INTERVIEW DE LA DIRECTRICE DU ZOO DE MARDYCK
Retour d’expérience sur la refonte de la signalétique
DOSSIER
INNOVATIONS DAN...
Frédéric BONIN et Nicolas LECLERCQ
Dirigeants d’Axone Environnement
BOUGEONS nos zoos et aquariums !
EDITO
	 Dans quelle d...
Projet de pictogrammes ludiques par le designer Peter
Mircovic
ANIMAUX ET PICTOS
REPRESENTATION GRAPHIQUE
« Aspect ludique...
Un blaireau tweet au zoo de Johannesburg
	 L’avenir appartenant au numérique, le
nombre de lieux connectés ne se compte
pl...
Le visuel des espaces a longtemps
été le principal, voir l’unique point de
considération. Se présentant comme le
premier c...
http://www.parc-zoologique.fr
Le Parc Zoologique de Fort
Mardyck Dunkerque Grand Littoral, créé
en 1959, s’inscrit dans la...
Axone Environnement: Quels problèmes
majeurs présentaient l’ancienne
signalétique? En quoi n’était-elle plus
fonctionnelle...
18 rue Alexandre Desrousseaux
59800 LILLE
Tél: +33 (0) 320 54 36 52
Fax: +33 (0) 328 52 49 09
http://www.axone-environneme...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Innovations dans les zoos et aquariums

292 vues

Publié le

Les zoos et aquariums étant des espaces de plus en plus visités, il existe un intérêt certain à les revaloriser à travers la mise en place d’actions innovantes. Entre pictogrammes, interaction numérique et immersion, les structures travaillent davantage sur l’unicité de leur identité auprès de leurs différents usagers, de l’enfant à l’adulte. L’agence Axone Environnement a d’ailleurs eu l’opportunité de collaborer avec le zoo de Fort-Mardyck (NORD) autour de sa signalétique extérieure. Bien que l’étude présentait diverses contraintes auxquelles il a fallu faire face, elle s’est finalement présentée comme un véritable levier d’innovation, en proposant des parcours personnalisés et des panneaux multi-langues. La directrice du zoo a partagé avec nous son ressenti sur le projet.

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
292
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Innovations dans les zoos et aquariums

