SlideShare une entreprise Scribd logo
Nous contacter :
Anne-Constance
Onghéna
contact@insidens.fr
02 69 60 42 01
06 61 94 81 49
Mayotte et ses déchets
Après une année de changements majeurs, comment évolue la
perception des habitants de Mayotte sur la gestion des déchets ?
Le Baromètre des déchets© est réalisé par Insidens
Parrainé par : En partenariat avec :
2
Réalisé en 2014 après une première édition en
2013, ce second Baromètre des déchets© permet,
pour la première fois à Mayotte, de mesurer les
évolutions des perceptions des Mahorais sur la
question des déchets. Cette enquête vise à
renseigner sur l’adéquation entre les processus mis en
place et les besoins, la compréhension des usagers et
leur adhésion aux évolutions en cours. Elle permet
également d’esquisser une réflexion sur les attentes
des habitants de Mayotte en matière de gestion de
déchets et les difficultés qu’ils rencontrent.
 Des avis plus critiques sur le niveau de propreté
du territoire : 80 % des citoyens interrogés jugent
que l’ensemble des communes est « sale », contre
55 % en 2013. L’importante communication
effectuée sur les déchets au cours de l’année
écoulée a pu avoir pour conséquence d’augmenter
le niveau d’exigence des usagers
1
Insidens est une société de conseil en management qui
accompagne les entreprises privées ou publiques et les
collectivités territoriales à s’adapter aux différents
changements qui peuvent intervenir dans leur
environnement. Nous les aidons à se transformer et à
assurer leur pérennité.
Pour nous, le développement durable s’applique à travers
une méthodologie rigoureuse, articulée autour de trois
piliers (économique, social et écologique).
Depuis quatre ans, notre activité se partage entre Paris,
Mayotte et la Réunion.
82%
des sondés jugent la
fréquence de
ramassage des
déchets trop faible,
contre 68% en
2013
 En dépit des efforts des pouvoirs publics, les habitants de Mayotte ne
perçoivent pas encore d’amélioration quant à la gestion des déchets, qui
obtient une note moyenne de 3,02 sur 10, contre 3,30 en 2013 ;
 Une bonne adhésion des Mahorais à la pratique du tri : 57 % du panel
déclare utiliser majoritairement les Tri-O pour les déchets de type verre,
plastique et acier. 27% des déchets dont la filière de récupération n’est pas
encore déployée sur l’île sont malgré tout déposés chez un gestionnaire ou à
la consigne.
REGARDS CROISES : QUELQUES ÉVOLUTIONS
DE PERCEPTIONS ENTRE 2013 ET 2014
Les équipes d'Insidens et d'Eco-Emballages travaillent en synergie depuis
deux ans sur ce projet pour assurer rigueur méthodologique et pertinence
territoriale. C'est le fruit d'un engagement commun pour toujours mieux faire
coïncider besoins des habitants et processus techniques performants.
!
4
0%
20%
40%
60%
80%
100%
2013 2014 2013 2014 2013 2014 2013 2014 2013 2014
Territoire Plages Les communes
en général
Votre
commune
Votre rue
17% 6%
24%
6%
26%
7% 1% 2% 1% 1%
55% 74% 44% 75%
49% 79%
53%
71%
45%
64%
28% 20% 32% 19% 25% 14%
46%
27%
54%
36%
Etat de propreté de différents lieux de Mayotte
3
Propre
Sale
NSP
0%
20%
40%
60%
80%
100%
2013 2014 2013 2014
Ils sont en nombre suffisant
dans ma commune (Tri-O)
Ils sont en nombre suffisant
dans ma commune (éco-
organisme)
13% 4% 4%
71% 86% 91%
16% 10% 5%
Les réceptacles sont-ils présents
en nombre suffisant ?
Oui Non NSP
UN TERRITOIRE TOUJOURS JUGÉ
« SALE »…
Persistance de l’insatisfaction sur la
propreté du territoire
Les principaux lieux de socialisation (la rue, la commune,
l’ensemble des communes, les plages et l’ensemble du
territoire) sont considérés comme « sales » par 80 % des
citoyens interrogés.
Des résultats à nuancer selon les lieux de
