6 
1989 199 
LIVRE_FDefi_1_OK.indd 6 15/10/09 14:52:03
92 Création et Développement 
Photo d’une famille en devenir : les fondateurs de France Défi à l’heure de la naissance du ...
8 
1989 L e s f o n 
Georges 
Barouh 
Jean 
Bonnet 
François 
Debrégeas 
Didier 
Kling 
Claude 
Barthod Malat 
Maurice 
Bu...
9 
d a t e u r s 
Jean-Michel 
Moreau 
Michel 
Pouch 
Michel 
Trintignac 
Annie-Claire 
Poisson 
Gérard 
Mathelié Guinlet ...
1989-1992 
10 
René Surbooké à l’année, ancien président de la Compagnie nationale 
des commissaires aux comptes et du Con...
11 
LE VIRAGE ACTUEL DE FRANCE DÉFI, DONT JE SUIS LE PLUS FIER ET QUI POSE LES BASES DE LA QUATRIÈME ÈRE 
DU GROUPEMENT, E...
De ’audace, que diable ! 
12 
1989 
1989-1992 
Une année de révolutions ? 
Alors qu’un nouvel 
ordre mondial se dessine, 
...
13 
! 
L’idée de France Défi , qui germait en moi de-puis 
quelques mois, m’est venue en jouant au 
golf ! », se rappelle ...
14 
Quels sont les moments forts qui jalonnent votre parcours 
au sein de France Défi ? 
Il y a deux périodes successives ...
15 
produits comptables à leurs clients et celle des 
grands prestataires informatiques qui, via l’in-terface 
que représe...
16 
Innovant, ambitieux, dynamique : France Défi est lancé en juillet 1989 
Entreprises, quant à elles, sont 
indéniableme...
17 
Lors des élections européennes, 
la liste UDF-RPR conduite 
par Valéry Giscard-d’Estaing 
devance avec 28,9 % des suff...
18 
Qu’est-ce qui a motivé votre participation 
à France Défi alors que vous étiez en fi n de carrière ? 
Indéniablement, ...
19 
CHUTE DU 
MUR DE BERL IN 
« La guerre froide est terminée. » 
Mikhaïl Gorbatchev 
et George H. W. Bush, au terme 
d’un...
20 
éunir 
dans l’indépenda n 
Après l’enthousiasme suscité par 
son lancement, la mise en orbite 
de France Défi s’avère ...
21 
a nce 
l’équipe de direction constate un manque 
de communication et de circulation de 
l’information dont les conséqu...
22 
Alain Allouch, coordinateur de la région PACA,Élisabeth Jaquin et Yves le Bars, en réunion régionale à Marseille. 
Des...
23 
« Avez-vous un service nous permettant 
de trouver des réponses à des questions 
techniques ? » René Ricol, se tournan...
1989-1992 
24 
Croire en 
sa passion 
Vingt ans chez France Défi , c’est … 
Deux décennies de passion intacte, au cours de...
25 
L’Organisation mondiale 
de la santé (OMS) supprime 
l’homosexualité de la liste 
des maladies mentales. 
17 mai 
Fleu...
26 
remierannive r 
premierbilan 
Après douze mois d’intense 
activité, le réseau aborde 
sa deuxième convention. 
L’heure...
27 
e rsaire 
Les activités Entreprise démarrant 
plus lentement que les activités 
Réseau, René Ricol interroge les 
adhé...
28 
multiservices, juridiquement tout à 
fait distincte de France Défi , mais contrô-lée 
par ses membres. René Ricol mani...
FRANCE DÉFI communiqu e! Sous l’impulsion de quelques associés, France Défi 
29 
participe en septembre 1990 à l’Open de R...
30 1989-1992 
Organigramme au 30 septembre 1990 
France Défi GIE 
E 
ce D 
Comité des fondateurs Conseil de surveillance 
...
31 
Activités Entreprise Activités Réseau 
Conseil Expert Informatique (CEI) 
dirigé par Marc Pierre 
La stratégie : rebon...
32 
n quête 
Avec les premiers remaniements du réseau apparaissent les pre 
de la bonne formule 
1989-1992 
La troisième a...
33 
les premiers débats. René Ricol explique, et convainc. Ici, Claude Poussou, Fabrice Trinh et Joaquim Velasco. 
••• 
Dé...
1989-1992 
34 
e temps des décisions 
générale, les consultants jugent le 
lancement d’Expertise & Solutions globa-lement ...
35 
Dans le monde... 
1991 
Fondation d’Eurodéfi , 
groupement européen 
d’experts-comptables et juristes. 
Eurodéfi repré...
1989-1992 
36 
nécessaire de sortir de l’analyse PME-PMI 
pour intégrer le marché des TPE, 
••• 
fraction importante de la...
Dans le monde... 
1991 
L’admission des deux Corée, 
des trois États baltes, 
de la Micronésie et des Îles 
Marshall porte...
L a r é v o l u t i o n 1992 
38 
LIVRE_FDefi_1_OK.indd 38 15/10/09 14:52:52
39 
v i d é o t r a n s m i s s i o n 
Le 13 janvier 1992, France Défi 
organise la toute première journée 
« loi de fi na...
1989-1992 
40 
En 1 9 9 2 le réseau entre dans une nouvelle ère. 
Rectifi ant peu à peu son propre cap, il doit aussi s’ad...
41 
Ouverture des XVIe Jeux 
Olympiques d’hiver à Albertville 
en Savoie, au terme d’une 
cérémonie qui fera date 
dans l’...
1989-1992 
42 
impulsions données à France Défi ne par-viennent 
toutefois pas à masquer les 
contours encore trop fl ous ...
43 
Dans le monde... 
1992 
Sommet de la Terre à Rio de 
Janeiro, sous l’égide de l’ONU. 
Les participants adoptent une 
r...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ouvrage 20 ans de France Défi - Acte 1 : 1989-1992 / CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT

863 vues

Publié le

Ouvrage 20 ans de France Défi - Acte 1 : 1989-1992 / CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT
De l’audace, que diable !
Alors qu’un nouvel ordre mondial se dessine, France Défi, emmené par René Ricol,
bouscule l’esprit et les usages de toute une profession. Une première…
En 1989, nous avions lancé le premier groupement français d’experts-comptables et de commissaires aux comptes. Ce livre, édité en 2009 pour le 20e anniversaire du groupement, était dédié à tous ceux qui ont fait, font et feront le succès de France Défi. En 2014, France Défi, est 1er Groupement Français d'Experts-Comptables et de Commissaires aux Comptes Indépendants en France. Cet ouvrage constitue toujours l’ADN du groupement, le socle de son développement. www.francedefi.fr

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
863
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ouvrage 20 ans de France Défi - Acte 1 : 1989-1992 / CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT

  1. 1. 6 1989 199 LIVRE_FDefi_1_OK.indd 6 15/10/09 14:52:03
  2. 2. 92 Création et Développement Photo d’une famille en devenir : les fondateurs de France Défi à l’heure de la naissance du réseau. 7 LIVRE_FDefi_1_OK.indd 7 15/10/09 14:52:03
  3. 3. 8 1989 L e s f o n Georges Barouh Jean Bonnet François Debrégeas Didier Kling Claude Barthod Malat Maurice Buat Ré Michel Désert Henri Koenig Daniel Benait Guy Berton Daniel Canton Ysoré Epin Armand Kouby Patrice Gilbert Georges-Alexis Boisseau Jacques Charpin Raymond Ladonne Jean-Claude Hébrard Raymond Dallo Étienne Lampert Jacques Andres Claude Bonnafous Michel Kahn Régis de Brébisson D d LIVRE_FDefi_1_OK.indd 8 15/10/09 14:52:03
  4. 4. 9 d a t e u r s Jean-Michel Moreau Michel Pouch Michel Trintignac Annie-Claire Poisson Gérard Mathelié Guinlet ainsi que Guy Burnichon, Michel Capony, Philippe Garrigoux, Jean-Pierre Gramet, François Henry, François Mayand, Jean Meynieux, Alain Moussard, Bernard Scharly. Jean-Claude Salvano R Joaquim Velasco Marc M Pierre Pôl Lavefve Jean-Jules Louchet Philip Ozoux René Ricol William Nahum Jacques J Vadon Philippe Le Maître Gérard Nicol Claude Poussou Yves Le Bars Gérard Magar Daniel Souffl eux G Guy Souchal Francis F Windsor Jacques J Potdevin Fabrice Trinh LIVRE_FDefi_1_OK.indd 9 15/10/09 14:52:10
  5. 5. 1989-1992 10 René Surbooké à l’année, ancien président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes et du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables, René Ricol carbure à la passion. D’abord celle des chiffres, « parce que c’est un formidable outil pour comprendre le monde qui nous entoure et se donner les moyens de ses ambitions ». Ensuite, celle de l’action collective au profi t de l’intérêt général, car « pour faire bouger les lignes d’horizon, il vaut mieux fédérer les énergies et, le cas échéant, être président ! ». Enfi n celle de l’amitié, bras armé de tous ses projets passés et à venir, au nom de laquelle il « déplacerait des montagnes ». Conséquence logique, ce Lyonnais d’origine, qui ne rate (pres-que) jamais la Fête des Lumières de sa ville natale, jongle avec un brio certain entre son cabinet parisien d’expertise fi nancière – l’un des plus réputés de la place – et son engagement indivi-duel. Notamment dans le cadre de l’International federation of accountants (IFAC), de l’Agence pour la création d’entreprise (APCE), du réseau Tous pour l’emploi ou du groupement France Investissement, des structures dont il a initié la création et/ou contribué à l’essor. Sans oublier le poste de médiateur du crédit que Nicolas Sarkozy lui a confi é en octobre 2008 pour veiller, avec toute la ferme bienveillance qui le caractérise, à ce que les banques respectent leurs engagements fi nanciers vis-à-vis des entreprises, y compris les plus petites. « C’est l’occasion pour les banquiers de se réconcilier avec les Français », clame-t-il haut et fort. Cet emploi du temps de ministre – qu’il aurait été si son ami Raymond Barre avait été élu président de la République puis qu’il a refusé régulièrement ensuite – le mène à longueur d’an-née aux quatre coins de la France et du monde. Sans toutefois jamais lui faire oublier ses responsabilités de papa, toujours à l’écoute et à la disposition de ses six enfants ! Les copains d’abord Il fallait oser. Oser bousculer la toute-puissance d’une profession protégée par son monopole du chiffre et la mettre en garde contre les effets délétères d’une possible dérégulation de son activité. Oser convaincre de puissants notables du secteur de la nécessité d’ouvrir leurs horizons professionnels. Oser enfi n ce pari un peu fou de fédérer des professionnels, par nature indé-pendants et fi ers de l’être, autour de valeurs telles que la solida-rité professionnelle et l’amitié. Ce projet ambitieux – nommé à juste titre France Défi – requérait du panache, une énergie à revendre doublée d’une véritable force de conviction. Un prérequis que possédait le visionnaire René Ricol, proche de la quarantaine, expert-comptable de formation. Qui, quand il fonde France Défi en 1989, tout juste une décennie après l’obtention de son diplôme, est déjà une personnalité incontournable de la profession. Et est déjà inséparable de ses associés et partenaires de toujours, Jean-Charles de Lasteyrie et Gilles de Courcel. Ce dernier se rappelle d’ailleurs que, homme d’infl uence plus que de réseau, René Ricol sait user de son « doigté pédagogique et de sa capacité à écouter, à recentrer et à faire adhérer ». C’est ainsi, fort de l’aval des ténors de la profession, qu’il lance le très novateur France Défi . Vingt ans après, il suit toujours d’un oeil averti son évolution, ses perspectives d’avenir, son rayonnement dans le métier. Car, à 59 ans fi n 2009, René Ricol n’a aucunement l’intention de raccrocher. C’est tout juste s’il consent à diminuer sa consomma-tion de café et de nicotine. Histoire de préserver intacte sa bonne santé afi n d’accompagner les grands patrons qui sollicitent ses conseils avisés et les politiques de tous bords qui apprécient son talent pour « gérer les rapports de force sans jamais rien lâcher ». LIVRE_FDefi_1_OK.indd 10 15/10/09 14:52:16
