Le secret des epreuves. french. français

32 vues

Publié le

Le secret des epreuves. french. français

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
32
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le secret des epreuves. french. français

  1. 1. Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux Abréviations utilisées (pbsl) : paix et bénédiction sur lui (fait suite à une référence au Prophète Mohammed) (psl) : paix sur lui (fait suite à une référence à un prophète) (pse) : paix sur eux (fait suite à une référence aux prophètes) www.harunyahya.fr e-mail : contact@harunyahya.fr
  2. 2. LE SECRET DES EPREUVES HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR) Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien (à titre) de tentation. Et c'est à Nous que vous serez ramenés. (Sourate al-Anbiya, 35)
  3. 3. AA PPRROOPPOOSS DDEE LL’’AAUUTTEEUURR Adnan Oktar, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a effectué des études artistiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et a étudié la philosophie à l'Université d'Istanbul. Depuis les années 80, il a publié de nombreux ouvrages sur des sujets politiques, scientifiques et liés à la foi. Harun Yahya est devenu célèbre pour avoir remis en cause la théorie de l'évolution et dénoncé l'imposture des évolu- tionnistes. Il a également mis en évidence les liens occultes qui existent entre le darwinisme et les idéologies sanglantes du 20ème siècle. Les ouvrages d'Harun Yahya, qui ont été traduits en 41 langues, consti- tuent une collection de plus de 45.000 pages et 30.000 illustrations. Son pseudonyme est constitué des noms "Harun" (Aaron) et "Yahya" (Jean), en mémoire de ces deux prophètes estimés qui ont tous deux lutté contre le manque de foi de leurs peuples. Le sceau du Prophète (paix et bé- nédiction sur lui) qui figure sur la couverture des livres de l'auteur, revêt un caractère symbolique lié à leur contenu. Ce sceau signifie que le Coran est le dernier Livre d’Allah, Son ultime parole, et que notre Prophète (paix et bénédiction sur lui)) est le dernier maillon de la chaîne prophétique. En se référant au Coran et à la Sounna, l'auteur s'est fixé comme objectif d'ané- antir les arguments des tenants des idéologies athées, pour réduire au si- lence les objections soulevées contre la religion. Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a atteint les plus hauts niveaux de la sagesse et de la perfection morale, c'est pourquoi son sceau est utilisé avec l'intention de rapporter le dernier mot. Tous les travaux de l'auteur sont centrés sur un seul objectif : communi- quer aux autres le message du Coran, en les incitant à réfléchir à des ques- tions liées à la foi, telles que l'existence d’Allah, Son unicité, l'au-delà, et en exposant les fondations faibles et les idéologies perverses des systèmes athées. L'œuvre de Harun Yahya est connue à travers de nombreux pays, de l'Inde aux États-Unis, de la Grande-Bretagne à l'Indoné- sie, de la Pologne à la Bosnie, de l'Espagne au Brésil. Certains de ses livres sont disponibles dans les langues suivantes : l'anglais, le français, l'allemand, l'espagnol, l'italien, le portugais, l'urdu, l'arabe, l'al- banais, le chinois, le swahili, le hausa, le divehi (parlé à l'île Maurice), le russe, le serbo-croate (bos- niaque), le polonais, le malais, l'ouïgour, l'indoné- sien, le bengali, le danois et le suédois et de nombreux lecteurs du monde entier les ap- précient.
  4. 4. Ces ouvrages ont permis à de nombreuses personnes d'attester de leur croyance en Allah, et à d'autres d'approfondir leur foi. La sagesse et le style sincère et fluide de ces livres confèrent à ces derniers une touche distinctive qui ne peut manquer de frapper ceux qui les lisent ou qui sont amenés à les consulter. Ceux qui réfléchissent sérieusement sur ces livres ne peuvent plus soutenir l'athéisme ou toute autre idéologie et philosophie matéria- liste, étant donné que ces ouvrages sont caractérisés par une efficacité ra- pide, des résultats définis et l'irréfutabilité. Même s'il y a toujours des personnes qui le font, ce sera seulement une insistance sentimentale puis- que ces livres réfutent telles idéologies depuis leurs fondations. Tous les mouvements de négation contemporains sont maintenant vaincus de point de vue idéologique, grâce aux livres écrits par Harun Yahya. L'auteur ne tire pas de fierté personnelle de son travail ; il espère seulement être un support pour ceux qui cherchent à cheminer vers Allah. Aucun bénéfice matériel n'est recherché dans la publication de ces livres. Ceux qui encouragent les autres à lire ces livres, à ouvrir les yeux du cœur et à devenir de meilleurs serviteurs d’Allah rendent un service inesti- mable. Par contre, encourager des livres qui créent la confusion dans l'esprit des gens, qui mènent au chaos idéologique et qui, manifestement, ne servent pas à ôter des cœurs le doute, s'avère être une grande perte de temps et d'é- nergie. Il est impossible, pour les nombreux ouvrages écrits dans le seul but de mettre en valeur la puissance littéraire de leurs auteurs, plutôt que de servir le noble objectif d'éloigner les gens de l'égarement, d'avoir un im- pact si important. Ceux qui douteraient de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya ne cherche à travers ses livres qu'à vaincre l'incrédulité et à diffuser les valeurs morales du Coran. Le succès et l'impact de cet engage- ment sont évidents dans la conviction des lecteurs. Il convient de garder à l'esprit un point essentiel : la raison des cruautés incessantes, des conflits et des souffrances dont la majorité des gens sont les perpétuelles victimes, est la prédominance de l'incroyance sur cette terre. On ne pourra mettre fin à cette triste réalité qu'en bâtissant la défaite de l'incrédulité et en sensibilisant le plus grand nombre aux merveilles de la création ainsi qu'à la morale coranique, pour que chacun puisse vivre en accord avec elle. En observant l'état actuel du monde qui ne cesse d'aspirer les gens dans la spirale de la violence, de la corruption et des conflits, il ap- paraît vital que ce service rendu à l'humanité le soit encore plus rapide- ment et efficacement. Sinon, il se pourrait bien que les dégâts causés soient irréversibles. Les livres d'Harun Yahya, qui assument le rôle principal dans cet effort, constitueront par la volonté d’Allah un moyen par lequel les gens attein- dront au 21ème siècle la paix, la justice et le bonheur promis dans le Coran.