résidence
Une analyse plus fine montre que les femmes sont plus
exigeantes que les hommes en la matière, et que les
habitants de Mamoudzou sont plus insatisfaits que les
autres. 81 % des habitants de Mamoudzou sont insatisfaits
du niveau de propreté, contre 56 % à Petite Terre et 71 %
dans les autres communes.
… ET DES PROCESSUS DE TRI QUI PEUVENT ÊTRE
AMÉLIORES
Des réceptacles difficiles à localiser
81% des personnes interrogées déclarent que les réceptacles des éco-organismes
sont difficiles à localiser. De ce fait, certains types de déchets sont plus souvent voués
à finir dans les poubelles des particuliers avec le reste de leurs ordures ménagères,
ou dans les conteneurs collectifs.
De nombreux flux de déchets en attente de récupération
Les filières en place s’avèrent encore trop discrètes. Seulement 6% des déchets du
type piles, ampoules et électroménager sont déclarés être envoyés chez un
gestionnaire de déchets, 3% sont encore déclarés être jetés par terre et 55 % jetés à
la poubelle.
Le tri sélectif bénéficie néanmoins d’une image favorable
95% des sondés répondent favorablement à l’affirmation « quand je trie mes
emballages, je contribue à la propreté de Mayotte ».
En outre, 94% des personnes interrogées jugent important de jeter leurs déchets à la
poubelle, ou encore que ce geste protège l’environnement.
14%
des sondés
estiment que les
lieux publics sont
« propres »
Pasd’information
65
Les empêchements des syndicats de
collecte
Les habitants perçoivent que des changements ont lieu
Malgré l’insatisfaction générale, 54 % du panel affirme que la gestion des déchets sur
l’île est en train de changer. Ce chiffre peut s’expliquer par les changements en cours sur
les sites de gestion des déchets, comme par exemple la fermeture progressive des
décharges ou la mise en route de l’ISDND de Dzoumogné.
Avis tranché sur l’origine des difficultés
Le discours concernant la saleté évolue peu par rapport à la première édition du
baromètre. Les habitants de Mayotte ont une perception assez tranchée sur l’origine des
problèmes rencontrés en matière de gestion des déchets, qu’ils attribuent à 53% aux
difficultés des collectivités.
Causes principales du manque de propreté
Les difficultés des collectivités
Les comportements individuels des
habitants
FOCUS MÉTHODOLOGIQUE
 Echantillon : 971 personnes ont été interrogées
 Mode d’administration : 635 questionnaires ont été réalisés en
face-à-face (en français et en shimaorais) et 336 ont été
envoyés par courrier (en français uniquement)
 Date de réalisation de l’enquête : février 2014 pour les
questionnaires effectués en face-à-face, avril à juin pour ceux
envoyés par courrier
 Zone géographique couverte : l’ensemble des communes de
Mayotte
LES MAHORAIS CONCERNÉS PAR LA
GESTION DES DÉCHETS
Émergence d’un bruit de fond sur la
thématique des déchets
Les résultats critiques présentés à la page précédente
s’expliquent par les attentes croissantes des citoyens en
matière de gestion des déchets. Ceux-ci se montrent à la
fois plus concernés et plus exigeants sur le sujet. Entre
2013 et 2014, le taux de personnes interrogées n’ayant
pas d’avis sur la propreté de l’ensemble des communes a
par exemple significativement diminué (de 17 à 6 %).
54%
du panel affirme
que la gestion des
déchets sur l’île
est en train de
changer
Des agents au travail lors d’une opération de ramassage des déchets à
Chiconi menée par le Sidevam 976 et Insidens, en juillet 2014
87
Mal informés
Un niveau d’information encore insuffisant
Bien informés
Ne se prononce pas
Légère diminution du
sentiment global d’être
informé sur la gestion des
déchets…
