire, les diodes des modèles SHP1 et SHP3 sont des 3A (MR701) et celles du SHP2 sont des  1A (1N4004 plus petites).    Vérifications des transistors de puissance Si les diodes sont correctes, il faut vérifier immédiatement les transistors de puissance (les 4  transistors 309449 = 2N3055 fixés sur le gros radiateur noir). La meilleure méthode est de les  démonter, par chance ils sont sur support (2 vis à enlever par transistor) groupés deux par deux l’un  au dessus de l’autre pour chacune des voies de l’ampli (des sérigraphies sur le châssis indiquent la  disposition). Ne perdez pas les isolants en "mica" qui vont dessous les transistors de puissance.  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 9 
  10. 10.   Si vous trouvez un ou plusieurs transistors de puissance HS, il va falloir faire une série de vérifications  complémentaires :  Gardez à l’esprit que dans ce genre d’amplificateur, si on oublie de remplacer un seul composant  défectueux ou que l’on utilise un composant inadapté, l’ampli va re‐griller dès la remise sous  tension. Pour éviter ce genre d’inconvénient, il est impératif de bien  vérifier  tous les composants  concernés et de ne sauter aucune étape pendant ces vérifications.  Démontez le gros radiateur noir (2 vis) qui supporte les transistors de puissance.  Sous ce radiateur, vous trouverez  4 grosses résistances de 0,2 Ohms 5W (0,22 Ohms convient) qui  peuvent êtres coupées (donc à vérifier).    Sous le radiateur du SHP2, SHP3  Vous trouverez aussi le système de compensation thermique qui diffère suivant les modèles (SHP1  ou SHP2, SHP3).  Sur les amplis SHP1, ce système comprend  pour chacune des  voies, 1 transistor NPN (309693 =  ECG192a, 2SC853 ou 2N3405) et deux résistances (820 Ohms ½ W et 3,3 KOhms ½ W), sur les amplis  SHP2 et SHP3, il comprend deux diodes en série (1N4148), une thermistance CTN (50 Ohms à 25°) et  une résistance (10 Ohms ½ W). Cette modification à été réalisée pour avoir un courant plus stable en  température par rapport aux amplis SHP1 qui étaient un peu faibles de ce côté.  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 10 
  11. 11.       Compensation thermique   Tous ces éléments sont à contrôler, surtout le transistor (1 pour chaque voie sur l’ampli SHP1). Il faut  le dévisser et dessouder le transistor pour pouvoir le tester correctement à l’Ohm‐mètre (ce  transistor n’a pas la base au centre comme d’autres, elle est du côté opposé à l’écrou de fixation de  l’ailette et le collecteur est au centre).  Attention, si vous trouvez des ECG192 à la place des ECG192a en remplacement, le brochage est  différent et il faudra croiser des pattes. Sur l'ECG192 la base est au centre et le collecteur à l'opposé  de l'ailette de fixation.    Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 11 
  12. 12.     Sous le radiateur du SHP1     Je répète que vous trouverez (certainement) des dégâts sous le radiateur surtout quand le fusible à  été renforcé par un inconscient. Si vous devez remplacer des résistances fixées sur les "barettes  relais", démontez‐les proprement en détortillant les pattes et remontez les neuves de la même  manière, évitez de couper les pattes au ras, c'est le meilleur moyen d'avoir des coupures  intermittentes par la suite.    Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 12 
  13. 13.   Vérifications sur la carte "drivers". Cette carte est la première que vous voyez en observant le châssis de l’amplificateur côté câblage.  Commencez par faire une vérification visuelle des composants de la carte et remplacez les  composants suspects (condensateurs "gonflés" ou ayant coulé, résistances brulées etc.). Ensuite  regardez sous la carte si des pistes du circuit imprimé n’ont pas brulées (toujours dans l’hypothèse  fréquente d’un fusible renforcé). Si c’est le cas refaites les pistes avec du fil de câblage fin.      