trendwatching.com est une société independente d’étude de tendances avec ses propres opinions, qui fait letour du monde po...
VERT). Quelques exemples :                                                                                •      Le grand ...
2. DIY HEALTH                                                                              aussi parti des implications po...
•     L’App Play It Down permet aux utilisateurs de tester leur      audition. L’App offre plusieurs éléments interactifs ...
3. DEALER-CHIC      comme leur âge et le nombre de cigarettes qu’ils fument      par jour. Ils pourront ainsi observer l’i...
velles (de ce fait plus attirantes et intéressantes) tech-              •     American Express a lancé en juillet 2011 Lin...
4. ECO-CYCOLOGYProchaine tendance du recyclage ? Des marques qui reprendronttous leurs produits pour les recycler de maniè...
5. CASH-LESS" SANS ESPECE "Pourquoi un futur, où les devises seront dématérialisées, est -presque - imminent. Quel en sera...
•     Square est un service de paiement électronique permet-      tant aux utilisateurs d’accepter des paiements, par cart...
7. IDLE SOURCING      ques permettant ainsi aux populations analphabètes et      semi-analphabètes de l’utiliser. L’appare...
8. FLAWSOME•     En mars 2011, une société de Boston a testé lApp      Street Bump, (Chaussé Déformée) en utilisant les dé...
taires des clients sur l’énorme espace publicitaire de         Times Square.* Oui, ceci est certainement le pire nom de te...
sins, permettant aux clients de naviguer sur le catalogue                                                                 ...
10. RECOMMERCE" REVENDRE "Pour les consommateurs astucieux, “ l’échange ” est une nou-velle forme d’achat en 2012.        ...
11. EMERGING MA-       avec un bon de réduction sous forme de bon cadeau       Amazon.  •      StubHub, le site marchand d...
12. POINT & KNOWles pays émergents, 2012 est l’année où vous pouvez repousserles frontières un peu plus loin.Exemples :   ...
barres, les utilisateurs peuvent recueillir plus d’informa-      tions sur le sujet.                                      ...
13. MORE-ISM                                                                           Ces 12 tendances ne sont que la par...
Noubliez pas...                                                              Mettre en pratiqueSi vous êtes arrivé si loin...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

12 tendances de consommation incontournables pour 2012

5 366 vues

Publié le

http://www.trendwatching.com/fr/trends/

Publié dans : Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 366
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 666
Actions
Partages
0
Téléchargements
62
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

12 tendances de consommation incontournables pour 2012

  1. 1. trendwatching.com est une société independente d’étude de tendances avec ses propres opinions, qui fait letour du monde pour repérer les tendances de consommateurs les plus prometteuses, les informations, et lesidées pratiques applicables dans le monde des affaires. Pour tout ce qui vient de sortir et ce qu’il y a demieux, nous comptons sur notre réseau de centaines de guetteurs dans plus de 120 pays dans le monde... 1. RED CARPET " TAPIS ROUGE " En 2012, les visiteurs et consommateurs Chinois seront sub- mergés de services sur mesure, d’avantages et d’attentions gé- néreuses provenant des entreprises du monde entier. La Chine est le nouveau maître du monde, ainsi les sociétés et les nations en difficultés et même les unions monétaires en situation de banqueroute se tournent vers les chinois pour se sortir d’af- faire. Le tapis rouge est donc déroulé partout où les politiciens et les chefs d’entreprises chinois mettent un pied. Pour les secteurs de consommation globale de 2012, nous observons une ten- dance identique  : les grands magasins, les compagnies aéri- ennes, les hôtels, les parcs d’attractions et les musées, voireIntroduction | En 2012, comme dans les années précédentes, même des villes entières, partout dans le monde, submerger-des marques  pourraient sombrer  dans les abysses pendant que ont les visiteurs et consommateurs chinois avec des servicesd’autres réussiront extrêmement bien. Bien que nous ne pussionspas apporter de l’aide aux nations en difficulté ou aux entreprises et des avantages sur mesure et plus généralement,  leursen faillite,  nous restons convaincus qu’il y a une myriade montreront une attention et un respect tout particulier.d’opportunités, pour les marques et les entrepreneurs créa-tifs, afin de répondre aux    besoins volatiles des Quelques chiffres :consommateurs.  Cela, du Canada à la Corée. C’est pour- • Les résidents chinois représentent à eux seuls plus dequoi, on vous propose cet aperçu des 12 tendances de consom- 30 millions de voyages à l’étranger dans la premièremateurs à connaître absolument (sans ordre particulier), que partie de 2011, soit 20% de plus qu’en 2010. Si onvous pourrez mettre en pratique au cours des 12 prochains mois : compare, les citoyens américains n’ont fait que 37 mil- lions d’allés (en avion) en partance des Etats-Unis au cours de toute l’année 2010 (Source : Le Ministère Chi- nois de la Sécurité Publique, juillet 2011 ; l’Office du Voyage et du Tourisme, septembre 2011). • Et ce n’est que le début : L’Organisation Mondiale du Tourisme a estimé que le nombre de touristes en par- tance de Chine atteindrait les 100 millions en 2020. Comptez sur les indiens et les brésiliens pour être aussi  parmi les tenants de la tendance du RED CARPET (OU ORANGE OU Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  2. 2. VERT). Quelques exemples : • Le grand magasin Harrods, à Londres, embauche 70 • En juillet 2010, les hôtels Hilton WorldWide ont créé un employés qui parlent mandarin. Il y a aussi 75 points de paiement UnionPay, spécialement pour les visiteurs chi- service ciblant les voyageurs chinois. Avec le " Hilton nois. Dans le même style, le magasin Parisien Prin- Huanying " (“ Bienvenue ” en mandarin), le service est temps propose une entrée dédiée aux groupes de cli- disponible dans 30 hôtels Hilton à travers le monde et ents chinois et une carte du magasin en mandarin. propose des offres et une assistance sur mesure pour • L’Australie va investir USD 30 millions sur 3 ans pour les invités chinois, comme l’enregistrement dans leur promouvoir le pays comme une destination de luxe pour langue natale, des thés chinois à disposition, des les touristes chinois aisés.  