SlideShare une entreprise Scribd logo
Infrastructures routières
Nouvelles voiries
à Ouagadougou
et à Koudougou Page 6
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Commerce
Energies renouvelables
Education
Difficultés
d’écoulement
du sucre et de
l’huile produits
au Burkina,
des mesures
fortes du
gouvernement
pour booster
ces secteurs Page 3
Le Back-up solaire
pour une
autonomisation
énergétique Page 8
5 milliards de F CFA
pour la construction
de deux lycées
scientifiques Page 10
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
2
Le Burkina Faso, longtemps considéré comme un havre de paix
connaît depuis 2015 des attaques terroristes sans précédent.
Depuis cette année, le phénomène s’est intensifié sur l’ensemble
du territoire. Les hommes de médias sans y être préparés sont confrontés
à la problématique du traitement de l’information liée à ce phénomène.
Toute chose qui n’est pas sans occasionner des manquements. Et des
manquements, on en constate chaque jour. Ces insuffisances sont dues
aux manques de formations spécifiques sécuritaires accordés à l’ouvrier
de la plume. A contexte nouveau, dispositif nouveau.
Pour pallier ces insuffisances, les journalistes et les médias doivent ren-
forcer leurs capacités opérationnelles sur les questions liées à la sécurité
et la diffusion de messages modérés sur les attaques terroristes pour plus
de professionnalisme dans le traitement de l’information à chaud. La cou-
verture médiatique des attaques terroristes nécessite un certain nombre
de principes et précautions que le journaliste ne doit pas occulter ; il se
doit de les respecter scrupuleusement. Afin de donner l’information saine
aux populations sans les alarmer, l’Homme de média a l’obligation d’ob-
server un certain nombre de règles.
Avant la diffusion d’une information capitale, il doit savoir quelle position
adopter c’est-à-dire peser le pour et le contre sur la nécessité de diffu-
ser certaines informations. En 2015, lorsque le «café cappuccino» et le
« taxi brousse » sur l’Avenue Kwamé Nkrumah étaient pris pour cibles
par les terroristes, les informations livrées dans la grande majorité des
médias pouvaient modifier les intentions de l’ennemi et mettre en danger
les Forces de défense et de sécurité et même les populations. Dans cette
lutte contre le terrorisme, les médias doivent sensibiliser les populations à
développer des réflexes sécuritaires et non faire l’apologie du terrorisme.
Le journaliste reporter de par son professionnalisme et l’attente du public
ne peut se permettre de diffuser l’information sans l’avoir traité au pré-
alable. Il ne doit en aucun cas diffuser des informations non officielles et
il doit s’abstenir de jouer au sensationnel, surtout dans un tel contexte.
Le journaliste reporter doit se mettre en tête que dans ce contexte sé-
curitaire fragilisé par les attaques terroristes, certaines informations ne
peuvent être données facilement comme celles liées à la sécurité. Il doit
se mettre à l’esprit que le secret-défense est une information dont la di-
vulgation peut compromettre les intérêts stratégiques d’un pays
Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’Ordre National
Edito
Plus de professionnalisme
dans le traitement de
l’information sécuritaire
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
Directeur de publication :
Ministre de la Communication
et des relations avec le parlement,
Porte-parole du Gouvernement
Rédacteur en chef :
Coordonnateur du SIG
Direction artistique et Maquette :
OPTIMAC
Equipe de rédaction :
Chefs de Département du SIG,
Chefs de Divisions du SIG
DCPM des ministères
Crédits photos : SIG
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
3
COMMERCE
Difficultés d’écoulement
du sucre et de l’huile
produits au Burkina Faso
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Des mesures
fortes du
gouvernement
pour booster
ces secteurs
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
4
Des mesures conjoncturelles
Des mesures prises pour l’écoulement
du sucre
Les mesures conjoncturelles prises pour l’écou-
lement du sucre sont les suivantes :
 l’intensification de la surveillance du marché
et la lutte contre les spéculations et la hausse
des prix ;
 le lancement le 30 avril 2018 d’une opéra-
tion spéciale de contrôle de produits de grande
consommation ;
 la signature d’un protocole d’accord entre les
distributeurs et la SN-SOSUCO et la mise en
place d’un comité de suivi du respect des in-
tentions d’achat ;
 le relèvement de la valeur devant servir de
base de liquidation du sucre importé.
Ces actions ont permis l’enlèvement d’impor-
tants stocks auprès de la SN-SOSUCO par les
distributeurs signataires du protocole. A la date
du 31 janvier2019, le stock de 31 000 tonnes de
la campagne 2018 a été intégralement écoulé.
Des mesures prises pour l’écoulement de
l’huile alimentaire
Les mesures conjoncturelles prises pour l’écou-
lement de l’huile alimentaire sont les suivantes :
 les concertations avec les importateurs et dis-
tributeurs d’huiles en vue de stimuler l’écoule-
ment des huiles alimentaires de production na-
tionale ;
 la régulation des importations des huiles ali-
mentaires pour permettre aux unités nationales
d’écouler leurs productions ;
 l’intensification des actions de contrôle sur
toute l’étendue du territoire national.
Ces mesures ont permis l’achat de plus de
240 000 bidons de 20 litres d’huiles alimen-
taires pour une valeur de plus de 3 milliards
F CFA auprès de la SN-Citec par les distribu-
teurs d’huile à la date du 04 février 2019.Pour
l’ensemble des huileries, le stock est passé de
679 657 bidons de 20 litres en juillet 2018 à 82
401 bidons à la date du 6 février 2019.Il faut
noter également au titre des autres mesures
conjoncturelles :
Le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a entre-
pris d’importantes mesures conjoncturelles et structurelles en 2018
pour résoudre les méventes du sucre et de l’huile des industries ré-
gulièrement installées au Burkina Faso. En effet ces secteurs de l’in-
dustrie alimentaire traversent des crises consécutives à la mévente,
à la recrudescence de la fraude et à la faiblesse de la régulation des
importations des produits similaires. L’ensemble des mesures prises
face à cette situation sont une réponse du gouvernement pour faciliter
l’écoulement des produits locaux et assurer le développement des
industries dans notre pays.
COMMERCE
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
5
COMMERCE
