00 SCENOGRAPHIE DE STAND                                                                                                  ...
00                                   SCENOGRAPHIE DE STANDS                                              effectué chez l’a...
Rénovation de la Galerie Diane de Polignac-Paris 7eme01ARCHITECTURE D’INTERIEUR                                           ...
02 ARCHITECTURE ET ARTS DE LA TABLE          LA MAISON ROUGE           La maison rouge accueille dans ses murs Rose Bakery...
03 SCENOGRAPHIE        SALLE DE SPECTACLE        effectué chez l’agence BCBG en phase DCE, étude d’une        salle de spe...
04 SUR AUTOCAD TRAVAIL  AGENCEMENT HALL D’ENTREE effectué chez l’agence CHARTIER-DALIX en phase APD, étude    ECOLE PRIMAI...
05 LOGEMENTS A MEZIEU 300  effectué chez l’agence ARAGO pour un permis de construire et début  de DCE de 300 logements à M...
06           TRAVAIL PREALABLE AU PFE........                                                                             ...
07           ETAPE 1...                                                                                                   ...
08 2.... ETAPEQuelles sont leurs applications sur l’aire d’autoroute?Le fait de séjourner, en général, est associé à l’idé...
....Quelles sont leurs applications sur l’aire d’autoroute?Dans sa définition, l’attraction est ce qui attire le public da...
....Quelles sont leurs applications sur l’aire d’autoroute?Pour cette question sur la peur, j’ai opté pour le bâtiment de ...
09AUTRE TEMPS SUR L’AUTOROUTE UN Diplome de fin d’étude à l’Ecole Paris Val de Seine                                      ...
Les chambres observatoires proposent un                    cadrage sur le ciel. L’expérience vécue se                    f...
10 URBAIN A ORLY    PROJET           Effectué dans le cadre du master 1 à l’Ecole Paris Val de Seine                      ...
11IMMEUBLE COMPLEXE Effectué dans le cadre du master 1 à l’Ecole Paris Val de Seine                                       ...
12FENETRE SUR COUR    Concours architectures vives en collaboration avec    Morgane Damez et Gloria Maso. Le thème étant l...
13 TRAVAUX GRAPHIQUES 3 images conceptuelles réalisées dans le cadre d’une esquisse pour illustrer les intentions d’un pro...
image réalisée pour                                                      l’introduction d’un Pfe sur la                   ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Book pour pdf version 02 12

1 772 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 772
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Book pour pdf version 02 12

  1. 1. 00 SCENOGRAPHIE DE STAND Informations personnelles : réalisé chez be-attitude 01 ARCHITECTURE D’INTERIEUR LOGICIELS Marianne Daneshmand Email : marianne.daneshmand@ gmail.com Adobe photoshop Date de naissance : 09/01/1985 Adobe illustrator Situation : célibataire Tel : 06 84 92 95 64 Adobe In design réalisé chez be-attitude/une galerie d’art et un appartement 70m² Architecte DE 02 ARCHITECTURE ET ARTS DE LA TABLE Artlantis Archicad Autocad Word réalisé chez be-attitude/partenariat maison rouge-rose bakery Excel 03SCENOGRAPHIE-SALLE DE SPECTACLE , COMPETENCES Réalisation de maquette réalisé chez bcbg Mise en forme d’un projet Suivie de chantier Réflexion sur le projet 04 AGENCEMENT HALL D’ENTREE-ECOLE PRIMAIRE ET MATERNELLE Réalisation de dossier réalisé chez chartier-dalix 05 300 LOGEMENTS A MEZIEU ‘ FORMATION MARIANNE Obtention du master 2 mention Bien - 2010Ecole d’architecture Paris Val de Seine à Paris réalisé chez