L’affaire de l’île Bizard !
Une affaire peu connue.
Triste histoire révoltante.
Ceci est l'histoire de la vraie Castafiore Québécoise et
du Château de Moulinsart, une saga qu...
Un beau mariage en grande pompe.
Pauline Marois et Claude Blanchet sont mariés depuis
1969. En 1986, alors que Pauline Mar...
Une élection enrichissante.
En 1991, Pauline est députée péquiste de Taillon à
l'Assemblée nationale pendant que son mari,...
Un fauteuil en « Or ».
En 1997, contrairement aux règles, c'est le cabinet du PQ, au
lieu du Conseil d'administration élu,...
Le silence d’or des syndicalistes notoires !
En 1997, à cette époque là, Pauline Marois était bien Ministre des
finances, ...
Comprenez-vous le pouvoir politique des
«$éparatistes $ociales Démocrates du Québec» ?
Lorsqu'on lit tout ça on peut compr...
Maintenant, des nouvelles de Perceptions inc:
Le 14 septembre 2007, l'Autorité des Marchés Financiers (AMF)
émet un avis f...
Vive la démocratie !!!
Maintenant;
• Pensez-vous que vous en saurez plus ?
• Pensez-vous que vous lirez la suite dans les
...
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Affaire bizard
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Affaire bizard

418 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
418
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Affaire bizard