 la saisie entre autres de 44 000 bidons de 20
litres d’huile raffinée et 94 460 litres d’huile brute ;
 la fermeture de 44 unités de production
d’huiles alimentaires irrégulièrement installées ;
 le démantèlement de 6 presses artisanales.
Des mesures structurelles
Les mesures structurelles suivantes ont été
prises :
 l’adoption du décret n°2018-0860/PRES/
PM/MCIA/MINEFID du 05 octobre 2018 fixant
la liste des produits soumis à autorisation spé-
ciale d’importation (ASI) et à autorisation spé-
ciale d’exportation (ASE) ;
 l’assainissement du marché des huiles alimen-
taires à travers l’obligation de déclaration des
marques et l’analyse des échantillons corres-
pondants auprès de l’ABNORM. Les marques
d’huile alimentaire non répertoriées seront in-
terdites de vente au Burkina Faso ;
 le suivi périodique et rigoureux des statis-
tiques sur l’utilisation des Autorisations Spé-
ciales d’Importation (ASI) en collaboration avec
les services de douanes ;
 la mise en place de la Brigade mobile de
contrôle des produits de grande consomma-
tion (BMC) ;
 la tenue régulière des sessions de l’observa-
toire national de lutte contre la fraude du sucre
au Burkina Faso avec la participation effective
de la SN-SOSUCO.
D’une manière générale, l’adoption du décret
n°2018-0860/PRES/PM/MCIA /MINEFID du 05
octobre 2018 ci-dessus cité permet de traiter
les problématiques de mévente sur l’ensemble
des produits répertoriés.
En outre, la politique du « consommons local »
en cours sera intensifiée à l’effet de booster
l’écoulement des produits de l’industrie et de
l’artisanat.
Le Ministère du commerce, de l’industrie et de
l’artisanat va renforcer et intensifier les actions
d’assainissement et de surveillance du marché
et de lutte contre la fraude. Pour rendre ces
actions plus efficaces, il convient de travailler
en synergie pour relever le défi de la qualité de
nos produits et de la compétitivité de nos en-
treprises
Ministère du Commerce de l’Industrie
et de l’Artisanat
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
6
INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES
Nouvelles voiries
à Ouagadougou
et à Koudougou
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Monsieur Simon COMPAORE, représentant Son Excellence Monsieur
le Premier ministre, a procédé les 26 et 27 décembre 2018, au lance-
ment officiel des travaux d’aménagement des voies urbaines dans les
villes de Ouagadougou et de Koudougou. Des voies qui permettront
de décongestionner et de fluidifier la circulation dans ces deux centres
urbains.
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
7
INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES
Après Ouagadougou et Bobo-Dioulas-
so pour la première phase, le ministère
des Infrastructures, toujours soucieux
de l’amélioration de la mobilité des personnes
et des biens vient de lancer le deuxième volet
du Programme d’aménagement de voiries ur-
baines. Cette fois, en plus de Ouagadougou,
la ville de Koudougou est à l’honneur. Dans la
cité du cavalier rouge, ce sont 09 Km de routes
qui seront remis à neuf, en béton bitumineux.
Il s’agit de l’Avenue Dreux, de la section de la
RN13, allant du Collège St Joseph Moukassa
à l’hôpital de l’Amitié, de la rue 1.32, de l’Ave-
nue Philippe Zinda Kaboré, de la rue du marché
de Koudougou, des alentours du marché, de la
rue allant de la Mairie au rond-point du com-
missariat de police et de l’embranchement de
la RN13 à Sitarail. La piste Koudougou-Palgo,
longue de 10 km, sera également réhabilitée.
Dans la ville de Ouagadougou, les quartiers
périphériques de Sondogo, de Karpala et de
Djikofè bénéficieront eux aussi du programme
d’aménagement des voiries urbaines. Ce sont au
total 1,5 km de routes qui seront bitumés en BB
à Karpala et 5,2 km de routes entre Sondogo et
Boassa, en bicouche. A Djikofè, deux (02) ou-
vrages de franchissement seront réalisés. Et les
entreprises retenues pour l’exécution des tra-
vaux dans ces différents quartiers sont : l’En-
treprise Globex Construction, le Groupement
d’entreprises ECR-BTP-Ingénierie et Zhejiang
Communication avec un délai de réalisation de
six (06) à sept (07) mois. Le coût total des tra-
vaux se chiffre à 4 058 893 871 F CFA.
Dans la ville de Koudougou, c’est l’entreprise
Kanazoé Salif (EKS) qui a été retenue pour la
réalisation des différents travaux de bitumage
avec un délai d’exécution de 7 mois. A ce ni-
veau, le montant de ces réalisations s’élève à 2
274 078 495 F CFA, entièrement financé par le
budget de l’Etat.
Le ministre des Infrastructures, Eric BOUGOU-
MA, a annoncé le début, dans les mois à venir,
des travaux de construction des routes Sa-
koinsé-Koudougou, Ouagadougou-Kongoussi,
Banfora-Gaoua ainsi que la réalisation des voi-
ries dans les quartiers Karpala, Toudwéogo et
Nagrin de la ville de Ouagadougou
Service d’Information du Gouvernement
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
8
ENERGIES RENOUVELABLES
Le Back-up solaire pour
une autonomisation
énergétique
Les ménages, les particuliers, les petites
et moyennes entreprises (PME) ainsi que
les petites et moyennes industries (PMI)
constituent les maillons essentiels de la popula-
tion et de l’économie burkinabè. C’est pourquoi
ils sont les principales cibles du projet le Back-
up solaire visant à leur permettre de se doter
d’équipements solaires de qualité et certifiés et
à même de couvrir leurs besoins énergétiques.
Lancé de lundi 25 février 2019 par le ministre
l’Energie, le Projet Back-up solaire est une me-
sure incitative de l’Etat burkinabè dont le but
est de faciliter l’acquisition de systèmes solaires
photovoltaïques avec stockage pour les besoins
énergétiques. Pour le ministre Dr Bachir Ismaël
Ouédraogo, le Back-up solaire est un projet
d’autonomisation énergétique qui contribuera à
réduire les délestages, en redéployant l’énergie
économisée vers d’autres ménages.
Les kits du projet Back-up solaire sont des
armoires énergétiques hybrides munies d’un
système de stockage intégré, mobiles prêtes
à l‘emploi et faciles à installer. Le projet met à
la disposition des utilisateurs différents kits en
fonction des besoins et à des prix allant de 160
mille F CFA à 3 millions de F CFA.
Le ministre de l’Energie Dr Bachir Ismaël Ouédraogo a procédé
ce lundi 25 février 2019 à Ouagadougou, au lancement du projet
Back-up solaire. Sous la houlette de l’Agence nationale des éner-
gies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), le dé-
partement en charge de l’énergie vise à travers ce projet, diversi-