  5. 5. AA LL''AATTTTEENNTTIIOONN DDUU LLEECCTTEEUURR Dans tous les livres de l'auteur, les questions liées à la foi sont expli- quées à la lumière des versets coraniques et les gens sont invités à con- naître la parole d’Allah et à vivre selon Ses préceptes. Tous les sujets qui concernent les versets d’Allah sont expliqués de telle façon à ne laisser planer ni doute, ni questionnement dans l'esprit du lecteur. Par ailleurs, le style sincère, simple et fluide employé permet à chacun, quel que soit son âge ou son appartenance sociale, d'en comprendre fa- cilement la lecture. Ces écrits efficaces et lucides permettent également leur lecture d'une seule traite. Même ceux qui rejettent vigoureuse- ment la spiritualité resteront sensibles aux faits rapportés dans ces li- vres et ne peuvent réfuter la véracité de leur contenu. Ce livre et tous les autres travaux de l'auteur peuvent être lus indivi- duellement ou être abordés lors de conversations en groupes. Les lec- teurs qui désirent tirer le plus grand profit des livres trouveront le débat très utile dans le sens où ils seront en mesure de comparer leurs propres réflexions et expériences à celles des autres. Par ailleurs, ce sera un grand service rendu à la religion que de contri- buer à faire connaître et faire lire ces livres, qui ne sont écrits que dans le seul but de plaire à Allah. Tous les livres de l'auteur sont extrême- ment convaincants. De ce fait, pour ceux qui souhaitent faire connaître la religion à d'autres personnes, une des méthodes les plus efficaces est de les encourager à les lire. Dans ces livres, vous ne trouverez pas, comme dans d'autres livres, les idées personnelles de l'auteur ou des explications fondées sur des sources douteuses. Vous ne trouverez pas non plus des propos qui sont irrespectueux ou irrévérencieux du fait des sujets sacrés qui sont abordés. Enfin, vous n'aurez pas à trouver également de comptes-ren- dus désespérés, pessimistes ou suscitant le doute qui peut affecter et troubler le cœur.
  6. 6. TABLE DES MATIERES Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 Le monde est un lieu d'épreuves . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Le grand secret . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Le musulman dans l'adversité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 Comment les non-croyants réagissent-ils dans l'adversité ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 La mise à l'épreuve se prolonge jusqu'à la mort . . . . . . . . . . . . 64 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71 La tromperie de l’evolution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
  7. 7. INTRODUCTION TTrès certainement au cours de votre vie, vous avez dû dépen- ser de l’énergie et du temps pour obtenir quelque chose. Au lycée, vous avez passé des examens afin d’être accepté à l’u- niversité de votre choix. La plupart des jeunes considèrent ces exa- mens comme un tournant de leurs vies, car de leurs résultats dépendront leur avenir. Ils s’y préparent durant des années, quitte à réduire les heures de sommeil et les loisirs. Décidés à entrer dans l’université qu’ils ont choisie, ils restent patients et déterminés. Prenons maintenant l’exemple de ceux dont le but principal est d’avoir une belle maison. Cela demande de solides moyens finan- ciers. Aussi travaillent-ils jour et nuit pour occuper un bon poste, puis gravir les échelons et donc gagner leur vie de mieux en mieux. Enfin, après des années de sacrifice, ils pourront acheter ou cons- truire la maison de leur rêve. Comme le montre ces exemples, il faut travailler dur et avec une grande détermination, longtemps afin de surmonter les obsta- cles qui nous séparent de notre but. Quant à ceux qui recherchent le pouvoir, l’argent, la position sociale, la gloire ou une carrière parti- culière, ils devront fournir des efforts importants face aux différents revers de fortune, et comme ils le disent, "donner une part d’eux- mêmes". Mais nous devons ici considérer un point important : les exem- ples précédents concernent des plaisirs éphémères de la vie terres- 8
  8. 8. Harun Yahya (Adnan Oktar) 9 tre, qui prendront fin suite aux circonstances ou à la mort de la per- sonne. Un jeune homme brillant et studieux peut très bien mourir d’un accident avant de passer ses examens. De la même manière, les efforts et l’énergie déployés à acheter une maison peuvent se réduire en cendres suite à un incendie. Tous les plaisirs de cette vie terrestre sont transitoires, peu im- porte l’effort consacré. Mais il existe une vie réelle et authentique de plaisirs éternels, dont on peut jouir pour l’éternité : la vie après la mort pour laquelle les croyants luttent âprement. Ils se rappellent constamment combien elle est, et de loin, bien plus importante que tout. Ainsi, cette vie ici-bas est un "terrain d’épreuves" par lequel les êtres humains doivent passer afin de déterminer quelle sera leur vie éternelle dans l’au-delà. En somme, les êtres humains passent un examen sur terre pour entrer dans la vie suivante. Dans tous les cas, la réponse correcte est la recherche de la satisfaction d’Allah (Dieu). En fait, la vie n’est rien moins qu’une période transitoire de tests et d’entraînement créée par Allah pour chaque individu. Tout au long de cette phase, les êtres humains se doivent de méditer sur cette réa- lité afin de connaître notre Seigneur, obéir à Ses commandements, et chercher Sa satisfaction. Ils ont également la responsabilité de faire preuve de grâce, de patience et de force morale face aux événements qu’ils vont vivre dans ce monde. Seuls les croyants connaissent le grand secret qui réside dans ces épreuves : ils sont satisfaits car ils savent que toute épreuve vient de notre Seigneur et ils prennent par conséquent toutes les situations avec un enthousiasme serein. Ceux qui s’approprient ce secret et vivent en accord avec cette vérité autant cachée que claire, gagneront un trésor éternel. Ce livre annonce ces vérités à ceux qui ne connaissent pas ce secret et qui vi-
  9. 9. vent sans même penser à la réalité. Ce livre leur rappelle donc qu’ils doivent se préparer à un objectif bien plus grand que les choses de ce monde. Ne l'avons-Nous pas guidé aux deux voies. Or, il ne s'en- gage pas dans la voie difficile ! Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ? C'est délier un joug, ou nourrir, en un jour de famine, un orphelin proche parent ou un pauvre dans le dénouement. Et c'est être, en outre, de ceux qui croient et s'enjoignent mutuellement l'endurance, et s'enjoignent mutuellement la miséricorde. Ceux-là sont les gens de la droite; alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. Le feu se refermera sur eux. (Sourate al-Balad, 10-20) LE SECRET DES EPREUVES 10
