Collection folio junior
dirigée par
Jean-Olivier Héron
et Pierre Marchand
Gerald Lientz
Meurtre au Club
Diogene
Sherlock Holmes/1
Traduit de l'anglais
par Noël Chassériau
OCR et Hyperliens par GRU...
Titre original :
Murder at the Diogenes Club
© Iron Crown Enterprises, 1987, pour le texte.
© Éditions Gallimard, 1991, po...
Sommaire
Holmes et Watson
Règles du jeu
Feuille d'Aventure
Répertoire des Indices
Répertoire des Déductions et Décisions
L...
Holmes et Watson*
Apparu pour la première fois en 1887 dans La Tache écarlate, publiée dans
le numéro de Noël du Beeton's,...
Virtuose du déguisement, le détective se fit passer avec succès pour un
prêtre italien âgé, pour un palefrenier ivre et mê...
Règles du jeu*
Dans le cas (fréquent) où le chiffre tiré doit être majoré d'un bonus,
considérez les résultats supérieurs ...
Choix d'un personnage
Il existe deux manières de choisir son personnage. Vous pouvez : soit
adopter le personnage entièrem...
COMMUNICATION (comprenant la façon de poser des questions, de jouer un
rôle, de se mêler à la foule, de négocier et de fai...
Londres à l'époque victorienne*
A l'époque où Holmes exerçait ses talents à Londres, du début des années
1880 jusqu'en 190...
Les protagonistes*
Pierre Armand : Français, importateur de vins et d'alcools.
Sir Alexander Bassett-Hynde : historien, me...
Le docteur Watson est à son bureau et Holmes se repose près de la fenêtre.
PROLOGUE*
Par une belle journée d'été qui ensoleille les trottoirs de Londres, vous
décidez d'aller rendre visite à votre ...
- Élémentaire, mon cher Watson, rétorque Holmes. En observant et en
raisonnant, comme d'habitude. D'ailleurs, Watson, vous...
101
- Que prévoient exactement les règlements du club en ce qui concerne le
comportement et l'admission des membres ? Dema...
L'avertissement ? Répétez-vous avec surprise.
C'est le mot qu'il a employé, « l'avertissement », répond Hamilton.
L'envelo...
104
- Avez-vous obtenu un échantillon du contenu de la bouteille du colonel
Sylvester au bar du club? demande Holmes.
Si v...
107
- Vous avez la liste des clients qui vous ont acheté ce brandy ? Demandez-
vous au commerçant. Lancez deux dés et ajou...
110
Vous examinez attentivement le bureau de Watson. Enveloppes, timbres et
autres fournitures emplissent les casiers du f...
- Une demi-heure, sinon plus, répond le docteur. Quand j'ai estimé que
j'avais attendu assez longtemps, je vous ai trouvé ...
Vous regardez le livre et constatez avec surprise que personne n'a misé gros
sur Maiwand ni sur aucun des autres rivaux d'...
120
- Je crois que c'est le serveur, Tom Smithson, qui a assassiné le colonel,
déclarez-vous à Holmes. Pour venger la mort...
124
- J'ai vu ce type sortir de l'écurie en portant des seaux, continue Stanly,
mais il les a posés dans un coin et il est...
126
- Après avoir trouvé le flacon de médicament, avez-vous vu Oliver faire
autre chose ? Demandez-vous à Stanly.
Lancez d...
130
Vous souriez à Mycroft en réfléchissant à la meilleure manière de poser vos
questions. Si vous lui demandez ce qu'il p...
Vous acquiescez, et le détective s'en va à grands pas. Sir Andrew Saint-
James vous prend alors en charge.
- Nous vous fou...
Colonel A.J. Sylvester
Au club Diogène
Fleet Street – Londres
- Qu'est-ce qui vous paraît bizarre, docteur ? Demandez-vous...
chemin pour arriver à ses fins. Pas une lumière, mais convenable tant qu'on
ne lui en demandait pas trop.
Vous soupirez en...
139
L'idée que Hamilton ait pu prendre un bateau pour revenir par la Tamise
vous séduit, et vous télégraphiez aux autorité...
pu les faire exclure définitivement des champs de courses, qu'on laisse ces
individus approcher les chevaux. Celui qui a l...
144
- Lord Hampton a fait droguer le cheval, déclarez-vous fermement. Ses
rapports avec le médicament le désignent comme l...
148
- Si vous aviez réfléchi sérieusement, dit Holmes en allumant sa pipe, vous
vous seriez rendu compte qu'il paraît évid...
152
- Quel que soit le poison employé, il a été foudroyant, murmurez-vous.
- C'est le moins qu'on puisse dire, répond Wats...
Peu après, vous prenez congé et vous quittez Baker Street découragé, mais
impatient de rivaliser à nouveau de perspicacité...
- Il faut rattraper Hamilton, marmonnez-vous en vous débattant.
Watson secoue négativement la tête.
- Après avoir tiré sur...
165
Vous remerciez lord Hampton d'avoir bien voulu vous recevoir et vous
prenez congé en vous demandant ce qu'il convient ...
cins ont constaté qu'il accélère le rythme cardiaque et fait monter la
tension. Il est spécialement actif quand la personn...
172
- J'aimerais fouiller l'écurie, si vous le permettez, dites-vous au colonel.
Nous y trouverons peut-être une preuve. L...
175
Il vous semble de plus en plus plausible que la mystérieuse lettre soit une
menace adressée par le colonel Stuart au c...
180
Vous cherchez d'autres questions à poser à sir Alexander. Si vous lui
demandez son opinion sur le colonel Sylvester, r...
- C'est exact, répond-il plutôt refroidi. Vous avez des raisons de supposer
que quelque chose clochait dans le brandy que ...
183
La bouteille de brandy contient une très forte dose de drogue facile à
identifier. En apprenant cela, Watson paraît su...
184
Vous reniflez le mouchoir et vous comprenez qu'il est imbibé d'un alcool
quelconque... peut-être le brandy du colonel ...
- Les choses peuvent peut-être encore s'arranger, dit-il. Je ne suis pas de
Scotland Yard. Je suggère que vous donniez des...
Si vous avez enregistré l'Indice M, rendez-vous au 485. Sinon, rendez-vous
au 614.
189
Après avoir disposé à votre convena...
192
Holmes écoute attentivement votre explication, puis il hoche la tête.
- Excellent ! dit-il. Votre exposé répond à tout...
- Bien sûr. On a publié un article sur ce sujet il y a trois ou quatre ans. Cette
potion empêcherait certainement un cheva...
- Ça, je vous le garantis, monsieur, ajoute Raines. Dès que ça se saura, il ne
trouvera même plus à s'embaucher pour astiq...
202
- Qu'est-ce qui vous rendait si sûr de vous ? Demandez-vous. Je croyais que
les entraîneurs, connaissant toutes les ma...
- Je suis entièrement d'accord avec vous, répond-il aimablement d'une voix
curieusement aiguë. Pour qui s'intéresse à la n...
205
- Vous avez cru que j'avais écrit cette lettre ? demande-t-il, et votre
acquiescement le surprend. Je n'aurais pas att...
- Qu'est-ce qui vous paraît bizarre, docteur? Demandez-vous.
- Eh bien, l'adresse, répond Watson. Nous sommes à Pall Mail,...
208
Vous sentant gêné (et persuadé que Holmes vous aurait signalé tout ce qui
pouvait être important sans que vous ayez be...
211
- J'ai bien peur que ce soit le colonel Stuart qui ait commis le crime, dites-
vous. Il avait un mobile : son besoin d...
215
- Il vous a dit de quoi parlait la lettre ? Demandez-vous.
- Non. Il m'a remis une enveloppe cachetée sans ajouter un ...
- Tout ce que vous jugerez utile, répond le colonel Stuart. L'essentiel est de
régler cette affaire au plus vite.
Si vous ...
223
- Vous connaissiez l'homme qui vous a remis la lettre ? Demandez-vous à
Hamilton.
- Non, je ne l'avais jamais vu, répo...
manifestement préféré jouer un rôle plus actif. Vous commencez par
marcher sous-bois en longeant l'orée de la clairière pu...
- Quand mes questions sont devenues trop précises pour son goût, Oliver a
essayé de m'assommer, répondez-vous. Mais il n'e...
De 2 à 4 Rendez-vous au 280
De 5 à 12 Rendez-vous au 530
231
- Faites, je vous en prie, répondez-vous.
Le vieux marin a vi...
232
- A quoi ça rime, la question que vous avez posée à Bobby ? demande l'un
des amis du jockey. Vous essayez d'insinuer q...
bien placé m'a refilé un tuyau comme quoi Irish Star n'était pas en forme,
alors j'ai étalé les risques en conséquence.
- ...
237
Vous avez un jour ou deux devant vous pour faire le bilan de votre enquête
sur l'affaire Irish Star. Ce recul va vous ...
Par un bel après-midi, vous allez rendre visite à votre cousin, le Dr Watson.
Il est seul : Holmes est allé passer un mome...
réputation du bonhomme, ça pourrait bien être le cas. Mais ils refusent de
laisser la police s'en occuper, car ils n'admet...
- Voici les faits, poursuit sir Andrew. L'un de nos membres, le colonel
Sylvester, est mort cet après-midi. Comme il était...
239
Vous relisez la curieuse missive en vous demandant ce qu'il faut en penser.
Si vous croyez qu'elle émane d'un étranger...
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Sherlock holmes   01 meurtre au club diogène
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sherlock holmes 01 meurtre au club diogène

596 vues

Publié le

Pour venir télécharger gratuitement toutes les collections des livres dont vous etes le héros, venez sur mon blog:

Le Blog Dont Vous Etes Le Heros
http://bdveh.blogspot.com

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
596
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sherlock holmes 01 meurtre au club diogène

  1. 1. Collection folio junior dirigée par Jean-Olivier Héron et Pierre Marchand
  2. 2. Gerald Lientz Meurtre au Club Diogene Sherlock Holmes/1 Traduit de l'anglais par Noël Chassériau OCR et Hyperliens par GRUUL Illustrations de Gérard Delepierre Gallimard
  3. 3. Titre original : Murder at the Diogenes Club © Iron Crown Enterprises, 1987, pour le texte. © Éditions Gallimard, 1991, pour la traduction française et les illustrations. Tous nos remerciements vont à Mme Jean Conan Doyle, qui a bien voulu autoriser la reprise des personnages de l'œuvre de sir Arthur Conan Doyle.
  4. 4. Sommaire Holmes et Watson Règles du jeu Feuille d'Aventure Répertoire des Indices Répertoire des Déductions et Décisions Londres à l'époque victorienne Carte de Londres Les protagonistes Prologue
  5. 5. Holmes et Watson* Apparu pour la première fois en 1887 dans La Tache écarlate, publiée dans le numéro de Noël du Beeton's, Sherlock Holmes reste un personnage de premier plan, remarquablement vigoureux et fascinant pour un homme d'un âge aussi avancé. Le domicile du détective, au 221 B Baker Street, est aujourd'hui un véritable sanctuaire, pas seulement l'appartement dans lequel Holmes vivait, raisonnait et jouait du violon quand il ne parvenait pas à discerner la signification exacte d'un indice ou le mobile tortueux d'un criminel. Nous savons à la fois beaucoup et peu de choses sur Sherlock Holmes en tant qu'être humain. Fils d'un gentilhomme campagnard (et petit-fils du peintre français Vernet), Holmes semble avoir peu attiré l'attention avant son séjour à l'université, où ses dons extraordinaires pour appliquer la logique, l'observation et la déduction à la solution de petits mystères lui valurent la réputation d'être une sorte de génie. Holmes en tira les conséquences en ouvrant un cabinet de détective privé, probablement en 1878. Quatre ans plus tard, il fit la connaissance d'un ancien médecin militaire, le Dr John Watson, qui devint son collaborateur. Quatre romans et cinquante-six nouvelles nous apprennent tout ce que nous connaissons sur ces compagnons disparates et leurs prodigieuses aventures. Moins une personnalité nettement définie qu'un amalgame de caractères contradictoires et inhabituels, Holmes prenait peu d'exercice, mais n'en était pas moins un homme vigoureux et un coureur exceptionnellement rapide. Capable de travailler avec acharnement durant des jours et des jours sans prendre aucun repos et en mangeant à peine, il lui arrivait, pendant ses périodes d'inactivité, de passer toutes ses journées au lit. Sa déclaration la plus révélatrice se trouve peut-être dans L'Aventure de la pierre mazarine : « Je suis un cerveau, Watson. Le reste de ma personne est un simple appendice. » Holmes faisait peu de cas des connaissances abstraites, allant jusqu'à affirmer qu'il lui importait peu de savoir si c'était la Terre qui tournait autour du Soleil ou le contraire. En revanche, il était capable d'identifier d'innombrables variétés de cendres et d'odeurs de tabac à la vue et à l'odorat. Les criminels et leurs méthodes l'obsédaient : il lisait scrupuleusement tous les faits divers des journaux londoniens.
  6. 6. Virtuose du déguisement, le détective se fit passer avec succès pour un prêtre italien âgé, pour un palefrenier ivre et même pour une vieille femme ! Un Watson éberlué était un bon test pour Holmes, qui semblait prendre un plaisir tout particulier à mystifier un compagnon charmant, mais quelque peu balourd. Dans Le Signe des Quatre, Holmes décrit brièvement les qualités dont tout bon détective devrait être abondamment pourvu (intuitivement si possible) : des facultés d'observation et de déduction développées, et un vaste éventail de connaissances précises (et souvent inhabituelles). Dans ce « Livre dont vous êtes le héros », vous aurez amplement l'occasion de tester vos aptitudes dans ces domaines et, en recommençant l'aventure, de per- fectionner vos talents de détective. Aussi remarquable qu'il fût par ses dons et sa conscience professionnelle, Sherlock Holmes était loin d'être parfait. Surclassé par Irene Adler dans Un scandale en Bohême, il reconnut volontiers avoir été vaincu par «la» femme. En 1887, il avoua à Watson que trois hommes avaient été plus forts que lui (et que Scotland Yard). La leçon que Holmes tira lui-même de ces échecs est révélatrice : « Il se peut que le fait de posséder comme moi des connaissances particulières et des pouvoirs spéciaux incite à rechercher une explication complexe là où une solution plus simple est à portée de la main. » Apprenez donc à vous fier à vos propres observations et à vos propres déductions - lorsqu'elles sont sensées et concordent avec les indices matériels et les témoignages de gens de confiance -, ne tirez pas trop vite de conclusions et, si vous le désirez et si les circonstances le permettent, n'hésitez pas à demander conseil à Holmes ou à Watson. Et maintenant, faites assaut d'intelligence avec le plus célèbre détective privé de tous les temps. Surtout, ne vous laissez pas démoraliser : si vous ne réussissez pas du premier coup, recommencez, c'est tout ! Il serait peut-être bon de garder à l'esprit le conseil que donnait Holmes à Watson et à tous les apprentis détectives : « C'est une de mes vieilles maximes, dit-il, que quand on a éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable que cela paraisse, doit être la vérité. » Bonne chance et bonne chasse !
