SlideShare une entreprise Scribd logo
Confinement Covid-19 - Semaine 413 Avril 2020
#pasunjoursansuneligne, : 3 semai-
nes et il rest encore tant de choses
qui n'avaient jamais été décorti-
quées de la sorte
Page 36
Des talents incroyables dans le
défi motocoartchallenge : dé-
tournement des classiques de
l'histoire de l'Art en photos.
#pasunjoursansunefolie
Page 4
Ca y est, on se lance pour vous pro-
poser du sublime chez vous ...
Page 70
Crédit Camille Stoos - Portrait d’Eleonor Frey by Otto Dix - Défi de la semaine : Détourner les classiques de l'histoire de l'Art en photos.
#confinement #détournement #rebondissement
motoco insideNuméro spécial www.motoco.fr
2 - motoco inside 13 Avril 2020
Jour 28 - Lundi 13 avril 2020
Un mois. Quatre semaines. Toujours
confinés. Pour combien de temps
encore ? Se pose-t-on la question ?
Le quotidien bouleversé a-t-il lais-
sé place à de nouvelles habitudes ?
De nouveaux rituels. Un dessin, une
ligne par jour. C’est ancré. Et le reste
? Comment va-t-on réagir lorsque ce
quotidien qui s’installe va, encore
une fois, venir être bousculé ? On
peut sortir. Ah bon ? Tu en es sur ? Va-
t-on avoir peur de s’enlacer ? D’entrer
dans un bistrot ? Allons-nous revivre
ces petites expériences journalières
sous un autre angle de vue ? Nos
sensations seront-elles exacerbées
ou endormies ? Nos corps vont-ils se
déployer ou resteront-ils ankylosés,
impossibles à trainer dehors ? Et la lu-
mière ? Et le vent sur nos peaux ? Et le
son de sa voix ? Vais-je la reconnaitre
? Auront-ils changé ? La vie peut-elle
reprendre son cours comme l’eau
d’une rivière asséchée après un inter-
minable été caniculaire ? Allons-nous
nous remettre en mouvement
comme après un arrêt sur image ? Al-
lons-nous retrouver nos gestes, nos
routes, nos vas-et-viens, à la manière
d’un ours se réveillant de sa torpeur ?
Nous n’hibernons pas, pourtant. Les
choses continuent à circuler, à se di-
luer, à se partager, à se transmettre.
Nos cœurs continuent de battre. Nos
poumons se remplissent d’air. Nos
pensées s’agitent. Toujours. Encore.
Sommes-nous devenus de petits in-
sectes souterrains ? Ça grouille, ça
entasse, ça projette, ça se chamaille,
ça creuse, ça invente, ça fait place
nette. Il y a comme un air de va-
#Restonscheznous
"Ça va, on va mal mais ça va."
cance dans l’atmosphère. Un jeu qui
se forme. Un écart qui se crée. Une
marge qui se libère.
Et si nous trouvions un lieu vacant,
après ? Si ce lieu était en train de
s’écrire, justement, là, maintenant.
Si ces énergies confinées qui se
croisent sur la toile depuis un mois,
étaient l’ébauche d’un nouvel espace
? Un paysage tissé jour après jour
par toutes ces mains, ces regards,
ces histoires, ces éprouvés. Un lieu.
Un lieu où tout pourrait recommen-
cer sans heurt, où tout pourrait se
réinventer, s’imaginer, se construire,
sans amnésie, où le trou de nos
mémoires ne serait plus un gouffre
mais la scène de nos ombres mises
en lumière, empreintes de nouvelles
couleurs, où nos désirs et nos traces
mnésiques ne seraient plus en conflit
mais vibreraient de concert. Un lieu
utopique. Un lieu possible.
Possible car nous n’avons pas atten-
du qu’on nous dise quoi faire lorsque
nous avons saisi nos crayons, nos
aquarelles, nos appareils photo, nos
aiguilles à broder. Possible car nous
n’avons pas demandé la permission
de poster, partager, agir, créer, sou-
tenir, échanger. Possible car nous
n’avons pas eu peur de gueuler, dé-
noncer, appeler, entendre, répondre,
décrire, écrire. Possible car nous
n’avons pas abandonné, car il n’y a
pas un seul jour qui s’est écoulé sans
création, sans inspiration. Depuis un
mois. Quatre semaines. Nos résis-
tances, nos forces vives.
		 Kiki De Gonzag
3 - motoco inside 13 AVril 2020Confinement - Jour 1
#interieursconfits
#çafaittroissemainesquejerange
#MARIEF
4 - motoco inside 13 Avril 2020
Le challenge a été lancé la semaine dernière avec les premiers talents qui ont spontanément placé la barre haut. Depuis, pas un jour sans un wouahhh face à la
prouesse technique, à l'humeur, à la beauté. Tous ceux qui ont participer vous le diront, c'est une belle autre facon d'explorer l'oeuvre et de découvrir ce qui pouvait
échapper au simple regard passant. Régalez-vous de ces reconstitutions réalisées avec les moyens du bord confiné.