  10. 10. LE MONDE EST UN LIEU D’EPREUVES Allah créa les hommes et tous les êtres vivants dans un but donné comme Il l’explique dans le Coran, guide qu’Il révéla à toute l’humanité : "Croyiez-vous que Nous vous avons créé pour le di- vertissement et que vous ne retourneriez pas vers Nous?" (Sourate Gafir, 115) et "Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent… " (Sourate ad-Dariyat, 56). En d’autres termes, les hommes furent créés pour servir Allah. Les êtres humains ont une durée de vie moyenne de 60 à 70 ans. Mais le temps file comme les grains de sable dans le sablier. Chacun demeurera dans ce monde pour une durée connue d’Allah seul, car Allah crée la destinée que personne ne peut modifier. Toute chose dans ce monde arrivera à son terme le moment venu, car "la vie d'ici-bas ne paraîtra que comme une jouissance éphémère" (Sourate ar-Raad, 26). Toute chose, ici-bas, vieillit, dimi- nue et est vouée à disparaître. Le temps détruit tout, aussi bien les hommes que les choses. Ceux qui s’attachent à cette vie éphémère fi- niront par tout perdre. C’est pourquoi notre Prophète (pbsl) recom- manda de méditer sur la mort et dit : "Ceux qui sont les plus conscients de la mort et s’y préparent, ce sont là les plus sages."1 Dans ses travaux, le grand savant musulman Bediuzzaman Said Nursi rappelait constamment à ses lecteurs l'aspect temporaire de la vie terrestre et invitait tous les hommes à travailler dur pour at- teindre la vie de l'au-delà : 11
  11. 11. Le monde est une maison d'hôte où l'homme ne demeure qu'un court mo- ment. Il est un invité avec de nombreux devoirs et durant sa courte vie il doit préparer toutes les nécessités pour la vie éternelle.2 Bediuzzaman compare la brève vie humaine à une visite tem- poraire et dans un autre exemple, il dit que "les êtres humains comme les animaux ont été amenés à vivre pour perpétuer leur vie dans le monde." Il ajoute ensuite : O mon âme et mon amie ! Reviens à toi ! Ne dilapide pas le capital et les possibilités de ta vie dans les plaisirs de la chair et dans cette vie éphémère tel un animal ou moins encore. Sinon, bien que cinquante fois supérieur en capital que le plus élevé des animaux, tu tomberas cinquante fois plus bas que le plus vil.3 Les êtres humains sont, en effet, doués de qualités supérieures comme l'intelligence, la conscience et le bon sens. Ainsi, le but de leur création n'est clairement pas la chasse aux plaisirs temporaires de cette vie terrestre courte et imparfaite, mais bien d'atteindre la beauté de l'éternité en recourant à leurs hautes qualités face aux épreuves. Les individus sont éprouvés suivant leurs réactions devant les événements qu'ils rencontrent dans ce monde, et suivant leur carac- tère moral et leurs intentions. Il ne suffit pas de dire : "Je crois". La foi doit transparaître dans les actes et dans les mots. Le jour du jugement, toutes les actions, publiques et secrètes, seront révélées et ils devront rendre des comptes détaillés pour chacune d'elle. Aucune injustice ne leur sera faite, car Allah dit dans le Coran : "Ils ne seront point lésés, fût-ce d'un brin de noyau de datte…" (Sourate an-Nisa, 49). Ceux dont les bonnes actions pèseront lourd dans la balance connaîtront les beautés éternelles du paradis, tandis que ceux qui auront opté pour le mal trouveront leur récompense dans le châti- ment éternel de l'enfer. Allah a fait de cette courte vie un lieu d'é- LE SECRET DES EPREUVES 12
  12. 12. preuves : Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver et de savoir qui de vous est le meilleur en oeuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur. (Sourate al-Mulk, 2) Echanger la vie éternelle pour la vie de ce monde L'une des graves erreurs des personnes non-croyantes consiste à considérer ce monde comme perpétuel. Ils ne sont pas conscients d'être testés, aussi se laissent-ils tromper par ses belles choses. Ils croient que ce qu'ils acquièrent est le résultat de leurs efforts et que par conséquent ils se suffisent à eux-mêmes. Dans un environne- ment non-croyant, l'individu finit par oublier la vie dans l'au-delà et s'affaire autour de choses qu'il estime belles et précieuses. Dans le Coran, Allah nous parle de la soif pour ces babioles qui emprison- nent les hommes dans ce monde : On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, che- vaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d’Allah qu'il y a bon retour. Dis : "Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela ? Pour les pieux, il y a, au- près de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d’Allah." Et Allah est clair- voyant sur Ses serviteurs, (Sourate al-Imran, 14-15) Comme Allah l'indique dans ce verset, les hommes ont de nom- breux désirs. Pourtant la satisfaction de ces désirs ne leur est d'au- cun bénéfice, car leur véritable vie commence dans l'au-delà où ils demeureront pour l'éternité. Allah explique cette vérité dans les ver- sets suivants : Harun Yahya (Adnan Oktar) 13
  13. 13. Et propose-leur l'exemple de la vie ici-bas. Elle est sembla- ble à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végé- tation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est certes Puissant en toutes choses ! Les biens et les enfants sont l'or- nement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes oeu- vres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et suscitent une belle espérance. (Sourate al-Kahf, 45-46) D'après ce passage, toutes les richesses, les épouses, les appa- rats, les maisons, la gloire, la carrière et autres choses précieuses ici- bas ne sont rien moins que de brefs amusements, qui disparaîtront à un moment donné. Or nombreux sont ceux qui ne se rendent pas compte de l'as- pect transitoire des choses et qui se lancent dans une quête du su- perlatif : ils désirent davantage de biens matériels, de respect, le conjoint le plus séduisant, devenir le plus reconnu de leur profes- sion… Ils sont si passionnément attachés à toutes ces choses qu'ils en oublient totalement la vie éternelle. Dans la mesure où pour eux, la mort signifie la destruction, ils ne sont pas préparés à l'autre vie. Comme le dit Bediuzzaman, la mort n'est pas une séparation ni une destruction mais plutôt la fin des épreuves dans ce monde. C'est à ce moment-là que les individus recevront la rétribution de leurs actes : La mort n'est pas terrifiante puisqu'elle semble superficielle. A travers la lumière du sage Coran, dans plusieurs parties de Risale-i Nur nous avons prouvé de manière complètement irréfutable que, la mort soulage les croyants des lourds devoirs de la vie. Pour eux, elle équivaut à un repos du culte qui est l'enseignement et la formation dans l'arène des épreuves de ce monde. Elle est également un moyen de rejoindre les amis et les re- LE SECRET DES EPREUVES 14