  7. 7. Règles du jeu* Dans le cas (fréquent) où le chiffre tiré doit être majoré d'un bonus, considérez les résultats supérieurs à 12 comme « 12 » et les résultats inférieurs à 2 comme « 2 ». Indices et solution de l'énigme Au cours de votre enquête, vous recueillerez divers indices (par exemple : une empreinte de pied, l'arme du crime, un article de journal) et vous serez appelé à prendre des décisions ou à procéder à des déductions (par exemple : vous décidez de filer quelqu'un, vous déduisez que l'assassin est le valet de chambre). Souvent, le texte vous demandera d'effectuer l'une des opérations suivantes : Enregistrez l'Indice x, ou enregistrez la Décision x, ou enregistrez la Déduction x. « x » est une lettre s'il s'agit d'un Indice, un chiffre pour les Décisions et Déductions. Lorsque le cas se produit, remplissez la ligne appropriée du « Répertoire des Indices » ou du « Répertoire des Déductions et Décisions » figurant au début du livre en y inscrivant l'information recueillie et le numéro du paragraphe. Vous pouvez copier ces listes pour les réutiliser ultérieurement. Vous trouverez également dans le texte d'autres renseignements utiles ne nécessitant pas un « enregistrement». Comme vous pouvez souhaiter en prendre note, une case NOTES figure au bas de votre Feuille d'Aventure. N'oubliez pas que certains des indices ou des renseignements fournis peuvent être dénués de sens ou dépourvus d'intérêt, leur seul rôle étant de brouiller la piste. Équipement et argent Chaque fois que vous acquérez de l'argent ou un équipement quelconque, notez-le dans les cases prévues à cet effet sur la Feuille d'Aventure. Les pence (1 penny), les shillings (12 pence), les guinées (21 shillings) et les livres (20 shillings) peuvent vous servir, au cours de votre enquête, à payer un repas, un hébergement, un transport, un pourboire, etc. Certains équipements peuvent modifier vos aptitudes en bien ou en mal ; le texte vous le précisera. Vous commencez l'aventure avec l'argent indiqué sur la Feuille d'Aventure préétablie qui figure au début du livre.
  8. 8. Choix d'un personnage Il existe deux manières de choisir son personnage. Vous pouvez : soit adopter le personnage entièrement décrit au début du livre ; soit inventer votre propre personnage en vous conformant à la méthode simple exposée au paragraphe suivant. Si vous ne souhaitez pas inventer votre propre per- sonnage, adoptez le personnage préétabli figurant en tête de ce livre. Si vous préférez l'inventer vous-même, conformez-vous aux instructions données dans ce paragraphe, en notant les caractéristiques de votre personnage sur la Feuille d'Aventure vierge. Il est préférable de porter ces indications au crayon, afin de pouvoir les effacer et les modifier. Si besoin est, vous pouvez copier cette Feuille d'Aventure pour l'utiliser à votre convenance. En procédant à l'invention de votre personnage, référez-vous, à titre d'exemple, au personnage préétabli de la première Feuille d'Aventure. Aptitudes Les six aptitudes ci-après influent sur vos chances d'accomplir certains actes au cours de votre aventure. FORCE (comprenant la vigueur physique, l'adresse, le courage, la pugnacité et les talents de pugiliste) : cette aptitude exprime votre capacité d'exécuter les actions exigeant de l'équilibre, de la coordination, de la rapidité, de l'agilité et de la vivacité. Parmi ces actions peut figurer le fait de vous battre, d'esquiver une attaque, de courir, de grimper, de monter à cheval, de nager, etc. HABILETE (comprenant l'artifice, le camouflage, le travestissement, la ruse, l'art d'obtenir des informations) : faites appel à cette aptitude quand vous voudrez vous déplacer sans être vu ou entendu, dérober quelque chose, forcer une serrure, vous sortir d'un mauvais pas, vous déguiser et bien d'autres circonstances du même ordre. INTUITION (comprenant la sensibilité, la perspicacité, le raisonnement, la déduction et la chance) : cette aptitude traduit votre talent pour interpréter et faire concorder les renseignements, les indices, etc. Elle reflète également votre capacité à émettre des hypothèses et à concevoir des soupçons.
  9. 9. COMMUNICATION (comprenant la façon de poser des questions, de jouer un rôle, de se mêler à la foule, de négocier et de faire preuve de diplomatie) : cette aptitude traduit votre talent pour parler aux gens, pour discuter avec eux, pour en obtenir des informations. Elle reflète également votre sociabilité et la facilité avec laquelle vous vous adaptez aux divers milieux, ainsi que vos dons pour jouer la comédie et l'art de dissimuler vos propres pensées et vos sentiments personnels. OBSERVATION (comprenant la perception, la vigilance et la faculté de vous identifier à quelqu'un) : cette aptitude traduit la quantité d'informations que vous recueillez par perception visuelle. CONNAISSANCES (comprenant l'éducation, l'instruction, l'actualité et le don des langues): cette aptitude traduit votre expérience et vos compétences dans divers domaines tels que langues étrangères, art, histoire, actualité, chimie, tabacologie, biologie, etc. Bonus d'aptitude Chacune de ces aptitudes est affectée d'un bonus d'aptitude qui intervient lorsque vous entreprenez certaines actions. Quand le texte vous dit d'« ajouter votre bonus », c'est à ces bonus d'aptitude qu'il fait allusion. Notez que ces « bonus » peuvent aussi bien être négatifs que positifs, quand vous commencez à créer votre personnage, vous disposez de « six bonus + 1 » à attribuer à vos diverses aptitudes. Vous pouvez affecter plus d'« un bonus + 1 » à une aptitude déterminée, sans jamais dépasser trois. DANS ce cas, «deux bonus + 1 » attribués à une même aptitude deviennent «un bonus + 2», et « trois bonus + 1 » « un bonus + 3 ». Chacun de ces bonus doit être inscrit sur la Feuille d'Aventure en face de l'aptitude correspondante. Si vous n'attribuez aucun « bonus + 1 » à une aptitude, inscrivez en regard « un bonus - 2 ». Certains équipements, ou des blessures survenues au cours de votre aventure, peuvent influer sur vos bonus. Notez ces modifications dans la case des « Bonus ». *
  10. 10. Londres à l'époque victorienne* A l'époque où Holmes exerçait ses talents à Londres, du début des années 1880 jusqu'en 1903, l'ère victorienne était beaucoup plus qu'un sujet d'étude et de plaisanterie. La reine Victoria gouverna l'Angleterre pendant plus de soixante ans, règne d'une durée sans précédent ; ses goûts et ses opinions reflétèrent et formèrent ceux de la société anglaise. Après la révolution industrielle (1750- 1850), l'Angleterre fit un bond en avant qui transforma un pays en majeure partie rural en nation manufacturière puissante et prospère. (Les romans de Charles Dickens décrivent d'une façon dramatique cette cruelle et passionnante période de brusque mutation sociale.) En dehors des frontières, l'empire colonial fit flotter l'Union Jack (et implanta les mœurs britanniques) en Afrique, aux Indes et en Extrême-Orient. C'est d'ailleurs au cours de la campagne d'Afghanistan que le Dr Watson fut blessé. Cosmopolite et néanmoins fière d'elle-même, Londres comptait, à la fin du xixe siècle, plus de six millions d'habitants, dont beaucoup venaient des quatre coins du monde. Elle s'enorgueillissait de la haute société de Park Lane tout en abritant une pouilleuse Chinatown où l'opium s'achetait et se consommait comme du thé. Pour vous orienter, sachez que Baker Street se trouve au sud de Regent's Park, non loin du Jardin zoologique, au cœur de l'élégant quartier du West End. Les moyens de locomotion usuels étaient le train et la voiture à cheval, mais les gens marchaient beaucoup : les voleurs prenaient souvent leurs jambes à leur cou pour se rendre d'un point à un autre ! *
  11. 11. Les protagonistes* Pierre Armand : Français, importateur de vins et d'alcools. Sir Alexander Bassett-Hynde : historien, membre du club Diogène. Bowser et Fitzhugh : turfistes professionnels. Henry Hamilton : avocat ayant remis une lettre au colonel Sylvester avant sa mort. Lord Hampton : riche propriétaire de chevaux de course. Mycroft Holmes : membre du club Diogène, frère de Sherlock Holmes. Irish Star : cheval de course réputé. L'honorable Charles Martin : membre du Parlement et du club Diogène. Amiral William Nelson : membre du club Diogène. John Oliver : palefrenier d'Irish Star. Henry Raines : entraîneur d'Irish Star. Roscoe : bookmaker. Sir Andrew Saint-James : président du club Diogène. Tom Smithson : serveur au club Diogène. Stanly : un des irréguliers de Baker Street. Colonel Ian Stuart : propriétaire d'Irish Star. Colonel Philip Sylvester : membre du club Diogène récemment décédé. Lord Trent : industriel, membre du club Diogène.
  12. 12. Le docteur Watson est à son bureau et Holmes se repose près de la fenêtre.
  13. 13. PROLOGUE* Par une belle journée d'été qui ensoleille les trottoirs de Londres, vous décidez d'aller rendre visite à votre mentor, Sherlock Holmes, et à votre cousin, le Dr John Watson. Peut-être M. Holmes vous confiera-t-il aujourd'hui une affaire à résoudre par vos propres moyens ? Lorsque vous arrivez au 221 B Baker Street (le B indique qu'il s'agit de l'appartement du premier étage), Mme Hudson vous accueille avec le sourire, bien qu'elle soit visiblement occupée à un grand nettoyage. - Ça fait plaisir de vous revoir, dit la logeuse de Holmes. M. Holmes et le Dr Watson sont là. Vous connaissez le chemin. - Oui, m'dame, répondez-vous en vous dirigeant vers l'escalier. - Vous pourriez me rendre un petit service, continue-t-elle. (Vous vous arrêtez.) Le journal du Dr Watson vient d'arriver. Si vous le preniez, ça m'éviterait de monter une fois de plus. Je viens de porter un télégramme au docteur, et j'ai du travail par-dessus la tête. Bien entendu, vous acceptez. Lorsque vous frappez à la porte, Holmes vous crie d'entrer, et les deux hommes vous reçoivent sans cérémonie. Le Dr Watson est à son bureau, en train d'écrire ; un télégramme dépasse de sa poche. Holmes, la pipe tirant de façon satisfaisante, se repose près de la fenêtre. Après avoir répondu à leurs salutations, vous remettez son journal à votre cousin et vous vous asseyez pour bavarder avec Holmes. Bien que rarement spontanées, les réflexions du détective méritent toujours d'être écoutées. Tout en parlant, vous remarquez que Watson déplie son journal, lit attentivement la dernière page, puis met le journal de côté avec un grognement de dégoût. Holmes fait entendre un petit rire. - Vous avez entièrement raison, Watson. Vous gagnerez davantage en rédigeant l'histoire de Silver Blaze qu'en pariant sur n'importe quelle course de demain. - C'est la décision que je viens de prendre, Holmes, répond Watson. Ces chevaux auront du mal... Comment savez-vous à quoi je pensais ?
  14. 14. - Élémentaire, mon cher Watson, rétorque Holmes. En observant et en raisonnant, comme d'habitude. D'ailleurs, Watson, vous tirez un tel parti de mes analyses des petits incidents quotidiens que vous seriez mal venu de vous en plaindre. - D'accord, Holmes, autant pour moi, acquiesce Watson avec un sourire en rougissant un peu. Mais je ne vois absolument pas comment vous vous y êtes pris cette fois. Je ne vous avais même pas dit que je relatais l'une de vos enquêtes, et encore moins laquelle. - Très bien, Watson, je vais vous l'expliquer. (Holmes fait une pause.) Et puis non, j'ai une meilleure idée. Notre jeune ami va reconstituer mon raisonnement et nous montrer jusqu'à quel point il a assimilé ma technique. Allez, montrez-nous ce que vous savez faire. Je vous aiderai un peu. Brusquement nerveux, vous passez vos idées en revue en essayant de vous rappeler tous les détails significatifs de la matinée. - Par où dois-je commencer ? Demandez-vous pour gagner du temps. - Pourquoi ne pas essayer d'abord le télégramme ? propose Holmes. Peu avant votre arrivée, Watson a reçu une dépêche qu'il a fourrée dans sa poche sans la lire. Qu'est-ce que vous en déduisez ? - Qu'il était pressé, répondez-vous, et vous portez la main à votre bouche, consterné d'avoir parlé sans réfléchir. Non, comment aurait-il pu être pressé alors qu'il était assis à son bureau ? Il doit y avoir une autre raison. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Intuition. Si vous obtenez : De 2 à 6 Rendez-vous au 323 De 7 à 12 Rendez-vous au 638
  15. 15. 101 - Que prévoient exactement les règlements du club en ce qui concerne le comportement et l'admission des membres ? Demandez-vous. Sir Andrew se détend ; là, il est sur un terrain plus solide. - Toute conversation est formellement interdite dans les salons mis à la disposition des membres, sauf dans la pièce que nous appelons le salon des étrangers. Naturellement, il m'arrive de donner des ordres aux domestiques, qui sont autorisés à parler (uniquement de sujets ayant trait à leurs fonctions) dans les pièces de service. Nous les payons assez cher pour pouvoir nous montrer exigeants. Quant aux modalités d'adhésion, nous sommes plutôt plus libéraux que d'autres. Notre établissement est couteux, et il n'est pas du goût de tout le monde. D'autre part, le fait que les membres ne sont pas appelés à frayer les uns avec les autres nous permet d'être tolérants. Pourvu qu'un homme s'abstienne de tout ce qui serait de nature à perturber l'ambiance du club, nos membres l'acceptent. En fait, l'un des membres dont la candidature a soulevé le plus de discussions est M. Sherlock Holmes, à cause de sa profession et du retentissement qu'elle risque d'avoir parfois dans le public. Finalement, son attitude parfaite durant des années, en tant qu'invité, et le profond respect que nous éprouvons pour son frère Mycroft nous ont conduit à accepter son adhé- sion. Rendez-vous au 379. 102 - Je suis curieux de savoir, commencez-vous, comment vous avez été amené à remettre une lettre au colonel. Cela me paraît sortir des attributions d'un avocat. Au contraire, répond-il en riant, c'est une fonction tout à fait naturelle lorsque l'auteur de la lettre désire que celle-ci parvienne à son destinataire avec un maximum de discrétion. Je suis rentré depuis peu en Angleterre et j'essaie de me constituer une clientèle, si bien que les honoraires d'une telle mission sont les bienvenus. Un homme que je ne connaissais pas s'est présenté à mon bureau, il m'a expliqué qu'il avait une information d'une importance capitale à faire parvenir au colonel, et qu'il préférait que je lui remette l'avertissement en main propre.