  6. 6. 11 LE VIRAGE ACTUEL DE FRANCE DÉFI, DONT JE SUIS LE PLUS FIER ET QUI POSE LES BASES DE LA QUATRIÈME ÈRE DU GROUPEMENT, EST LA RÉCENTE ALLIANCE AVEC CER FRANCE, PREMIER RÉSEAU FRANÇAIS D’ASSOCIATIONS DE GESTION ET DE COMPTABILITÉ. CE PARTENARIAT ME TIENT PARTICULIÈREMENT À COEUR CAR IL UNIT DEUX MONDES QUI SE COMPLÈTENT ET NON S’OPPOSENT - LE LIBÉRAL ET L’ÉCONOMIE SOCIALE - POUR OUVRIR ENSEMBLE UNE RÉFLEXION VERS UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. J’AI HORREUR DES GENS SATISFAITS D’EUX-MÊMES CAR ILS SONT TOUJOURS PERSUADÉS QU’ILS PEUVENT RÉUSSIR TOUT SEULS ! LA RÉALITÉ, À L’IMAGE DE FRANCE DÉFI, C’EST QU’ON EST MEILLEURS À PLUSIEURS ET BEAUCOUP PLUS FORTS ENSEMBLE. À L’ORIGINE DE FRANCE DÉFI, IL Y A D’ABORD ET AVANT TOUT L’HISTOIRE D’UNE BANDE DE COPAINS EMBARQUÉS DANS UNE AVENTURE UN PEU FOLLE, À SAVOIR CELLE D’UNE PRISE DE POUVOIR SUR LA PROFESSION POUR FAIRE ÉVOLUER LES CABINETS VERS DE NOUVEAUX HORIZONS. Ricol LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 11 19/10/09 9:57:52
  7. 7. De ’audace, que diable ! 12 1989 1989-1992 Une année de révolutions ? Alors qu’un nouvel ordre mondial se dessine, France Défi bouscule l’esprit et les usages de toute une profession. Une première LIVRE_FDefi_1_OK.indd 12 15/10/09 14:52:17
  8. 8. 13 ! L’idée de France Défi , qui germait en moi de-puis quelques mois, m’est venue en jouant au golf ! », se rappelle René Ricol, le sourire aux lèvres. Une éloquente anecdote qui ressemble bien au fi n stratège qu’il est. Car l’ampleur et les enjeux du projet innovant et audacieux que René Ricol s’apprête à défendre bec et ongles auprès de ses confrères a effectivement tout de l’intuition, par défi nition fulgurante, nourrie de moult réfl exions pragmatiques autant que prospectives. Préparer l’avenir avec un horizon d’avance De quoi s’agissait-il au juste ? Ni plus ni moins que de créer le plus important réseau – à l’époque, le terme n’est pas encore banni du vocabulaire ! – pour permettre aux cabinets-membres de pré-server leur indépendance, d’améliorer leur rentabilité et d’évoluer vers le conseil. Une profession de foi qui dimensionne d’em-blée les ambitions de France Défi : voir plus grand, plus loin. Et, on le constate vingt ans après, qui préfi gure sa marque de fabrique unanimement reconnue : avoir toujours une longueur d’avance sur les autres ! Hiver 1989. René Ricol vient de quitter la présidence de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. Convaincu du bien-fondé de son nouveau projet, il part prêcher la bonne parole auprès Nous sommes à l’aube des années 90. L’héritage des Trente Glo-rieuses s’étiole. Les nouvelles technologies sont sur le point de boule-verser de fond en comble les méthodes de travail, toutes professions confondues. Des mutations structurelles s’annoncent également au sein du prospère secteur de l’expertise comptable et du commissariat aux comptes. Les grands cabinets anglo-saxons d’audit, les fameux « Big Five » (Deloitte, Ernst & Young, KPMG, Pri-cewaterhouseCoopers, Arthur Andersen), envahissent depuis peu le marché. Une concurrence inédite et d’envergure nou-velle face à laquelle les cabinets français, essentiellement de petite taille, ne sont ni préparés ni armés. Autre pavé dans la mare : une probable dérégulation de la profession d’expert-comptable qui ali-mente les conversations politico-profes-sionnelles. En clair, le risque annoncé d’une disparition complète du monopole de la tenue de comptabilité dans la pers-pective d’une harmonisation des pratiques à l’échelle européenne. « Tout est parti de ce double constat. Des menaces sérieuses pesaient à moyen terme sur l’exercice de notre métier. Par ailleurs, je savais que les cabinets devraient tôt ou tard s’engager dans la voie de la concen-tration car la globalisation qui s’annonçait n’allait pas toucher que les multinationales. Je me suis dit qu’on tenait là un vrai sujet ! 5 juillet 1989 : une table ronde réunit Jean-François Saglio, William Nahum, Édith Cresson, René Ricol, Christian Tardivon et Francis Windsor lors du lancement de France Défi . ••• LIVRE_FDefi_1_OK.indd 13 15/10/09 14:52:19
  9. 9. 14 Quels sont les moments forts qui jalonnent votre parcours au sein de France Défi ? Il y a deux périodes successives qui retiennent mon attention. La première commence à l’automne 1988 lorsque, avec René Ricol, nous évoquons le principe de la création du réseau, puis en juillet 1989 quand, ayant réuni de grands professionnels de toutes les régions, nous lançons France Défi et que nous installons avenue de Friedland une superbe équipe pour développer le réseau. La seconde commence par une étape majeure, à mes yeux, qui est l’arrivée de Gérard Petiteau à la direction générale, et qui nous aidera à repenser France Défi sur le modèle que nous lui connaissons encore aujourd’hui. Ensuite, mes souvenirs sont liés aux conventions annuelles qui demeurent des rendez-vous d’échanges fructueux placés sous le signe de la convivialité. Pour quelles raisons le volet international n’a-t-il pas connu la réussite espérée ? Parce que cela ne correspondait pas à un besoin réel et opérationnel des cabinets de France Défi . Le groupement n’est performant que lorsqu’il s’agit de mener à bien des projets collectifs, en prise directe avec la stratégie de développement de ses membres et d’accompagnement de leurs clients. Depuis le milieu des années 90, vous vous êtes éloigné de la gestion opérationnelle. Quelle est votre vision actuelle de France Défi ? En tant qu’association technique qui conçoit et offre à ses adhérents des produits et solutions performants à des prix très compétitifs, je pense que France Défi est une vraie réussite. J’ajouterais que le positionnement hexagonal du groupement est assez logique eu égard aux spécifi cités françaises en termes d’organisation et de réglementation de notre profession. La donne changera avec l’éventuelle percée de la directive européenne sur les « services ». La réfl exion sur l’international rejaillira alors au sein de France Défi . de ses amis, pour la plupart pré-sidents de Compagnies régionales de commissaires aux comptes. Qui a un jour croisé l’homme ne peut un instant douter de sa capacité à rallier à sa cause, en moins de six mois, près de soixante grands noms de la profession. Des « pères fondateurs » qui contribue-ront à façonner le réseau et lui insuffl er ce « supplément d’âme » qui fait aujourd’hui encore sa force et, sans doute, sa caracté-ristique première. Des partenariats à la hauteur de grandes ambitions Ce nouvel élan que le meneur d’hommes Ricol propose à ses pairs convainc également des partenaires fi nanciers et stratégiques de premier ordre. Une néces-sité pour donner au projet la qualité et la solidité voulues. Ainsi, le groupe Thomson, principal contributeur au lancement de France Défi , hébergera le réseau fl ambant neuf dans les somptueux et très sécurisés locaux du groupe, au 34/36 de l’avenue de Friedland dans le 8e arrondissement de Paris. Rapidement, d’autres acteurs en vue deviennent parte-naires de l’aventure : Concept puis CCMC et Cégid, pour l’informatique, Gras Savoye, deuxième cabinet français de courtage d’assurance, Colonia, compagnie d’assurance garantissant un produit RCP pour les cabinets, Altus Finance et Cardif Entre-prise pour les produits fi nanciers. « Nous voulions doter les cabinets indépendants des moyens nécessaires pour anticiper la dérégula-tion annoncée de leur métier et faire face à la double concurrence qui pourrait en résulter. Plus précisément, celle des réseaux bancaires et fi nanciers qui seraient tentés de proposer des 1989-1992 Stimuler la performance ••• Gilles de Courcel Directeur général adjoint du cabinet Ricol-Lasteyrie et associés A lancé France Défi aux côtés de René Ricol A assuré la direction générale des activités Réseau avant d’être nommé manager puis élu président d’Euro Défi LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 14 19/10/09 10:45:58