fier les sources d’énergie avec une place de choix pour le solaire.
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
9
Le ministre de l’Energie a aussi rassuré les po-
tentiels souscripteurs, de la qualité des équi-
pements qui proviennent de grandes firmes
répondant aux normes et certifications interna-
tionales et qui seront installés par des sociétés
agréées par son département.
Pour l’acquisition de ces kits, après souscrip-
tion, une possibilité est offerte pour payer cash
ou à travers des prêts solaires aux taux de 0%,
sur une durée maximum de 03 ans, avec un
différé de remboursement de 03 mois après la
mise en service de l’installation solaire.
La gestion de ce projet revient à l’Agence natio-
nale des énergies renouvelables et l’efficacité
énergétique (ANEREE) dont le Directeur géné-
ral Issouf Zoungrana rassure du traitement dili-
gent des dossiers de souscription
Le Service d’Information du Gouvernement (SIG)
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
DESCRIPTION DES SOLUTIONS «BACKUPS SOLAIRES »
Les solutions « Backups solaires » peuvent
être opposées aux simples kits solaires allant
de 5W à quelques centaines de Watts et qui
sont utilisées uniquement pour les besoins
d’éclairage et de recharge de téléphones
portables (faibles puissances).
Les Backups solaires se présentent comme
des armoires énergétiques hybrides mobiles
faciles à installer et contenant : un onduleur
hybride (pouvant prendre plusieurs sources
d’énergie différentes), des batteries solaires
de stockage, des éléments de protections,
des modules automatiques d’inverseur
de sources, de gestion des charges et de
télégestion. Ils sont conçus pour délivrer
des puissances de 1kVA, 3kVA, 5kVA,
etc., en s’appuyant sur la consommation
des différentes classes de ménages, PME/
PMI. Ce sont des unités autonomes pré-
dimensionnées et prêtes à l’emploi. Les
systèmes de stockage intégrés permettent
des autonomies en utilisation d’équipements
classiques de types éclairages, ventilateurs,
téléviseurs, ordinateurs, climatiseurs,
congélateurs… et sont parfaitement adaptés
pour les ménages et la petite industrie.
Ces solutions peuvent également servir :
 à l’accès aux services énergétiques des
ménages ruraux à coûts très abordables et
avec un déploiement rapide ;
 au pompage solaire pour favoriser
l’irrigation des cultures avec des techniques
modernes (goutte à goutte par exemple) pour
booster l’agriculture ;
 à la fourniture d’électricité pour tout moteur
ou système entrant dans la transformation
des produits agro-alimentaires : moulins,
décortiqueuses, rappeuses (cas des
plateformes multifonctionnelles), congélateurs
pour la conservation des produits maraîchers ;
 aux travailleurs du secteur tertiaire
(soudeurs, tailleurs, poissonniers…), de
poursuivre leurs activités même en cas
d’indisponibilité de la fourniture d’électricité ;
 etc.
Source : Ministère de l’Energie.
ENERGIES RENOUVELABLES
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
10
EDUCATION
5 milliards de F CFA mobilisés
pour la construction
de deux lycées scientifiques
au Burkina Faso
Deux lycées scientifiques nationaux
sortiront de terre d’ici six (06) mois
dans les villes de Ouagadougou et
de Bobo-Dioulasso. Ces creusets du savoir,
ambitionne de former des milliers de jeunes
talents qualifiés à servir le Burkina Faso. Les
connaissances des élèves en mathématiques, en
sciences et en technologies seront renforcées
dans ces établissements scientifiques nationaux
de référence afin de leur permettre d’intégrer
des grandes écoles de formation d’ingénieurs.
Ces infrastructures seront composées entre
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
Le ministre en charge de l’Education nationale, le Pr Stanislas
OUARO a procédé au lancement officiel des travaux de construc-
tion de deux lycées scientifiques nationaux dans les villes de
Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso les 15 et 19 février 2019.
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018
11
EDUCATION
autres de blocs pédagogiques, de salles de
cours, d’une salle de professeurs, de labo-
ratoires, de salles d’informatiques, de biblio-
thèques, d’une salle d’études, d’une salle de
projection et des blocs administratifs. Elles
abriteront aussi à terme, des blocs d’héberge-
ment de logements séparés filles et garçons,
des blocs de locaux communs comprenant
des salles de fête, d’un restaurant/cuisine, d’un
complexe sportif olympique, d’un bloc infirmerie
et d’un espace avec des aménagements divers.
Pour le Pr Stanislas OUARO, ces lycées seront
dotés d’un statut qui leur permettra de jouir
d’une autonomie relative de gouvernance, de
gestion et de délibérer sur toutes les questions
relatives à la vie de leur structure. Toute chose
qui devrait leur assurer un label d’excellence,
d’établissement de référence et de rayonne-
ment sous régional.
Toujours pour le ministre de l’Education natio-
nale, de l’alphabétisation et de la promotion des
langues nationales, la réalisation de ces lycées
scientifiques dans toutes les régions s’inscrit
dans la dynamique de la résolution définitive du
manque en élèves de séries C au Burkina Faso.
Ces établissements scientifiques sont le fruit
du Plan national de développement écono-
mique et social (PNDES) dont l’une des com-
posantes est la promotion et le développement
des sciences à l’école afin que celles-ci soient
véritablement un levier du développement éco-
nomique et social du pays.
Les locaux, attendus pour la rentrée des
classes 2019-2020, offriront de meilleures
conditions d’études et de vies aux deux pro-
motions d’élèves boursiers déjà en classe de
2nde et de 1ère dans des lycées d’emprunt.
D’ores et déjà, les futurs bénéficiaires se ré-
jouissent du lancement effectif des travaux. Ils
espèrent avoir accès aux matériels et infrastruc-
tures (laboratoire, bibliothèque) nécessaires
pour étudier dans de meilleures conditions dès
l’opérationnalisation des bâtiments.
Les recrutements des élèves se font après les
résultats des examens du BEPC où les élèves
les plus brillants sont choisis au niveau natio-
nal. Pour la rentrée 2018-2019, 105 élèves ont
été retenus dont 70 définitivement et 35 sur la
liste d’attente
Service d’Information du Gouvernement
Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
PREMIER MINISTERE
---------
SECRETARIAT PERMANENT
DU PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT
ECONOMIQUE ET SOCIAL
Plan National de Développement
Économique et Social (PNDES)

