H2 13

146 vues

Publié le

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
146
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

H2 13

  1. 1. SE OPE - 02944_A_F - Rév. 0 27/10/2005 I - QU’EST-CE QU’UNE “ANIMATION SÉCURITÉ CHANTIER” ?................................................ 1 II - POURQUOI UNE ANIMATION SÉCURITÉ ? ........................................................................... 1 III - QUI DOIT INITIER L’ANIMATION SÉCURITÉ ?....................................................................... 2 IV - LES DIFFICULTÉS DE LA MISE EN PLACE D’UNE ANIMATION SÉCURITÉ ....................... 2 1 - Contraintes internes liées à l’entreprise utilisatrice ......................................................................2 2 - Contraintes externes liées aux entreprises extérieures ...............................................................4 3 - Risques de dérives d’une animation sécurité / parades...............................................................5 V - LES BONS PRINCIPES À RESPECTER .................................................................................. 6 VI - QUELQUES EXEMPLES D’ANIMATION .................................................................................. 7 HH22--1133SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX D'ENTRETIEN ANIMATION SÉCURITÉ CHANTIER Sécurité dans les Opérations et les Travaux © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training Ingénieurs en Sécurité Industrielle Ce document comporte 10 pages
  2. 2. 02944_A_F 1 I - QU’EST-CE QU’UNE “ANIMATION SÉCURITÉ CHANTIER” ? Les contrats de travaux entre entreprises où les procédures internes de travail prévoient toute une série de prescriptions sécurités, qui si elles étaient respectées intégralement, conduiraient à éviter la quasi totalité des accidents. Or ces prescriptions ne sont pas toujours totalement respectées (manque d’éducation sécurité des intervenants au sens large, incompréhension, ignorance ou non respect des procédures, …). Un des moyens de se rapprocher de la situation idéale est de mettre en place une animation sécurité. L’animation sécurité est l’ensemble des actions cohérentes, menées par un animateur (ou un groupe d’animation) et destinées à : - instaurer un climat de confiance propice à la réalisation du chantier dans d’excellentes conditions, aussi bien sur le plan sécurité que sur les plans des coûts, du délai, de la qualité du travail - rendre effectives toutes les préconisations sécurité prévues dans les contrats ou les procédures - obtenir de meilleurs résultats sécurité immédiats sur le chantier - concourir à apporter une meilleure éducation sécurité à tous les intervenants (meilleurs résultats à long terme) L’animation sécurité a essentiellement un caractère participatif et non coercitif. Ceci n’exclut pas des actions disciplinaires en cas de faute grave ou de récidive. II - POURQUOI UNE ANIMATION SÉCURITÉ ? Depuis plusieurs années, des entreprises convaincues de la nécessité de gérer la sécurité ont ressenti le besoin de dépenser de l’énergie et de l’argent pour la mise en place d’une animation sécurité de leurs chantiers. Quelles sont les motivations de ces entreprises ? - Intérêts partagés de l’entreprise utilisatrice et des entreprises extérieures Certaines entreprises ont compris qu’une bonne animation sécurité d’un chantier avait des effets bénéfiques, aussi bien sur les résultats purement sécurité du chantier, que sur les autres aspects du chantier (qualité, délais, propreté, grains de productivité, coûts, …), d’où : • amélioration des résultats sécurité immédiats pour le chantier concerné • amélioration des résultats sécurité long terme pour les deux entreprises On se trouve donc dans un schéma “gagnant-gagnant” où les entreprises utilisatrices et extérieures trouvent un intérêt commun - Meilleure préparation globale du chantier, d’où meilleure efficacité globale La préparation conjointe de l’animation sécurité par tous les services concernés de l’entreprise utilisatrice : • entretien • fabrication • sécurité • inspection • environnement HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  3. 3. 