L’office du Tourisme aus- chaînes de télévisions locales, des chaussons ou une lettre de bienvenue en mandarin. Il y a aussi un buffet tralien à commencer sa campagne marketing dans 13 pour le petit déjeuner avec au menu des “ Dim Sum ” et villes sur le continent avec ambition de la développer dans plus de 30 villes d’ici 2020. des pâtes chinoises. • Les hôtels Starwood sont en train d’étendre un service similaire en 2012 : Starwood Personalized Travel. Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  3. 3. 2. DIY HEALTH aussi parti des implications positives pour les consommateurs qui suivent de près leur état de santé. De plus, la tendance “ Faites le vous-même pour la santé " représente un avantage pratique et accessible pour les médecins, qui peuvent eux-aussi observer (à" PRENDRE SA distance) les conditions ou les changements de l’état de santé de leur(s) patient(s), nécessitant une attention et une gestion médi- cale rigoureuse.SANTE EN MAIN " Plus de chiffres : la société de recherche Technavio prédit que le marché des applications pour la santé atteindra USD 4,1 milliards d’ici 2014, soit USD 1,7 milliards de plus qu’en 2010. Que pouvez-vous donc faire pour simplifier la vie, voire améliorer laLe concept “ Faites le vous-même ” s’oriente vers le “ bon pour santé, de vos clients en 2012  ? Voici quelques exemples poursoi ” en 2012 : les Apps (applications) et les appareils (Smart- vous mettre sur la voie :phones, tablettes, etc) permettront de plus en plus aux consom-mateurs de suivre et de gérer discrètement leur santéeux-mêmes.  • Lancé en novembre 2011, le bracelet Jawbone Up, me- sure les mouvements, les éléments nutritifs et le som- meil des utilisateurs. Ce produit est synchronisé avec une App sur iPhone et les utilisateurs peuvent régler différents critères, comme par exemple être averti (par une vibration), lorsqu’ils ne sont pas actifs pendant un certain temps, organiser des défis avec leurs amis et même gagner de vrais récompenses, lorsqu’ils accom-La tendance “ faites le vous-même ” ne perdra pas de son élan plissent une activité.en 2012. Il y a, à présent, deux formes de “ faites le vous-même” : celle que (presque tous) les consommateurs détestent et cellequ’ils adorent. En 2012, la dernière forme révélera un tas d’inno-vations déterminées par la technologie. Cette dernière se nourriten retour de la volonté grandissante des consommateurs de gérertous les paramètres. Alors que les innovations “ faites le vous-même ” sont sans cesse repérées (observez par exemple l’enreg-istrement de bagages “ Faites le vous-même ” à l’aéroport Schi-phol d’Amsterdam), pour cet aperçu de 2012, nous nous con-centrons sur le “ Faites le vous-même ” et la santé. En effet, de • Pain Free Back est un service qui permet de guérir lesnombreuses Apps et appareils s’adressent aux consommateurs douleurs dorsales, pour cela les utilisateurs entrent desqui veulent prévenir, examiner, améliorer, suivre et gérer eux- données et reçoivent des informations sur leur(s) doul-mêmes leur santé. Sur l’App Store de Apple (seulement), il y a eur(s). Des exercices sont ensuite proposés aux utili-plus de 9 000 Apps (pour mobile) sur la santé (dont environ 1 500 sateurs.pour le cardio, plus de 1 300 pour la diététique, plus de 1 000pour le stress et la relaxation et enfin, plus de 650 Apps pour lasanté féminine). Ce nombre  devrait atteindre 13 000 à la mi-2012(Source : MobiHealthNews, septembre 2011) !   Eviter une visite embarrassante ou intime chez le médecin fait Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  4. 4. • L’App Play It Down permet aux utilisateurs de tester leur audition. L’App offre plusieurs éléments interactifs dont “ The Ear Knob " (le Tympan de l’Oreille) qui permet de • Lifelens a créé une App pour diagnostiquer le comparer (entre amis) qui peut entendre la fréquence la paludisme. L’App peut analyser une image d’une goutte plus haute, et “ The Volume Zone " (la Zone de Volume) de sang (capturée via une simple piqure dans la peau) et qui mesure le volume en décibel. identifier les parasites du paludisme.• La suite d’applications Digifit Ecosystem (sur Apple) a été conçue pour ceux qui ont un train de vie dynamique. Cela peut enregistrer les battements du cœur, les pas, la vitesse et la puissance. Les données peuvent aussi être téléchargées et gérées via des sites Internet d’entraine- ment, tels que Training Peaks et New Leaf. • En octobre 2011, le constructeur automobile Ford a présenté trois Apps qui permettent de surveiller l’état de santé en voiture. Ces Apps (tests) utilisent le logiciel SYNC Applink de Ford pour permettre aux conducteurs• L’appareil Blood Pressure Monitor, de Withings (qui d’accéder à des Apps mobiles (pour la santé), pendant mesure la pression artérielle), se branche dans un iPad, la conduite. Ainsi, ils peuvent suivre leurs états de santé, iPhone ou iPod et prend la tension (artérielle) des utili- tels que le diabète, l’asthme ou le rhume des foins au sateurs. Les données peuvent être ensuite envoyées volant. directement à un docteur ou publiées sur Internet (de façon confidentielle).• Skin Scan est une App qui permet aux utilisateurs de scanner et de garder un suivi de leur(s) grain(s) de beauté avec pour objectif de prévenir quelconque for- mes de cancer de la peau. L’App conseille aux utili- sateurs d’aller consulter leur médecin traitant ou un • En juillet 2011, l’agence de pub américaine SapientNitro dermatologue. a lancé Lungs, une App utilisant la technologie de la Réalité Augmentée (RA). Celle-ci expose aux fumeurs les dégâts causés par la cigarette. Les utilisateurs peuvent installer les paramètres propres à leurs conditions,Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  5. 5. 