Profitez de ce que la carte est démontée pour nettoyer soigneusement la partie mâle du circuit  imprimé qui sert de connecteur, faites‐les avec une gomme à encre d’écolier (verte ou bleue) qui  n’abimera pas les pistes du circuit (N’utilisez surtout pas d’abrasif comme on peut le lire sur certains  forums) et ne rechargez pas le connecteur avec de la soudure à l’étain. Vérifiez le connecteur femelle  pour voir si des languettes de contact ne sont pas écrasées.  Sur cette carte, on remarque de suite les 4 transistors "driver" (Q5115, Q5116, Q5125 et Q5126)  montés avec une petite équerre métallique qui leur sert de radiateur (quoique en fonctionnement  normal ils ne chauffent quasiment pas).  Ces transistors sont  ce qu’on appelle une "paire complémentaire" (il y a une paire pour chaque  voie), c'est‐à‐dire qu’ils ont des caractéristiques semblables mais que l’un est un NPN et l’autre un  PNP. Ils sont sérigraphiés à côté (ex : LT PNP DR = Left driver PNP = transistor PNP voie de gauche)  Ces transistors sont des 2N6107 (PNP) et 2N6292 (NPN), il peut exister d’autres équivalences, mais je  n’ai pas eu l’occasion de les essayer (à vos risques et périls).  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 13 
  14. 14.   En général, il n’y a qu’une seule voie de grillée, mais cette documentation s’adressant à des  "apprentis dépanneurs", il vaut mieux vérifier les 4 transistors (de toutes façons, vous trouverez sur  la plupart des circuits‐imprimés des sérigraphies vous indiquant (en anglais) la référence et  la voie  concernée. Le fait de tester les transistors sur les deux voies vous permettra de faire des  comparaisons de mesures et d'affiner votre diagnostic.  Ensuite, une fois certain du bon état des transistors "drivers", et si vous avez trouvé des transistors  grillés au paragraphe précédent, il faut vérifier les résistances en série dans ces transistors (R5175,  R5176 et R5198, R5199), ces résistances font 560 Ohms ½ W sur les amplis SHP1 et 100 Ohms ½ W  sur les modèles plus récents (SHP2 et SHP3). Vous pouvez (c’est même recommandé) remplacer les  résistances de 560 Ohms par des 100 Ohms. Sur certains modèles récents, ces résistances sont  indiquées dans la nomenclature comme étant "fireproof" (ignifugées ?), sur la carte vous trouverez  des résistances de couleur verte ou marron semblables à des résistances bobinées (mais ça n’en est  pas) utilisez des résistances ordinaires ½ W, cela n’a aucune influence sur le fonctionnement et la  fiabilité de l’ampli une fois réparé.      Si vous avez changé des transistors "drivers" et/ou des résistances sur la carte vous devez également  vérifier les étages précédents. Il s’agit du transistor Q5114 (2N5823) et R5171 (10 Ohms ½ W) pour la  voie de droite et de Q5124 (2N5823) et R5194 (10 Ohms ½ W) pour la voie de gauche. Si vous avez  trouvé des résistances brulées ou coupées sur cette carte, il y a obligatoirement des transistors  grillés.  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 14 
  15. 15.   Attention : si vous remplacez les transistors Q5114 et/ou Q5124 (309688) d'origine par l'équivalence  officielle, le 2N5823, le brochage du 2N5823 est inversé par rapport au transistor d'origine.  Points tests Pour terminer avec cette carte "driver", sur les modèles SHP1, cette carte est équipée de "points  test" permettant de mesurer les tensions de fonctionnement (+32V et ‐32 V) ainsi que les niveaux  d’entrée de chaque voie (avec un oscilloscope), ces points test étaient constitués de "plots" de  mesure en alliage qui provoquaient (dans certains cas rares heureusement) des craquements  importants dans le son (difficile à diagnostiquer) ces "points test" ont donc été supprimés sur les  modèles plus récents (SHP2 et SHP3). Vous pouvez faire de même (supprimer ceux de mesure du  niveau BF entourés en bleu) sur votre SHP1 ou bien supprimer les deux "straps" (fils indiqués par les  flèches rouges) qui les relient au reste du circuit.  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 15 
