LES ENTRETIENS D'ADMISSION:                                                                                               ...
LES ENTRETIENS D'ADMISSION:              MÉTHODE ET STRATÉGIES



                         quiexige
                      ...
La sélection envisagée                          Les enjeux                                    mières ont déjà eu en charge...
LES ENTRETIENS D'ADMISSION:               MÉTHODE ET STRATÉGIES



                                                    d'o...
Le textedit: « Lescandidatsd'une
        sacuriosité
                  dans domaine,
                     le      sa      ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les Entretiens Dadmission MéThode Et StratéGies

294 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
294
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les Entretiens Dadmission MéThode Et StratéGies

  1. 1. LES ENTRETIENS D'ADMISSION: I;~. !< ~, MÉTHODE ET STRATÉGIES 0' u.. ,5 - 'Uo.I Q Marcel Plenchette liIooooI ~ Rappelonstoutd'abordcequenous pédagogiques, pour y arriver. :;) appelons « cadrede la formation » le Cettedifférencedelogiqueestàno- .~ ~; (fig.1). ter - son importance étant capitale Pourêtredéterminés d'unemanière lorsque nous travaillonsà l'élabora- rigoureuse,cespréalablesprésuppo- tion deprojet-, car elleestsourcede sentJ'élaboration duprojet pédagogi- confusions méthodologiques, dediffi- D lA PREMIÈREQUESTION Ifaut replacerle dispositifde cultésde communicationet de diffi- quedu centrede formation,la déter- sélectiondansle « cadrede A RÉSOUDRESEIM mination du dispositif de sélection cultésdansl'intégrationde la forma- formation », c'est-à-dire rapport par DE DÉTERMINER n'étantqu'unedesdernières étapesde tion par les étudiants. auxautresparamètres organisent qui la constructionde celui-ci. En effet,lorsqueles étudiantsarri- LESOBJECTIFSGÉNÉIMUX et structurentle processus pédagogi- vent en débutde formation,dans DE lA FORMATION, Une logique quemisen œuvre. quellelogique raisonnent-ils? y a Il de raisonnement centrée AVANTDE DÉTERMINER En effet,a sélection l trouvesonsens fort à parierquela majoritéd'entre en priorité LE CONTENU dansl'articulationentrelesobjectifsà euxarriveenraisonnant unelo- dans sur les résultats atteindre,esmoyens l etressources é- d gique enprioritécentrée surleconte- Pourconstruirele projetpédagogi- ployéset les prérequiset potentiels ce nu.Ils sedemandent qu'ilsvont qu'il faudrait posséderau départ.Il que,nousutilisonsunelogiquederai- fairependant leurformation etnonce s'agitpar conséquent 'évaluersi le d sonnement entréeenpriorité surles c qu'ilsserontcapables e fairedans d candidat ossède e potentiel- qui p c résultatsà atteindreet non une logi- troisans. restebien entenduà définir- qui lui quecentréeenpriorité surlecontenu. Cettehypothèseejustifiepar la s La premièrequestionàrésoudresera permettraderépondreauxexigences logiquedanslaquelleonlesafait fonc- doncdedéterminerlesobjectifsgéné- professionnelles, aux attentes que tionnerpendantdesannées l'éduca- à rauxdelaformationavantdedétermi- nousavons parrapportàlui etdevéri- tionnationale. En début de rentrée nerle contenu, 'est-à-dire c lesmoyens fier sile « contrat» pourraêtrepassé. scolaire,leur présente-t-on projet un pédagogique contenantdesobjectifs ou un programme, c'est-à-direune n mois de formation .. organisationdecontenu? findes Il y adoncunèdifférence delogique études de raisonnemententrecelle de l'étu- l l l diant et celle qui est utilisée par les enseignants our construireleur pro- p Outils jet Cettelogique(centréeen priorité detransformation Prérequis 1 1 surlesrésultats) a- etdoit- êtrecom- v SÉLECTION MOYENS OBJECTIFS muniquéeparl'équipeenseignanten e PEDAGOGIQUES mêmetempsqu'ellecommunique son 1 Étape IV Étape III Étape t projet Toutefois,'étudiantne raison- l Î atteInts 1 nant pas de la même manière,il va Résltats 1 ÉVALUATION MarcelPlenchette est oblitérerl'expressiondesrésultats, ne Étape fi psychosociologue, diredeur particulier des objectifs, puisqu'ils Évaluation Évaluation Évaluation du Centrede Management n'ont pasde sensdanssalogiquede formative sommative diagnostique et de Développement ounormative ounormative raisonnementIl y a donclà unediffi- desCompétences, 13760 Saint-Cannat cultédecommunicationàrésoudre et Figure 1. Le cadre de la formation SOINS FORMATION - PÉDAGOGIE- ENCADREMENT- N° 2 - 2e TRIMESTRE1992 47