  10. 10. 15 produits comptables à leurs clients et celle des grands prestataires informatiques qui, via l’in-terface que représentaient pour eux les experts-comptables libéraux, disposeraient d’un accès privilégié aux PME-PMI », souligne Gilles de Courcel, Directeur général adjoint du cabinet Ricol-Lasteyrie et associés qui a activement participé au lancement de France Défi aux côtés de René Ricol et de Jean-Charles de Lasteyrie. Du dynamisme et de l’excellence Le 5 juillet 1989, de nombreuses person-nalités du monde professionnel, écono - mique et politique, réunies au Méridien Montparnasse, saluent donc la naissance de France Défi . Le 17 juillet, le réseau compte 287 adhérents. Le 15 septembre, il est opérationnel grâce à une levée de fonds des plus signifi cative – à hauteur de 200 millions de francs (soit 45 millions d’euros en monnaie constante) – et une équipe d’une quarantaine de personnes. Les sept activités présentées durant la convention de lancement, scindées en deux branches « Réseau » et « Entreprise », sont en place. Toutes sont constituées sous forme de société en commandite simple, fi liales de la SCA France Défi , et « cha-peautées » par des Comités de pilotage composés de membres fondateurs. La forme de commandite simple avait été imposée par la direction du Trésor, au détriment de la SNC, du fait de la partici pation signifi - cative du groupe Thomson. Consolider l’offre existante Les activités Réseau, destinées à enrichir et à consolider l’offre traditionnelle des experts-comptables grâce à l’apport de nouveaux savoir-faire et de compétences techniques, sont portées par trois structures : Conseil expert assistance technique (CEAT), Conseil expert exportation (CEE), et Conseil expert fusion-acquisition transmission (CEFAT). Les activités Dans le monde... 1989 3 juin Mort de l’ayatollah Khomeiny. En Chine, de violents affrontements opposent étudiants, ouvriers et employés à l’armée. Devant les caméras du monde entier, l’armée chinoise réprime leur révolte sur la place Tian’anmen à Pékin. La communauté internationale condamne unanimement la Chine. 4 juin PLACE TIAN’’ANMEN ••• Au Japon, une page de l’histoire se tourne avec la mort de l’empereur Hirohito, après 62 ans de règne. Son fi ls aîné, Akihito, lui succède. 7 janvier Les troupes soviétiques achèvent leur retrait d’Afghanistan. Les combats entre factions de la résistance et entre ethnies reprennent. La guerre civile se poursuivra jusqu’en avril 1992, avec la reprise par les rebelles du contrôle de Kaboul. 15 février RETRAIT D’’AFGHANISTAN LIVRE_FDefi_1_OK.indd 15 15/10/09 14:52:21
  11. 11. 16 Innovant, ambitieux, dynamique : France Défi est lancé en juillet 1989 Entreprises, quant à elles, sont indéniablement le volet le plus innovant de France Défi . Mais aussi, l’avenir le démontrera, le pari le plus risqué de René Ricol : inciter les experts-comptables à franchir les frontières traditionnelles et sécurisantes de leur coeur de métier pour s’aventurer en terre inconnue, en l’espèce l’offre de services diversifi és. Son idée-force, à l’image des pratiques anglo-saxonnes, découlait d’un constat objectif : « Des cabinets qui possèdent un rapport privilégié et de confi ance avec des centaines de milliers d’entreprises se doivent d’apporter en même temps à leurs clients le meilleur service informatique, les meilleurs produits d’assurance, les meilleurs produits fi nanciers. C’est une évidence qui malheureusement n’a pas été comprise à l’époque et l’est encore peu maintenant. Je continue de penser que c’est une erreur », explique-t-il. Optimiser les organisations Présentée comme source d’amélioration de la rentabilité (en proposant ces services, les cabinets prescripteurs percevaient une rémunération), la branche dédiée aux activités Entreprises est articulée autour de quatre entités : Conseil expert informatique (CEI), Conseil expert assu-rance (CEA), Conseil expert fi nancier (CEF), Conseil expert communication (CEC) (voir p. 21-22). Des antennes régionales sont par ailleurs rapidement mises en place à Clermont-Ferrand, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Strasbourg, Tou-louse, Reims et Orléans. L’objectif est que chacune dispose d’un informaticien, d’un fi nancier, d’un « communicateur », d’un responsable pluridisciplinaire qui 1989-1992 ••• ••• LIVRE_FDefi_1_OK.indd 16 15/10/09 14:52:23
  12. 12. 17 Lors des élections européennes, la liste UDF-RPR conduite par Valéry Giscard-d’Estaing devance avec 28,9 % des suffrages la liste PS-MRG conduite par Laurent Fabius, à 23,6 %. 18 juin FRANCE DÉFI La convention de lancement, organisée au Méridien Montparnasse, constitue l’acte de naissance de France Défi . 5 juillet Amener 80 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat : c’est l’objectif de la Loi d’orientation sur l’éducation, qui crée aussi les Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM). 10 juillet Tenzin Gyatso, 14e dalaï-lama, reçoit le prix Nobel de la paix. Né en 1935 au Tibet, il dirige le gouvernement tibétain en exil en Inde depuis 1959. Cité parmi les personnalités les plus infl uentes du monde, Tenzin Gyatso prône la paix et la non-violence, notamment en vue de la résolution du confl it sino-tibétain. 5 octobre LANCEMENT DE PRIX NOBEL DU DALAÏ - LAMA Donner… et recevoir Vous êtes un « adhérent de la première heure » de France Défi . Pourquoi vous êtes-vous lancé dans l’aventure, dès 1989 ? Dès la première réunion avec René Ricol, j’étais sous le charme ! Au-delà de sa brillante personnalité, son projet était innovant. En nous ouvrant au conseil, le groupement nous permettait de franchir les frontières traditionnelles de notre profession et de redéfi nir notre rôle auprès de nos clients. Un concept intact vingt ans après. Votre implication dans le groupement n’a depuis lors pas faibli… Avant de recevoir, il faut savoir donner ! Cette règle de conduite qui est la mienne m’a effectivement amené à participer à l’élaboration de nombreux produits novateurs tels que le « Référentiel expertise comptable », « Une Journée pour Gagner » et son prolongement « Piloter pour Réussir ». Je siège aujourd’hui dans les instances de direction avec la même volonté de faire contribuer mon modeste cabinet à la réussite d’une structure unique en son genre. Que vous a apporté France Défi ? Une immense ouverture d’esprit, et un épanouissement professionnel que je n’aurais sans doute jamais connu sans ce groupement. France Défi veille sur nous et est à l’affût de tout ce qui se fait de nouveau et de profi table pour la pérennité de notre activité. Un atout très précieux, notamment pour les petits cabinets. Votre attachement ne semble pas que professionnel ? Effectivement ! France Défi est avant tout une histoire d’hommes ! Cet état d’esprit direct, convivial et fraternel impulsé par René Ricol anime toujours le groupement et, à mon sens, c’est ce qui contribue à sa réussite. Dans le monde... 1989 Jean-Paul Marcou Directeur de ACSO JP Marcou Conseil & Audit. Expertise Comptable Adhérent de la première heure Membre du Conseil exécutif puis du Conseil des associés de France Défi Co-concepteur des produits « Une Journée pour Gagner » et « Piloter pour Réussir » Président du Comité de pilotage Expertise comptable LIVRE_FDefi_1_OK.indd 17 15/10/09 14:52:24
  13. 13. 18 Qu’est-ce qui a motivé votre participation à France Défi alors que vous étiez en fi n de carrière ? Indéniablement, mon amitié pour René Ricol dont j’avais fait la connaissance à l’occasion de mon élection à la présidence de la Compagnie des commissaires aux comptes de Nîmes. En tant qu’autodidacte, j’avais par ailleurs le souhait plus personnel de participer à la construction d’un réseau qui puisse alimenter notre profession, très hétéroclite à l’époque. Car si un certain nombre de confrères avaient été formés de façon académique, d’autres, très nombreux, avaient comme moi appris leur métier au sein d’entreprises ou de cabinets et avaient en permanence besoin de ressources documentaires et de formation. Quelles valeurs France Défi a su d’emblée développer puis conserver au fi l du temps ? Une véritable camaraderie, l’entraide, un rapprochement entre les cabinets de toutes tailles. Nous avons – et c’est toujours le cas – travaillé d’arrache-pied pour concevoir des outils et des services adaptés aux besoins particuliers des membres, et ce dans un esprit positif dénué de toute forme de concurrence entre nous. C’est assez rare pour le souligner. Fabrice Trinh a pris la succession de votre cabinet et s’est également beaucoup impliqué dans le groupement. Était-ce sur votre recommandation expresse ? Je n’ai pas eu besoin de le motiver. Il était déjà depuis plusieurs années associé à toutes mes activités. Son investissement dans France Défi s’est fait tout naturellement. Du reste, il possède comme moi un caractère de militant qui aime l’action. Au service des cabinets-membres, le réseau prône le partage et t l’ l’entraide. t id E En premier i li lieu, en mettant tt t à di disposition iti d des outils til d de t travail il et de communication communs, comme la plaquette. Développer l’entraide 1989-1992 Joaquim Velasco À la retraite depuis 1983 Ancien dirigeant de Ecofi SAS Vice-président de France Défi de 1991 à 1993 et Président d’honneur aujourd’hui LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 18 19/10/09 10:03:32
  14. 14. 19 CHUTE DU MUR DE BERL IN « La guerre froide est terminée. » Mikhaïl Gorbatchev et George H. W. Bush, au terme d’un sommet de deux jours à Malte, mettent un point fi nal à un demi-siècle de tensions sur la scène internationale. 2 décembre En Roumanie, le régime communiste est renversé à la suite du massacre de Timisoara. Nicolae Ceausescu et son épouse, arrêtés alors qu’ils tentaient de fuir Bucarest, seront jugés et exécutés quatre jours plus tard. 22 décembre EXÉCUTION DE CEAUSESCU prendra très vite le nom de coordina-teur et d’un poste de secrétariat. L’antenne de Strasbourg fut l’une des premières à être opérationnelle. France Défi sur les rails, les « pères fondateurs » sillonnent dès l’automne suivant les routes de France et de Navarre. Portés par l’enthousiasme contagieux de René Ricol – ce dernier leur annonce un objectif à atteindre d’un millier d’adhérents ! –, ces émissaires ont pour lettre de mission d’aller convaincre des confrères, la plupart du temps de très bons copains, d’adhérer au réseau. Un mode de « recrutement » qui est sans dou-te à l’origine du relationnel teinté d’amitié et de respect qui a toujours existé entre les membres de France Défi . (En 2009, les « sondages maison » témoignent de l’im-portance toujours prégnante de la qualité des relations entre associés, facteur diffé-renciant de cohésion. ) Un an après sa création, la folle ambition de quelques amis est une réussite. France Défi s’est imposé comme le premier réseau d’experts-comptables et de conseils aux entreprises. Un résultat qu’il doit à sa représentation puissante – 750 associés issus de 468 cabinets répartis dans 236 villes et 89 départements – autant qu’à la convic-tion des fondateurs, au dévouement et à la compétence des permanents. Fin du premier acte. ••• Dans le monde... 1989 Chute du mur de Berlin. En direct sur tous les écrans de la planète, le symbole de la guerre froide s’ouvre comme une porte sur un nouveau monde. L’émotion et l’espoir sont à leur paroxysme, contraignant le chancelier Egon Krenz à l’ouverture à l’Ouest. 9 novembre LIVRE_FDefi_1_OK.indd 19 15/10/09 14:52:31
