Les bénéfices pétroliers dilatés par le climat
Sur le dos des pauvres con-sommateurs
Préambule
• Nous reproduisons ici une partie des expériences
réalisés par les élèves et avec le bénévole et efficace
conco...
Livraison des carburants
• Les carburants livrés et taxés le sont à une température
dirigée 15°C (comme partout dans le mo...
Les Mystères de « Sainte SARA »
• Les produits pétroliers sont achetés « raffinés » en majorité à
Trinidad et Tobago et au...
Remerciements.
• Dossier paru
initialement dans le
magazine auto/moto
L’ARGUS DE
NOUVELLE-
CALEDONIE N°98
• ici actualisé ...
Essence à 15°C
• 15°C : La température de ce carburant dans le ballon
(flacon) d’un litre est ramené à 15°C. Le trait roug...
Indications Indispensables
• Ces expériences menées trois heures durant dans les locaux du
lycée Lapérouse, en pleine péri...
Essence à 21,8°C
• 21,8°C : Ainsi que l’on
peut généreusement le
constater, le niveau de la
pipette s’est notablement
reha...
POURQUOI CES EXPÉRIENCES ?
• Franchement… Que les pétroliers de Guadeloupe réceptionnent nos
carburants sous température c...
l’enchérissement des coûts
d’approvisionnement.
• Nous connaissons régulièrement des augmentations de
carburant pour faire...
Essence à 23,9°C
• 23,9°C : La pipette cille.
• On n’est pas loin du
débordement.
• Le Sans Plomb 95 se dilate
tant que l’...
Qui empoche ?
• A-t-on augmenté le prix de nos carburants pour faire face
au renchérissement des tarifs pétroliers ou, plu...
13h30
• Nous sommes curieux de savoir le degré de dilatation,
sous l’effet de l’augmentation des températures, des
carbura...
La dilatation
• En effet, les statistiques de volume de carburant importé
ne tiennent pas compte du tout sous nos latitude...
MODE OPÉRATOIRE :
- Pression constante (soit en condition d’usage normalisé)
- Thermomètre électrique
- Thermomètre à merc...
CARBURANT ESSENCE SP95
• Voici le détail chiffré des phénomènes physiques
observés lors de nos expériences avec le carbura...
Ben et Fils
• Pour vous donner une première petite indication, le débit
annuel d’une station moyenne de Guadeloupe en esse...
Essence à 25,1°C
• 25,1°C : Nous
stoppons tout;
• la pipette dégorge à
l’envi.
GASOIL
• Nous avons procédé de la même manière pour le
gasoil, mais les résultats furent différents.
Au cours de cette exp...
Ben et Fils et compagnie
• Pour vous donner une - nouvelle - première petite
indication, le débit annuel d’une station moy...
Gas oil à 15°C
• 15°C : Niveau de gasoil
dans la pipette = - 7,4 ml.
COMMENT NOS PÉTROLIERS S’ ENRICHISSENT
• Les carburants étant évacués du tanker à une
température conditionnée (”dirigée”,...
Aux Antilles Guyane c’est plus juteux que ça.
• En 2004, il fut importé en Nouvelle-Calédonie
• 82 948 700 litres (près de...
Gas oil à 22°C
• 22°C : Niveau de gasoil
dans la pipette = - 0,9 ml.
Ça se dilate déjà de
plusieurs millilitres…
Le paradis des importateurs pétroliers
• En 2004, il fut importé en Nouvelle-Calédonie
• 146 825 752 litres (près de 147 m...
DE COMBIEN NOS PÉTROLIERS S’
ENRICHISSENT
• En vertu de la loi physico-chimique de la dilatation des
carburants sans plomb...
Gas oil à 25°C
• 25°C : Constatation.
• Le gazole se dilate
notablement moins que le
SP 95
NOS CHIFFRES SONT-ILS FIABLES ?
• Ils représentent un ordre de grandeur et ne sauraient
prétendre à une justesse de nature...
« Les gérants de stations-service râlent »
• À cela, nous pouvons ajouter que nous nous sommes confinés
à une valeur étalo...
CONCLUSION
• Nous pensons que les valeurs communiquées ci-dessus
se suffisent à elles-mêmes. L’enchérissement du
carburant...