  16. 16.     Sur les modèles SHP2 et SHP3, quatre contacts du connecteur plat (Molex) qui raccorde la carte sont   "shuntés" par des fils, c’est volontaire et d’origine, les ingénieurs de Seeburg n’ont rien trouvé de  mieux pour éviter les mauvais contacts qui pourraient détruire l’amplificateur. Il faut donc dessouder  ces fils pour sortir la carte "driver" (n'oubliez pas de les repérer avant).    Avant de remettre sous tension Vous avez vérifié et remplacé tous les composants grillés sans en oublier aucun (attention à ce point,  un composant restant non remplacé ou remplacé par une mauvaise équivalence et c’est toute la  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 16 
  17. 17.   chaine des composants remplacés qui va re‐griller). Remontez les cartes à l’intérieur de l’ampli en  ayant pris soin de nettoyer la partie du circuit imprimé qui sert de connecteur mâle (avec une  gomme à encre d'écolier) et également vérifié que le connecteur (Molex) qui vient se brocher dessus  ne comporte pas de contacts écrasés ou cassés.   Il reste à préparer l’ampli pour la remise sous tension, vous allez repérer les deux potentiomètres  marqués « BIAS » qui sont fixés sur le côté du châssis, attention à ne pas les confondre avec les deux  autres marqués « GAIN SET » qui sont à côté et qui servent de réglage de « balance ».    Potentiomètres de réglage du BIAS     Ces deux potentiomètres ont une valeur faible (75 Ohms sur SHP2 et SHP3 et 500 Ohms sur SHP1)  doivent êtres réglés au départ (avant la mise sous tension) au minimum de leur valeur (valeur  0 Ohms) lue au contrôleur entre les deux sorties ou les fils sont connectés dessus. Ce point est très  important, une erreur serait fatale, non seulement aux éléments que vous venez de changer, mais  également à ceux qui étaient encore bons. Ne touchez jamais à ces potentiomètres si vous ne suivez  pas la procédure décrite dans ce paragraphe.  Attention ! Ces potentiomètres peuvent êtres coupés par la corrosion ou par une surintensité quand  le fusible à été remplacé par une valeur trop forte.   Il faut impérativement vérifier ces deux potentiomètres à l'Ohmmètre avant toute mise sous  tension. Reliez votre appareil de mesure en position Ohm‐mètre et tournez le potentiomètre avec un  tournevis, vous devez voir la valeur varier de zéro à la valeur maximum (75 Ohms sur les amplis SHP2  et SHP3 et 500 Ohms sur le SHP1). Un coup de bombe à contact à l'intérieur suivit de plusieurs va et  vient rapides peut être salutaire. Si la valeur ne change pas, votre potentiomètre est certainement  coupé.  Préparation à la mise sous tension  Maintenant, on est presque prêts pour la mise à feu, préparez votre contrôleur universel en position  mesure de tensions continues, s’il y a plusieurs calibres, utilisez le plus faible (2V par exemple),  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 17 
  18. 18.   placez le fil rouge (+) dans une des deux fiches "banane" femelle rouge (soyez certains que la pointe  de touche fait bien contact dans la fiche banane femelle) qui sont sur le radiateur des transistors de  puissance. L’autre fil (le noir) ira alternativement sur le boitier du transistor le plus proche de la fiche  banane ou sur le boitier du transistor de l’autre voie (voir les photos plus loin). Dans tous les cas  faites la première mesure sur la voie qui était en panne. La tension que nous allons mesurer est  normalement inférieure à 20mV (0,02V).    _____________________________  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 18 
  19. 19.     Les erreurs des débutants (à lire absolument !) Le plus gros problème avec les débutants, c'est la précipitation. Ils veulent toujours avoir fini avant  d'avoir commencé ! Ne serais‐ce que dans la lecture de ce document, avez‐vous réellement lu tout  ce qui précède ? N'avez‐vous pas été tenté de sauter un paragraphe qui vous a semblé barbant ?  On peut aussi reprocher aux débutants de faire trop de zèle, par exemple, au lieu de mettre juste un  peu de graisse "compound" sous les transistors de puissance, d'en mettre une tartine, de remplacer  des résistance ½ W par des 2W pour qu'elles ne brulent plus, etc. Respectez toujours les valeurs du  schéma et aussi faites attention aux "bons conseils" de certains vendeurs de composants qui ne sont  la que pour faire du chiffre d'affaires.  