SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  15
Télécharger pour lire hors ligne
Évolution
                                                  COMMENT VOYEZ-                           VOUS
                                                  LA MAISON DE designers
                                                  Pour Maison Française, 25 architectes,
                                                                                         DEMAIN?
                                                  et décorateurs ont rêvé la maison du futur.
                                                  PAR ISABELLE FORESTIER AVEC GUY BLOCH-CHAMPFORT, MICHÈLE CHAMPENOIS, MICHÈLE LELOUP, JEAN-FRANÇOIS POUSSE,
                                                  ÉLISABETH VÉDRENNE ET AGNÈS WAENDENDRIES



                                                                              JEAN-MARIE MASSAUD                                         ÉDOUARD FRANÇOIS
                                                                              «Une maison                                                «Primo: qu’elle ne coûte
                                                                              pour vivre en l’air sans                                   pas très cher. Secundo:
                                                                              toucher le sol.»                                           qu’elle ne nécessite
                                                                           « Elle s’élève autour d’un axe central vertical               aucun entretien.»
                                                                           où viennent s’accrocher de nombreux systèmes                  «Elle est forcément dans un site
                                                                           d’habitations, préfabriqués, en kit, les plus lé-             intéressant, donc loin de Paris, et
                                                                           gers et simples possibles. Elle serait sans fon-              il faut pouvoir l’abandonner, la li-
                                                  dations ni racines, tout resterait concentré dans ce mât central. Ainsi,               vrer à elle-même. Qu’elle soit
                                                  en l’enlevant, comme une herbe que l’on coupe, elle ne laisserait au-                  comme un jardin. Sans sortir,
                                                  cune trace, le sol ne subirait aucun dommage, aucune pollution ou                      pouvoir manger des fruits, des lé-
                                                  contamination. La maison du futur, désormais, ne peut fonctionner                      gumes. Une maison-frigo-toujours-plein. Sans avoir
                                                  que comme un laboratoire.»                                                             à l’alimenter par notre travail. Nous travaillons tout
                                                  DESIGNER. DÉVELOPPE AVEC L’ONERA (OFFICE NATIONAL D’ÉTUDES ET RECHERCHES               le temps, il faut trouver le temps de vivre, de faire
                                                  AÉROSPATIALES), LE MANNED CLOUD, UN HÔTEL VOLANT DE 20 CHAMBRES.
                                                                                                                                         la fête. S’arrêter d’accumuler, de s’encombrer de
                                                                                                                                         biens matériels. Se dégager des contingences.
                                                  CHRISTIAN DE PORTZAMPARC                                                               Forcément, c’est une maison vraiment écologique.
                                                  «On ouvre la porte , et hop                                                            À l’opposé de ce qu’on nous présente en ce mo-
                                                                                                                                         ment: parodier la maison moderniste en ajoutant
                                                  on passe de la ville à la savane.»                                                     des ingrédients de haute technologie pour la ren-
                                                  « Cette maison serait multiple, ou-                                                    dre artificiellement écologique. Exemple: le cube
                                                  verte sur la ville le matin, sur un lieu                                               de verre du milliardaire suisse dans la forêt avec
                                                  sauvage à midi, une forêt à cinq                                                       des triples vitrages. Une surdépense au départ pour
                                                  heures et le soir sur un lointain fa-                                                  que ça ne dépense pratiquement plus d’énergie en-
                                                  buleux. Selon le principe d’un train                                                   suite. Absurde! J’ai présenté à la Fiac 2009 un sys-
                                                  fantôme, c’est une maison linéaire,                                                    tème constructif très simple baptisé “So D.D.”: ven-
                                                  elle s’avance à chaque pièce sur un                                                    tilation, température constante, autoproduction
                                                  paysage différent: les pièces sont sta-                                                d’électricité. Ce sont des caissons à assembler
                                                  bles, c’est nous qui bougeons. Elle                                                    comme des briques géantes, contenant de la ouate
                                                  partirait d’une placette urbaine avec                                                  de cellulose issue de nos journaux recyclés avec
                                                  des bruits, surplomberait un terrain                                                   des grains de glycérine qui passent du solide au li-
                                                  vague, s’immergerait dans la forêt, res-                                               quide, en phase avec la température extérieure. La
                                                  sortirait au bord d’une crique où elle                                                 peau extérieure du caisson est en membrane de
                                                  recevrait du bas la lumière réfléchie                                                  caoutchouc tendu, sur laquelle sont vulcanisées
                                                  par l’eau. Chaque jardin-paysage, de                                                   des cellules photovoltaïques pour produire l’élec-
PHOTOS : DR- ROBERTO FRANKENBERG - SERGE PICARD




                                                  part et d’autre de la maison, serait séparé du suivant par un mur haut.                tricité. La maison s’occupe d’elle-même.
                                                  Et puis je ne m’y vois pas seul. Concevoir et habiter, ce sont deux                    J’ai fait il y a dix ans à Montpellier “l’immeuble qui
                                                  choses. Si je les fonds, c’est avec Elizabeth, ma femme. Cette maison                  pousse”. J’aime bien l’ombre, le feuillage, que la fo-
                                                  linéaire aurait commencé il y a vingt ans, se déroulant comme une                      rêt s’avance dans la ville, que la maison aille vers
                                                  métaphore de la vie, avec stratifications successives. Habiter, c’est pour             la forêt. Pour le rêve, je vais le réaliser au Sénégal:
                                                  moi, architecte, l’envers du projet. Mais il faut une forme pour que                   une maison qui se garde elle-même, sur un rocher
                                                  s’écoule l’imprévu quotidien. Alors, ce serait cette succession de murs                au milieu de la mer.»
                                                  séparant plusieurs paysages, des microcosmes feuilletés.»                              ARCHITECTE. EN COURS: LE CENTRE DE MARQUES LES COLLINES DE
                                                  ARCHITECTE. EN COURS: LA CIDADE DA MUSICA À RIO DE JANEIRO, UN ENSEMBLE DE 90000 M2.   HONFLEUR, DANS LE CALVADOS.



                                                                                                                                                                                       MAISON FRANÇAISE • 1
Évolution
                                        LACATON & VASSAL
                                        «C’est, bien entendu, un
                                        logement pour chacun.»
                                        «La maison de demain, c'est n'importe quel logement
                                        d'une barre ou d'une tour des années 70, dont on aura
                                        réussi à éviter la démolition, en portant sur elle un re-
                                        gard positif. Ce logement aura été transformé en une
                                        véritable villa au quinzième étage, avec balcon, jardin
                                        d'hiver, vue sur le paysage et, au pied de l'immeuble,
                                        les équipements et services qui auraient dû norma-
                                        lement être toujours là, et d'autres encore.»
                                        ARCHITECTES. ONT CONÇU L’ÉCOLE D’ARCHITECTURE DE NANTES (2009).



        FRANÇOISE-HÉLÈNE JOURDA
        «Elle serait biodégradable.»
        «Totalement réalisée en matériaux renouvelables,
        en bois, en paille, en chanvre, en bambou, en plume
        et en laine. Elle s'ouvrirait toute seule sur le ciel                   INGO MAURER
        lorsque le soleil brille, se rétracterait à ma demande,
        en interaction avec l'environnement et mes désirs.
                                                                                «Toute espèce de règle en la matière
        Une maison qui pousserait à                                             serait un cauchemar.»
        la belle saison, s'épanouirait                                          «Je pense qu’il est essentiel de davantage prendre en compte la lu-
        au soleil, accompagnerait ma                                            mière naturelle, et de façon plus intelligente. La lumière du jour pour-
        vie et finirait par disparaître                                         rait aussi être dirigée de façon à créer des impressions mystiques, spi-
        si je ne m'en occupais plus,                                            rituelles. Cet aspect de la lumière a toujours été très important pour
        pour renaître ailleurs, pour                                            moi. Les aspects écologiques devraient également avoir la priorité. Les
        d'autres.»                                                              jardins verticaux à la Patrick Blanc, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’ex-
        ARCHITECTE. A CONÇU LES SERRES DU                                       térieur, sont une façon très intrigante de combiner une esthétique in-
        JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX (2007).
                                                                                téressante et un bénéfice pratique pour l’air et la température. En gé-
                                                                                néral, je pense que l’ensemble des types de lieux dans lesquels nous
        RONAN ET ERWAN BOUROULLEC                                               vivons, quelle que soit leur forme ou leur taille, peuvent prendre une
                                                                                importance plus grande dans nos vies si on les conçoit comme lieu
        «Ramener le végétal et les                                              de retraite (refuge) pour nos familles et nous-même.»
        animaux dans la maison.»                                                DESIGNER. A RÉALISÉ L’ÉCLAIRAGE DE LA STATION DE MÉTRO MÜNCHNER FREIHEIT À MUNICH,
                                                                                INAUGURÉE EN NOVEMBRE 2009.
        « La maison du futur doit avant tout être moins
        spécifique que les maisons actuelles, où les es-
        paces sont trop cloisonnés. Les volumes devront
        être le plus ouvert possible, les cloisons transpa-
        rentes, légères, mobiles. Il faudra éviter les maté-
        riaux trop lisses, en utiliser des plus poreux comme
        le plâtre sur les murs, excellent pour le son. Il sera
        nécessaire d’éviter toute uniformité. Pour l’ameu-
        blement, il faut garder des traces du passé en mé-
        langeant meubles et objets ayant une histoire, à
        des créations contemporaines.»                                          MOATTI ET RIVIÈRE
        DESIGNERS. ONT CRÉÉ LA «CHAISE VÉGÉTALE» POUR VITRA (2009).
                                                                                «Elle ne sera plus un flacon,
                                                                                mais un parfum.»
                                                                                « La maison de demain sera un univers symbolique et familier où
                                                                                l’on vit en harmonie en oubliant l’architecture, qui ne sera plus qu’une
                                                                                extension du climat et des phénomènes naturels. Nous recevrons la
                                                                                lumière et non de l’électricité, le froid et non la climatisation. Les ob-
                                                                                jets techniques auront disparu et nous vivrons entourés de ce que
                                                                                nous aimons dans la nature, c'est-à-dire l’énergie perceptible du vi-
                                                                                vant. Les seuls objets que nous posséderons seront ceux liés à notre
                                                                                mémoire ou qui ont un sens pour nous, nous aurons envie de ces
                                                                                                                                                                     PHOTOS : DR-




                                                                                objets, et non plus besoin.»
                                                                                ARCHITECTES. ONT CONÇU LA CITÉ DE LA DENTELLE À CALAIS (2009).