#fuckcorona
#exploretesclassiques
#remuetesméninges
#rabouletaphoto
#pasunjoursansunefolie
#recréerlesclassiques
@motocoartchallenge
Les masques anti-morosité
Anne Hubert / Edith à la robe rayée
by Egon Schiele
5 - motoco inside 13 AVril 2020Les masques anti-morosité
Fragonard et Fleur @sandrinezieglermunck
6 - motoco inside 13 Avril 2020
Otto Dix par Anne-Sophie Tschiegg
7 - motoco inside 13 AVril 2020
8 - motoco inside 13 Avril 2020
François Wermeer van Meegeren !
9 - motoco inside 13 AVril 2020
Portrait d’Eleonor Frey by Otto Dix 1936 -
Camille Stoos
10 - motoco inside 13 Avril 2020
Niki de Saint Phalle par Anne Baum Boissondefonvent et Pierre Fraenkel
11 - motoco inside 13 AVril 2020
Louis Rembrandt van Rijn de Fouilleux !
12 - motoco inside 13 Avril 2020
Roy Lichtenstein by Simon Burkhalter & Iva Sintic
13 - motoco inside 13 AVril 2020
Whistler et Mr. Bean by Iva Sintic, photo de Simon Burkhalter,
(gravure de Nicola Aramu)
14 - motoco inside 13 Avril 2020
La blouse roumaine. Matisse par @lolitabrd
15 - motoco inside 13 AVril 2020
Hommage à Van Eyck par Patrick Schopfer
16 - motoco inside 13 Avril 2020
La petite danseuse par Demelsa Lesage
17 - motoco inside 13 AVril 2020
Arcimboldo par Anne-Marie Ambielh
18 - motoco inside 13 Avril 2020
George de La Tour par Sandrine Ziegler
19 - motoco inside 13 AVril 2020
Georges de La Tour par la famille Ziegler
20 - motoco inside 13 Avril 2020
Egon Schiele par Clémentine Zussy
21 - motoco inside 13 AVril 2020
Balthus par
Martine Zussy
22 - motoco inside 13 Avril 2020
Toulouse Lautrec et Caroline Gnaedig
23 - motoco inside 13 AVril 2020
Sarah Lesage - Sir John Everett Millais
24 - motoco inside 13 Avril 2020
eGGON sCHIELE PAR jULIE wITTICH ET
jACQUES lOPEZ
25 - motoco inside 13 AVril 2020
Frida Kahlo PAR dENIS rITTER
26 - motoco inside 13 Avril 2020
Picasso - la Celestina 👀by  Alexandra 
Weisbeck
27 - motoco inside 13 AVril 2020
fRANCIS bACON PAR lAURENCE mELLINGER
28 - motoco inside 13 Avril 2020
Amedeo Modigliani par Kiki de Gonsag
29 - motoco inside 13 AVril 2020
Jean-Jacques Henner par Stéphanie Weill
30 - motoco inside 13 Avril 2020
Honoré Daumier par Kiki de Gonsag
31 - motoco inside 13 AVril 2020
Sarah Lucas par Kiki de Gonsag
32 - motoco inside 13 Avril 2020
Escher par Céline Lachkar
33 - motoco inside 13 AVril 2020
Lautrec par Clémentine Zussy
34 - motoco inside 13 Avril 2020
La Louve du Capitole par @lo.rine
35 - motoco inside 13 AVril 2020
par Valerie Maës
36 - motoco inside 13 Avril 2020
#pasunjoursansuneligne : chaque semaine des contraintes différentes :
- 1ère semaine : pas de personnages
- 2ème semaine : personnage autorisé
- 3ème semaine : autoportrait recommandé pour aller fouiller au fond de soi quand la lassitude des 4 murs commence à peser !
- 4ème semaine : on s'interoge si tout cela n'est pas juste une façon de détourner la gravité de la situation. Et pourtant, ça reste important.
Rappel :
Les créations sont à poster sur Facebook ou instagram avec le hashtag #pasunjoursansuneligne et le dimanche motoco repère les publications et reposte
l'ensemble. Pour ceux qui ne sont pas sur les réseaux sociaux, l'envoi peut se faire par mail à questions@orange.fr
#pasunjoursansuneligne
Un dessin, une peinture, un texte, par jour de
ce qui nous entoure, nous les confinés.