atelier ARAGO DANESHMAND 06 TRAVAIL PREALABLE AU PFE Baccalauréat sciences économiques et sociales - 2004 option Arts Plastiques présentation des aires d’autoroute 07 REATTRIBUTION D’UNE IDENTITE: ET SI...? INTERETS Dessin Peinture Couture étape 1ère du travail/ recherche d’une valeur ajoutée 08 CHOIX ET TESTS Stylisme. Danse Photos Scénographie Lecture Illustration 09 PROJET FIN D’ETUDE étape 2ème/ 3choix testés..le séjour, l’évènement, la peur LES AIRES D’AUTOROUTES /UN AUTRE TEMPS D’ARRET EXPERIENCES Agence Be-attitude réalisation de scénographie de stands, suivie de chantier architecture intérieure 10 PROJET URBAIN A ORLY Agence BCBG 50 hectares en friche entre ville et nature 11 réalisation de dossier DCE pour une salle de spectacle et un auditorium. CDD chez Atelier Arago, T.Cazals et L. de Fauchecourt permis de construire de 300 logements à Meyzieu. IMMEUBLE COMPLEXE Freelance chez Frédéric Cazanova, scénographe réflexion sur la mixité réhabilitation d’une maison à Montfort l’Aumory pour particulier. Stage en Agence chez Chartier-Dalix 12 FENETRE SUR COUR 13 concours d’une extension de lycée, dessin d’un hall d’école maternelle et primaire Freelance chez Robinson Architecture TRAVAUX GRAPHIQUES concours architectures vives Dessin autocad de plans d’une extension de cuisine professionnelle CDD chez agence ZW2. réalisés dans un cadre personnel et d’étude +BOOK Chef maquettiste Stage chez OPUS 5 - M.Decaris visite de chantiers, recherche d’informations, dessin autocad Stage chez 2AD visite de chantiers LANGUES Français Anglais 2012 Espagnol Marianne DANESHMAND marianne.daneshmand@gmail.com
  2. 2. 00 SCENOGRAPHIE DE STANDS effectué chez l’agence be-attitude pour le PAD LONDON 2012. Il s’agit d’aménager 3 stands afin de mettre en avant les oeuvres de ces marchands d’artsStand Galerie Jacques Lacoste Stand Galerie Diane de Polignac Stand Modernity
  3. 3. Rénovation de la Galerie Diane de Polignac-Paris 7eme01ARCHITECTURE D’INTERIEUR effectué chez l’agence be-attitude- plans et suivis de chantierRénovation d’un appartement 70m²-Paris 3ème Stand Galerie Diane de Polignac
  4. 4. 02 ARCHITECTURE ET ARTS DE LA TABLE LA MAISON ROUGE La maison rouge accueille dans ses murs Rose Bakery culture. C’est un projet dans lequel Emilie Bonaventure, s’est engagée avec la maison rouge et Rose Bakery. Trois fois par an, les visiteurs peuvent découvrir le décor éphémère, expérience de la table dans un lieu culturel. A chaque saison, ses décors, réalisés avec des prototypes, des créations spécifiques, des éditons en série limitée, des objets chinés et réinventés… sont d’étonnantes surprises, en résonnance ou non avec les expositions de la fondation. Décor Réserve -octobre à janvier 2012 en collaboration avec les artisans social designerDécor Urgence -juin à septembre 2012 en collaboration avec kidimo
  5. 5. 03 SCENOGRAPHIE SALLE DE SPECTACLE effectué chez l’agence BCBG en phase DCE, étude d’une salle de spectacle et d’un auditorium auditorium DATE: PHASE: ECHELLE: N°: Espace Culturel ELEVATION- AUDITORIUM de Bussy Saint Georges 25/04/12 DCE - 01salle de spectacle
  6. 6. 04 SUR AUTOCAD TRAVAIL AGENCEMENT HALL D’ENTREE effectué chez l’agence CHARTIER-DALIX en phase APD, étude ECOLE PRIMAIRE ET MATERNELLE d’un hall d’école primaire et maternel effectué chez l’agence CHARTIER-DALIX en phase APD, étude d’un hall d’école primaire et maternel Comment créer du lien entre extérieur et l’intérieur? Comment donner à lire un moment de passage aux usagers? De quellle manière l’intérieur peut apporter une lecture de l’extérieur?