3. DEALER-CHIC comme leur âge et le nombre de cigarettes qu’ils fument par jour. Ils pourront ainsi observer l’impact visuel de leur consommation sur leurs poumons et le temps qu’il  faudrait pour qu’ils puissent retrouver un état pro- che de la normale. Profiter des meilleurs deals (bonnes affaires) s’imprègne dans le• Et il y en a plus, plus, plus : En octobre 2011, AT&T a mode de vie des consommateurs (Voire, devient même une annoncé le lancement d’une gamme de vêtements qui source de fierté). vont mesurer des éléments de la santé (comme les bat- tements du cœur et la température du corp) avec une technologie intégrée. Les résultats seront télécharge- ables sur un site Internet dédié. La fondation caritative X Prize co-sponsorise le prix du meilleur appareil mobile permettant aux consommateurs de faire eux même leur diagnostic. Image de thinkcvox La chasse aux promotions est entrée dans les mœurs de millions de consommateurs. Il y a de plus en plus de nouvelles méthodes innovantes utilisées par les marques pour offrir des promotions et des offres. Ce qui change vraiment dorénavant est l’attitude des consommateurs face aux réductions et aux deals (bonnes af- faires). Il va sans dire que les consommateurs ont toujours adorés les bonnes affaires ou les récompenses exclusives, mais au lieu de se cacher pour marchander, il est maintenant accepté de dé- nicher le meilleur deal (la bonne affaire) ; certains consommateurs sont même admiratifs du dénicheur de bonnes affaires. En fait, faire des économies n’est plus le seul facteur à considérer : ce qui importe à présent, c’est aussi le frisson, la recherche, le con- trôle et l’ingéniosité que cela révèle. C’est aussi une source de reconnaissance en termes de statut. Voici trois raisons qui ex- pliquent pourquoi DEALER-CHIC sera de plus en plus important en 2012 : • PLUS POUR MOINS : Alors que beaucoup d’habitants des pays industrialisés ont probablement moins d’argent à dépenser en ce moment, les consommateurs d’un peu partout rechercheront à vivre encore plus d’expériences. • LA COMMUNICATION EST LA MOTIVATION : Les consommateurs sont à présent avertis pour utiliser, réu- tiliser et partager des offres et des deals via les nou-Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  6. 6. velles (de ce fait plus attirantes et intéressantes) tech- • American Express a lancé en juillet 2011 Link-Like- nologies. Love, un programme de social shopping. Ce service • MEILLEURS DES MEILLEURS : L’instantanéité de la gratuit offre des deals et des expériences basés sur les téléphonie mobile et de l’Internet permet d’accéder à centres d’intérêts et connections sociales sur Facebook des deals, mais aussi de consulter les avis des con- des possesseurs de carte de crédit. sommateurs. Les clients sont ainsi certains d’acheter les Bien entendu, nous avons beaucoup plus d’idées et d’exemples meilleurs produits ou services aux meilleurs prix. sur le thème DEALER-CHIC à vous proposer  : veuillez lire notreLa suite ? Un “ écosystème d’offres ” en pleine croissance, avec récent Trend Briefing dédié à ce sujet.plus de personnalisation, plus de programmes de fidélité, plus depression sur les marques, afin que celles-ci proposent de bonsdeals (brillamment intégrés) dans tout ce qu’elles vendent oupromeuvent. Quelques exemples : • En septembre 2011,  l’université National Louis (Chi- cago), a été le premier établissement au monde (dans le secteur de l’éducation) à vendre un cours via un site de deals. • Notikum est une application (disponible à Singapour), qui fonctionne en temps réel de manière géolocalisée. Cette App permet aux utilisateurs de trouver des deals autour d’eux et de les organiser par catégories que ce soit " Magasin ", " Manger " ou " Jouer ". • Au Brésil, Daitan (un concessionnaire de voitures d’oc- casions de la marque japonaise Honda) propose à ses clients de soumettre un prix d’achat pour les voitures, via la page web de son site " Faça sua Oferta " (" Faites votre offre "). Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  7. 7. 4. ECO-CYCOLOGYProchaine tendance du recyclage ? Des marques qui reprendronttous leurs produits pour les recycler de manière responsable etinnovante. • L’initiative Common Threads, lancée par la marque américaine (de randonnée) Patagonia, propose de re- prendre n’importe quel article (en fin de “ vie ”), afin de le(s) recycler en nouvelles fibres ou matériaux. Jusqu’à présent, la société affirme avoir repris 45 tonnes de vêtements et recyclé 34 tonnes dans la fabrication de leurs nouvelles lignes. • Le programme Reuse-A-Shoe (Réutiliser Une Chaus- sure) collecte et recycle des baskets Nike usagées. Les anciennes chaussures sont laminées, séparées et en- suite transformées en un matériel appelé Nike Grind, utilisé pour produire d’autres produits Nike et pour créer des surfaces/terrains (parcours d’athlétisme, terrains de basket ou de tennis). • La marque de soin française Garnier devint partenaire deEn temps de récession, les intérêts économiques prennent le pas l’association caritative américaine Terracycle en avrilsur les considérations écologiques, et cela, bien que la quête 2011, afin d’accueillir le programme : Beauty Brigade etd’un mode vie écologiquement viable, reste une notion impor- Personal Care (la Brigade de la Beauté et des Soinstante dans les années à venir.  Nous avons sélectionné une ten- Personnels). Le programme offre un service de ramas-dance écologique (parmi un grand nombre) pour cette liste de sage et de recyclage gratuit de tous les produits de soin2012 : le phénomène des marques qui visent à recycler leurs an- et de beauté. La brigade a voyagé de villes en villes (àciens produits en les reprenant aux consommateurs et ainsi travers le pays), où les participants pouvaient recy-établir une action positive et constructive. cler  leur emballages (et être récompensés avec des points ou de l’argent). Les déchets d’emballages étaientComme nous l’avons mentionné dans notre récent Trend Briefing ensuite recyclés pour produire des équipements deRECOMMERCE (REVENDRE), les consommateurs sont, non sport à travers les Etats-Unis. Des sacs remplis pou-seulement au courant de la valeur financière de leurs précédents vaient aussi être envoyés gratuitement via UPS au fraisachats, mais aussi conscients de la valeur matérielle et écolo- de Garnier.gique de leurs biens. C’est le point d’entrée pour un axe • Dell propose Dell Reconnect, en partenariat avecéconomico-généreux [ici]. Pour illustrer ce concept universel de Goodwill Industries. Le programme permet aux utili-recyclage, nous avons créé le néologisme “ ECO-CYCOLOGY ”. sateurs d’amener leur équipement électronique, deParfois incité par de nouvelles législations*, ou par des marques n’importe quelle marque, dans l’un des 2 200 centres deayant eu un trait de génie (oui, ça arrive)  ; ces programmes ne Goodwill aux Etats-Unis et au Canada, où il sera remis àlaissent pas d’excuses aux consommateurs pour ne pas recycler neuf ou recyclé.en 2012.