  1. 1. INTERVIEW DE LA DIRECTRICE DU ZOO DE MARDYCK Retour d’expérience sur la refonte de la signalétique DOSSIER INNOVATIONS DANS LES ZOOS ET AQUARIUMS Découvrez des parcours vélo originaux Rentrez dans l’univers des zoos connectés Eveillez vos sens grâce à l’immersion
  2. 2. Frédéric BONIN et Nicolas LECLERCQ Dirigeants d’Axone Environnement BOUGEONS nos zoos et aquariums ! EDITO Dans quelle dynamique sont les zoos et aquariums d’aujourd’hui ? Faisons un zoom sur ces univers particuliers nous proposant une visite riche en surprises et où l’expérience utilisateur ne cesse de se réinventer. Parce qu’ils sont perpétuellement réaménagés, nous nous retrouvons à chaque fois dans un environnement à part entière et vivons un moment unique. La stimulation de nos sens, la fourniture d’informations ludiques, l’enrichissement de la faune et de la flore sont un ensemble d’éléments rendant l’expérience originale et féerique. Découvrez quelques exemples d’applications permettant à certains zoos et aquariums d’utiliser l’innovation comme facteur de développement et de croissance. L’immersion peut commencer.
  3. 3. Projet de pictogrammes ludiques par le designer Peter Mircovic ANIMAUX ET PICTOS REPRESENTATION GRAPHIQUE « Aspect ludique, simplification, apprentissage un tryptique gagnant » Pictogrammes thématiques dans un zoo de l’Outaouais Sans surprises, les animaux sont les «  attractions phares » des zoos et aquariums. Si les visiteurs cherchent de plus en plus à être étonnés, des solutions sont souvent appliquées afin que la faune soit davantage mise en valeur. En associant esthéthisme et informationspertinentes,lastructure des zoos et aquariums devient soudainement plus évoca trice, notamment pour l’usager clé de ces lieux : l’enfant. Aspect ludique, simplification, apprentissage, un triptyque gagnant et qui permet de constater que plusieurs opportunités se présentent pour développer une image créative et originale. Les pictogrammes se sont présentés comme l’un de ces leviers, possédant plusieurs caractéristiques attendues à la fois par les touristes et les citadins. Déclinés sous différents styles, ils sont compréhensibles par tous, se montrent riches en renseignements et correspondent avant tout à l’identité que l’on souhaite transmettre. Cependant, c’est sans compter que l’on observe une variété de supports tels qu’à Tokyo, où des parcours vélo en forme d’animaux ont été crées en fonction des attentes d’internautes qui ne manquent pas de communiquer chaque jour sur le nouveau parcours qu’ils souhaitent voir apparaître. Le tout est de ne jamais manquer d’imagination ! Parcours vélo dans la ville de Tokyo
  4. 4. Un blaireau tweet au zoo de Johannesburg L’avenir appartenant au numérique, le nombre de lieux connectés ne se compte plus. Quelques zoos franchissent le pas et décident de proposer une expérience liant environnement et technologie. Bien plus que prouver une réactivité certaine face aux innovations, les visiteurs se retrouvent être de véritables acteurs et non exclusivement spectateurs. L’intéraction est d’autant plus importante qu’elle amène chacun à avoir une vision autre, et probablement plus entière, des lieux. Lorsque le Zoo de Détroit lance une chasse aux trésors interactive, les usagers partent à l’aventure, accompagnés de leur smartphone, récoltant des données clés à Chasse aux trésors intéractive au zoo de Détroit DES ZOOS QUI EN JETTENT ! INTERACTION NUMERIQUE « L’enjeu qui reste majeur, est de pouvoir maintenir cette pointe de modernité (...) » Points d’intéraction avec le blaireau du zoo de Johannesburg différents endroits. Le blaireau community manager du zoo de Johannesburg, humblement nommé BG, communique sur ses activités à travers des Tweets,permettantàchaque visiteur de cerner ses ressentis. Un contact authentique avec l’animal qui se fait rare ! Que ce soit par les réseaux sociaux ou simplement grâce aux fonctionnalités de son appareil mobile, plus aucun instant ne paraît monotone . L’enjeu est de pouvoir maintenir cette pointe de modernité répondant aux exigences actuelles des utilisateurs, sans dénaturer le « caractère » du site.
  5. 5. Le visuel des espaces a longtemps été le principal, voir l’unique point de considération. Se présentant comme le premier contact avec l’usager, l’attractivité des lieux dépendait avant tout de l’originalité des mises en scènes réalisées. Vivre une expérience complète au sein des zoos et aquariums est désormais attendue. C’est une immersion totale, passant par l’utilisation de nos 5 sens, qui la rende possible. Au zoo de Melbourne, les visiteurs en recherche de sensations fortes et ayant le goût du risque, créent une proximité hors du commun avec des animaux perçus comme dangereux. Mais si l’immersion représente une formule idéale pour tous les publics, elle l’est d’autant plus pour les usagers supportant un handicap et pour qui les loisirs peuvent vite devenir un poids s’ils ne sont pas adaptés. Le zoo de Georgie a entrepris une démarche responsable en permettant aux visiteursayantunedéficiencevisuelledecapter lesdifférentsmouvementsdelafaunemaritime, grâce à un fond sonore correspondant à son rythme de déplacement. Si cela peut paraître anodin, c’est bien le signe que des actions pertinentes se mettent en place également pour lutter contre toutes formes d’exclusion. Un lion dans une cage transparente au zoo de Melbourne Un aquarium sonore au zoo de Georgie VISITE GRANDEUR NATURE STIMULONS NOS 5 SENS « Vivre une expérience complète au sein des zoos et aquariums est désormais attendue » Immersion des visiteurs au Blue Planet
