Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Quelques heures à ny…pendant la « climate week »

410 vues

Publié le

La « climate week » regroupe un ensemble de manifestations liées au climat, judicieusement organisées la semaine de l’Assemblée Générale de l’ONU du 17 au 22 septembre. Aller écouter des conférences climat dans le pays qui vient d’élire Donald Trump…un paradoxe. Une belle énergie positive se dégage cependant de chaque conférence, comme si les intervenants étaient galvanisés par l’élection d’un « ennemi du climat » au leadership contesté. Il est vrai aussi que les événements climatiques en cours dans les Caraïbes démontrent une fois de plus la nécessité de mettre en place des solutions fortes.

Nous avons assisté à trois conférences durant cette semaine, et souhaité partager avec vous cette note synthétique nécessairement subjective.

Publié dans : Environnement
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Quelques heures à ny…pendant la « climate week »

  1. 1. Quelques heures à la Climate Week – 27/09/2017 p. 1 Quelques heures à New York … pendant la « climate week » La « climate week » regroupe un ensemble de manifestations liées au climat, judicieusement organisées la semaine de l’Assemblée Générale de l’ONU du 17 au 22 septembre. Aller écouter des conférences climat dans le pays qui vient d’élire Donald Trump…un paradoxe. Une belle énergie positive se dégage cependant de chaque conférence, comme si les intervenants étaient galvanisés par l’élection d’un « ennemi du climat » au leadership contesté. Il est vrai aussi que les événements climatiques en cours dans les Caraïbes démontrent une fois de plus la nécessité de mettre en place des solutions fortes. Nous avons assisté à trois conférences durant cette semaine, et souhaité partager avec vous cette note synthétique nécessairement subjective. Social Good Summit : à la gloire de l’ONU ( et à juste titre ) ! Cette manifestation au titre accrocheur est sponsorisée par l’UNDP, la fondation de l’ONU, le siste web Mashable et l’association 92Y. L’ONU et de ses organismes affiliés sont régulièrement critiqués : bureaucratie, inefficacité, esprit partisan… Cette conférence remet les choses en place.
  2. 2. Quelques heures à la Climate Week – 27/09/2017 p. 2 Les intervenants, qu’il s’agisse de hauts fonctionnaires, de porteurs de projets, de célébrités, de chefs d’entreprises, ont juste envie continuer leur œuvre quelles que soient les critiques et c’est très bien comme ça ! Il est vrai que, quand on est réfugié au Sud Soudan, seule l’aide de l’ONU peut sauver de la mort, il est important de le rappeler…Le privé n’est pas oublié : le patron de Safaricom en personne anime un atelier startup et développement en Afrique, de grands groupes comme Philips ou Pfizer présentent des actions philanthropique de grande ampleur particulièrement convaincantes… Les 17 objectifs de développement durable pour 2030, lancés en 2015 sont rappelés comme un mantra et c’est très efficace. 17 objectifs de développement durable de l’ONU Le multilatéralisme est encensé : la liste des réalisations des agences de l’ONU est en effet bluffante, le tout avec finalement peu de relais médiatique. On rappelle également à plusieurs reprises que la jeunesse connectée (les millennials !) est plus engagée que les générations précédentes et donc porteuse d’optimisme. Une belle conférence pleine d’énergie positive (et de quelques magnifiques « séquences émotion ») : une grande réussite. Quelques tweets/citations de l’événement « Nous ne sommes pas dans le business de la publicité de la misère mais dans la recherche de solutions face à la misère » - David Miliband President International Rescue Committee- Ancien minitre des affaires étrangères britannique