02944_A_F 2 et éventuellement par les entreprises extérieures, conduit indéniablement à se reposer des questions de fond sur la façon dont sont prévus les travaux, leur enchaînement, leur superposition, les communications, les accès, …, et par là même à parfaire la préparation du chantier. Les chantiers les mieux préparés sont ceux qui sont les plus efficaces en terme de coût, qualité, sécurité et délais. Là encore, on se situe dans un schéma “gagnant-gagnant”. - Education mutuelle, meilleur climat, meilleure communication, …, meilleure efficacité La “sécurité a priori” (c’est-à-dire avant les difficultés inhérentes au chantier) est généralement un point de consensus entre directions des entreprises utilisatrices et entreprises extérieures. Un travail de préparation commun dans ce domaine permet d’amorcer un climat de compréhension mutuelle et de communication qui, s’il est bien entretenu, permet par la suite d’avoir un chantier plus harmonieux et où l’énergie des deux parties (utilisateurs et intervenants) est davantage consacrée à régler les problèmes techniques et économiques qu’à régler de vaines querelles III - QUI DOIT INITIER L’ANIMATION SÉCURITÉ ? Clairement, même si certaines entreprises extérieures sont convaincues et prennent de bonnes initiatives en matière de sécurité, seule l’Entreprise Utilisatrice (le donneur d’ordres, celui qui paie), peut organiser globalement une animation sécurité du chantier. Bien sûr, cela ne supprime pas les actions propres à chaque Entreprise Extérieure qu’il faut encourager, reconnaître et promouvoir (effet de compétition sur les autres EE). IV - LES DIFFICULTÉS DE LA MISE EN PLACE D’UNE ANIMATION SÉCURITÉ 1 - CONTRAINTES INTERNES LIÉES À L’ENTREPRISE UTILISATRICE Il y a des contraintes réelles mais aussi des arguments développés, à tort, par certains et qui freinent la mise en place de cette animation sécurité : - les coûts, on peut entendre parfois “la sécurité coûte cher” !!! Une animation sécurité entraîne forcément quelques dépenses ; mais comme tout investissement ou dépense de fonctionnement, une rentabilité est associée ; cette rentabilité n’est pas toujours immédiate ni facile à mesurer et des responsables non convaincus du bien fondé de l’action sécurité peuvent y trouver argument à ne rien faire. A contrario, l’étiquette sécurité ne doit pas être un prétexte à dépenser sans compter. HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  4. 4. 02944_A_F 3 - les délais, on peut entendre parfois “la sécurité fait perdre du temps” !!! : • les allongements de délai de réalisation : certains peuvent imaginer que le temps de mobilisation du personnel dans le cadre de l’animation sécurité du chantier est du temps perdu et rallonge d’autant la durée du chantier. Si l’animation sécurité est bien faite et bien préparée, cette argumentation est erronée et l’animation sécurité du chantier conduit au contraire à un gain de temps par : * une meilleure compréhension des objectifs du chantier * une meilleure préparation * une meilleure cohésion * une économie de temps liée à la suppression d’accidents, toujours très préjudiciables aux délais (arrêt des travaux, perte de rendement, démotivation des intervenants) • les délais de mise en place de l’animation sécurité : c’est une réelle difficulté, mais ni plus ni oins que pour chacune des autres activités du chantier ; et c’est pour cette raison que l’on a besoin de professionnels dans ce domaine, comme dans les autres domaines (entretien, inspection, achats, …). Même si les entreprises sont choisies tardivement, même si la nature et l’étendue des travaux sont sujettes à des variations tardives, un bon professionnel ne met pas en avant ces difficultés pour ne pas préparer correctement son chantier ; il en va de même pour l’animation sécurité - la disponibilité et la mobilisation des ressources internes Une animation sécurité requiert du personnel, aussi bien en phase de préparation de chantier qu’en phase de déroulement du chantier proprement dit. Ce personnel n’est pas toujours disponible en interne et peut être sous-traité (ou mutualisé avec d’autres sites du même groupe). Il peut y avoir un effet de spirale si le faible niveau d’adhésion ou la faible compétence technique des entreprises extérieures conduit l’entreprise utilisatrice à compenser et à se