  15. 15. 20 éunir dans l’indépenda n Après l’enthousiasme suscité par son lancement, la mise en orbite de France Défi s’avère plus labo-rieuse que prévu. Dès décembre 1989, plusieurs constats préoccupants sont faits. Les cotisations des adhérents, auxquelles s’ajoutent les contributions des partenai-res fi nanciers1, ne couvrent pas le budget prévisionnel de 42 millions de francs 1989-1992 Porté par l’énergie des débuts, le réseau connaît une croissance rapide. Les adhérents de la première heure, unis pour gagner, ouvrent le chemin. Et découvrent ses embûches. (environ 9,2 millions d’euros en monnaie constante). La question, bientôt récurrente, de l’équilibre budgétaire commence à se poser. Par ailleurs, France Défi , structure à la croissance rapide et exponentielle, découvre les diffi cultés inhérentes à l’ani-mation d’un réseau, a fortiori constitué d’indépendants ! Si les adhérents se plai-gnent d’être inondés de documents, pré es a trib cou uelles artena e bu LIVRE_FDefi_1_OK.indd 20 15/10/09 14:52:33
  16. 16. 21 a nce l’équipe de direction constate un manque de communication et de circulation de l’information dont les conséquences sont contre-productives pour la pérennité de France Défi . Une connaissance insuffi - sante des produits, des services et des structures à disposition est aussi constatée. Face aux premières diffi cultés, la même résolution Début 1990, René Ricol incite donc les membres du Comité stratégique à plus d’implication. À chaque réunion, chaque visite en région, il ne manque jamais de rappeler les objectifs fondateurs de France Défi : créer un réseau technique de qua-lité afi n de permettre aux adhérents de bénéfi cier des savoir-faire et des services jusqu’alors réservés aux grands groupes, privilégier l’intérêt des clients, améliorer la rentabilité des cabinets à travers un partage de marge. « Il est impossible de continuer à travailler en restant isolés. Dans notre métier, il y a de la place pour tout le monde, à condition de se fédérer. Nous avons besoin de dialoguer et de rechercher, en concertation, les meilleures solutions et les meilleures approches aux problématiques actuelles et à venir de nos clients », insiste-t-il. C’est ainsi que les grands principes de l’animation régionale se mettent progres-sivement en place, notamment à Toulouse sous l’impulsion d’Armand Kouby. Ancê-tres des actuelles réunions interrégionales, leur objectif est de recueillir les attentes et réactions des adhérents puis de les faire remonter à l’équipe nationale. L’ordre du jour suit un cadre précis : information sur les options prises en Comité stratégique et en comités de pilotage puis présenta-tion des partenaires régionaux de France Défi et de leurs offres. Parallèlement, un plan de mobilisation à destination des animateurs régionaux est déployé avec l’ambition affi chée d’accélérer les adhé-sions de nouveaux membres et de ren-contrer les cabinets afi n d’améliorer leur connaissance des produits et des services France Défi . La structuration, outil clé de croissance du réseau Pour inciter les membres à mieux utiliser ses services, le réseau décline un vaste pro-gramme de formation dans une quinzaine de villes, composé de modules d’une demi-journée, portant sur l’assistance technique, l’informatique, l’assurance et le fi nancier. France Défi Info, lettre interne diffusée depuis décembre 1989, complète ••• 1 - En plus de la rétrocession de commissions sur la vente de produits, les partenaires sollicités dans les différentes activités devaient également verser un « droit d’entrée » en contrepartie de l’occasion unique qui leur était donnée d’accéder, aisément, grâce à la prescription « active » des experts-comptables, au marché des PME. LIVRE_FDefi_1_OK.indd 21 15/10/09 14:52:33
  17. 17. 22 Alain Allouch, coordinateur de la région PACA,Élisabeth Jaquin et Yves le Bars, en réunion régionale à Marseille. Des fondations solides Les activités Réseau effectuent un démar-rage prometteur, les prestations déclinées par l’équipe Conseil expert assistance technique (CEAT), dirigée par Élisabeth Jaquin, répondant à un réel besoin. Le service Questions techniques (gratuit !) lancé au cours des six premiers mois connaît un plein et franc succès pour attein dre le chiffre record de cinq cents questions mensuelles. Sa création fut à l’image du développement itératif de France Défi . Lors d’une réunion régionale, un adhérent demande à René Ricol : ce dispositif d’information destiné aux cabinets. Le premier Guide de l’associé (appelé désormais Livret d’accueil), véritable vade-mecum du réseau, est distribué durant l’été 1990. Nonobstant cette nécessaire – première – réorganisation, France Défi poursuit son essor. Le réseau est un extraordinaire labo-ratoire d’expérimentations. Capitalisant sur son esprit novateur, il doit profi ter de cet élan pour assurer les conditions de sa pérennité. Très concrètement, l’objectif est, ni plus ni moins, de proposer la meilleure qualité de service à ses adhérents. 1989-1992 Maintenir le lien, alors que le réseau connaît une croissance rapide, est essentiel. La lettre mensuelle fait partie des outils nécessaires, diffusant dans le réseau l’information... du réseau. ••• LIVRE_FDefi_1_OK.indd 22 15/10/09 14:52:33
  18. 18. 23 « Avez-vous un service nous permettant de trouver des réponses à des questions techniques ? » René Ricol, se tournant alors vers Élisabeth Jaquin, répond à l’associé : « Bien sûr. N’est-ce pas Élisabeth ? » Et voilà un nouveau service à concevoir, structu-rer, mettre en oeuvre et animer. « Tout était ainsi, à l’avenant. Un tel contexte de travail vous amène à développer des dispositions hors pair pour le système D, se rappelle l’intéres-sée. Comme nous étions tous animés par la volonté de relever les défi s permanents lancés par les uns et les autres, nous nous sommes retroussé les manches, avons bossé un bon nombre de soirées et week-end. Cela reste un souvenir formidable, d’un point de vue tant professionnel qu’humain. » Les « Référentiels », premiers succès Produits innovants salués d’emblée pour leur qualité et leur utilité, le « Référentiel commissariat aux comptes » et le « Référen-tiel expertise comptable » sont diffusés au cours de l’année 1990. Conçus en colla-boration avec un Comité de pilotage 1990 Dans le monde... quinzaine d’experts métiers, ils contri-buent à l’harmonisation des méthodes de travail, permettent d’intégrer les dernières obligations réglementaires et servent de support à la formation. Dans la foulée, et toujours avec une longueur d’avance sur les pratiques du moment, un projet d’informatisation du Référentiel Com-missariat aux comptes, mené par Conseil expert informatique (CEI) et son parte-naire CCMC, est à l’étude. L’ancêtre du logiciel actuel « RevCac », si l’on peut dire, puisque cet aïeul n’a jamais vu le jour ! Parallèlement, un programme de recher-che plus que novateur en 1990, appelé « Système Expert », et s’appuyant sur des groupes régionaux de réfl exion, est initié. Il se décline en trois étapes successives : la conception d’une méthodologie basée sur le « Référentiel Expertise comptable », son informatisation et le développement Assistance technique composé d’une ••• Nelson Mandela, leader de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, est libéré après 27 ans de détention. Prix Nobel de la Paix en 1993, il sera élu président de la République l’année suivante. Au congrès de Rennes, le Parti socialiste explose. Déchiré entre sept motions portées par ses ténors, il sort fragilisé et durablement marqué par ce qui restera la première « guerre de succession » de son leader, François Mitterrand. Victoire française sur les éléments : en 109 jours, 8 heures et 45 minutes, Titouan Lamazou remporte la première édition du Tour du monde en solitaire. 11 février 16 mars LIBÉRATION DE NELSON MANDELA TOUR DU MONDE EN SOL ITAIRE 15 mars LIVRE_FDefi_1_OK.indd 23 15/10/09 14:52:33