Photo et dessin : Julia Trouillot
ASTUCE CONFINEMENT :
Agrandissement (manuel) au format A4 de ma carte d'identité pour respecter la distance de sécurité entre les forces de l'ordre et ma personne lors
37 - motoco inside 13 AVril 2020
Céline Lachkar
38 - motoco inside 13 Avril 2020
Agnes Canu
39 - motoco inside 13 AVril 2020
40 - motoco inside 13 Avril 2020
Alexandra Weisbeck
41 - motoco inside 13 AVril 2020#pasunjoursansuneligne
Julie Wittich
42 - motoco inside 13 Avril 2020 #pasunjoursansuneligne
Julie Wittich
43 - motoco inside 13 AVril 2020
Christelle Gonsalves
Jacques Lopez
44 - motoco inside 13 Avril 2020
Juliette Vergne
45 - motoco inside 13 AVril 2020
Juliette Vergne
46 - motoco inside 13 Avril 2020
Matthias Knoblauch
47 - motoco inside 13 AVril 2020
Matthias Knoblauch
48 - motoco inside 13 Avril 2020
49 - motoco inside 13 AVril 2020
Iva Sintic
50 - motoco inside 13 Avril 2020
Anne-Marie Ambielh
51 - motoco inside 13 AVril 2020#pasunjoursansuneligne
Anne-Marie Ambielh
52 - motoco inside 13 Avril 2020
Louis Fouilleux
53 - motoco inside 13 AVril 2020
Louis Fouilleux
54 - motoco inside 13 Avril 2020
Fanny Delqué
55 - motoco inside 13 AVril 2020
Fanny Delqué
56 - motoco inside 13 Avril 2020
Julia Trouillot
57 - motoco inside 13 AVril 2020
Julia Trouillot
58 - motoco inside 13 Avril 2020
C’est dingue comme une situation inédite, étrange, incertaine et inattendue peut devenir si rapidement une habitude, une routine, un train-train partagé.
L’attestation de sortie n’est plus qu’un usage ordinaire. Les choses se transforment si vite en banalité dans ce monde accéléré. J’écris mon texte quotidien,
esquisse un rapide croquis, et après ? La journée s’étire puis se précipite. Elle se précipite puis ralentie. Le temps est un pouls tachycarde. Une arythmie.
Un souffle au cœur. « On s’habitue à tout », même aux plus terribles situations. C’est glaçant quand on y pense. Alors on n’y pense pas. On divertit notre
attention. On apprécie le chant des oiseaux, la douceur de l’air, l’odeur des fleurs, le son des tondeuses à gazon. Il y a certains mots de la langue française
que j’abhorre plus que tout : résilience, acceptation en font partie. Et tant pis si je suis en conflit permanent. Avec moi-même, c’est entendu. Ça me regarde.
Alors j’ordonne mon chaos. Je trie mes incohérences. Je ritualise mes troubles. Je range mes confusions par ordre alphabétique. Je classe mes doutes.
J’aligne mes fantasmes. Je catalogue mes aberrances par couleurs, tailles, dates de parution. Je trace du cadre partout. Pour ne pas déborder. Dessiner
des repères pour ne pas perdre de vue le père, fondateur de mes empreintes digitales. Et si je tentais un peu de hors-cadre ? Risquer de se démouler.
Resterai-je authentique ? Expédier mes tics et mes tocs aux oubliettes. Resterai-je entière ? Et si je déçois ? Seras-tu encore fier de moi ? Je veux marcher
les pieds dans les nuages. Mettre la charrue avant les bœufs. Sauter sans élastique. Jouer avec mes hontes. Vaincre ma corporalité. Ne plus avoir peur.
#pasunjoursansuneligne
#kikidegonzag
#motoco
Elle veut le dessiner nu. Elle veut ses mains, son sexe, la cambrure de ses reins, sa hanche, le pli de l’aisselle. Elle veut ses os, sa viande, son muscle saillant,
la veine et le tendon. Elle veut le dessiner, le peindre, le graver dans le bois, le broder, l’habiller de soie, de tulle, de macramé. Elle veut qu’il danse, qu’il
chante, elle veut la pulpe de ses doigts sur les touches d’un piano. Elle veut qu’il se tienne droit, elle veut tracer les contours de ses ombres, elle veut des
lignes, nouer les fils de ses cheveux. Et veut fabriquer des pinceaux avec sa toison, tendre sa peau sur un châssis, humecter ses lèvres d’encre et d’aqua-
relle. Elle veut qu’il soit muse et qu’il soit maître. Qu’il reste immobile durant des heures, qu’il lui offre son profil, son nez, son front, sa pupille. Qu’il décide,
qu’il lui dise de se taire, qu’il la prenne par la main et qu’il l’emmène à Istanbul, à Paris, à Jérusalem. Elle veut lui montrer les pierres taillées, les vitraux,
les balcons fleuris, les œuvres monumentales. Qu’il observe, qu’il cherche à ne pas comprendre, qu’il s’intrigue, s’interroge sans poser de question. Qu’ils
hurlent en duo, qu’ils osent ailleurs, autrement, qu’ils ne se quittent plus, qu’ils s’abîment au milieu de la foule, qu’ils oublient tout.