  7. 7. 05 LOGEMENTS A MEZIEU 300 effectué chez l’agence ARAGO pour un permis de construire et début de DCE de 300 logements à Mezieu, sur autocad.
  8. 8. 06 TRAVAIL PREALABLE AU PFE........ Un kit d’aire d’autoroute: un lieu générique sans impreinte territoriale L’aire d’autoroute c’est... A ? B A’ Un appel à la consommation Prolongement de la vitesse Un lieu atemporelL’hypothèse formulée est si on injectait une fonction avec un caractère propre sur cette aire d’autoroute générique, que deviendrait donc l’arrêt sur l’autoroute? Qu’est ce que cette valeur ajoutée transformerait surl’aire d’autoroute actuelle ? quel usage en ferait-on? Qu’est ce que cela changerait à l’échelle du réseau autoroutier? Qui en seraient les usagers?Et si on s’imagine à la place d’un scientifique qui observe....La démarche désormais après avoir proposé 5 hypothèses, et d’émettre une sorte de dérive architecturale qui nous permettra de comprendre et d’analyser ces propositions. C’est un catalogue depossibilités où les images ne sont en rien des choix d’architecture.J’ai fait trois choix qui m’ont semblé les plus représentatifs pour développer cette idée de territoire choisi et non plus subi à travers les hypothèses de l’habitation, du parc d’attraction et les équipements qu’on l’on cherche àcacher.La supposition de l’habitation se transforme en un séjour, donc au fait de « arrêter et rester”La proposition du parc d’attraction devient un évènement ou attracteur de par les caractéristiques de son lieu, c’est donc le principe de « passer et être attiré ».La peur de certains lieux prend la forme d’une maison de retraite, c’est donc « l’être attiré et ne pas s’arrêter”.Je me suis appuyée sur trois sites existants les plus appropriés pour développer chaque idée.
  9. 9. 07 ETAPE 1... -et si on ajoutait des habitations sur les aires d’autoroutes? Si je pars du constat, qu’il y a pratiquement tout pour vivre (consommation, premiers usages, carburant) il ne manque plus qu’un lieu pour y habiter. Je fais référence au film “Home” où une famille est installée à l’abord d’une autoroute hors service. En effet, la route est un accès, une circulation, pourquoi la ville ne s’est elle pas approprier cette déserte? Qui pourrait lui favoriser son approvisionnement.-et si on ajoutait un divertissement, des jeux, des distractions? Si je pars du constat quel’autoroute est un système privé, fermé et payant comme les parcs d’attractions, pourquoi l’arrêt n’offrirait-ilpas une distraction particulière qui donnerait l’envie de choisir l’endroit où l’on s’arrête. Prendre l’autoroutedeviendrait alors une attraction en soi. Ce qui changerait nos rapports et notre appréciation sur l’aired’autoroute actuelle. -et si on ajoutait un parc ou un jardin sur les aires d’autoroutes? Ce qui est intéressant avec l’idée du parc, c’est qu’il fait référence au territoire, mais aussi à la recherche d’un moment calme et de repos à l’opposé de l’autoroute, de sa vitesse et de son bruit. Avec un parc ou un jardin, on cherche à faire en sorte de dilater l’espace temps, que l’on reste plus longtemps comme pour oublier l’autoroute et s’évanouir dans celui ci. Ce serait alors l’occasion de créer un nouveau type de jardins ?-et si l’on ajoutait un centre commercial sur une aire d’autoroute? En agrandissant lepotentiel de l’actuel supermarché sur les aires de service, on cherche aussi une certaine attraction, à ceque les usagers choisissent leur lieu d’arrêt. Si l’on part de l’observation que les autoroutes sont des accès àl’approvisionnement aisé, pourquoi les centres commerciaux ne sont-ils pas en bordure d’autoroute? -et si l’on ajoutait tout ce que “l’on se désire pas ville”, tous les équipements avec lesquels on ne veut pas se confronter? type cimetière, asile, hôpitaux, prison.......On peut constater que les aires d’autoroutes ne sont pas des lieux on l’on souhaite rester, dans les 15minutes en moyenne, pourquoi n’y met- on pas tout ce qu’on cherche à cacher? Peut-être alors pourrait-on révéler une chose qu’on ne connait pas?
