Communiqué Eurostat - 10/07/2014

334 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
334
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
197
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Communiqué Eurostat - 10/07/2014

  1. 1. 108/2014 - 10 juillet 2014 Premières estimations démographiques 507,4 millions d'habitants dans l'UE28 au 1er janvier 2014 Nombre des naissances pratiquement égal à celui des décès dans l'UE28 en 2013 Au 1er janvier 2014, la population de l'UE28 était estimée à 507,4 millions de personnes, contre 505,7 millions au 1er janvier 2013. Cette hausse résulte d’un accroissement naturel de la population de 80 000 personnes et d’un solde migratoire de 700 000 personnes, tandis que le reste de cette augmentation est dû à des ajustements statistiques1 . La tendance à long terme montre que la population des pays constituant l’UE28 a augmenté d’environ 100 millions de personnes depuis 1960 (passant de 407 millions à 507 millions de personnes). Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Population totale de l’UE28 400 425 450 475 500 525 1960 1962 1964 1966 1968 1970 1972 1974 1976 1978 1980 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 Taux de natalité les plus élevés en Irlande, en France, au Royaume-Uni, en Suède et au Luxembourg En 2013, 5,1 millions de bébés sont nés dans l'UE28. Le taux brut de natalité a été de 10,0 naissances pour 1 000 habitants, en baisse comparé au taux de 10,4‰ enregistré en 2012. Les taux de natalité les plus élevés ont été observés en Irlande (15,0‰), en France (12,3‰), au Royaume-Uni (12,2‰), en Suède (11,8‰) ainsi qu’au Luxembourg (11,3‰), et les plus faibles au Portugal (7,9‰), en Allemagne, en Grèce et en Italie (8,5‰ chacun) ainsi qu’en Roumanie (8,8‰). En 2013, 5,0 millions de décès ont été enregistrés dans l'UE28. Le taux brut de mortalité a été de 9,9 décès pour 1 000 habitants, stable par rapport à 2012. Les taux de mortalité les plus élevés ont été constatés en Bulgarie (14,4‰), en Lettonie (14,3‰), en Lituanie (14,0‰), en Hongrie (12,8‰) ainsi qu’en Roumanie (12,4‰), et les plus faibles à Chypre (6,0‰), en Irlande (6,5‰), au Luxembourg (7,0‰), à Malte (7,6‰) et en Espagne (8,3‰). En conséquence, la plus forte croissance positive naturelle de la population (c'est-à-dire la différence entre les naissances vivantes et les décès pour 1000 habitants) a été enregistrée en Irlande (+8,5‰), loin devant Chypre (+4,7‰), le Luxembourg (+4,2‰), la France (+3,6‰) et le Royaume-Uni (+3,2‰). Treize États membres ont enregistré une croissance naturelle négative, les plus fortes baisses ayant été observées en Bulgarie (-5,2‰), en Lettonie (-4,0‰), en Lituanie (-3,9‰), en Hongrie (-3,6‰), en Roumanie (-3,5‰) ainsi qu'en Allemagne (-2,6‰).