On pourrait remplir tout un ouvrage avec les erreurs que j'ai vues (et celles que j'ai faites !), avant de  remettre sous tension, en voici quelques unes, laquelle avez‐vous faite ?  Transistors PNP et NPN inversés.  Transistors montés à l'envers, erreurs sur le brochage.  On remplace les transistors de la voie qui fonctionne et on laisse les mauvais de l'autre voie  en place  Condensateurs montés ou connectés à l'envers (polarités inversées).  Le corps d'un condensateur touche la masse ou un autre composant  Diodes montées à l'envers.  Oubli des micas d'isolement sous les transistors de puissance, ou bien ils sont mis à l'envers.  Une des vis de fixation des transistors de puissance vient toucher un composant ou un fil  sous le radiateur.  Dans la précipitation, on remonte un ou plusieurs transistors HS à la place des bons.  Fils pincés sous le radiateur en le remontant (fréquent).  Confusion dans la valeur des résistances (quand on ne connaît pas bien le code des couleurs,  on vérifie au multimètre).  Potentiomètre de réglage du courant de repos tourné à fond au lieu d'être au minimum. Ou  bien potentiomètre coupé par la corrosion, vous pouvez toujours essayer de tourner !  Gros "pâté" de soudure qui déborde sur les pistes adjacentes du circuit imprimé.  Supports de fusibles supprimés pour on ne sait quelle raison et les nouveaux fusibles sont  (mal) soudés directement sur les fils. A ne pas faire ! Remettre des supports fusibles.  Soudures mal faites, qui ne font pas contact. Pour démonter les composants fixés sur des  "barrettes relais" il faut détortiller les fils, enlever l'excédent de soudure et ré‐entortiller le  nouveau composant et refaire la soudure bien propre. On ne coupe pas au ras !  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 19 
  20. 20.   Équivalences de composants hasardeuses conseillées par le charcutier du coin !  Queue de composant que l'on a oublié de couper et qui vient toucher le châssis ou autre  chose.  Utilisation de composants récupérés on ne sait ou, et qui sont encore plus mauvais que ceux  que l'on remplace.  Un composant brulé (résistance) ou gonflé (condensateur) vous manque, mais, pressé, vous  mettez quand même sous tension en pensant "que ça va passer quand même". NON !  Attendez d'avoir reçu la commande !  Un ami (ou votre beau‐frère) vous à dit que l'on pouvait remplacer les fusibles par du papier  aluminium ou certains composants par d'autres. Dites‐lui de retourner s'occuper de sa  femme !  Etc.  Vous voila rassuré ? Vous vous sentez moins seul ?  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 20 
  21. 21.     Première remise sous tension Remettez l’ampli en place, avec ses deux cartes internes en place et connectées, reliez les haut‐ parleurs, mais ni le potentiomètre de volume, ni aucun des autres connecteurs sur l’ampli. Placez vos  cordons de l’appareil de mesure comme indiqué au paragraphe précédant (photo) en commençant  par la voie qui était en panne. Mettez sous tension, vous allez entendre un "boum !" dans les hauts  parleurs (c’est normal) la tension doit faire un "bond" et redescendre à zéro. Vérifiez immédiatement  l’autre voie, vous devez trouver aussi une valeur nulle de tension (dans ce cas, c’est bon signe). Si au  contraire, dès la mise sous tension, la tension mesurée atteint une valeur importante (> 1V), coupez  immédiatement le courant, il y a un problème.   Si la valeur de tension mesurée est nulle sur les deux voies, laissez quelques minutes sous tension, en  touchant (avec les doigts) les transistors de puissance, ils doivent rester froids, si vous constatez un  échauffement rapide, coupez immédiatement le courant, il y à un problème.  Si tout s’est bien passé La tension sur les deux voies est restée à zéro (à part le "sursaut" de la mise sous tension), les  transistors de puissance ne chauffent pas, vous avez probablement réussi votre dépannage. Reste à  rebrancher le reste des connecteurs sur l’ampli, le potentiomètre de volume, les fils blindés en  provenance de la tête de lecture etc. Faites ensuite un essai de son en passant un disque d’abord  doucement, en continuant de vérifier si les transistors de puissance ne chauffent pas. Ensuite, même  essai, mais avec le volume à fond (prévenez vos voisins !), le son doit rester clair et sans distorsion,  les transistors de puissance doivent tiédir au plus.  