  3. 3. Quelques heures à la Climate Week – 27/09/2017 p. 3 « Le Sri Lanka paie pour le traitement du cancer, non pas parce qu’ils sont riches mais par choix politique » @DrTedros Directeur General WHO "Si vous pensez que c’est bien, faites-le !" @BobWeir co-fondateur @GratefulDead "1% des réfugiés vont à l’université " @bbclysedoucet @refugeeschief “Vous devez aider car vous le pouvez…chacun peut faire quelque chose !” - @WhoopiGoldberg "20% de la population mondiale n’a pas accès à de l’électricité fiable" @ZiaKhanNYC @RockefellerFdn "Changer les produits chimiques utilisés dans la climatisation peut réduire le réchauffement climatique de 1°C et ceux qui fabriquent ces produits détiennent des solutions" @katehamptongray
  4. 4. Quelques heures à la Climate Week – 27/09/2017 p. 4 Sustainable Investment Forum : quand l’ESG accélère…fortement ! Le Sustainable Investment forum, c’est une succession de tables rondes et keynotes il est vrai assez disparates. Nous retiendrons surtout la présence d’institutionnels et entreprises de premier plan alignés autour du constat de l’accélération de l’adoption des thèmes ESG (Environnementaux, Sociaux, de Gouvernance). Les institutionnels comme Calpers, le fonds de pension de l’Oregon ou l’ERAFP pour la France mettent en avant le risque de ne pas choisir de démarche ESG. Les intervenants industriels mettent en avant la baisse des coûts : les énergies renouvelables sont dorénavant compétitives ! Les politiques (province d’Alberta au Canada, Australie du Sud, province du Mexique…) et les institutions internationales soutiennent totalement la démarche, réglementairement et financièrement. Quelques idées retenues :  Le risque climat est largement reconnu  Le succès des Green Bonds est au rendez-vous et doit maintenant concerner également les pays émergents.  Betty Yee, State Controller de Californie et administratrice de Calpers et Calsters présente les avancées de l’institution. Calpers est dans une démarche de dialogue et d’investissement engagé avec de vraies réussites notamment chez les pétroliers. Calpers calcule son empreinte carbone. Un constat : de plus en plus d’entreprises déploient une politique climat.  Engagement d’UBS à faire investir ses clients massivement dans des fonds ESG. UBS lance unProgramme d’éducation des clients sur les risques et opportunités liés au climat.  Benoît Potier, CEO d’Air Liquide rappelle que le court terme c’est la santé, le long terme c’est le climat, et parfois les problématiques sont contradictoires. Les limitations des batteries militent pour l’hydrogène : la pile à combustible à hydrogène permet en effet une plus grande autonomie en toute propreté. Présentation du consortium de l’Hydrogène, groupe international multi-sectoriel qui vient d’être rejoint par GM. 500
  5. 5. Quelques heures à la Climate Week – 27/09/2017 p. 5 milliards de dollars vont être investis pour produire 10% de la consommation globale d’énergie d’ici 2050. Aucun des clients d’Air Liquide n’ignore plus la problématique des émissions et du développement durable. Nous atteignons un point où les clients nous choisissent parce que nous avons la meilleure stratégie en matière de développement durable. Nous devons passer d’une analyse de l’empreinte carbone via le P&L à une approche bilancielle. Une approche bilancielle implique l’existence d’un actif et l’analyse de sa qualité.  L’IFC, filiale de la banque mondiale : « les énergies renouvelables font du sens d’un point de vue business ». Les coûts sont en baisse. Les Etats peuvent réduire les risques des investisseurs et co-investir pour permettre du levier.  En Australie Méridionale, 1/3 de la population est équipée de panneaux solaires. Le challenge de l’Australie: un état d’Australie est le plus fort producteur d’énergie fossile par habitant et l’autre le plus fort producteur d’énergies renouvelables par habitant. Très enthousiaste sur le choix de Tesla d’implanter une batterie géante en Australie Méridionale. Un message aux conservateurs : peu importe leur opinion sur le changement climatique le marché a déjà fait son choix ! Un paradoxe : taxer (le pétrole) fait baisser les coûts !  