* La mentalité d’ECO-CYCOLOGY est plus qu’un phénomèneinsufflé par les marques  ; des villes ou des états aux Etats-Unis(San Diego, Seattle, San Francisco pour n’en nommer quequelques un) considèrent aussi son importance et ont décrétéleurs propres législations sur le recyclage. Il en est de même pourle parlement Européen qui a voté des lois plus strictes sur le recy-clage des produits électroménagers (électroniques). Le parlementexige que chaque pays collecte 4 kilos de “ e-déchets ” par ci-toyen d’ici 2012 et traite 85% de tous leurs déchets électroniquesen 2016.Exemples : Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  8. 8. 5. CASH-LESS" SANS ESPECE "Pourquoi un futur, où les devises seront dématérialisées, est -presque - imminent. Quel en sera l’aspect pratique ? Quel sera lenouvel écosystème de moyens de paiements, de récompenses etd’offres spéciales ? • En octobre 2011, Google Wallet, le système de paie- ment développé par Google, (utilisant la technologie NFC) était disponible dans un certain nombre de maga- sins à travers les Etats-Unis. La technologie PayPass de MasterCard permet aux utilisateurs de passer leur port- able sur des terminaux spéciaux (placés dans les points de vente) pour payer instantanément. Les utilisateurs peuvent aussi échanger des coupons, bénéficier de promotions ou gagner des points de fidélité simplement en payant avec Google Wallet dans les magasins par- ticipants.C’est certain, la société sans espèce a fait son apparition danstoutes les tendances depuis 2005. 2012 (une fois de plus) ne serapas l’année où la masse des consommateurs laissera de côtépièces et billets pour simplement passer leur Smartphone sur unebande magnétique pour effectuer un paiement. En revanche,cette année verra les principaux acteurs tels que Google et Mas- • En juin 2011, PayPal, le géant américain des paiementsterCard lancer des initiatives de cash-less (sans espèce) à travers en ligne, a présenté sa nouvelle application de paiementle monde entier. L’attrait principal pour les consommateurs sera le sur les appareils utilisant l’OS Android. Les utilisateurscôté pratique de ce genre de service. En effet, les moyens de installent l’App et activent leur interface PayPal. Ils peu-paiements sur portable proposeront un tout nouvel écosystème vent ensuite payer ou recevoir des fonds d’autres utili-(basé sur les données des utilisateurs, leur historique d’achats, sateurs avec un Smartphone et un compte PayPal. Enetc) de récompenses, de deals et bien d’autres choses encore. utilisant la technologie NFC, deux utilisateurs peuvent transférer de l’argent sur leur compte PayPal en mettant* Une grande partie de ces initiatives intègrent la technologie NFC leur Smartphone l’un à côté de l’autre.(Near Field Communication) qui autorise l’échange de donnéesentre deux appareils situés à proximité (" near field ") l’un del’autre. Par exemple, un lecteur de paiement situé à côté d’unecaisse en magasin. Les consommateurs ayant leurs coordonnéesbancaires enregistrées dans leur Smartphone (avec la technologieNFC) peuvent payer leurs achats en passant leur téléphone sur lelecteur au lieu d’utiliser une carte de crédit.Voici quelques initiatives de CASH-LESS à suivre en 2012 : Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  9. 9. • Square est un service de paiement électronique permet- tant aux utilisateurs d’accepter des paiements, par carte de crédit. Ils doivent utiliser un lecteur de carte portable 6. BOTTOM OF THE qui se connecte sur leur iPhone, iPad, ou leur(s) appa- reil(s) Android. Le lecteur de carte Square et l’App sont gratuits, mais la société prélève 2,75% sur chaque URBAN PYRAMID paiement effectué. Une fois que le système est installé, le service est disponible immédiatement. En novembre 2011, Richard Branson et Visa ont investis dans l’entre- prise. Au cours du même mois, Square a mis à jour son " BAS DE LA PYRA-• App, permettant de réaliser des paiements sans aucun appareil, simplement en disant son nom. iZettle a été lancé en Suède en juin 2011. C’est un MIDE URBAINE " système permettant aux consommateurs d’accepter des En 2012, les opportunités pour satisfaire les centaines de millions paiements, via leurs cartes de crédits tout en étant  mo- de consommateurs urbains avec des faibles revenues seront bile. La puce et le lecteur de code se branchent sur sans précédent. iPhone ou iPad et le paiement se fait via l’App de iZettle, ainsi les transactions bancaires se font instantanément. Il est aussi possible de payer des factures, de transférer de l’argent. De plus, le système permet de publier et partager (sur Facebook et Twitter) les transactions, avec des images, des commentaires et le lieu de la transac- tion. Due à une urbanisation intense au niveau international qui ne cessera pas en 2012, attendez-vous à une augmentation du nombre de consommateurs du BOTTOM OF THE URBAN PYRAMID (BOUP). Ces consommateurs (des centaines de mil- lions de CITYSUMERS qui ne peuvent pas dépenser un revenu dans les standards de la classe moyenne) demandent aussi des Image de antimega produits et services innovants et adaptés à leurs contraintes ; que ce soit au niveau de la santé, que de l’espace réduit ou des be-• En novembre 2011, la société ferroviaire allemande soins durables. Oh et devinez quoi  : les consommateurs BOUP Deutsche Bahn a élargi son service Touch&Travel dans ont aussi des exigences matérielles et esthétiques. toutes leurs gares (320 au total). Les passagers peuvent soit utiliser la technologie NFC pour payer ou prendre Quelques exemples : une photo d’un code barre lorsqu’ils rentrent et sortent des gares. • Le distributeur d’argent en forme de borne (Pillar ATM), développé par NCR, utilise les technologies biométri-Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  10. 10. 