POURQUOI LES CARBURANTS SONT-ILS
TRANSFÉRÉS À 15°C ?
• Il s’agit simplement d’une norme internationale destinée
à uniformi...
Lorsque vous réclamez un plein
d’essence SP95 de 50 litres.
• Avec une dilation du SP 95 d’une valeur de 1,5 ml par
degré ...
Lorsque vous réclamez un plein
de Gas Oil de 50 litres.
• Avec une dilation du GO d’une valeur de 0,9ml par degré
Celsius ...
L’incidence des chiffres
• Pour un particulier 67,86 € ou 33,40 € pour environ
2600 litres de carburant, cela peut paraîtr...
RESULTAT de l’ ENQUETE
• NOTA : Consécutivement à la parution de ce dossier
dans l’Argus de Nouvelle-Calédonie n°98,
• le ...
Normes AFNOR ISO 91-1 et ISO 91-2
• La masse volumique moyenne des super est de l'ordre de 775
kg/m3. Il existe des tables...
Faites circuler ce document S.V.P.
Merci de votre attention.
Faites circuler ce document S.V.P.
Trois conseils avant la ro...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les bénéfices_pétroliers_dilatés.pdf_

263 vues

Publié le

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
263
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les bénéfices_pétroliers_dilatés.pdf_

  1. 1. Les bénéfices pétroliers dilatés par le climat Sur le dos des pauvres con-sommateurs
  2. 2. Préambule • Nous reproduisons ici une partie des expériences réalisés par les élèves et avec le bénévole et efficace concours de professeurs de physique chimie du lycée Lapérouse de NOUMEA en Nouvelle-Calédonie. • Etude du coefficient de dilatation (thermique) volumétrique des carburants. • Nous leur adressons nos plus vifs remerciements, pour l’éclairage qu’ils nous apportent dans la compréhension de ce phénomène particulier, qui influence notre vie quotidienne et notre porte feuille.
  3. 3. Livraison des carburants • Les carburants livrés et taxés le sont à une température dirigée 15°C (comme partout dans le monde, semble-t-il), c’est-à-dire qu’ils sont transférés des tankers à une température assez basse par rapport à notre température ambiante moyenne. • Ensuite ce carburant, une fois dans les cuves « Antillaises », revêt une nouvelle dimension, se dilate, en somme, pour atteindre des valeurs plus élevées que celles déclarées lors de son achat par les sociétés pétrolières du Département auprès de la SARA. (Société Anonyme de Raffinage aux Antilles).
  4. 4. Les Mystères de « Sainte SARA » • Les produits pétroliers sont achetés « raffinés » en majorité à Trinidad et Tobago et au Venezuela. • Ils sont stockés à SAINTE-LUCIE (Etat au sud de la Martinique). • La raffinerie de certains produits se fait à FORT-DE-FRANCE en Martinique où se trouve l’usine. (260 emplois) • Le siège social est partagé entre KOUROU - Centre Spatial (Guyane) et PUTEAUX (Hauts de Seine) • La Guadeloupe ne détient sur son sol que des entrepôts contenant des produits finis. (40 emplois) • Les carburants ne sont livrés que lorsque les cours sont à la hausse. • Indication d’origine sur « les connaissements maritime » factures SAINTE-LUCE (Martinique). Cette commune n’a aucun réservoir implanté sur son territoire. • Ce qui évite de payer certains droits de douane à l’entrée du territoire national.
  5. 5. Remerciements. • Dossier paru initialement dans le magazine auto/moto L’ARGUS DE NOUVELLE- CALEDONIE N°98 • ici actualisé en Février 2009 aux Antilles.
  6. 6. Essence à 15°C • 15°C : La température de ce carburant dans le ballon (flacon) d’un litre est ramené à 15°C. Le trait rouge vous indique le niveau de la pipette graduée. • NIVEAU = - 7,65 ML
  7. 7. Indications Indispensables • Ces expériences menées trois heures durant dans les locaux du lycée Lapérouse, en pleine période de vacances scolaires, et qui ont requis le retour au gîte professionnel de deux professeurs enseignant dans ce lycée, ont stricte valeur de démonstration. • Ce sont de bons baromètres, d’excellentes indications de la hiérarchie des valeurs observables, et elles furent menées selon des procédures propres aux démonstrations opérées dans les cycles terminaux des études secondaires. • À notre requête, deux professeurs de physique chimie de ce lycée ont accepté avec intérêt de mener cette expérience à titre expérimental et professionnel. • D’aucune façon, en revanche, ils ne sauraient s’associer aux conclusions afférentes déduites par Automotoconso, même si les faits postérieurs ont accrédité les thèses ici soutenues.
