La Coupe Est Pleine

693 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
2 commentaires
0 j’aime
Statistiques
Remarques

  •    Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici



  • <b>[Comment posted from</b> http://www.leral.net/Exclusif-Document-Bakar-Ndiaye-annonce-une-fraude-massive-en-2012_a7641.html]
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
693
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
208
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
2
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Coupe Est Pleine

  1. 1. A FAIRE CIRCULER Précisions Le fichier PDF (ELECTION PRESI 2007) ci-joint contient les résultats officiels de la présidentielle de 2007 prononcés par le Conseil Constitutionnel du Sénégal pour la confirmation de l’élection de Maître Abdoulaye Wade. Ainsi pour vous éviter une longue recherche, je donne ci-dessous quelques pages et numéros de lignes où vous pourrez constater quelques cas de fraude qui engagent la responsabilité des institutions qui sont citées. N° Page Code Info n° Bv Inscrits Votants 16 1130 9 29 60 42 2531 2 986 1044 98 5841 2 13 282 130 7916 3 292 418 195 11607 1 1 111 195 11608 1 159 235 198 11845 1 1 315 199 11928 1 168 200 199 11964 1 168 246 D’autres preuves plus accablantes sont à ma possession et seront divulguées le moment venu. A la dernière page dudit fichier PDF vous trouverez la signature du Conseil Constitutionnel. En faisant circuler la présente lettre vous posez un jalon très important dans le combat que je mène pour éveiller le peuple dans sa conscience. Vous ne devez pas rester inerte en refusant d’apporter un plus positif dans l’arsenal des règles qui fondent la vraie démocratie. Oeuvrons pour la paix et la stabilité en combattant la fraude électorale principale source de conflits aux conséquences néfastes pour notre avenir. Engageons nous pour la défense de l’expression de la volonté citoyenne du peuple qui est le seul détenteur du pouvoir et de toutes ses prérogatives. A travers des élections libres, justes et transparentes, sécurisons le choix démocratique du peuple. La paix et la stabilité pour un développement harmonieux et durable Je reste à votre disposition pour tout complément d’informations.
  2. 2. Lettre ouverte à Mr le Président de la République du Sénégal Le Conseil Constitutionnel, le Ministère de l’intérieur, la Cena et la Commission Nationale de Recensement des Votes sont tous complices de fraude lors de la présidentielle de 2007. La présidentielle de 2012 risque d’être un 2007 bis, Halte à la fraude. Un enfant de Pikine à la tête des experts informaticiens de la mouvance présidentielle lors de l’audit du fichier électoral en 2007. La coupe est pleine, elle déborde et se déverse. J’en ai assez de la persécution, la vérité doit être portée au zénith et pour se faire j’interpelle la presse qui informe vrai et qui mène un travail remarquable au moment où la pauvreté a atteint des proportions jamais égalée dans notre pays pour dire à Monsieur le Président de la République, Maître Abdoulaye Wade, qu’une opportunité lui est offerte pour mettre un terme définitif aux actions de certains déprédateurs qui ne cessent de l’induire en erreur. Pikine ma banlieue, zone la plus inondée du Sénégal, dispose de toutes les compétences requises pour sortir de la situation dans laquelle elle se trouve et ne peut, sous aucun prétexte, être la victime de quelques uns de vos conseillers qui, pour mieux abuser de votre confiance ne vous diront jamais tout sur l’origine du «FOBA». Pikine est une ville d’innovateurs qui n’ont pas besoin de plagier les œuvres d’honnêtes citoyens pour attirer votre attention. Ce grenier de compétences aptes pour diriger le Sénégal et atténuer la souffrance de notre peuple, a seulement besoin qu’on fasse plus attention à ses enfants en les plaçant au niveau des stations qui doivent être les siennes. Monsieur le Président de la République, seuls vos suffisants de conseillers osent penser que Pikine sous les eaux est un électorat affamé qui, avec une poignée de riz sous un emballage de promesses irréalisables, va s’offrir à la Génération du Concret qui ne peut mener aucune action plus concrète que les innovations d’envergure mondiale que les enfants de cette périphérie, victimes d’ostracisme, ne cessent de mettre à la disposition de la postérité. Pikine n’acceptera jamais d’être infériorisée. Nous sommes fiers d’être de la banlieue nous les infatués modestes toujours disponibles pour servir la République. Monsieur le Président de la République, parmi les centaines d’informaticiens que compte la mouvance présidentielle, c’est un enfant de Pikine qui a été choisi pour diriger les experts informaticiens de votre coalition lors de l’audit du fichier électoral de 2007. Et depuis cette date toute sorte de stratagèmes a été mise en œuvre pour passer sous silence le travail qui a été accompli, au nom de la République et dans le respect le plus strict des principes de justice et d’équité qui caractérise les vrais informaticiens. Oter