#pasunjoursansuneligne
#kikidegonzag
Ce matin, je suis allée prendre un peu de hauteur. Voir les rues, les maisons, les immeubles devenir tout petits. Elargir le panorama, distinguer la grande
ville au loin. Les montagnes. Le ciel. Les champs. Les nuages. Laisser tout cela se confondre en paysage. Marcher, casque sur les oreilles, et laisser la
musique accueillir la lumière. Elle se dépose sur la terre, sur les feuilles, sur les brins d’herbe. Suivre le chemin. Rester enfermée dans le casque, dans la
musique. Être le là et pourtant, être là-bas aussi. Le pouvoir du regard. Se dire que la nature est géométrique. Les sillons, les surfaces, les couleurs. S’en
foutre de la texture et de l’odeur. Ne rien toucher. A part, peut-être, le vent. Les paumes moites de mes mains. S’effrayer d’un chien qui apparait soudain à
ma hauteur. Poursuivre le chemin. Seule. Croiser des gens qui ne sont personne. Emettre un bonjour désincarné. Faire demi-tour. Il ne reste qu’une demi-
heure pour rebrousser chemin. Marcher sur les mêmes traces. A l’envers. Se dire que la géométrique manque de perspective. Que tout est plat. Se laisser
perturber par une légère douleur à la cheville. Puis oublier. Marcher. Revenir. Recroiser Michel au retour. Il dit que j’ai pris du volume. Me demande si je suis
enceinte. Non. Le retour est accablant. Les mêmes rues. Les mêmes voitures. Les mêmes trottoirs. Les mêmes arbres. Les mêmes murs. Les mêmes cons.
#pasunjoursansuneligne
#kikidegonzag
#savemotoco
59 - motoco inside 13 AVril 2020
Kiki de Gonsag
60 - motoco inside 13 Avril 2020
Cyril Meyer
61 - motoco inside 13 AVril 2020
Cyril Meyer
62 - motoco inside 13 Avril 2020
Hugues Baum
63 - motoco inside 13 AVril 2020
Hugues Baum
64 - motoco inside 13 Avril 2020
Céline Lachkar
65 - motoco inside 13 AVril 2020
Céline Lachkar
66 - motoco inside 13 Avril 2020
Anne-Sophie Tschiegg
67 - motoco inside 13 AVril 2020
Anne-Sophie Tschiegg
68 - motoco inside 13 Avril 2020
Les masques anti-morosité poursuivent leur chemin de créativité bien plus loin que le territoire mulhousienne, tranquillement cette semaine. Est-ce signe
d'un retour à
#pasunjoursansuneligne
#restonsvivantsintensement
#Masquesanti-morosité
@MulhouseRésiste
69 - motoco inside 13 AVril 2020Les masques anti-morosité (extrait)
70 - motoco inside 13 Avril 2020
#pasunjoursansycroire
#vousetnous
@onlâcherien
Tant de temps encore pendant lesquels tous nos projets sont mis en sommeil. même ceux signés qui remplissent les immenses espaces de motoco et qui
embarquent près de 40 000 personnes par an.
Bien sûr on fait comme on peut pour garder de l’allant, on bataille pour le tenir à distance ce sale réel qui frappe tout. Mais par moment on se sent un peu
embarrassés de faire les pitres, on n’y croit plus pendant quelques jours, aux déguisements et aux crayons. Et puis on reprend. Quand même et pas dupes.
Tant que le désir le permet. Et ce tout qui nous est cher, on va vous de le partager et de le porter avec nous.
Cette semaine, nous lancerons une édition comprenant le meilleur que chacun a produit chez lui depuis un mois, des reproductions inédites et des surprises
nouvelles. On compte sur vous ! Vous pouvez compter sur nous, on ne lâchera rien
A très vite !