  2. 2. Croissance de la population dans quinze États membres En 2013, les soldes migratoires positifs les plus importants en termes relatifs ont été constatés au Luxembourg (+19,0‰), à Malte (+7,6‰), en Suède (+6,8‰) et en Autriche (+6,5‰), tandis que Chypre (-13,9‰), la Lettonie (-7,1‰), la Lituanie (-5,7‰), l'Irlande (-5,6‰), l’Espagne (-5,5‰) et la Grèce (-4,7‰) ont enregistré les soldes migratoires négatifs les plus élevés. En conclusion, en 2013, la population a augmenté dans quinze États membres et a baissé dans treize. Les augmentations les plus importantes en raison de l’accroissement naturel et du solde migratoire ont été observées au Luxembourg (+4,2‰ croissance naturelle et +19,0‰ solde migratoire), à Malte (+1,9‰ et +7,6‰), en Suède (+2,4‰ et +6,8‰), en Autriche (0,0‰ et +6,5‰), au Royaume-Uni (+3,2‰ et +3,3‰) et au Danemark (+0,6‰ et +5,3‰), et les baisses les plus marquées en Lettonie (-4,0‰ et -7,1‰), en Lituanie (-3,9‰ et -5,7‰), à Chypre (+4,7‰ et -13,9‰), en Grèce (-1,6‰ et -4,7‰), au Portugal (-2,3‰ et -3,5‰), en Bulgarie (-5,2‰ et -0,2‰) et en Espagne (+0,8‰ et -5,5‰). Variation* de la population en 2013 (milliers d'habitants) Population 1.1.2013 Naissances vivantes Décès Croissance naturelle Solde migratoire Population 1.1.2014* UE28 505 675,0 5 075,7 4 999,2 76,5 653,1 507 416,6 Belgique 11 161,6 125,6 109,3 16,3 26,0 11 204,0 Bulgarie 7 284,6 66,6 104,3 -37,8 -1,1 7 245,7 Rép. tchèque 10 516,1 106,8 109,2 -2,4 -1,3 10 512,4 Danemark 5 602,6 55,9 52,5 3,4 29,9 5 627,2 Allemagne 80 523,7 685,0 895,0 -210,0 437,3 80 780,0 Estonie 1 320,2 13,5 15,2 -1,7 -2,6 1 315,8 Irlande 4 591,1 68,9 30,0 38,9 -26,0 4 604,0 Grèce 11 062,5 94,1 112,1 -17,9 -52,0 10 992,6 Espagne 46 727,9 424,5 387,8 36,7 -256,8 46 507,8 France 65 578,8 810,8 572,1 238,7 39,1 65 856,6 Croatie 4 262,1 39,9 50,4 -10,4 -5,0 4 246,7 Italie 1 59 685,2 514,3 600,7 -86,4 181,7 60 782,7 1 Chypre 865,9 9,3 5,2 4,1 -12,0 858,0 Lettonie 2 023,8 20,6 28,7 -8,1 -14,3 2 001,5 Lituanie 2 971,9 29,9 41,5 -11,6 -16,8 2 943,5 Luxembourg 537,0 6,1 3,8 2,3 10,3 549,7 Hongrie 9 908,8 91,0 126,9 -35,9 4,3 9 879,0 Malte 421,4 4,0 3,2 0,8 3,2 425,4 Pays-Bas 16 779,6 171,3 141,2 30,1 19,1 16 829,3 Autriche 8 451,9 79,3 79,5 -0,2 54,7 8 507,8 Pologne 38 533,3 369,6 387,3 -17,7 -19,9 38 495,7 Portugal 10 487,3 82,8 106,5 -23,8 -36,2 10 427,3 Roumanie 20 020,1 176,0 246,8 -70,8 -6,6 19 942,6 Slovénie 2 058,8 21,1 19,3 1,8 0,5 2 061,1 Slovaquie 5 410,8 54,8 52,1 2,7 2,4 5 415,9 Finlande 5 426,7 58,1 51,5 6,7 18,0 5 451,3 Suède 9 555,9 113,6 90,4 23,2 65,1 9 644,9 Royaume-Uni 63 905,3 782,1 576,5 205,6 212,0 64 308,3 Islande 321,9 4,3 2,2 2,2 1,6 325,7 Liechtenstein 36,8 0,3 0,2 0,1 0,2 37,1 Norvège 5 051,3 59,0 41,3 17,7 40,1 5 109,1 Suisse 8 039,1 82,7 65,0 17,8 : 8 136,7 Monténégro 622,8 7,5 5,9 1,6 : 624,3 Anc. Rép. Yougoslave de Macédoine 2 062,3 23,1 19,2 3,9 -0,5 2 065,8 Serbie 7 181,5 65,6 100,3 -34,7 : 7 146,8 Turquie 75 627,4 1 283,1 372,1 911,0 : 76 667,9 Les données sont provisoires. * La variation de la population est due à l'accroissement naturel (naissances vivantes moins décès) et/ou au solde migratoire. D'autres différences (ajustements statistiques) entre la population en 2013 et celle en 2014 qui ne sont pas incorporées dans la croissance naturelle ou dans le solde migratoire peuvent exister pour certains pays, avec le plus d'impact pour l'Italie. : Données non disponibles.