la tétine des lèvres de Monsieur Karim Wade, leader de la Génération du Concret, pour en faire un vrai homme politique Le leader de la génération du concret, comme tout autre sénégalais, a le droit d’avoir des ambitions pour diriger notre pays. Ainsi vous devriez, Monsieur le Président de la République, ôter la tétine des lèvres de votre fils, Monsieur Karim Wade, pour lui donner la possibilité de prouver qu’il a la stature et le courage d’un vrai homme politique. Vous auriez du laisser votre fils faire de la Génération du Concret un parti légalement constitué qui ira à la conquête de l’électorat pour se massifier avant de vous revenir pour une fusion avec le P.D.S en vue de former un grand parti modèle UMP ce qui, face aux autres responsables de votre formation, lui permettra de réclamer une légitimité incontestable. La création du P.D.S.L mène inéluctablement vers une implosion irréversible. Une fois de plus vos stratèges, inertes comme l’hôte d’une tombe, vous obstruent la vision et vous laissent aller sans détour vers la perte du pouvoir ou vers la déstabilisation de notre pays.
  3. 3. Vous êtes libres de faire de l’ivraie du PS la crème de votre parti mais jamais, nous ne pouvons accepter que vous fassiez de ces confettis au rebut vos mandataires à la tête de l’Etat. Tout un peuple ne peut pas se tromper. Vous n’avez pas les hommes de vos ambitions et reconnaître une telle vérité vous permettrait de mieux apprécier la souffrance des sénégalais qui vous ont tout donné. Le coordonnateur de la CAP-21, le professeur Iba Der Thiam savait depuis 2007 que le fichier électoral n’était pas fiable et il devait informer Mr le Président de la République Monsieur le Président de la République, je suis aujourd’hui dans l’obligation d’exiger que les rapports de l’audit du fichier électoral de 2007 dans les quels j’avais bien mentionné la non fiabilité du fichier, soient portés à votre connaissance par le professeur Iba Der Thiam, coordonnateur de la CAP-21, qui en avait la charge de vous les transmettre. Et aussitôt après réception et appréciation de votre part, je me dois de vous apporter les preuves du complot ourdi par certains dont le seul objectif est de pouvoir vous imposer leur volonté. Face à mon exigence imposée depuis la fin de l’audit du fichier électoral et qui dérange, le professeur Iba Der Thiam, avec les automates de sa basse-cour, a fini par m’exclure de la CAP-21 en arguant avoir agi sous vos directives. Un audit financier et technique de la procédure de refonte totale du fichier électoral dont le principal objectif fût l’intégration de la biométrie pour la fiabilisation de notre état civil, doit être commandité. Seuls certains de vos frères de parti qui vous ont une fois trahi et les transhumants laudateurs avec leurs besaces de mensonges en bandoulière vous poussent à ne pas vous mettre à la disposition de votre peuple. Je ne saurai jamais être l’auteur d’une trahison et compte rester sur la trajectoire qui me permet de défendre les règles qui fondent la vraie démocratie. J’ai consacré toute ma vie pour qu’il y ait des élections justes, libres et transparentes où personne ne pourrait bénéficier de privilège dans la conquête du pouvoir. Maintenant il revient au peuple délégant qui est le seul détenteur du pouvoir et de toutes ses prérogatives de choisir librement ses mandataires. Et à l’instar de tous les citoyens responsables j’ai, face à la crise actuelle, le droit d’opiner et de dire la vérité pour préserver la paix et la stabilité dans notre pays. Il y a bien eu une fraude massive lors de la présidentielle de 2007 et qui risque de se renouveler en 2012 Monsieur le Président de la République, il y a bien eu fraude massive lors de la présidentielle de 2007. Fraude que vos soi-disant fidèles ont, j’en suis certain, défini la stratégie sans votre implication car je demeure convaincu que si leur ineptie vous avait été présentée vous allez tous les démettre de leurs fonctions. Dans cette fraude historique, en dehors des personnes physiques qui en sont les maîtres d’œuvre, la responsabilité de certaines institutions de la République est pleinement engagée dans ces actes qui ne vous honorent pas et n’honorent pas notre pays. Dans cette stratégie de fraude qu’on voudrait renouveler pour la présidentielle de 2012, le Conseil Constitutionnel, le ministère de l’intérieur, la Cena et la Commission Nationale de Recensement des Votes sont tous, chacun en ce qui le concerne, responsables de ces manquements dont vous, Monsieur le Président de la République, n’aviez pas du tout besoin pour ternir votre image de marque. A cette lettre, je joins quelques preuves irréfutables et dans l’attente d’une éventuelle convocation par la D.I.C (la Division des Investigations Criminelles) je me réserve le droit d’épargner dans ma base de données toute autre information qui pourrait confirmer mes propos.