  1. 1. L’affaire de l’île Bizard ! Une affaire peu connue.
  2. 2. Triste histoire révoltante. Ceci est l'histoire de la vraie Castafiore Québécoise et du Château de Moulinsart, une saga que les médias Québécois ont toujours traités du bout des lèvres, certainnement à cause de l’importance du personnage politique qui est impliqué dans cette magouille et de ses influences personnelles, ainsi que du Parti séparatiste Québécois qui a eu le pouvoir durant des années. Sur l'île Bizard, dans le Château de Moulinsart, il y a eu beaucoup de magouilles qui sont l'oeuvre du Parti indépendantiste Québècois qui, en association avec certains fédéralistes notoires, et sous la protection silencieuse des médias, se sont organisés des paradis dorés au sû et à l’insu de la grande majorité des payeurs d’impots Québecois.
  3. 3. Un beau mariage en grande pompe. Pauline Marois et Claude Blanchet sont mariés depuis 1969. En 1986, alors que Pauline Marois est ministre, son mari, Claude Blanchet avec ses associés fédéralistes, Henry Walch et Mario Grilli, achètèrent des terres agricoles de l'île Bizard qui appartenaient à l’époque à Robert Campeau (Campeau Corp. Inc) qui sombrait alors tranquilllement dans la faillite. Le mari de Pauline Marois était le "bras droit" de Robert Campeau à Ottawa, et c'est grâce à ses liens intimes avec des ministres et hauts fonctionnaires fédéraux, tels Jean Chrétien, Jean Marchand, Marc Lalonde et Michael Pitfield que Campeau Corp eut tant de succès financiers en Ontario.
  4. 4. Une élection enrichissante. En 1991, Pauline est députée péquiste de Taillon à l'Assemblée nationale pendant que son mari, Claude Blanchet est lui, à la tête du Fonds de Solidarité (FTQ). Le FSFTQ a été créé par le PQ grâce au prêt de 10 millions obtenu par la ministre du travail d'alors, Pauline Marois. Pour ne pas éveiller de soupçons, Claude Blanchet envoie à sa place, son associé fédéraliste Henry Walch faire changer le zonage des terrains de l'île Bizard afin d'en faire exploser la valeur marchande. Le changement sera accepté par le gouvernement du Parti Québécois. Le couple Marois Blanchet devient alors multimillionnaire grâce à la spéculation de terres publiques et à leur positionnement privilégié avec le pouvoir en place (PQ).
  5. 5. Un fauteuil en « Or ». En 1997, contrairement aux règles, c'est le cabinet du PQ, au lieu du Conseil d'administration élu, qui nommera le mari de Pauline Marois (alors Ministre des finances) au poste de Président de la Société Générale de Financement. C'est Marois elle-même qui établira son contrat et son salaire contrairement encore, à la règle qui spécifie que ceci doit être fait par le C.A. élu. Claude Blanchet recevait alors un gros salaire en plus de recevoir des bonis sur l'argent prêté par la SGF sans considération de la rentabilité de la SGF. Heureusement pour lui car sous sa direction, la SGF accuse une perte de plus de 500 millions $. À quelques semaines des élections, perdues par le PQ, le mari de Pauline Marois obtient une bonification de son contrat lui garantissant une rente annuelle de 90,000$ au lieu de 42,000$, s'il perdait son poste. En plus, tenez vous bien, cet avantage est transformé en pension à vie.
  6. 6. Le silence d’or des syndicalistes notoires ! En 1997, à cette époque là, Pauline Marois était bien Ministre des finances, non ? Curieusement, aucun syndicat ne contesta cette augmentation scandaleuse : vive la sociale démocratie ! Aujourd'hui, le mari de celle qui est devenue la Chef du Parti Québécois, est associé à de nouveaux fédéralistes notoires dans une société à capital ouvert «Perceptions inc», vous connaissez? C'est à leur château de l'île Bizard que les Marois Blanchet reçoivent somptueusement leurs nouveaux associés tels que Jerry Tarasofsky, grand financier du B'nai Brith Senior Residence à Côte Saint-Luc ainsi que créateur d'un Lodge B'nai Brith pour les diplômés de McGill comme lui. Ils ont récemment fait une grande réunion de 75 membres il y a six mois à la synagogue Shaare Zion. Avis aux syndicalistes indépendantistes qui seraient intéressés à s'inscrire au Lodge du B'nai Brith, question de rencontrer de riches alliés qui pourraient "contribuer" à leur cause, bonne chance !
  7. 7. Comprenez-vous le pouvoir politique des «$éparatistes $ociales Démocrates du Québec» ? Lorsqu'on lit tout ça on peut comprendre que la Chef du Parti Québécois n'a aucune réticence à laisser son château pour 8.000,000 de beaux dollars en plus de ce qu’elle s’est mis de côté et à taire le plus possible, l'option fondamentale et la raison d'être de son parti. Ce qui nous intéresse le plus les Québecois maintenant, c’est de savoir si tous le monde au Québec aura une retraite aussi dorée que ce couple avide de pouvoir, car on ne peut comprendre qu’autant aux Finances avec les résultats désastreux de la SGF, qu'à l'Éducation avec la complexité du système d'évaluation des élèves et les restrictions sévères sur l'apprentissage de l'Anglais, qu'à la Santé avec la mise à la retraite prématurée des infirmières et les quotas des médecins, madame Marois ait fait une tel carrière politique, car elle a toujours prouvé sa parfaite et incomparable incompétence à diriger les affaires du pays. Par contre, elle a sûrement démontré qu'elle $avait $e $ervir de ses pouvoirs politiques pour détourner des lois et des règles à ses propres intérêts. Et $i jamais elle devait être réelue, c'est $ans doute toute l'Île Bizard au complet qu'elle pourra habiter avec tous ses… Canards !
  8. 8. Maintenant, des nouvelles de Perceptions inc: Le 14 septembre 2007, l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) émet un avis formel à Claude Blanchet, Barry Cracower, Jerry Tarasofsky, Denis M. Sirois, Daphne Kis, Jean Lavigueur, Martin Faucher, Daniel Taras, Richard Zeidel, Jonathan Levitt, Stephen Burns, Robert Duff Anderson, Elaine Tarasofsky, Joseph Callaghan, Adelina (Lina) Continelli, Sandra Haydon et Eric Salpeter. -------- L'AMF leur interdit d'effectuer, directement ou indirectement, toutes activités reliées à des opérations sur les valeurs de Perceptions Inc., aux motifs que l'émetteur ne s'est pas conformé aux obligations de dépôt des états financiers et du rapport de gestion relatif aux états financiers prévus au Règlement 51-102 et que ces personnes ont été administrateurs ou dirigeants de l'émetteur depuis que celui-ci a déposé ses derniers états financiers, conformément aux exigences applicables et, en tant qu'initiés de l'émetteur, ces personnes peuvent avoir été informées de tout fait ou changement important concernant l'émetteur qui n'a pas été rendu public après la date des états financiers déposés.
  9. 9. Vive la démocratie !!! Maintenant; • Pensez-vous que vous en saurez plus ? • Pensez-vous que vous lirez la suite dans les journaux et à la télévision comme pour Earl Jones, ou les Lacroix et compagnie ? • Pensez-vous que les célèbres «Autorités des Marchés Financiers» (l’A.M.F.) vont donner une suite à ces magouilles politiques ? Je vous laisse y réflèchir …

×