Contenu connexe

Similaire à Mag numerique action developpement 02 pdf

Fiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdfFiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdfLamineBahri2
 
Revue Echos Finances #18
Revue Echos Finances #18Revue Echos Finances #18
Revue Echos Finances #18senmfb
 
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39SPATPortToamasina
 
Comminiqué de presse
Comminiqué de presse Comminiqué de presse
Comminiqué de presse Mathias Pierre
 
Revue Echos Finances # 20.pdf
Revue Echos Finances # 20.pdfRevue Echos Finances # 20.pdf
Revue Echos Finances # 20.pdfsenmfb
 
Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs
Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteursAssurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs
Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteursImpact Insurance Facility
 
Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018
Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018
Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018Bretagne Commerce International
 
Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...
Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...
Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...Paul Biya
 
Revue Echos Finances #12
Revue Echos Finances #12Revue Echos Finances #12
Revue Echos Finances #12senmfb
 
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...Hamadou KABORE
 
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...Hamadou KABORE
 
NOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASO
NOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASONOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASO
NOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASOHamadou KABORE
 
Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...
Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...
Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...Gildas Nzingoula
 
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018www.bourse-maroc.org
 
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018Rachid El Rhana
 
Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19
Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19
Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19Léo Guittet
 
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptxCOVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptxDalalMouani1
 

Similaire à Mag numerique action developpement 02 pdf (20)

Bercy Casino
Bercy CasinoBercy Casino
Bercy Casino
 
Rapport d'activités 2020
Rapport d'activités 2020Rapport d'activités 2020
Rapport d'activités 2020
 
Fiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdfFiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdf
 
Revue Echos Finances #18
Revue Echos Finances #18Revue Echos Finances #18
Revue Echos Finances #18
 
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
 
Comminiqué de presse
Comminiqué de presseComminiqué de presse
Comminiqué de presse
 
Comminiqué de presse
Comminiqué de presse Comminiqué de presse
Comminiqué de presse
 
Revue Echos Finances # 20.pdf
Revue Echos Finances # 20.pdfRevue Echos Finances # 20.pdf
Revue Echos Finances # 20.pdf
 
Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs
Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteursAssurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs
Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs
 
Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018
Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018
Rapport d'activité - Bretagne Commerce International 2018
 
Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...
Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...
Paul Biya - Cameroun - Circulaire N° 001CABPRC du 28 juillet 2016 relative à ...
 
Revue Echos Finances #12
Revue Echos Finances #12Revue Echos Finances #12
Revue Echos Finances #12
 
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
 
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
COMMENT AMELIORER LA COMPETITIVITE DU COTON BURKINABE DANS UN CONTEXTE DE CON...
 
NOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASO
NOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASONOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASO
NOTE DE CONJONCTURE SUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASO
 
Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...
Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...
Propositions de politiques pour le rélévement et la relance de l'économie cen...
 
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
 
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
 
Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19
Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19
Idcc 207 IDCC 2528 accord collectif mesures urgentes covid 19
 
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptxCOVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
 

Plus de rtburkina

Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018
Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018
Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018rtburkina
 
Palmares du grand prix des arts et des lettres snc 2018 copie
Palmares du grand prix des arts et des lettres   snc 2018 copiePalmares du grand prix des arts et des lettres   snc 2018 copie
Palmares du grand prix des arts et des lettres snc 2018 copiertburkina
 
Palmares des prix speciaux snc 2018
Palmares des prix speciaux  snc 2018Palmares des prix speciaux  snc 2018
Palmares des prix speciaux snc 2018rtburkina
 
Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...
Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...
Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...rtburkina
 
