Emily Richardson
Directrice des relations avec les médias
Deloitte
416-202-2872 ou 416-294-5366
Courriel : emrichardson@de...
rapidement; tirer parti des technologies émergentes; faire partie d’un écosystème d’innovation et
se préparer à de nouvell...
Pour lire le rapport complet, veuillez visiter www.deloitte.com/trackingthetrends.
###
À propos de Deloitte
Deloitte, l’un...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Deloitte media release - 2015 tracking the trends

106 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
106
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Deloitte media release - 2015 tracking the trends

  1. 1. Emily Richardson Directrice des relations avec les médias Deloitte 416-202-2872 ou 416-294-5366 Courriel : emrichardson@deloitte.ca Deloitte présente les 10 principales tendances du secteur minier pour 2015 : un raisonnement offrant plus de souplesse est nécessaire pour suivre le rythme de l’évolution du secteur Les sociétés minières ont besoin de différentes approches en matière de prise de décisions Montréal (Québec), le 15 janvier 2015 – Les sociétés minières sont toujours aux prises avec des conditions de marché difficiles, notamment la volatilité des prix, l’agitation géopolitique, la hausse des coûts, le déclin des teneurs et un manque global de financement. Pour assurer leur viabilité à long terme, les sociétés doivent être plus aptes à établir un équilibre entre les attentes à court terme des investisseurs et les impératifs d’affaires à long terme. Ces renseignements proviennent du rapport de 2015 de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL), Tracking the Trends 2015: The top 10 issues mining companies will face this year, qui a été publié aujourd’hui. Ce rapport souligne qu’afin de s’adapter à la nécessité de penser à long terme, les sociétés minières font un retour à l’essentiel pour clarifier leur mission, leurs valeurs et leurs plans pour l’avenir. « Les sociétés minières évoluent dans des territoires complexes qui présentent des défis de plus en plus importants quant à la réglementation et aux exigences de conformité, a indiqué Philip Hopwood, leader du secteur minier canadien et mondial de Deloitte Touche Tohmatsu. De plus, elles doivent s’adapter à un marché changeant tout en adoptant des innovations pour produire davantage à des coûts moindres, et ce, dans un monde où la volatilité des conditions de marché est la nouvelle norme et où la conjoncture géopolitique a des répercussions de plus en plus importantes sur la prise de décisions économiques. » Publié pour une septième année consécutive, le rapport aborde les tendances les plus préoccupantes auxquelles le secteur minier sera confronté au cours de la prochaine année et propose des stratégies que les sociétés peuvent utiliser en vue de s’adapter à la dynamique sectorielle changeante. Les 10 tendances et solutions identifiées dans le rapport sont les suivantes : 1. Retourner à l’essentiel : la recherche de l’excellence opérationnelle – pour accroître l’excellence opérationnelle, les sociétés minières doivent revoir leurs processus opérationnels traditionnels et tenir compte de leur approche culturelle à l’égard des coûts. 2. L’innovation est essentielle à la survie : et au-delà de la maîtrise des coûts – les sociétés minières doivent délaisser leur penchant conservateur en intégrant l’innovation dans la culture de leur entreprise. Elles doivent voir grand, tester à petite échelle et répandre l’application Communiqué de presse
  2. 2. rapidement; tirer parti des technologies émergentes; faire partie d’un écosystème d’innovation et se préparer à de nouvelles réalités opérationnelles. 3. Le nouveau paradigme de l’énergie : réduire les coûts énergétiques des projets – les sociétés minières devraient envisager une nouvelle approche en matière d’énergie, ce qui comprend l’utilisation de combustibles fossiles non conventionnels et l’obtention de l’adhésion des parties prenantes pour mettre en place des installations d’énergie renouvelable. 4. Diminution des portefeuilles de projets : le fragile équilibre de l’offre et de la demande – pour prévenir le risque lié aux contraintes futures en matière d’approvisionnement, les sociétés minières doivent trouver un meilleur équilibre entre la satisfaction des attentes à court terme des investisseurs et des analystes et le maintien d’un portefeuille de projets. 5. Raréfaction du financement : des conséquences touchant l’ensemble du marché – bien que les solutions soient limitées, les petites sociétés pourraient être en mesure d’éviter la catastrophe en attirant des investisseurs étrangers, en regroupant leurs ressources, en explorant d’autres options de financement et en se positionnant pour obtenir du capital-investissement. 6. Survie des petites sociétés minières : naviguer en eaux troubles – pour exploiter les tendances changeantes en matière de propriété, les petites sociétés devraient mettre de l’ordre dans leurs actifs et envisager différentes options allant de sociétés de personnes et de coentreprises à la vente et à la consolidation. 7. Rechercher de nouvelles compétences : les changements qui bousculent le secteur exigent de nouveaux talents – pour attirer de nouvelles compétences dans le secteur, les entreprises devront s’engager envers la diversité, explorer de nouveaux systèmes de gestion des talents, améliorer leur recrutement de talents grandement sollicités et investir dans de la formation plus ciblée. 8. Intégrer l’incertitude géopolitique : affiner les scénarios et s’adapter – les stratégies peuvent être élaborées, notamment faire pression pour des politiques claires, utiliser des associations minières pour influencer les politiques gouvernementales, mieux gérer le risque et planifier une myriade de scénarios. 9. Engagement accru des parties prenantes : le difficile équilibre entre des intérêts divergents – les entreprises devraient s’efforcer d’établir des plateformes mutuellement avantageuses, de trouver de nouvelles façons de communiquer, de tirer parti du pouvoir des médias sociaux, de collaborer avec des associations minières afin de négocier auprès de collectivités locales, d’améliorer leurs pratiques de dons d’entreprise et de consulter les parties prenantes des collectivités touchées afin de planifier les fermetures de mines. 10. Travailler en collaboration avec le gouvernement : trouver de nouvelles façons de communiquer et de collaborer – certaines stratégies permettent de contrer l’incertitude réglementaire, comme le fait d’établir de meilleures relations avec les gouvernements, de s’exprimer plus vivement au sein des associations sectorielles et par l’intermédiaire des médias sociaux, d’évaluer l’impact social, d’aider à établir les priorités en matière de politiques publiques et de mieux tirer parti des technologies mobiles.
  3. 3. Pour lire le rapport complet, veuillez visiter www.deloitte.com/trackingthetrends. ### À propos de Deloitte Deloitte, l’un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers. Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

×