Contenu connexe

Plus de motoco

Plus de motoco (7)

Boook #dessinemoimonchezmoi #dessinemoimonamour
Boook #dessinemoimonchezmoi #dessinemoimonamourBoook #dessinemoimonchezmoi #dessinemoimonamour
Boook #dessinemoimonchezmoi #dessinemoimonamour
 
Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020
Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020
Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020
 
Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020
Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020
Catalogue des oeuvres - kisskissbankbank Avril 2020
 
motoco inside
motoco insidemotoco inside
motoco inside
 
Carnet nuit de folie
Carnet nuit de folie Carnet nuit de folie
Carnet nuit de folie
 
Programme ateliers ouverts motoco 2018
Programme ateliers ouverts motoco 2018Programme ateliers ouverts motoco 2018
Programme ateliers ouverts motoco 2018
 
Catalogue motoco 2018
Catalogue motoco 2018Catalogue motoco 2018
Catalogue motoco 2018
 

Motoco Inside spécial confinement - Mulhouse résiste

  • 1. Confinement Covid-19 - Semaine 413 Avril 2020 #pasunjoursansuneligne, : 3 semai- nes et il rest encore tant de choses qui n'avaient jamais été décorti- quées de la sorte Page 36 Des talents incroyables dans le défi motocoartchallenge : dé- tournement des classiques de l'histoire de l'Art en photos. #pasunjoursansunefolie Page 4 Ca y est, on se lance pour vous pro- poser du sublime chez vous ... Page 70 Crédit Camille Stoos - Portrait d’Eleonor Frey by Otto Dix - Défi de la semaine : Détourner les classiques de l'histoire de l'Art en photos. #confinement #détournement #rebondissement motoco insideNuméro spécial www.motoco.fr
  • 2. 2 - motoco inside 13 Avril 2020 Jour 28 - Lundi 13 avril 2020 Un mois. Quatre semaines. Toujours confinés. Pour combien de temps encore ? Se pose-t-on la question ? Le quotidien bouleversé a-t-il lais- sé place à de nouvelles habitudes ? De nouveaux rituels. Un dessin, une ligne par jour. C’est ancré. Et le reste ? Comment va-t-on réagir lorsque ce quotidien qui s’installe va, encore une fois, venir être bousculé ? On peut sortir. Ah bon ? Tu en es sur ? Va- t-on avoir peur de s’enlacer ? D’entrer dans un bistrot ? Allons-nous revivre ces petites expériences journalières sous un autre angle de vue ? Nos sensations seront-elles exacerbées ou endormies ? Nos corps vont-ils se déployer ou resteront-ils ankylosés, impossibles à trainer dehors ? Et la lu- mière ? Et le vent sur nos peaux ? Et le son de sa voix ? Vais-je la reconnaitre ? Auront-ils changé ? La vie peut-elle reprendre son cours comme l’eau d’une rivière asséchée après un inter- minable été caniculaire ? Allons-nous nous remettre en mouvement comme après un arrêt sur image ? Al- lons-nous retrouver nos gestes, nos routes, nos vas-et-viens, à la manière d’un ours se réveillant de sa torpeur ? Nous n’hibernons pas, pourtant. Les choses continuent à circuler, à se di- luer, à se partager, à se transmettre. Nos cœurs continuent de battre. Nos poumons se remplissent d’air. Nos pensées s’agitent. Toujours. Encore. Sommes-nous devenus de petits in- sectes souterrains ? Ça grouille, ça entasse, ça projette, ça se chamaille, ça creuse, ça invente, ça fait place nette. Il y a comme un air de va- #Restonscheznous "Ça va, on va mal mais ça va." cance dans l’atmosphère. Un jeu qui se forme. Un écart qui se crée. Une marge qui se libère. Et si nous trouvions un lieu vacant, après ? Si ce lieu était en train de s’écrire, justement, là, maintenant. Si ces énergies confinées qui se croisent sur la toile depuis un mois, étaient l’ébauche d’un nouvel espace ? Un paysage tissé jour après jour par toutes ces mains, ces regards, ces histoires, ces éprouvés. Un lieu. Un lieu où tout pourrait recommen- cer sans heurt, où tout pourrait se réinventer, s’imaginer, se construire, sans amnésie, où le trou de nos mémoires ne serait plus un gouffre mais la scène de nos ombres mises en lumière, empreintes de nouvelles couleurs, où nos désirs et nos traces mnésiques ne seraient plus en conflit mais vibreraient de concert. Un lieu utopique. Un lieu possible. Possible car nous n’avons pas atten- du qu’on nous dise quoi faire lorsque nous avons saisi nos crayons, nos aquarelles, nos appareils photo, nos aiguilles à broder. Possible car nous n’avons pas demandé la permission de poster, partager, agir, créer, sou- tenir, échanger. Possible car nous n’avons pas eu peur de gueuler, dé- noncer, appeler, entendre, répondre, décrire, écrire. Possible car nous n’avons pas abandonné, car il n’y a pas un seul jour qui s’est écoulé sans création, sans inspiration. Depuis un mois. Quatre semaines. Nos résis- tances, nos forces vives. Kiki De Gonzag
  • 3. 3 - motoco inside 13 AVril 2020Confinement - Jour 1 #interieursconfits #çafaittroissemainesquejerange #MARIEF
  • 4. 4 - motoco inside 13 Avril 2020 Le challenge a été lancé la semaine dernière avec les premiers talents qui ont spontanément placé la barre haut. Depuis, pas un jour sans un wouahhh face à la prouesse technique, à l'humeur, à la beauté. Tous ceux qui ont participer vous le diront, c'est une belle autre facon d'explorer l'oeuvre et de découvrir ce qui pouvait échapper au simple regard passant. Régalez-vous de ces reconstitutions réalisées avec les moyens du bord confiné. #fuckcorona #exploretesclassiques #remuetesméninges #rabouletaphoto #pasunjoursansunefolie #recréerlesclassiques @motocoartchallenge Les masques anti-morosité Anne Hubert / Edith à la robe rayée by Egon Schiele
  • 5. 5 - motoco inside 13 AVril 2020Les masques anti-morosité Fragonard et Fleur @sandrinezieglermunck
  • 6. 6 - motoco inside 13 Avril 2020 Otto Dix par Anne-Sophie Tschiegg
  • 7. 7 - motoco inside 13 AVril 2020
  • 8. 8 - motoco inside 13 Avril 2020 François Wermeer van Meegeren !