  10. 10. 08 2.... ETAPEQuelles sont leurs applications sur l’aire d’autoroute?Le fait de séjourner, en général, est associé à l’idée du temporaire. Le contraire est habiter, et revêt un caractère durable. Le séjour se vit comme une étape ou même une destination. Les lieux ou les moyens utilisés sont l’hôtel, le motel,le camping, le camping car…Introduire l’usage du séjour sur les aires d’autoroutes, amène à considérer l’arrêt comme une étape du voyage à vivre ou même un point de rendez vous.Voici trois types de formes architecturales et qui pourraient répondre à la question de la séparation des flux, à savoir comment peuvent cohabiter piéton et automobile? 1-des chambres de motel posées de manière disparates qui viennent comme pousser sur l’aire d’autoroute dans le parc actuelle. 2-l’asphalte du parking se soulève pour y introduire des chambres ou des équipements pour répondre à un besoin acoustique. 3-le pont habité, un entre deux formel entre l’autoroute et le territoireA qui cela bénéficierait ? Qui en seraient les usagers et de quelle manière ? Comment serait considéré le moment de l’arrêt ?Les usagers qui profiteraient du séjour sur l’autoroute seraient :-Les routiers qui voudraient changer leur camion pour une chambre et d’avoir une alternative aux habitudes. L’arrêt serait apprécié comme une destination habituelle et voulue.-le personnel travaillant sur l’aire, cela leur permettrait de limiter leur temps de trajet pour aller au travail. L’aire d’autoroute se transformerait en un microsome où se mêlent le social et l’intime.-les couples qui travailleraient loin et aux extrémités de l’un et de l’autre. L’aire d’autoroute deviendrait comme un rendez vous, un point de réunion.-La famille en vacances qui s’arrêteraient lors de leur périple. Il s’agit de s’arrêter différemment. L’arrêt sur l’aire serait envisagé comme une étape de voyage, une destination.Quels seraient les changements provoqués sur les équipements existants ?La boutique s’agrandirait pour fournir le plus grand nombre et plus de marchandises diversifiée.Le parking se développerait pour accueillir des véhicules qui passent et d’autres qui restent. Le soir sera la plus grande affluence du parking avec les gens qui séjournent et les gens se garent sans rester.La station service devient un service superflu au service du confort mais pas de première nécessitéLe rapport entre piéton et automobile se distinguerait voir se séparerait. La voiture est aussi importante que l’usager car elle a une place importante, il s’agirait alors de lui attribuer une place spécifique. “Le séjour ”ne doit pas déranger le paysage, doit s’y poser comme de manière “naturelle ”ou artistique.