Tom Steyer de Nextgen America démontre avec brio la sous performance voire la destruction de valeur des pétroliers.  L’Etat d’Alberta, premier fournisseur des USA en énergies fossiles doit pivoter vers les énergies alternatives et s’est fixé l’objectif de 30% d’énergies renouvelables d’ici 2030.  Philippe Desfossés CEO de l’ERAFP : la démarche ESG s’impose dans le cadre du devoir fiduciaire du fonds de pension. La démarche best in class est biaisée même s’il faut dialoguer avec les business existants. Les politiques doivent avoir une approche plus longue, le fonds de pension de Norvège vient de passer de 60 à 70% d’exposition actions, là où la plupart des fonds de pension ont des engagements à 30 ans et investissent dans des govies à 10 ans. Difficulté de la transparence: comment savoir si une banque finance un projet controversé ? De nouveaux standards de transparence demandés. Le chaînon manquant aujourd’hui c’est le vrai coût du carbone.  Le CEO de Skypower, producteur d’énergie solaire dans les pays émergents est particulièrement enthousiaste sur les perspectives du solaire, simple et de moins en moins cher : en Egypte, leur dernière implantation produit de l’électricité à 4c le KWh. Le seul risque c’est la présence de soleil, un risque qui peut être assuré. Quelques tweets/citations de l’événement "Ce qui me rend optimiste c’est que l’investissement dans des solutions liées au changement climatique fait dorénavant du sens d’un point de vue business” @Marcene_b IFC "Nous disons aux conservateurs: quel que soit votre point de vue, le marché croit au changement climatique " @TKoutsantonisMP Ministre de l’Etat d’Australie Méridionale "A la fin, on revient toujours à des dollars et des cents. Si c’est moins cher, ils l’adopteront ! " @TKoutsantonisMP Ministre de l’Etat d’Australie Méridionale
  6. 6. Quelques heures à la Climate Week – 27/09/2017 p. 6 " Nous atteignons un point où les clients nous choisissent parce que nous avons la meilleure stratégie en matière de développement durable"- Benoit Potier CEO @airliquidegroup “Nous venons de signer un accord avec l’Egypte pour produire de l’électricité solaire à 4c le kWh...L’énergie fossile à terme est économiquement morte " @kerryadler CEO @SkyPowerGlobal
  7. 7. Quelques heures à la Climate Week – 27/09/2017 p. 7 Conférence sur le Pacte Global pour l’environnement à l’Université de Columbia : le leadership français malgré Trump ! Le professeur Jeffrey Sachs, référence en matière d’économie de l’environnement, organisait dans le locaux de la Law School de Columbia University une journée de réflexion autour du pacte mondial sur l’environnement. Une présentation table ronde dont nous retenons surtout le leadership français. Il est vrai que Laurent Fabius, reconnu comme l’un des artisans clés de la signature de la COP21, et Nicolas Hulot pour la partie politique donnent une belle image de la France et de son leadership dans le domaine du climat. Accompagnés des juristes Laurence Tubiana et Yann Aguila, la délégation française impressionne. L’un des premiers objectifs du Pacte est la rédaction d’un texte de consensus, consacrant les engagements fondamentaux des États pour l’environnement (devoir de protection, principe de prévention) ainsi que les droits et devoirs des citoyens et des entreprises à l’égard de la planète (principe de responsabilité, droit d’information). Quelques tweets/citations de l’événement "Don't lose heart !" @JeffDSachs at @ColumbiaLaw "La réponse aux enjeux doit être globale !" @LaurentFabius "Il ne s’agit pas d’une problématique pays mais la famille humaine tout entière est concernée !" @N_Hulot "Les principes (d’un traité), c’est comme les étoiles, on ne peut y toucher et ils montrent la voie" Yann Aguila @clubdesjuristes Stéphane Toullieux Fondateur TLLX - Président Athymis Gestion Contact: stoullieux@tllx.info - twitter: @stoullieux

×