SlideShare une entreprise Scribd logo
"Créer notre maison d'édition a été un choix délibéré. Nous ne pouvions nous résoudre à
raboter notre style pour le faire rentrer dans un moule."

    Dessinateur, scénariste, créateur de la maison d'édition Fréon, en Belgique,
   Thierry van Hasselt, 34 ans a plus d'une corde à son arc. Une polyvalence
   indispensable quand on veut défendre son style de bande dessinée, alternative et
   novatrice. Son dernier album, Brutalis, est sorti en 2003 chez Fremok, qui réunit
   désormais les éditions Fréon et Amok.

   Comment en êtes-vous venu à créer votre propre maison d'édition avec des amis
   ?

   Thierry van Hasselt : J'ai fait des études de BD à St-Luc, à Bruxelles, où j'ai rencontré
   entre autres Olivier Deprez, avec qui j'ai créé plus tard la maison d'édition. A la sortie de
   l'école, nous nous sommes retrouvés à travailler dans le même atelier de gravure, ce qui
   nous a permis d'imprimer nos premiers récits, pour ensuite monter notre première
   exposition à la galerie Sans Titre de Bruxelles.

   C'était un premier pas vers une maison d'édition, car nous avions tout organisé nous-
   même. Individuellement, nous continuions à rechercher des éditeurs pour nous publier,
   mais c'était impossible. Sans doute parce que notre travail manquait encore de maturité,
   mais aussi parce que le marché était incroyablement rigide.

   Il n'y avait pas encore l'effervescence des milieux indépendants. C'est ce qui nous a
   poussé à fonder notre propre maison d'édition, Fréon, en 1994, sous forme d'une
   association, avec des statuts sensiblement équivalents à ceux qui existent en France.

   C'est courageux de se lancer comme ça, à l'aventure...

   T. van H. : Pour nous, ça a été un choix délibéré. Nous ne pouvions nous résoudre à
   raboter notre style pour le faire rentrer dans un moule qui convienne à un éditeur en
   place. Ca nous a permis de publier ce qu'on faisait, mais aussi de lancer des gens qui
   n'arrivaient pas à publier ailleurs, comme Alberto Breccia.

   L'idée qui sous-tend notre société c'est de créer, d'avoir une démarche expérimentale,
   en-dehors des standards, de pouvoir obtenir des impressions particulières, des grains de
   papier qu'on ne trouve pas ailleurs.

   Evidemment, nos objectifs ne sont pas les mêmes que dans les grosses sociétés
   d'édition. Pour nous, un album qui se vend bien, c'est 3 000 exemplaires, pas 30 000.

   Et vous parvenez à vivre de cette activité ?

   T. van H. : Financièrement, ça rapporte peu. L'argent récupéré sur les livres est réinvesti
   pour de nouvelles publications, nous ne faisons donc aucune marge. Je suis prof de BD
   en cours du soir pour vivre ! Mais nous pensons que c'est un investissement à long
   terme. Les comportements des lecteurs peuvent évoluer, ils se tourneront peut-être un
   jour vers des BD moins traditionnelles.

   Vous avez recours aux nouvelles technologies ?

   T. van H. : On les utilise beaucoup. Sans la démocratisation des moyens techniques
   récents, on ne pourrait pas aller aussi vite. Ils permettent aussi des gains économiques
importants, en évitant, par exemple, les frais de flashage chez l'imprimeur. Ce n'est pas
    pour autant que je pense qu'il faille tout dessiner sur ordinateur.

    Par ailleurs, Internet a énormément changé notre façon de travailler. Notre site Internet,
    notamment, permet à nos contacts à l'étranger de suivre ce que nous faisons. Et, en
    termes de communication, ce site est presque plus important que les livres que nous
    éditons ! Je ne vous parle pas du mail, qui est ouvert en permanence...

    A qui donneriez-vous leur chance chez Fréon ?