  14. 14. lations les ayant déjà précédés. Et c'est un moyen d'entrer dans leur véri- table patrie et éternelle demeure du bonheur. C'est également une invita- tion aux jardins du paradis depuis le donjon de ce monde. Et c'est le moment de recevoir le salaire de la munificence du Très Compatissant Créateur en échange des services rendus. Etant donné que telle est la réa- lité de la mort, elle ne doit pas être perçue comme étant terrifiante, mais plutôt comme l'introduction à la clémence et au bonheur.4 En d'autres termes, croire que ce monde est notre véritable pa- trie est une grande erreur. Comparée à l'éternité, cette vie ne dure pas même une minute. Ailleurs, Bediuzzaman illustre par un exem- ple la folie de privilégier le monde ici-bas au détriment du monde à venir : Aussi, il parle d'un futur en comparaison duquel le futur de ce monde est tel un infime mirage. Et il parle très sérieusement d'un bonheur en com- paraison duquel tout le bonheur terrestre n'est qu'un éclair devant un so- leil éternel.5 Ainsi, contrairement à ceux qui vivent loin de la morale corani- que, les musulmans ne se rebellent pas face à la mort. Bien au con- traire, ils l'accueillent avec l'ardent espoir de recevoir dans l'autre vie les récompenses pour le bien accompli dans ce monde. Ils vivent dans l'espérance d'entrer au paradis, comblé de beautés. Allah révèle dans le verset suivant l'état de ceux qui se concen- trent uniquement sur l'aspect transitoire de ce monde : Ceux-là ont échangé la bonne direction contre l'égarement et le pardon contre le châtiment. Qu'est-ce qui leur fera supporter le feu ? (Sourate al-Baqarah, 175) Ces individus qui "ont acheté l'incrédulité au prix de la foi", ainsi dépeints dans un autre verset, se méprennent grandement. Nous pouvons citer un autre exemple pour mettre en valeur ce qu'ils perdent. Harun Yahya (Adnan Oktar) 15
  15. 15. Voilà deux individus auxquels l'on donne beaucoup d'argent à dépenser comme bon leur semble. L'un dépense de manière insou- ciante et se retrouve rapidement sans aucun sous, tandis que l'autre l'utilise de sorte que lui et toute l'humanité en profitent. Lorsque la première personne est appelée à rendre des comptes, que lui reste-t- elle si ce n'est une grande tristesse ? En somme, tous les biens matériels, la culture, la renommée, la beauté et les autres bienfaits accordés aux êtres humains dans ce monde sont autant d'opportunités pour se préparer à l'au-delà. Conscients de ce fait, les croyants se saisissent pleinement de ces op- portunités. Les non-croyants sont comme les individus qui dilapident leur argent. Leur courte vie est menée dans l'insouciance et ensuite ils souffriront d'une grande perte dans la vie éternelle : Dis : "Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres ? Ceux dont l'ef- fort, dans la vie présente, s'est égaré, alors qu'ils s'imagi- nent faire le bien. Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines". Nous ne leur assignerons pas de poids au jour de la résurrection. (Sourate al-Kahf, 103-105) Ceux qui attendent davantage de la vie et qui savent que seule la vie future est éternelle, comprennent que les plaisirs terrestres sont éphémères et s'efforcent par conséquent d'atteindre les beautés du paradis. Ils sont tout à fait gagnants dans le pacte qu'ils font avec Allah : Certes, Allah a acheté des croyants, leurs vies et leurs biens en échange du paradis. Ils combattent dans le sentier d’Al- lah : ils tuent et ils se font tuer. C'est une promesse authen- tique qu'Il a prise sur Lui-même dans la Torah, l'Evangile et LE SECRET DES EPREUVES 16
  16. 16. le Coran. Et qui est plus fidèle que Allah à son engage- ment? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait. C'est là le très grand succès. (Sourate at-Tawbah, 111) Allah éprouve par le bien et par le mal Tous les hommes sont mis à l'épreuve d'une manière ou d'une autre au cours de leur vie. Allah nous indique que cela peut se faire à travers le bien ou le mal : Et Nous n'avons attribué l'immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux, éternels ? Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien à titre de tentation. Et c'est à Nous que vous serez ramenés. (Sourate al-Anbiya, 34-35) Les hommes peuvent être éprouvés par toutes sortes de choses. Par exemple, tout en jouissant des bienfaits de l'abondance, ils doi- vent veiller à maintenir une moralité agréée par Allah, s'adresser à Lui dans toutes leurs intentions et actions, obéir à Ses commande- ments et suivre Ses conseils. S'ils se laissent prendre par les plaisirs éphémères de ce monde, la richesse peut leur faire oublier la réalité. Cependant, les croyants sont toujours reconnaissants envers Allah, quels que soient les bienfaits dont ils jouissent. Les hommes peuvent être éprouvés par la maladie, les cataclys- mes, les pressions exercées par les non-croyants, les paroles blessan- tes, la calomnie, les pièges ou les railleries. Les musulmans conscients de l'épreuve se raccrochent à la patience qui mène finale- ment au bien. Comme nous l'avons mentionné plus tôt, ils ont conclu un pacte avantageux en échangeant la vie de ce monde contre celle de l'au-delà. Suivant le Coran, "… sachez que vos biens et vos enfants ne sont qu'une épreuve et qu'auprès d’Allah il y a une énorme ré- Harun Yahya (Adnan Oktar) 17