7. IDLE SOURCING ques permettant ainsi aux populations analphabètes et semi-analphabètes de l’utiliser. L’appareil utilise un lecteur de carte (pas besoin de toucher), un scanner digital biométrique, des boutons  espèce rapide, un dis- " PARTICIPATION tributeur et un une imprimante pour les reçus. Les utili- sateurs de cette borne gratuite peuvent simplement mettre leur pouce sur le détecteur et appuyer sur le bou- ton coloré (une couleur par montant) pour tirer de l’ar- PARESSEUSE " gent. Au cours du 3ème trimestre 2011, NCR a testé cinq prototypes du “ Pillar ATM ” aux Etats-Unis. La so- ciété a pour objectif de lancer cette borne dans les pays en voie de développement. Attendez-vous à voir des consommateurs de plus en plus impli- qués dans l’amélioration (résolution de problèmes) de vos serv- ices et produits, car leur contribution n’a jamais été rendu aussi simple. Ainsi, de nombreuses innovations surgiront en 2012. • Aakash est une tablette fonctionnelle vendue à bas prix. Cette tablette fonctionne avec l’OS Android et a une connexion wifi intégrée. Le produit est fabriqué à Hyder- abad en Inde. Il devrait être vendu en magasin pour USD 60 et autour de USD 35 pour les étudiants (par le biais d’un programme subventionné par le gouvernement indien). En 2012 vous pouvez compter sur la tendance “ crowd sourcing ” pour secouer la conduite de votre business et générer un tas d’innovations. Après tout, contribuer à quelque chose d’inspirant et dynamique est toujours attirant pour la plupart des gens. Cependant, la réalité est tout autre, car les consommateurs - qui souhaiteraient contribuer - trouvent la procédure souvent trop compliquée ou prise de tête. C’est pourquoi, nous pouvons prédire plus d‘initiatives de IDLE SOURCING en 2012 : des pro- duits et services qui permettront de contribuer très simplement (voir sans efforts) à n’importe quelle activité : indiquer une chaus-• PepsiCo Inde est en train de tester deux produits sur le sée endommagée qui a besoin d’être réparée ; trouver des pan- marché : Lehar Gluco Plus, une boisson avec électrolyte cartes ; déceler de la vie extraterrestre… et du glucose et Lehar Iron Chusti, un casse-croûte forti- fié en fer. Ces deux produits visent les consommateurs Voici un élément qui présente de nouvelles possibilités : l’ubiquité en bas de la pyramide dans les zones urbaines (et ru- d’être toujours en marche, via les GPS et les Smartphones avec rales) (Source : Economic Times, juin 2011). accéléromètres. Cela signifie qu’en 2012, les consommateurs partageront/diffuseront encore plus leurs données personnelles concernant leurs activités (en considérant qu’ils ont donné leur accord bien entendu : mais ne nous lancez pas sur le débat de la vie privée qui ne cessera de se déchainer dans l’année à venir).  Deux exemples d’IDLE SOURCING qui devraient montrer le chemin :Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  11. 11. 8. FLAWSOME• En mars 2011, une société de Boston a testé lApp Street Bump, (Chaussé Déformée) en utilisant les dé- tecteurs sur Smartphones pour cartographier l’état de la chaussée de la ville et informer les représentants de la mairie en temps réel. L’App Android utilise les technolo- Pourquoi les marques qui agissent plus humainement, voir même gies intégrées dans les téléphones - l’accéléromètre et le admettent leur(s) défaut(s), recevront les éloges des consomma- GPS - pour enregistrer où et quand les automobilistes teurs en 2012. ont roulé sur un nid-de-poule (tout est mesuré automa- tiquement).• Une société israélienne de " crowd-sourcing " (concer- nant le trafic automobile) a touché plus de sept millions d’utilisateurs dans 45 pays en octobre 2011, via leur App Waze. Cette App fournit gratuitement des navigations, avec un cycle par tour mettant à jour directement l’état de la chaussée. Les utilisateurs peuvent s’inscrire et voir l’endroit où se trouvent leurs amis. Image de Russ Frushtick Alors que beaucoup de tendances s’attardent sur ce qu’il y a de nouveau, il est indispensable de ne pas oublier que la réussite d’une société réside dans sa capacité à s’adapter à la culture des consommateurs, plutôt qu’être au courant des “ nouvelles ” tech- niques et technologies. En 2011, trop d’entreprises ont indigné les consommateurs par leurs comportements  immoraux et égoïstes (voir criminelles), alors que les récits de sociétés qui ont une réelle éthique (Pata- gonia  ! Ben & Jerry’s  !), rappellent aux consommateurs, que le profit et la personnalité peuvent être compatibles. En fait, les consommateurs n’attendront pas des marques qu’elles soient sans failles, bien au contraire, ils s’enthousiasmeront pour les marques qui sont FLAWSOME* (avec des failles), voire même, qui ont un côté humain (ou au moins un semblant de côté humain). Des marques, qui sont honnêtes sur leurs défauts et qui démontrent de l’empathie, de la générosité, de l’humilité, de la flexibilité, de la maturité, de l’humour et même - bon, on se lance - de l’authenticité et de l’humanité. Vous pouvez maintenant choisir parmi un nombre illimité de stratégies puissantes et originales, afin d’afficher votre côté FLAWSOME, c’est pourquoi nous consacrerons un Trend Briefing entier à FLAWSOME et HUMAN BRANDS (MARQUES HU- MAINES) en mars 2012. Pour le moment, nous vous présentons juste un bel exemple de FLAWSOME : • En juillet 2011, la chaîne de pizzeria américaine Dom- inos a lancé une promotion d’un mois à New York. La marque a diffusé en direct les (bon et mauvais) commen-Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  12. 12. taires des clients sur l’énorme espace publicitaire de Times Square.* Oui, ceci est certainement le pire nom de tendance que nous 9. SCREEN CULTUREn’ayons jamais utilisé. Cependant TRYVERTISING n’est pas loin;-) " LA CULTURE DE L’ECRAN " En 2012, les écrans vont s’imprégner dans nos vies de manière encore plus personnelle, intégrée, interactive, omniprésente. SCREEN CULTURE n’est pas vraiment une tendance en soi, mais plutôt un vecteur par lequel plusieurs tendances - présentées dans ce Trend Briefing - seront révélées. 2012, sera l’année où trois courants méga-technologiques convergeront  : les écrans seront (encore plus)  : omniprésents / mobiles / bon marché / en marche (allumés)  ; interactifs et intuitifs (par le biais d’é- crans tactiles, de tablettes, etc) ;  une interface pour n’importe quelle activité pouvant utiliser l’écran (via l’internet sur mobile et le “ cloud ”, qui sera de plus en plus dominant en 2012). En fait, dans l’avenir, la plupart des appareils électroniques seront relégués au second plan, derrière l’écran, porte d’accès d’outils et de contenus pour les consommateurs.  Avec la convergence des mondes “ virtuel ” et  “ réel ” (lire OF- F=ON dans notre récent Trend Briefing RETAIL RENAISSANCE (LA RENAISSANCE DU COMMERCE DE DETAIL)), les consom- mateurs se mettent à appliquer THE F-FACTOR (le  FACTEUR-F) pour découvrir de nouveaux produits avec l’aide de leurs amis, de fans et de suiveurs (“ F ” pour Friends (amis), Fans et Follow- ers (suiveurs)). Il y a encore les tendances continues, nommées “ avantage ” ou INFOLUST ! Ainsi attendez-vous à ce que la cul- ture des consommateurs soit influencée par l’omniprésente de SCREEN CULTURE. Et non, il n’y aura pas de " fatigue " ou de " surconsommation " d’écrans. En fait, la vidéo ci-dessus est un avant-goût de ce qui attend les enfants du numérique en 2012 et après. Quelques sig- nes de notre époque : Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  13. 