Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Note de presse

Plus De Contenu Connexe

Livres associés

Gratuit avec un essai de 30 jours de Scribd

Tout voir

Livres audio associés

Gratuit avec un essai de 30 jours de Scribd

Tout voir

Note de presse

  1. 1. Note de Presse Les Transporteurs Frontaliers Haïtiens de concert avec les autorités compétentes ont décidé de nouvelles Mesures en vue de pallier les effets de la grève des camionneurs dominicains aux frontières terrestres Port-au-Prince, le lundi 17 aout 2015.- Le Ministre Wilson LALEAU, accompagné du Ministre Délégué auprès du Premier Ministre, Edouard Jules, des membres du Secrétariat Exécutif de la Commission Technique de Gestion des Frontières, ont tenu une réunion de crise à l’extraordinaire avec les représentants du syndicat des Transporteurs Frontaliers Haïtiens, pour s’enquérir des résultats de leurs pourparlers avec leurs homologues dominicains. Les Syndicalistes haïtiens ont exposé la mauvaise foi manifeste des camionneurs dominicains de la FENATRADO, ainsi que leur entêtement à continuer de bloquer le passage, vers le territoire haïtien, de toutes marchandises et containers réguliers – ayant rempli toutes les formalités exigées par les lois dominicaines. Même des containers –admis en transit dans des ports dominicains – contenant des matières premières destinées à l’industrie textile sont aussi mis en difficulté pour être acheminés vers nos parcs industriels. Les responsables du syndicat des transporteurs haïtiens se disent outrés, par les agissements irresponsables des camionneurs dominicains et en appellent aux dirigeants politiques des deux pays, afin d’intervenir rapidement pour juguler cette crise qui risque d’avoir des conséquences incalculables sur le commerce transnational. Les camionneurs syndiqués ont désigné les autorités des deux pays, pouvant trouver une solution durable à cette crise en utilisant les instruments diplomatiques liant la République d‘Haïti à la République Dominicaine, susceptibles de permettre le rétablissement d’une certaine harmonie dans le flux du trafic et la circulation des biens et des personnes à travers les points frontaliers officiels. Par ailleurs, le compte rendu des représentants du Syndicat des Transporteurs Frontaliers Haïtiens a permis aux responsables de l’Etat ,présents à cette réunion , de décider ce qui suit : l’Autorité Portuaire Nationale (APN) devra poursuivre activement ses initiatives de rapatriement du freight qui transite à travers d’autres ports régionaux, notamment celui de la République Dominicaine. Par ailleurs, l’APN en concertation avec d’autres instances, devra prendre sans délais des dispositions pour réduire les charges portuaires, afin de faciliter le secteur de l’industrie du textile en particulier, pour l’inciter à utiliser le port de Port-au-Prince et celui du Cap-Haitien. des mesures additionnelles de sécurité seront prises sur tous les axes frontaliers, dont le déploiement des unités spécialisées de la Police Nationale d’Haïti sur les circuits reliant les points de transit frontalier aux principales villes du pays. Des outils modernes de surveillance électronique seront aussi utilisés pour rendre plus efficace les opérations policières et douanières aux portes d’entrée, maritime, aérienne et terrestre du territoire national. -Fin-

×