65% des personnes interrogées ont
indiqué avoir récemment entendu ou lu
une information sur la gestion des
déchets, alors qu’elles étaient 72% en
2013.
Dans le détail, des écarts sont
perceptibles entre les âges, les lieux
d’habitation et les sexes. Les hommes sont
par exemple davantage sensibilisés que
les femmes (66% contre 63%), alors que
ce sont elles qui pratiquent
majoritairement le tri sélectif.
A NOTER
Cette enquête est un baromètre, elle transmet
l’opinion des personnes interrogées à un moment
donné. Les résultats présentés ne remettent
absolument pas en cause la détermination des élus,
des syndicats et des agents territoriaux à
accomplir leur mission, et ce en dépit des difficultés
auxquels ils peuvent être confrontés.
… et sentiment d’un manque d’information
Si un bruit de fond existe sur le sujet, les Mahorais ne s’estiment
pas en mesure de comprendre tous les enjeux de la nouvelle
gestion des déchets.
Les habitants des zones rurales, généralement plus éloignés de
la société dite de consommation et de ses usages, semblent être
les moins bien informés. Seuls 60% d’entre eux affirment avoir
« récemment lu, entendu des informations sur la gestion des
déchets » et 29% estiment « avoir un bon niveau
d’information ».
LA COMMUNICATION, UN ASPECT ESSENTIEL POUR
FORMER ET INFORMER
35%
de l’échantillon
affirme être
bien informé
sur les déchets
Médias traditionnels : les vecteurs les plus efficaces
Les habitants ont lu ou entendu des informations sur la gestion des déchets à Mayotte via
la presse écrite à 28%, la radio à 25% et/ou via la télévision à 17%. Les autres
supports de communication tels que l’affichage, le bouche à oreille, internet ou les
associations/animations ne sont mentionnés que par une minorité de sondés.
9 10
Le Baromètre des déchets© est réalisé par Insidens
EN CONCLUSION : LA MONTÉE EN COMPÉTENCE DES ACTEURS
EST INDISPENSABLE A LA MUTATION ENVIRONNEMENTALE EN
COURS
Dans un contexte général d’insatisfaction quant à la propreté du territoire, l’adhésion au
processus de tri par les Mahorais est réelle. Le geste de tri tend à se généraliser dans un
nombre croissant de foyers. La population témoigne désormais de fortes attentes
concernant la propreté de l’île au lagon.
Cependant, certaines interrogations persistent et viennent nuancer ce constat positif. Il
convient notamment de s’interroger sur l’origine du bon niveau d’adhésion relevé : bénéficie-
t-il d’un effet nouveauté ou traduit-il un mouvement plus profond de la société vers une prise
en compte des questions environnementales ?
La performance de la sensibilisation dans les zones rurales, où les vecteurs traditionnels de
communication sont moins utilisés, doit également être interrogée. De même, comment éviter
le phénomène de lassitude sur une problématique, qui apparaît classiquement à Mayotte ? A
l’heure de la réorganisation des syndicats de collecte et d’une réduction des emplois
publics, comment faire évoluer certaines représentations ou pratiques tenaces ? Comment
convaincre que le tri et la question des déchets sont créateurs d’emplois qualifiés et
pérennes alors que le Sidevam 976 réduit ses coûts et que les métiers non qualifiés
n’offrent plus de débouchés ?
Comment mettre au niveau les professionnels du déchet (publics et privés) pour appréhender
les enjeux d’un environnement dont le contexte réglementaire et programmatique (PPGDD,
contrats d’objectifs, révision PEDMA…) est de plus en plus exigeant ?
Exemple de conteneurs
qui sont installés
progressivement pour
constituer des points
d’apport volontaire,
en accord avec les
habitudes des
Mahorais
Parrainé par : En partenariat avec :