  19. 19. 1989-1992 24 Croire en sa passion Vingt ans chez France Défi , c’est … Deux décennies de passion intacte, au cours desquelles je ne me suis pas ennuyée une seule fois ! Aucune année n’a ressemblé à la précédente, ni d’ailleurs à la suivante. J’ai eu la chance extraordinaire d’être tombée « petite » dans France Défi ! Je suis reconnaissante à René Ricol de m’avoir fait vivre les débuts de cette aventure, et aux associés de m’avoir permis de la poursuivre pendant 20 ans. Vous aviez fait vos armes dans un cabinet d’audit, un univers par défi nition très technique et sérieux. Comment vous êtes-vous adaptée à la créativité des premières années du groupement ? Lorsque René m’a invitée au « Daru » pour me parler du futur France Défi , sans doute avait-il décelé avant moi que j’étais faite pour ça. Et puis nous n’avions pas le temps de nous adapter, il fallait agir vite et bien. Il y avait tout à construire, tout à inventer, au fur et à mesure des idées émises. Nous avons travaillé intensément, parce que nous voulions relever le défi lancé par René, mais cela en valait la peine. Nous sommes parvenus à faire des choses extraordinaires, au sens premier du terme. Notre réussite prouve la force du collectif et de la passion partagée. Quel est l’intérêt principal de France Défi pour ses membres ? Une chose essentielle : ne pas rester seul dans son cabinet, d’un point de vue tant technique que stratégique et humain. France Défi est une famille solidaire et unie. Les gens s’apprécient, se respectent et s’épaulent. Je vis et contribue de mon mieux depuis le départ à cet improbable mais réussi mélange entre professionnel et affectif. Comment pérenniser cette ambiance particulière ? Ces valeurs de partage, de respect mutuel et de solidarité qui nous caractérisent, c’est le supplément d’âme qui nous différencie et qui fait notre force. Aujourd’hui, France Défi a 20 ans, les générations se succèdent à la tête des cabinets, et de nouveaux associés nous rejoignent. Je suis très attentive à la transmission des valeurs humaines qui ont construit notre groupement. d’un réseau auquel les experts-comptables pourraient accéder depuis ••• une unité portable pour télécharger les logiciels développés par France Défi . D’autres réussites jalonnent la première année du réseau. Par exemple, les opéra-tions « Centrale d’achat » – une pratique embryonnaire à l’époque – sur les fax et les téléphones de voiture ayant trouvé un écho plus que favorable auprès des mem-bres, France Défi édite en partenariat avec Saci, entreprise de vente de fournitures de bureau, un catalogue de petit matériel et de mobilier de bureau. La formation, au coeur de la stratégie L’activité Formation s’organise. Et c’est à dessein que l’équipe dirigeante la qualifi e d’« axe prioritaire ». Elle doit en effet à la fois préparer les adhérents aux évolu-tions de leur métier et des besoins de leurs clients, et permettre à France Défi de devenir un groupe leader dans les domaines de la compétence et de l’ex-cellence. Et par conséquent, de s’affi rmer comme une force concrète d’innovation et de services. La démarche choisie, en collaboration avec l’équipe de consultants de la société Serieys Consult, est originale, structurante et effi cace. Partant de la défi nition de leurs objectifs à trois ans, les cabinets sont invi-tés à identifi er les domaines de formation prioritaires pour les atteindre et à choisir en conséquence les modules proposés dans le catalogue France Défi . Les choix sont consolidés au niveau de la région, les dates arrêtées et le plan de formation Élisabeth Jaquin Secrétaire général de France Défi Commissaire aux comptes LIVRE_FDefi_1_OK.indd 24 15/10/09 14:52:35
  20. 20. 25 L’Organisation mondiale de la santé (OMS) supprime l’homosexualité de la liste des maladies mentales. 17 mai Fleuron de la technologie nationale, le TGV Atlantique établit le record du monde de vitesse sur rail à 515,3 km/h sur la ligne Paris-Tours près de Vendôme. 18 mai Le dégel se poursuit entre les deux anciennes superpuissances ennemies : à Camp David, les présidents russe et américain s’engagent à réduire de 50 % leurs armes stratégiques et chimiques. 30 mai - 3 juin Réforme historique, en deux lois, dans le secteur public français. L’une modifi e le statut des PTT, divisées entre poste et télécoms. L’autre fait de la Régie Renault une société anonyme, dont 75 % des parts sont détenues par l’État. 27 & 28 juin USA / URSS DÉSARMEMENT régional construit en séance. La consolidation de ces plans permet ensuite d’établir le plan-ning de l’ensemble du réseau. En avril 1991, le président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables (OEC), Roger-Louis Cazalet, confi rmera l’agrément reçu par le plan de formation France Défi pour la formation des experts-comp-tables stagiaires. La coopération avec Serieys Consult concerne également le volet conseil, inscrit dans la profession de foi de France Défi , destiné à ajouter une nou-velle corde à l’arc de compétences des experts-comptables. Pour aider les adhé-rents à évoluer vers ce nouveau métier, le partenaire du réseau met à disposition quatre-vingts consultants en stratégie, organisation, système d’information, ressources humaines, tous leaders sur le marché des entreprises à taille humaine. En matière d’originalité et d’innovation, l’équipe CEAT frappera un grand coup en 1992 avec une formation « live » et à grande échelle des cabinets aux spécifi cités de la nou-velle loi de fi nances (voir p. 38-39 « La révo-lution vidéotransmission »). Dans le monde... 1990 LIVRE_FDefi_1_OK.indd 25 15/10/09 14:52:38
  21. 21. 26 remierannive r premierbilan Après douze mois d’intense activité, le réseau aborde sa deuxième convention. L’heure est à la consolidation, certes, mais aussi à la réfl exion. Jean-Charles de Lasteyrie la direction générale prend de Fr France Défi . 1989-1992 René Ricol remet à son ami et associé Jean-Charles de Lasteyrie. la médaille de chevalier de l’Ordre national du mérite, en 1993. LIVRE_FDefi_1_OK.indd 26 15/10/09 14:52:40
  22. 22. 27 e rsaire Les activités Entreprise démarrant plus lentement que les activités Réseau, René Ricol interroge les adhérents en vue de la préparation de la deuxième convention de France Défi . Des questions structurelles émergent en effet assez logiquement des constats effectués sur le terrain. Faut-il distin-guer les activités Réseau des activités Entreprise et intégrer ces dernières dans France Défi Investissement, structure de prise de participation fi nancière du groupe ? Faut-il revoir les cotisations et les facturations pour rééquilibrer le budget ? Doit-on circonscrire France Défi à un réseau technique ou créer une solidarité « active » entre les cabinets pouvant aller jusqu’à des prises de parti-cipation minoritaires ? De la réfl exion, et toujours de l’anticipation Les activités Réseau font aussi l’objet d’une clarifi cation. Les principales orien-tations sont la rupture de l’isolement, l’amélioration de la qualité des métiers traditionnels à l’aide d’une méthodologie commune, l’instauration d’un contrôle qualité, le renforcement de la communi-cation, le recensement des compétences internes pour développer le consulting et la transmission d’entreprise, et l’amplifi ca-tion de la présence internationale. Le rendez-vous annuel du réseau s’ouvre le 7 septembre 1990 en présence de Pierre Bérégovoy, ministre de l’Économie, des Finances et du Budget. Il salue à cette occasion l’ambition et la clairvoyance de France Défi : « Loin de fi ger vos choix dans la persistance d’un monopole, vous avez décidé de développer un domaine nouveau en forte croissance : le conseil aux entreprises, notam-ment aux PME-PMI. » Un message rétros-pectivement riche de sens, Pierre Bérégovoy enclenchant deux ans plus tard une première tentative de déréglementation de la profession comptable ! De nombreuses personnalités du monde économique et politique assistent au premier anniversaire de France Défi , parmi lesquelles Jean-François Poncet, vice-président du Sénat, Christine Scrivener, Commissaire européen, Jean-Pierre Jouyet, directeur du cabinet du ministre de l’Industrie, Philippe Demaegdt, Président d’Ethic, Yvon Gattaz, ancien Président du CNPF. Cent cinquante experts-comptables non adhérents sont invités à se joindre aux débats de la séance de clôture. Décisions stratégiques et organisationnelles Que valident les votes de la convention ? Un renforcement de l’homogénéité des pratiques via une méthodologie et une base de données communes, l’instauration d’un fonds fi nancier pour prendre des participations dans le capital des cabinets afi n d’accompagner leur développement ou de les épauler en cas de diffi culté, le renforcement de l’aide au recrutement et de la formation, le développement du service de réponse aux questions techni-ques. Les associés approuvent également à 95 % le principe d’une société ••• Dès 1990, le futur Premier ministre Pierre Bérégovoy (ici entouré de René Ricol et de Jacques Potdevin) salue l’originalité de France Défi et sa vision anticipatrice, notamment en matière de conseil. LIVRE_FDefi_1_OK.indd 27 15/10/09 14:52:42
  23. 23. 28 multiservices, juridiquement tout à fait distincte de France Défi , mais contrô-lée par ses membres. René Ricol mani-feste sa conviction : « Ce type de société fait déjà partie de la stratégie des grands groupes industriels et fi nanciers. Les experts-comptables doivent être actifs, répondre aux besoins de leurs clients tout en contrôlant le contenu des solutions proposées. » L’histoire lui donnera raison. Devenir le premier réseau à l’échelle européenne Enfi n, le plan de développement à l’échelle internationale, plébiscité à 90 %, décline une stratégie en trois axes : nouer des alliances dans les principaux pays euro-péens pour répondre à la demande des clients qui y recherchent des correspon-dants, proposer des solutions aux confrères étrangers en quête de contacts en France et pratiquer un lobbying signifi catif au niveau de la Communauté européenne pour participer à des missions fi nancées par cette dernière. Ces orientations posent les fondations du futur Euro Défi , groupement européen d’intérêt économique (GEIE) créé par France Défi le 15 juin 1991. L’ambition de cette nouvelle structure, au-delà de sa vocation première de favori-ser les échanges, est de devenir le premier réseau européen d’experts-comptables. En juin 1991, Euro Défi Italia regroupera 150 cabinets, Euro Défi Angleterre 60. Euro Défi Belgique et Euro Défi Luxem-bourg verront le jour en juillet de la même année. Des contacts seront également pris avec différents cabinets en Espagne. À l’issue de la convention de 1990, les activités Entreprises se réorganisent. Il est décidé de rattacher les activités Assurance (CEA), Informatique (CEI), et Financière (CEF) à France Défi Investissement en vue de la création d’Expertise & Solutions (fi nalisée en décem bre 1990), une société multiservices, ouverte non seulement aux membres de France Défi mais aussi aux experts-comptables hors réseau. Une pre-mière étape dans la démarche de simplifi - cation de l’organigramme juridique de France Défi qui se poursuivra les années suivantes, tant pour des questions d’équi-libre fi nancier que de performance et de cohérence des offres de services proposées. Inciter à l’action et recruter de nouveaux adhérents En octobre 1990, les six vice-présidents de France Défi – Yves Le Bars, Armand Kouby, Pôl Lavefve, William Nahum, Guy Souchal et Joaquim Velasco – démarrent un tour de France des régions pour présenter, expliquer et discuter les décisions prises lors de la deuxième convention. L’urgence de convaincre est réelle. Il faut inciter à l’action et motiver de nouvelles adhésions. René Ricol, soucieux de la tournure que prennent les événements, souhaite faire un bilan par activité, par collaborateur, et par parte-naire pour commencer à éliminer ce qui n’est pas productif. Il envisage, dès cette époque, de réduire les effectifs des antennes régionales et d’impliquer davantage les animateurs régionaux afi n d’alléger les frais de structure. 