Classement sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement sprinters8 Tour du Faso 2017Classement sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement sprinters8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement par équipe8 Tour du Faso 2017Classement par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement par équipe8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement général8 Tour du Faso 2017
Classement général8 Tour du Faso 2017Classement général8 Tour du Faso 2017
Classement général8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement général aux points8 Tour du Faso 2017
Classement général aux points8 Tour du Faso 2017Classement général aux points8 Tour du Faso 2017
Classement général aux points8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement aux points8 Tour du Faso 2017
Classement aux points8 Tour du Faso 2017Classement aux points8 Tour du Faso 2017
Classement aux points8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement après une étape8 Tour du Faso 2017
Classement après une étape8 Tour du Faso 2017Classement après une étape8 Tour du Faso 2017
Classement après une étape8 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement général7 Tour du Faso 2017
Classement général7 Tour du Faso 2017Classement général7 Tour du Faso 2017
Classement général7 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Classement après une étape7 Tour du Faso 2017
Classement après une étape7 Tour du Faso 2017Classement après une étape7 Tour du Faso 2017
Classement après une étape7 Tour du Faso 2017rtburkina
 
Programme indicatif du sitho 2017
Programme indicatif du sitho 2017Programme indicatif du sitho 2017
Programme indicatif du sitho 2017rtburkina
 
Programme colloque SITHO 2017
Programme colloque SITHO 2017Programme colloque SITHO 2017
Programme colloque SITHO 2017rtburkina
 
Programme ceremonie d'ouverture
Programme ceremonie d'ouvertureProgramme ceremonie d'ouverture
Programme ceremonie d'ouverturertburkina
 
Rtb grille des programmes télé fespaco 2017 bon
Rtb grille des programmes télé fespaco 2017 bonRtb grille des programmes télé fespaco 2017 bon
Rtb grille des programmes télé fespaco 2017 bonrtburkina
 
Programme officiel 2017
Programme officiel 2017Programme officiel 2017
Programme officiel 2017rtburkina
 

Plus de rtburkina (20)

Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018
Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018
Remise de prix aux ambassadeurs snc 2018
 
Palmares du grand prix des arts et des lettres snc 2018 copie
Palmares du grand prix des arts et des lettres   snc 2018 copiePalmares du grand prix des arts et des lettres   snc 2018 copie
Palmares du grand prix des arts et des lettres snc 2018 copie
 
Palmares des prix speciaux snc 2018
Palmares des prix speciaux  snc 2018Palmares des prix speciaux  snc 2018
Palmares des prix speciaux snc 2018
 
Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...
Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...
Protocole d'accord du 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et les syndicats ...
 
Classement sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement sprinters8 Tour du Faso 2017Classement sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement sprinters8 Tour du Faso 2017
 
Classement par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement par équipe8 Tour du Faso 2017Classement par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement par équipe8 Tour du Faso 2017
 
Classement général8 Tour du Faso 2017
Classement général8 Tour du Faso 2017Classement général8 Tour du Faso 2017
Classement général8 Tour du Faso 2017
 
Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017
Classement général sprinters8 Tour du Faso 2017
 
Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe8 Tour du Faso 2017
 
Classement général aux points8 Tour du Faso 2017
Classement général aux points8 Tour du Faso 2017Classement général aux points8 Tour du Faso 2017
Classement général aux points8 Tour du Faso 2017
 
Classement aux points8 Tour du Faso 2017
Classement aux points8 Tour du Faso 2017Classement aux points8 Tour du Faso 2017
Classement aux points8 Tour du Faso 2017
 
Classement après une étape8 Tour du Faso 2017
Classement après une étape8 Tour du Faso 2017Classement après une étape8 Tour du Faso 2017
Classement après une étape8 Tour du Faso 2017
 
Classement général7 Tour du Faso 2017
Classement général7 Tour du Faso 2017Classement général7 Tour du Faso 2017
Classement général7 Tour du Faso 2017
 
Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017
Classement général par équipe7 Tour du Faso 2017
 
Classement après une étape7 Tour du Faso 2017
Classement après une étape7 Tour du Faso 2017Classement après une étape7 Tour du Faso 2017
Classement après une étape7 Tour du Faso 2017
 
Programme indicatif du sitho 2017
Programme indicatif du sitho 2017Programme indicatif du sitho 2017
Programme indicatif du sitho 2017
 
Programme colloque SITHO 2017
Programme colloque SITHO 2017Programme colloque SITHO 2017
Programme colloque SITHO 2017
 
Programme ceremonie d'ouverture
Programme ceremonie d'ouvertureProgramme ceremonie d'ouverture
Programme ceremonie d'ouverture
 
Rtb grille des programmes télé fespaco 2017 bon
Rtb grille des programmes télé fespaco 2017 bonRtb grille des programmes télé fespaco 2017 bon
Rtb grille des programmes télé fespaco 2017 bon
 
Programme officiel 2017
Programme officiel 2017Programme officiel 2017
Programme officiel 2017
 