    T. van H. : A ceux qui souhaitent publier des choses qui leur semblent essentielles
    artistiquement. Penser trop au public et au lectorat ne correspond pas forcément aux
    meilleurs choix en la matière. En tout cas, si j'ai un conseil à donner, c'est d'y aller molo,
    de ne pas être trop mégalo au début. Il faut se laisser le temps que les choses
    s'installent, et être rigoureux.

    Propos recueillis par Sandra Rude le 16 janvier 2002



    Le livre

      Gloria Lopez
    Ed. Fréon
Thierry Van Hasselt - Gloria Lopez


         Editeur
Fréon

INFOS +
Pour plus d’informations sur les éditions Fréon, voir leur site




Qu’est-ce que Gloria Lopez ? D’abord un oubli fort dommageable que Chronic’art
corrige aujourd’hui. Ensuite un objet improbable, comme seul le médium bande
dessinée peut nous en réserver à l’occasion. Œuvre malade de son propre sujet,
Gloria Lopez donne à voir les pérégrinations d’une jeune femme venue d’Amérique
du Sud au début du siècle et qui échouera dans un bordel avant de finir
misérablement ses jours dans une fusillade entre souteneurs. Ce pathétique destin
est toutefois transfiguré par la grâce d’un narrateur inquiétant, un médecin légiste
qui fouille sans fin le corps de Gloria afin d’y trouver des réponses à ses questions :
"Vais-je trouver une trace de l’âme sous la peau, dans les viscères ou les tripes ?"
Cérémonial extatique, étrangement similaire à celui de Jack L’Eventreur -William Gull
dans le From hell d’Alan Moore. Cette volonté de savoir, et de restituer l’innocence
perdue de Gloria est la principale quête de cette œuvre piège. Œuvre piège car
œuvre piégée : la linéarité du récit est torturée par des excroissances ironiques, des
postiches narratifs (enquêtes policières, situation politique) qui échappent à toute
référence. Le récit s’égare, revient sur ses pas, à la faveur des témoignages de ceux
qui ont connu Gloria, le policier Lawrence, premier bourreau de Gloria, Louise,
tenancière de bordel, avant de s’achever(?) lors d’une troisième pièce hallucinante,
composée exclusivement de fresques sans paroles, sur l’enfance de Gloria.

Gloria, péché sadien ? Certes, puisque Thierry Van Hasselt a reconnu avoir songé à
son œuvre après la lecture de la Justine du divin marquis. Gloria est un corps qui
souffre, soumise au bon vouloir d’autrui et niée comme être pensant et désirant. Le
narrateur-docteur, en charognard de sens, cherche à dépasser la mécanique
aporétique de Sade pour combler le vide, l’absence de cette présence éphémère.
Mais il se noie tout comme le lecteur dans ce flou entretenu par la merveilleuse
utilisation du dessin, gravure sépia diluée et mouvante où chaque élément se révèle
en perpétuelle mutation. Visages, silhouettes émergent de la fange pour mieux y
retourner, à l’image de cette encre sauvage et capricieuse qui semble échapper à
tout contrôle. La beauté de Gloria Lopez naît d’une énigme : chaque parcelle de
connaissances acquises s’évanouit pour obscurcir un peu plus l’hypothétique vérité.
En cela, Van Hasselt est sans doute plus proche du Robbe-Grillet des Gommes ou du
Voyeur que de Sade. Ambiance délétère et monde fantasmatique font de cette
création inclassable un petit chef-d’œuvre diablement inquiétant. Si vous voulez faire
sensation, débarquez sur la plage flanqué de votre Gloria Lopez et plongez-vous
dans un rêve noir comme l’enfer. Les éditions Fréon sont grandes et Thierry Van
Hasselt est leur prophète. Amen et paix à l’âme de Gloria.