  8. 8. Essence à 21,8°C • 21,8°C : Ainsi que l’on peut généreusement le constater, le niveau de la pipette s’est notablement rehaussé. Impossible de prendre une mesure, car il excède déjà les graduations.
  9. 9. POURQUOI CES EXPÉRIENCES ? • Franchement… Que les pétroliers de Guadeloupe réceptionnent nos carburants sous température conditionnée de 15°C, et les revendent à une température moyenne annuelle d’environ 30°C, engrangeant au passage les bénéfices de la dilation desdits carburants et faisant payer ce surnuméraire à leurs gérants et aux consommateurs, c’est une chose qui relève du domaine de l’admissible et des affaires intérieures de l’administration de ces sociétés ainsi que de la vigilance des pouvoirs publics. • Tant mieux pour les premiers! Certes, il est fait ici abstraction de toute notion de “moralité”. Mais enfin, vraiment pas de quoi fouetter un chat en l’espèce, les affaires étant les affaires… • Du moins en surface. Et finalement, même, pourrait-on dire, le consommateur continue de payer l’essence au même prix et les gérants de station-service avec… Eh bien, justement. Ce n’est pas tout à fait vrai !
  10. 10. l’enchérissement des coûts d’approvisionnement. • Nous connaissons régulièrement des augmentations de carburant pour faire face à l’inflation du coût du baril de pétrole. • Prétexte invoqué : Le cours du BRENT (Pétrole extrait de la mer du Nord) Certes. Mais au vu des chiffres que nous allons vous communiquer et des expériences auxquelles nous nous sommes livrés, nous sommes positivement fondés à nous poser la question suivante : • Comment nos pétroliers s’enrichissent ?
  11. 11. Essence à 23,9°C • 23,9°C : La pipette cille. • On n’est pas loin du débordement. • Le Sans Plomb 95 se dilate tant que l’on redoute de ne pouvoir mener l’expérience à son terme (25°C). • De toute façon, attendu le phénomène physique observé, cela corrobore distinctement nos prévisions.
  12. 12. Qui empoche ? • A-t-on augmenté le prix de nos carburants pour faire face au renchérissement des tarifs pétroliers ou, plus prosaïquement, pour ne pas écorner les marges bénéficiaires des pétroliers en Guadeloupe, Martinique et Guyane ? TOTAL 50% – TEXACO 24% – ESSO 12% – VITO 8 % (Les propriétaires de la SARA.) • Et TOTAL, c’est l’Etat = 12 milliards d’Euros de bénéfices en 2008 à l’international. • (dont la SARA 51 millions d’Euros) • C’est une sacrée put… de bonne question (me rappelle plus dans quel film ai-je entendu cette exclamation…) !
  13. 13. 13h30 • Nous sommes curieux de savoir le degré de dilatation, sous l’effet de l’augmentation des températures, des carburants SP 95 et gasoil. • En vertu de leurs résultats, nos expériences vont servir à étayer la thèse selon laquelle il n’y a pas de meilleur commerce en Outre Mer que celui du pétrole. • Ensuite que l’augmentation subie récemment ne s’imposait pas vraiment. • Car quand le coût du baril baisse, de mémoire, nous n’avons jamais vu une répercussion durable aux pompes.
  14. 14. La dilatation • En effet, les statistiques de volume de carburant importé ne tiennent pas compte du tout sous nos latitudes du phénomène physique de la dilatation - substantiel. • Pour en avoir le coeur net et quantifier autant que faire se peut ces bénéfices lourds, il nous faut confronter les présomptions de notre flair avec les certitudes de la physique. Nantis de 5 litres de gasoil et de 5 litres d’essence, nous nous installons en classe de physique chimie avec les deux professeurs, avides d’observer le phénomène physique de la dilatation des carburants.