  16. 16. L'avertissement ? Répétez-vous avec surprise. C'est le mot qu'il a employé, « l'avertissement », répond Hamilton. L'enveloppe était cachetée, mais étant donné la réputation du colonel Sylvestre, le fait-il qu'il reçoive un avertissement n'a pas semblé extraordinaire. Enregistrez l'Indice Y. Si vous posez des questions sur la lettre, rendez-vous au 215. Sinon, rendez-vous au 420. 103 - Je sais bien, commencez-vous, qu'aucun homme de cheval n'a jamais aimé perdre une course, sur- tout dans des circonstances suspectes. Le colonel hoche affirmativement la tête. Néanmoins, continuez-vous, je m'étonne qu'un incident aussi prosaïque que la perte du prix de l'épreuve puisse avoir des conséquences drama- tiques pour votre écurie. Stuart commence par se rebiffer, puis il acquiesce. - C'est naturel, je suppose qu'il faut que vous soyez au courant, mais c'est humiliant pour un homme de mon rang d'aborder de tels sujets. Oui, j'ai besoin de savoir, dites-vous d'un ton encourageant. - Eh bien, reconnaît le colonel Stuart, la perte de ce prix risque de causer ma ruine. Si j'avais engagé Irish Star dans une épreuve d'aussi bas niveau, c'était pour une seule et unique raison : gagner le prix et payer mes dettes. Maintenant, je vais être obligé de vendre Irish Star, et peut-être aussi mon écurie. Les larges épaules du colonel s'affaissent devant l'étendue du désastre. Enregistrez l'Indice B, puis lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Intuition. Si vous obtenez : De 2 à 5 Rendez-vous au 376 De 6 à 12 Rendez-vous au 487
  17. 17. 104 - Avez-vous obtenu un échantillon du contenu de la bouteille du colonel Sylvester au bar du club? demande Holmes. Si vous avez enregistré l'Indice N, rendez-vous au 375. Sinon, rendez-vous au 143. 105 Vous vous apprêtez à fouiller l'écurie du colonel Stuart. Si vous commencez par la chambre du palefrenier, rendez-vous au 197. Si vous commencez par la stalle d'Irish Star, rendez-vous au 455. Si vous commencez par la sellerie, rendez-vous au 404. 106 - Il y a quelqu'un, Watson, chuchotez-vous. Il faut faire quelque chose ! Aidez-moi à enfoncer la porte. Watson regarde la porte et secoue la tête. - Il faudrait une hache pour fracturer cette porte, murmure-t-il. Vous ne pouvez pas crocheter la serrure ? D'ailleurs, si nous enfoncions la porte, le portier appellerait immédiatement la police, et nous aurions du mal à nous justifier. - Je ne sais pas si je parviendrai à crocheter la serrure, répondez-vous, mais je vais essayer. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Habileté. Si vous obtenez : De 2 à 7 Rendez-vous au 464 De 8 à 12 Rendez-vous au 473
  18. 18. 107 - Vous avez la liste des clients qui vous ont acheté ce brandy ? Demandez- vous au commerçant. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Commu- nication. Si vous obtenez : De 2 à 6 Rendez-vous au 498 De 7 à 12 Rendez-vous au 535 108 Plutôt que de fouiller les immeubles bordant le passage, vous préférez vous embusquer sous un porche d'où vous apercevez leurs façades. Votre attente s'éternise, et, à vos côtés, Watson s'impatiente. Une demi-heure s'écoule, pas la moindre trace de Hamilton. Si vous continuez à attendre, rendez- vous au 271. Mais il aurait peut-être mieux valu explorer les bâtiments. Si vous décidez de fouiller : Le premier, l'arrière-boutique d'une épicerie Rendez-vous au 558 Le deuxième, un cellier Rendez-vous au 561 Le troisième, une auberge abandonnée Rendez-vous au 194 109 Vous passez soigneusement en revue les preuves que vous avez rassemblées, en espérant que Holmes reconnaîtra que vous avez démontré la culpabilité de Hamilton. Si vous avez enregistré l'indice Q, rendez-vous au 525. Sinon, rendez-vous au 531.
  19. 19. 110 Vous examinez attentivement le bureau de Watson. Enveloppes, timbres et autres fournitures emplissent les casiers du fond. Des feuilles manuscrites s'entassent du côté gauche, tandis que le papier blanc est à droite, à portée de la main. Watson fait semblant d'écrire, peut-être pour reconsti-tuer la scène. Trois boules de papier froissé sont dispersées autour de ses pieds. Rendez-vous au 435. 111 Vous songez à la rumeur selon laquelle lord Hampton aurait essayé d'acquérir Irish Star à bas prix. Si vous le questionnez sur ce point, rendez- vous au 493. Sinon, rendez-vous au 317. 112 - Je pense que le colonel Sylvester a été assassiné par son valet de chambre, qui le haïssait, déclarez-vous d'un ton hésitant, et vous décrivez la conduite du domestique dans l'appartement de son maître. - Le valet de chambre pourrait difficilement être coupable, répond Holmes. Il y a peu de chances pour qu'un homme de ce milieu ait eu connaissance de la drogue, et il n'existe aucune preuve suggérant qu'il aurait pu commettre le crime. Rendez-vous au 296. 113 Vous vous apercevez que Hamilton est trop vigoureux pour vous, et vous n'avez même pas le temps d'appeler à l'aide avant que son dernier coup de poing ne vous assomme. Vous reprenez vos esprits lentement. Quelqu'un vous bassine le visage et la nuque à l'eau fraîche. En ouvrant les yeux, vous constatez que Watson, l'air anxieux, s'est accroupi à côté de vous pour soigner vos contusions. - Combien de temps suis-je resté sans connaissance ? Demandez-vous.
  20. 20. - Une demi-heure, sinon plus, répond le docteur. Quand j'ai estimé que j'avais attendu assez longtemps, je vous ai trouvé couché par terre. J'ai peur que Hamilton n'ait filé depuis belle lurette. Rendez-vous au 409. 114 Le colonel Stuart vous dévisage avec un dégoût manifeste. - Vous aurait-on laissé patauger dans une nouvelle enquête, après le gâchis que vous avez fait lorsque mon cheval a été drogué ? (Vous ne trouvez pas de réplique appropriée, et il continue.) C'est une chance pour la justice que, cette fois, il ne s'agisse pas vraiment d'un crime. Si VOUS avez enregistré la Déduction 12, rendez-vous au 175. Sinon, rendez- vous au 350. 115 Holmes écoute attentivement votre explication et approuve d'un imperceptible hochement de tête. - Compte tenu de la présence de Hamilton au moment de la mort de Sylvester, la lettre constitue probablement, en elle-même, une preuve suffisante, reconnaît-il, mais il serait quand même plus probant de démontrer qu'il avait un mobile pour commettre ce crime, ainsi qu'un contact quelconque avec les Antilles, établissant un lien, fût-il circonstanciel, entre Hamilton et la drogue. Néanmoins, vous avez résolu l'affaire. Rendez-vous au 539. 116 - Et maintenant, demandez-vous à l'employé de Roscoe, je peux consulter la liste des enjeux ? - Cer... Cer... certainement, monsieur, bredouille- t-il servilement.
  21. 21. Vous regardez le livre et constatez avec surprise que personne n'a misé gros sur Maiwand ni sur aucun des autres rivaux d'Irish Star. Pendant que vous réfléchissez, Watson vous presse de partir. - Allez, venez, murmure-t-il. J'ai un train à prendre, et le colonel Stuart vous attend. Lorsque vous acquiescez, votre cousin s'en va précipitamment. Rendez-vous au 228. 117 En fouillant dans vos souvenirs, vous vous rappelez avoir déjà entendu parler de ce brandy. Un seul magasin de Londres, Amber's, importe cette marque. Enregistrez l'Indice M et rendez-vous au 609. 118 - Je crois que c'est Pierre Armand, le concurrent français de Sylvester, qui a commis le crime, déclarez-vous. Ce serait une coïncidence par trop extra- ordinaire qu'un homme ruiné par Sylvester et connaissant bien les Antilles (donc pouvant se procurer la drogue fatale) soit justement celui qui importe le brandy de Sylvester. - Mais non, absolument pas, rétorque Holmes. | Comment aurait-il introduit la drogue dans le brandy ? Réfléchissez un peu. Il n'aurait pas osé droguer toutes les bouteilles uniquement parce que c'est la marque que boit le colonel Sylvester. Le mobile d'Armand est des plus légers, à mon avis, et la méthode que vous suggérez est... impossible ! Rendez-vous au 296. 119 Vous vous demandez si la sérénité du club n'est jamais troublée par une antipathie personnelle entre ses membres. Sans possibilité de vider une querelle par une éventuelle discussion, l'hostilité risque de prendre des proportions de nature à engendrer pratiquement n'importe quoi. Se pour- rait-il que l'un des membres qui se trouvaient dans le petit salon en même temps que le colonel Sylvester ait eu un motif particulier de le détester? Si vous vous renseignez sur les membres du club se trouvant dans le salon avec le colonel Sylvester, rendez-vous au 366. Sinon, rendez-vous au 499.
  22. 22. 120 - Je crois que c'est le serveur, Tom Smithson, qui a assassiné le colonel, déclarez-vous à Holmes. Pour venger la mort de son frère. Holmes secoue négativement la tête en vous lançant le genre de regard torve qu'il lui arrive de décocher à Watson en certaines circonstances. - Il n'existe absolument aucun indice justifiant cette accusation, dit-il, pas l'ombre d'une preuve. Si un homme comme Smithson décidait de commettre un meurtre, il le ferait avec une matraque ou un couteau, pas avec une drogue bizarre qui tue indirectement, vous ne croyez pas ? Rendez- vous au 296. 121 Vous décidez de vous en tenir à votre plan initial et de prendre l'express pour Bristol, où vous requérez l'assistance de deux agents de la police locale mais, quand l'omnibus arrive, Hamilton n'en descend pas, et une fouille approfondie du convoi montre qu'il ne se dissimule nulle part. Rendez-vous au 409. 122 Vous remerciez le barman de son obligeance et vous quittez le bar. En arrivant dans le hall, Watson vous demande : - Alors, vous vous décidez à lire cette lettre, oui ou non ? Vous vous apercevez à ce moment que l'enveloppe est toujours dans votre main. Rendez-vous au 587. 123 - Je m'apprêtais à filocher le dénommé Oliver comme vous me l'aviez demandé, dit Stanly tout essoufflé, mais, à ce moment-là, j'ai vu les « Bobbies » l'embarquer. Du coup, j'ai pensé que ça ne rimait pas à grand- chose de leur filer le train, alors je suis revenu. Vous lui donnez une pièce et vous le remerciez. Rendez-vous au 129.
  23. 23. 124 - J'ai vu ce type sortir de l'écurie en portant des seaux, continue Stanly, mais il les a posés dans un coin et il est revenu derrière l'écurie. Là, il a tâtonné derrière un des volets de la fenêtre et il a ramené quelque chose. C'était trop petit pour que je puisse voir ce que c'était, alors j'ai continué à le filer. Finalement, il s'est glissé en douce derrière la baraque des rafraîchissements, et je l'ai vu jeter cette petite bouteille sur le tas d'ordures qui se trouve là. Il vous tend un flacon de médicament dont l'étiquette porte : DISTILLAT D'OPIUM HASTINGS. Enregistrez l'Indice H, puis lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Connaissances. Si vous obtenez : De 2 à 5 Rendez-vous au 398 De 6 à 9 Rendez-vous au 200 De 10 à 12 Rendez-vous au 255 125 Holmes paraît abasourdi. - Vous parlez sérieusement ? demande-t-il. Rendez-vous au 999.