  • 9. 9 - motoco inside 13 AVril 2020 Portrait d’Eleonor Frey by Otto Dix 1936 - Camille Stoos
  • 10. 10 - motoco inside 13 Avril 2020 Niki de Saint Phalle par Anne Baum Boissondefonvent et Pierre Fraenkel
  • 11. 11 - motoco inside 13 AVril 2020 Louis Rembrandt van Rijn de Fouilleux !
  • 12. 12 - motoco inside 13 Avril 2020 Roy Lichtenstein by Simon Burkhalter & Iva Sintic
  • 13. 13 - motoco inside 13 AVril 2020 Whistler et Mr. Bean by Iva Sintic, photo de Simon Burkhalter, (gravure de Nicola Aramu)
  • 14. 14 - motoco inside 13 Avril 2020 La blouse roumaine. Matisse par @lolitabrd
  • 15. 15 - motoco inside 13 AVril 2020 Hommage à Van Eyck par Patrick Schopfer
  • 16. 16 - motoco inside 13 Avril 2020 La petite danseuse par Demelsa Lesage
  • 17. 17 - motoco inside 13 AVril 2020 Arcimboldo par Anne-Marie Ambielh
  • 18. 18 - motoco inside 13 Avril 2020 George de La Tour par Sandrine Ziegler
  • 19. 19 - motoco inside 13 AVril 2020 Georges de La Tour par la famille Ziegler
  • 20. 20 - motoco inside 13 Avril 2020 Egon Schiele par Clémentine Zussy
  • 21. 21 - motoco inside 13 AVril 2020 Balthus par Martine Zussy
  • 22. 22 - motoco inside 13 Avril 2020 Toulouse Lautrec et Caroline Gnaedig
  • 23. 23 - motoco inside 13 AVril 2020 Sarah Lesage - Sir John Everett Millais
  • 24. 24 - motoco inside 13 Avril 2020 eGGON sCHIELE PAR jULIE wITTICH ET jACQUES lOPEZ
  • 25. 25 - motoco inside 13 AVril 2020 Frida Kahlo PAR dENIS rITTER
  • 26. 26 - motoco inside 13 Avril 2020 Picasso - la Celestina 👀by Alexandra Weisbeck
  • 27. 27 - motoco inside 13 AVril 2020 fRANCIS bACON PAR lAURENCE mELLINGER
  • 28. 28 - motoco inside 13 Avril 2020 Amedeo Modigliani par Kiki de Gonsag
  • 29. 29 - motoco inside 13 AVril 2020 Jean-Jacques Henner par Stéphanie Weill
  • 30. 30 - motoco inside 13 Avril 2020 Honoré Daumier par Kiki de Gonsag
  • 31. 31 - motoco inside 13 AVril 2020 Sarah Lucas par Kiki de Gonsag
  • 32. 32 - motoco inside 13 Avril 2020 Escher par Céline Lachkar
  • 33. 33 - motoco inside 13 AVril 2020 Lautrec par Clémentine Zussy
  • 34. 34 - motoco inside 13 Avril 2020 La Louve du Capitole par @lo.rine
  • 35. 35 - motoco inside 13 AVril 2020 par Valerie Maës
  • 36. 36 - motoco inside 13 Avril 2020 #pasunjoursansuneligne : chaque semaine des contraintes différentes : - 1ère semaine : pas de personnages - 2ème semaine : personnage autorisé - 3ème semaine : autoportrait recommandé pour aller fouiller au fond de soi quand la lassitude des 4 murs commence à peser ! - 4ème semaine : on s'interoge si tout cela n'est pas juste une façon de détourner la gravité de la situation. Et pourtant, ça reste important. Rappel : Les créations sont à poster sur Facebook ou instagram avec le hashtag #pasunjoursansuneligne et le dimanche motoco repère les publications et reposte l'ensemble. Pour ceux qui ne sont pas sur les réseaux sociaux, l'envoi peut se faire par mail à questions@orange.fr #pasunjoursansuneligne Un dessin, une peinture, un texte, par jour de ce qui nous entoure, nous les confinés. Photo et dessin : Julia Trouillot ASTUCE CONFINEMENT : Agrandissement (manuel) au format A4 de ma carte d'identité pour respecter la distance de sécurité entre les forces de l'ordre et ma personne lors
  • 37. 37 - motoco inside 13 AVril 2020 Céline Lachkar
  • 38. 38 - motoco inside 13 Avril 2020 Agnes Canu
  • 39. 39 - motoco inside 13 AVril 2020
  • 40. 40 - motoco inside 13 Avril 2020 Alexandra Weisbeck
  • 41. 41 - motoco inside 13 AVril 2020#pasunjoursansuneligne Julie Wittich
  • 42. 42 - motoco inside 13 Avril 2020 #pasunjoursansuneligne Julie Wittich