2 • MAISON FRANÇAISE
Évolution
        ARIK LEVY
        «Le lieu où trouver l’amour.»
                                   «La maison du futur n’est pas celle qu’on croit
                                   qu’elle sera. Ce dont nous avons besoin est de
                                   rester Humain, de continuer à être des Êtres…
                                   La technologie ne compensera pas les émo-
                                   tions, le contact et les sentiments, la construc-
                                   tion rapide (dans le sens “abusive”) non plus.
                                   Nous avons besoin d’espaces bien conçus,
                                   avec des volumes respectables et de bonnes              RUDY RICCIOTI
                                   proportions. Nous avons besoin de flexibilité
                                   pour le corps, la famille et l’esprit.»
                                                                                           «Je n’ai pas de projet
        DESIGNER. EXPOSE SON TRAVAIL CHEZ SLOTT, NOUVELLE GALERIE PARISIENNE (12, RUE DE   d’avenir pour la maison.»
        CHÂTEAU-LANDON, 75010), DEPUIS LE 10 DÉCEMBRE.
                                                                                           «Ma maison rêvée, c’est la hutte en bois en mon-
                                                                                           tagne, au bord du lac, ou sur une île en Nouvelle-
        FRANÇOISE RAYNAUD                                                                  Calédonie. J’ai déjà fait cela avec mes fils en tribu
                                                                                           kanake. Nous étions pêcheurs; pas d’électricité, de
        «Un vêtement au plus proche                                                        l’eau seulement, des fruits à saisir et des poissons à
        du corps humain.»                                                                  griller. Je n’ai pas d’idée, pas de vision, je suis réac-
        «L’habitat de demain doit être l’habitat pour tous. Si la                          tionnaire. Surtout pas de technologie, surtout pas de
        mondialisation a laissé sur place un grand nombre de                               virtuel, surtout pas de high-tech, surtout pas anglo-
        gens et de cultures, dans un monde multilocal, la soli-                            saxon, surtout pas minimaliste, surtout pas design,
        darité, l’entraide, le partage, l’échange, la mise en valeur                       surtout pas moderne, surtout pas géniale. Le plus
        des spécificités des différentes cultures doivent permet-                          important? Le lit et la cuisine. Un objet? Un flingue
        tre à chacun de trouver sa place, son logement. L’habi-                            pour tirer sur les cons! De façon générale, l’utopie
        tat de demain proposera des espaces communs pour                                   n’existe pas; seule la transformation du réel fait sens.»
        les enfants, des espaces de buanderie et de lingerie, des                          ARCHITECTE. A CONÇU LE STADE JEAN-BOUIN À PARIS (LIVRAISON EN 2012).
        lieux de réception qualitatifs, des chambres d’amis, tous
        ces endroits qui ne servent que quelques heures par jour ou même                   ODILE DECQ
        par mois. De la réduction de l’espace résultera une vision partagée
        de celle-ci. Chaque pièce, multifonctions, devra être mobile, adapta-
                                                                                           «On s’y déplace sans
        ble. Son enveloppe, sa façade, évoluera en fonction des saisons. La                obstacles.»
        maison de demain pourra se déshabiller en été pour mieux respirer                  «C’est une maison dans laquelle le
        et se ventiler naturellement pour économiser les énergies et se cou-               corps est libre, car tous les espaces
        vrir en hiver pour réduire son besoin en consommation.»                            sont larges, sans ruptures et continus.
        ARCHITECTE. LAURÉATE DU CONCOURS EDF BAS CARBONE (2009).                           Le sol est doux aux pieds nus et la
                                                                                           lumière entre à flots. La vue est par-
                                                                                           tout, vers l’horizon de la mer ou les
        CHRISTIAN BIECHER                                                                  toits de la ville. Sinon, seulement vers le ciel pour
        «Un volume simple abrité sous une                                                  être toujours en relation avec l’espace et le temps.»
        membrane, à la fois bouclier et                                                    ARCHITECTE. A CONÇU LE MACRO, MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN À
                                                                                           ROME (OUVERTURE PRÉVUE EN AVRIL 2010).
        surface d’échange avec l’extérieur.»
                                             «La maison du futur: à la ville elle est      PATRICK BLANC
                                             verticale, à la campagne horizontale.
                                             Son volume s'adosse à la montagne
                                                                                           «Avoir des fragments de
                                             (quand il y en a une) et regarde vers la      nature chez soi.»
                                             rivière (ou vers la rue). Elle est munie      «Plus de la moitié de la population vit dans les villes.
                                             de pompes à chaleur et de capteurs                                   Avec les murs végétaux, on
                                             solaires mais ne ressemble ni à une                                  peut, sans que ça prenne de
                                             cabane ni à une tente camouflage. Au                                 la place, avoir des fragments
                                             contraire, son enveloppe alterne avec                                de nature chez soi. Profitons
                                             fierté surfaces vitrées, surfaces opaques                            du réchauffement climatique
                                             de couleur vive (ou blanc éclatant) is-                              pour confondre le dedans et
                                             sues de la filière bois et surfaces tech-                            le dehors et inviter de plus en
                                             nologiques qui permettent la ventila-         plus de plantes dans nos intérieurs, nos patios, nos
                                                                                                                                                                  PHOTOS : DR-




                                             tion, la production d'énergie.»               cours, sur nos terrasses.»
                                             ARCHITECTE. RESTRUCTURATION URBAINE DE LA     BOTANISTE. EN COURS: LE MUR VÉGÉTAL DE L’HÔTEL WESTIN RUE DE
                                             VILLE DE LA GRANDE-MOTTE.                     CASTIGLIONE À PARIS (OUVERTURE EN 2010).


3 • MAISON FRANÇAISE
Évolution
                                                           MARCEL WANDERS
                                                           «Elle ne fera pas table rase du passé.»
                                                           « Ma maison rêvée est un très beau vieux château où la technologie, qui n'est pas
                                                           une chose très intéressante, sera invisible, dissimulée derrière les murs. Mais comme
                                                           nous sommes des êtres humains avec un corps, il y aura toujours des lits, des ta-
                                                           bles, des chaises. Et comme nous avons tous une mémoire et une histoire, il y aura
                                                           des objets traditionnels qui nous relient au passé et disent ce que nous sommes. »
                                                           DESIGNER, DIRECTEUR ARTISTIQUE DE LA SOCIÉTÉ MOOOI. A AMÉNAGÉ LE KAMEHA GRAND HÔTEL À BONN EN
                                                           ALLEMAGNE (2009).


                                                                               CHRISTIAN GHION
                                                                               «Aucune domotique, juste trois
                                                                               commandes On/Off pour l’ensemble
                                                                               de la maison.»
        CLAUDIO COLUCCI                                                                           «Une cabane de Robinson Crusoé, mais dans la
        «Une maison volante et                                                                    forêt. Avec un seul mur d’images, une ouverture
                                                                                                  sur le monde. Un grand jacuzzi, une cave à vins
        intelligente sans que cela                                                                et un séchoir à jambons. Un seul outil de com-
        soit un vaisseau high-tech.»                                                              munication ultraperformant: un fax! J’y aurai pour
        «J’imagine pour l’instant ma maison de demain                                             me tenir compagnie une tortue, deux canaris et
        constituée de plusieurs maisons individuelles, pe-                     une chatte, une vache, une chèvre et un cochon. »
        tites mais distribuées dans plusieurs endroits, comme                  DESIGNER. A CRÉÉ UNE COLLECTION DE 4 COUTEAUX POUR LAGUIOLE ET UNE NOUVELLE
                                                                               TASSE NESPRESSO (2009).
        une grande valise ou je pourrais laisser mes affaires
        personnelles. Ces maisons pourraient se greffer dans
        des sites exceptionnels, comme sur les toits de Pa-                    PIERO LISSONI
        ris, sur la façade d'une tour à New York ou sur une                    «Pour être beaux à
        plage, les pieds dans l'eau, mais également sur l'eau,
        comme un petit bateau. Et pourquoi pas sous l’eau?
                                                                               l’extérieur, il faut être
        Ces petites bulles de confort seraient comme des                       beaux à l’intérieur.»
        vitrines à sens unique (je vois                                        « Pourquoi la maison devrait-elle être
        tout mais personne ne me voit).                                        différente? L'homme y habite depuis
        Elles seraient équipées d’une                                          toujours. Je ne crois pas aux maisons
        domotique de pointe et reliées                                         “futurables”. Je pense cependant que
        à un service prestigieux d’hô-                                         les maisons seront plus souples Ses
        tellerie avec un majordome fi-                                         parties seront plus facilement inter-
        dèle au poste.»                                                        changeables. J'essaierai toujours d’uti-
        DESIGNER. A AMÉNAGÉ LE NOVOTEL VIEUX-                                  liser une palette étendue de matériaux.
        PORT À MARSEILLE (2009).
                                                                               Mes maisons seront le plus possible transparentes et ouvertes.»
                                                                               ARCHITECTE ET DESIGNER. A RÉHABILITÉ LE MAMILLA, PREMIER HÔTEL CINQ ÉTOILES À
                                                                               JÉRUSALEM (2009).

        NOÉ DUCHAUFOUR-LAWRANCE
        «La maison s’adaptera
        à nos modes de vie                                                     JACQUES FERRIER

        et non l’inverse.»                                                     «Tout décloisonner pour offrir une
        «La maison sera un objet que l'on pose, ayant un                       maison ouverte.»
        minimum de surfaces de contact avec le sol, à l'ins-                   « Parler de sensualité pour évoquer la ville de demain est assez dé-
        tar des gérridés, que l'on appelle aussi araignées                     concertant, mais c’est mon leitmotiv. La ville et l’habitat ont longtemps
        d'eau. Une toiture végétalisée restituant en espace                    représenté deux échelles très éloignées, ce temps-là est révolu: les ur-
                       vert son emprise au sol. Un objet à                     bains ont maintenant besoin de confort et de fonctionnalité autant
                       la composition modulable en fonc-                                           dans la rue que chez eux. “Adaptation”, “modu-
                       tion des lumières et des flux. Un ob-                                       lation” et “flexibilité”: voilà les maîtres mots de de-
                       jet transpercé par plusieurs patios.                                        main, ou comment tordre le cou au guide Neu-
                       Un arbre à la place du foyer. Une                                           fert, LA référence des bâtisseurs qui régit, depuis
                       cellule d’habitat qui évolue en fonc-                                       les années 1930, l’espace habitable selon des rè-
                       tion de notre vie.»                                                         gles hygiénistes dépassées.»
                                                                                                                                                                   PHOTOS : DR-




                          DESIGNER ET ARCHITECTE D’INTÉRIEUR. VIENT                                 ARCHITECTE. RÉALISERA LE PAVILLON FRANÇAIS DE L’EXPOSITION
                          DE SIGNER LA CHARTE ARCHITECTURALE DES                                    UNIVERSELLE DE SHANGHAI (2010) SUR LE THÈME MEILLEURE VILLE,
                          CORNERS YVES SAINT-LAURENT BEAUTÉ.                                        MEILLEURE VIE.