  24. 24. 126 - Après avoir trouvé le flacon de médicament, avez-vous vu Oliver faire autre chose ? Demandez-vous à Stanly. Lancez deux dés. Si vous obtenez : De 2 à 7 Rendez-vous au 418 De 8 à 12 Rendez-vous au 340 127 Vous explorez en tapinois la cave de l'auberge abandonnée. Soudain, vous entendez tousser dans un coin, et vous vous rappelez le catarrhe de Hamil- ton. Vous avancez vers le bruit et vous découvrez l'avocat tapi entre deux tonneaux. Vous vous jetez sur lui avant qu'il ne se soit aperçu de votre pré- sence. Rendez-vous au 612. 128 - Vous pensez que c'est moi qui ai écrit cela ? demande-t-il. Lorsque vous acquiescez, il manifeste bruyamment son mépris en bougonnant : - Et moi qui vous croyais doué d'un minimum de bon sens ! Pauvre crétin, je m'appelle Ian Stuart, pas Henry. Bon, vous avez encore d'autres stupidi- tés pour me faire perdre mon temps ? Rendez-vous au 350. 129 Vous finissez lentement votre repas en réfléchissant à ce que vous avez appris. Si vous avez enregistré l’indice H, rendez-vous au 551. Sinon, rendez-vous au 480.
  25. 25. 130 Vous souriez à Mycroft en réfléchissant à la meilleure manière de poser vos questions. Si vous lui demandez ce qu'il pensait de Sylvester, rendez-vous au 136. Sinon, rendez-vous au 658. 131 Lorsque vous achevez votre exposé du crime, Holmes ébauche un mince sourire. - On fera quelque chose de votre cousin, Watson. Il a indiscutablement l'étoffe d'un bon détective. Bien qu'il ne soit pas parvenu à réunir toutes les preuves, il a néanmoins bâti une accusation solide. Si vous souhaitez l'aide de Holmes, rendez-vous au 546. Si vous préférez tenter à nouveau de résoudre le mystère par vos propres moyens, rendez- vous au 237. 132 Au moment où vous vous penchez sur la liste, Roscoe vous empoigne par l'épaule. - Non, mais qu'est-ce que vous croyez, mon gars ? Fichez-moi le camp si vous ne voulez pas que je vous apprenne les bonnes manières ! Rugit-il en agitant son énorme poing sous votre nez. Si vous partez, rendez-vous au 228. Si vous vous j colletez avec Roscoe, rendez-vous au 618. 133 - Si vous en avez fini avec moi, je m'en vais, dit Holmes en consultant sa montre. Donnez tous vos soins à cette enquête : cela vous portera peut- êtrechance, on ne sait jamais. Venez demain matin à Baker Street, vous me direz ce que vous aurez appris.
  26. 26. Vous acquiescez, et le détective s'en va à grands pas. Sir Andrew Saint- James vous prend alors en charge. - Nous vous fournirons toute l'assistance possible, commence-t-il. J'espère que vous allez régler cette horrible histoire le plus rapidement et le plus discrètement possible. Si vous voulez voir le corps, il serait préférable de le faire sans tarder : des ambulanciers attendent déjà pour l'emporter. Sinon, je ferai venir ici tous ceux qui pourraient savoir quelque chose d'utile. - Qui sont les témoins ? Demandez-vous. - Ils sont dix, répond-il. Je suis désolé de faire attendre autant de gens, mais la mort du colonel a été si soudaine qu'elle paraît fort étrange. Étant donné ma position, je me doute que vous souhaitez probablement me poser quelques questions. En dehors de moi, six membres du club se trouvaient dans le salon où le colonel s'est éteint. Vous avez déjà parlé à M. Sherlock Holmes, mais son frère Mycroft était également présent ainsi que sir Alexander Bassett-Hynde, le célèbre historien, l'honorable Charles Martin, le député, lord Trent, l'industriel et l'amiral William Nelson. Un avocat, M. Henry Hamilton, a remis cet après-midi une lettre au colonel Sylvester, tandis que le colonel Ian Stuart, cousin et héritier du défunt, était venu lui rendre visite. Enfin, j'ai prié Tom Smithson, le domestique qui servait ces messieurs, de rester, au cas où vous auriez quelque chose à lui demander. Si vous voulez voir le corps, rendez-vous au 253. Si vous commencez immédiatement l'audition des témoins, rendez-vous au 181. 134 Le dernier objet intéressant est une enveloppe posée sur la table, à côté du fauteuil du colonel Sylvester. - Cette lettre a été remise au colonel juste avant son décès, dit sir Andrew. Il n'a pas eu le temps de la lire. - Autant regarder tout de suite de quoi il s'agit, dit Watson en s'emparant de la lettre. Holmes répète toujours qu'on ne doit jamais négliger le moindre indice, aussi insignifiant qu'il paraisse. Bizarre, ajoute-t-il en jetant un coup d'œil sur l'enveloppe avant de vous la passer. Vous commencez par lire la suscription. Le chiffre 13 figure dans le coin supérieur gauche de l'enveloppe, dont l'adresse est libellée ainsi :
  27. 27. Colonel A.J. Sylvester Au club Diogène Fleet Street – Londres - Qu'est-ce qui vous paraît bizarre, docteur ? Demandez-vous en soupesant l'enveloppe. - Eh bien, l'adresse, répond Watson. Nous sommes à Pall Mall, pas à Fleet Street. - L'adresse ne doit pas avoir grande importance, puisque la lettre a été portée à la main, suggère sir Andrew. Vous plairait-il maintenant de parler au barman qui était de service cet après-midi ? Sinon, j'ai du travail pour lui. Si vous voulez voir le barman, rendez-vous au 465. Sinon, rendez-vous au 587. 135 Vous racontez à Holmes qu'Oliver a reçu une somme d'argent de Roscoe, apparemment sans avoir joué, et Holmes approuve d'un bref hochement de tête. - C'est probablement suffisant pour faire arrêter ce coquin, dit-il. Oliver a dû, pour le moins, avertir Roscoe que le cheval ferait une mauvaise course. Il aurait été préférable de démontrer qu'Oliver était en possession de la drogue, mais je suis sûr que votre solution est la bonne. Si vous voulez tenter à nouveau de résoudre le mystère par vos propres moyens, retournez au Prologue et recommencez votre enquête. Sinon, rendez-vous au 460. 136 - Que pensiez-vous du colonel Sylvester ? Demandez-vous. Quel genre d'homme était-ce ? Mycroft vous observe un instant avant de répondre, comme s'il se demandait si vous finirez par vous décider à lui poser une question importante. - Je ne peux pas dire que je l'appréciais, mais je ne le détestais pas non plus. Il était terriblement ordinaire : il cherchait systématiquement le plus court
  28. 28. chemin pour arriver à ses fins. Pas une lumière, mais convenable tant qu'on ne lui en demandait pas trop. Vous soupirez en vous demandant si quelqu'un finira par vous faire une réponse nette. Rendez-vous au 658. 137 - Excusez-moi, docteur, mais un ami m'a donné une fiole de médicament hippiatrique, et j'aimerais avoir l'opinion d'un spécialiste avant de l'utiliser. Vous lui tendez la bouteille, qu'il regarde pendant un bon moment avec des yeux ronds avant de se décider à vous répondre. - Je ne me doutais pas qu'il en existait encore, murmure-t-il, car il n'y en a jamais eu beaucoup. Le Dr Hastings était un bon hippiatre, et il aimait se livrer à des expériences. Dans son idée, cette préparation était destinée à calmer les chevaux trop fougueux, mais il est mort avant d'avoir pu l'expéri- menter à fond. Seuls quelques amis à lui ont eu l'occasion de l'utiliser, mais aucun n'a jamais pu en découvrir la formule. Je dois dire que je suis très surpris de la voir dans un hippodrome. C'est un produit à utiliser chez soi, à la ferme. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Intuition. Si vous obtenez : De 2 à 8 Rendez-vous au 480 De 9 à 12 Rendez-vous au 306 138 - D'accord, je comprends que ça puisse vous paraître bizarre, dit le jockey, mais c'est un truc à moi. Faut vous dire que chaque jour que Dieu fait, je monte un tas de chevaux différents. Ils n'ont pas tous bon caractère, et une petite gâterie les rend mieux disposés à me tolérer sur leur dos. D'autres fois, quand le cheval est comme Irish Star était aujourd'hui, je me dis que ça le réveillera un peu de grignoter un petit quelque chose. Quand je l'ai échauffé, c'est tout juste s'il tenait sur ses jambes. Et il n'a pas fait d'étincelles, comme vous avez pu le voir. Il vous tourne le dos et, sans plus s'intéresser à vous, il fait signe au patron du bistrot de renouveler les consommations. Rendez-vous au 439.
  29. 29. 139 L'idée que Hamilton ait pu prendre un bateau pour revenir par la Tamise vous séduit, et vous télégraphiez aux autorités de Greenwich pour leur demander d'ouvrir l'œil. Pendant que vous attendez la confirmation, le Bristol Express est arrivé et reparti. Watson vous emmène à son club pour attendre le résultat, et vous êtes en train de boire une tasse de thé lorsque le télégramme arrive : il n'y avait aucun voyageur ressemblant à Hamilton sur le bateau à son passage à Greenwich. Rendez-vous au 409. 140 - Le palefrenier du colonel Stuart, John Oliver, a drogué Irish Star, déclarez-vous avec une assurance qui s'accroît lorsque vous voyez Holmes incliner affirmativement la tête. - Quelles preuves avez-vous ? demande ensuite le détective. Vous devez expliquer ce que vous avez découvert. Les preuves se rapportant à l'affaire comprenant les Indices F, H, I, et la Déduction 10. Si vous avez enregistré : L'Indice F uniquement Rendez-vous au 332 La Déduction 10 mais pas les Indices H ou I Rendez-vous au 470 L'Indice H mais pas l'Indice I Rendez-vous au 571 L'Indice I mais pas l'Indice H Rendez-vous au 135 Les Indices H et I Rendez-vous au 500 141 Avec un frémissement de joie, vous sentez vos bras se refermer sur les jambes du meurtrier et le faire trébucher. Il se retourne pour vous assommer mais s'arrête aussitôt : Watson est là, et son pistolet d'or- donnance rend Hamilton parfaitement docile. Rendez-vous au 613. 142 - Les hommes que j'ai aperçus sont des turfistes professionnels, explique Holmes. Ils ont été impliqués dans quelques histoires de courses dont le résultat paraissait surprenant, mais aucune charge n'a pu être retenue contre eux devant le tribunal. Je n'avais pas eu l'occasion de m'occuper de ces affaires, mais je suis néanmoins surpris, même si le Jockey Club n'a pas
  30. 30. pu les faire exclure définitivement des champs de courses, qu'on laisse ces individus approcher les chevaux. Celui qui a l'air d'un gentleman s'appelle Fitzhugh, son acolyte : Bowser. Watson vous conduit sur l'un des mamelons qui s'élèvent entre les écuries et la piste et déplie une couverture sur le gazon pour que vous puissiez vous asseoir. - Je m'installe toujours ici, explique-t-il. - Un endroit fétiche ? demande ironiquement Holmes en s'asseyant. Watson essaie de le foudroyer du regard. - La chance n'a rien à voir là-dedans, Holmes. D'ici, nous verrons parfaitement les chevaux s'échauffer, et nous sommes près des stands des bookmakers. La justesse de cette remarque se vérifie durant les premières courses. Watson profite au mieux de l'emplacement en assistant à la victoire de son poulain. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Intuition. Si vous obtenez : De 2 à 5 Rendez-vous au 363 De 6 à 12 Rendez-vous au 384 143 Vous secouez négativement la tête, gêné de ne pas y avoir pensé. - La bouteille, Holmes ? demande Watson. Comment la bouteille pourrait- elle nous éclairer? C'est dans le verre que le colonel a bu. Holmes le foudroie du regard. - Si la drogue se trouvait déjà dans la bouteille, Watson, cela signifierait que davantage de gens, et peut-être pas les mêmes, ont eu la possibilité d'em- poisonner le colonel Sylvester. Si vous avez enregistré l'Indice R, rendez- vous au 169. Sinon, rendez-vous au 157.
  31. 31. 144 - Lord Hampton a fait droguer le cheval, déclarez-vous fermement. Ses rapports avec le médicament le désignent comme le coupable : aucun des autres suspects ne pouvait se le procurer facilement. - Bien raisonné, reconnaît Holmes. Il aurait été préférable de découvrir également un mobile, mais votre argument est irréfutable. Maintenant, il nous reste à décider comment nous allons nous y prendre avec Sa Seigneurie, qui va arriver d'un instant à l'autre. Si vous voulez tenter à nouveau de résoudre le mystère par vos propres moyens, retournez au Prologue et recommencez votre enquête. Sinon, rendez-vous au 185. 145 Holmes vous regarde avec un étonnement mêlé de dégoût lorsque vous nommez ceux qui, d'après vous, ont drogué le cheval. - Mais non, soupire-t-il. Vous me décevez profondément. Si vous voulez tenter à nouveau votre chance, retournez au Prologue et recommencez votre enquête. Sinon, rendez-vous au 148. 146 - Puis-je vous demander ce qui est arrivé à votre frère ? Dites-vous d'un ton encourageant. - Oui, monsieur, mon frère John. Il a été tué aux Indes, sous les ordres du colonel, oh, il y a bien une bonne dizaine d'années de cela. Enregistrez l'Indice P. Si vous posez d'autres questions sur le colonel, rendez-vous au 386. Sinon, rendez-vous au 269. 147 Vous vous demandez si c'est par hasard que le vieil ennemi de Sylvester, Pierre Armand, se trouvait justement à Londres le jour du meurtre. Si vous allez voir Pierre Armand à son hôtel, rendez-vous au 556. Sinon, rendez- vous au 349.