Contenu connexe

En vedette

Anélidos
AnélidosAnélidos
2da Sesión Ordinaria del 2011
2da Sesión Ordinaria del  20112da Sesión Ordinaria del  2011
2da Sesión Ordinaria del 2011
cccune
 
Gulfstream Mfg Eng Resume
Gulfstream Mfg Eng ResumeGulfstream Mfg Eng Resume
Gulfstream Mfg Eng Resume
Gary Schaffer
 
facebook
facebookfacebook
facebook
ism199503
 
Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...
Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...
Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...
Washington Cruz Plaza
 
Twitter2
Twitter2Twitter2
Twitter2
guacisneros
 
In Harmony family business cohesion and profitability
In Harmony family business cohesion and profitabilityIn Harmony family business cohesion and profitability
In Harmony family business cohesion and profitability
Robert ("Bobby") Stover Jr
 
"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen
"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen
"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen
Rene_Lassek
 
Tecn.5powerpoin
Tecn.5powerpoinTecn.5powerpoin
Tecn.5powerpoin
Aida Tenorio
 
IMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOS
IMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOSIMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOS
IMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOS
Pau2406
 
La sociedad de informaci
La sociedad de informaciLa sociedad de informaci
La sociedad de informaci
vag1320
 
Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)
Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)
Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)
oktobercode
 
Ecologia
EcologiaEcologia
Systemische Professionalität - Kommunikation und Beziehung
Systemische Professionalität - Kommunikation und BeziehungSystemische Professionalität - Kommunikation und Beziehung
Systemische Professionalität - Kommunikation und Beziehung
isb GmbH Systemische Professionalität
 
Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning
Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning
Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning
gruszecki1
 
Benefits of Organic Food
Benefits of Organic FoodBenefits of Organic Food
Benefits of Organic Food
Organic Mission
 
Organic Food Presentation_ECE Comm
Organic Food Presentation_ECE CommOrganic Food Presentation_ECE Comm
Organic Food Presentation_ECE Comm
NearCukwu
 
Grade 9, U1-L7, Separation of mixtures
Grade 9, U1-L7, Separation of mixturesGrade 9, U1-L7, Separation of mixtures
Grade 9, U1-L7, Separation of mixtures
gruszecki1
 

En vedette (20)

Anélidos
AnélidosAnélidos
Anélidos
 
2da Sesión Ordinaria del 2011
2da Sesión Ordinaria del  20112da Sesión Ordinaria del  2011
2da Sesión Ordinaria del 2011
 
Gulfstream Mfg Eng Resume
Gulfstream Mfg Eng ResumeGulfstream Mfg Eng Resume
Gulfstream Mfg Eng Resume
 
facebook
facebookfacebook
facebook
 
Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...
Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...
Observaciones proyecto ley organica coordinacion entre jurisdiccion indigena ...
 
Twitter2
Twitter2Twitter2
Twitter2
 
In Harmony family business cohesion and profitability
In Harmony family business cohesion and profitabilityIn Harmony family business cohesion and profitability
In Harmony family business cohesion and profitability
 
"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen
"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen
"Social-Media-Guide"-Ausbildung durch den DRK-Landesverband Thüringen
 
Tecn.5powerpoin
Tecn.5powerpoinTecn.5powerpoin
Tecn.5powerpoin
 
IMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOS
IMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOSIMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOS
IMPORTANCIA DE LOS OBJETIVOS
 
Asdqn heresia
Asdqn heresiaAsdqn heresia
Asdqn heresia
 
Que dios-te-cuide
Que dios-te-cuideQue dios-te-cuide
Que dios-te-cuide
 
La sociedad de informaci
La sociedad de informaciLa sociedad de informaci
La sociedad de informaci
 
Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)
Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)
Impostor Syndrome - You're Not Alone (Focus Group for OpenWest 2015)
 
Ecologia
EcologiaEcologia
Ecologia
 
Systemische Professionalität - Kommunikation und Beziehung
Systemische Professionalität - Kommunikation und BeziehungSystemische Professionalität - Kommunikation und Beziehung
Systemische Professionalität - Kommunikation und Beziehung
 
Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning
Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning
Grade 11, U1A-L7, Average Accel while Turning
 