4 • MAISON FRANÇAISE
Évolution
        YVES TARALON
        «Elle sera un lieu de culte qui
        protège, un cocon où tout tiendrait
        par magie.»
        «Ma maison du futur est une maison ouverte sur le ciel. Elle est comme             MARIO BOTTA
        une boîte rectangulaire sur pilotis. Avec une seule grande pièce mo-               «Les maisons sont
        dulable, blanche, et des matières naturelles. L’espace se module au gré            toujours dans la réalité,
        des envies grâce à des cloisons coulissantes en bois, en papier ou en
        verre. Il n'y a pas de meubles, juste un grand canapé confortable et un            c’est notre chance. Le rêve
        grand lit. Pas de tissus, pas de couleurs mais des matières. Et sur le             doit rester un rêve.»
                            mur du fond, une seule grande œuvre d’un artiste in-           «La maison doit être ouverte vers de nouveaux ho-
                            vité, comme un élu. C'est une maison pure et hygié-            rizons: j’aime rechercher une position géographique
                            nique, très lumineuse, dotée des technologies de               merveilleuse avec le lac, la mer, la montagne. La
                            pointe les plus performantes, invisibles.»                     maison est ancrée dans le paysage construit par le
                           DÉCORATEUR ET DIRECTEUR DE CRÉATION DES ARTS DE LA TABLE CHEZ   travail d’autres hommes avant nous. Elle nous donne
                           HERMÈS. TERMINE L’AMÉNAGEMENT D’UN HÔTEL PARTICULIER DU
                           XVIIIE SIÈCLE À PARIS.
                                                                                           l’énergie d’affronter la bataille de chaque jour. Quant
                                                                                           à l’écologie, il n’y a pas que du bon dans ce qui se
                                                                                           dit aujourd’hui. On crie à la “sustainabilité”, on veut
                                                                                           du “développement durable”. Bien. Mais la vérité est
                                                                                           que l’on a perdu le cap. Il faut le retrouver avec les
        LES FRÈRES CAMPANA                                                                 moyens de l’architecture – organisation de l’espace
                                                                                           – et pas seulement avec des matériaux technolo-
        «Elle s’adaptera à n’importe quel                                                  giques performants. La bonne architecture a tou-
        environnement et à la nature.»                                                     jours été écologique, un abri face aux intempéries,
        « Avant tout, nous pensons que la maison du futur sera notre télé-                 la pluie, le soleil. Habiter sous un arbre ne suffit pas.
        phone et notre ordinateur; nous vivons déjà avec, il nous reste à trou-            La bonne architecture a toujours en soi des élé-
        ver, comment tenir dedans. De manière plus utopique, la maison                     ments de médiation, de transition, entre le grand
        du futur sera faite d’une sorte de gaz,                                            paysage et l’espace intime. Des porches, des brise-
        un gaz qui pourra prendre la forme                                                 soleil, des seuils, des filtres. Qu’elle soit vernaculaire
        de murs ou de meubles. Elle pourra                                                 ou riche. On a brûlé tout cela et on a concentré
        s’agrandir et se rétrécir à volonté, sera                                          toutes les contraintes dans l’épaisseur d’une feuille
        opaque ou tranparente selon les be-                                                de verre. On le paie très cher!»
        soins. Ce gaz n’aura aucune odeur,                                                 ARCHITECTE. A CONÇU LE CHAI DE CHÂTEAU FAUGÈRES À SAINT-
                                                                                           ÉTIENNE-DE-LISSE EN GIRONDE (2009).
        offrira une bonne acoustique et un
        vrai confort thermique. Et sera source
        de lumière. »                                                                      TERENCE CONRAN
        DESIGNERS. EXPOSENT LEUR TRAVAIL DE CES
        VINGT DERNIÈRES ANNÉES AU VITRA DESIGN MU-
                                                                                           «Bon design et design
        SEUM À WEIL-AM-RHEIN EN ALLEMAGNE,
        JUSQU’AU 28 FÉVRIER 2010.
                                                                                           vert sont une seule
                                                                                           et même chose.»
                                                                                           «L’environnement est l’un des enjeux les plus sé-
                                                                                           rieux auxquels est confrontée la société moderne.
                                                                                           Les bâtiments sont actuellement les plus grands
                                                                                           pollueurs de la planète. Plus écologique, la maison
                                                                                           de demain sera en phase avec le développement
                                                                                           durable et reflétera cette prise de conscience. Trou-
        JACQUES GARCIA
                                                                                           ver des solutions respectueuses de l’environnement
        «Elle sera culturelle.»                                                            aux authentiques et graves problèmes qui mena-
                                   «Malraux a dit: “Le XXIe siècle sera spirituel ou       cent les générations futures est une opportunité for-
                                   ne sera pas.” Pour moi, la maison de demain             midable pour les designers.
                                   sera culturelle ou ne sera pas. Pleines d’amour         J’ai toujours été optimiste sur
                                   et d’affection, les grandes belles maisons ont          le rôle que peut jouer le
                                   de tout temps été celles de la culture. Demain,         design pour améliorer la qua-
                                                                                                                                                        PHOTOS : DR-BEAT PFANDLER




                                   elles refléteront l’âme de ceux qui les habite-         lité des vies humaines.»
                                   ront. Avec des données nouvelles, bien entendu.
                                                                                           FONDATEUR D’HABITAT ET DE CONRAN
                                   Mais lesquelles? Si je le savais, je serais devin.»     SHOP. A CRÉÉ AVEC SA FEMME VICKI LE
                                   DÉCORATEUR. EN PROJET: LA RÉNOVATION DES SALLES DU      BOUNDARY À LONDRES, UN LIEU QUI
                                   LOUVRE CONSACRÉES AUX XVIIE ET XVIIIE SIÈCLES           REGROUPE UN HÔTEL DE 17 CHAM-
                                   (RÉOUVERTURE PRÉVUE POUR 2012).                         BRES ET 3 RESTAURANTS.



5 • MAISON FRANÇAISE
Minimalisme



                            SANS FILS
              MAIS BRANCHÉ     Derrière les plus célèbres fenêtres de Paris:
                       un écran qui descend du plafond, une hotte télescopique,
                           des enceintes invisibles. La modernité est affichée.
                                              TEXTE GUY BLOCH-CHAMPFORT • PHOTORAPHE ADRIEN DIRAND




        Quai Anatole-France, face à
        la Concorde, l’appartement
        – entièrement transformé par
        Joseph Dirand – n’a gardé que
        sa cheminée Art déco du salon.
        Canapés blancs de Christian Liaigre
        et lampadaire de Serge Mouille.
        Sur la droite, l’immense baie
        s’ouvre sur une terrasse dallée
        de marbre. Les murs des
        armoires contenant ordinateurs
        et haute technologie (système
        domotique Vantage) sont recouverts
        de poudre de marbre noir.
        Le système audio-vidéo est piloté
        par deux écrans tactiles (Creston).


2 • MAISON FRANÇAISE                                                                                 MAISON FRANÇAISE • 3
Ci-dessus. Jeu de lignes verticales, horizontales, courbes, et vue
        imprenable sur la place de la Concorde. Page de droite. Le parquet est en
        érable teinté noir. Les arêtes des murs ont été moulées en atelier afin
        qu’elles soient parfaitement rectilignes. L’architecte a désiré recréer les
        corniches de staff du plafond afin d’établir un lien avec l’histoire de
        l’immeuble. Sous le parquet sont cachés quatre kilomètres de câbles.


4 • MAISON FRANÇAISE
La lumière est
                                                                                                                                                                                   programmée
        Ci-dessus, à gauche. Le bloc de pierre blanche de la salle de bains, taillé en biseau, est quasiment plat. Un écran de télévision s’incline dans le miroir afin que
                                                                                                                                                                              pour varier selon
        le maître des lieux puisse la regarder en se rasant. À droite. Les plaques de cuisson en vitrocéramique (Küppersbusch) ont été disposées telle une œuvre d’art.
        Les rayonnages, dont les fonds sont en verre émaillé noir, sont vides, mais s’ouvrent pour accueillir les rangements.                                                   l’intensité de la
                                                                                                                                                                                      luminosité
                                                                                                                                                                                     extérieure.
                                                      Qui n’a pas un jour rêvé de l’appartement en haut de cet immeuble cou-
                                                      ronné d’un clocheton construit en 1905 sur le quai Anatole-France et
                                                      dont on aperçoit l’immense baie cintrée depuis la place de la Concorde?
                                                      La magie qui en émane est encore plus envoûtante le soir, quand les
                                                      lumières s’allument. Lorsque le jeune architecte Joseph Dirand prend
                                                      en charge le projet, l’appartement d’une superficie de 150m2 est des plus
                                                      classiques avec ses quatre pièces-cuisine-salles de bains et ses couloirs.               À gauche. La baie
                                                      Seule la cheminée de marbre Art déco sera préservée. Pour le client, pro-                vitrée cintrée de cet
                                                      ducteur new-yorkais, l’espace sera totalement libéré et ouvert sur l’exté-               appartement, qui avait
                                                                                                                                               été mis en vedette par
                                                      rieur. Le lieu abrite désormais un salon avec un coin télévision, une par-               Philippe Labro dans Rive
                                                      tie salle à manger et cuisine, une chambre-bureau et une salle de bains.                 droite, rive gauche, et dans
                                                      Tout est piloté par ordinateur et rien n’est apparent. Quatre kilomètres                 lequel a longtemps vécu
                                                                                                                                               un prof de physique, brille
                                                      de câbles se cachent sous les parquets en érable teinté à l’encre de Chine,
                                                                                                                                               depuis un siècle près de
                                                      et permettent la commande de la lumière, programmée pour varier se-                      l’Assemblée nationale, sur
                                                      lon l’intensité de la luminosité extérieure, de la musique (les haut-par-                le quai Anatole-France.
                       leurs Sound Advance sont invisibles sous le plafond) et des télévisions (l’une coulisse devant un ca-
                       napé, l’autre glisse au pied du lit). Tout a été créé avec une exactitude, une sobriété et un raffinement
                       qui tendent à la perfection. Le blanc des murs n’a été choisi que pour mieux refléter le ciel de Paris
                       et ne laisser échapper aucune de ses nuances. Les structures d’acier de la cuisine, les revêtements des                                                           Le coin cuisine est en acier
                       portes et des placards en poussière de marbre noir, et la simplicité luxueuse des rares meubles ont                                                        et la hotte aspirante s’escamote
                       été voulus pour accueillir la lumière que plus rien n’arrête. Étrangement, se dégage de cet apparte-                                                       dans le bloc d’Inox (conception et
                                                                                                                                                                                 réalisation de Joseph Dirand). Les
                       ment dans les nuages, que le noir et le blanc dominent, une fragilité impalpable I                                                                               placards en Inox reflètent la
                       JOSEPH DIRAND. 4, COUR ST-PIERRE, 75017 PARIS. TÉL.: 01 44 69 04 89 ET WWW.JOSEPHDIRAND.COM                                                                        lumière venant de la baie.