  32. 32. 148 - Si vous aviez réfléchi sérieusement, dit Holmes en allumant sa pipe, vous vous seriez rendu compte qu'il paraît évident que c'est le palefrenier, John Oliver, qui a administré la drogue au cheval. Rendez-vous au 621. 149 Holmes secoue la tête, manifestement déçu par votre réponse. - Mais non, dit-il, comment pouvez-vous vous tromper à ce point ? Si vous désirez reprendre votre enquête, retournez au Prologue et recommencez tout. Sinon, rendez-vous au 156. 150 - Je pense que lord Hampton est coupable, dites-vous. L'impressionnante démonstration d'Irish Star a éveillé la jalousie de Sa Seigneurie. Le petit sourire de Holmes fait place à un froncement de sourcils. - C'est plus une supposition qu'une déduction fondée sur des faits, dit le détective. Il vous faut une prouve ! Lord Hampton ne va pas tarder à arriver, et nous devons nous mettre d'accord sur une ligne de conduite qui rende justice au colonel Stuart. Si vous désirez tenter à nouveau de résoudre le mystère par vos propres moyens, retournez au Prologue et recommencez votre enquête. Sinon, rendez-vous au 185. 151 - Pourquoi êtes-vous venu voir le colonel Sylvester ? Demandez-vous. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Communication. Si vous obtenez : De 2 à 8 Rendez-vous au 280 De 9 à 12 Rendez-vous au 530
  33. 33. 152 - Quel que soit le poison employé, il a été foudroyant, murmurez-vous. - C'est le moins qu'on puisse dire, répond Watson encore un peu secoué. Je suis sûr que Holmes possède un ouvrage décrivant les toxiques qui produisent un effet pareil. Rendez-vous au 445. 153 Vous sentez la balle de Hamilton traverser le pan de votre veston, mais vous plongez dans les broussailles et vous le jetez par terre. Le choc lui fait lâcher son arme. Avant qu'il ait pu réagir, Watson apparaît en brandissant son pistolet. Vous ligotez rapidement les mains de Hamilton. Rendez-vous au 613. 154 Vous vous rendez dans un bistrot proche de l'hippodrome, où l'irrégulier de Holmes doit venir vous retrouver. En l'attendant, vous commandez à dîner. Vous êtes en train de manger lorsque le jockey d'Irish Star fait une entrée tapageuse et commande une tournée pour les hommes qui l'accompagnent. Si vous parlez au jockey, rendez-vous au 437. Sinon, rendez-vous au 439. 155 Holmes secoue la tête, manifestement déçu par votre réponse. - Mais non, dit-il, comment pouvez-vous vous tromper à ce point ? Si vous désirez reprendre votre enquête, retournez au Prologue et recommencez tout. Sinon, rendez-vous au 156. 156 - Il me semblait que la culpabilité de lord Hampton ne faisait de doute pour personne, conclut Holmes en soufflant un nuage de fumée bleue vers le lustre. - Un peu de patience, Holmes, dit Watson en riant. Il apprendra. Vous aussi, quand vous étiez jeune, il vous est arrivé d'échouer une fois ou deux. Le détective jette un regard noir sur son ami, puis il rit doucement. - Il va falloir que je vous surveille, Watson. Vous êtes comme le bon vin : vous vous améliorez en vieillissant.
  34. 34. Peu après, vous prenez congé et vous quittez Baker Street découragé, mais impatient de rivaliser à nouveau de perspicacité avec M. Holmes. Rendez- vous au 237. 157 L'analyse du brandy terminée, vous aidez Holmes à nettoyer et à ranger son matériel. Pendant que vous finissez de récurer et d'essuyer, il vous demande s'il peut faire autre chose pour vous. - Je ne peux pas quitter Baker Street ce matin, ajoute-t-il, mais si je peux vous être utile sans sortir d'ici, je suis à votre disposition. Si vous l'interrogez sur le colonel Sylvester, rendez-vous au 547. Si vous allez chez Hamilton, rendez-vous au 364. Sinon, rendez-vous au 305. 158 Vous réfléchissez soigneusement à votre prochaine démarche. Si vous avez enregistré la Déduction 14, rendez-vous au 147. Sinon, rendez-vous au 349. 159 Vous savez que le médicament en question peut diminuer sensiblement les performances d'un cheval, mais il faudrait pour cela qu'il ait été administré à l'animal plusieurs heures avant la course. Enregistrez la Déduction 9. Si vous avez enregistré l'Indice G, rendez-vous au 601. Sinon, rendez-vous au 302. 160 - B'soir, patron, dit Stanly. J'ai suivi cet Oliver comme vous m'aviez dit. Si vous avez enregistré la Décision 21, rendez-vous au 123. Si vous avez enregistré l'Indice H, rendez-vous au 608. Sinon, rendez-vous au 124. 161 Vous sursautez lorsque la balle vous frappe avec la violence d'un train lancé à toute vitesse, puis la douleur vous fait perdre conscience. En reprenant vos esprits, vous trouvez Watson occupé à panser votre blessure. Lorsque vous tentez de vous redresser, il vous en empêche.
  35. 35. - Il faut rattraper Hamilton, marmonnez-vous en vous débattant. Watson secoue négativement la tête. - Après avoir tiré sur vous, répond-il, il s'est levé pour vous achever plus commodément. Au lieu de cela, c'est moi qui l'ai abattu. Et maintenant, laissez-moi vous bander pour pouvoir vous conduire sans risque jusqu'à la gare. Après quoi il faudra que vous logiez avec Holmes et moi durant une quinzaine de jours, compris ? Vous voici arrivé à la fin de votre aventure. 162 Lorsque vous vous mêlez à la foule qui entoure le maréchal ferrant et Phillips, ce dernier vous repère. - Minute, Bench, dit-il en regardant autour de lui, j'ai l'impression qu'il vaut mieux qu'on règle cette question plus tard, quand il y aura moins d'oreilles à la traîne. Les deux hommes se séparent avec un hochement de tête. Rendez-vous au 358. 163 - Quelle opinion aviez-vous du colonel Sylvester ? Demandez-vous. - Opinion..., bougonne-t-il. Si je viens dans ce club, c'est parce que c'est le seul endroit de Londres où je peux ignorer tous les gens qui m'entourent, où je ne suis pas obligé de frayer avec eux. Je trouve les sujets de mes études historiques infiniment plus agréables à fréquenter que mes contemporains en chair et en os. Rendez-vous au 300. 164 - Il y a des traces d'une poudre, dites-vous après avoir effectué les analyses, mais en trop petite quantité pour être identifiables. - Dommage, murmure Holmes. C'est tout ce qui restait dans le verre ? Si vous avez enregistré l'Indice K, rendez-vous au 385. Sinon, rendez-vous au 373.
  36. 36. 165 Vous remerciez lord Hampton d'avoir bien voulu vous recevoir et vous prenez congé en vous demandant ce qu'il convient de faire maintenant. Rendez-z-vous au 212. 166 Vous avez beau ouvrir tout grands les yeux et les oreilles, la foule qui vous entoure ne vous apprend rien d'intéressant. Rendez-vous au 668. 167 - Ce que j'ai vu, monsieur ? répond le serveur perplexe. A dire vrai, je n'ai pratiquement rien vu. Je me suis contenté de porter leurs consommations à ces messieurs. Ça s'est passé comme ça se passe toujours ici : les membres du club s'assoient et lisent leur journal sans jamais dire un seul mot. Per- sonnellement, je trouve ça bien agréable. Ce n'est pas comme dans certains clubs où la moitié des membres font semblant de vous traiter en copain. - Combien de consommations le colonel Sylvester a-t-il pris ? Demandez- vous. - Le colonel en a bu deux, monsieur. Ça m'a frappé parce que ce n'était pas son habitude. En général, il ne prenait qu'un seul verre en lisant le Times. Rendez-vous au 246. 168 - La liste tire à sa fin, annonce sir Andrew avec un soupir de soulagement. Vous voulez parler à l'honorable Charles Martin, membre du Parlement, ou vous préférez y renoncer ? Si vous désirez voir Martin, rendez-vous au 543. Sinon, rendez-vous au 198. 169 - Lorsque nous avons isolé le produit étranger, vous avez murmuré quelque chose comme « coup-de-soleil », M. Holmes. Qu'est-ce que vous vouliez dire ? Demandez-vous. - Tiens, j'ai parlé tout haut ? S’étonne-t-il. Eh bien, c'est le nom usuel de la drogue que nous avons découverte dans le brandy. Elle est extraite d'une plante des Antilles. Les indigènes de ces îles l'utilisent comme médicament. Le coup-de-soleil est un stimulant très puissant, d'où son nom. Les méde-
  37. 37. cins ont constaté qu'il accélère le rythme cardiaque et fait monter la tension. Il est spécialement actif quand la personne qui l'absorbe est déjà excitée. Watson lève les yeux, l'air troublé. - Mais alors, Holmes, dit-il, administrée à un homme comme Sylvester, qui semblait être constamment au bord du coup de sang, une telle drogue risquait fort d'être mortelle. - Précisément, acquiesce Holmes. Un assassinat très astucieux et difficile à faire admettre à un jury. Mais le fait que le meurtrier a utilisé cette drogue nous est très utile. Le coup-de-soleil est extrêmement rare, car on ne le trouve que dans une ou deux des plus petites îles. L'homme qui l'a employé doit avoir un lien quelconque avec les Antilles. Rendez-vous au 157. 170 - Qu'est-ce que vous reprochez à Irish Star, John ? Demandez-vous au docteur. D'après ce qu'en dit M Holmes, il semble avoir toutes les chances de gagner. - Eh bien, répond Watson, ce que Holmes ne comprend pas, c'est qu'un cheval ne court pas toujours au maximum de ses moyens, et j'ai entendu dire qu'Irish Star ne serait pas en forme aujourd'hui. Et si on élimine Irish Star, Maiwand vaut bien n'importe quel autre cheval de la course. Quelle que soit l'opinion de Holmes sur mon compte, je ne suis quand même pas assez bête pour parier sur un tocard uniquement parce que son nom me plaît. Watson rit sous cape tandis que Holmes reste impassible, apparemment indifférent à sa taquinerie. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Intuition. Si vous obtenez : De 2 à 7 Rendez-vous au 603 De 8 à 12 Rendez-vous au 478 171 Vous remerciez le colonel Stuart d'avoir répondu à vos questions et, après avoir échangé quelques mots avec sir Andrew, il se retire. Rendez-vous au 454.
  38. 38. 172 - J'aimerais fouiller l'écurie, si vous le permettez, dites-vous au colonel. Nous y trouverons peut-être une preuve. Le colonel paraît surpris, mais il accepte. - Eh bien, si vous y tenez... dit-il lentement. Rendez-vous au 105. 173 - C'est lord Hampton qui a fait droguer le cheval, déclarez-vous avec assurance. De tous les suspects, c'est le seul qui soit en relation avec la drogue. - C'est un argument valable, reconnaît Holmes, mais il serait préférable de prouver que personne d'autre ne pouvait se la procurer. Un mobile aurait également été utile, mais je pense que cet indice sera suffisant. Reste maintenant à décider comment nous allons nous y prendre avec Sa Seigneurie, qui va arriver d'un instant à l'autre. Si vous voulez tenter à nouveau de résoudre le mystère par vos propres moyens, retournez au Prologue et recommencez votre enquête. Sinon, rendez-vous au 185. 174 En dehors du colonel Stuart et de vous-même, la petite écurie est déserte ; l'unique stalle visible est celle d'Irish Star. Le bâtiment paraît vieux et décrépit, mais on se rend compte que les propriétaires de l'hippodrome ont entrepris des travaux de remise en état. Le colonel Stuart remarque votre inspection des lieux et il rit. - Cette écurie n'est peut-être pas la plus belle du champ de courses, mais on me laisse l'occuper gratuitement parce qu'elle est en cours de rénovation. Nous n'avons qu'une semaine à passer ici et, comme mes ancêtres écossais, j'estime qu'il n'y a pas de petites économies. Si vous interrogez le colonel Stuart, rendez-vous au 219. Si vous interrogez ses employés, rendez-vous au 481.
  39. 39. 175 Il vous semble de plus en plus plausible que la mystérieuse lettre soit une menace adressée par le colonel Stuart au colonel Sylvester. Si vous interrogez Stuart au sujet de la lettre, rendez-vous au 476. Sinon, rendez- vous au 350. 176 - Complètement idiot, murmure Watson. Rendez-vous au 999. 177 - Alors, pas d'autres suspects ? Questionne Holmes toujours souriant. Si c'est tout, Watson et vous auriez intérêt à dresser l'itinéraire de votre expédition d'aujourd'hui. - Et l'avocat, Hamilton ? dit Watson. C'est peut-être un personnage trop obscur... Si vous demandez des renseignements sur Hamilton, rendez-vous au 488. Sinon, rendez-vous au 356. 178 Vous comprenez que lord Hampton est un homme ambitieux, et vous vous demandez si cette ambition irait jusqu'à devenir propriétaire d'Irish Star. Si vous interrogez lord Hampton sur sa proposition d'achat d'Irish Star, rendez-vous au 493. Sinon, rendez-vous au 317. 179 - Dans le milieu des courses, presque tout le monde joue, reconnaît Raines. Je suis l'une des rares exceptions. J'entraîne des chevaux pour de nombreux propriétaires, et je récolte tellement de tuyaux que la plupart des paris que je pourrais faire me causeraient plus de soucis que de profit. Et qui plus est, monsieur, cela fait quarante ans que je suis dans le métier et je connais toutes les manières dont un cheval peut perdre. Regardez simplement ce qui est arrivé aujourd'hui à Irish Star, et vous comprendrez que n'importe quel pari peut comporter de gros risques. Rendez-vous au 380.
  40. 40. 180 Vous cherchez d'autres questions à poser à sir Alexander. Si vous lui demandez son opinion sur le colonel Sylvester, rendez-vous au 163. Sinon, rendez-vous au 300. 181 - Il va falloir que j'utilise votre bureau, sir Andrew, dites-vous. - Très bien, répond-il en se demandant peut-être si vous ferez le poids face aux éminents et taciturnes membres du club. Enregistrez la Décision 11 et rendez-vous au 189. 182 La boutique d'Amber, Vins et Spiritueux, occupe le sous-sol d'une entreprise plus importante, un escalier descend de la rue jusqu'à son entrée caverneuse. L'intérieur est sombre et poussiéreux, tapissé de casiers emplis de centaines de bouteilles de toutes sortes, pour la plupart couchées. Le petit homme jovial et rondouillard qui se tient derrière le comptoir est visiblement le propriétaire. - Amber à votre service, messieurs, s'empresse-t-il d'annoncer. Que puis-je faire pour vous ? - J'enquête sur la mort subite du colonel Philip Sylvester, expliquez-vous. Bien que rien ne prouve qu'il s'agisse d'un meurtre, il se pourrait que ce soit le cas. Il paraît que c'est vous qui lui fournissiez le brandy Saint-Gabriel qu'il avait coutume de boire.