1989 - 1992 Sur une idée originale de Fabrice Trinh, des réunions destinées aux clients des cabinets sur le thème « Les PME françaises face à leurs échéances » sont organisées en région dès 1991. Pilotées par René Ricol, assisté de l’animateur régional, ces rencontres auxquelles sont conviées des personnalités institutionnelles connaissent un franc succès. ••• LIVRE_FDefi_1_OK.indd 28 15/10/09 14:52:42
  24. 24. FRANCE DÉFI communiqu e! Sous l’impulsion de quelques associés, France Défi 29 participe en septembre 1990 à l’Open de Raft Inter Entreprises organisé aux Arcs. L’équipe réseau obtient l’honorable 14e place sur 40 compétiteurs et s’enorgueillit d’une arrivée 5 minutes après le vainqueur ! Les premières campagnes presse démarrent fi n 1990 : France Défi signe tous les mois une double page consacrée à l’actualité juridique, économique et fi scale de la CEE dans le magazine L’Entreprise. L La communication i ti se réorganise é i et prend un nouveau départ en 1991. Le premier numéro de Conseil Expert, lettre d’information mensuelle personnalisée destinée aux clients, est diffusé le 10 juillet. Le premier modèle de plaquette cabinet est réalisé grâce à la région de Limoges. LIVRE_FDefi_1_OK.indd 29 15/10/09 14:52:42
  25. 25. 30 1989-1992 Organigramme au 30 septembre 1990 France Défi GIE E ce D Comité des fondateurs Conseil de surveillance Comité stratégique Directoire, composé principalement des animateurs régionaux (experts-comptables pour la plupart fondateurs en charge d’animer et de faire vivre les 30 régions initiales) … dès 1993, les deux comités étant quasiment composés des mêmes personnes vont fusionner et prendre rapidement le titre de ê êm ersonne nt on Comité stratégique et d’animation L’équipe de direction Jean-Charles de Lasteyrie Directeur général Philip Ozoux En charge de l’animation régionale Philippe Mondin Directeur général adjoint en charge des activités Entreprises Philippe Lefebvre Directeur administratif et financier René Ricol Président Gilles de Courcel Directeur général adjoint en charge des activités Réseau Jean-Paul Tran Thiet Directeur général adjoint en charge des activités communautaires et internationales Jean-Michel Garnier Vice-président de France Défi Investissement nce s mê nimatio Gfi p Groupement France Défi GIE Batif Développement (Thomson) Conseil Expert Financier Conseil Expert Informatique Conseil Expert Fusac.Transmission Conseil Expert Com. & Dvpt. Conseil Expert Exportation Conseil Expert Assistance technique Conseil Expert Assurance France Défi SCA LIVRE_FDefi_1_OK.indd 30 15/10/09 14:52:44
  26. 26. 31 Activités Entreprise Activités Réseau Conseil Expert Informatique (CEI) dirigé par Marc Pierre La stratégie : rebondir à la fois sur le rôle fondamental, jusqu’alors « méconnu », des experts-comptables dans l’informatisation de leurs clients et leur (supposée) capa-cité de prescription en la matière compte tenu de la très bonne connaissance des besoins de ces entreprises et de la confi ance acquise auprès des dirigeants. La méthode : développer des offres globales (matériel, progiciels, services), validées par son comité de pilotage et négociées chez les partenaires sélectionnés par France Défi . Conseil Expert Communication (CEC) animé par Jean-Paul Ricol L’objectif : fi lialiser JPM Conseil, une agence de commu-nication basée à Lyon, afi n de disposer d’une agence intégrée à France Défi pour répondre aux besoins des entreprises en matière de publicité et de création graphique. Conseil Expert Assurance (CEA) animé par Patricia Robillard L’objectif : proposer aux cabinets adhérents et à leurs clients, via le partenaire Gras Savoye, une gamme de pro-duits attractifs (« Perte d’exploitation », « Responsabilité civile professionnelle »…) tant d’un point de vue tari-faire qu’en termes de garanties. Conseil Expert Financier (CEF) dirigé par André-Philippe Vidal L’ambition : proposer aux membres des produits spécifi - ques conçus avec les partenaires de France Défi et son comité de pilotage tels que « Eparca » (défi scalisation des intérêts des comptes courants d’associés), « Prévision avantageuse » (déductibilité fi scale des charges futures d’indemnités de licenciement ou de départ à la retraite) et « Défi Retraite » (retraite par capitalisation). Conseil Expert Assistance Technique (CEAT) dirigé par Élisabeth Jaquin L’objectif : fournir aux adhérents les outils et services nécessaires à l’amélioration de la qualité et de la techni-cité de leurs prestations (ce qui deviendra quelques années plus tard la vocation principale de France Défi ). Les priorités, validées lors du comité stratégique de lancement : • l’harmonisation des méthodes de travail et l’élaboration de référentiels pour les missions d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, la formation des membres et collaborateurs du réseau, • l’instauration d’un principe d’échanges de services entre les cabinets pour faire face au surcroît d’activité ou aux missions exceptionnelles, • l’assistance au recrutement, • le déploiement d’une centrale d’achat – une option orga-nisationnelle encore peu répandue. D’autres sujets étaient aussi à l’étude, notamment la conclusion d’un accord de signature internationale pour l’audit et la création d’un réseau international. Conseil Expert Exportation (CEE) dirigé par Jean-François Saglio, mis à disposition par le ministère du Commerce extérieur et la DREE, et Pierre-Henri Picq L’ambition : contribuer à la montée en compétences des cabinets susceptibles d’accompagner ensuite leurs clients à l’export. Conseil Expert Fusion/Acquisition/Transmission (CEFAT) dirigé par Jean-Charles de Lasteyrie L’objectif : aider les experts-comptables à accompagner leurs clients sur ces opérations complexes. LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 31 19/10/09 10:05:37
  27. 27. 32 n quête Avec les premiers remaniements du réseau apparaissent les pre de la bonne formule 1989-1992 La troisième année de France Défi s’engage sans trop d’optimisme. Sur fond de diffi cultés, le réseau doit rapidement corriger son cap. Des décisions organisationnelles s’imposent. LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 32 19/10/09 10:06:34
  28. 28. 33 les premiers débats. René Ricol explique, et convainc. Ici, Claude Poussou, Fabrice Trinh et Joaquim Velasco. ••• Début 1991, certains projets à forte implication technologique – comme le Minitel, ou « Système Expert », le système intégré d’aide à la décision pour les collaborateurs – ont de quoi motiver les membres du réseau. Mais en parallèle, les constats fi nanciers inquiè-tent sa direction. Le volume des cotisa-tions n’est pas suffi sant pour fi nancer les services proposés, malgré un renouvel-lement des adhésions jugé satisfaisant : le taux en est de 85 % en spontané, seules 20 démissions sur 366 cabinets sont confi rmées et 15 autres sont « hésitants ». Le réseau enregistre pour la première fois une perte d’exploitation, malgré les 2,5 millions d’économies de charges réali-sées. Chez Expertise & Solutions, où 81 % des activités sont réalisés par 62 % des cabinets, la vraie question est de savoir si ces derniers veulent ou non s’appuyer sur le dispositif multiservices. Cette situation risque de mettre en péril la contribution de 8,5 millions de francs (soit environ 1 580 000 euros en monnaie constante) versée par les activités Entreprise pour le développement du réseau. René Ricol exhorte les animateurs régionaux et les fondateurs à être plus actifs, et à organiser des réunions d’information avec les colla-borateurs de leur cabinet. Pointer les évolutions nécessaires Que ressort-il des débats ? Grosso modo, deux enseignements toujours valables aujourd’hui. D’une part, les experts-comptables français, à la différence de nombre de leurs homologues étrangers, ne sont pas des distributeurs de services connexes à leur coeur de métier. D’autre part, ils privilégient leurs partenaires locaux (informatiques, fi nanciers, assurance, etc.), qui sont aussi leurs prescripteurs, par rapport à ceux proposés par France Défi . Ne relâchant pas l’effort pour parvenir à construire un réseau pérenne, le comité stratégique et d’animation organise les 15 et 16 juillet 1991 un séminaire de réfl exion, conduit par les consultants de Serieys Consult. Voici, en substance, leur analyse. À l’opposé de l’appréciation LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 33 19/10/09 10:06:48