Mag numerique action developpement 02 pdf

  • 1. Infrastructures routières Nouvelles voiries à Ouagadougou et à Koudougou Page 6 Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019 Commerce Energies renouvelables Education Difficultés d’écoulement du sucre et de l’huile produits au Burkina, des mesures fortes du gouvernement pour booster ces secteurs Page 3 Le Back-up solaire pour une autonomisation énergétique Page 8 5 milliards de F CFA pour la construction de deux lycées scientifiques Page 10
  • 2. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 2 Le Burkina Faso, longtemps considéré comme un havre de paix connaît depuis 2015 des attaques terroristes sans précédent. Depuis cette année, le phénomène s’est intensifié sur l’ensemble du territoire. Les hommes de médias sans y être préparés sont confrontés à la problématique du traitement de l’information liée à ce phénomène. Toute chose qui n’est pas sans occasionner des manquements. Et des manquements, on en constate chaque jour. Ces insuffisances sont dues aux manques de formations spécifiques sécuritaires accordés à l’ouvrier de la plume. A contexte nouveau, dispositif nouveau. Pour pallier ces insuffisances, les journalistes et les médias doivent ren- forcer leurs capacités opérationnelles sur les questions liées à la sécurité et la diffusion de messages modérés sur les attaques terroristes pour plus de professionnalisme dans le traitement de l’information à chaud. La cou- verture médiatique des attaques terroristes nécessite un certain nombre de principes et précautions que le journaliste ne doit pas occulter ; il se doit de les respecter scrupuleusement. Afin de donner l’information saine aux populations sans les alarmer, l’Homme de média a l’obligation d’ob- server un certain nombre de règles. Avant la diffusion d’une information capitale, il doit savoir quelle position adopter c’est-à-dire peser le pour et le contre sur la nécessité de diffu- ser certaines informations. En 2015, lorsque le «café cappuccino» et le « taxi brousse » sur l’Avenue Kwamé Nkrumah étaient pris pour cibles par les terroristes, les informations livrées dans la grande majorité des médias pouvaient modifier les intentions de l’ennemi et mettre en danger les Forces de défense et de sécurité et même les populations. Dans cette lutte contre le terrorisme, les médias doivent sensibiliser les populations à développer des réflexes sécuritaires et non faire l’apologie du terrorisme. Le journaliste reporter de par son professionnalisme et l’attente du public ne peut se permettre de diffuser l’information sans l’avoir traité au pré- alable. Il ne doit en aucun cas diffuser des informations non officielles et il doit s’abstenir de jouer au sensationnel, surtout dans un tel contexte. Le journaliste reporter doit se mettre en tête que dans ce contexte sé- curitaire fragilisé par les attaques terroristes, certaines informations ne peuvent être données facilement comme celles liées à la sécurité. Il doit se mettre à l’esprit que le secret-défense est une information dont la di- vulgation peut compromettre les intérêts stratégiques d’un pays Rémis Fulgance DANDJINOU Officier de l’Ordre National Edito Plus de professionnalisme dans le traitement de l’information sécuritaire Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 Directeur de publication : Ministre de la Communication et des relations avec le parlement, Porte-parole du Gouvernement Rédacteur en chef : Coordonnateur du SIG Direction artistique et Maquette : OPTIMAC Equipe de rédaction : Chefs de Département du SIG, Chefs de Divisions du SIG DCPM des ministères Crédits photos : SIG Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
  • 3. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 3 COMMERCE Difficultés d’écoulement du sucre et de l’huile produits au Burkina Faso Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019 Des mesures fortes du gouvernement pour booster ces secteurs
  • 4. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 4 Des mesures conjoncturelles Des mesures prises pour l’écoulement du sucre Les mesures conjoncturelles prises pour l’écou- lement du sucre sont les suivantes :  l’intensification de la surveillance du marché et la lutte contre les spéculations et la hausse des prix ;  le lancement le 30 avril 2018 d’une opéra- tion spéciale de contrôle de produits de grande consommation ;  la signature d’un protocole d’accord entre les distributeurs et la SN-SOSUCO et la mise en place d’un comité de suivi du respect des in- tentions d’achat ;  le relèvement de la valeur devant servir de base de liquidation du sucre importé. Ces actions ont permis l’enlèvement d’impor- tants stocks auprès de la SN-SOSUCO par les distributeurs signataires du protocole. A la date du 31 janvier2019, le stock de 31 000 tonnes de la campagne 2018 a été intégralement écoulé. Des mesures prises pour l’écoulement de l’huile alimentaire Les mesures conjoncturelles prises pour l’écou- lement de l’huile alimentaire sont les suivantes :  les concertations avec les importateurs et dis- tributeurs d’huiles en vue de stimuler l’écoule- ment des huiles alimentaires de production na- tionale ;  la régulation des importations des huiles ali- mentaires pour permettre aux unités nationales d’écouler leurs productions ;  l’intensification des actions de contrôle sur toute l’étendue du territoire national. Ces mesures ont permis l’achat de plus de 240 000 bidons de 20 litres d’huiles alimen- taires pour une valeur de plus de 3 milliards F CFA auprès de la SN-Citec par les distribu- teurs d’huile à la date du 04 février 2019.Pour l’ensemble des huileries, le stock est passé de 679 657 bidons de 20 litres en juillet 2018 à 82 401 bidons à la date du 6 février 2019.Il faut noter également au titre des autres mesures conjoncturelles : Le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a entre- pris d’importantes mesures conjoncturelles et structurelles en 2018 pour résoudre les méventes du sucre et de l’huile des industries ré- gulièrement installées au Burkina Faso. En effet ces secteurs de l’in- dustrie alimentaire traversent des crises consécutives à la mévente, à la recrudescence de la fraude et à la faiblesse de la régulation des importations des produits similaires. L’ensemble des mesures prises face à cette situation sont une réponse du gouvernement pour faciliter l’écoulement des produits locaux et assurer le développement des industries dans notre pays. COMMERCE Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