  11. 11. ....Quelles sont leurs applications sur l’aire d’autoroute?Dans sa définition, l’attraction est ce qui attire le public dans un lieu et est un objet, une occasion de curiosité ou de divertissement. L’évènement est un fait qui attire l’attention par son caractère exceptionnel, mais il se peut aussi que lemot évènement revêt le sens d’une chose imprévue, donc extra- ordinaire. Leur application se tienne ordinairement dans des lieux spécifiques, tels que les parcs d’attractions ou à des dates précises en rapport à l’histoire comme les feuxd’artifices le 14juillet. Pour ce qu’on appelle l’évènement ou l’attracteur, on parle d’un arrêt “en spectacle” ou en plein spectacle ; et qui ferait participer les usagers et leur véhicule. L’arrêt se transforme alors, en un point de ponctuationlors du voyage. C’est un lieu qui se voit de la route, un appel ou un symbole, qui se pose, un élément atypique. Les équipements permettent d’avoir des visions à différentes échelles du paysage alentour.Les trois formes architecturales ont recherché à faire cohabiter le piéton et son véhicule, soit en faisant participer le véhicule soit en s’en détachant. 1et 3-la grande et le toboggan qui sont des éléments caricaturaux de l’attraction et qui assurent un arrêt divertissant où la voiture devient un objet à part entière de l’attraction. Ce qui permet d’avoir un autre rapport avec son véhicule,autre que le fonctionnel. 2-la plate forme qui permet par sa mobilité verticale de se séparer de la voiture er de s’élever.A qui cela bénéficierait ? Qui en seraient les usagers et de quelle manière ? Comment serait considéré le moment de l’arrêt ?-les routiers s’y arrêteraient pour se détendre. Cette aire pourrait même leur être interdite d’accès pour garder la cadence du travail. L’arrêt serait envisagé comme un lieu de divertissement donc interdit.-les personnes travaillant sur l’aire d’autoroute seraient heureux car c’est un lieu lucratif, qu’ils auraient du travail et pourraient gagner de l’argent dans un lieu extraordinaire. L’aire d’autoroute serait perçue alors un lieu lucratif cartouristique.-la famille en vacances qui s’arrêteraient lors de leur périple. Ils auraient l’opportunité de s’arrêter différemment. Les familles habitant non loin de l’aire auraient aussi la possibilité de venir sur l’aire d’autoroute. L’arrêt se transformeraitun moment autre, un choix de destination.-les personnes qui passeraient et qui désireraient rester dans leur voiture. Cela offrirait la liberté de se divertir en restant dans sa voiture et de manière fugace. L’arrêt serait alors vécu comme une volonté et une demande.Quels seraient les changements provoqués sur les équipements existants ?Le parking deviendrait comme un driving cinéma, le paysage se déroulerait comme un film muet.La station service ne changerait pas, elle offrirait un panorama magnifique et se situe au niveau du sol.Le supermarché se transformerait en boutique de souvenirs Cet usage sur l’aire d’autoroute donne lieu à un moment de détente et d’oubli de la route, un lapse de temps où tout s’arrête pour vivre. C’est un moment d’apprentissage du lieu sur lequel on se stoppe et répond alors à une demande autre qu’est l’information du lieu traversé durant le voyage.
  12. 12. ....Quelles sont leurs applications sur l’aire d’autoroute?Pour cette question sur la peur, j’ai opté pour le bâtiment de la maison de retraite développé sur un échangeur. Le site adopté est aussi caricaturale que le sujet traité.Dans ce choix, il existe une métaphore du passage: passage d’une route à une autre et d’un monde à un autre mais aussi une contradiction entre la vitesse de la voiture, la fougue et ce corps qui périt dans ce lieu et qui lui se transportelentement. La route n’est plus ici considérée comme un lieu quelconque, une symbolique forte lui est associée, celle de la mort, de la souffrance et du respect du corps meurtri. L’aire d’autoroute est alors appréciée comme un lieu sacré,anecdotique, redouté par certain et subi par d’autre.La maison de retraite prend ici ses quartiers dans un lieu peu commun, et peu considéré sur l’échangeur.Les trois formes architecturales sont : 1-Un équipement enterré pour éviter les nuisances, ce qui permettrait d’avoir un jardin au dessus. 2-Une maison de retraite en hauteur qui surplomberait l’échangerait pour venir y chercher des accès de l’extérieur (principe de l’araignée). 