  41. 41. - C'est exact, répond-il plutôt refroidi. Vous avez des raisons de supposer que quelque chose clochait dans le brandy que je lui ai livré ? - Absolument pas, vous empressez-vous d'affirmer. Mais c'est le devoir d'un détective d'examiner tout ce qui a rapport avec la victime d'un crime. - Dans ces conditions, je serai heureux de vous aider, déclare Amber. Si vous lui demandez qui lui livre le brandy, rendez-vous au 259. Sinon, rendez-vous au 484.
  42. 42. 183 La bouteille de brandy contient une très forte dose de drogue facile à identifier. En apprenant cela, Watson paraît surpris et troublé. - Dites donc, Holmes, cela accroît considérablement le nombre des suspects, non ? dit-il. Si c'est la bouteille qui était droguée et non le verre, n'importe qui aurait pu le faire. Le coupable n'avait pas besoin de se trouver au club cet après-midi-là. Pourtant, je me souviens que l'amiral Nelson a vu Sylvester boire dans le verre sans être incommodé. Très juste, Watson. Il ne s'agit que d'hypothèses, bien entendu, vous rappelle Holmes, mais plusieurs explications sont possibles. L'assassin aurait pu, par exemple, profiter de l'émotion générale pour revenir au bar après le crime et verser quelque chose dans la bouteille. - Pourquoi l'aurait-il fait, Holmes ? interroge Watson. C'était terriblement risqué. - Parce qu'il a pu penser comme vous, Watson, que cela élargissait l'éventail des suspects et, par conséquent, le protégeait. S'il avait accès au brandy, rien ne le relierait plus à la drogue. Le colonel Sylvester étant mort, il me semble que ce serait un soulagement. Holmes fait une pause, soupire et résume sa pensée. - Nous y avons quand même gagné quelque chose : cet échantillon permet d'identifier la drogue avec certitude. Et, entre ses dents, il murmure «coup-de-soleil» comme s'il fouillait dans sa mémoire. Enregistrez l'Indice R. - De quelle drogue s'agissait-il, Holmes ? S’enquiert Watson. - D'une décoction antillaise baptisée «coup-de-soleil » par ceux qui la connaissent, répond Holmes, c'est-à-dire pratiquement personne en dehors de son pays d'origine. C'est un stimulant extrêmement puissant, capable de provoquer une congestion cérébrale chez un homme déjà prédisposé aux coups de sang, comme le colonel Sylvester. Rendez-vous au 157.
  43. 43. 184 Vous reniflez le mouchoir et vous comprenez qu'il est imbibé d'un alcool quelconque... peut-être le brandy du colonel ? Vous vous hâtez d'emprunter un autre bocal à Watson et d'y enfermer le mouchoir. Enregistrez l'Indice K et rendez-vous au 207. 185 Le plan mis au point, vous êtes tous fin prêts lorsque Mme Hudson fait entrer lord Hampton. Le pair du royaume est plus élégant et plus aristocra- tique que jamais. - Si j'ai bien compris le sens de votre invitation, M. Holmes, dit-il avec un grand sourire, vous seriez à même de régler la question de la cession d'Irish Star? Remarquant alors l'intensité du regard de Holmes et la haine qui flamboie dans les yeux de Stuart, il perd le sourire. - Qu'est-ce que cela signifie ? bredouille-t-il. Pourquoi me dévisagez-vous de cette façon ? J'exige qu'on m'explique le motif de cette inquisition ! - Je n'arrive pas à comprendre, répond courtoisement Holmes, pourquoi un homme de votre réputation risquerait de voir son nom traîné dans la boue dans le seul but de payer un cheval moins cher. Vous êtes riche, Votre Seigneurie, vous auriez pu acheter ce pur-sang au triple de sa valeur sans même vous en apercevoir. Je me demande ce que les gens vont dire ? Vous laissera-t-on encore pénétrer sur un champ de courses? C'est difficile à croire, mais j'ai maintenant des preuves incontestables. Lord Hampton ne discute pas l'accusation, il n'essaye pas de se justifier, mais il devient si pâle que Watson l'observe avec une vigilance profession- nelle. Puis il baisse piteusement la tête. - Je ne mérite aucune miséricorde, soupire-t-il, car c'est la cupidité qui a scellé mon destin. J'étais furieux de voir cet admirable cheval courir telle- ment en dessous de ses possibilités, alors que, sous mes couleurs, il serait devenu célèbre. Il serait vain de dire que je ne récidiverai jamais : les commissaires vont m'exclure à vie, après ce que j'ai fait. Il paraît anéanti. Le visage de Holmes s'adoucit quelque peu.
  44. 44. - Les choses peuvent peut-être encore s'arranger, dit-il. Je ne suis pas de Scotland Yard. Je suggère que vous donniez des instructions à votre notaire pour que l'écurie du colonel Stuart soit financée comme elle devrait l'être. Quant à vous, je sais qu'on vous a offert un poste à l'étranger qui vous tiendrait éloigné durant deux ans. Expiez vos crimes en servant la Reine et en dédommageant votre victime. Ainsi, quand Irish Star sera devenu un grand crack, vous aurez la satisfaction de vous dire que vous avez contribué à son ascension vers la gloire. Au bout d'un instant, le pair du royaume accepte les conditions de Holmes. Il s'en va avec le colonel Stuart pour mettre leur arrangement financier au point et, après avoir bavardé encore un moment avec Holmes et Watson, vous regagnez vos pénates. Vous ne pensez qu'à une chose : quelle sera votre prochaine affaire ? Rendez-vous au 237. 186 Vous confiez la lettre à Watson et vous le priez de la mettre sous clef à Baker Street. Le lendemain matin, quand vous verrez Holmes, vous lui demanderez si vous devez la lire ou pas. Si vous avez enregistré la Décision 20, rendez-vous au 189. Sinon, rendez-vous au 203. 187 Vous expliquez à Armand que vous enquêtez sur la mort du colonel Sylvester et que vous avez entendu dire que le défunt avait été en rapport d'affaires avec lui dans le passé. Si vous lui demandez son opinion sur le colonel Sylvester, rendez-vous au 243. Sinon, rendez-vous au 412. 188 Vous sortez avec Watson pour poursuivre l'enquête. Dans la rue, vous partez d'un bon pas à la recherche d'un fiacre. - Vous savez, cousin, confiez-vous au docteur, je suis content de pouvoir régler cette affaire autre ment que sous l'œil de M. Holmes. J'apprécie énor- mément son aide, mais... - Je vous comprends parfaitement, approuve Watson en riant. J'ai plus d'admiration pour lui que je n'en ai jamais éprouvé pour quiconque, mais il faut avouer qu'à force d'avoir toujours raison, il finirait par faire douter de lui-même l'homme le plus efficace du monde. Par qui commence notre liste de visite ?
  45. 45. Si vous avez enregistré l'Indice M, rendez-vous au 485. Sinon, rendez-vous au 614. 189 Après avoir disposé à votre convenance les sièges du bureau de sir Andrew, vous annoncez au président du club que vous êtes prêt à procéder à l'au- dition des témoins. Je vois que vous avez pensé à tout, sir Andrew, dites-vous en consultant la liste des noms. J'aimerais que le Dr Watson et vous-même restiez dans la pièce pendant que j'interrogerai ces messieurs. Comme vous voudrez, répond-il avec raideur. Espérons que cela minimisera le dérangement et la contrariété de toutes les personnes concernées. Sherlock Holmes a suggéré que son frère Mycroft soit interrogé en premier, si vous êtes d'accord. Vous approuvez, et sir Andrew envoie un groom chercher Mycroft Holmes. Il vous vient à l'idée que sir Andrew préférerait probablement une enquête discrète qui échoue à une enquête couronnée de succès qui ferait une publicité de mauvais aloi au club Diogène, et vous vous demandez s'il n'est pas au courant de certains faits dont il aurait omis de vous parler. Si vous posez d'autres questions à sir Andrew, rendez-vous au 419. Sinon, rendez-vous au 475. 190 Vous vous apercevez que les deux hommes qui encaissent leurs gains sont Bowser et Fitzhugh, et vous trouvez intéressant que ces deux joueurs notoires aient fait des enjeux aussi modestes. Enregistrez l'Indice E et rendez-vous au 527. 191 « Comment ai-je pu être aussi bête ? » vous demandez-vous. Rendez-vous au 999.
  46. 46. 192 Holmes écoute attentivement votre explication, puis il hoche la tête. - Excellent ! dit-il. Votre exposé répond à toutes les questions. Rendez-vous au 546. 193 Votre analyse ne décèle la présence d'aucun produit suspect dans le brandy provenant de la bouteille. Rendez-vous au 526. 194 Watson et vous décidez de fouiller le troisième bâtiment, une auberge abandonnée avec sous-sol. Watson entre par la porte de derrière pour explorer la salle, tandis que vous vous glissez silencieusement dans la cave. Vous commencez par examiner soigneusement la pièce obscure. Les anciens propriétaires ont laissé des tonneaux et des caisses qui offrent autant de bonnes cachettes, mais donnent peut-être à un chasseur averti une chance de surprendre son gibier. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Habileté. Si vous obtenez : De 2 à 7 Rendez-vous au 284 De 8 à 12 Rendez-vous au 127 195 - La seule affaire que nous ayons eu à résoudre dans le monde du turf est celle de Silver Blaze, poursuit Holmes, et je suis sûr que Watson gagnera davantage s'il en tire une nouvelle que s'il joue aux courses. Rendez-vous au 442. 196 - Et non seulement mon cheval s'est rétabli, M. Holmes, mais le vétérinaire qui l'a examiné le lendemain à découvert des traces de drogue, ajoute le colonel Stuart. On a fait prendre à Irish Star un médicament expérimental baptisé DISTILLAT D'OPIUM HASTINGS. Vous en avez entendu parler, M. Holmes ? Le détective hoche la tête.
  47. 47. - Bien sûr. On a publié un article sur ce sujet il y a trois ou quatre ans. Cette potion empêcherait certainement un cheval de courir bien, à condition toutefois de lui être administrée plusieurs heures avant la course, car elle peut mettre très longtemps à agir. Rendez-vous au 335. 197 Si la Décision 5 est enregistrée, rendez-vous au 105. Lorsque vous aviez jeté un coup d'œil sur l'écurie, vous aviez cru que le palefrenier couchait habi- tuellement dans la sellerie. Vous vous apercevez maintenant qu'une cloison de bois divise l'espace disponible en deux petites pièces. L'installation de John Oliver consiste en une étagère portant un rasoir et un peigne, un lit pliant sur lequel sont pliées deux couvertures, et un coffre glissé sous le lit. Des vêtements sont suspendus à trois crochets plantés dans le mur. Une petite fenêtre munie d'un volet coulissant donne un peu d'air. Enregistrez la Décision 5, puis lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Habileté. Si vous obtenez : De 2 à 7 Rendez-vous au 513 De 8 à 12 Rendez-vous au 422 198 - Le dernier nom de la liste, Dieu merci, annonce sir Andrew en s'essuyant le front. L'amiral William Nelson. Vous voulez le recevoir ? Si vous recevez l'amiral, rendez-vous au 509. Sinon, Rendez-vous au 596. 199 - Vous savez, colonel, commencez-vous en l'empêchant de faire appeler un policeman, nous risquons d'avoir beaucoup de mal à prouver la culpabilité de ce gredin. Pourquoi ne pas le laisser filer ? M. Raines avertira ses confrères, et nous pouvons être certains qu'Oliver n'aura jamais plus la possibilité de truquer la moindre course.
  48. 48. - Ça, je vous le garantis, monsieur, ajoute Raines. Dès que ça se saura, il ne trouvera même plus à s'embaucher pour astiquer les chevaux de bois d'un manège. Le colonel Stuart commence par se rebeller contre cette suggestion, mais il finit par accepter. Brusquement, Oliver bondit et saute par la fenêtre, mettant ainsi un terme à cette scène pénible. Rendez-vous au 298. 200 En regardant l'étiquette du flacon, vous vous rappelez que ce « médicament » est en réalité une potion destinée à calmer les chevaux trop fougueux. Enregistrez la Déduction 8 et rendez-vous au 126. 201 - Sa carrière militaire aurait-elle été entachée par un scandale quelconque ? Demandez-vous. Quelque chose qui pourrait avoir conduit à la tragédie d'aujourd'hui ? - Peu plausible, répond sir Andrew avec raideur, bien que le bruit ait couru qu'il avait commis une légère erreur, ce qui a amené l'état-major de notre armée des Indes à suggérer qu'il n'avait peut-être pas toutes les qualités requises pour un chef de corps. De plus, il y a près de quinze ans qu'il a quitté l'armée: personne n'attendrait aussi longtemps pour se venger. Depuis sa retraite, le colonel était dans les affaires. Rendez-vous au 434.
  49. 49. 202 - Qu'est-ce qui vous rendait si sûr de vous ? Demandez-vous. Je croyais que les entraîneurs, connaissant toutes les manières dont un cheval peut perdre une course, n'étaient jamais pleinement ronflants avant une épreuve. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Communication. Si vous obtenez : De 2 à 5 Rendez-vous au 290 De 6 à 12 Rendez-vous au 242 203 Votre enquête au club Diogène est terminée, et vous vous sentez à la fois dérouté et épuisé. Watson le remarque. - Vous paraissez au bout du rouleau, dit-il. C'est fatigant de réfléchir, hein ? Rentrez donc chez vous et reposez-vous. N'oubliez pas que Holmes vous attend demain matin à Baker Street. Il faut que vous soyez en forme, mentalement et physiquement. Rendez-vous au 627. 204 Un domestique fait entrer M. Henry Hamilton, qui se présente comme un avocat londonien. C'est un homme solidement bâti, élégant et apparemment en forme, bien qu'il tousse un peu. Vous estimez qu'il doit friser la quarantaine. A en juger par ses vêtements, sans être riche, il est à l'aise. - Je vous remercie d'avoir accepté de répondre à quelques questions, commencez-vous. (Cela vous rend nerveux d'interroger un avocat, presque autant que d'interroger Holmes en personne.) Nous découvrirons probablement que le décès du colonel est dû à des causes naturelles, mais mieux vaut s'en assurer.