  • 5. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 5 COMMERCE  la saisie entre autres de 44 000 bidons de 20 litres d’huile raffinée et 94 460 litres d’huile brute ;  la fermeture de 44 unités de production d’huiles alimentaires irrégulièrement installées ;  le démantèlement de 6 presses artisanales. Des mesures structurelles Les mesures structurelles suivantes ont été prises :  l’adoption du décret n°2018-0860/PRES/ PM/MCIA/MINEFID du 05 octobre 2018 fixant la liste des produits soumis à autorisation spé- ciale d’importation (ASI) et à autorisation spé- ciale d’exportation (ASE) ;  l’assainissement du marché des huiles alimen- taires à travers l’obligation de déclaration des marques et l’analyse des échantillons corres- pondants auprès de l’ABNORM. Les marques d’huile alimentaire non répertoriées seront in- terdites de vente au Burkina Faso ;  le suivi périodique et rigoureux des statis- tiques sur l’utilisation des Autorisations Spé- ciales d’Importation (ASI) en collaboration avec les services de douanes ;  la mise en place de la Brigade mobile de contrôle des produits de grande consomma- tion (BMC) ;  la tenue régulière des sessions de l’observa- toire national de lutte contre la fraude du sucre au Burkina Faso avec la participation effective de la SN-SOSUCO. D’une manière générale, l’adoption du décret n°2018-0860/PRES/PM/MCIA /MINEFID du 05 octobre 2018 ci-dessus cité permet de traiter les problématiques de mévente sur l’ensemble des produits répertoriés. En outre, la politique du « consommons local » en cours sera intensifiée à l’effet de booster l’écoulement des produits de l’industrie et de l’artisanat. Le Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat va renforcer et intensifier les actions d’assainissement et de surveillance du marché et de lutte contre la fraude. Pour rendre ces actions plus efficaces, il convient de travailler en synergie pour relever le défi de la qualité de nos produits et de la compétitivité de nos en- treprises Ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
  • 6. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 6 INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES Nouvelles voiries à Ouagadougou et à Koudougou Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019 Monsieur Simon COMPAORE, représentant Son Excellence Monsieur le Premier ministre, a procédé les 26 et 27 décembre 2018, au lance- ment officiel des travaux d’aménagement des voies urbaines dans les villes de Ouagadougou et de Koudougou. Des voies qui permettront de décongestionner et de fluidifier la circulation dans ces deux centres urbains.
  • 7. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 7 INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES Après Ouagadougou et Bobo-Dioulas- so pour la première phase, le ministère des Infrastructures, toujours soucieux de l’amélioration de la mobilité des personnes et des biens vient de lancer le deuxième volet du Programme d’aménagement de voiries ur- baines. Cette fois, en plus de Ouagadougou, la ville de Koudougou est à l’honneur. Dans la cité du cavalier rouge, ce sont 09 Km de routes qui seront remis à neuf, en béton bitumineux. Il s’agit de l’Avenue Dreux, de la section de la RN13, allant du Collège St Joseph Moukassa à l’hôpital de l’Amitié, de la rue 1.32, de l’Ave- nue Philippe Zinda Kaboré, de la rue du marché de Koudougou, des alentours du marché, de la rue allant de la Mairie au rond-point du com- missariat de police et de l’embranchement de la RN13 à Sitarail. La piste Koudougou-Palgo, longue de 10 km, sera également réhabilitée. Dans la ville de Ouagadougou, les quartiers périphériques de Sondogo, de Karpala et de Djikofè bénéficieront eux aussi du programme d’aménagement des voiries urbaines. Ce sont au total 1,5 km de routes qui seront bitumés en BB à Karpala et 5,2 km de routes entre Sondogo et Boassa, en bicouche. A Djikofè, deux (02) ou- vrages de franchissement seront réalisés. Et les entreprises retenues pour l’exécution des tra- vaux dans ces différents quartiers sont : l’En- treprise Globex Construction, le Groupement d’entreprises ECR-BTP-Ingénierie et Zhejiang Communication avec un délai de réalisation de six (06) à sept (07) mois. Le coût total des tra- vaux se chiffre à 4 058 893 871 F CFA. Dans la ville de Koudougou, c’est l’entreprise Kanazoé Salif (EKS) qui a été retenue pour la réalisation des différents travaux de bitumage avec un délai d’exécution de 7 mois. A ce ni- veau, le montant de ces réalisations s’élève à 2 274 078 495 F CFA, entièrement financé par le budget de l’Etat. Le ministre des Infrastructures, Eric BOUGOU- MA, a annoncé le début, dans les mois à venir, des travaux de construction des routes Sa- koinsé-Koudougou, Ouagadougou-Kongoussi, Banfora-Gaoua ainsi que la réalisation des voi- ries dans les quartiers Karpala, Toudwéogo et Nagrin de la ville de Ouagadougou Service d’Information du Gouvernement Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
  • 8. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 8 ENERGIES RENOUVELABLES Le Back-up solaire pour une autonomisation énergétique Les ménages, les particuliers, les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les petites et moyennes industries (PMI) constituent les maillons essentiels de la popula- tion et de l’économie burkinabè. C’est pourquoi ils sont les principales cibles du projet le Back- up solaire visant à leur permettre de se doter d’équipements solaires de qualité et certifiés et à même de couvrir leurs besoins énergétiques. Lancé de lundi 25 février 2019 par le ministre l’Energie, le Projet Back-up solaire est une me- sure incitative de l’Etat burkinabè dont le but est de faciliter l’acquisition de systèmes solaires photovoltaïques avec stockage pour les besoins énergétiques. Pour le ministre Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, le Back-up solaire est un projet d’autonomisation énergétique qui contribuera à réduire les délestages, en redéployant l’énergie économisée vers d’autres ménages. Les kits du projet Back-up solaire sont des armoires énergétiques hybrides munies d’un système de stockage intégré, mobiles prêtes à l‘emploi et faciles à installer. Le projet met à la disposition des utilisateurs différents kits en fonction des besoins et à des prix allant de 160 mille F CFA à 3 millions de F CFA. Le ministre de l’Energie Dr Bachir Ismaël Ouédraogo a procédé ce lundi 25 février 2019 à Ouagadougou, au lancement du projet Back-up solaire. Sous la houlette de l’Agence nationale des éner- gies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), le dé- partement en charge de l’énergie vise à travers ce projet, diversi- fier les sources d’énergie avec une place de choix pour le solaire. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