substituer partiellement aux entreprises : le choix d’entreprises responsables et compétentes doit éviter cette dérive. - formation insuffisante des animateurs sécurité et de l’encadrement chantier en général Ceci peut conduire à des effets inverses de ceux recherchés (attitude négative par rapport aux mesures sécurité). Notamment, une rigidité excessive des animateurs sécurité est un frein “négatif” au chantier - l’hétérogénéité des pratiques chez les différents donneurs d’ordres : des approches ou des règles différentes chez les différents donneurs d’ordres conduisent à déstabiliser les entreprises extérieures HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  5. 5. 02944_A_F 4 2 - CONTRAINTES EXTERNES LIÉES AUX ENTREPRISES EXTÉRIEURES • Carence de certaines entreprises Certaines entreprises n’ont aucune culture sécurité, soit par ignorance soit par manque de compétence : ces entreprises doivent être pénalisées, voire exclues, au niveau des appels d’offres. • Faible niveau d’adhésion des entreprises extérieures Il y a souvent une adhésion réelle des responsables des entreprises extérieures : parfois cette adhésion n’est que simulée ou se limite à des velléités au moment de la signature des contrats et on peut constater par la suite : - mauvais passage de consigne - sensibilisation insuffisante du personnel d’encadrement chantier - problème de rentabilité immédiate - sentiment pour l’encadrement première ligne de perdre du temps - sentiment de ne pas avoir les moyens qui sont autant de freins ou de mauvaises raisons pour ne pas participer activement à la démarche sécurité. • Manque de préparation Une attribution tardive des marchés (ou une sous-traitance imprévue et tardive, ou encore une multitude de travaux supplémentaires, …) est un frein à la mise en place d’une bonne animation sécurité. • Les intervenants sur le chantier sont des adultes La population adulte, pas toujours très qualifiée, peu fidélisée, ne comprend généralement par les enjeux et ne sais pas facilement faire la part des choses entre les différentes contraintes et objectifs du chantier (sécurité, coûtés, délais, …). L’éducation sécurité de ces intervenants adultes présente les mêmes difficultés que pour tous les autres, à savoir : - l’apprentissage ne se fait que la par la pratique (peu de sensibilité aux théories et aux concepts) - l’apprentissage est lent - la formation sécurité a un faible rendement - le système répressif est mal supporté ; l’éducation se fait plus facilement dans un climat détendu … que l’on trouve généralement pas sur les chantiers où contraintes de temps, d’espace, de coût, …, conduisent rapidement à une crispation des attitudes - les adultes supportent bien d’être guidés, mais pas notés - les récompenses sont très motivantes (gain, reconnaissances positives, …) • Langues L’utilisation d’entreprises étrangères peut mener à des difficultés de compréhension, en particulier dans le domaine Sécurité. HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  6. 6. 02944_A_F 5 3 - RISQUES DE DÉRIVES D’UNE ANIMATION SÉCURITÉ/PARADES • Risque de camouflage d’accidents Pour éviter d’être pénalisée, d’avoir à remplir des rapports d’accidents, une entreprise extérieure peut être tentée de ne pas déclarer ses accidents ; l’attitude à adopter pour éviter ces camouflages est de : - ne pas pénaliser l’accident, mais plutôt la mauvaise prévention, le mauvais contrôle, la mauvaise analyse ou la non mise en place de mesures correctives - être inflexible sur les sanctions en cas de non déclaration d’accident, de fraude • Report d’opération à risque dans des périodes moins “surveillées” L’entreprise extérieure peut être tentée de faire des opérations délicates dans des périodes où la supervision est moins présente ; la revue au jour le jour des plannings d’intervention doit permettre à la supervision des travaux d’éviter ces pratiques. • Délit de marchandage, ingérence L’entreprise utilisatrice peut être tentée de donner directement des ordres d’exécution au personnel intervenant d’une entreprise extérieure (délit de marchandage), ce qui va fatalement perturber l’intervenant qui va hésiter entre les consignes de sa hiérarchie et celle du client. L’entreprise utilisatrice peut aussi être