13. sins, permettant aux clients de naviguer sur le catalogue de la marque le jour comme la nuit. De plus, les vitrines émettent des messages sonores sur les produits tout en diffusant des images (sur les vitrines). Dans l’espace de vente, des écrans tactiles sont installés sur les tables et les murs pour promouvoir les produits de 8ta.• Le partenariat, entre les chaînes de supermarchés bri- tannique Sainsbury’s et le fournisseur d’accès Internet (TV et téléphone) Sky, permet aux consommateurs de regarder les grandes rencontres sportives (pendant qu’ils font leurs courses), grâce à un porte iPad et des haut- parleurs installés sur le chariot. Le Sky Go trolley com- prend un porte iPad, des haut-parleurs et un chargeur avec un panneau solaire (se rechargeant donc avec le soleil). Tous les consommateurs fans de sport doivent • En septembre 2011, la chaîne de restaurants Sichuan et donc télécharger l’App Sky Go sur leur tablette et la Huawei, le géant chinois de la technologie, ont annoncé charger sur l’équipement installé sur le chariot. un partenariat pour installer des écrans de “ télé- présence ” dans les restaurants Hao Di Lao de Shang- hai et de Pékin. Les clients peuvent s’asseoir et partager un repas avec leur famille et leurs amis (situés à d’autres endroits) via les écrans. Les clients de Hao Di Lao peu- vent déjà passer leur commande en utilisant un iPad. • Et les exemples de SCREEN CULTURE continuent (con- tinueront)  d’apparaître. En 2012, gardez un œil sur iPhone5 et iPad3. Et sur le Kindle Fire. Oh, et aussi sur la tablette Aakash. Il est temps pour une révision générale des postes de télévision et des écrans télés : d’Apple iTV et la SmartTV de Samsung, en passant par l’eldorado des Apps de Google TV, le projecteur 3D de LG, et les fu-• Le " Parlamentarium " du Parlement Européen est le turs plans pour les télés Sony. centre culturel le plus grand d’Europe qui combinemul- Oh, et avec l’arrivée de l’hiver dans différentes parties du timédias interactifs et récits en 23 langues présentant la monde, préparez-vous à un retour des gants - de Muji - vie quotidienne des citoyennes de l’UE. Un écran numé- utilisables sur les écrans tactiles et des versions de rique à 360 degrés encadre l’espace où les visiteurs luxe proposées par la marque Etre. peuvent accéder au cœur de l’action du Parlement Eu- Regardons ce qui se passera un peu plus loin dans l’av- ropéen  avec des écrans tactiles donnant accès à des enir, que dites-vous du prototype OmniTouch (de informations sur les Membres du Parlement Européen. l’équipe de recherche de Microsoft à Redmond), un ap- Le centre permet aux visiteurs de choisir parmi les 23 pareil portable qui transforme n’importe quelle surface langues de l’UE via des iPod tactiles. en un écran tactile par projection ? Ou connaissez-vous les écrans flexibles de Samsung ou les écrans intégrés dans les fenêtres  ? Hors des produits électroniques, Adidas et Intel ont présenté Virtual Footwear Wall (un mur virtuel pour chaussures), permettant aux consom- mateurs de chercher plus de 8 000 paires de chaussures en même temps en utilisant une interface tactile. Oui, SCREEN CULTURE est vraiment la culture ;-)• En octobre 2010, l’opérateur sud-africain de téléphonie mobile 8ta a installé des vitrines tactiles sans ses maga-Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  14. 14. 10. RECOMMERCE" REVENDRE "Pour les consommateurs astucieux, “ l’échange ” est une nou-velle forme d’achat en 2012. • Décathlon, l’enseigne française de magasins d’équipe- ments et de vêtements de sport lancera Trocathlon pen- dant une semaine, en octobre 2011. Les magasins achetaient des équipements usagés en contrepartie de bons de réduction valables pendant 6 mois.Il n’a jamais été aussi simple, pour les consommateurs, de profi-ter de la valeur de leurs anciens achats.Les consommateurs ont toujours revendu des biens durables telsque leur(s) voiture(s) et leur(s) maison(s). Mais en 2012, presquetout est bon à revendre ; des biens de consommations élec-troniques, aux vêtements et même les expériences. Le rachatde marques inédites, les plans d’échange, les sites en ligne et les“  marketplaces  ” sur portables (Smartphone) offrent des options • Déjà présentée dans ECO-CYCOLOGY, l’initiative Com- mon Threads, de Patagonia est aussi est un excellentastucieuses et commodes pour les consommateurs adeptes de l’ exemple pour RECOMMERCE. Patagonia, la marque“ échange et de la reprise ”. Il soulage  aussi des contraintes fi- américaine de vêtements de plein air s’est associée avecnancières (double récession, ça vous dit quelque chose ?), et/ou eBay en septembre 2011, afin de lancer une “  market-allège les appréhensions environnementales et éthiques.  place ” (place de marché) officielle, où les clients peu- vent acheter et vendre leurs vêtements usagés.Voici trois éléments qui se cachent derrière le phénomène RE-COMMERCE : • Levi’s à Singapour offrait SGD 100 aux clients qui échangeaient leurs vieux jeans et qui achetaient une • NEXTISM  : Les consommateurs auront toujours une nouvelle paire : sous la forme de réduction de SGD 50 et forte envie d’essayer des expériences nouvelles et un bon d’achat de SGD 50. • La société américaine DealsGoRound permet aux utili- prometteuses. sateurs de revendre et d’acheter des coupons de Grou- • STATUSPHERE  : Comment le statut de consommateur pon, LivingSocial et BuyWithMe. économe et  responsable (pour l’environnement) prend • Amazon Student, lancé en août 2011, permet aux étu- de plus en plus d’ampleur. diants de scanner les codes-barres de livres, de DVDs, • EXCUSUMPTION : Les consommateurs qui sont à court de cash adoptent des solutions créatives pour dépenser de jeux ou d’autres appareils électroniques qu’ils moins, tout en profitant au maximum d’expériences et possèdent et de voir leur prix de rachat. Si celui-ci est de leurs achats. accepté, une étiquette est générée pour le transportQuelques exemples : Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  15. 15. 