Benefits of Organic Food
Benefits of Organic FoodBenefits of Organic Food
Benefits of Organic Food
 
Organic Food Presentation_ECE Comm
Organic Food Presentation_ECE CommOrganic Food Presentation_ECE Comm
Organic Food Presentation_ECE Comm
 
Grade 9, U1-L7, Separation of mixtures
Grade 9, U1-L7, Separation of mixturesGrade 9, U1-L7, Separation of mixtures
Grade 9, U1-L7, Separation of mixtures
 

Similaire à Sources van hasselt

Cher bert discours 29.3.2019 v2
Cher bert   discours 29.3.2019 v2Cher bert   discours 29.3.2019 v2
Cher bert discours 29.3.2019 v2
Paperjam_redaction
 
Cher bert discours 29.3.2019
Cher bert   discours 29.3.2019Cher bert   discours 29.3.2019
Cher bert discours 29.3.2019
Paperjam_redaction
 
Cher bert v3
Cher bert   v3Cher bert   v3
Cher bert v3
Paperjam_redaction
 
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Guillaume Gaudefroy
 
Projections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mailProjections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mail
Florian Nicolas
 
Charlie Héros
Charlie Héros Charlie Héros
Charlie Héros
France Inter
 
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick DietrichPrésentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Editions du Pantheon
 
Interview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bienInterview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bien
perditaens
 
Tout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul austerTout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul auster
GemmaNadalS
 
DP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdf
DP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdfDP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdf
DP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdf
Lorenzo Soccavo
 
La maison aux mille étages
La maison aux mille étagesLa maison aux mille étages
La maison aux mille étages
Alfa Centauri
 
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
perditaens
 
Huxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdf
Huxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdfHuxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdf
Huxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdf
ssuser14318e
 
Interview europia
Interview europiaInterview europia
Interview europia
perditaens
 
Statut des genres
Statut des genresStatut des genres
Statut des genres
eden24
 
bac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKbac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OK
LETUDIANT1
 

Similaire à Sources van hasselt (20)

Cher bert discours 29.3.2019 v2
Cher bert   discours 29.3.2019 v2Cher bert   discours 29.3.2019 v2
Cher bert discours 29.3.2019 v2
 
Cher bert discours 29.3.2019
Cher bert   discours 29.3.2019Cher bert   discours 29.3.2019
Cher bert discours 29.3.2019
 
Cher bert v3
Cher bert   v3Cher bert   v3
Cher bert v3
 
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
 
Projections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mailProjections 2017 2019-v_mail
Projections 2017 2019-v_mail
 
Charlie Héros
Charlie Héros Charlie Héros
Charlie Héros
 
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick DietrichPrésentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
 
Diapo surréalisme
Diapo surréalismeDiapo surréalisme
Diapo surréalisme
 
Diapo surréalisme
Diapo surréalismeDiapo surréalisme
Diapo surréalisme
 
Interview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bienInterview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bien
 
Tout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul austerTout commence avec les corps de Paul auster
Tout commence avec les corps de Paul auster
 
DP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdf
DP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdfDP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdf
DP-Terres-de-fiction-Lorenzo-Soccavo-Bozon2Xéd.pdf
 
Questions reponses
Questions reponsesQuestions reponses
Questions reponses
 
La maison aux mille étages
La maison aux mille étagesLa maison aux mille étages
La maison aux mille étages
 
Bons mots
Bons motsBons mots
Bons mots
 
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
 
Huxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdf
Huxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdfHuxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdf
Huxley, Aldous - Le Meilleur Des Mon.pdf
 
Interview europia
Interview europiaInterview europia
Interview europia
 
Statut des genres
Statut des genresStatut des genres
Statut des genres
 
bac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKbac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OK
 

Plus de Daniel Colard

Slideshare bilboquetdesign
Slideshare bilboquetdesignSlideshare bilboquetdesign
Slideshare bilboquetdesign
Daniel Colard
 
bilboquet design
bilboquet designbilboquet design
bilboquet design
Daniel Colard
 

Plus de Daniel Colard (8)