  50. 50. - Je suis entièrement d'accord avec vous, répond-il aimablement d'une voix curieusement aiguë. Pour qui s'intéresse à la nature humaine, quelques heures au club Diogène sont du temps bien employé, vous ne pensez pas ? Qu'aimeriez-vous savoir ? Si VOUS l'interrogez sur la lettre, rendez-vous au 102. Sinon, rendez-vous au 420.
  51. 51. 205 - Vous avez cru que j'avais écrit cette lettre ? demande-t-il, et votre acquiescement le surprend. Je n'aurais pas attendu ça de vous. Néanmoins, j'admets que cela puisse éveiller les soupçons de certaines personnes. Moi- même, je me serais méfié, bien qu'on imagine mal un héritier menaçant de ruiner celui dont il doit recueillir la fortune. Il regarde à nouveau la lettre et sourit. - Il y a autre chose qui cloche : mon prénom est lan, pas Henry. Mais peut- être l'ignoriez-vous ? Vous riez ensemble, et vous êtes soulagé qu'il ne soit pas fâché. Rendez-vous au 326. 206 - Pourtant, vous avez précédemment déclaré que le colonel devait être le genre d'homme à recevoir des avertissements de temps à autre, objectez- vous aimablement. - Eh bien, j'avais effectivement entendu parler de lui, répond Hamilton en rougissant, mais cela ne veut pas dire que je le connaissais, vous comprenez ? Pour entendre la rumeur publique, il suffit d'avoir des oreilles. Rendez-vous au 537. 207 - Vous voulez examiner la lettre que le colonel Sylvester avait reçue cet après-midi ? demande sir Andrew en désignant la main gauche de la victime. Quoique je voie mal comment cette lettre pourrait avoir une importance quelconque, étant donné que le colonel Sylvester est mort sans avoir eu le temps de la lire. - Tout peut être important, monsieur, répond Watson en détachant l'enveloppe des doigts raidis. Tiens, c'est bizarre, murmure-t-il en vous la tendant. Avant de réagir à sa réflexion, vous regardez la suscription. L'enveloppe, dans un coin de laquelle est inscrit le chiffre 13, est libellée ainsi : Colonel A. J. Sylvester Au club Diogène Fleet Street – Londres
  52. 52. - Qu'est-ce qui vous paraît bizarre, docteur? Demandez-vous. - Eh bien, l'adresse, répond Watson. Nous sommes à Pall Mail, pas à Fleet Street. - Aucune importance, coupe sir Andrew, puisque la missive a été portée à la main. Maintenant, si vous voulez interroger mon barman ou d'autres domestiques, je vous serais obligé de le faire au plus vite : certains membres commencent à s'impatienter de l'absence de service. Si vous allez au bar, rendez-vous au 465. Sinon, rendez-vous au 587.
  53. 53. 208 Vous sentant gêné (et persuadé que Holmes vous aurait signalé tout ce qui pouvait être important sans que vous ayez besoin de le questionner), vous décidez de ne pas interroger le détective. Rendez-vous au 133. 209 - Lord Hampton est coupable, affirmez-vous. Il voulait acheter Irish Star, et la défaite de celui-ci aurait fait baisser son prix, étant donné la situation financière désespérée du colonel Stuart. De plus, lord Hampton est le seul de tous les suspects qui pouvait se procurer la drogue. - Très bien, dit Holmes tandis que Watson vous tape dans le dos avec enthousiasme. Mais, ajoute Holmes, Sa Seigneurie en personne va arriver ici d'une minute à l'autre. Comment allons-nous obliger ce scélérat à avouer sa culpabilité ? Rendez-vous au 185. 210 Watson et vous sautez dans un fiacre qui vous conduit à l'adresse communiquée par Holmes. Le cab vous amène à un quartier agréable, dans les faubourgs de Londres. Hamilton occupe l'étage supérieur d'un petit pavillon. Pendant que Watson paie le cocher, vous frappez à la porte et vous demandez à parler à l'avocat. - M. Hamilton ? S’enquiert la logeuse. Je vais voir s'il peut vous recevoir. Elle vous fait entrer dans un salon donnant sur l'arrière de la maison avant de monter chez Hamilton. - Je pense que si vous lui remettez ce mot, madame, dites-vous en lui tendant le message chiffré rédigé par Holmes, il acceptera de nous recevoir. Vous entendez la logeuse frapper à la porte de l'avocat. Quelques secondes après, un choc sourd retentit à l'extérieur. Vous vous précipitez à la fenêtre pour voir Hamilton traverser la cour au galop, sauter par-dessus la barrière et se ruer dans l'allée. Watson, le preux chevalier, ne vous attend pas pour se lancer à sa poursuite. Rendez-vous au 467.
  54. 54. 211 - J'ai bien peur que ce soit le colonel Stuart qui ait commis le crime, dites- vous. Il avait un mobile : son besoin d'argent, et il aurait pu entendre parler de la drogue quand il était en poste aux Antilles. - Il aurait pu, rétorque Holmes, mais je doute que ce soit le cas. D'autre part, étant donné l'étrange testament de Sylvester, Stuart n'avait pas intérêt à assassiner le colonel. D'après tout ce que j'ai appris sur ses déplacements au club, je ne vois pas à quel moment il aurait pu introduire la drogue dans le brandy. Rendez-vous au 296. 212 Vous réfléchissez à votre démarche suivante. Qui allez-vous interroger maintenant ? Si vous avez enregistré la Décision 4, rendez-vous au 576. Sinon, rendez-vous au 668. 213 - Nous avons établi que Watson avait été distrait par la dernière page du journal, résume Sherlock Holmes. Reste à déterminer ce qu'on trouve tou- jours en dernière page. Je ne connais qu'une seule chose qui y figure tous les jours : la liste des chevaux engagés dans les courses du lendemain. Ce point acquis, on peut logiquement en déduire que si cette liste distrait Watson, c'est probablement parce qu'il est en train d'écrire une affaire ayant trait aux courses. Rendez-vous au 195. 214 La foule s'amasse devant l'écurie tandis qu'un policeman emmène John Oliver. Enregistrez la Décision 21 et rendez-vous au 336.
  55. 55. 215 - Il vous a dit de quoi parlait la lettre ? Demandez-vous. - Non. Il m'a remis une enveloppe cachetée sans ajouter un mot à ce que je vous ai déjà rapporté. Il m'a semblé que cette enveloppe était restée fermée jusqu'au moment où le colonel s'est effondré. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Intuition. Si vous obtenez : De 2 à 8 Rendez-vous au 420 De 9 à 12 Rendez-vous au 351 216 Le dépit vous fait secouer la tête. - Impossible de me rappeler quelles rubriques on trouve en dernière page, reconnaissez-vous. Qu'est-ce qui l'a distrait, M. Holmes ? Rendez-vous au 213. 217 Le reflet d'un rayon de soleil dans la vitre d'une armoire à pharmacie attire votre regard. Lorsqu'un nuage l'obscurcit, vous voyez que l'armoire contient une bouteille étiquetée DISTILLAT D'OPIUM HASTINGS. Vous aimeriez bien avoir une explication immédiate avec lord Hampton, puis vous vous rap- pelez que Holmes vous a recommandé d'agir avec tact. Et si quelqu'un exige un maximum de tact, c'est bien un pair du royaume. Enregistrez l'Indice W et rendez-vous au 165. 218 Bien qu'on ne réponde pas à votre coup de sonnette, vous entendez, derrière la porte, des bruits de meubles malmenés. Si vous décidez d'enfoncer la porte, rendez-vous au 106. Sinon, rendez-vous au 457. 219 - J'aurais aimé vous poser auparavant quelques questions, dites-vous timidement, afin de me faire une idée d'ensemble de la situation avant d'interroger les autres.
  56. 56. - Tout ce que vous jugerez utile, répond le colonel Stuart. L'essentiel est de régler cette affaire au plus vite. Si vous l'interrogez sur ses employés, rendez-vous au 381. Si vous l'interrogez sur la défaite d'Irish Star, rendez-vous au 103. 220 - Mon opinion ! répond-il d'une voix bourrue. Je partageais évidemment celle de tous les gens sensés qui avaient eu affaire à lui. Le colonel Sylvester était un salaud de la plus belle eau. Même mort, il continue à embêter tout le monde. Rendez-vous au 560. 221 - Je vous remercie de votre amabilité, M. Hamilton, dites-vous courtoisement. J'espère que nous ne vous avons pas trop gâché votre soirée. - Je n'ai fait que mon devoir, je vous assure, répond-il en se levant, puis il s'incline en silence et se retire. Watson se tourne vers vous. - Ce type aurait intérêt à vivre sous un climat plus doux, dit-il. Cette toux et ce teint cireux n'annoncent rien de bon. Rendez-vous au 334. 222 Holmes vous regarde avec un étonnement mêlé de dégoût lorsque vous nommez celui qui, d'après vous, a drogué le cheval. - Mais non, soupire-t-il. Vous me décevez profondément. Si vous voulez tenter à nouveau votre chance, retournez au Prologue et recommencez votre enquête. Sinon, rendez-vous au 148.
  57. 57. 223 - Vous connaissiez l'homme qui vous a remis la lettre ? Demandez-vous à Hamilton. - Non, je ne l'avais jamais vu, répond-il avec raideur, les yeux baissés, puis il vous regarde, voit votre expression incrédule et reprend : il m'a remis un mot d'introduction de l'un de mes confrères, déclarant qu'il était un gentleman parfaitement honorable ayant besoin d'un service discret. Comme il offrait une somme rondelette à titre de provision en contrepartie de mon intervention et de ma discrétion, il aurait été déraisonnable de le pousser dans ses retranchements. Si vous avez enregistré la Décision 13, rendez-vous au 224. Sinon, rendez-vous au 221. 224 Vous demandez à Hamilton de vous décrire son client. Il bredouille une réponse vague. - Vous savez, il me serait difficile d'être précis, car il se dissimulait sous un vaste pardessus et un chapeau à large bord. J'ai supposé que l'absence de curiosité était l'une des choses qu'il était disposé à payer. - Aurait-il pu s'agir d'un étranger? Demandez-vous. - Je ne crois pas, répond-il, puis il fait une pause et ajoute : après tout, ce n'est pas impossible. Non pas qu'il ait eu le moindre accent, mais sa façon de parler avait quelque chose d'insolite... une certaine manière de choisir ses mots et de construire ses phrases qui n'était pas naturelle. Oui, au fond, il pouvait être étranger. Rendez-vous au 221. 225 A bonne distance de la clairière, vous donnez vos instructions à Watson. - Restez là. Je vais m'approcher de lui en catimini et l'appréhender par surprise. Pour que j'aie une chance d'y parvenir, il ne faut pas qu'il se doute que nous sommes dans le bois. Ne bougez pas avant que je vous appelle... ou que vous l'entendiez tirer. Watson acquiesce en silence : il aurait
  58. 58. manifestement préféré jouer un rôle plus actif. Vous commencez par marcher sous-bois en longeant l'orée de la clairière puis, lorsque vous arrivez à proximité de la cachette de Hamilton, vous vous accroupissez et vous avancez en rampant. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Habileté. Si vous obtenez : De 2 à 7 Rendez-vous au 330 De 8 à 12 Rendez-vous au 672 226 Vous avez des doutes lorsque Hamilton affirme n'avoir jamais entendu parler du colonel Sylvester, et vous cherchez par quel moyen vous pourriez le sonder plus avant. Si vous biaisez en parlant d'autre chose, rendez-vous au 411. Si vous accusez Hamilton de mensonge, lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Communication. Si vous obtenez : De 2 à 8 Rendez-vous au 345 De 9 à 12 Rendez-vous au 580 227 Vous secouez Oliver qui s'est écroulé, hébété, et vous êtes en train de lui verser un seau d'eau sur la tête lorsque le colonel Stuart et Raines arrivent en courant. - Que s'est-il passé ? S’enquiert le colonel.
  59. 59. - Quand mes questions sont devenues trop précises pour son goût, Oliver a essayé de m'assommer, répondez-vous. Mais il n'est pas plus doué pour la boxe que pour le mensonge. (Vous recommencez à le secouer.) Et maintenant, dites la vérité ! - D'accord, patron, d'accord, pleurniche le palefrenier. Mais arrêtez de me taper dessus. Un homme m'a donné quelque chose à verser ce matin dans l'eau d'Irish Star. C'est ce truc-là qui l'a empêché de luire une bonne course. Oliver se fait tout petit en voyant la fureur qui déforme le visage de Raines et celui du colonel Stuart. - Bon, allons chercher un policeman, il s'occupera de ce gredin ! Gronde le colonel. Sinon, je risque de le cravacher de mes propres mains ! La menace du colonel fait faire la grimace à Oliver. Enregistrez l'Indice G. Si vous appelez la police, rendez-vous au 214. Sinon, rendez-vous au 466. 228 Comprenant que vous n'en apprendrez pas davantage, vous vous dirigez vers les écuries pour parler au colonel Stuart et à ses employés. Un lad qui promène un cheval vous indique celle qui vous intéresse. Le colonel vous accueille aimablement, bien qu'il soit encore visiblement sous le choc. - J'espère que vous avez appris quelque chose, dit-il. Mes hommes vous attendent. Rendez-vous au 174. 229 Vous montrez la lettre au colonel Stuart en lui expliquant qu'elle a été délivrée le jour même en main propre par un avocat. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Communication. Si vous obtenez : De 2 à 4 Rendez-vous au 476 5 ou 6 Rendez-vous au 128 De 7 à 12 Rendez-vous au 205 230 - Pour quelle raison êtes-vous venu ici aujourd'hui ? Demandez-vous. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Communication. Si vous obtenez :
  60. 60. De 2 à 4 Rendez-vous au 280 De 5 à 12 Rendez-vous au 530 231 - Faites, je vous en prie, répondez-vous. Le vieux marin a visiblement envie de parler. Eh bien, même ici où personne n'ouvre la bouche, le bruit court que le brandy du colonel Sylvester aurait été empoisonné. Or, je sais que ce n'est pas le cas. Toutes les personnes présentes redressent la tête. - Je vais vous expliquer ce qui s'est passé, dit-il comme s'il s'apprêtait à vous raconter une légende de matelots. Je venais de terminer la lecture d'un article du Times qui m'avait particulièrement énervé et j'avais un urgent besoin de boire une goutte pour me calmer. J'ai sonné, et j'ai vu le serveur arriver. Je le couvais des yeux, vous pouvez me croire. Il a commencé par servir le colonel Sylvester. Je voyais mon verre de grog posé sur son plateau et j'avais presque envie de me lever et d'aller le chercher moi-même, tellement j'avais la gorge sèche. J'avais donc les yeux fixés sur le serveur et je faisais des vœux pour qu'il se dépêche, mais avant qu'il ne se dirige vers moi, j'ai vu le colonel boire une gorgée de brandy. Alors si la boisson avait été empoisonnée, elle l'aurait tué sur le coup, non ? Vous êtes obligé d'en convenir. Mais quand j'ai eu mon grog, reprend l'amiral, je me suis replongé dans le Times et je n'ai plus rien vu jusqu'à ce que le colonel tombe raide mort. Enregistrez l'Indice O et rendez-vous au 605.