tentée d’imposer certains choix ou consignes qui sont du seul ressort de l’entreprise extérieure (ingérence) : - choix nominatif de personnel - imposition de répartir un bonus éventuel sur le personnel intervenant • Risques d’attitudes partiales Il peut y avoir des ententes ou mésententes personnelles pouvant conduire à des attitudes partiales : - attributions abusives de bonifications ou de pénalités - audits focalisés sur certaines entreprises - sanctions abusives Pour éviter ces dérives, toutes les bonifications/pénalités/sanctions doivent être contrôlées globalement ans un comité plutôt que d’être laissées à l’initiative d’un seul individu. Ce comité doit comporter des représentants de toutes les disciplines et pas seulement des animateurs sécurité qui pourraient eux aussi avoir une vue trop partiale des choses!! HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  7. 7. 02944_A_F 6 V - LES BONS PRINCIPES À RESPECTER Il n’y a évidemment pas de méthode passe-partout permettant d’avoir à coup sûr une bonne animation sécurité. Les éléments suivants doivent être pris en compte : - nature et risques propres des travaux - nature et risques des interfaces entre travaux - pression sur les délais d’intervention - degré de préparation des travaux - culture sécurité et autonomie des entreprises extérieures Mais, comme pour toute autre activité, une animation sécurité ne pourra apporter une contribution significative aux bons résultats sécurité d’un chantier (mais on pourra jamais quantifier la port de l’animation dans les résultats sécurité !!) que si elle fait l’objet d’une bonne gestion (comme toute autre activité) : - L’animation sécurité doit être gérée : - cette animation sécurité est généralement gérée par un comité multifonctionnel qui garantit toute impartialité et multiplie les voies d’action et d’information ; ce comité comporte au moins : - le responsable du chantier (généralement Entretien) - l’animateur sécurité - les exploitants du site - l’animateur sécurité est nommément responsable de l’animation sécurité ; cet animateur ne doit pas dépendre hiérarchiquement du responsable du chantier ; il peut être assisté d’un ou plusieurs adjoints - cette activité doit être planifiée et intégrée dans la préparation même du chantier (comme toute autre activité d’Achat, d’Inspection…) - il doit y avoir un budget d’animation, intégré dans le budget du chantier ; l’animateur Sécurité doit en assurer un “cost control”, comme on pratique pour tout autre budget - des objets précis quantifiés et des critères de mesure doivent être définis à priori : exemples : - nombre de tournées d’observation - nombre de déclarations infirmerie - nombre d’analyse de presqu’accidents HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  8. 8. 02944_A_F 7 - Privilégier le “Positif” et le schéma “Gagnant-Gagnant” - l’animation sécurité doit être essentiellement bâtie sur du “positif” et non pas sur du “négatif”, c’est-à-dire que la persuasion doit l’emporter sur la sanction. Ceci ouvre le droit à l’erreur - ceci ouvre aussi le droit à l’accident, qui ne sera pas sanctionné en tant que tel. Par contre les fautes (erreurs répétitives ou intentionnelles, fraudes…) doivent être sévèrement sanctionnées. - toujours laisser un espoir de gain ; ne jamais arriver à la situation où les exécutants ont le sentiment que tout est perdu pour eux. Par exemple, même si les résultats sécurité ne sont pas bons, ne pas couper tous les bonus, sinon les résultats sécurité seront encore pire !! - ne pas hésiter à prendre la sécurité en dehors du travail (à la maison, dans la rue…) comme thème d’animation : la sécurité est un état d’esprit universel - L’animation sécurité doit faire l’objet d’une promotion - l’animation sécurité doit être bâtie en accord avec les responsables du chantier ; toutes mesures décidées, tous les éléments d’animation, … doivent faire l’objet d’une vaste campagne d’information et de promotion auprès de tous les intervenants, qu’ils soient de l’entreprise utilisatrice ou de l’entreprise extérieure ; bien entendu, si l’on attend d’être en pleine activité de chantier pour faire cette information, elle sera peu efficace et l’animation sécurité en sera d’autant plus mal comprise et