  29. 29. 1989-1992 34 e temps des décisions générale, les consultants jugent le lancement d’Expertise & Solutions globa-lement satisfaisant, même si les résultats sont en dessous des objectifs visés et que la structure souffre du manque d’implication des animateurs régionaux, d’une disponi-bilité inégale au niveau national de l’offre des partenaires et d’un niveau d’information hétérogène sur les produits France Défi . Les activités Réseau sont reconnues pour leur qualité, mais les moyens mis à dispo-sition des associés sont insuffi samment connus et sollicités. L’évolution proposée par Serieys Consult est une intégration technique modulaire, volontariste et pro-gressive afi n de développer des missions nouvelles, d’ampleur nationale et interna-tionale, avec des débouchés concrets pour les associés du réseau (franchises, appels d’offres, collectivités territoriales). Le temps des décisions Galvanisé par ce séminaire et ses conclu-sions, le Comité stratégique et d’animation prend, dès la fi n de l’été, des décisions importantes : • Création de France Défi Audit, réservé aux associés France Défi ayant passé favo-rablement un contrôle qualité. • Engagement de tous les cabinets France Défi dans une réfl exion stratégique sur leur devenir avec Serieys Consult. • Autonomie de France Défi Juridique et Fiscal. • Constitution du fonds d’investissement avec des commanditaires extérieurs à la profession, avec pour commandité le groupe gérant de France Défi et France Défi Investissement. • Poursuite du développement d’Euro Défi en intégrant notamment les pays de l’Est. • Renforcement du poids d’Exper-tise & Solutions en trouvant de nouveaux associés. Des discussions sont engagées avec Fidunion et Sofi narex Fiducial. Il est déjà envisagé de confi er la responsabilité de commandité à un tiers tout en conser-vant le contrôle de surveillance (éthique, qualité) et le contrôle capitalistique. • Approbation de la sortie du réseau de CEFAT et CEE. • Maintien des modalités de calcul des cotisations. Une réaffi rmation des fondamentaux Fort de ces évolutions et dans la perspective du bilan après deux ans d’existence, René Ricol rappelle dans France Défi Info les cinq analyses qui l’ont conduit à créer le réseau. « J’ai la certitude qu’une dérégle-mentation va s’opérer autour des activités traditionnelles dans un délai assez bref [ce que confi rmera le programme annoncé par le ministre de tutelle, Pierre Bérégovoy, l’année suivante, ndlr]. Cette déréglementa-tion va s’accompagner d’un processus de concentration des cabinets, même si j’ai la conviction que les cabinets à taille humaine ont un bel avenir dès lors qu’ils s’en donneront les moyens. Je pense également qu’il est ••• ••• LIVRE_FDefi_1_OK.indd 34 15/10/09 14:52:45
  30. 30. 35 Dans le monde... 1991 Fondation d’Eurodéfi , groupement européen d’experts-comptables et juristes. Eurodéfi représente le réseau d’experts-comptables et auditeurs HLB International en France. 24 juin L’énergie pour décoller Vous souvenez-vous de votre état d’esprit lors du lancement de France Défi ? J’étais galvanisé par « l’inconscience » de René Ricol de faire confi ance à une bande de moins de trente ans dont je faisais partie ! Cette capacité à aller chercher des hommes jeunes au service d’un projet ambitieux, c’était fabuleux. Qu’est-ce, ou qui, fédérait cette « bande de trentenaires ou presque » ? Nous venions tous d’horizons différents. Nous partagions l’intuition de participer à une aventure hors du commun. Et une énergie, dopée par les convictions de René et des soixante fondateurs de renom qui ont quasiment tous eu un destin politico-professionnel majeur – nous avons tout de même totalisé jusqu’à sept présidents de Région ! Avec le recul, je me rends compte qu’il fallait un dynamisme certain pour aller convaincre des professionnels aguerris du bien-fondé de la vision innovante de France Défi . Qu’avez-vous appris en travaillant aux côtés d’une personnalité telle que celle de René Ricol ? Tout est affaire de volonté. Tout grand projet ne se fait que sur l’adhésion. Un postulat que je complèterais volontiers par « et pas mal de charisme » ! René a été pour moi, et beaucoup d’autres, un porte-avion, une rampe de lancement. Il nous a fait prendre conscience de nos compétences et nous a donné le coup de pouce indispensable pour « décoller ». Une formule qui résume votre expérience au sein de France Défi ? Une belle tranche de vie ! François Mitterrand annonce au Parlement l’entrée en guerre de la France au Koweit, aux côtés de ses alliés. 16 janvier La Guerre du Golfe s’achève par la victoire de la force internationale contre l’Irak de Saddam Hussein. 3 mars À la demande du président de la République, le gouvernement Rocard démissionne. Édith Cresson devient la première femme nommée au poste de Premier ministre, en France. 15 mai GUERRE DU GOLFE UNE FEMME À MATIGNON La Croatie, puis la Slovénie, proclament leur indépendance, marquant le début de l’éclatement la Yougoslavie. 25 & 26 juin ÉCLATEMENT DE LA YOU-GOSla-VIE Pierre-Yves Arnaudas Directeur d’Apar Responsable de la coordination Réseau de 1989 à 1993 LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 35 19/10/09 10:09:15
  31. 31. 1989-1992 36 nécessaire de sortir de l’analyse PME-PMI pour intégrer le marché des TPE, ••• fraction importante de la clientèle des cabinets. Je suis par ailleurs toujours aussi convaincu que pour chaque segment de marché, les experts-comptables doivent offrir des prestations globales spécifi ques pas seulement basées sur les contraintes fi scalo-comptables. Enfi n, cette nécessaire et incontournable ouverture des cabinets vers le conseil et la prescription repose sur la recherche de partenariats hors profession pour bénéfi cier d’un réel transfert de compétences et devenir des conseils experts. » Face à cette analyse, tous les moyens sont donc en place : l’assistance technique – soit les activités Réseau –, Expertise & Solutions, Euro Défi , l’accord de coopération signé avec Serieys Consult depuis fi n 1990, les structures de trans-mission et d’aides à l’export, France Défi Juridique et Fiscal. Des adhérents plus impliqués pour un réseau plus dynamique France Défi a-t-il – enfi n – trouvé la bonne équation pour nourrir sa croissance ? La rationalisation et la simplifi cation du réseau, menées dès les premiers signes d’alerte, semblent avoir porté leurs fruits. Et les rappels à la mise en oeuvre de processus incitant à davantage d’implication paraissent avoir été entendus. Ainsi, lors de la troisième convention du réseau, le 11 octobre 1991, chaque membre se voit proposer le choix entre trois initiatives : prendre en charge une action dans le cadre de l’animation régionale, devenir correspondant d’un Comité de pilotage, ou participer à un groupe national de réfl exion et d’action. Au programme : la formation, les « Référentiels » petites entreprises (PE), PME et commissariat aux Point d’orgue de la troisième convention, René Ricol est « épinglé » par Raymond Barre. LIVRE_FDefi_1_OK.indd 36 15/10/09 14:52:48
  32. 32. Dans le monde... 1991 L’admission des deux Corée, des trois États baltes, de la Micronésie et des Îles Marshall porte à 186 le nombre de membres de l’ONU. Lors du sommet de Minsk, la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine créent la Communauté des États indépendants (CEI). La dissolution de l’URSS sera confi rmée à Alma-Ata le 21 décembre. Le 25, Mikhaïl Gorbatchev laisse le pouvoir à Boris Elstine. PRIX NOBEL AUNG SAN SUU KYI 37 8-21 décembre DISSOLUTION DE L ’’URS S 20 décembre Le prix Nobel de la Paix est attribué à la Birmane Aung San Suu Kyi. La secrétaire de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), opposée à la junte, a été arrêtée en juillet 1989 et a passé la majorité des vingt dernières années en prison ou résidence surveillée. 17 septembre comptes (CAC), la Comptabilité super simplifi ée, la recherche de missions com-munes pour les cabinets. Les Comités de pilotage s’optimisent aussi. Composés de cinq personnes nommées par les vice-présidents, leur rôle consiste à défi nir un cadre et à centraliser les travaux réalisés au plan national par les groupes de réfl exion et au plan régional par les sous-commissions. Les travaux sont systémati-quement testés par quelques cabinets avant leur diffusion au réseau. Le mode de fonctionnement du France Défi d’alors commence à fortement ressembler à celui du groupement version 2009 ! Même président, nouveau départ René Ricol est renouvelé pour deux ans dans ses fonctions de président du Comité stratégique de France Défi . Huit vice-présidents sont nommés à ses côtés : Jacques Andres, Claude Barthod Malat, Henri Koenig, Armand Kouby, Joaquim Velasco, Yves Le Bars, William Nahum et Pôl Lavefve. À l’issue de cette troisième convention, Raymond Barre remet à René Ricol les insignes de chevalier de la Légion d’honneur. L’équipe nationale lui concocte à cette occasion une version très personnalisée de l’hymne de la Légion ! Il est également nommé par Pierre Bérégovoy Président de l’Observatoire des délais de paiement, avec pour mis-sion de suivre les négociations engagées par branche professionnelle pour fixer de nouvelles règles en la matière. Le 23 décem bre 1991, France Défi quitte les locaux prestigieux du 34/36, avenue de Friedland dans le 8e pour s’installer au 22, rue de Cronstadt dans le 15e. Une page se tourne. LIVRE_FDefi_1_OK.indd 37 15/10/09 14:52:48
  33. 33. L a r é v o l u t i o n 1992 38 LIVRE_FDefi_1_OK.indd 38 15/10/09 14:52:52