6 • MAISON FRANÇAISE                                                                                  des conseils d’architectes sur cotemaison.fr                                                       MAISON FRANÇAISE • 7
Tout est piloté par ordinateur et rien n’est apparent.




        Le noir du parquet fait écho à la grande
        photo de Nicolas Bruant qui, elle-même,
        répond à l’écran plasma 50 pouces (Sony)
        de la chambre. Page de droite. Le coin
        télévision du salon. L’écran plasma
        60 pouces (Sony) a été intégré dans une
        architecture robotisée par Joseph Dirand.
        Il disparaît dans le plafond pour laisser
        apparaître la fenêtre et sa vue sur la Seine.


8 • MAISON FRANÇAISE                                                                                             MAISON FRANÇAISE • 9
Énergie solaire                                                                                   TRAVAILLER DU CHAPEAU
                                                                                            Le projet Dress Smart, Live Cool
                                                                                    d’Ismaël Studer et Virgile Thévoz (École
                                                                                            cantonale d’Art de Lausanne) ou
                                                                                                l’histoire d’un chapeau qui se
                                                                                                                                            BEAU ET HAUT-PARLEUR
                                                                                                                                  L’enceinte monophonique autonome
                                                                                                                                        Horn de Guillian Graves (École
                                                                                                                                      nationale supérieure de Création
                                                                                                                                     industrielle) diffuse, sans aucune
                                                                                     rechargeait le jour et se déchargeait la    contrainte – en particulier, de câbles
                                                                                    nuit. Le système consiste en un élégant         électriques qui pendouillent ou qui
                                                                                      panama blanc dont le bandeau est en                 jonchent le sol – des sources
                                                                                        réalité constitué d’une multitude de      musicales numériques. Si sa forme
                                                                                   cellules. L’énergie solaire emmagasinée             évoque l’antédiluvien pavillon de
                                                                                     dans la journée permet le soir, une fois         gramophone, celle-ci permet en
                                                                                    le chapeau remisé sur sa «base», de le       réalité d’optimiser l’amplification du
                                                                                    connecter directement à son téléphone                son, mais aussi l’efficacité des
                                                                                               portable ou à tout autre engin     cellules solaires, y compris dans un
                                                                                          électronique, afin de les recharger.      environnement de lumière diffuse.
                                                                                          Comme quoi, on peut être à la fois
                                                                                      distingué et néanmoins ultrabranché,
                                                                                                dans tous les sens du terme.




       100% DESIGN
      LES OBJETS
      DE DEMAIN
         Des étudiants de quatre écoles de design réputées
         à travers le monde ont imaginé des objets du
         futur à partir d’un nouveau matériau usant
         de l’énergie solaire: la cellule à pigment sensible.
         Le soleil n’a qu’à bien se tenir.
         PAR CHRISTIAN SIMENC • PHOTOGRAPHES TANATIUH AMBROSETTI ET DANIELA DROZ




                                                                                                                                                       MAISON FRANÇAISE • 27
26 • MAISON FRANÇAISE
Énergie solaire                   COUP DE BOL RÉGÉNÉRATEUR
                          Baptisé N47, ce «bol régénérateur» de
                             Christophe Machet et Enrique Illánez
                         (École cantonale d’Art de Lausanne) est
                            destiné aux divers appareils portables
                             qui rassemblent toutes nos données
                               numériques personnelles. Une fois
                        branché, l’appareil effectue une remise à
                          jour immédiate, intégrant les dernières
                            informations utiles à son propriétaire.
                                Placées perpendiculairement à la
                        surface du matériau, les cellules solaires
                          jouent sur son épaisseur et permettent
                                   ainsi de dessiner moult motifs.




                                                                                  LA CORDE AU CLOU
                                                                        Le luminaire Solar Garden Glow
                                                                       d’Emma Castelton (Royal College
                                                                            of Art de Londres) arbore un
                                                                      cordon qui s’enroule ou s’accroche
                                                                           n’importe où. D’un côté dudit
                                                                        cordon, la batterie, de l’autre, six
                                                                      cellules solaires pourvue chacune
                                                                       d’une diode électroluminescente.
                                                                                 La nuit, la lampe diffuse
                                                                              un joyeux halo de lumière.


                                                                                               MAISON FRANÇAISE • 29
28 • MAISON FRANÇAISE
Énergie solaire




                                                                                                                                              BANC PUBLIC La Floating Chair de Diana Chang (California
                                                                                                                                              College of the Arts) est un mobilier urbain et lumineux.
                                                                                                                                              Grâce à son socle entièrement truffé de cellules solaires
                                                                                                                                              à colorant, ce banc public se pare, la nuit, d’un doux halo
                                                                                                                                              lumineux qui lui donne une étrange impression d’apesanteur.




                                                                                                          O
                                                                                                                    n a longtemps cru, sur Terre en tout cas, que
                                                                                                                    le panneau photovoltaïque ou «panneau so-
                                                                                                                    laire» était la panacée. Il n’en est rien. À l’heure
                                                                                                            de l’écologie et du développement durable à tous
                                                                                                            crins, il serait même franchement sur la sellette. La
                                                                                                            raison? Les matériaux qui le composent ne sont pas
                                                                                                            tous recyclables – 15% des matières seraient très pol-
                                                                                                            luantes, voire toxiques. Bref, le panneau solaire a, si
                                                                                                            l’on ose dire, du plomb dans l’aile. D’autant que de
                                                                                                            nouveaux matériaux font leur apparition et même
                                                                                                            sont déjà produits industriellement. Ainsi en est-il de
                                            À L’HEURE SOLAIRE                       la cellule à pigment photosensible ou cellule solaire à colorant, une in-
                                            L’horloge numérique Outdoor             vention du chercheur et chimiste helvète Michael Graetzel et de son la-
                                            Clock de Hye-Yeon Park (Royal           boratoire de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse.
                                            College of Art) est aisément lisible,
                                            même en plein soleil, grâce à un        Inspirée de la fameuse photosynthèse chère au monde végétal, cette cel-
                                            affichage qui tourne avec l’énergie     lule, d’ailleurs baptisée cellule Graetzel, permet de «dompter» l’énergie
                                            des cellules. Cette manière             solaire avec des surfaces fines, flexibles, colorées, transparentes. En clair:
                                            innovante de représenter l’heure                                                                                               LAMPE DE POCHE
                                            s’avère également économe en
                                                                                    tout l’opposé du traditionnel panneau solaire. Ces qualités, quatre grandes
                                                                                                                                                                           Inspirée de l’accroche-porte
                                            énergie, conférant une autonomie        écoles de design internationales – le California College of the Arts de San
                                                                                                                                                                           Do Not Disturb en vigueur dans
                                            complète à l’horloge, jour et nuit.     Francisco (CCA), le Royal College of Art de Londres (RCA), l’École can-                les hôtels, la lampe de poche
                                                                                    tonale d’Art de Lausanne (ÉCAL) et l’École nationale supérieure de Créa-               Hang de Georges Moanack (Royal
                                                                                    tion industrielle (ENSCI), à Paris – s’en sont emparées pour mener, de                 College of Art) est un objet drôle
                                                                                                                                                                           à deux facettes. Sa face nocturne,
                                                                                    concert, une recherche baptisée « Sunny Memories » (www.epfl-ecal-                     phosphorescente, permet de
                                                                                    lab.ch/page32323.html), vaste workshop à l’échelle planétaire et à l’ob-               localiser la lampe, voire de la
                                                                                    jectif clair: offrir une nouvelle vision de l’énergie solaire. Résultat: la ré-        personnaliser pour une chambre
                                                                                    flexion a abouti à la réalisation de 28 objets qui, ô surprise!, n’hésitent pas        d’enfant. La face diurne, constituée
                                                                                                                                                                           de cellules solaires flexibles, sert
                                                                                    à s’affranchir des traditionnels codes esthétiques si souvent infligés aux             à charger la batterie de la lampe.
                                                                                    projets dits «environnementaux». Se dessinent ainsi trois catégories: les              À l’extrémité de l’objet: une simple
                                                                                    travaux réalisables et fonctionnels aujourd’hui, ceux réalisables avec un              diode électroluminescente.
                                                                                    potentiel de diffusion à deux ou trois ans, enfin les projets prospectifs, se-
                                                                                    lon des projections technologiques à dix ans. Cette trentaine d’objets voués
                                                                                    à notre quotidien du futur s’avère, dans l’ensemble, plutôt séduisante. Coup
                                                                                    de projecteur (solaire évidemment) sur certains d’entre eux I




        ORIGAMI DE LUMIÈRE                                                                             L’INFORMATION EN JEU
        Le principe de pliage du                                                                          Non dénués d’humour, les
        lampadaire Summer Night’s           PIÈGE À INSECTES                                      modules souples O-li-o de Kenny
        Dream de Julia Roth et Véronique    Cherchant à créer un appareil                          Hopper (California College of the
        Baer (École cantonale d’Art de      écolo pour tuer les insectes, Ming                    Arts) se plaquent sur les fenêtres
        Lausanne) engendre une évolution    Kyu Choi (Royal College of Art) a                      pour s’alimenter en énergie. Les
        morphologique entre le jour et la   imaginé Insect Killer, un dispositif                  motifs (chiffres ou logotypes) dont
        nuit. Il se déploie intégralement   subtil et cruel pour se débarrasser                    ils sont recouverts masquent les
        sous le soleil pour faire office    desdites bestioles. Une diode UV                      diverses connections électriques.
        de parasol, puis se recroqueville   attire la proie et laisse ensuite                             Leur fonction: donner des
        telle une fleur, la nuit venue,     une plante carnivore faire le reste.                       informations comme l’heure,
        pour devenir lampe d’ambiance.      Délicatement barbare.                                       la température ou la météo.