11. EMERGING MA- avec un bon de réduction sous forme de bon cadeau Amazon. •   StubHub, le site marchand de tickets d’occasion,  a ajouté la fonctionnalité “ ticket portable ” à leur applica- tion en août 2011 permettant aux utilisateurs de reven- dre ou d’acheter des tickets directement pendant l’évé- TURIALISM nement, sans avoir besoin d’une imprimante.Nous avons un tas d’autres idées et d’exemples sur le la ten-dance RECOMMERCE : veuillez lire notre récent Trend Briefing " L’EMERGENCE DUconsacré à RECOMMERCE » MATURIALISM " Pourquoi en 2012, les consommateurs expérimentés et ouverts d’esprit, résidant dans les marchés émergents  jugés “ conser- vateurs ”, adhéreront aux campagnes et produits les plus in- novants et originaux. Voici ce que nous expliquions sur le MATURIALISM il y a quelque temps  : “ Complétement exposé à un monde brut, non-censuré, obstiné (spécifiquement en ligne !), les consommateurs expéri- mentés ne tolèrent plus d’être traités comme des anciens (“ has been ”) facilement choqués, inexpérimentés, comme monsieur et madame tout le monde. Ils peuvent assumer des conversations honnêtes, des innovations audacieuses, des goûts excentriques, des expériences risquées, ces consommateurs apprécient davan- tage les marques qui repoussent les limites de leur imaginaire. ” Ceci s’applique principalement aux consommateurs des sociétés développées, cependant en 2012, nous observerons la tendance MATURIALISTIC de plus en plus active dans les pays émergents. Pourquoi ? Malgré toutes les différences culturelles qui coexis- tent, les consommateurs du monde entier sont remarquablement similaires en ce qui concerne leurs besoins et souhaits, sans mentionner qu’ils sont de plus en plus urbains (comprendre ici : plus connectés, plus spontanés et plus enthousiastes pour es- sayer quoique ce soit). Ainsi, si vous êtes une marque chinoise ou indienne ou turque, ou une marque qui vend ses produits dans Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  16. 16. 12. POINT & KNOWles pays émergents, 2012 est l’année où vous pouvez repousserles frontières un peu plus loin.Exemples : " POINTER ET SAVOIR " 2012 sera centrée sur la gratification par l’accès instantanée d’in- formations visuelles. • En 2011, Diesel Inde a mis en place une promotion en magasin en utilisant le slogan  : “ Le sexe vend. Mal- heureusement, nous vendons des jeans ”, et offrait aux clients un faux “ sex toy ” pour tout achat de plus de USD 150. • La marque indienne d’hygiène Cardiograph Corpora- La recherche et l’information textuelle sont disponibles à  presque tion a lancé une campagne publicitaire en mars 2011 tout le monde constamment, l’objectif maintenant est d’ajouter pour leur produit Sanitol, un savon désinfectant. La pub- un élément (utile) du monde réel – par monde réel, nous sous- licité montrait un homme touchant la zone intime d’un entendons le monde des objets et des gens.   autre homme et un autre mettant son doigt dans le nez d’un collègue. La pub fait allusion aux microbes qui se En 2012, il y aura un mélange entre les éléments connus (Apps, trouvent sur les mains des consommateurs en démon- Réalité Augmentée) et les très connus (QR codes), qui apportent trant, pourquoi ils devraient utiliser un désinfectant pour des informations immédiates sur les objets (et même sur les les nettoyer. gens) se trouvant sur le chemin des consommateurs (dans le monde réel). Et comme d’autres tendances, c’est l’ascension des Smartphones (toujours-dans-ma-poche), qui alimentera complé- tement POINT & KNOW dans les 12 prochains mois. Après tout, le besoin et l’exigence de quiconque souhaitant avoir un accès immédiat à l’information, est déjà ancré à l’esprit du consomma- teur SEE-HEAR-BUY (VOIR-ENTENDRE-ACHETER). Utilisez POINT & KNOW de façon pratique : ajoutez-y une dose de con- naissance (informations pratiques), racontez des histoires, insérer un comparateur de prix, des avis de consommateurs, un site e- commerce, ou bien trouvez juste une idée divertissante !  Exemples : • En septembre 2011, la marque américaine Johnson & Johnson a créé une campagne publicitaire en Chine visant à sensibiliser la population sur la santé gynécolo- gique. Une vidéo publicitaire, sur le journal intime écrit par “ V ” (vagin, “ V 记” en mandarin), redirigeait les internautes vers le microsite de la campagne, où les visiteurs pouvaient y lire un journal intime (fictif) sur la santé sexuelle des femmes. Le document de 30 pages (avec articles et informations) communiquait sur les rela- tions, le sexe, la mode ainsi que l’amitié. • Google Goggles est une App gratuite de reconnais- sance d’images qui permet aux utilisateurs de chercher par le biais d’une photo pris d’un appareil portable. En prenant des photos d’objets, de lieux ou de codes- Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  17. 17. barres, les utilisateurs peuvent recueillir plus d’informa- tions sur le sujet. • Le magasin eBay Inspiration a ouvert ses portes en octobre 2011 à New York. Il est le résultat d’une collabo- ration entre le site Internet eBay, le créateur américain• L’App Amazon Flow, disponible depuis novembre 2011, Jonathan Adler et une sélection “ prescripteurs de ten- permet aux utilisateurs d’accéder aux informations sur dances ” comme des célébrités, des rédacteurs en chef, n’importe quels produits - et les acheter - en utilisant la des bloggeurs et des stylistes. La vitrine virtuelle expo- reconnaissance visuelle (d’image). En plus des livres, de sait une gamme de produits électroniques, des articles la musique et des films, beaucoup d’autres produits de de modes et automobiles. Pour acheter des produits consommation courante peuvent être détectés. immédiatement, les consommateurs devaient télé- charger l’App mobile d’eBay et scanner un QR code. • leafsnap est une App qui utilise une technologie de re-• Est-ce que 2012 sera le point critique pour les QR connaissance visuelle pour faciliter l’identification de codes, l’ancêtre de la technologie POINT & KNOW? On différentes espèces d’arbres en prenant des photos de les voit partout, et maintenant grâce aux Smartphones, leurs feuilles. les consommateurs vont certainement les adopter plus • WeBIRD permet à quiconque, ayant un Smartphone, fréquemment. En septembre  2011, Ralph Lauren a d’enregistrer un chant d’oiseau, de le soumettre à un introduit des QR codes personnalisés (avec le logo de la serveur - via wifi - et (après quelques secondes) de re- marque) dans ses magasins. En les scannant, les clients cevoir une confirmation sur l’espèce de celui-ci. WeBird peuvent gagner des tickets pour le tournoi de l’US Open souhaite être disponible au public pour la migration du ou acheter des produits de la marque via leur site Inter- printemps 2012. net mobile. D’autres marques de luxe, comme Louis • L’App musicale Shazam (qui utilise un logiciel de recon- Vuitton, ont aussi adapté l’esthétique des