3-L’illusion de recréer une sorte de « bulle » un microcosme où l’on retrouverait un aspect de villageA qui cela bénéficierait ? Qui en seraient les usagers et de quelle manière ? Comment serait considéré le moment de l’arrêt ? -Les routiers n’auront ici aucunes raisons de s’arrêter, une visite à la famille (grands-parents; parents) y est toutefois possible, d’une indifférence notable -Le personnel travaillant sur l’aire d’autoroute, se verrait alors attribuer une fonction différente: gestion de l’accès à la maison de retraite, et rapport aux pensionnaires, donc une mission bien différente. -Un couple qui travaille, pour qui les réunions de famille sembleraient être un véritable calvaire. Un “dépose mamie” serait envisagé au plus vite ce qui deviendrait une étape de voyage.-La famille aurait ici un véritable but, celui de se retrouver et de passer d’agréables moments ensemble, l’arrêt prendrait les formes d’un rendez vous ou d’un point de réunion.Quels seraient les changements provoqués sur les équipements existants ?Sur l’aire d’autoroute, la maison de retraite constituerait un “objet de curiosité”. Son empreinte symbolique lui procurait un statut bien spécifique, qui fait de ce lieu, le “lieu de toutes les curiosité”.Pour la station service, tenant compte du caractère sacré de l’aire d’autoroute, ainsi définie, la station essence n’aurait, ici, plus lieu d’être.La boutique deviendrait une boutique de cadeaux pour les personnes âgées.L’aire d’autoroute prendrait ainsi des airs de dépose minutes et de point de rencontres.Cet usage sur ce lieu devient un lieu d’une autre échelle du temps, car il accueille des corps lents et vieillissant....des gens qui n’ont plus de place dans notre société de consommation et production rapide sur un lieu qui généralement délaissé.Le lieu de l’échangeur est un lieu d’exception et exceptionnelle si l’on y construit un équipement, c’est aussi un lieu non approprié par les hommes, “un no man’s land”, un lieu de passage sans identité, un lieu enfermé car non accessible. Y introduire, un équipement devient “un évènement non voulu ».-
  13. 13. 09AUTRE TEMPS SUR L’AUTOROUTE UN Diplome de fin d’étude à l’Ecole Paris Val de Seine Le cheminement se commence dans la matière de la foret, il est sinueux et formule alors un choix de par- cours entre les obstacles que con- stituent les arbres. Le parking est formé par deux pentes douces. La passerrelle pié- ton reprend les deux niveaux de parking pour rendre accessible à tous la partie champs et forêt. Le cheminement piéton se fait au sol. La passerrelle se détache petit à petit pour s’évanouir petit à pe- tit dans le sol,. Elle se transforme aussi mobilier.
  14. 14. Les chambres observatoires proposent un cadrage sur le ciel. L’expérience vécue se fait à travers la lumière. La morphologie de la chambre est construite en forme d’escargot. L’individu rentre alors dans le creux de la terre. Il s’en extrait par la lucarne sur le ciel. L’expérience mène alors à l’élévation de soi vers le tableau du ciel. Les chambres dites bunker proposent un cadrage sur l’horizon, C’est à dire la ren- contre de la terre et du ciel qui forment un tableau. Ce sont des fenêtre sur l’horizon en- terrées de sorte à avoir le niveau du lit dans cette perspective d’infini. Les couleurs du ciel et de la terre sont des tableaux changeants selon les saisons et le temps. L’expérience vécue est alors celle d’un tableau que l’on observe dans le temps. Les chambres dites à poils sont un cadrage sur la terre. Elles permettent l’expérience au sein même de la matière champs: c’est à dire la pratique du champs dans le temps. L’utilisation du verre permet de dématérialis- er la construction. La toiture se soulève pour acceuillir des végétaux. Le module de cette chambre devient un élèment inflitré qui infil- tre lui même l’individu. L’idée de l’immersion et d’une pratique plus longue est traitée par le camouflage. C’est à dire se transformer en prédateur, en animal, retrou- ver l’état oà l’on guette chaque son et chaque mouvement. La forêt est peuplée à différentes échelles d’une faune et d’une flore, parfois dif- ficilement percevable. Nécessite alors, un obser- vatoire cachée, dans lequel l’individu se retrouve dans son état d’animal. comment crée un autre temps entre autoroute et paysage?comment extraire l’individu de sa bulle autoroute ? comment créer un évèment à l’aide du territoire ?