Contenu connexe

Similaire à Baromètre des déchets de Mayotte 2014

Les Français et la sécheresse
Les Français et la sécheresseLes Français et la sécheresse
Les Français et la sécheresse
contact Elabe
 
Les Français et l'écologie
Les Français et l'écologieLes Français et l'écologie
Les Français et l'écologie
Harris Interactive France
 
Note de synthèse baromètre Auxilia 2013
Note de synthèse baromètre Auxilia 2013Note de synthèse baromètre Auxilia 2013
Note de synthèse baromètre Auxilia 2013
contactOpinionWay
 
Rapport harris l'écologie, engagement et solutions
Rapport harris l'écologie, engagement et solutionsRapport harris l'écologie, engagement et solutions
Rapport harris l'écologie, engagement et solutions
Harris Interactive France
 
Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...
Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...
Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...
OpinionWay
 
Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015
Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015
Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015
OpinionWay
 
Les Français et la nature
Les Français et la natureLes Français et la nature
Les Français et la nature
Monimmeuble.com
 
Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...
Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...
Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...
contactOpinionWay
 
OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018
OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018
OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018
contactOpinionWay
 
Municipales guyane
Municipales guyaneMunicipales guyane
Municipales guyane
catherinelama
 
Municipales guyane
Municipales guyaneMunicipales guyane
Municipales guyane
catherinelama
 
Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019
Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019
Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019
Abeille Assurances
 
Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)
Kantar
 
Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)
Kantar
 
Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...
Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...
Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...
contact Elabe
 
Rapport Harris Interactive pour FFT - Le numérique face aux enjeux environne...
Rapport Harris Interactive pour FFT -  Le numérique face aux enjeux environne...Rapport Harris Interactive pour FFT -  Le numérique face aux enjeux environne...
Rapport Harris Interactive pour FFT - Le numérique face aux enjeux environne...
Harris Interactive France
 
Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...
Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...
Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...
AudéLor
 
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
Baptiste BRETAULT
 
Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030
Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030
Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030
Harris Interactive France
 
Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...
Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...
Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...
OpinionWay
 

Similaire à Baromètre des déchets de Mayotte 2014 (20)

Les Français et la sécheresse
Les Français et la sécheresseLes Français et la sécheresse
Les Français et la sécheresse
 
Les Français et l'écologie
Les Français et l'écologieLes Français et l'écologie
Les Français et l'écologie
 
Note de synthèse baromètre Auxilia 2013
Note de synthèse baromètre Auxilia 2013Note de synthèse baromètre Auxilia 2013
Note de synthèse baromètre Auxilia 2013
 
Rapport harris l'écologie, engagement et solutions
Rapport harris l'écologie, engagement et solutionsRapport harris l'écologie, engagement et solutions
Rapport harris l'écologie, engagement et solutions
 
Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...
Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...
Sous embargo jusqu au 16 avril 2015 11 h_sondage opinionway pour la fête ...
 
Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015
Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015
Fête de la nature. Les Français et la nature - Par OpinionWay - avril 2015
 
Les Français et la nature
Les Français et la natureLes Français et la nature
Les Français et la nature
 
Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...
Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...
Sondage Opinionway pour la fête de la nature : les Français et la nature / ma...
 
OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018
OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018
OpinionWay pour Labo de la Fraternité - Baromètre de la Fraternité / Mai 2018
 
Municipales guyane
Municipales guyaneMunicipales guyane
Municipales guyane
 
Municipales guyane
Municipales guyaneMunicipales guyane
Municipales guyane
 
Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019
Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019
Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019
 
Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2015)
 
Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)
Baromètre de la société inclusive (novembre 2017)
 
Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...
Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...
Les Français et la lutte contre le réchauffement climatique / Sondage ELABE p...
 
Rapport Harris Interactive pour FFT - Le numérique face aux enjeux environne...
Rapport Harris Interactive pour FFT -  Le numérique face aux enjeux environne...Rapport Harris Interactive pour FFT -  Le numérique face aux enjeux environne...
Rapport Harris Interactive pour FFT - Le numérique face aux enjeux environne...
 
Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...
Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...
Le handicap sur le territoire de Lorient Agglomération. État des lieux et enq...
 
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
 
Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030
Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030
Les Français, les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030
 
Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...
Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...
Baromètre Auxilia - OpinionWay: Les français, leurs élus et le développement ...
 

Baromètre des déchets de Mayotte 2014

  • 1. Nous contacter : Anne-Constance Onghéna contact@insidens.fr 02 69 60 42 01 06 61 94 81 49 Mayotte et ses déchets Après une année de changements majeurs, comment évolue la perception des habitants de Mayotte sur la gestion des déchets ? Le Baromètre des déchets© est réalisé par Insidens Parrainé par : En partenariat avec :
  • 2. 2 Réalisé en 2014 après une première édition en 2013, ce second Baromètre des déchets© permet, pour la première fois à Mayotte, de mesurer les évolutions des perceptions des Mahorais sur la question des déchets. Cette enquête vise à renseigner sur l’adéquation entre les processus mis en place et les besoins, la compréhension des usagers et leur adhésion aux évolutions en cours. Elle permet également d’esquisser une réflexion sur les attentes des habitants de Mayotte en matière de gestion de déchets et les difficultés qu’ils rencontrent.  Des avis plus critiques sur le niveau de propreté du territoire : 80 % des citoyens interrogés jugent que l’ensemble des communes est « sale », contre 55 % en 2013. L’importante communication effectuée sur les déchets au cours de l’année écoulée a pu avoir pour conséquence d’augmenter le niveau d’exigence des usagers 1 Insidens est une société de conseil en management qui accompagne les entreprises privées ou publiques et les collectivités territoriales à s’adapter aux différents changements qui peuvent intervenir dans leur environnement. Nous les aidons à se transformer et à assurer leur pérennité. Pour nous, le développement durable s’applique à travers une méthodologie rigoureuse, articulée autour de trois piliers (économique, social et écologique). Depuis quatre ans, notre activité se partage entre Paris, Mayotte et la Réunion. 82% des sondés jugent la fréquence de ramassage des déchets trop faible, contre 68% en 2013  En dépit des efforts des pouvoirs publics, les habitants de Mayotte ne perçoivent pas encore d’amélioration quant à la gestion des déchets, qui obtient une note moyenne de 3,02 sur 10, contre 3,30 en 2013 ;  Une bonne adhésion des Mahorais à la pratique du tri : 57 % du panel déclare utiliser majoritairement les Tri-O pour les déchets de type verre, plastique et acier. 27% des déchets dont la filière de récupération n’est pas encore déployée sur l’île sont malgré tout déposés chez un gestionnaire ou à la consigne. REGARDS CROISES : QUELQUES ÉVOLUTIONS DE PERCEPTIONS ENTRE 2013 ET 2014 Les équipes d'Insidens et d'Eco-Emballages travaillent en synergie depuis deux ans sur ce projet pour assurer rigueur méthodologique et pertinence territoriale. C'est le fruit d'un engagement commun pour toujours mieux faire coïncider besoins des habitants et processus techniques performants. !