  • 43. 43 - motoco inside 13 AVril 2020 Christelle Gonsalves Jacques Lopez
  • 44. 44 - motoco inside 13 Avril 2020 Juliette Vergne
  • 45. 45 - motoco inside 13 AVril 2020 Juliette Vergne
  • 46. 46 - motoco inside 13 Avril 2020 Matthias Knoblauch
  • 47. 47 - motoco inside 13 AVril 2020 Matthias Knoblauch
  • 48. 48 - motoco inside 13 Avril 2020
  • 49. 49 - motoco inside 13 AVril 2020 Iva Sintic
  • 50. 50 - motoco inside 13 Avril 2020 Anne-Marie Ambielh
  • 51. 51 - motoco inside 13 AVril 2020#pasunjoursansuneligne Anne-Marie Ambielh
  • 52. 52 - motoco inside 13 Avril 2020 Louis Fouilleux
  • 53. 53 - motoco inside 13 AVril 2020 Louis Fouilleux
  • 54. 54 - motoco inside 13 Avril 2020 Fanny Delqué
  • 55. 55 - motoco inside 13 AVril 2020 Fanny Delqué
  • 56. 56 - motoco inside 13 Avril 2020 Julia Trouillot
  • 57. 57 - motoco inside 13 AVril 2020 Julia Trouillot
  • 58. 58 - motoco inside 13 Avril 2020 C’est dingue comme une situation inédite, étrange, incertaine et inattendue peut devenir si rapidement une habitude, une routine, un train-train partagé. L’attestation de sortie n’est plus qu’un usage ordinaire. Les choses se transforment si vite en banalité dans ce monde accéléré. J’écris mon texte quotidien, esquisse un rapide croquis, et après ? La journée s’étire puis se précipite. Elle se précipite puis ralentie. Le temps est un pouls tachycarde. Une arythmie. Un souffle au cœur. « On s’habitue à tout », même aux plus terribles situations. C’est glaçant quand on y pense. Alors on n’y pense pas. On divertit notre attention. On apprécie le chant des oiseaux, la douceur de l’air, l’odeur des fleurs, le son des tondeuses à gazon. Il y a certains mots de la langue française que j’abhorre plus que tout : résilience, acceptation en font partie. Et tant pis si je suis en conflit permanent. Avec moi-même, c’est entendu. Ça me regarde. Alors j’ordonne mon chaos. Je trie mes incohérences. Je ritualise mes troubles. Je range mes confusions par ordre alphabétique. Je classe mes doutes. J’aligne mes fantasmes. Je catalogue mes aberrances par couleurs, tailles, dates de parution. Je trace du cadre partout. Pour ne pas déborder. Dessiner des repères pour ne pas perdre de vue le père, fondateur de mes empreintes digitales. Et si je tentais un peu de hors-cadre ? Risquer de se démouler. Resterai-je authentique ? Expédier mes tics et mes tocs aux oubliettes. Resterai-je entière ? Et si je déçois ? Seras-tu encore fier de moi ? Je veux marcher les pieds dans les nuages. Mettre la charrue avant les bœufs. Sauter sans élastique. Jouer avec mes hontes. Vaincre ma corporalité. Ne plus avoir peur. #pasunjoursansuneligne #kikidegonzag #motoco Elle veut le dessiner nu. Elle veut ses mains, son sexe, la cambrure de ses reins, sa hanche, le pli de l’aisselle. Elle veut ses os, sa viande, son muscle saillant, la veine et le tendon. Elle veut le dessiner, le peindre, le graver dans le bois, le broder, l’habiller de soie, de tulle, de macramé. Elle veut qu’il danse, qu’il chante, elle veut la pulpe de ses doigts sur les touches d’un piano. Elle veut qu’il se tienne droit, elle veut tracer les contours de ses ombres, elle veut des lignes, nouer les fils de ses cheveux. Et veut fabriquer des pinceaux avec sa toison, tendre sa peau sur un châssis, humecter ses lèvres d’encre et d’aqua- relle. Elle veut qu’il soit muse et qu’il soit maître. Qu’il reste immobile durant des heures, qu’il lui offre son profil, son nez, son front, sa pupille. Qu’il décide, qu’il lui dise de se taire, qu’il la prenne par la main et qu’il l’emmène à Istanbul, à Paris, à Jérusalem. Elle veut lui montrer les pierres taillées, les