MarieSol
Un homme avait au bout de sa terre un érable magnifique.   Cet homme venait de la ville et ne connaissait rien aux arbres.
Il vint trouver l'érable en juillet et lui dit:  « Donne-moi de ta sève sucrée pour que j'en fasse du sirop. » L'érable lu...
L'arbre lui répondit:  « Je n'ai plus d'ombre à donner  parce que le vent m'a pris toutes mes feuilles. » L'homme revint à...
Déçu, l'homme ne revint que cinq mois plus tard, à la mi-mars disant à l'arbre: « Je suis si fatigué de ne voir que le bla...
Alors, furieux,  l'homme le coupa et le brûla.
En demandant aux autres ce qu'ils ne peuvent nous donner...  ...nous ne voyons même plus ce qu'ils ont de merveilleux à no...
Selon une page qui était sur mon site en octobre 2000  MarieSol Octobre 2005 Texte: Georges Madore Bonne journée! Musique:...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'érable incompris

568 vues

Publié le

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
568
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'érable incompris

  1. 1. MarieSol
  2. 2. Un homme avait au bout de sa terre un érable magnifique. Cet homme venait de la ville et ne connaissait rien aux arbres.
  3. 3. Il vint trouver l'érable en juillet et lui dit: « Donne-moi de ta sève sucrée pour que j'en fasse du sirop. » L'érable lui répondit: « Je n'ai plus de sève à te donner, elle est toute dans mes feuilles. »
  4. 4. L'arbre lui répondit: « Je n'ai plus d'ombre à donner parce que le vent m'a pris toutes mes feuilles. » L'homme revint à la mi-octobre et dit à l'érable: « C'est l'été des Indiens, il fait chaud, donne-moi de l'ombre. »
  5. 5. Déçu, l'homme ne revint que cinq mois plus tard, à la mi-mars disant à l'arbre: « Je suis si fatigué de ne voir que le blanc de la neige, donne-moi donc de tes belles couleurs d'or et de rouille. » Mais l'érable était si occupé à pomper la vie dans ses bourgeons qu'il ne l'entendit même pas.
  6. 6. Alors, furieux, l'homme le coupa et le brûla.
  7. 7. En demandant aux autres ce qu'ils ne peuvent nous donner... ...nous ne voyons même plus ce qu'ils ont de merveilleux à nous offrir.
  8. 8. Selon une page qui était sur mon site en octobre 2000 MarieSol Octobre 2005 Texte: Georges Madore Bonne journée! Musique: Jardin secret ( Richard Clayderman )

×