  • 3. 4 0% 20% 40% 60% 80% 100% 2013 2014 2013 2014 2013 2014 2013 2014 2013 2014 Territoire Plages Les communes en général Votre commune Votre rue 17% 6% 24% 6% 26% 7% 1% 2% 1% 1% 55% 74% 44% 75% 49% 79% 53% 71% 45% 64% 28% 20% 32% 19% 25% 14% 46% 27% 54% 36% Etat de propreté de différents lieux de Mayotte 3 Propre Sale NSP 0% 20% 40% 60% 80% 100% 2013 2014 2013 2014 Ils sont en nombre suffisant dans ma commune (Tri-O) Ils sont en nombre suffisant dans ma commune (éco- organisme) 13% 4% 4% 71% 86% 91% 16% 10% 5% Les réceptacles sont-ils présents en nombre suffisant ? Oui Non NSP UN TERRITOIRE TOUJOURS JUGÉ « SALE »… Persistance de l’insatisfaction sur la propreté du territoire Les principaux lieux de socialisation (la rue, la commune, l’ensemble des communes, les plages et l’ensemble du territoire) sont considérés comme « sales » par 80 % des citoyens interrogés. Des résultats à nuancer selon les lieux de résidence Une analyse plus fine montre que les femmes sont plus exigeantes que les hommes en la matière, et que les habitants de Mamoudzou sont plus insatisfaits que les autres. 81 % des habitants de Mamoudzou sont insatisfaits du niveau de propreté, contre 56 % à Petite Terre et 71 % dans les autres communes. … ET DES PROCESSUS DE TRI QUI PEUVENT ÊTRE AMÉLIORES Des réceptacles difficiles à localiser 81% des personnes interrogées déclarent que les réceptacles des éco-organismes sont difficiles à localiser. De ce fait, certains types de déchets sont plus souvent voués à finir dans les poubelles des particuliers avec le reste de leurs ordures ménagères, ou dans les conteneurs collectifs. De nombreux flux de déchets en attente de récupération Les filières en place s’avèrent encore trop discrètes. Seulement 6% des déchets du type piles, ampoules et électroménager sont déclarés être envoyés chez un gestionnaire de déchets, 3% sont encore déclarés être jetés par terre et 55 % jetés à la poubelle. Le tri sélectif bénéficie néanmoins d’une image favorable 95% des sondés répondent favorablement à l’affirmation « quand je trie mes emballages, je contribue à la propreté de Mayotte ». En outre, 94% des personnes interrogées jugent important de jeter leurs déchets à la poubelle, ou encore que ce geste protège l’environnement. 14% des sondés estiment que les lieux publics sont « propres » Pasd’information
  • 4. 65 Les empêchements des syndicats de collecte Les habitants perçoivent que des changements ont lieu Malgré l’insatisfaction générale, 54 % du panel affirme que la gestion des déchets sur l’île est en train de changer. Ce chiffre peut s’expliquer par les changements en cours sur les sites de gestion des déchets, comme par exemple la fermeture progressive des décharges ou la mise en route de l’ISDND de Dzoumogné. Avis tranché sur l’origine des difficultés Le discours concernant la saleté évolue peu par rapport à la première édition du baromètre. Les habitants de Mayotte ont une perception assez tranchée sur l’origine des problèmes rencontrés en matière de gestion des déchets, qu’ils attribuent à 53% aux difficultés des collectivités. Causes principales du manque de propreté Les difficultés des collectivités Les comportements individuels des habitants FOCUS MÉTHODOLOGIQUE  Echantillon : 971 personnes ont été interrogées  Mode d’administration : 635 questionnaires ont été réalisés en face-à-face (en français et en shimaorais) et 336 ont été envoyés par courrier (en français uniquement)  Date de réalisation de l’enquête : février 2014 pour les questionnaires effectués en face-à-face, avril à juin pour ceux envoyés par courrier  Zone géographique couverte : l’ensemble des communes de Mayotte LES MAHORAIS CONCERNÉS PAR LA GESTION DES DÉCHETS Émergence d’un bruit de fond sur la thématique des déchets Les résultats critiques présentés à la page précédente s’expliquent par les attentes croissantes des citoyens en matière de gestion des déchets. Ceux-ci se montrent à la fois plus concernés et plus exigeants sur le sujet. Entre 2013 et 2014, le taux de personnes interrogées n’ayant pas d’avis sur la propreté de l’ensemble des communes a par exemple significativement diminué (de 17 à 6 %). 54% du panel affirme que la gestion des déchets sur l’île est en train de changer Des agents au travail lors d’une opération de ramassage des déchets à Chiconi menée par le Sidevam 976 et Insidens, en juillet 2014