  15. 15. MODE OPÉRATOIRE : - Pression constante (soit en condition d’usage normalisé) - Thermomètre électrique - Thermomètre à mercure - Agitateur magnétique (aux fins d’homogénéisation des températures de carburants) - Échelle de températures suscitées : de 15 à 25°C
  16. 16. CARBURANT ESSENCE SP95 • Voici le détail chiffré des phénomènes physiques observés lors de nos expériences avec le carburant essence SP 95. Au cours de cette expérience (renouvelée), nous avons pu observer une dilation du SP 95 d’une valeur de 1,5 ml par degré Celsius pour un litre. • Soit pour 10°C (de 15 à 25°C), environ 15 ml de volume de dilatation pour un litre de carburant. • Soit pour 15°C (de 15° à 30°C), environ 22,5 ml de volume de dilatation pour un litre de carburant.
  17. 17. Ben et Fils • Pour vous donner une première petite indication, le débit annuel d’une station moyenne de Guadeloupe en essence SP 95 est d’environ 4 035 000 de litres (quatre millions trente-cinq mille litres). • Si l’on s’en reporte à nos expériences, on peut établir la multiplication suivante : • 4 035 000 x 22,5 ml = 90787500ml à la barbe de tout le monde, et en bénéfice net. Soit converti en litres pour cette station : 90787 litres/an. Soit en espèces sonnantes et trébuchantes : • Au prix de vente actuel : 1,16 x 90787 = 105.315 Euros
  18. 18. Essence à 25,1°C • 25,1°C : Nous stoppons tout; • la pipette dégorge à l’envi.
  19. 19. GASOIL • Nous avons procédé de la même manière pour le gasoil, mais les résultats furent différents. Au cours de cette expérience, nous avons pu observer une dilatation du gasoil d’une valeur de 0,9 ml par degré Celsius pour un litre. • Soit pour 10°C (de 15 à 25°C), environ 9 ml de volume de dilatation pour un litre de carburant. • Soit pour 15°C (de 15 à 30°C), environ 13,5 ml de volume de dilatation pour un litre de carburant.
  20. 20. Ben et Fils et compagnie • Pour vous donner une - nouvelle - première petite indication, le débit annuel d’une station moyenne de Guadeloupe en Gasoil est d’environ 2 900 000 litres. • Soit 2 900 000 x 13,5 ml = 39 150 000 ml à la barbe de tout le monde, et en bénéfice net. Soit converti en litres cette : 39 150 litres/an. Soit en espèces sonnantes et trébuchantes: • Au prix de vente actuel 0,99 x 39150 : 38758 Euros
  21. 21. Gas oil à 15°C • 15°C : Niveau de gasoil dans la pipette = - 7,4 ml.
  22. 22. COMMENT NOS PÉTROLIERS S’ ENRICHISSENT • Les carburants étant évacués du tanker à une température conditionnée (”dirigée”, selon la terminologie pétrolière) de 15°C, la dilatation thermique des carburants étant une chose physiquement avéré, en ayant apprécié une idée - même relative - du volume à partir de nos expériences, reste maintenant à savoir, à quantifier, à chiffrer cette manne, exempt de tout regard administratif et de taxes pour les ayants droit. .
  23. 23. Aux Antilles Guyane c’est plus juteux que ça. • En 2004, il fut importé en Nouvelle-Calédonie • 82 948 700 litres (près de 83 millions de litres) de SP 95, dont les taxes furent acquittées sur la base de ce volume, qui coïncident à une masse de ce carburant comptabilisée physiquement et administrativement à 15°C. • Ce carburant fut stocké à température ambiante et revendu aux gérants de stations-service à une température moyenne annuelle d’environ 25°C. Et 30° aux Antilles +32° Guyane. • Vous suivez… Bénéfice potentiel inhérent à la dilatation (SP 95) : • 1 244 231 litres ! Normal, il y fait plus chaud.