Le paragraphe suivant est réservé aux plus expérimentés, une fausse manœuvre peut réduire à  néant tout le travail déjà réalisé.  Réglage des "courants de repos" (BIAS) Maintenant, que votre ampli fonctionne, et qu’il est chaud, vous allez pouvoir régler les courants de  repos ("BIAS" en anglais) des transistors de puissance (si vous avez peur de faire une bêtise,  maintenant que l’ampli fonctionne, laissez‐le ainsi, avec les réglages de "bias" à zéro, c’est un  moindre mal et sans risques pour l’ampli, juste une légère distorsion à peine mesurable et encore  moins audible). Maintenant, si vous tenez absolument à faire les choses dans les règles de l’art, c’est  ici, dans le paragraphe suivant !  L’ampli étant sous tension, mettez le volume à zéro (pas de disque en train de jouer) et placez votre  pointe de mesure rouge (+) sur un des fiches "banane" rouges située sur le radiateur des transistors  de puissance (n’importe laquelle, elles sont, de toutes façons, reliées ensemble) et l’autre pointe de  mesure (‐) sur le boitier du transistor le plus proche (la sérigraphie vous indique sur quelle voie vous  faites la mesure), le calibre étant toujours ajusté pour mesurer une tension continue inférieure à 1V  (entre 2 et 20 mV exactement). Au départ vous devez toujours avoir 0V pour les deux voies. Ensuite  repérez le potentiomètre de réglage "BIAS" pour la voie sur laquelle vous êtes en train de faire la  mesure. Tournez doucement le potentiomètre, vous devez voir la valeur lue monter doucement,  arrêtez vous quand vous atteignez 2 à 3 mV (0,003V), on est à la valeur minimum, mais il faut penser  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 21 
  22. 22.   que ce réglage va évoluer dans le temps en chauffant et au vieillissement des composants. Refaites la  même opération pour l’autre voie, réglez à la même valeur. Contrôlez ces valeurs toujours avec le  réglage de volume à zéro après avoir passé plusieurs disques à pleine puissance (pensez aux voisins !)  pour que l’ampli soit bien chaud. Fixez les potentiomètres avec un peu de vernis à ongles.  Votre  ampli est maintenant opérationnel à 100%.    Mesure sur la voie de droite     Mesure sur la voie de gauche   Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 22 
  23. 23.   PANNES AUTRES Crachements, craquements et ronflements D'une façon générale, il faut essayer de repérer à quel niveau sont générés les "bruits" constatés :  Si le bruit varie avec le réglage de volume, il est généré en amont du potentiomètre de volume, voir  la carte préampli.  Si le bruit est permanent ou seulement quand un disque joue, le relais de "muting" bloque l'ampli  quand il ne joue pas de disque.  Dans un ampli BF, les bruits inhabituels sont souvent dus à des mauvais contacts, donc la première  chose à faire en cas de bruits suspects est vérifier et nettoyer tous les connecteurs de l'ampli.  Comment qualifier un bruit ? Craquements, ronflement, grésillement, bruit de chute d'eau ? Estes‐ vous capable de faire la  différence ?  Craquements : Ces problèmes sont assez peu courant sur ces amplis, il y a eu tout de même quelques problèmes de  "craquements" sur certains amplis SHP1. Ils se produisaient même sans disque en train de jouer et  semblaient indépendants du réglage de volume. Ces craquements étaient dus aux points test de la  carte "driver" (celle du dessus), il suffit de les supprimer pour stopper le phénomène. Sur les amplis  SHP2 et SHP3 ces points tests ne sont plus présents, et la panne n’existe plus sur ces modèles.  Crachements : Symptôme classique d’un potentiomètre encrassé, des crachements apparaissent dès que l’on  touche au réglage de volume, un coup de « bombe à contacts » dans le potentiomètre double devrait  arranger le problème. Des crachements et craquements peuvent êtres aussi produits par des  mauvais contacts au niveau du support de la tête de lecture.  