  15. 15. 10 URBAIN A ORLY PROJET Effectué dans le cadre du master 1 à l’Ecole Paris Val de Seine La phase précédente, il nous avait été demandé de faire l’analyse d’un terrain en front de Seine de la ville d’Orly. Le site à étudier faisait 50hectares et constituait la seule ouverture coté seine pour cette ville. A l’échelle de la Seine, Orly en s’ouvrant permet de se relier à Paris. La contrainte de ce terrain est son enclave par les voies ferrées qui isole le site. Il était demander de créer un quartier durable. J’ai pris le partit de creer deux quartiers, l’un dit quartier coté urbain qui seraient des ilôts ouverts et le second dit quartier coté parc qui serait constitué de différentes typologies d’habitats, pour garder la diversité. Le parc à pour thème l’art et acceuille différents équipements àl’échelle de la ville et pour son rayonnement à l’échelle de la Seine. Les circulations sont le prolongement des voies existantes, et sont réduites dans le parc.prolongation des voies existantes plan du système viaire redonner un front de seine à la ville d’Orly prolonger la coulée verte existante jusqu’à la Seine la transition entre la ville et la seine est nature.amener la ville jusqu’à la Seine+créer une ouverture sur la Seine pour l’amener à rayonner à l’échelle de la Seine
  16. 16. 11IMMEUBLE COMPLEXE Effectué dans le cadre du master 1 à l’Ecole Paris Val de Seine Le projet se situe à Aubervillier. Le travail porte sur la mixité, il intégre différents fonctions. Les différents équipements sont superposés et séparés en trois blocs. et sont desservis par trois types de circulations. La première échelle de circulation est au R+1 est une circulation en lien avec la rue et le jardin et est destinée à tous, celle R+2 est pour les utilisateurs des équipements et la dernière devient privée. J’ai pris le partis de mélanger hotel de bureaux et hotel étudiants, il me semblait intéressant alors de développer des lieux interstitielles qui sont le résultat de la rencontre de deux fonctions. Une peau de petits panneaux photovoltaiques vient recouvrir le bâtiment pour lui redonner une unité. comment crée t-on de la mixité? que signifie mixité? comment crée du lien avec différents programmes? hotel de bureaux+hotel étudiants hotel de bureaux+hotel étudiants restaurant bar bureaux salle de sport élévation supermarché salle de conférence parking
  17. 17. 12FENETRE SUR COUR Concours architectures vives en collaboration avec Morgane Damez et Gloria Maso. Le thème étant la surprise. Notre projet aborde la surprise par le biais de la perte de repère. En effet, c’est le décalage avec la réalité qui provoque la stupeur initiale. Nous choisissons un élément architectural symbol- ique, un signe fort de la façade: la fenêtre. Multipliée, elle devient un module qui va construire des espaces et recréer des limites au sein même de l’espace clos de la cour, comme pour s’affranchir de sa propre frontière physique.1//principe cable 2//mise en espace-vue en plan 3//mise en construction
  18. 18. 13 TRAVAUX GRAPHIQUES 3 images conceptuelles réalisées dans le cadre d’une esquisse pour illustrer les intentions d’un projet aux usages mixtes
  19. 19. image réalisée pour l’introduction d’un Pfe sur la culture/architectureimage réalisée pour l’ouverture d’un restaurant2 images conceptuelles réalisées pour illustrer mesintenttions de PFE

×