  2. 2. LES ENTRETIENS D'ADMISSION: MÉTHODE ET STRATÉGIES quiexige l'élaboration'une d stratégie ~ENTRETIEND'ADMISSION decommunication quiviseraàterme A POUR BUT D'ÉVALUER àmodifieralogique l deraisonnement LESAPTITUDES desétudiants. DU CANDIDAT Cettemodification d'autant lus a p ÀSUIVRE LA FORMATION d'importance u'onleur demandera q rapidement(avantla fin de la pre- mière année) d'utiliser cemode de rai- sonnement, notamment lorsqu'ils de- vrontutiliseradémarche l desoins. En effet,orsque l nousutilisons cettedé- marche, après analyse ela situation d et formulation d'undiagnostic, nous déterminons desobjectifs entrés ur c s la personneoignée, s c'est-à-direes d changements danssasituation. C'est la même logique quenousutilisons lorsque nousélaboronsnprojetpé- u dagogique. dela même Et, manière, desconfusionsméthodologiques apparaissent l'on veutdéfinirdes si objectifs lorsquel'onraisonne ans a d Sandrine Dréan, étudiante en 1èreannée unelogique centrée surdu contenu à l'école d'infirmières de Nantes (pourcequiestdudomaineédagogi- p cicesd'école démarcheesoins la d et S'il possède d'embléece mode de que) ousurl'action (pourcequiestdu toutedémarcheiagnostique. d raisonnement, çanepeutquelui facili- domaine dessoins). la terleschoses etlui permettretrèsrapi- Notez quel'onnetrouvera jamais Ces confusions logiquesxpliquent e dement d'être capabled'intégrer la confusion inverse, oit desénoncés s quelesenseignants bserventré- o f d'objectifs dansune rubrique de démarche desoins. oilàuneaptitude V quemment quelesétudiants onfon- c àsuivrelaformation,qui nepeut,bien moyens. Cen'est asunequestion e p d dentobjectifs tmoyensouactions) e ( colonne!Cen'estpasnonplusune entendu,à elleseuleconstituerun cri- eténoncent, unerubrique dans intitu- question ecompréhension, une tère sélectif, au sensd'éliminatoire, d c'est lée« objectifs »,deschoixd'actions. d'intégration 'unnouveau maisqui peutêtreévaluée aucoursde question d S'il estacceptable queles étudiants l'entretiend'admission. endébut mode deraisonnement quis'acquiert, raisonnent decette manière à condition d'enprendre lesmoyens. Cetteprécision étantapportée, la deformation, çanel'estplusenfinde secondeu detroisième o année. S'ils sélectionituée ans s d unrapport deco- Evaluer les aptitudes hérence parrapportauxautres élé- nemodifient leurmode pas deraison- du candidat ments constitutifsuprojet édagogi- d p nement vantla fin dela formation, a L'entretien d'admission, omme que,l fautsouligner c i qu'iln'yapas que dèscetteéchéance selibérerontde ils lescandidats àêtredemandeurs, mais épreuve d'admission, pour objet a cetteexigencepour ne retenir qu'un à quele centre deformation l'esttout d'évaluerlesaptitudes ucandidat d raisonnementcentré en priorité sur autant. l'action et qui met au rang desexer- suivre laformation. SOINS FORMATION PÉDAGOGIE - ENCADREMENT - N° 2 - 2e TRIMESTRE 1992 - 48
  3. 3. La sélection envisagée Les enjeux mières ont déjà eu en charge cette LECENTREDE FORMATION comme un recrutement de la sélection tâche Gusqu'en 1983, si ma mémoire DOIT CONCEVOIR est bonne). A cette époque, la valeur L'enjeu de la sélection tient pour UNE STRATÉGIE En ce sens, celui-ci doit communi- des entretiens de sélection était sévè- une part au fait que l'on passe contrat quer sa proposition, non seulement DE COMMUNICATION rement remise en cause. Pas seule- avec le candidat. aux candidats inscrits aux épreuves de ment ceux effectués dans les écoles DE SA PROPOSITION Une fois celui-ci admis, il y a des sélection, mais également aux candi- d'infl11l1ières, mais également dans les DE FORMATION choses sur lesquelles nous ne pouvons dats potentiels avant même qu'ils ne autres écoles du secteur sanitaire et plus, ou pratiquemment plus, revenir. soient demandeurs. social (assistante sociale, éduca- Nous allons passer avec l'étudiant un En effet, le centre de formation doit teurs...), le ministère diffusant à cette contrat de formation professionnelle concevoir une stratégie de communi- époque des appels d'offrede recherche et non personnelle. Autrement dit, les sur l'évaluation de la valeur de ces en- cation de sa proposition de formation. qualités personnelles de l'étudiant se- Il doit pouvoir la diffuser aux candi- tretiens en partant de l'hypothèse ront ce qu'elles seront, elleslui facilite- dats potentiels, c'est -à-dire correspon- qu'ils étaient mal maîtrisés et donc ront l'accès aux capacités profession- dant aux mieux au profil recherché et peu fiables. nelles ou lui compliqueront la tâche, étant susceptibles de se présenter. Il faudra donc prévoir les moyens mais les exigences de changement ne d'évaluer l'efficacité du dispositif mis Il s'agit d'une attitude plus dynami- porteront pas sur ce point. Il sera en en œuvre, de sorte à pouvoir le réajus- que, qui n'envisage pas la sélection quelque sorte trop tard. comme « faire un tri dans un lot de ter et pouvoir rendre compte de la va- C'estjustement umomentdela sé- a candidats »,mais comme la recherche leur des stratégies mises en œuvre, les lection que peuvent s'admettre des centres de formation devant en quel- d'une adéquation entre une offre et exigences dansle domainedesquali- une demande de formation. Nous que sorte faire la démonstration de tésetlogiquesdefonctionnement er- p devons donc créer un certain état d'es- leur capacité à utiliser de manière per- sonnelles, puisquele contratn'estpas tinente ce type de moyen. prit d'ouverture chez le candidat avant encorepassé. même qu'il ne se présente. La relation Une fois l'étudiant admis, on lui L'élaboration de la est alors déjà établie sur des bases communique d'une certaine manière stratégie des entretiens « contrôlées ». L'étudiant vous choi- qu'on l'accepte tel qu'il est (du point d'admission sit et vous le choisissez. Ce rapport dy- de vue de ses qualités personnelles). namique, envisagé comme un recrute- De son côté, il admetla proposition de La première démarche consiste à ment, devient dans certains cas une formation professionnellepréalable- partir des objectifs généraux et spécifi- nécessité lorsque le nombre de candi- ment communiquée. Changer les élé- ques de la formation pour déterminer, dats est déficitaire. ments du contrat par des choix péda- au regard du niveau à atteindre en fi- gogiques incohérents serait certaine- Il y a des données quantitatives et nal, un niveau minimum à posséder au LA PREMIÈREDÉMARCHE ment très risqué. Les risques seront qualitatives à respecter. Un des objec- départ et qui serait susceptible d'être CONSISTEÀ PARTIR d'une part la non-atteinte des objec- tifs de la sélection n'est-il pas non plus évalué pendant l'entretien d'admis- de recruter suffisammentd'étu- tifs, c'est-à-dire que les changements sion. Ainsi nous pouvons reprendre DES OBJECTIFSGÉNÉRAUX diants ? La sélection s'inscrit donc lo- visés ne se produiront pas, d'autre part objectif général par objectif général, ET SPÉCIFIQUES de produire comme effetdes attitudes giquement dans la construction du capacité par capacité, pour faire appa- DE LA FORMATION POUR d'inertie, d'absentéisme, etc. projet pédagogique et les stratégies de raître des capacités minimales, des ni- DÉTERMINER UN NIVEAU L'enjeu de cette sélection tient éga- communication qui l'accompagnent veaux minimums, qui peuvent être ÀPOSSÉDER MINIMUM ou, pourrait-on dire également, qui le lementàsonaspect« test ».Eneffet,il évalués et qui faciliteront le suivi de la AUDÉPART formation. constituent. faut rappeler que les écoles d'infir- - N° 2 - 2e TRIMESTRE 1992 SOINS FORMATION - PÉDAGOGIE - ENCADREMENT 49