  4. 4. Défi adressé aux experts de la DAF, de la Cena, de la mouvance présidentielle. Monsieur le Président de la République, aujourd’hui, un mutisme de plus de la DAF (Direction de l’Automatisation des Fichiers), victime de son incapacité de déboguer sa procédure qui ne cesse de l’enfoncer dans les abysses d’un échec historique, serait l’aveu de sa carence qui pourrait l’empêcher de répondre techniquement au défi que je lui adresse depuis 2004. A cette invite pour la vérité, je confonds toutes les sociétés partenaires lors de la refonte totale du fichier électoral, tous les experts de la mouvance présidentielle et de l’opposition. Aux premiers, je qualifierai leur silence comme une manifestation ostentatoire de votre volonté de vouloir confisquer la liberté de choisir de tout un peuple qui, au soir du 19 mars 2000, vous avait confié en toute responsabilité son destin. Je continuerai toujours à dénoncer l’ampleur de la fraude dans notre processus électoral et face à une opposition sous anesthésie je lance un appel au peuple sénégalais afin qu’il agisse avec maturité pour mettre un terme définitif à cette parodie de transparence sous le couvert d’un « tout numérisé » qui ne fait qu’habiller une stratégie sevrée de toute pertinence et qui n’est approuvée que par les plénipotentiaires d’une certaine classe politique victime d’une cécité technique. Une opposition sous anesthésie, incapable d’apporter la bonne réplique Une opposition c’est avant tout une force d’alerte et d’équilibre dont la pertinence dans l’action est une nécessité démocratique. Mais hélas, comme l’atteste le déroulement des événements l’impuissance de notre sentinelle, à quatre pattes dans le débat plutôt technique que politique qui l’oppose au régime des transhumants privilégiés, a fini de nous prouver son incapacité de se positionner sur la bonne trajectoire ; celle-là qui mène vers l’alternative qui nous avait poussé à lutter pour l’alternance. Nous voilà en face d’une opposition à la stature d’une girouette au milieu d’une tempête, une opposition complètement hors jeu qui ne fait que fredonner une valse dont les partitions mises à sa disposition n’ont jamais été bien mémorisées. Face à ces orgueilleux en transe, le peuple sénégalais doit être plus mature en occupant la station qui lui permet de mieux apprécier les actions de ces compétiteurs dont l’adversité n’est mise en exergue que quand ils se retrouvent hors des délices du pouvoir. L’opposition doit être à la hauteur qui sied à sa suffisance pour nous dispenser d’une période post-électorale trouble si elle devait aller aux élections avec les fichiers qui ne sont et ne seront jamais fiables sans un audit réalisé par de vrais experts qui seraient capables de prouver techniquement la fraude qui a fini de mettre en évidence la débilité des soi-disant spécialistes qui en sont les auteurs. D’ailleurs, l’opposition, en acceptant de répondre aux discussions sur le code électoral sans qu’il y ait un consensus sur une procédure de gestion des élections, ne mesure pas à sa juste valeur la volonté de fraude qui risque de confiner notre peuple dans les geôles de la pauvreté et de l’asservissement. La loi électorale n’est rien d’autre que la sécurisation d’une procédure de gestion des élections que de vrais experts ont, après un large consensus, mis au point.
  5. 5. Un support technique de gestion pour mettre un terme définitif à toutes possibilités de fraudes électorales. Peut importe l’attitude de l’opposition et de la société civile, tant que la clairvoyance guidera mes pas dans le combat que je mène pour sécuriser le choix démocratique du peuple, je continuerai toujours ma marche pour l’éveiller dans sa conscience. L’imminence du démarrage de la révision des listes électorales par la Cena dont les prérogatives devraient être modifiées avec le nouveau code électoral est une preuve flagrante qui confirme une volonté de maintenir en état le fichier électoral qui n’est pas fiable. Ainsi, pour préparer mon peuple contre la fraude qui se prépare pour la présidentielle de 2012, j’ai produit un support technique de gestion intitulé « Elections, le choix du peuple, halte à la fraude » qui sera bientôt à la disposition de l’opinion publique. Dans cet ouvrage toutes les possibilités de fraude contenues dans le système de vote manuel ont été recensées avec les solutions les plus appropriées pour les éradiquer définitivement à moindre coût et dans un délai relativement court. De la carte électorale en passant par le fichier électoral pour arriver à la gestion du scrutin rien n’a été laissé à la portée de ceux qui oeuvrent pour la confiscation de l’expression de la volonté citoyenne du peuple. Toute réplique des laudateurs en transe ne saurait attirer mon attention qui ne s’intéresse qu’à la réaction des techniciens informaticiens, soi-disant experts, dont l’incompétence risque de plonger notre pays dans le chaos. Monsieur Bakar Ndiaye Consultant en organisation et informatique Chercheur spécialisé Dans le domaine du vote électronique Coordonnateur des experts informaticiens de la mouvance présidentielle lors de l’audit du fichier électoral en 2007 E-mail : bakarsena@yahoo.fr

×