                                                                                                                                                                                                  MAISON FRANÇAISE • 31
30 • MAISON FRANÇAISE

Contenu connexe

Plus de Altice Media Publicité

Plus de Altice Media Publicité (20)

Offres blackfriday 2017
Offres blackfriday 2017Offres blackfriday 2017
Offres blackfriday 2017
 
Offre Sponsoring Edito 100% Digital - Marché de l'Art
Offre Sponsoring Edito 100% Digital - Marché de l'ArtOffre Sponsoring Edito 100% Digital - Marché de l'Art
Offre Sponsoring Edito 100% Digital - Marché de l'Art
 
Dossier de presse My Cuisine
Dossier de presse My CuisineDossier de presse My Cuisine
Dossier de presse My Cuisine
 
Offre sponsoring Edito 100% digital - Rencontres d'Arles 2017
Offre sponsoring Edito 100% digital - Rencontres d'Arles 2017Offre sponsoring Edito 100% digital - Rencontres d'Arles 2017
Offre sponsoring Edito 100% digital - Rencontres d'Arles 2017
 
Offre Sponsoring Edito 100% Digital - Rentrée Littéraire
Offre Sponsoring Edito 100% Digital - Rentrée LittéraireOffre Sponsoring Edito 100% Digital - Rentrée Littéraire
Offre Sponsoring Edito 100% Digital - Rentrée Littéraire
 
Offre sponsoring immobilier
Offre sponsoring immobilierOffre sponsoring immobilier
Offre sponsoring immobilier
 
Offre sponsoring running et salle de sport
Offre sponsoring running et salle de sportOffre sponsoring running et salle de sport
Offre sponsoring running et salle de sport
 
Offre express styles fashion week
Offre express styles fashion weekOffre express styles fashion week
Offre express styles fashion week
 
Styles fashion gazette 0917
Styles fashion gazette 0917Styles fashion gazette 0917
Styles fashion gazette 0917
 
Offre Publishing Loves by l'express styles
Offre Publishing Loves by l'express stylesOffre Publishing Loves by l'express styles
Offre Publishing Loves by l'express styles
 
Offre Esprit Côté
Offre Esprit CôtéOffre Esprit Côté
Offre Esprit Côté
 
Offre Sponsoring Digital : Idées Week-End
Offre Sponsoring Digital : Idées Week-EndOffre Sponsoring Digital : Idées Week-End
Offre Sponsoring Digital : Idées Week-End
 
Offre Sponsoring Digital : Retraite
Offre Sponsoring Digital : Retraite Offre Sponsoring Digital : Retraite
Offre Sponsoring Digital : Retraite
 
Offre Sponsoring Digital : Dossier Murs & Sols
Offre Sponsoring Digital :  Dossier Murs & SolsOffre Sponsoring Digital :  Dossier Murs & Sols
Offre Sponsoring Digital : Dossier Murs & Sols
 
Offre Sponsoring dossier Lit & Linge de lit
Offre Sponsoring dossier Lit & Linge de litOffre Sponsoring dossier Lit & Linge de lit
Offre Sponsoring dossier Lit & Linge de lit
 
Offre sponsoring édito 100% Digital - Dossier cuisine
Offre sponsoring édito 100% Digital - Dossier cuisineOffre sponsoring édito 100% Digital - Dossier cuisine
Offre sponsoring édito 100% Digital - Dossier cuisine
 
Offre sponsoring édito 100% Digital - Dossier Tendance Slow sur l'Express Styles
Offre sponsoring édito 100% Digital - Dossier Tendance Slow sur l'Express StylesOffre sponsoring édito 100% Digital - Dossier Tendance Slow sur l'Express Styles
Offre sponsoring édito 100% Digital - Dossier Tendance Slow sur l'Express Styles
 
Kit media i24news.tv
Kit media i24news.tvKit media i24news.tv
Kit media i24news.tv
 
Offre sponsoring édito 100% digital - dossier détox sur L'Express Styles
Offre sponsoring édito 100% digital - dossier détox sur L'Express StylesOffre sponsoring édito 100% digital - dossier détox sur L'Express Styles
Offre sponsoring édito 100% digital - dossier détox sur L'Express Styles
 
Offre sponsoring Fête des Pères 2017
Offre sponsoring Fête des Pères 2017Offre sponsoring Fête des Pères 2017
Offre sponsoring Fête des Pères 2017
 

Demain on vit comment ? [HS Maison Française]