codes. Hey, naissance musicale, permet aux utilisateurs d’identifier même les marques de luxe adoptent l’E-attitude ! ;-) n’importe quelle chanson où qu’ils soient, de la partager• En octobre 2011, Starbucks a dévoilé une promotion et/ou de  l’acheter) a augmenté ses téléchargements de avec des QR codes afin d’initier les consommateurs à 100% - de  l’App - chaque semaine dans les 12 mois leur App de paiement sur portable et les informer sur suivant juin 2011. Il y a plus de 125 millions d’utilisateurs leurs cafés. qui marquent (tag) quatre millions de chansons chaque• Le créateur canadien de chaussures, John Fluevog, a jour. En septembre 2011, Shazam a annoncé que plus lancé la collection “ Ask Clogs ” qui incorporent des QR de USD 100 millions sont dépensés par an en musique codes dans la semelle de chaque chaussure. Les codes (numérique) via l’App. Prenez soin aussi de jeter un œil redirigent vers un lien avec une vidéo qui montre les sur un service similaire Midomi SoundHound qui lance différentes phases de production de ce produit - de la un partenariat avec Spotify. fabrication jusqu’à la mise en vitrine.Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  18. 18. 13. MORE-ISM Ces 12 tendances ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Si vous souhaitez accéder à toutes les tendances conso et aux innovations que nous détectons, notre 2012 Premium Service est tout ce qu’il vous faut. Ce service inclut aussi notre Trend Re- port exclusif de plus de 100 pages.• PittPatt est un outil de reconnaissance faciale, créé par l’université Carnegie Mellon, permettant aux utilisateurs de trouver des individus par le biais de vidéos ou de photos. Le logiciel de détection peut identifier des vis- ages humains et les faire correspondre à des photos sur Pour beaucoup d’entre vous, nos rapports gratuits sont suffisants Facebook et Google Images en moins de 60 secondes. pour vous garder à flot. Néanmoins, les 12 tendances dans ce Google en a fait l’acquisition en juillet 2011 alors que Trend Briefing gratuit sont juste un bref aperçu de ce que nous PittPatt est toujours en cours de développement. Effray- repérons. Ainsi, si vous souhaitez accéder à toutes les tendances ant ? Peut-être. Intéressant ? Certainement. que nous détectons en 2012, veuillez jeter un œil à notre Pre- mium Service » et accédez dès maintenant à des exemples de tendances (dans tous les secteurs d’activité) entièrement indexés et faciles à rechercher. Cela comprend aussi un accès sécurisé avec un mot de passe pour accéder à notre exclusif 2012 Trend Report de plus de 100 pages/diapositives, et à notre Trend Database (base de données de tendances) qui contient plus de 5 000 exemples (en constante augmentation). Vous vous trouverez dans une entreprise performante (bien que la concurrence soit rude)  : les plus grandes marques et agences utilisent déjà notre service et notre contenu Premium. Beaucoup de moyennes entreprises ambitieuses ont aussi souscrit, car nous proposons notre service à des prix très abordables. Plus d’informations ici »Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)
  19. 19. Noubliez pas... Mettre en pratiqueSi vous êtes arrivé si loin, alors bien joué. Cependant comme toutceci est à propos de tendances et par “ tendances ” signifianttout, de la “ population vieillissante en Chine ” à la “ folie pour lafeutrine du printemps 2013 ”, nous devons apporter quelquesclarifications : • Nous repérons les tendances de consommateurs. Pas les tendances macros (Enfin, nous les suivons aussi mais ne les publions pas nous-même). Ainsi pour obtenir les perspectives géo-politico-environnementales, veuil- lez jeter un œil sur les sources suivantes McKinsey Global Institute et Global Trends. • Cela va sans dire que les tendances “ n’émergent ” pas juste le 1er janvier pour se terminer le 31 décembre. Les Pour nos lecteurs assidus, ceci est du déjà vu : les quatre moy- professionnels qui ont un réel appétit pour les Douze ens pour mettre en pratique ces tendances de consomma- Top Listes sont servis avec grand plaisir, mais toutes les teurs, et pour générer des revenus via les innovations qu’elles tendances sont en évolution constante, et tout le con- engendrent.  Demandez-vous si elles ont le potentiel de (et si oui, tenu publié est déjà en train de se passer d’une façon ou comment) : d’une autre. Les principales tendances de consomma- tions sont plus comparables à des courants, qu’à une 1. Influencer et déterminer la vision de votre entreprise. vague énorme qui n’arrive qu’une seule fois. 2. Vous inspirez pour élaborer un nouveau concept d’en- • Nous n’affirmons pas non plus, qu’il n’y n’existe seule- treprise, une toute nouvelle société, une nouvelle ment que 12 tendances de consommateurs à suivre en marque. 2012. Non. Il y a une douzaine d’importantes tendances 3. Ajouter un nouveau produit, service ou expérience de consommation, qui valent la peine d’être connues et pour un certain segment de clients. d’être mises en pratique à n’importe quel moment de 4. Parler la langue de vos consommateurs qui vivent déjà l’année. Nous vous apportons simplement une sélection une tendance. pour vous mettre sur la voie. Si vous en voulez plus, Pour plus de conseils sur comment déceler des tendances et les n’hésitez pas à suivre des listes d’autre agence de ten- mettre en pratique, veuillez visiter notre rubrique TIPS (CON- dances ou simplement jeter un œil au No. 13 ci- SEILS). Simple comme bonjour, non ? dessus ;-) • Tous les points ci-dessus signifient que beaucoup de Bonne chance. Et s’il vous plait assurez-vous d’être inscrit à tendances que nous avons mises en avant au cours des nos Trend Briefings gratuits : car pleins d’autres vous seront en- dernières années resteront importantes l’année pro- voyés en 2012 et au-delà ! chaine, comme celles que nous avons présentées dans ce briefing (rapport). De CITYSUMERS à BRAND BUT-   LERS (MARQUES MAJORDOMES). • Oh, et aucune de ces tendances ne s’applique à tous les consommateurs. • Enfin et surtout, lorsque l’on suit les tendances, c’est aussi pour s’en inspirer. C’est pour innover. “ C’est pour mettre les mains dans le cambouis ”. Et bien entendu faire de l’argent. Alors, oubliez les “ C’est bon à savoir ” ou encore “ j’aimerais tant un château en Espagne ”. Continuez votre lecture, pour savoir comment mettre en pratique ces tendances dès maintenant. Vous lisez un PDF en version française dun Trend Briefing de trendwatching.com (voir www.trendwatching.com/fr/trends)

×