  61. 61. 232 - A quoi ça rime, la question que vous avez posée à Bobby ? demande l'un des amis du jockey. Vous essayez d'insinuer qu'il a fait du mal à ce crétin de bourrin ? Le colosse s'approche de vous en brandissant un poing gros comme un jambon. Pour obtenir d'autres informations dans ce bistrot, il va falloir vous battre. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus de Force. Si vous obtenez : De 2 à 6 Rendez-vous au 261 De 7 à 12 Rendez-vous au 304 233 - Avez-vous remarqué quelque chose pendant que vous étiez dans le petit salon, cet après-midi ? Demandez-vous le plus respectueusement possible. - Dans le petit salon ? répète-t-il. Mais non. Au club, je ne suis pas censé voir quoi que ce soit. Le tapage que tous ces gens ont fait en se rassemblant ici, quand le pauvre colonel Sylvester est tombé raide mort, a attiré mon attention, mais je n'avais rien remarqué auparavant. Rendez-vous au 550. 234 - Pourquoi êtes-vous tellement opposé à ce que je consulte votre liste de parieurs ? Demandez-vous. - Et pourquoi je vous laisserais fouiner dans mes papiers, mon prince ? Qui vous êtes, d'abord ? J'aimerais bien le savoir. - J'essaye de découvrir pour quelle raison Irish Star a tellement mal couru aujourd'hui, répondez-vous. Visiblement, vous vous y attendiez, car vous avez misé tout votre argent sur Maiwand, alors que vous offriez la plus grosse cote pour Irish Star. Pourquoi ? - Oh, ça, répond Roscoe avec un sourire penaud, c'est une question de métier, c'est tout. Il n'y a rien là-dedans qui puisse tracasser un flic. Un type
  62. 62. bien placé m'a refilé un tuyau comme quoi Irish Star n'était pas en forme, alors j'ai étalé les risques en conséquence. - Et vous vous êtes fié à ce tuyau ? Demandez-vous. - Je l'avais payé assez cher, répond-il, et je dois encore de l'argent dessus. Dans le boulot, personne ne s'aviserait de me raconter des blagues quand il y a autant de fric à la clef. (Prévoyant ce que vous allez lui demander, Roscoe secoue négativement la tête.) Non, pas question, je ne vous dirai pas de qui il s'agit. C'est normal qu'un homme d'affaires achète un petit renseignement, et je promets toujours de garder le secret. Et je le garde ! L'employé de Roscoe aide son patron éclopé à gagner la sortie pendant que Watson, en vous criant des excuses, part en courant pour attraper son train. Rendez-vous au 228. 235 Vous avez déchiffré le code secret ! Enregistrez l'Indice Q. Si vous êtes au club Diogène, rendez-vous au 440. Si vous êtes à Baker Street, rendez-vous au 501. 236 Vous prenez une profonde inspiration, et Watson sourit lorsque vous désignez l'autre côté du sentier. Vous vous enfoncez dans les bois en marchant prudemment, et vous poussez un soupir de soulagement quand les arbres s'espacent et qu'une petite clairière apparaît. Soudain, vous empoignez Watson par son pardessus et vous le tirez à l'abri du sous-bois : vous avez entrevu quelque chose à l'autre bout de la clairière. - Hamilton est à l'affût, il nous attend, chuchotez-vous à Watson. Il a dû estimer qu'il devait nous éliminer pour avoir une chance de s'enfuir. Watson hoche la tête et murmure : - Qu'est-ce qu'on fait ? Si vous demandez à Watson de vous couvrir pour vous permettre de bondir sur Hamilton, rendez-vous au 250. Si vous dites à Watson de ne pas bouger pendant que vous effectuez un mouvement tournant pour surprendre Hamilton, rendez-vous au 225.
  63. 63. 237 Vous avez un jour ou deux devant vous pour faire le bilan de votre enquête sur l'affaire Irish Star. Ce recul va vous permettre d'analyser les fautes que vous avez commises dans l'interprétation des indices et l'appréciation du caractère et du rôle des protagonistes. Inutile de dire qu'à la prochaine occasion, vous ne commettrez pas les mêmes erreurs.
  64. 64. Par un bel après-midi, vous allez rendre visite à votre cousin, le Dr Watson. Il est seul : Holmes est allé passer un moment au club de son frère. Vous êtes lancés dans une agréable conversation qui vous permet, à l'un comme à l'autre, de raviver vos souvenirs de divers événements familiaux lorsqu'on frappe à la porte. Mme Hudson apparaît, qui remet un message au docteur. Il le lit et plisse le front d'un air songeur. - Comment diable pouvait-il le savoir ? murmure-t-il. - Qu'est-ce que M. Holmes savait? Demandez-vous, puisqu'une seule personne au monde peut plonger Watson dans un tel abîme de perplexité. - Comment savait-il que vous seriez ici ? répond-il encore un peu troublé. Il me demande de vous amener au club Diogène le plus rapidement possible. (Watson fait une pause, les yeux perdus dans le vide.) Et comment avez- vous su que le message émanait de Holmes ? demande-t-il, alors que vous en êtes déjà à lui tendre son pardessus et son chapeau. - Si Holmes a besoin de nous d'urgence... Heureusement, Watson trouve rapidement un fiacre. Le bavardage de votre cousin est un bruit de fond qui ne fait qu'accroître votre excitation. Une affaire ! Et Holmes requiert votre aide ! Lorsque le cab arrive à destination, la présence de l'inspecteur Lestrade, de Scotland Yard, faisant les cent pas devant la porte du club Diogène, augmente encore votre surprise. Le policier repousse les amicales salutations de Watson avec un grognement. - J'aurais dû me douter que vous ne tarderiez pas à montrer le bout du nez, Watson, aboie-t-il. Ça ne rate jamais, chaque fois que M. Holmes tombe sur quelque chose d'un tant soit peu mystérieux. - Qu'est-ce qui s'est passé, Lestrade ? interroge Watson. Nous ne savons rien, si ce n'est que M. Holmes nous a enjoint de venir ici le plus vite possible. Ce qui s'est passé ? Rugit l'inspecteur d'une voix que des années de frustrations ont chargé d'amertume. Un assassinat de sang-froid, si ça se trouve, mais ces gens-là... (Il soupire et hausse une épaule en direction du club)... ne veulent pas du scandale d'une enquête de police. Le colonel Philip Sidney Sylvester gît là-dedans, aussi mort qu'on peut l'être, brutalement fauché à la fleur de l'âge. Il pourrait s'agir d'une crise cardiaque, mais ils ont l'air de croire qu'il a été empoisonné. Vu la
  65. 65. réputation du bonhomme, ça pourrait bien être le cas. Mais ils refusent de laisser la police s'en occuper, car ils n'admettent pas que le sacro-saint silence de leur club soit troublé par le remue-ménage d'une enquête officielle. Et Dieu me pardonne, ils ont suffisamment d'influence pour m'empêcher de faire mon métier. - Mais pourquoi Holmes nous a-t-il fait venir? demande Watson en lui coupant la parole. - Holmes vous a fait venir parce qu'il refuse d'enquêter lui-même sur l'affaire ! hurle Lestrade tremblant d'exaspération. A cause d'un soi-disant engagement qu'il aurait pris au moment où il a été admis comme membre. Holmes se trouvait sur les lieux et il est témoin du décès, ce qui ne permet pas de le choisir comme enquêteur. C'est pourquoi il a fait venir votre cousin pour le remplacer. Bon sang, je payerais cher pour être dans un trou de souris et voir l'illustre Sherlock Holmes rester bouche close pendant qu'un autre détective se livre aux interrogatoires et aux recherches. Chacun son tour: il m'a assez souvent obligé à en passer par là. Bon, eh bien, je vous souhaite bonne chance, messieurs. Vous allez en avoir besoin, avec ces gens-là. Lorsque vous sonnez à la porte du club, on vous conduit directement au bureau du président, sir Andrew Saint-James, où vous retrouvez Sherlock Holmes assis dans un coin. Bien que visiblement contrarié par les événements, le détective vous adresse, à Watson et à vous, un signe de tête amical. - Je vous remercie d'être venus aussi vite, messieurs, commence sir Andrew, un quinquagénaire élégant et distingué qui zézaye légèrement. Une tragédie s'est produite ici aujourd'hui, et comme le bruit commence à courir qu'il pourrait s'agir d'un crime, j'ai estimé nécessaire de faire appel à un enquêteur. Étant donné le règlement du club et la position sociale d'une bonne partie de ses membres, il est essentiel que l'affaire soit traitée avec un maximum de tact et de discrétion, tout au moins jusqu'à ce que la malveillance soit établie. En principe, voyez-vous, nous ne disons plus un mot une fois franchie la porte du club : c'est un sanctuaire de silence. Réfrénant votre jubilation, vous inclinez solennellement la tête. Watson vous a laissé entendre que le club Diogène sert de couverture aux services les plus secrets du gouvernement. Cette affaire pourrait être d'une importance vitale pour la Couronne !
  66. 66. - Voici les faits, poursuit sir Andrew. L'un de nos membres, le colonel Sylvester, est mort cet après-midi. Comme il était en bonne santé, on peut légitimement soupçonner une intervention criminelle. J'ai demandé à toutes les personnes qui pourraient savoir quelque chose de ne pas s'éloigner, afin que vous puissiez les interroger. Le corps est resté dans le petit salon où il s'est effondré, si vous souhaitez y jeter un coup d'œil avant que les ambulanciers qui attendent ne l'emportent. - Je ferai de mon mieux, vous empressez-vous de répondre. Pouvez-vous me décrire les circonstances exactes du décès ? - Je vais essayer de le faire sans avoir recours aux ouï-dire, intervient Holmes avant que Saint-James ait pu répondre. Quelque chose a dû contrarier le colonel, car il a vidé d'un trait un verre de brandy pratiquement plein... un excellent brandy qu'il aurait normalement dégusté à petites gorgées. Presque aussitôt, il est tombé raide mort. Je regrette de ne pas pouvoir me consacrer personnellement à la solution de cette énigme, ajoute-t-il. Vous approuvez d'un hochement de tête. - L'inspecteur Lestrade nous a expliqué que le règlement du club vous interdit d'enquêter vous-même. Holmes ébauche l'un de ses rares sourires. - Je n'ai pas été entièrement sincère avec Lestrade, avoue-t-il. Ce soir, j'ai rendez-vous avec un homme qui sait quelque chose sur des bijoux disparus. Si Lestrade apprenait de qui il s'agit, il s'estimerait en droit d'intervenir et retarderait probablement la récupération des objets volés. Je suis donc obligé de m'en aller rapidement, et il y a beaucoup à faire ici. C'est pourquoi je vous ai fait venir. Souhaitez-vous me poser quelques questions ? Je me trouvais dans la pièce au moment où le colonel est mort. Si vous interrogez Sherlock Holmes, rendez-vous au 433. Sinon, rendez-vous au 208. 238 Vous déduisez du style un peu ampoulé de la lettre qu'elle émane d'un étranger qui détestait Sylvester. Eenregistrez la Déduction 13 et rendez- vous au 648.
  67. 67. 239 Vous relisez la curieuse missive en vous demandant ce qu'il faut en penser. Si vous croyez qu'elle émane d'un étranger, rendez-vous au 238. Si vous estimez qu'elle n'a rien à voir avec le meurtre, rendez-vous au 648. Si vous pensez que c'est un message chiffré, rendez-vous au 421. Si vous avez la conviction que c'est une menace adressée par le colonel Stuart au colonel Sylvester, rendez-vous au 625. 240 - Quels sont les employés qui ont eu affaire au colonel aujourd'hui ? Demandez-vous. Ceux qui auraient pu voir quelque chose, s'entend. - Uniquement le serveur, Tom Smithson, répond-il. C'est lui qui a apporté au colonel Sylvester le verre de brandy qu'il a bu avant de s'effondrer. - Il y a longtemps qu'il travaille pour vous ? - Six mois environ, répond sir Andrew. Smithson est un homme taciturne, un solitaire... exactement ce que nous recherchons, parce qu'il n'a pas ten- dance à bavarder et à déranger les membres. Lancez deux dés et ajoutez votre bonus d'Intuition. Si vous obtenez : De 2 à 6 Rendez-vous au 119 De 7 à 12 Rendez-vous au 657 241 Hamilton se défend avec l'énergie du désespoir, mais vous êtes trop rapide pour lui. Un adroit croc-en-jambe le fait trébucher, et, quand il se relève, vous l'expédiez au royaume des songes d'un formidable uppercut au menton. Rapidement, vous lui liez les mains et vous appelez Watson. Rendez-vous au 613.

×