  • 1.
  • 2.
  • 3.
  • 4. Évolution COMMENT VOYEZ- VOUS LA MAISON DE designers Pour Maison Française, 25 architectes, DEMAIN? et décorateurs ont rêvé la maison du futur. PAR ISABELLE FORESTIER AVEC GUY BLOCH-CHAMPFORT, MICHÈLE CHAMPENOIS, MICHÈLE LELOUP, JEAN-FRANÇOIS POUSSE, ÉLISABETH VÉDRENNE ET AGNÈS WAENDENDRIES JEAN-MARIE MASSAUD ÉDOUARD FRANÇOIS «Une maison «Primo: qu’elle ne coûte pour vivre en l’air sans pas très cher. Secundo: toucher le sol.» qu’elle ne nécessite « Elle s’élève autour d’un axe central vertical aucun entretien.» où viennent s’accrocher de nombreux systèmes «Elle est forcément dans un site d’habitations, préfabriqués, en kit, les plus lé- intéressant, donc loin de Paris, et gers et simples possibles. Elle serait sans fon- il faut pouvoir l’abandonner, la li- dations ni racines, tout resterait concentré dans ce mât central. Ainsi, vrer à elle-même. Qu’elle soit en l’enlevant, comme une herbe que l’on coupe, elle ne laisserait au- comme un jardin. Sans sortir, cune trace, le sol ne subirait aucun dommage, aucune pollution ou pouvoir manger des fruits, des lé- contamination. La maison du futur, désormais, ne peut fonctionner gumes. Une maison-frigo-toujours-plein. Sans avoir que comme un laboratoire.» à l’alimenter par notre travail. Nous travaillons tout DESIGNER. DÉVELOPPE AVEC L’ONERA (OFFICE NATIONAL D’ÉTUDES ET RECHERCHES le temps, il faut trouver le temps de vivre, de faire AÉROSPATIALES), LE MANNED CLOUD, UN HÔTEL VOLANT DE 20 CHAMBRES. la fête. S’arrêter d’accumuler, de s’encombrer de biens matériels. Se dégager des contingences. CHRISTIAN DE PORTZAMPARC Forcément, c’est une maison vraiment écologique. «On ouvre la porte , et hop À l’opposé de ce qu’on nous présente en ce mo- ment: parodier la maison moderniste en ajoutant on passe de la ville à la savane.» des ingrédients de haute technologie pour la ren- « Cette maison serait multiple, ou- dre artificiellement écologique. Exemple: le cube verte sur la ville le matin, sur un lieu de verre du milliardaire suisse dans la forêt avec sauvage à midi, une forêt à cinq des triples vitrages. Une surdépense au départ pour heures et le soir sur un lointain fa- que ça ne dépense pratiquement plus d’énergie en- buleux. Selon le principe d’un train suite. Absurde! J’ai présenté à la Fiac 2009 un sys- fantôme, c’est une maison linéaire, tème constructif très simple baptisé “So D.D.”: ven- elle s’avance à chaque pièce sur un tilation, température constante, autoproduction paysage différent: les pièces sont sta- d’électricité. Ce sont des caissons à assembler bles, c’est nous qui bougeons. Elle comme des briques géantes, contenant de la ouate partirait d’une placette urbaine avec de cellulose issue de nos journaux recyclés avec des bruits, surplomberait un terrain des grains de glycérine qui passent du solide au li- vague, s’immergerait dans la forêt, res- quide, en phase avec la température extérieure. La sortirait au bord d’une crique où elle peau extérieure du caisson est en membrane de recevrait du bas la lumière réfléchie caoutchouc tendu, sur laquelle sont vulcanisées par l’eau. Chaque jardin-paysage, de des cellules photovoltaïques pour produire l’élec- PHOTOS : DR- ROBERTO FRANKENBERG - SERGE PICARD part et d’autre de la maison, serait séparé du suivant par un mur haut. tricité. La maison s’occupe d’elle-même. Et puis je ne m’y vois pas seul. Concevoir et habiter, ce sont deux J’ai fait il y a dix ans à Montpellier “l’immeuble qui choses. Si je les fonds, c’est avec Elizabeth, ma femme. Cette maison pousse”. J’aime bien l’ombre, le feuillage, que la fo- linéaire aurait commencé il y a vingt ans, se déroulant comme une rêt s’avance dans la ville, que la maison aille vers métaphore de la vie, avec stratifications successives. Habiter, c’est pour la forêt. Pour le rêve, je vais le réaliser au Sénégal: moi, architecte, l’envers du projet. Mais il faut une forme pour que une maison qui se garde elle-même, sur un rocher s’écoule l’imprévu quotidien. Alors, ce serait cette succession de murs au milieu de la mer.» séparant plusieurs paysages, des microcosmes feuilletés.» ARCHITECTE. EN COURS: LE CENTRE DE MARQUES LES COLLINES DE ARCHITECTE. EN COURS: LA CIDADE DA MUSICA À RIO DE JANEIRO, UN ENSEMBLE DE 90000 M2. HONFLEUR, DANS LE CALVADOS. MAISON FRANÇAISE • 1
  • 5. Évolution LACATON & VASSAL «C’est, bien entendu, un logement pour chacun.» «La maison de demain, c'est n'importe quel logement d'une barre ou d'une tour des années 70, dont on aura réussi à éviter la démolition, en portant sur elle un re- gard positif. Ce logement aura été transformé en une véritable villa au quinzième étage, avec balcon, jardin d'hiver, vue sur le paysage et, au pied de l'immeuble, les équipements et services qui auraient dû norma- lement être toujours là, et d'autres encore.» ARCHITECTES. ONT CONÇU L’ÉCOLE D’ARCHITECTURE DE NANTES (2009). FRANÇOISE-HÉLÈNE JOURDA «Elle serait biodégradable.» «Totalement réalisée en matériaux renouvelables, en bois, en paille, en chanvre, en bambou, en plume et en laine. Elle s'ouvrirait toute seule sur le ciel INGO MAURER lorsque le soleil brille, se rétracterait à ma demande, en interaction avec l'environnement et mes désirs. «Toute espèce de règle en la matière Une maison qui pousserait à serait un cauchemar.» la belle saison, s'épanouirait «Je pense qu’il est essentiel de davantage prendre en compte la lu- au soleil, accompagnerait ma mière naturelle, et de façon plus intelligente. La lumière du jour pour- vie et finirait par disparaître rait aussi être dirigée de façon à créer des impressions mystiques, spi- si je ne m'en occupais plus, rituelles. Cet aspect de la lumière a toujours été très important pour pour renaître ailleurs, pour moi. Les aspects écologiques devraient également avoir la priorité. Les d'autres.» jardins verticaux à la Patrick Blanc, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’ex- ARCHITECTE. A CONÇU LES SERRES DU térieur, sont une façon très intrigante de combiner une esthétique in- JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX (2007). téressante et un bénéfice pratique pour l’air et la température. En gé- néral, je pense que l’ensemble des types de lieux dans lesquels nous RONAN ET ERWAN BOUROULLEC vivons, quelle que soit leur forme ou leur taille, peuvent prendre une importance plus grande dans nos vies si on les conçoit comme lieu «Ramener le végétal et les de retraite (refuge) pour nos familles et nous-même.» animaux dans la maison.» DESIGNER. A RÉALISÉ L’ÉCLAIRAGE DE LA STATION DE MÉTRO MÜNCHNER FREIHEIT À MUNICH, INAUGURÉE EN NOVEMBRE 2009. « La maison du futur doit avant tout être moins spécifique que les maisons actuelles, où les es- paces sont trop cloisonnés. Les volumes devront être le plus ouvert possible, les cloisons transpa- rentes, légères, mobiles. Il faudra éviter les maté- riaux trop lisses, en utiliser des plus poreux comme le plâtre sur les murs, excellent pour le son. Il sera nécessaire d’éviter toute uniformité. Pour l’ameu- blement, il faut garder des traces du passé en mé- langeant meubles et objets ayant une histoire, à des créations contemporaines.» MOATTI ET RIVIÈRE DESIGNERS. ONT CRÉÉ LA «CHAISE VÉGÉTALE» POUR VITRA (2009). «Elle ne sera plus un flacon, mais un parfum.» « La maison de demain sera un univers symbolique et familier où l’on vit en harmonie en oubliant l’architecture, qui ne sera plus qu’une extension du climat et des phénomènes naturels. Nous recevrons la lumière et non de l’électricité, le froid et non la climatisation. Les ob- jets techniques auront disparu et nous vivrons entourés de ce que nous aimons dans la nature, c'est-à-dire l’énergie perceptible du vi- vant. Les seuls objets que nous posséderons seront ceux liés à notre mémoire ou qui ont un sens pour nous, nous aurons envie de ces PHOTOS : DR- objets, et non plus besoin.» ARCHITECTES. ONT CONÇU LA CITÉ DE LA DENTELLE À CALAIS (2009). 2 • MAISON FRANÇAISE
  • 6. Évolution ARIK LEVY «Le lieu où trouver l’amour.» «La maison du futur n’est pas celle qu’on croit qu’elle sera. Ce dont nous avons besoin est de rester Humain, de continuer à être des Êtres… La technologie ne compensera pas les émo- tions, le contact et les sentiments, la construc- tion rapide (dans le sens “abusive”) non plus. Nous avons besoin d’espaces bien conçus, avec des volumes respectables et de bonnes RUDY RICCIOTI proportions. Nous avons besoin de flexibilité pour le corps, la famille et l’esprit.» «Je n’ai pas de projet DESIGNER. EXPOSE SON TRAVAIL CHEZ SLOTT, NOUVELLE GALERIE PARISIENNE (12, RUE DE d’avenir pour la maison.» CHÂTEAU-LANDON, 75010), DEPUIS LE 10 DÉCEMBRE. «Ma maison rêvée, c’est la hutte en bois en mon- tagne, au bord du lac, ou sur une île en Nouvelle- FRANÇOISE RAYNAUD Calédonie. J’ai déjà fait cela avec mes fils en tribu kanake. Nous étions pêcheurs; pas d’électricité, de «Un vêtement au plus proche l’eau seulement, des fruits à saisir et des poissons à du corps humain.» griller. Je n’ai pas d’idée, pas de vision, je suis réac- «L’habitat de demain doit être l’habitat pour tous. Si la tionnaire. Surtout pas de technologie, surtout pas de mondialisation a laissé sur place un grand nombre de virtuel, surtout pas de high-tech, surtout pas anglo- gens et de cultures, dans un monde multilocal, la soli- saxon, surtout pas minimaliste, surtout pas design, darité, l’entraide, le partage, l’échange, la mise en valeur surtout pas moderne, surtout pas géniale. Le plus des spécificités des différentes cultures doivent permet- important? Le lit et la cuisine. Un objet? Un flingue tre à chacun de trouver sa place, son logement. L’habi- pour tirer sur les cons! De façon générale, l’utopie tat de demain proposera des espaces communs pour n’existe pas; seule la transformation du réel fait sens.» les enfants, des espaces de buanderie et de lingerie, des ARCHITECTE. A CONÇU LE STADE JEAN-BOUIN À PARIS (LIVRAISON EN 2012). lieux de réception qualitatifs, des chambres d’amis, tous ces endroits qui ne servent que quelques heures par jour ou même ODILE DECQ par mois. De la réduction de l’espace résultera une vision partagée de celle-ci. Chaque pièce, multifonctions, devra être mobile, adapta- «On s’y déplace sans ble. Son enveloppe, sa façade, évoluera en fonction des saisons. La obstacles.» maison de demain pourra se déshabiller en été pour mieux respirer «C’est une maison dans laquelle le et se ventiler naturellement pour économiser les énergies et se cou- corps est libre, car tous les espaces vrir en hiver pour réduire son besoin en consommation.» sont larges, sans ruptures et continus. ARCHITECTE. LAURÉATE DU CONCOURS EDF BAS CARBONE (2009). Le sol est doux aux pieds nus et la lumière entre à flots. La vue est par- tout, vers l’horizon de la mer ou les CHRISTIAN BIECHER toits de la ville. Sinon, seulement vers le ciel pour «Un volume simple abrité sous une être toujours en relation avec l’espace et le temps.» membrane, à la fois bouclier et ARCHITECTE. A CONÇU LE MACRO, MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN À ROME (OUVERTURE PRÉVUE EN AVRIL 2010). surface d’échange avec l’extérieur.» «La maison du futur: à la ville elle est PATRICK BLANC verticale, à la campagne horizontale. Son volume s'adosse à la montagne «Avoir des fragments de (quand il y en a une) et regarde vers la nature chez soi.» rivière (ou vers la rue). Elle est munie «Plus de la moitié de la population vit dans les villes. de pompes à chaleur et de capteurs Avec les murs végétaux, on solaires mais ne ressemble ni à une peut, sans que ça prenne de cabane ni à une tente camouflage. Au la place, avoir des fragments contraire, son enveloppe alterne avec de nature chez soi. Profitons fierté surfaces vitrées, surfaces opaques du réchauffement climatique de couleur vive (ou blanc éclatant) is- pour confondre le dedans et sues de la filière bois et surfaces tech- le dehors et inviter de plus en nologiques qui permettent la ventila- plus de plantes dans nos intérieurs, nos patios, nos PHOTOS : DR- tion, la production d'énergie.» cours, sur nos terrasses.» ARCHITECTE. RESTRUCTURATION URBAINE DE LA BOTANISTE. EN COURS: LE MUR VÉGÉTAL DE L’HÔTEL WESTIN RUE DE VILLE DE LA GRANDE-MOTTE. CASTIGLIONE À PARIS (OUVERTURE EN 2010). 3 • MAISON FRANÇAISE