Slideshare bilboquetdesign
Slideshare bilboquetdesignSlideshare bilboquetdesign
Slideshare bilboquetdesign
 
Page4
Page4Page4
Page4
 
Page3
Page3Page3
Page3
 
Page2
Page2Page2
Page2
 
Page1
Page1Page1
Page1
 
Page8
Page8Page8
Page8
 
bilboquet design
bilboquet designbilboquet design
bilboquet design
 
test
testtest
test
 

Sources van hasselt

  • 1. "Créer notre maison d'édition a été un choix délibéré. Nous ne pouvions nous résoudre à raboter notre style pour le faire rentrer dans un moule." Dessinateur, scénariste, créateur de la maison d'édition Fréon, en Belgique, Thierry van Hasselt, 34 ans a plus d'une corde à son arc. Une polyvalence indispensable quand on veut défendre son style de bande dessinée, alternative et novatrice. Son dernier album, Brutalis, est sorti en 2003 chez Fremok, qui réunit désormais les éditions Fréon et Amok. Comment en êtes-vous venu à créer votre propre maison d'édition avec des amis ? Thierry van Hasselt : J'ai fait des études de BD à St-Luc, à Bruxelles, où j'ai rencontré entre autres Olivier Deprez, avec qui j'ai créé plus tard la maison d'édition. A la sortie de l'école, nous nous sommes retrouvés à travailler dans le même atelier de gravure, ce qui nous a permis d'imprimer nos premiers récits, pour ensuite monter notre première exposition à la galerie Sans Titre de Bruxelles. C'était un premier pas vers une maison d'édition, car nous avions tout organisé nous- même. Individuellement, nous continuions à rechercher des éditeurs pour nous publier, mais c'était impossible. Sans doute parce que notre travail manquait encore de maturité, mais aussi parce que le marché était incroyablement rigide. Il n'y avait pas encore l'effervescence des milieux indépendants. C'est ce qui nous a poussé à fonder notre propre maison d'édition, Fréon, en 1994, sous forme d'une association, avec des statuts sensiblement équivalents à ceux qui existent en France. C'est courageux de se lancer comme ça, à l'aventure... T. van H. : Pour nous, ça a été un choix délibéré. Nous ne pouvions nous résoudre à raboter notre style pour le faire rentrer dans un moule qui convienne à un éditeur en place. Ca nous a permis de publier ce qu'on faisait, mais aussi de lancer des gens qui n'arrivaient pas à publier ailleurs, comme Alberto Breccia. L'idée qui sous-tend notre société c'est de créer, d'avoir une démarche expérimentale, en-dehors des standards, de pouvoir obtenir des impressions particulières, des grains de papier qu'on ne trouve pas ailleurs. Evidemment, nos objectifs ne sont pas les mêmes que dans les grosses sociétés d'édition. Pour nous, un album qui se vend bien, c'est 3 000 exemplaires, pas 30 000. Et vous parvenez à vivre de cette activité ? T. van H. : Financièrement, ça rapporte peu. L'argent récupéré sur les livres est réinvesti pour de nouvelles publications, nous ne faisons donc aucune marge. Je suis prof de BD en cours du soir pour vivre ! Mais nous pensons que c'est un investissement à long terme. Les comportements des lecteurs peuvent évoluer, ils se tourneront peut-être un jour vers des BD moins traditionnelles. Vous avez recours aux nouvelles technologies ? T. van H. : On les utilise beaucoup. Sans la démocratisation des moyens techniques récents, on ne pourrait pas aller aussi vite. Ils permettent aussi des gains économiques