  24. 24. Gas oil à 22°C • 22°C : Niveau de gasoil dans la pipette = - 0,9 ml. Ça se dilate déjà de plusieurs millilitres…
  25. 25. Le paradis des importateurs pétroliers • En 2004, il fut importé en Nouvelle-Calédonie • 146 825 752 litres (près de 147 millions de litres) de gasoil, dont les taxes furent acquittées sur la base de ce volume, qui coïncident à une masse de ce carburant comptabilisée physiquement et administrativement à 15°C. Ce carburant fut stocké à température ambiante et revendu aux gérants de stations-service à une température moyenne annuelle d’environ 25°C. • Et 30° aux Antilles et + 32° en Guyane. • Vous suivez… Bénéfice potentiel inhérent à la dilatation (Gasoil) : • 1 321 432 litres !
  26. 26. DE COMBIEN NOS PÉTROLIERS S’ ENRICHISSENT • En vertu de la loi physico-chimique de la dilatation des carburants sans plomb 95 et gasoil, au regard des expériences menées de concert avec des professeurs de physique chimie, le bénéfice net de taxes à répartir entre les pétroliers, fonction de leur ventes respectives, serait donc annuellement supérieurs au budget de de l’Etat pour l’ensemble de l’Outre Mer. • TOTAL actionnaire majoritaire appartenant à l’Etat. • L’Outre-Mer ne coûte rien à l’Etat qui empoche les taxes. Ces colossaux bénéfices sont surnuméraires et viennent se superposer aux marges déjà dégagées par la vente du carburant déclaré à 15°C. C’est strictement le seul phénomène de la dilatation qui octroie cette manne…
  27. 27. Gas oil à 25°C • 25°C : Constatation. • Le gazole se dilate notablement moins que le SP 95
  28. 28. NOS CHIFFRES SONT-ILS FIABLES ? • Ils représentent un ordre de grandeur et ne sauraient prétendre à une justesse de nature arithmétique. Cependant, nous avons contenu le volume aux sources d’approvisionnement, et nous avons fait abstraction des autres carburants, par exemple kérosène et fioul lourd. • Par surcroît, l’expérience menée de front avec les professeurs met en exergue, en quelque sorte, sa fiabilité. • Il est notoire que le gasoil est moins volatil que l’essence, et cela transparaît dans la réalité de nos expériences en des proportions admises par la communauté scientifique. • Que l’on prenne un litre ou 100 000 litres de carburant, les coefficients de dilation sont les mêmes, la nature physico- chimique du phénomène ne variant pas d’un iota fonction de la quantité.
  29. 29. « Les gérants de stations-service râlent » • À cela, nous pouvons ajouter que nous nous sommes confinés à une valeur étalon de 25°C. Or chacun de savoir que la majeure partie du temps, les températures sont supérieures en Nouvelle-Calédonie aux Antilles Guyane et à la Réunion. Les carburants n’auront de cesse de bedonner de manière exponentielle avec la chaleur, jusqu’à la déflagration… • Que penser, en plein été, de carburants déchargés à 15°C et vendus à 32°C Le constat est valable aussi en métropole. • Ce n’est pas pour rien que les gérants de stations-service râlent lorsqu’ils sont livrés en début d’après-midi, et qu’au petit matin suivant, ils savent leurs cuves moins pleines que la quantité relative qu’ils ont réglé aux pétroliers… • Ce qui ne laisse pas de nous faire penser que sans être arithmétiquement infaillibles, nos chiffres sont voisins de la réalité… Qui sait…inférieurs ?
  30. 30. CONCLUSION • Nous pensons que les valeurs communiquées ci-dessus se suffisent à elles-mêmes. L’enchérissement du carburant à la pompe ne s’imposait pas vraiment en début d’année. Elle fut contenue cependant. Mais au regard de ce qui précède, complètement superfétatoire : elle a davantage contribué, il paraît, à maintenir les marges colossales tirés du commerce du pétrole, qu’à un juste équilibre pondérateur justifié par l’envol des prix du baril de 159 litres.