  • 7. Évolution MARCEL WANDERS «Elle ne fera pas table rase du passé.» « Ma maison rêvée est un très beau vieux château où la technologie, qui n'est pas une chose très intéressante, sera invisible, dissimulée derrière les murs. Mais comme nous sommes des êtres humains avec un corps, il y aura toujours des lits, des ta- bles, des chaises. Et comme nous avons tous une mémoire et une histoire, il y aura des objets traditionnels qui nous relient au passé et disent ce que nous sommes. » DESIGNER, DIRECTEUR ARTISTIQUE DE LA SOCIÉTÉ MOOOI. A AMÉNAGÉ LE KAMEHA GRAND HÔTEL À BONN EN ALLEMAGNE (2009). CHRISTIAN GHION «Aucune domotique, juste trois commandes On/Off pour l’ensemble de la maison.» CLAUDIO COLUCCI «Une cabane de Robinson Crusoé, mais dans la «Une maison volante et forêt. Avec un seul mur d’images, une ouverture sur le monde. Un grand jacuzzi, une cave à vins intelligente sans que cela et un séchoir à jambons. Un seul outil de com- soit un vaisseau high-tech.» munication ultraperformant: un fax! J’y aurai pour «J’imagine pour l’instant ma maison de demain me tenir compagnie une tortue, deux canaris et constituée de plusieurs maisons individuelles, pe- une chatte, une vache, une chèvre et un cochon. » tites mais distribuées dans plusieurs endroits, comme DESIGNER. A CRÉÉ UNE COLLECTION DE 4 COUTEAUX POUR LAGUIOLE ET UNE NOUVELLE TASSE NESPRESSO (2009). une grande valise ou je pourrais laisser mes affaires personnelles. Ces maisons pourraient se greffer dans des sites exceptionnels, comme sur les toits de Pa- PIERO LISSONI ris, sur la façade d'une tour à New York ou sur une «Pour être beaux à plage, les pieds dans l'eau, mais également sur l'eau, comme un petit bateau. Et pourquoi pas sous l’eau? l’extérieur, il faut être Ces petites bulles de confort seraient comme des beaux à l’intérieur.» vitrines à sens unique (je vois « Pourquoi la maison devrait-elle être tout mais personne ne me voit). différente? L'homme y habite depuis Elles seraient équipées d’une toujours. Je ne crois pas aux maisons domotique de pointe et reliées “futurables”. Je pense cependant que à un service prestigieux d’hô- les maisons seront plus souples Ses tellerie avec un majordome fi- parties seront plus facilement inter- dèle au poste.» changeables. J'essaierai toujours d’uti- DESIGNER. A AMÉNAGÉ LE NOVOTEL VIEUX- liser une palette étendue de matériaux. PORT À MARSEILLE (2009). Mes maisons seront le plus possible transparentes et ouvertes.» ARCHITECTE ET DESIGNER. A RÉHABILITÉ LE MAMILLA, PREMIER HÔTEL CINQ ÉTOILES À JÉRUSALEM (2009). NOÉ DUCHAUFOUR-LAWRANCE «La maison s’adaptera à nos modes de vie JACQUES FERRIER et non l’inverse.» «Tout décloisonner pour offrir une «La maison sera un objet que l'on pose, ayant un maison ouverte.» minimum de surfaces de contact avec le sol, à l'ins- « Parler de sensualité pour évoquer la ville de demain est assez dé- tar des gérridés, que l'on appelle aussi araignées concertant, mais c’est mon leitmotiv. La ville et l’habitat ont longtemps d'eau. Une toiture végétalisée restituant en espace représenté deux échelles très éloignées, ce temps-là est révolu: les ur- vert son emprise au sol. Un objet à bains ont maintenant besoin de confort et de fonctionnalité autant la composition modulable en fonc- dans la rue que chez eux. “Adaptation”, “modu- tion des lumières et des flux. Un ob- lation” et “flexibilité”: voilà les maîtres mots de de- jet transpercé par plusieurs patios. main, ou comment tordre le cou au guide Neu- Un arbre à la place du foyer. Une fert, LA référence des bâtisseurs qui régit, depuis cellule d’habitat qui évolue en fonc- les années 1930, l’espace habitable selon des rè- tion de notre vie.» gles hygiénistes dépassées.» PHOTOS : DR- DESIGNER ET ARCHITECTE D’INTÉRIEUR. VIENT ARCHITECTE. RÉALISERA LE PAVILLON FRANÇAIS DE L’EXPOSITION DE SIGNER LA CHARTE ARCHITECTURALE DES UNIVERSELLE DE SHANGHAI (2010) SUR LE THÈME MEILLEURE VILLE, CORNERS YVES SAINT-LAURENT BEAUTÉ. MEILLEURE VIE. 4 • MAISON FRANÇAISE
  • 8. Évolution YVES TARALON «Elle sera un lieu de culte qui protège, un cocon où tout tiendrait par magie.» «Ma maison du futur est une maison ouverte sur le ciel. Elle est comme MARIO BOTTA une boîte rectangulaire sur pilotis. Avec une seule grande pièce mo- «Les maisons sont dulable, blanche, et des matières naturelles. L’espace se module au gré toujours dans la réalité, des envies grâce à des cloisons coulissantes en bois, en papier ou en verre. Il n'y a pas de meubles, juste un grand canapé confortable et un c’est notre chance. Le rêve grand lit. Pas de tissus, pas de couleurs mais des matières. Et sur le doit rester un rêve.» mur du fond, une seule grande œuvre d’un artiste in- «La maison doit être ouverte vers de nouveaux ho- vité, comme un élu. C'est une maison pure et hygié- rizons: j’aime rechercher une position géographique nique, très lumineuse, dotée des technologies de merveilleuse avec le lac, la mer, la montagne. La pointe les plus performantes, invisibles.» maison est ancrée dans le paysage construit par le DÉCORATEUR ET DIRECTEUR DE CRÉATION DES ARTS DE LA TABLE CHEZ travail d’autres hommes avant nous. Elle nous donne HERMÈS. TERMINE L’AMÉNAGEMENT D’UN HÔTEL PARTICULIER DU XVIIIE SIÈCLE À PARIS. l’énergie d’affronter la bataille de chaque jour. Quant à l’écologie, il n’y a pas que du bon dans ce qui se dit aujourd’hui. On crie à la “sustainabilité”, on veut du “développement durable”. Bien. Mais la vérité est que l’on a perdu le cap. Il faut le retrouver avec les LES FRÈRES CAMPANA moyens de l’architecture – organisation de l’espace – et pas seulement avec des matériaux technolo- «Elle s’adaptera à n’importe quel giques performants. La bonne architecture a tou- environnement et à la nature.» jours été écologique, un abri face aux intempéries, « Avant tout, nous pensons que la maison du futur sera notre télé- la pluie, le soleil. Habiter sous un arbre ne suffit pas. phone et notre ordinateur; nous vivons déjà avec, il nous reste à trou- La bonne architecture a toujours en soi des élé- ver, comment tenir dedans. De manière plus utopique, la maison ments de médiation, de transition, entre le grand du futur sera faite d’une sorte de gaz, paysage et l’espace intime. Des porches, des brise- un gaz qui pourra prendre la forme soleil, des seuils, des filtres. Qu’elle soit vernaculaire de murs ou de meubles. Elle pourra ou riche. On a brûlé tout cela et on a concentré s’agrandir et se rétrécir à volonté, sera toutes les contraintes dans l’épaisseur d’une feuille opaque ou tranparente selon les be- de verre. On le paie très cher!» soins. Ce gaz n’aura aucune odeur, ARCHITECTE. A CONÇU LE CHAI DE CHÂTEAU FAUGÈRES À SAINT- ÉTIENNE-DE-LISSE EN GIRONDE (2009). offrira une bonne acoustique et un vrai confort thermique. Et sera source de lumière. » TERENCE CONRAN DESIGNERS. EXPOSENT LEUR TRAVAIL DE CES VINGT DERNIÈRES ANNÉES AU VITRA DESIGN MU- «Bon design et design SEUM À WEIL-AM-RHEIN EN ALLEMAGNE, JUSQU’AU 28 FÉVRIER 2010. vert sont une seule et même chose.» «L’environnement est l’un des enjeux les plus sé- rieux auxquels est confrontée la société moderne. Les bâtiments sont actuellement les plus grands pollueurs de la planète. Plus écologique, la maison de demain sera en phase avec le développement durable et reflétera cette prise de conscience. Trou- JACQUES GARCIA ver des solutions respectueuses de l’environnement «Elle sera culturelle.» aux authentiques et graves problèmes qui mena- «Malraux a dit: “Le XXIe siècle sera spirituel ou cent les générations futures est une opportunité for- ne sera pas.” Pour moi, la maison de demain midable pour les designers. sera culturelle ou ne sera pas. Pleines d’amour J’ai toujours été optimiste sur et d’affection, les grandes belles maisons ont le rôle que peut jouer le de tout temps été celles de la culture. Demain, design pour améliorer la qua- PHOTOS : DR-BEAT PFANDLER elles refléteront l’âme de ceux qui les habite- lité des vies humaines.» ront. Avec des données nouvelles, bien entendu. FONDATEUR D’HABITAT ET DE CONRAN Mais lesquelles? Si je le savais, je serais devin.» SHOP. A CRÉÉ AVEC SA FEMME VICKI LE DÉCORATEUR. EN PROJET: LA RÉNOVATION DES SALLES DU BOUNDARY À LONDRES, UN LIEU QUI LOUVRE CONSACRÉES AUX XVIIE ET XVIIIE SIÈCLES REGROUPE UN HÔTEL DE 17 CHAM- (RÉOUVERTURE PRÉVUE POUR 2012). BRES ET 3 RESTAURANTS. 5 • MAISON FRANÇAISE
  • 9. Minimalisme SANS FILS MAIS BRANCHÉ Derrière les plus célèbres fenêtres de Paris: un écran qui descend du plafond, une hotte télescopique, des enceintes invisibles. La modernité est affichée. TEXTE GUY BLOCH-CHAMPFORT • PHOTORAPHE ADRIEN DIRAND Quai Anatole-France, face à la Concorde, l’appartement – entièrement transformé par Joseph Dirand – n’a gardé que sa cheminée Art déco du salon. Canapés blancs de Christian Liaigre et lampadaire de Serge Mouille. Sur la droite, l’immense baie s’ouvre sur une terrasse dallée de marbre. Les murs des armoires contenant ordinateurs et haute technologie (système domotique Vantage) sont recouverts de poudre de marbre noir. Le système audio-vidéo est piloté par deux écrans tactiles (Creston). 2 • MAISON FRANÇAISE MAISON FRANÇAISE • 3