  • 2. importants, en évitant, par exemple, les frais de flashage chez l'imprimeur. Ce n'est pas pour autant que je pense qu'il faille tout dessiner sur ordinateur. Par ailleurs, Internet a énormément changé notre façon de travailler. Notre site Internet, notamment, permet à nos contacts à l'étranger de suivre ce que nous faisons. Et, en termes de communication, ce site est presque plus important que les livres que nous éditons ! Je ne vous parle pas du mail, qui est ouvert en permanence... A qui donneriez-vous leur chance chez Fréon ? T. van H. : A ceux qui souhaitent publier des choses qui leur semblent essentielles artistiquement. Penser trop au public et au lectorat ne correspond pas forcément aux meilleurs choix en la matière. En tout cas, si j'ai un conseil à donner, c'est d'y aller molo, de ne pas être trop mégalo au début. Il faut se laisser le temps que les choses s'installent, et être rigoureux. Propos recueillis par Sandra Rude le 16 janvier 2002 Le livre Gloria Lopez Ed. Fréon Thierry Van Hasselt - Gloria Lopez Editeur Fréon INFOS + Pour plus d’informations sur les éditions Fréon, voir leur site Qu’est-ce que Gloria Lopez ? D’abord un oubli fort dommageable que Chronic’art corrige aujourd’hui. Ensuite un objet improbable, comme seul le médium bande dessinée peut nous en réserver à l’occasion. Œuvre malade de son propre sujet, Gloria Lopez donne à voir les pérégrinations d’une jeune femme venue d’Amérique du Sud au début du siècle et qui échouera dans un bordel avant de finir misérablement ses jours dans une fusillade entre souteneurs. Ce pathétique destin est toutefois transfiguré par la grâce d’un narrateur inquiétant, un médecin légiste qui fouille sans fin le corps de Gloria afin d’y trouver des réponses à ses questions : "Vais-je trouver une trace de l’âme sous la peau, dans les viscères ou les tripes ?" Cérémonial extatique, étrangement similaire à celui de Jack L’Eventreur -William Gull dans le From hell d’Alan Moore. Cette volonté de savoir, et de restituer l’innocence perdue de Gloria est la principale quête de cette œuvre piège. Œuvre piège car œuvre piégée : la linéarité du récit est torturée par des excroissances ironiques, des postiches narratifs (enquêtes policières, situation politique) qui échappent à toute référence. Le récit s’égare, revient sur ses pas, à la faveur des témoignages de ceux qui ont connu Gloria, le policier Lawrence, premier bourreau de Gloria, Louise,
  • 3. tenancière de bordel, avant de s’achever(?) lors d’une troisième pièce hallucinante, composée exclusivement de fresques sans paroles, sur l’enfance de Gloria. Gloria, péché sadien ? Certes, puisque Thierry Van Hasselt a reconnu avoir songé à son œuvre après la lecture de la Justine du divin marquis. Gloria est un corps qui souffre, soumise au bon vouloir d’autrui et niée comme être pensant et désirant. Le narrateur-docteur, en charognard de sens, cherche à dépasser la mécanique aporétique de Sade pour combler le vide, l’absence de cette présence éphémère. Mais il se noie tout comme le lecteur dans ce flou entretenu par la merveilleuse utilisation du dessin, gravure sépia diluée et mouvante où chaque élément se révèle en perpétuelle mutation. Visages, silhouettes émergent de la fange pour mieux y retourner, à l’image de cette encre sauvage et capricieuse qui semble échapper à tout contrôle. La beauté de Gloria Lopez naît d’une énigme : chaque parcelle de connaissances acquises s’évanouit pour obscurcir un peu plus l’hypothétique vérité. En cela, Van Hasselt est sans doute plus proche du Robbe-Grillet des Gommes ou du Voyeur que de Sade. Ambiance délétère et monde fantasmatique font de cette création inclassable un petit chef-d’œuvre diablement inquiétant. Si vous voulez faire sensation, débarquez sur la plage flanqué de votre Gloria Lopez et plongez-vous dans un rêve noir comme l’enfer. Les éditions Fréon sont grandes et Thierry Van Hasselt est leur prophète. Amen et paix à l’âme de Gloria.