vitraux, les balcons fleuris, les œuvres monumentales. Qu’il observe, qu’il cherche à ne pas comprendre, qu’il s’intrigue, s’interroge sans poser de question. Qu’ils hurlent en duo, qu’ils osent ailleurs, autrement, qu’ils ne se quittent plus, qu’ils s’abîment au milieu de la foule, qu’ils oublient tout. #pasunjoursansuneligne #kikidegonzag Ce matin, je suis allée prendre un peu de hauteur. Voir les rues, les maisons, les immeubles devenir tout petits. Elargir le panorama, distinguer la grande ville au loin. Les montagnes. Le ciel. Les champs. Les nuages. Laisser tout cela se confondre en paysage. Marcher, casque sur les oreilles, et laisser la musique accueillir la lumière. Elle se dépose sur la terre, sur les feuilles, sur les brins d’herbe. Suivre le chemin. Rester enfermée dans le casque, dans la musique. Être le là et pourtant, être là-bas aussi. Le pouvoir du regard. Se dire que la nature est géométrique. Les sillons, les surfaces, les couleurs. S’en foutre de la texture et de l’odeur. Ne rien toucher. A part, peut-être, le vent. Les paumes moites de mes mains. S’effrayer d’un chien qui apparait soudain à ma hauteur. Poursuivre le chemin. Seule. Croiser des gens qui ne sont personne. Emettre un bonjour désincarné. Faire demi-tour. Il ne reste qu’une demi- heure pour rebrousser chemin. Marcher sur les mêmes traces. A l’envers. Se dire que la géométrique manque de perspective. Que tout est plat. Se laisser perturber par une légère douleur à la cheville. Puis oublier. Marcher. Revenir. Recroiser Michel au retour. Il dit que j’ai pris du volume. Me demande si je suis enceinte. Non. Le retour est accablant. Les mêmes rues. Les mêmes voitures. Les mêmes trottoirs. Les mêmes arbres. Les mêmes murs. Les mêmes cons. #pasunjoursansuneligne #kikidegonzag #savemotoco
  • 59. 59 - motoco inside 13 AVril 2020 Kiki de Gonsag
  • 60. 60 - motoco inside 13 Avril 2020 Cyril Meyer
  • 61. 61 - motoco inside 13 AVril 2020 Cyril Meyer
  • 62. 62 - motoco inside 13 Avril 2020 Hugues Baum
  • 63. 63 - motoco inside 13 AVril 2020 Hugues Baum
  • 64. 64 - motoco inside 13 Avril 2020 Céline Lachkar
  • 65. 65 - motoco inside 13 AVril 2020 Céline Lachkar
  • 66. 66 - motoco inside 13 Avril 2020 Anne-Sophie Tschiegg
  • 67. 67 - motoco inside 13 AVril 2020 Anne-Sophie Tschiegg
  • 68. 68 - motoco inside 13 Avril 2020 Les masques anti-morosité poursuivent leur chemin de créativité bien plus loin que le territoire mulhousienne, tranquillement cette semaine. Est-ce signe d'un retour à #pasunjoursansuneligne #restonsvivantsintensement #Masquesanti-morosité @MulhouseRésiste
  • 69. 69 - motoco inside 13 AVril 2020Les masques anti-morosité (extrait)
  • 70. 70 - motoco inside 13 Avril 2020 #pasunjoursansycroire #vousetnous @onlâcherien Tant de temps encore pendant lesquels tous nos projets sont mis en sommeil. même ceux signés qui remplissent les immenses espaces de motoco et qui embarquent près de 40 000 personnes par an. Bien sûr on fait comme on peut pour garder de l’allant, on bataille pour le tenir à distance ce sale réel qui frappe tout. Mais par moment on se sent un peu embarrassés de faire les pitres, on n’y croit plus pendant quelques jours, aux déguisements et aux crayons. Et puis on reprend. Quand même et pas dupes. Tant que le désir le permet. Et ce tout qui nous est cher, on va vous de le partager et de le porter avec nous. Cette semaine, nous lancerons une édition comprenant le meilleur que chacun a produit chez lui depuis un mois, des reproductions inédites et des surprises nouvelles. On compte sur vous ! Vous pouvez compter sur nous, on ne lâchera rien A très vite !