  17. 17. compense." (Sourate al-Anfal, 28) Ils savent que leurs vies et leurs biens appartiennent tous à Allah, c'est pourquoi ni le gain, ni la perte n'altère leur caractère moral, ni leur point de vue, ni leur fidé- lité à notre Seigneur. Allah décrit cette qualité dans plusieurs ver- sets: Mais le messager et ceux qui ont cru avec lui ont lutté avec leurs biens et leurs vies. Ceux-là auront les bonnes choses et ce sont eux qui réussiront. Allah a préparé pour eux des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu'ils y demeurent éternellement. Voilà l'énorme succès ! (Sourate at-Tawbah, 88-89) Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs vies dans le chemin d’Allah. Ceux-là sont les véridiques. (Sourate al-Hujurat, 15) Nous comprenons à la lecture de ces versets que, dans ce monde, les musulmans doivent multiplier les efforts dans la voie d’Allah pour obtenir Son agrément. Bediuzzaman nous dit que ce monde n'est qu'un lieu de service, que les hommes traversent en étant testés par les joies et les peines, et que la récompense de ceux qui endurent patiemment les frustrations et les douleurs sera im- mense. Le royaume terrestre est le terrain d'évaluation, la demeure du service. Ce n'est pas un lieu de plaisir, de récompense, ni de vengeance. Puisqu'il s'agit de la demeure du service et d'un lieu de culte, les maladies et les malheurs – tant qu'ils n'affectent pas la croyance et sont endurés patiem- ment – se conforment pleinement au service et au culte, et les renforcent. Etant donné que chaque heure d'adoration équivaut à un jour, il faut re- mercier au lieu de se plaindre. L'adoration est, en fait, de deux sortes : po- sitive et négative. Ce que l'on entend par positive est évident. L'adoration LE SECRET DES EPREUVES 18
  18. 18. négative a lieu quand le croyant affligé par le malheur ou la maladie per- çoit ses propres faiblesses et son impuissance, il se tourne alors vers son Soutien compatissant, cherche refuge auprès de Lui, médite sur Lui, L'implore, et offre ensuite une forme pure d'adoration, sans hypocrisie. S'il endure patiemment, pense à la récompense successive au malheur et offre ses remerciements, alors chaque heure qu'il passe en adoration comptera comme un jour entier. Sa courte vie devient donc très longue. Il existe même des cas où une seule minute compte autant qu'un jour entier d'adoration.6 Il est très important de réfléchir sur ces sages paroles. Les hom- mes ont la responsabilité de servir Allah, de se soumettre et de s'at- tacher à Lui en toutes circonstances. Une manière de montrer son attachement est de faire preuve de patience dans l'adversité et face aux frustrations de ce monde. De plus, les problèmes semblent arri- ver quand on s'y attend le moins et durent, ou semblent durer, une éternité ; par exemple pour l'homme riche ruiné, la personne aux multiples succès qui connaît l'échec, la personne frappée par la perte d'un être cher, la maladie ou l'handicap. Peu importe le degré d'é- preuve, Allah promet le bien sans fin à Ses serviteurs endurants. Aussi faut-il faire le meilleur usage de chaque instant accordé dans ce monde. Avant de faire ou de dire une chose, le croyant doit s'interroger sur la meilleure voie qui mène à la satisfaction d’Allah. Et surtout, il doit éviter de se laisser emporter par ce monde et d'ou- blier l'existence d'un au-delà. En bref, il doit éviter de troquer l'éter- nité contre un plaisir transitoire. Le moyen de bénéficier de la bonté infinie est de se tourner vers Allah : Toute âme goûtera la mort. Mais c'est seulement au jour de la résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du feu et introduit au paradis a certes réussi. Et la vie présente n'est qu'un objet de jouis- Harun Yahya (Adnan Oktar) 19
  19. 19. sance trompeuse. Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure réso- lution à prendre. (Sourate al-Imran, 185-186) LE SECRET DES EPREUVES 20
  20. 20. LE GRAND SECRET LLes croyants endureront de nombreuses épreuves dans ce monde, aussi bien dans leurs vies personnelles et dans leurs biens que par des pièges tendus par des non-croyants, comme nous le dit Allah dans le Coran. En d'autres termes, les croyants peuvent connaître l'adversité à chaque étape de leurs vies. Toutefois il importe avant tout qu'ils maintiennent les valeurs mora- les du Coran même en des temps difficiles, qu'ils se rappellent sans cesse Allah, qu'ils Le remercient et qu'ils restent confiants. Bien sûr, il est plus facile d'user d'un tel comportement quand tout vous réussi plutôt que lorsque les choses vous dépasse. Mais la force de la foi du musulman réside dans son refus de compromettre son caractère moral. Les musulmans qui endurent patiemment la pauvreté, la faim, la peur, les pertes humaines et matérielles, la ma- ladie, les menaces des non-croyants, la calomnie ou les pièges rece- vront une meilleure récompense pour leur excellence morale. Le Coran cite des exemples de pièges et de pressions subies par les Prophètes et les pieux compagnons. Pharaon fut en l'occurrence un grand oppresseur de son peuple. Dans le Coran, Allah dit que c'était là une épreuve de Sa part : Et lorsque Nous vous sauvâmes des hommes de Pharaon, qui vous soumettaient aux plus mauvais tourments : ils égorgeaient vos fils sans pitié et gardaient en vie vos fem- mes. C'était là une bien grande épreuve de la part de votre Seigneur. (Sourate al-Baqarah, 49) 21
  21. 21. Tout ce que les non-croyants entreprennent pour empêcher le bien est une épreuve pour les croyants. Leur caractère moral in- ébranlable, leur courage et leur force morale face à ces tests élève- ront leur récompense et leur statut au paradis. Allah nous indique dans les versets suivants quel genre d'épreuves les croyants subi- ront et la finesse de caractère dont ils feront preuve : Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons". Ceux-là reçoi- vent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséri- corde. Ceux-là sont les biens guidés. (Sourate al-Baqarah, 155-157) La confiance et la soumission décrites dans les versets ci-dessus sont un magnifique exemple pour tous les musulmans. Or, les non- croyants ne peuvent comprendre cette confiance patiente, car ils croient que les croyants sont, comme eux, guidés par leurs propres valeurs erronées. Ils s'attendent, par conséquent, à ce que les croyants se laissent entraîner par l'opulence matérielle et que les épreuves les effraient au point d'oublier leur foi. Ils se trompent ! Les musulmans, comprenant le secret derrière l'adversité, savent que la meilleure chose à faire dans ces cas est d'ê- tre patient. Les musulmans mettant en pratique les valeurs morales décrites dans le Coran et s'appliquant à inculquer celles-ci aux au- tres, voient dans tous ces problèmes un signe de la bonne voie. C'est pourquoi leur enthousiasme, leur joie et leur détermination sont dé- cuplés. Dans le Coran, Allah parle des lois inaltérées depuis toujours, dont le fait que les croyants rencontreront des difficultés et qu'ils se- LE SECRET DES EPREUVES 22