  4. 4. LES ENTRETIENS D'ADMISSION: MÉTHODE ET STRATÉGIES d'objec- naissancee l'autre,et de sa diffé- d fonctionnement compatibles u in- o Citonsquelques exemples lA SECONDE DÉMARCHE rence. tifs généraux uel'on retrouvefré- q compatibles lesuividelaforma- avec CONSISTEA RÉPERTORIER Nousleurdemanderons d'êtreca- tion etl'exerciceelaprofession. d quemment danslesprojetsdescen- LESQUALITÉS tresdeformation ensoininfirmierset pablesd'organiser soins,ce qui Unepremièreétapedeladémarche les PERSONNELLESQUI consisteà repérerles « cas)}d'élèves par rapportauxquels ouspouvons nousrenvoie n àdescapacitésd'organi- FACILITERONT~EXERCICE qui ont présenté desdifficultésetd'en faireapparaître descapacités ini- sation,certes, aisnécessitegale- m m é males: faire l'analyse. ous auronsun faible N mentdepouvoirsesituerdansune DE LA PROFESSION pourcentage delogiquesdefonction- Nous demanderons aux étudiants structure organisée,depouvoirsesi- nement athologiques vaut p qu'il tuerdansunerelationd'autorité, etc. d'êtrecapablesd'élaborerdesprojets mieuxavoirrepéré aumoment ela d Nousleurdemanderons d'êtreca- de soins.Ce qui renvoieà: sélection quependanta formation. l pablesde conduire desrelations Lacapacitéseprojeterdia diffé- à ( - Nous aurons également des exemples d'aide,cequi nousrenvoieauxcapaci- renceentrelogiquesderaisonnement de fonctionnement qui, sans être tésd'analyse, urespectd'autruiet au a centréessur les résultatsou sur l'ac- pathologiques, 'en sont pas moins n contrôle de l'implication de soi dans tion). gênants. l s'agitde faire apparaîtreà I unesituation. La capacité deraisonner par analyse - traverscesexemples equ'il y alieude c Nous leur demanderonsd'être ca- et passeulement ar principe.Il faut p retenir ou d'éviter comme type de pablesd'élaboreret mettreen œuvre alorsvérifiersile candidatestcapable qualitéspersonnelles de logiques ou desprojetséducatifs desanté ou publi- de distinguerles constatsdeshypo- de fonctionnement. que,cequi renvoie,en-dehorsece d thèses(ce qu'il observeet cequ'il en Unedeuxième étapedela dé- qu'onpeutdire surl'élaboration de pense),s'il est capablede diversifier à marcheconsiste listerles qualités projets, la capacité à d'intégrer ans d seshypothèses u lespoints devue. o personnelles l'on souhaite que voir son raisonnement eshypothèses d La capacité s'entretenir. faut de Il irration- possédées parlesétudiants enréfé- - liéesà desfonctionnements renceà un profil individuelou de évaluersacapacitéà écouter,à partir nels. desesmodesd'intervention, arécep- s groupeidéal. Ces qualités apparais- Nousleurdemanderons d'êtreca- tivité. sentdéjàdansles documentsutilisés pablesdemenerdestravauxdere~ par le centredeformation,par exem- L'étudiantdevraêtrecapablede - cherche, equirenvoieàdescapacités c ple, danslesfichesd'appréciationde consulterdesdossierset documents. dequestionnement, àdesqualités du stage,où l'on chercheà apprécierno- Nous pourrionsalors évaluersesca- typeouverture'esprit, d curiosité, sen-. tammentdesqualitéspersonnelles. pacitésde compréhension la lan- de sibilisation auxtechniques nouvelles Nous y retrouvonspar exemple: gue française,sescapacitésde syn- (exemple: l'informatique...). - Le respectdu travaild'autruiavecle thèse, ce dernier point devant La liste n'est,bien entendu,pas respectdeshoraires,desrèglesdepo- normalementêtreacquiset déjàéva- exhaustive. s'agit,ici, uniquement litesseet de courtoisie,la tenuevesti- Il lué par les épreuveset conditions d'illustrerunedémarche. travail mentairecorrecte,etc. Un d'admissibilité. plusapprofondi etpersonnalisé étant - Le respectdusecret rofessionnel, p la Nous demanderonsaux étudiants effectuéavecchaque centre(ou discrétion. d'êtrecapables deréaliserdessoinsde groupede centres)de formation. - Prendredesresponsabilités, desini- naturetechnique, equi renvoieà: c tiatives. La seconde démarche, complé- Descapacités gestuelles, demanipu- - mentairede la précédente, onsisteà c - Utiliser un mode de communication lation, unecertainehabileté. répertorier les qualités personnelles adaptéà soninterlocuteur. Desqualitésersonnelles p dutype qui faciliterontl'exercicedela profes- Nous pourrions rajouter d'appré- - rigueur, xigenceersonnelle, e p recon- sion et à inventorier les logiquesde cierlerapportdu candidatàsaforma- SOINS FORMATION - PÉDAGOGIE - ENCADREMENT- N° 2 - 2e TRIMESTRE1992 50