  3. 3. Taux bruts* de variation de la population en 2013 (pour 1 000 habitants) Naissances vivantes Décès Croissance naturelle Solde migratoire UE28 10,0 9,9 0,2 1,3 Belgique 11,2 9,8 1,5 2,3 Bulgarie 9,2 14,4 -5,2 -0,2 Rép. tchèque 10,2 10,4 -0,2 -0,1 Danemark 10,0 9,3 0,6 5,3 Allemagne 8,5 11,1 -2,6 5,4 Estonie 10,3 11,6 -1,3 -2,0 Irlande 15,0 6,5 8,5 -5,6 Grèce 8,5 10,2 -1,6 -4,7 Espagne 9,1 8,3 0,8 -5,5 France 12,3 8,7 3,6 0,6 Croatie 9,4 11,8 -2,5 -1,2 Italie 8,5 10,0 -1,4 3,0 Chypre 10,8 6,0 4,7 -13,9 Lettonie 10,2 14,3 -4,0 -7,1 Lituanie 10,1 14,0 -3,9 -5,7 Luxembourg 11,3 7,0 4,2 19,0 Hongrie 9,2 12,8 -3,6 0,4 Malte 9,5 7,6 1,9 7,6 Pays-Bas 10,2 8,4 1,8 1,1 Autriche 9,4 9,4 0,0 6,5 Pologne 9,6 10,1 -0,5 -0,5 Portugal 7,9 10,2 -2,3 -3,5 Roumanie 8,8 12,4 -3,5 -0,3 Slovénie 10,2 9,4 0,9 0,2 Slovaquie 10,1 9,6 0,5 0,4 Finlande 10,7 9,5 1,2 3,3 Suède 11,8 9,4 2,4 6,8 Royaume-Uni 12,2 9,0 3,2 3,3 Islande 13,4 6,7 6,7 4,9 Liechtenstein 9,2 6,7 2,5 5,4 Norvège 11,6 8,1 3,5 7,9 Suisse 10,2 8,0 2,2 : Monténégro 12,0 9,5 2,5 : Anc. Rép. Youg. de Macédoine 11,2 9,3 1,9 -0,2 Serbie 9,2 14,0 -4,8 : Turquie 16,8 4,9 12,0 : Les données sont provisoires. * Les taux bruts sont calculés comme le rapport entre le nombre d’évènements de l’année considérée et la population moyenne de l’année. Pour la clarté de la présentation, il est multiplié par 1 000. Les résultats sont donc exprimés pour 1 000 habitants. : Données non disponibles 1. La variation de la population est due à l'accroissement naturel (naissances vivantes moins décès) et/ou au solde migratoire. D'autres différences (ajustements statistiques) entre la population en 2013 et celle en 2014 qui ne sont pas incorporées dans la croissance naturelle ou dans le solde migratoire peuvent exister pour certains pays. Le plus grand ajustement statistique parmi les États membres a été effectué par l'Italie, où les données du recensement ont été comparées avec les données existantes des municipalités au cours de l’année 2013. Le résultat est une augmentation des données de la population d'environ 1 million. Publié par: Service de presse d'Eurostat: Louise CORSELLI-NORDBLAD Tél: +352-4301-33 444 eurostat-pressoffice@ec.europa.eu Pour plus d'informations: Andrea GEREÖFFY Tel: +352-4301-37 061 andrea.gereoffy@ec.europa.eu Communiqués de presse d'Eurostat sur internet: http://ec.europa.eu/eurostat Suivez Eurostat sur Twitter: http://twitter.com/EU_Eurostat

×