  22. 22. ront opprimés par les non-croyants, sans pour autant que ces der- niers ne réussissent dans leurs tentatives : Quand même ils ont bien failli t'obliger par la terreur et la provocation à sortir de cette terre et, dans ce cas, ils n'y se- raient restés que très peu de temps après toi. Telle fut la règle appliquée par Nous à Nos messagers que nous avons envoyés avant toi. Et tu ne trouveras pas de changement en Notre règle. (Sourate al-Isra, 76-77) Il s'agit là de l'un des secrets derrière les épreuves de ce monde. Allah avertit les musulmans de ce qu'ils devront affronter. Il leur ré- vèle également qu'ils ne pourront entrer au paradis qu'à la condition de faire face aux mêmes difficultés que leurs pieux prédécesseurs : Pensez-vous entrer au paradis alors que vous n'avez pas en- core subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés et ils furent secoués jusqu'à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : "Quand viendra le secours d’Allah ?" Le secours d’Allah est sûrement proche. (Sourate al-Baqarah, 214) La soumission au destin Un autre secret important réside dans la réalité du destin. Tout musulman sait que Allah créé toute chose, notamment l'homme et ses parties, en lui allouant sa propre destinée. Il sait aussi que tout ce qui se produit dans le monde, sans exception, a lieu par Sa volonté, comme Allah rappelle dans le verset suivant : C'est Lui qui détient les clefs de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Il ne tombe pas une feuille sans qu'Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la Harun Yahya (Adnan Oktar) 23
  23. 23. terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un Livre explicite. (Sourate al-Anam, 59) Personne ne connaît le futur, car chacun est limité par le temps et ne peut évaluer les événements que du point de vue de l'instant où il vit. Ne connaissant pas le futur, il peut donc être difficile d'a- voir conscience de la signification ou de l'utilité sur le long terme de ce qui est vécu sur le moment. Mais Allah, Créateur du temps, existe et voit tout "en dehors du temps". Cela nous mène à la réalité de la destinée, définie comme la connaissance d’Allah de tous les événe- ments passés et futurs, ainsi que leurs résultats, en un instant. Ainsi Allah connaît-Il le début et le terme de toutes les épreuves humaines, passées, futures et présentes. A Ses yeux, tout a déjà été accompli. Or, nous ne prenons connaissance de ces événements que lorsque nous les vivons le moment venu. Les non-croyants ne peuvent pas comprendre cette "science du destin", et ne peuvent donc pas en être conscients. C'est cette con- naissance qui permet aux musulmans de faire preuve de patience face aux situations difficiles. Allah dit dans le Coran : "Nul malheur n'atteint l'homme que par la permission d’Allah. Et quiconque croit en Allah, Allah guide son cœur. Allah est omniscient." (Sourate at-Tagabun, 11), les croyants vivent dans le confort de sa- voir que ce qui leur arrive est le fruit du destin. Dans Sa clémence, Allah créa des épreuves variées pour les croyants qu'Il rendit facile à surmonter, à condition qu'ils Lui restent fidèles et qu'ils s'en remettent à Lui. Les musulmans qui croient vrai- ment et se soumettent réellement à Lui voient une leçon dans les changements constants qui se produisent autour d'eux et ils les at- tendent avec excitation et gratitude. Tel celui qui est confortable- ment installé au cinéma devant un film, ils suivent avec une confiance joyeuse le destin préparé pour eux. Parfois les situations LE SECRET DES EPREUVES 24
  24. 24. sont riches en activité ou effrayantes ; parfois elles sont agréables et apaisantes. Toutefois, dans l'ensemble, la joie et l'enthousiasme de la foi dominent. Même les situations effrayantes sont planifiées et font partie de la science d’Allah et donc sous Son contrôle. Les musulmans qui saisissent la réalité du destin et le secret de ses épreuves voient dans chaque expérience de malheur, de faim ou de pauvreté, une bonne chose et y trouvent un grand plaisir, car ils savent que l'excellence morale dont ils continuent à faire preuve est très précieuse pour Allah. Cette catégorie de joie est propre aux croyants. Dans l'adversité, les musulmans ne se laissent pas aller à la mélancolie, au stress, à la douleur, à la panique ou à la peur, puis- qu'ils savent que Allah retournera la situation en leur faveur. Dans le Coran, Allah leur dit : ... Et jamais Allah ne donnera une voie aux incroyants con- tre les croyants. (Sourate an-Nisa, 141) Il faut bien comprendre un point ici : Peu importe ce que vit le musulman dans ce monde, peu importe la difficulté ou la frustra- tion, la diminution matérielle ou physique, la maladie ou les blessu- res, la mort ou les handicaps, ce ne sont pas là de "mauvaises expériences" mais plutôt des évaluations d’Allah. S'il se montre pa- tient au cours de ses évaluations et les réussit, Allah le récompen- sera avec une vie éternelle au paradis. Une fois que le musulman sait cela, il souhaite affronter encore plus d'épreuves. Par ailleurs, cet enthousiasme déjoue les pièges des non-croyants et réduit à néant leurs efforts. Quand le non-croyant pense avoir mis à mal un croyant, et qu'il voit la joie et le contente- ment sincère du croyant, il comprend qu'il ne pourra jamais lui faire de mal. Les paroles des croyants dans l'adversité démontrent leur soumission et leur confiance en Allah. Nous lisons dans le Coran quelques-unes de ces paroles : Harun Yahya (Adnan Oktar) 25
  25. 25. "Et qu'aurions-nous à ne pas placer notre confiance en Allah, alors qu'Il nous a guidés sur les sentiers que nous devions suivre ? Nous endurerons sûrement la persécution que vous nous infligez. Et ceux qui ont confiance en Allah s'en remettent entièrement à Lui." Et ceux qui ont mécru di- rent à leurs Messagers : "Nous vous expulserons certaine- ment de notre territoire, à moins que vous ne réintégriez notre religion !" Alors, leur Seigneur leur révéla : "Assurément Nous anéantirons les injustes et vous établi- rons dans le pays après eux. Cela est pour celui qui craint Ma présence et craint Ma menace." (Sourate Ibrahim, 12-14) Dis : "Rien ne nous atteindra, en dehors de ce que Allah a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C'est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance". (Sourate at- Tawbah, 51) Une telle attitude est le résultat de la soumission des croyants au destin créé par Allah. Faire confiance à Allah et s'en remettre à Lui protège de la peur ou de l'abattement. Ceux qui disent : "Notre Seigneur est Allah" et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés. (Sourate al-Ahqaf, 13) Non, mais quiconque soumet à Allah son être tout en fai- sant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés. (Sourate al-Baqarah, 112) En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l'abri de toute crainte. Ils ne seront point affligés. Ceux qui croient et qui craignent Allah, il y a pour eux une bonne annonce dans la vie d'ici-bas tout comme dans la vie ultime. Il n'y aura pas LE SECRET DES EPREUVES 26