  6. 6. http://www.parc-zoologique.fr Le Parc Zoologique de Fort Mardyck Dunkerque Grand Littoral, créé en 1959, s’inscrit dans la logique des parcs zoologiques modernes. Il répond ainsi à quatre objectifs principaux d’éducation, scientifique, de conservation et de loisirs. En 2005, le zoo est réaménagé. Un premier constat de la direction fut que la signalétique du zoo était devenue obsolète et ne répondait plus aux enjeux attendus tels que la conformité aux nouvelles règlementations, l’approche ludique et pédagogique, la participation à la qualité de la visite et l’intégration à l’environnement du parc. Le lancement opérationnel du projet s’est effectué en deux étapes : un état des lieux technique avec l’étude approfondie de la signalétique existante, ainsi qu’une analyse fonctionnelle permettant le retour d’expérience d’enfants de 3 à 12 ans, cible prioritaire du zoo. Les principaux écueils relevés étaient la présence d’un unique cir- cuit pour les visiteurs et d’une signalétique peu adaptée à chaque typologie d’usagers. Le principe de la nouvelle signalétique développée s’est principalement reposé sur Implantation des différents panneaux de signalétique « La signalétique du zoo était devenue obsolète et ne répondait plus aux enjeux attendus (...) » les 2contraintesmajeuresduzoodeMardyck: - Un zonage défini par l’aménagement du site - La création de 3 circuits distincts à la vue de la variété des publics et des attentes : un parcours « ludique » pour les enfants, un parcours « pédagogique» pour les adultes et un parcours « expert » pour les passionnés souhaitant obtenir plus d’informations. Les solutions face à ces différentes problématiques ont été déterminées en fonction de la nécessité de développer une signalétique n’empêchant pas une visibilité optimale des animaux, adaptée aux différents handicaps, permettant une adaptation réactive face à d’éventuelles évolutions du site, résistante aux intempéries, sécurisée mais également mettant en avant la richesse de la faune et de la flore du parc. PROJET SIGNALETIQUE REFONTE DE LA SIGNALETIQUE DU ZOO DE MARDYCK
  7. 7. Axone Environnement: Quels problèmes majeurs présentaient l’ancienne signalétique? En quoi n’était-elle plus fonctionnelle ? Sabine Ketelers: « Notre ancienne signalétique n’était pratiquement pas visible et pas forcément bien placée. Du coup, les visiteurs n’y prêtaient pas attention. Il s’agissait de panneaux avec cadres de bois et impression des textes en vert sur fond beige. Les animaux étaient dessinés eux aussi en vert. Tout se mêlait finalement complètement au décor, de façon naturelle mais presque trop camouflée ! Et la signalétique ne mettait absolument pas en valeur le parcours paysager du parc avec les différents biotopes, puisque seuls les panneaux d’informations sur les animaux étaient présents ». A.E: A-t-elle participé à un changement de perception sur l’environnement du zoo, à une évolution du mode de visite? S.K: « Oui, la signalétique a modifié la perception du parc puisqu’aujourd’hui les biotopes sont clairement identifiés et la particularité de notre parcours est mise en valeur. Qui plus est, la traduction en anglais et néerlandais nous a permis d’accueillir un public étranger plus nombreux ». A.E: En quoi pensez-vous que la signalétique actuelle reflète l’image de votre zoo ? S.K : « Pour les raisons évoquées précédemment, par rapport à la mise en valeur du parcours et aussi par les informations que nous souhaitions apportées avec un niveau « La signalétique a modifié la perception du parc puisqu’aujourd’hui, les biotopes sont clairement identifiés (...) » de lecture différent en fonction des publics. Cette proposition de panneaux ludiques et experts en plus des panneaux informatifs classiques correspond parfaitement à ce que nous souhaitons transmettre à nos visiteurs ». A.E: Les gens sont de plus en plus connectés, trouveriez-vous un intérêt ou un frein à un zoo «connecté»? S.K: « De notre côté, nous avons mis en place des QR codes sur les totems d’entrée de zone, qui donnent accès à des vidéos des coulisses du parc ou à des thématiques concernant la zone. Nous avons également un site internet fréquemment consulté et une page Facebook qui fonctionne très bien. C’est inévitable à l’heure actuelle, la communication passe avant tout par internet ». A.E: Quels prochains projets envisagez- vous de mettre en place au sein de votre zoo ? S.K: « Nous avons un projet de développement de la zone exotique (serre présentant de la faune de Guyane) et nous pensons rester sur la même logique en terme de signalétique si le projet voit le jour » . Les 3 parcours du zoo de Mardyck SABINE KETELERS : directrice du zoo de mardyck INTERVIEW
  8. 8. 18 rue Alexandre Desrousseaux 59800 LILLE Tél: +33 (0) 320 54 36 52 Fax: +33 (0) 328 52 49 09 http://www.axone-environnement.com contact@axone-environnement.com contact: Frédéric BONIN

×