  • 10. Ci-dessus. Jeu de lignes verticales, horizontales, courbes, et vue imprenable sur la place de la Concorde. Page de droite. Le parquet est en érable teinté noir. Les arêtes des murs ont été moulées en atelier afin qu’elles soient parfaitement rectilignes. L’architecte a désiré recréer les corniches de staff du plafond afin d’établir un lien avec l’histoire de l’immeuble. Sous le parquet sont cachés quatre kilomètres de câbles. 4 • MAISON FRANÇAISE
  • 11. La lumière est programmée Ci-dessus, à gauche. Le bloc de pierre blanche de la salle de bains, taillé en biseau, est quasiment plat. Un écran de télévision s’incline dans le miroir afin que pour varier selon le maître des lieux puisse la regarder en se rasant. À droite. Les plaques de cuisson en vitrocéramique (Küppersbusch) ont été disposées telle une œuvre d’art. Les rayonnages, dont les fonds sont en verre émaillé noir, sont vides, mais s’ouvrent pour accueillir les rangements. l’intensité de la luminosité extérieure. Qui n’a pas un jour rêvé de l’appartement en haut de cet immeuble cou- ronné d’un clocheton construit en 1905 sur le quai Anatole-France et dont on aperçoit l’immense baie cintrée depuis la place de la Concorde? La magie qui en émane est encore plus envoûtante le soir, quand les lumières s’allument. Lorsque le jeune architecte Joseph Dirand prend en charge le projet, l’appartement d’une superficie de 150m2 est des plus classiques avec ses quatre pièces-cuisine-salles de bains et ses couloirs. À gauche. La baie Seule la cheminée de marbre Art déco sera préservée. Pour le client, pro- vitrée cintrée de cet ducteur new-yorkais, l’espace sera totalement libéré et ouvert sur l’exté- appartement, qui avait été mis en vedette par rieur. Le lieu abrite désormais un salon avec un coin télévision, une par- Philippe Labro dans Rive tie salle à manger et cuisine, une chambre-bureau et une salle de bains. droite, rive gauche, et dans Tout est piloté par ordinateur et rien n’est apparent. Quatre kilomètres lequel a longtemps vécu un prof de physique, brille de câbles se cachent sous les parquets en érable teinté à l’encre de Chine, depuis un siècle près de et permettent la commande de la lumière, programmée pour varier se- l’Assemblée nationale, sur lon l’intensité de la luminosité extérieure, de la musique (les haut-par- le quai Anatole-France. leurs Sound Advance sont invisibles sous le plafond) et des télévisions (l’une coulisse devant un ca- napé, l’autre glisse au pied du lit). Tout a été créé avec une exactitude, une sobriété et un raffinement qui tendent à la perfection. Le blanc des murs n’a été choisi que pour mieux refléter le ciel de Paris et ne laisser échapper aucune de ses nuances. Les structures d’acier de la cuisine, les revêtements des Le coin cuisine est en acier portes et des placards en poussière de marbre noir, et la simplicité luxueuse des rares meubles ont et la hotte aspirante s’escamote été voulus pour accueillir la lumière que plus rien n’arrête. Étrangement, se dégage de cet apparte- dans le bloc d’Inox (conception et réalisation de Joseph Dirand). Les ment dans les nuages, que le noir et le blanc dominent, une fragilité impalpable I placards en Inox reflètent la JOSEPH DIRAND. 4, COUR ST-PIERRE, 75017 PARIS. TÉL.: 01 44 69 04 89 ET WWW.JOSEPHDIRAND.COM lumière venant de la baie. 6 • MAISON FRANÇAISE des conseils d’architectes sur cotemaison.fr MAISON FRANÇAISE • 7
  • 12. Tout est piloté par ordinateur et rien n’est apparent. Le noir du parquet fait écho à la grande photo de Nicolas Bruant qui, elle-même, répond à l’écran plasma 50 pouces (Sony) de la chambre. Page de droite. Le coin télévision du salon. L’écran plasma 60 pouces (Sony) a été intégré dans une architecture robotisée par Joseph Dirand. Il disparaît dans le plafond pour laisser apparaître la fenêtre et sa vue sur la Seine. 8 • MAISON FRANÇAISE MAISON FRANÇAISE • 9
  • 13. Énergie solaire TRAVAILLER DU CHAPEAU Le projet Dress Smart, Live Cool d’Ismaël Studer et Virgile Thévoz (École cantonale d’Art de Lausanne) ou l’histoire d’un chapeau qui se BEAU ET HAUT-PARLEUR L’enceinte monophonique autonome Horn de Guillian Graves (École nationale supérieure de Création industrielle) diffuse, sans aucune rechargeait le jour et se déchargeait la contrainte – en particulier, de câbles nuit. Le système consiste en un élégant électriques qui pendouillent ou qui panama blanc dont le bandeau est en jonchent le sol – des sources réalité constitué d’une multitude de musicales numériques. Si sa forme cellules. L’énergie solaire emmagasinée évoque l’antédiluvien pavillon de dans la journée permet le soir, une fois gramophone, celle-ci permet en le chapeau remisé sur sa «base», de le réalité d’optimiser l’amplification du connecter directement à son téléphone son, mais aussi l’efficacité des portable ou à tout autre engin cellules solaires, y compris dans un électronique, afin de les recharger. environnement de lumière diffuse. Comme quoi, on peut être à la fois distingué et néanmoins ultrabranché, dans tous les sens du terme. 100% DESIGN LES OBJETS DE DEMAIN Des étudiants de quatre écoles de design réputées à travers le monde ont imaginé des objets du futur à partir d’un nouveau matériau usant de l’énergie solaire: la cellule à pigment sensible. Le soleil n’a qu’à bien se tenir. PAR CHRISTIAN SIMENC • PHOTOGRAPHES TANATIUH AMBROSETTI ET DANIELA DROZ MAISON FRANÇAISE • 27 26 • MAISON FRANÇAISE
  • 14. Énergie solaire COUP DE BOL RÉGÉNÉRATEUR Baptisé N47, ce «bol régénérateur» de Christophe Machet et Enrique Illánez (École cantonale d’Art de Lausanne) est destiné aux divers appareils portables qui rassemblent toutes nos données numériques personnelles. Une fois branché, l’appareil effectue une remise à jour immédiate, intégrant les dernières informations utiles à son propriétaire. Placées perpendiculairement à la surface du matériau, les cellules solaires jouent sur son épaisseur et permettent ainsi de dessiner moult motifs. LA CORDE AU CLOU Le luminaire Solar Garden Glow d’Emma Castelton (Royal College of Art de Londres) arbore un cordon qui s’enroule ou s’accroche n’importe où. D’un côté dudit cordon, la batterie, de l’autre, six cellules solaires pourvue chacune d’une diode électroluminescente. La nuit, la lampe diffuse un joyeux halo de lumière. MAISON FRANÇAISE • 29 28 • MAISON FRANÇAISE
  • 15. Énergie solaire BANC PUBLIC La Floating Chair de Diana Chang (California College of the Arts) est un mobilier urbain et lumineux. Grâce à son socle entièrement truffé de cellules solaires à colorant, ce banc public se pare, la nuit, d’un doux halo lumineux qui lui donne une étrange impression d’apesanteur. O n a longtemps cru, sur Terre en tout cas, que le panneau photovoltaïque ou «panneau so- laire» était la panacée. Il n’en est rien. À l’heure de l’écologie et du développement durable à tous crins, il serait même franchement sur la sellette. La raison? Les matériaux qui le composent ne sont pas tous recyclables – 15% des matières seraient très pol- luantes, voire toxiques. Bref, le panneau solaire a, si l’on ose dire, du plomb dans l’aile. D’autant que de nouveaux matériaux font leur apparition et même sont déjà produits industriellement. Ainsi en est-il de À L’HEURE SOLAIRE la cellule à pigment photosensible ou cellule solaire à colorant, une in- L’horloge numérique Outdoor vention du chercheur et chimiste helvète Michael Graetzel et de son la- Clock de Hye-Yeon Park (Royal boratoire de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse. College of Art) est aisément lisible, même en plein soleil, grâce à un Inspirée de la fameuse photosynthèse chère au monde végétal, cette cel- affichage qui tourne avec l’énergie lule, d’ailleurs baptisée cellule Graetzel, permet de «dompter» l’énergie des cellules. Cette manière solaire avec des surfaces fines, flexibles, colorées, transparentes. En clair: innovante de représenter l’heure LAMPE DE POCHE s’avère également économe en tout l’opposé du traditionnel panneau solaire. Ces qualités, quatre grandes Inspirée de l’accroche-porte énergie, conférant une autonomie écoles de design internationales – le California College of the Arts de San Do Not Disturb en vigueur dans complète à l’horloge, jour et nuit. Francisco (CCA), le Royal College of Art de Londres (RCA), l’École can- les hôtels, la lampe de poche tonale d’Art de Lausanne (ÉCAL) et l’École nationale supérieure de Créa- Hang de Georges Moanack (Royal tion industrielle (ENSCI), à Paris – s’en sont emparées pour mener, de College of Art) est un objet drôle à deux facettes. Sa face nocturne, concert, une recherche baptisée « Sunny Memories » (www.epfl-ecal- phosphorescente, permet de lab.ch/page32323.html), vaste workshop à l’échelle planétaire et à l’ob- localiser la lampe, voire de la jectif clair: offrir une nouvelle vision de l’énergie solaire. Résultat: la ré- personnaliser pour une chambre flexion a abouti à la réalisation de 28 objets qui, ô surprise!, n’hésitent pas d’enfant. La face diurne, constituée de cellules solaires flexibles, sert à s’affranchir des traditionnels codes esthétiques si souvent infligés aux à charger la batterie de la lampe. projets dits «environnementaux». Se dessinent ainsi trois catégories: les À l’extrémité de l’objet: une simple travaux réalisables et fonctionnels aujourd’hui, ceux réalisables avec un diode électroluminescente. potentiel de diffusion à deux ou trois ans, enfin les projets prospectifs, se- lon des projections technologiques à dix ans. Cette trentaine d’objets voués à notre quotidien du futur s’avère, dans l’ensemble, plutôt séduisante. Coup de projecteur (solaire évidemment) sur certains d’entre eux I ORIGAMI DE LUMIÈRE L’INFORMATION EN JEU Le principe de pliage du Non dénués d’humour, les lampadaire Summer Night’s PIÈGE À INSECTES modules souples O-li-o de Kenny Dream de Julia Roth et Véronique Cherchant à créer un appareil Hopper (California College of the Baer (École cantonale d’Art de écolo pour tuer les insectes, Ming Arts) se plaquent sur les fenêtres Lausanne) engendre une évolution Kyu Choi (Royal College of Art) a pour s’alimenter en énergie. Les morphologique entre le jour et la imaginé Insect Killer, un dispositif motifs (chiffres ou logotypes) dont nuit. Il se déploie intégralement subtil et cruel pour se débarrasser ils sont recouverts masquent les sous le soleil pour faire office desdites bestioles. Une diode UV diverses connections électriques. de parasol, puis se recroqueville attire la proie et laisse ensuite Leur fonction: donner des telle une fleur, la nuit venue, une plante carnivore faire le reste. informations comme l’heure, pour devenir lampe d’ambiance. Délicatement barbare. la température ou la météo. MAISON FRANÇAISE • 31 30 • MAISON FRANÇAISE