  26. 26. de changement aux paroles d’Allah. Voilà l'énorme succès ! (Sourate Yunus, 62-64) Dans d'autres versets, Allah révèle que ceux de Ses serviteurs qui croient et se soumettent à Lui ont un soutien fiable : Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfai- sant, s'accroche réellement à l'anse la plus ferme. La fin de toute chose appartient à Allah. (Sourate Luqman, 22) Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s'est dis- tingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroit aux faus- ses divinités tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. (Sourate al-Baqarah, 256) Voir les événements dans la perspective du futur Lorsque les croyants se rendent compte qu'ils sont testés dans ce monde, ils peuvent voir les événements du point de vue de l'ave- nir. Qu'est-ce que cela signifie ? Quelles que soient les embûches, la situation est temporaire. Il se peut, par exemple, que quelqu'un souffre injustement d'être ac- cusé à tort d'une chose qu'il n'a pas commise. Mais la vérité finira par être révélée. Même si l'injustice ne se termine pas dans ce monde, les instigateurs de l'injustice seront punis pour leurs actes le jour du jugement. De la même manière, les victimes de l'injustice at- tendent ce jour, où leur patience sera récompensée. A la vitesse où le temps passe, toutes les épreuves disparaîtront en un clin d'œil. Allah promet d'envoyer la facilité à chaque musulman au terme de l'évaluation : Avec la difficulté vient, certes, la facilité ! Avec la difficulté vient, certes, la facilité ! (Sourate as-Sarh, 5-6) Harun Yahya (Adnan Oktar) 27
  27. 27. Ainsi les croyants, confiants en l'infinie justice d’Allah, comp- tent sur le soulagement promis et ne perdent jamais espoir. Ils se rappellent que le bien succède à l'épreuve, dans ce monde ou dans le suivant. Voilà ce que signifie “voir les choses dans la perspective du futur”. Les musulmans savent qu'ils sont les observateurs de leur pro- pre destin et de celle des autres. Ils suivent ainsi tout avec patience, confiance et soumission. De plus, ils reconnaissent qu'ils ne peuvent ni interférer, ni empêcher, ni arrêter le déroulement d'un événement. Ils se répètent constamment ces mots : "… Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mau- vaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas." (Sourate al-Baqarah, 216). Autrement dit, tout ce qui peut arriver de négatif au musulman finit par lui profiter, à condition qu'il reste patient et fidèle à Allah. Les épreuves lui permettent en effet de s'entraîner, d'approfondir sa foi, d'améliorer son caractère moral, de mûrir spiri- tuellement et intellectuellement et d'élever son statut au paradis. Seuls les croyants sincèrement et entièrement soumis à Allah connaîtront cet état spirituel. Quant à ceux qui ne se soumettent pas au destin et qui rejettent la religion, ils seront envahis par le déses- poir, la peur et l'agitation, incapables de trouver une issue à leurs problèmes. N'ayant aucun espoir ni aucune attente en rapport à l'au-delà, ils vivent dans un état constant de désespoir spirituel et de frustration. Le verset suivant décrit cet état d'esprit : Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poi- trine à l'islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poi- trine étroite et gênée, comme s'il s'efforçait de monter au LE SECRET DES EPREUVES 28
  28. 28. ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas. (Sourate al-Anam, 125) Les non-croyants sont la cause de leur oppressante frustration car ils rejettent la notion de destin créée par Allah. Le fait que Allah, dans Sa toute-puissance, dirige le destin de chacun et gouverne tout, est une grande bénédiction pour les musulmans, dont la valeur est inconnue des non-croyants. Ces derniers s'enlisent dans leur frus- tration jusqu'à leur mort, en punition pour leur manque de con- fiance en Allah. Ils s'attirent délibérément ce tourment spirituel : En vérité, Allah n'est point injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui font du tort à eux-mêmes. (Sourate Yunus, 44) Harun Yahya (Adnan Oktar) 29
  29. 29. LE MUSULMAN DANS L'ADVERSITE LLa qualité de la foi du musulman et de son caractère moral se révèle dans les temps difficiles. Dans ces circonstances, on peut témoigner de leur excellence morale, leur courage, leur patience, leur confiance, leur perception, leurs valeurs morales, leur tolérance, leur mansuétude, leur sacrifice, leur humanité, leur ap- préciation, leur conscience et leur calme. "Le musulman dans l'adversité " fait référence à un individu en- durant face aux problèmes, à la frustration et à la privation, faisant preuve des qualités citées ci-dessus. Il ne fait pas de concession avec son caractère moral, embrasse chaque situation avec une grande maturité et une grande confiance en Allah, comprenant les raisons et le bien derrière chaque problème et exhortant les autres à l'excel- lence morale. Comme Allah dit dans le Coran, "Quand ils vous vin- rent d'en haut et d'en bas de toutes parts et que les regards étaient troublés, et les cœurs remontaient aux gorges…" (Sourate al- Ahzab, 10), l'adversité correspond aux épreuves sérieuses vécues par les croyants assaillis par le désenchantement. Dans l'esprit de ceux qui sont indifférents à Allah, les désillu- sions viennent suite à une catastrophe naturelle, à la perte d'un em- ploi, la faillite… Pour l'homme pieux, les temps sont difficiles lorsqu'il est privé des nécessités premières et que la déception est bien plus importante que celle connue au quotidien ou lorsque "le cœur remonte à la gorge", selon les termes du Coran. C'est-à-dire 30