acceptée - Certains points doivent être négociés avec les E.E. - l’animation sécurité comporte parfois des clauses commerciales qui ne peuvent être discutées et acceptées qu’au moment de la signature du contrat couvrant les travaux . Exemples : - bonus/malus sur les actes dangereux répétitifs, non corrigés - bonus/malus sur la propreté/rangement du chantier VI - QUELQUES EXEMPLES D’ANIMATION Ces animations doivent couvrir tout le chantier (pas de zone “franche”). Elle peuvent porter sur quatre grands domaines : - Implication de la direction et cohérence des attitudes : - L’implication de la Direction apporte une aide déterminante à l’animation sécurité ; elle doit être visible, elle peut être concrétisée par : - un écrit aux intervenants (présentation du chantier, des objectifs…) - un discours aux intervenants - de fréquentes visites sur le chantier - la participation aux remises de prix, aux bilans de chantier… HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  9. 9. 02944_A_F 8 - Le comportement de l’encadrement est aussi essentiel, car il est l’objet d’une observation très critique de la part des intervenants. Il ne doit pas seulement être exemplaire, mais il doit y avoir une cohérence entre les différents membres de l’encadrement : par exemple, le responsable fabrication ne peut pas insister pour faire exécuter une opération jugée dangereuse par le responsable entretien, ou vice versa. - Animations à caractère technique : - revue des risques avec les exécutants ; ceci peut être fait à l’occasion de courtes réunions tous les matins regroupant les exécutants, la supervision et l’animateur sécurité du secteur - sonorisation du chantier (messages techniques ou sécurité, musique…) - création de points de rencontre (cafés, fumoirs…) où peuvent se dérouler de petites animations (exemple : mannequin correctement équipé, articles de journaux relatifs à des accidents…) - distribution de documentation sur des thèmes (échafaudages, équipements soudeurs…) - distribution de flashs relatant les résultats chantier - analyse constructive de films pris sur le chantier la veille - audits / tournées d’observation : - privilégier les tournées à deux (EI + EE) - demander aux EI de faire leurs propres audits internes - s’assurer du suivi des actions correctrices - mettre à disposition une expertise techniques : - Exemples : - spécialiste échafaudage - spécialiste levageur - spécialiste électriciel pour contrôle des groupe électrogènes, soudure… - hygiéniste disponible pour mesure d’atmosphère (poussières, catalyseur…) - Animations à caractère ludique … mais ferme : - créer des petits jeux, des petits concours - remise de petite récompenses pour les actions particulières ; une bonne méthode consiste à faire des courtes réunions (un quart d’heure maxi) de tout le personnel (par exemple avant la pause, le repas) où les actions particulières sont montées en épingle. Cela crée une émulation très favorable à la multiplication de bonne initiatives - organiser une petite “fête” en fin de chantier (présence Direction, familles…) - monter des pyramides, des arches (toute symbolique de réussite de groupe) - ce caractère ludique n’exclue pas, bien au contraire, une discipline rigoureuse sur le chantier, les sanctions nécessaires en cas de faute grave, de non réaction aux anomalies répétitives… HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
  10. 10. 02944_A_F 9 - Animations avec impact financier : - c’est indéniablement cette animation qui a le plus d’impact, aussi bien sur les directions des E/I que sur les intervenants eux mêmes. Mais garder en tête que cette animation ne peut, à elle seule, obtenir les résultats espérés - cette animation pourra d’un coût modeste (distribution de cadeaux, bons d’essence, bouteilles… en cas de succès sécurité - mais elle pourra être aussi avec un impact financier important ; elle reposera sur un contrat signé entre entreprises et pourra porter sur un enjeu représentant un potentiel de 4 à 5 % du montant du marché. Ce contrat ne sera généralement pas limité aux seuls résultats sécurité, mais englobera tous les critères de réussite du chantier (qualité, délais, sécurité) HH 22--1133 © 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training

×