  • 5. 87 Mal informés Un niveau d’information encore insuffisant Bien informés Ne se prononce pas Légère diminution du sentiment global d’être informé sur la gestion des déchets… 65% des personnes interrogées ont indiqué avoir récemment entendu ou lu une information sur la gestion des déchets, alors qu’elles étaient 72% en 2013. Dans le détail, des écarts sont perceptibles entre les âges, les lieux d’habitation et les sexes. Les hommes sont par exemple davantage sensibilisés que les femmes (66% contre 63%), alors que ce sont elles qui pratiquent majoritairement le tri sélectif. A NOTER Cette enquête est un baromètre, elle transmet l’opinion des personnes interrogées à un moment donné. Les résultats présentés ne remettent absolument pas en cause la détermination des élus, des syndicats et des agents territoriaux à accomplir leur mission, et ce en dépit des difficultés auxquels ils peuvent être confrontés. … et sentiment d’un manque d’information Si un bruit de fond existe sur le sujet, les Mahorais ne s’estiment pas en mesure de comprendre tous les enjeux de la nouvelle gestion des déchets. Les habitants des zones rurales, généralement plus éloignés de la société dite de consommation et de ses usages, semblent être les moins bien informés. Seuls 60% d’entre eux affirment avoir « récemment lu, entendu des informations sur la gestion des déchets » et 29% estiment « avoir un bon niveau d’information ». LA COMMUNICATION, UN ASPECT ESSENTIEL POUR FORMER ET INFORMER 35% de l’échantillon affirme être bien informé sur les déchets Médias traditionnels : les vecteurs les plus efficaces Les habitants ont lu ou entendu des informations sur la gestion des déchets à Mayotte via la presse écrite à 28%, la radio à 25% et/ou via la télévision à 17%. Les autres supports de communication tels que l’affichage, le bouche à oreille, internet ou les associations/animations ne sont mentionnés que par une minorité de sondés.
  • 6. 9 10 Le Baromètre des déchets© est réalisé par Insidens EN CONCLUSION : LA MONTÉE EN COMPÉTENCE DES ACTEURS EST INDISPENSABLE A LA MUTATION ENVIRONNEMENTALE EN COURS Dans un contexte général d’insatisfaction quant à la propreté du territoire, l’adhésion au processus de tri par les Mahorais est réelle. Le geste de tri tend à se généraliser dans un nombre croissant de foyers. La population témoigne désormais de fortes attentes concernant la propreté de l’île au lagon. Cependant, certaines interrogations persistent et viennent nuancer ce constat positif. Il convient notamment de s’interroger sur l’origine du bon niveau d’adhésion relevé : bénéficie- t-il d’un effet nouveauté ou traduit-il un mouvement plus profond de la société vers une prise en compte des questions environnementales ? La performance de la sensibilisation dans les zones rurales, où les vecteurs traditionnels de communication sont moins utilisés, doit également être interrogée. De même, comment éviter le phénomène de lassitude sur une problématique, qui apparaît classiquement à Mayotte ? A l’heure de la réorganisation des syndicats de collecte et d’une réduction des emplois publics, comment faire évoluer certaines représentations ou pratiques tenaces ? Comment convaincre que le tri et la question des déchets sont créateurs d’emplois qualifiés et pérennes alors que le Sidevam 976 réduit ses coûts et que les métiers non qualifiés n’offrent plus de débouchés ? Comment mettre au niveau les professionnels du déchet (publics et privés) pour appréhender les enjeux d’un environnement dont le contexte réglementaire et programmatique (PPGDD, contrats d’objectifs, révision PEDMA…) est de plus en plus exigeant ? Exemple de conteneurs qui sont installés progressivement pour constituer des points d’apport volontaire, en accord avec les habitudes des Mahorais Parrainé par : En partenariat avec :