Bruit de chute d'eau : C'est assez rare, j'ai eu le cas deux fois, des résistances du préampli qui avaient été remplacées par  d'autres de mauvaise qualité certainement, et des condensateurs de liaison au tantale défectueux  (C5108 et C5132).  Ronflements : Ces amplis sont apparus en 1973, c'est‐à‐dire il y a 34 ans aujourd’hui en 2007, certains  condensateurs peuvent êtres complètements secs, en particulier les deux condensateurs  « cartouche » de 3000µF 35V fixés sur le châssis. Si l’ampli semble fonctionner normalement sur les  deux voies à part que vous constatez un ronflement permanent qui sort des haut‐parleurs (sur les  deux voies) et qui est constant quelque soit le réglage du volume, suspectez ces deux condensateurs  (remplacez‐les), faites attention, un des deux à le plus à la masse, ce qui explique le support isolant  en bakélite (fragile) pour isoler le corps (le moins) du châssis. Mesurez la tension aux bornes de ces  condensateurs, elle doit être aux alentours de 30V continus, une tension inférieure indiquerait un  condensateur sec.  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 23 
  24. 24.     Condensateur de filtrage d'origine  Il est évident que vous aurez du mal à trouver des condensateurs de mêmes dimensions et surtout le  support en bakélite qui va avec (qui est souvent cassé). Voici une solution de remplacement, les  condensateurs actuels sont beaucoup moins encombrants, on peut donc les fixer à l'intérieur  du  châssis, et comme vous pouvez le constater, la valeur peut être légèrement supérieure à celle  d'origine (4700µF au lieu de 3000µF). Vous pourrez laisser en place les condensateurs d'origine  (débranchés) juste pour garder l'aspect d'origine (important pour les collectionneurs)    Condensateur de remplacement   Les ronflements peuvent aussi êtres causés par une mauvaise masse : coupure de la tresse de  blindage des fils en provenance de la tête de lecture, ou bien coupure des fils de la tête dans le bras  de "pick‐up".  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 24 
  25. 25.   Niveau du son qui varie sans toucher au volume : Si le volume du son varie de façon progressive, c’est une panne typique d’un relais de "muting" qui à  un contact repos "sale" (c’est valable pour tous les modèles d’ampli Seeburg). Voir cet article sur  mon site pour savoir comment procéder pour nettoyer correctement le relais. Pour être certain de la  cause de la panne, tapotez doucement avec un manche de tournevis sur le capot du relais, vous  devriez provoquer la panne.  Si le volume du son varie de façon brutale, orientez vos recherches vers le potentiomètre de réglage  du volume, pistes coupées, mauvais contacts dans les connecteurs.  Le son disparait après quelques secondes et repart au disque suivant : C’est un problème de sécurité qui se déclenche (SHP1 et SHP3 uniquement), les causes peuvent êtres  multiples :  • Ampli trop chargé, trop de haut‐parleurs connectés ou haut‐parleurs d’impédance trop  faible, haut‐parleur dont la bobine est en court‐circuit, ou encore haut‐parleurs de basse  impédance (8Ω) connectés sur les sorties "ligne" ("Constant voltage") de l’ampli (impédance  600Ω, HP avec transformateur indispensables). Pensez aussi aux connexions des haut‐ parleurs qui peuvent êtres en court‐circuit (fils abimés et/ou blessés, mal branchés, etc.).  • Système de sécurité en panne, vérifiez les transistors Q5119 et Q5120 ainsi que les  composants alentours.  • Craquements puissants, les surcharges provoquées par des craquements (mauvais contacts  dans le support de la tête de pick‐up par exemple) peuvent provoquer la mise en sécurité de  l'ampli.  La remise à zéro du système de sécurité se fait par un des contacts "travail" du "muting relay" (ligne  "SOS reset" sur le schéma).    © Thierry 04 (10/2007)  Un merci spécial aux "beta‐lecteurs" du site flipjuke.fr qui ont participé à la rédaction de ce  document.  Dernière mise à jour le 28 février 2009  Dépannage des amplis SHP ‐ © Thierry 04  Page 25 

×