  5. 5. Le textedit: « Lescandidatsd'une sacuriosité dans domaine, le sa pointsdevue,la qualitédel'argumen- tion, IL Y A LIEU DE PRÉVOIR mêmeséance d'admissionsontinter- tation,la construction del'exposé,, capacitéà communiqueraveclesen- COMMENT «( PARTAGER» etc., refdespropositions b trèsclassi- seignants la formationsanspolé- sur rogéssur un thèmeidentiqueconcer- A LA CONDUITE TROIS nant le domaine sanitaire ou social ques, ui nereprésenteront q pasplus miquer. Iseraitégalement T intéressant )}. DE rENTRETIEN de 5 pointssur 20.Cettepremière llfaut releverd'emblée l'ambiguïtéqui d'apprécierl'image,la représentation existeentre« fairepasser neépreuve étape dure5 minutes. s'agira Il detrès qu'a le candidatde la profession, u d u orale)}et« conduire unentretien )}. peuintervenir (quelques uestions), q centredeformation,delaformation..., Letexteporteun peuà confusion. maissurtoutsans jamaisinduireun d'évaluer sescapacités d'analyser déroulementd'entretien du type l'imagequ'enalepublic.Cesderniers S'agit-il d'un entretien ou d'une épreuveorale? S'il s'agit d'une « question-réponse )}. points nousentraînantversla notion deprojetprofessionnel, deprojection épreuve orale,il s'agitd'évalueres l 2.La deuxième étapea pourbut connaissances ducandidat t ses e ca- d'obtenir, sansla critiquer, une du candidatvers son avenir profes- sionnel. d'expression Cequiest connaissance candidat. du Nousde- pacités orale. Toutescesréflexionsdoiventnous bienentendu trèsdifférent del'utilisa- vonscomprendre salogique defonc- tion del'entretien. conduireàrépertoriertout cequ'il est tionnement,appréciersesqualités souhaitable d'évaluerdanscettesitua- Quelleseraitl'utilité de cette personnelles. (Durée: 8 minutes). TI tion, afin de classercesdifférentsre- fautalorsprivilégier l'utilisationd'une épreuveoralealorsqueles candidats pères, elespondérerenfonction de d technique d'écoute. (Note: 8 points ont déjàétéévalués plusieursfoissur cequi nousparaîtprioritaireet possi- sur20.) cetypedecapacité?TInefaut certai- bled'apprécier.TIn'y apasunecapaci- Notezqu'il faudraprévoirdansla nementpass'enfermer anscetypede d té ou une qualitéqui est,à elleseule, situation,et conserver toutela valeur formulation dela questionremiseau sélective(sauf à repérerdescritères « dumoyen entretien TIfautpren- candidatepassagecettedeuxième l à )}. éliminatoires, ommeunelogiquede c étape. dre cetteproposition commeun pré- fonctionnement pathologique par textepour engager'entretien,maisne l 3. La troisièmepartiedel'entretien exemple), aisun niveaud'ensemble m pas réduire celui-ci à une épreuve serviraàmesurerescapacités l prépro- qui se dégageà partir des valeurs orale. fessionnelles u candidat. ouspour- d N accordées chacune à deszonesd'éva- Ce qui nousdonnele déroulement ronspar conséquent tiliserdesques- u luation.Cespondérations, u cesni- o suivant: tions « tests)} directes.Il faut, bien veauxdeperformances, nouspermet- entendu,préparercelles-cià l'avance. 1. Nous choisissons une question tront d'établirunegrille denotation. (Durée: 6 minutes; note: 7 points trèsouverte, facile,quelecandidatpeut sur20.) Quelle stratégie? prépareren 10 minutes,à laquelleil 4. Conclusion; durée: 1 minute. Le déroulement cet entretien devait s'attendre - sanssurprise -, à la- de doit nouspermettre emenernotre quelleil commencera répondreet par d Parailleurs,il y lieudeprévoircom- évaluationet tenir comptedes .qui serviraessentiellement mettre àle ment « partager)}à trois la conduite àl'aise,enconfiance,desorteà facili- contraintes dutexteofficiel. elui-ci C de l'entretien.Qui anime? Qui inter- unedurée: 30 minutes détermine ter sonexpression. vient?Quand?Comment? Quel support mployer? fauteneffet ré- e Il p Nouspourronsdanscettepremière (10 minutes réservées ucandidat a voir la remised'unegrilleà chaque pourpréparer aréponse s authème étapedu déroulementde l'entretien évaluateur pour qu'il puisse enregis- proposé, 20minutes pour conduire évaluer sescapacitésd'expression, 0 trer sesobservations. d'analyse, peutdiversifieres s'il l l'entretien). SOINS FORMATION - PÉDAGOGIE - ENCADREMENT - 1992 No 2 - 2e TRIMESTRE 51

×