  31. 31. POURQUOI LES CARBURANTS SONT-ILS TRANSFÉRÉS À 15°C ? • Il s’agit simplement d’une norme internationale destinée à uniformiser le volume de combustibles débarqué des navires-citernes eu égard, précisément, à la dilatation des carburants, mis en exergue ici. • Dans le cas contraire, fonction des températures locales, le coût au litre serait fort variable d’une destination sur l’autre (entre l’Afrique et la Finlande par exemple…). • Naturellement, comme on peut le constater à la faveur de notre enquête, les pétroliers implantés dans certains pays chauds sont plus avantagés que d’autres…
  32. 32. Lorsque vous réclamez un plein d’essence SP95 de 50 litres. • Avec une dilation du SP 95 d’une valeur de 1,5 ml par degré Celsius pour un litre. • de 15° à 30°C = (15° x 1,5ml) = 22,5 ml de volume de dilatation pour un litre de carburant. • Pour (50 L x 22,5 ml) = 1125ml = 1,125 L volatil • Vous percevez en réalité (50 L - 1,125 L) = 48,875 L que vous réglez (50 L x 1,16 €) = 58 € • Vous auriez du régler : (48,875L x 1,16€) = 56,695 € • Au prix de vente actuel vous faites un cadeau : (1,16 € x 1,125 L) = 1,305 € à la société pétrolière. Si vous faites un plein par semaine : à l’année 67,86 €.
  33. 33. Lorsque vous réclamez un plein de Gas Oil de 50 litres. • Avec une dilation du GO d’une valeur de 0,9ml par degré Celsius pour un litre. • de 15° à 30°C = (15° x 0,9ml) = 13,5 ml de volume de dilatation pour un litre de carburant. • Pour (50 L x 13,5 ml) = 675ml = 0,675 L volatil • Vous percevez en réalité (50 L - 0,675 L) = 49,325 L que vous réglez (50 L x 0,99 €) = 49,5 € • Vous auriez du régler : (49,325L x 0,99€) = 48,832 € • Au prix de vente actuel vous faites un cadeau : (0,99 € x 0,675 L) = 0,668 € à la société pétrolière. Si vous faites un plein par semaine : à l’année 33,40 €.
  34. 34. L’incidence des chiffres • Pour un particulier 67,86 € ou 33,40 € pour environ 2600 litres de carburant, cela peut paraître modeste. • Pour une entreprise, de transport, ou qui a recours au transport, il en va tout autrement. • Souvent les particuliers oublient aussi que les marchandises, qu’ils achètent, ou utilisent, ont été transportées à un moment ou à un autre.
  35. 35. RESULTAT de l’ ENQUETE • NOTA : Consécutivement à la parution de ce dossier dans l’Argus de Nouvelle-Calédonie n°98, • le gouvernement calédonien a décidé de taxer dorénavant les hydrocarbures au litre et non plus à la tonne, et de ne le faire qu’au fur et à mesure des besoins en énergie, laissant faire ainsi la nature son oeuvre exponentielle dans des cuves à températures ambiantes… Hélas pour les Antilles Guyane et la Réunion, qui ne bénéficient pas d’une loi d’autonomie interne. Ces DOM ne peuvent pas fixer eux même leurs règles de taxation et contrôler leurs prix.
  36. 36. Normes AFNOR ISO 91-1 et ISO 91-2 • La masse volumique moyenne des super est de l'ordre de 775 kg/m3. Il existe des tables de conversion masse volumique- température car ce sont des produits très surveillés par la douane et leurs masses volumiques varient fortement avec la température et quand on connaît les volumes transportés (environ 25 millions de m3 par an de produits pétroliers raffinés) un degré d'écart c'est beaucoup de produits en plus ou en moins. Typiquement, la température utilisée est de 15°C. Les tables de conversion sont normalisées, il s'agit en France de la table ISO 91-1 (ou ISO 91-2) disponible sur le site de l'afnor. C'est un contenu protégé ! • Sinon il existe des logiciels de conversion basé sur un modèle mathématique issu de ces normes mais ce sont souvent des entreprises qui les ont développés. • Pour obtenir les documents des normes 44 et 50 Francs Suisse sur le site ISO.
  37. 37. Faites circuler ce document S.V.P. Merci de votre attention. Faites circuler ce document S.V.P. Trois conseils avant la route : - Faites votre plein le matin tôt. Il y a moins de dilatation. -Ne remplissez jamais à ras-bord et gardez une marge de 20% du réservoir pour les gaz en dilatation lorsque votre véhicule est stationné au soleil. (Risque de déformation ou débordement d’un réservoir trop plein) -Ne jamais fumer ou téléphoner dans une station service.

×