  34. 34. 39 v i d é o t r a n s m i s s i o n Le 13 janvier 1992, France Défi organise la toute première journée « loi de fi nances » par vidéotransmission. Quelle est la vocation de cette initiative proposée par Élisabeth Jaquin pour la modique somme de deux millions de francs (environ 400 000 euros, en monnaie constante) ? Former de façon homo-gène et rapide les cabinets aux arcanes de la nouvelle loi de finances et de la loi de fi nances rectifi cative, moins de deux semaines seulement après leur publication. Dédiée aux experts-comptables et collaborateurs des cabinets, la formation est aussi ouverte aux chefs comptables et directeurs administratifs et fi nanciers de leurs clients, aux avocats, aux notaires. L’intérêt est tel que les responsables des services fi scaux locaux se joignent à l’assistance pour regarder la diffusion en alternance de séquences en direct depuis un plateau installé dans un hangar lyonnais, et de séances de travail en atelier réunissant vingt per-sonnes animées par des confrères du réseau. Au total, deux mille personnes réparties sur vingt sites équipés d’antennes satellite suivent donc avec attention les analyses cir-constanciées assorties de précieux commentaires des plus grands fi scalistes du moment : Michel Taly, directeur du Service de légis-lation fi scale au ministère de l’Économie et des Finances, Jérôme Turot, Maître de requête au Conseil d’État, et Robert El Saïr, avocat fi scaliste de renommée nationale. Une opération inédite et sans équivalent à l’époque dans la pro-fession. « Elle a nécessité une énergie folle de la part de la structure cen-trale. Tout s’est déroulé dans les meilleures conditions possibles, à l’excep-tion du site d’Orléans où un camion poubelle s’était mis devant l’antenne de réception satellite ! Même les DOM-TOM étaient connectés, avec des prises d’antenne spéciales tenant compte du décalage horaire ! Dix-sept ans plus tard, ceux qui ont vécu cette aventure extraordinaire en parlent encore », témoigne Élisabeth Jaquin. satellite PLATEAU VIDÉO SITES RÉCEPTEURS télécopie La formation par vidéotransmission : une première pour la profession, doublée d’une belle prouesse technique. Le « service SVP », incarné par l’équipe CEAT, répond aux questions posées par fax. En régie, les techniciens veillent attentivement à la bonne marche des opérations. LIVRE_FDefi_1_OK.indd 39 15/10/09 14:52:52
  35. 35. 1989-1992 40 En 1 9 9 2 le réseau entre dans une nouvelle ère. Rectifi ant peu à peu son propre cap, il doit aussi s’adapter à des réformes structurelles profondes de la profession. ne année de mutations profondes LIVRE_FDefi_1_OK.indd 40 15/10/09 14:52:52
  36. 36. 41 Ouverture des XVIe Jeux Olympiques d’hiver à Albertville en Savoie, au terme d’une cérémonie qui fera date dans l’histoire de l’olympisme. 7 février Signature du traité de Maastricht, ou traité de l’Union européenne, qui entrera en vigueur le 1er novembre 1993. L’Union européenne (UE), alors forte de douze membres, remplace la Communauté économique européenne (CEE) créée en 1957. 7 février Pierre Bérégovoy remplace Édith Cresson, démissionnaire de son poste de Premier ministre. 2 avril Début de la guerre de Bosnie- Herzégovine, qui s’achèvera en 1995 par les accords de Dayton. 6 avril Après les inévitables tâtonnements des débuts, le réseau semble sortir de l’enfance pour entrer dans l’âge adulte, celui de l’action et de la responsa-bilité assumée par tous. Pour exemples, le budget de fonctionnement est ramené à 10,4 millions de francs (soit environ deux millions d’euros en monnaie constante). Comme prévu, les frais de la direction générale sont réduits. La direction admi-nistrative et fi nancière est limitée à quatre personnes. Les travaux pris en charge par les Comités de pilotage permettent de supprimer le recours à la sous-traitance. Et, désormais, les associés participent aux frais de la convention annuelle. Une paradoxale bonne santé Le bilan des activités Réseau réalisé en juillet 1992 est satisfaisant. Conseil Expert est diffusé à 11 500 exemplaires, 3 000 jour-nées/ homme de formation sont réalisées, les Comités de pilotage sont opérationnels sur tous les thèmes décidés à la conven-tion, et Euro Défi poursuit son expansion avec l’entrée dans le GEIE de la Suisse et de l’Autriche. Grâce à l’effi cacité des co-mités de pilotage, les « Référentiels » PE, PME et le Guide de l’associé sont mis à jour. L’objectif de développer un produit « Compta super simplifi ée » pour les arti-sans et commerçants est engagé avec un comité extrêmement restreint (Fabrice Trinh et Élisabeth Jaquin). « Dexfi » est déjà en cours de fabrication ! Seul l’objectif de mise en place d’actions de dévelop-pement de clientèle en commun n’a pas été atteint, faute d’effi cacité des tentatives menées dans la forme fédérative du réseau. Paradoxalement, ces avancées particuliè-rement encourageantes pour l’avenir de France Défi s’inscrivent dans un contexte global tendu. Environnement écono mique morose, tensions internationales, remise en cause du monopole du chiffre, dénon-ciation des accords informatiques passés par France Défi à cause de la concen-tration du secteur, réforme programmée des professions juridiques : les cabinets du réseau doutent, rouspètent et s’inquiètent pour leur avenir. Par répercussion, l’horizon de France Défi s’obscurcit. René Ricol est conscient de la crise d’identité et de confi ance des adhé-rents à l’encontre du réseau. Sa principale cause ? L’informatique ! Car CCMC et Concept sont désormais fi liales du Crédit Lyonnais, mais la nouvelle équipe diri-geante ne respecte pas les engagements conclus avec France Défi . Une situation que la période de crise traversée par les cabinets amplifi e. René Ricol met toute-fois en garde contre toute institution-nalisation de France Défi . Et appelle les adhérents à renforcer leur écoute et leur disponibilité. Des initiatives tous azimuts La réforme des professions juridiques entre en vigueur le 1er janvier 1992. À la même période, France Défi crée Juris Défi , une association interprofessionnelle composée de conseils juridiques et fi scaux pour permettre aux experts-comptables du réseau de nouer de vrais partenariats avec des juristes, fondés sur la En Afrique du Sud, les Blancs votent par référendum l’abolition de l’apartheid. 17 mars AFRIQUE DU SUD APARTHEID GUERRE DE BOSNIE ••• Dans le monde... 1992 LIVRE_FDefi_1_OK.indd 41 15/10/09 14:52:52
  37. 37. 1989-1992 42 impulsions données à France Défi ne par-viennent toutefois pas à masquer les contours encore trop fl ous du réseau. Si la phase de construction semble s’achever – on sait quelles sont les structures à consolider et celles dont il faut se sé parer – cet incubateur d’innovations et de confra-ternité qu’est France Défi doit s’armer de détermination pour poursuivre sa trans-formation et atteindre la maturité. Vers une rigueur inévitable Les deux mots clés de cette transition seront professionnalisation et rationalisa-tion. Après ses trois premières années d’existence menées tambour battant, le réseau a désormais besoin de s’ancrer dans le réalisme. « Je sais orienter, je sais fédérer et présider mais je ne suis pas un manager, ce n’est pas mon truc, reconnaît volontiers René Ricol. Mon obsession est toujours de trouver le bon directeur général, mon complément, avec lequel faire équipe.» Ce qui l’amènera, le 1er octobre 1992, à confier les rênes de France Défi à Gérard Petiteau, homme de talent au prestigieux parcours professionnel. À la fl amboyance des premières années Ricol va succéder la nécessaire rigueur d’un quinquennat placé sous le signe de l’austérité. « Un mal pour un bien », dit le dicton populaire. Preuves à l’appui. confi ance, la qualité des prestations ••• et la solidarité professionnelle. Cette initia tive, menée sous la houlette d’Alain Cheval et motivée par l’évolution juridi-que de la profession, allait, par voie de conséquence, aboutir à la constitution de structures différentes pour le chiffre et le droit. En parallèle, France Défi participe activement à la création de deux asso-ciations – APLIC2 et CCEF3 – dont la vocation principale est de défendre le caractère libéral de l’activité d’expertise comptable. Poursuite de la transition En mai 1992, France Défi s’attaque au marché des collectivités locales avec l’aide de Jean-Michel Moreau, adhérent du réseau et spécialiste du secteur. La décentralisation fi nancière ayant doté ces dernières de nouveaux moyens, elles constituent désormais un domaine de croissance pour les cabinets. Les objectifs visés dans cette orientation stratégique du réseau sont d’exploiter l’implantation et l’engagement local des associés pour approcher les décideurs locaux, de mettre au point des missions type, de répondre ensemble à des appels d’offres nationaux, régionaux ou locaux, et de disposer de références et de ressources pour se posi-tionner sur ce marché. Ces nouvelles 2 - Association des professionnels libéraux pour l’interprofessionnalité et la complémentarité regroupant professionnels du chiffre et du droit, pour stimuler les instances politiques et professionnelles dans la publication des décrets de la loi du 31 décembre 1990 sur les sociétés de capitaux prévoyant la possibilité de société interprofessionnelle d’exercice libéral. 3 - Compagnie des conseils et experts fi nanciers ayant pour objet de défendre et promouvoir l’activité de ces derniers. LIVRE_FDefi_1_correcs.indd 42 19/10/09 10:10:01
  38. 38. 43 Dans le monde... 1992 Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, sous l’égide de l’ONU. Les participants adoptent une résolution sur la responsabilité environnementale des pays, défi nissent le développement durable, ainsi que l’agenda 21 pour les collectivités territoriales. 3-14 juin Ouverture du procès dit « du sang contaminé », mettant en cause des personnalités politiques et du monde de la santé. Blanchi au terme du procès, l’ancien Premier ministre Laurent Fabius inaugurera sa fameuse formule « responsable mais pas coupable ». 22 juin Pari risqué mais gagné pour François Mitterrand : le traité de Maastricht est approuvé par référendum, à 51 %. 20 septembre Naissance de l’« Alena » : signé entre le Mexique, les États-Unis et le Canada, cet accord crée la plus grande zone de libre-échange du monde. 7 octobre ENVIRONNEMENT SOMMET DE RIO RÉFÉRENDUM MAASTRICHT LIVRE_FDefi_1_OK.indd 43 15/10/09 14:52:54

×