  • 9. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 9 Le ministre de l’Energie a aussi rassuré les po- tentiels souscripteurs, de la qualité des équi- pements qui proviennent de grandes firmes répondant aux normes et certifications interna- tionales et qui seront installés par des sociétés agréées par son département. Pour l’acquisition de ces kits, après souscrip- tion, une possibilité est offerte pour payer cash ou à travers des prêts solaires aux taux de 0%, sur une durée maximum de 03 ans, avec un différé de remboursement de 03 mois après la mise en service de l’installation solaire. La gestion de ce projet revient à l’Agence natio- nale des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ANEREE) dont le Directeur géné- ral Issouf Zoungrana rassure du traitement dili- gent des dossiers de souscription Le Service d’Information du Gouvernement (SIG) Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019 DESCRIPTION DES SOLUTIONS «BACKUPS SOLAIRES » Les solutions « Backups solaires » peuvent être opposées aux simples kits solaires allant de 5W à quelques centaines de Watts et qui sont utilisées uniquement pour les besoins d’éclairage et de recharge de téléphones portables (faibles puissances). Les Backups solaires se présentent comme des armoires énergétiques hybrides mobiles faciles à installer et contenant : un onduleur hybride (pouvant prendre plusieurs sources d’énergie différentes), des batteries solaires de stockage, des éléments de protections, des modules automatiques d’inverseur de sources, de gestion des charges et de télégestion. Ils sont conçus pour délivrer des puissances de 1kVA, 3kVA, 5kVA, etc., en s’appuyant sur la consommation des différentes classes de ménages, PME/ PMI. Ce sont des unités autonomes pré- dimensionnées et prêtes à l’emploi. Les systèmes de stockage intégrés permettent des autonomies en utilisation d’équipements classiques de types éclairages, ventilateurs, téléviseurs, ordinateurs, climatiseurs, congélateurs… et sont parfaitement adaptés pour les ménages et la petite industrie. Ces solutions peuvent également servir :  à l’accès aux services énergétiques des ménages ruraux à coûts très abordables et avec un déploiement rapide ;  au pompage solaire pour favoriser l’irrigation des cultures avec des techniques modernes (goutte à goutte par exemple) pour booster l’agriculture ;  à la fourniture d’électricité pour tout moteur ou système entrant dans la transformation des produits agro-alimentaires : moulins, décortiqueuses, rappeuses (cas des plateformes multifonctionnelles), congélateurs pour la conservation des produits maraîchers ;  aux travailleurs du secteur tertiaire (soudeurs, tailleurs, poissonniers…), de poursuivre leurs activités même en cas d’indisponibilité de la fourniture d’électricité ;  etc. Source : Ministère de l’Energie. ENERGIES RENOUVELABLES
  • 10. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 10 EDUCATION 5 milliards de F CFA mobilisés pour la construction de deux lycées scientifiques au Burkina Faso Deux lycées scientifiques nationaux sortiront de terre d’ici six (06) mois dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Ces creusets du savoir, ambitionne de former des milliers de jeunes talents qualifiés à servir le Burkina Faso. Les connaissances des élèves en mathématiques, en sciences et en technologies seront renforcées dans ces établissements scientifiques nationaux de référence afin de leur permettre d’intégrer des grandes écoles de formation d’ingénieurs. Ces infrastructures seront composées entre Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019 Le ministre en charge de l’Education nationale, le Pr Stanislas OUARO a procédé au lancement officiel des travaux de construc- tion de deux lycées scientifiques nationaux dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso les 15 et 19 février 2019.
  • 11. Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°01 - Décembre 2018 11 EDUCATION autres de blocs pédagogiques, de salles de cours, d’une salle de professeurs, de labo- ratoires, de salles d’informatiques, de biblio- thèques, d’une salle d’études, d’une salle de projection et des blocs administratifs. Elles abriteront aussi à terme, des blocs d’héberge- ment de logements séparés filles et garçons, des blocs de locaux communs comprenant des salles de fête, d’un restaurant/cuisine, d’un complexe sportif olympique, d’un bloc infirmerie et d’un espace avec des aménagements divers. Pour le Pr Stanislas OUARO, ces lycées seront dotés d’un statut qui leur permettra de jouir d’une autonomie relative de gouvernance, de gestion et de délibérer sur toutes les questions relatives à la vie de leur structure. Toute chose qui devrait leur assurer un label d’excellence, d’établissement de référence et de rayonne- ment sous régional. Toujours pour le ministre de l’Education natio- nale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, la réalisation de ces lycées scientifiques dans toutes les régions s’inscrit dans la dynamique de la résolution définitive du manque en élèves de séries C au Burkina Faso. Ces établissements scientifiques sont le fruit du Plan national de développement écono- mique et social (PNDES) dont l’une des com- posantes est la promotion et le développement des sciences à l’école afin que celles-ci soient véritablement un levier du développement éco- nomique et social du pays. Les locaux, attendus pour la rentrée des classes 2019-2020, offriront de meilleures conditions d’études et de vies aux deux pro- motions d’élèves boursiers déjà en classe de 2nde et de 1ère dans des lycées d’emprunt. D’ores et déjà, les futurs bénéficiaires se ré- jouissent du lancement effectif des travaux. Ils espèrent avoir accès aux matériels et infrastruc- tures (laboratoire, bibliothèque) nécessaires pour étudier dans de meilleures conditions dès l’opérationnalisation des bâtiments. Les recrutements des élèves se font après les résultats des examens du BEPC où les élèves les plus brillants sont choisis au niveau natio- nal. Pour la rentrée 2018-2019, 105 élèves ont été retenus dont 70 définitivement et 35 sur la liste d’attente Service d’Information du Gouvernement Mensuel du Service d’Information du Gouvernement - N°02 - Février 2019
  • 12. PREMIER MINISTERE --------- SECRETARIAT PERMANENT DU PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL Plan National de Développement Économique et Social (PNDES)