  30. 30. lorsque la maladie frappe, que les problèmes s'enchaînent, que l'on est expulsé de chez soi, de son pays, que l'on est pris au piège, avec sa famille, avec son peuple et que la pression mentale est intense. Allah fournit des exemples de ce que les Prophètes et les pieux prédécesseurs endurèrent : Pensez-vous entrer au paradis alors que vous n'avez pas en- core subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés et ils furent secoués jusqu'à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : "Quand viendra le secours d’Allah ?" Le secours d’Allah est sûrement proche. (Sourate al-Baqarah, 214) Dans ce verset, Allah annonce que tous les hommes subiront des épreuves et Il annonce aux endurants la bonne nouvelle des bienfaits dont ils jouiront pour l'éternité. La distinction entre "les musulmans des moments de douleur" et "les musulmans communs" sera évidente. Les membres du premier groupe répondent au désen- chantement ainsi : Quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons". (Sourate al- Baqarah, 156) La voix de la conscience et la voix de moi inférieur dans l'adversité Confronté aux problèmes, l'individu entend deux voix intérieu- res. Celle de sa conscience qui l'incite à se comporter selon les atten- tes d’Allah : dans le sacrifice, le courage et la rectitude morale. Celui qui l'écoute se montre patient et confiant envers Allah. Quant à la se- conde voix, elle appartient au moi inférieur, elle "est très incitatrice au mal" (Sourate Yusuf, 53). Cette voix pousse à la rébellion, l'immo- Harun Yahya (Adnan Oktar) 31
  31. 31. ralité, l'égoïsme et la lâcheté, menant celui qui l'écoute à une grande perte et attirant "l'amitié" de Satan. Afin de décrire leur perte, il est nécessaire de savoir comment Satan a acquis son influence sur eux. Nous trouvons ces informations dans le Coran, qui met également en garde contre les pièges de Satan. Quand Allah créa Adam (psl), Il ordonna aux anges et à Satan de se prosterner devant lui. Les anges obéirent, mais Satan, par fierté, refusa et fut alors expulsé du paradis. Il demanda ensuite à Allah l'autorisation d'influencer les hommes jusqu'au jour du juge- ment. Allah accepta, en lui faisant savoir qu'il n'aurait aucune influ- ence sur Ses pieux serviteurs. Satan jura donc de tromper les êtres humains par toutes sortes de promesses, de duperies et de pièges afin de les écarter du véritable chemin. Ce vœu est repris ainsi dans le Coran : "Puisque Tu m'as mis en erreur, dit satan, je m'assoirai pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plu- part, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." "Sors de là banni et rejeté ", dit Allah. "Quiconque te suit parmi eux... de vous tous, J'emplirai l'enfer". (Sourate Yusuf, 16-18) Il dit encore : "Vois-Tu ? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais du répit jusqu'au jour de la résur- rection; j'éprouverai, certes sa descendance, excepté un petit nombre parmi eux". Et Allah dit : "Va-t-en ! Quiconque d'entre eux te suivra... votre sanction sera l'en- fer, une ample rétribution. Excite, par ta voix, ceux d'entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs en- fants et fais-leur des promesses". Or, le diable ne leur fait LE SECRET DES EPREUVES 32
  32. 32. des promesses qu'en tromperie. (Sourate al-Isra, 62-64) Satan tentera tout pour faire dévier les hommes du droit che- min, les empêcher d'être reconnaissants envers Allah et de vivre une vie morale. Son meilleur outil pour cela est le recours à la voix du moi inférieur. C'est pourquoi, quand des individus passent par des épreuves, Satan leur fera égoïstement privilégier leurs intérêts au détriment d'options telles que le sacrifice, la compassion ou la misé- ricorde : O gens ! De ce qui existe sur la terre, mangez le licite et le pur; ne suivez point les pas du diable car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré. Il ne vous commande que le mal et la turpitude et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas. (Sourate al-Baqarah, 168-69) Pour toutes ces raisons, les musulmans connaissant des diffi- cultés, des frustrations ou des tragédies doivent agir selon ce que leur dicte leur conscience pour ne pas rejoindre les rangs de Satan. S'ils se laissent tenter par Satan, ils risquent de laisser libre cours à l'égoïsme, l'opportunisme, l'addiction au plaisir, l'hypocrisie et au- tres tares et de corrompre leur moralité. Les musulmans sincères écoutent leur conscience et suivent toujours la voie du bien. Il est important de montrer de bonnes valeurs morales lorsque "l'affaire est décidée " : Puis, quand l'affaire est décidée, il serait mieux pour eux certes, de se montrer sincères vis-à-vis d’Allah. (Sourate Muhammad, 21) La plupart des individus savent que la fidélité perdurant au- delà des épreuves est un signe de haute qualité morale et jurent de se montrer fidèles et forts dans une telle situation. Or, une fois dans la situation, leur comportement ne s'accorde pas avec leurs promes- ses antérieures et à la moindre frustration, leur réaction est négative. Harun Yahya (Adnan Oktar) 33
  33. 33. Ils deviennent suspicieux, révoltés et exigeants. L'amour et la com- passion sont balayés par la colère et la violence. Le fort se détachera du faible et la moralité corrompue apparaîtra, car ceux dont la foi est faible seront trahis par l'angoisse qui les envahit. Ils ne sont alors plus très loin des non-croyants et de leurs activités anti-musulma- nes. La valeur du musulman dont la foi est sincère et forte s'en re- trouve décuplée. Tous les problèmes rencontrés dans la vie quotidienne sont à la fois une épreuve et un moyen menant à un bonheur comparable au paradis auquel les musulmans aspirent dans l'au-delà. Ils tirent un grand plaisir à comparer les tests avec la facilité et le confort du pa- radis. Pour le musulman sincère, chaque épreuve est un bienfait qui permet de renforcer l'amour, le respect, l'appréciation des autres musulmans et leur foi. C'est une bénédiction divine riche en bien- faits et en beautés que de prendre le pieux musulman pour exemple. Sans compter l'influence positive sur la foi de ceux qui l'entourent (par la grâce d’Allah) et sur l'admiration, ouverte ou secrète des non-croyants. Celui qui s'imagine qu'un événement est externe au plan du destin, se trouve sous la forte influence de Satan, souvent la cause de ces doutes. Satan se délecte de voir les hommes tomber dans ses piè- ges. C'est ainsi que certains hommes considèrent qu'un problème apparemment insignifiant est hors de la sphère de la destinée ou au- delà de la miséricorde d’Allah, de Sa science ou de Son intention. Les croyants doivent être conscients de cet égarement et de la néces- sité de se soigner s'ils y succombent. Il y a toujours un bien dans des choses apparemment mineures telles que manquer un programme à la télévision ou oublier de com- mander à manger. Le fait de manquer une émission a peut-être per- mis d'avoir du temps supplémentaire pour faire une bonne action, LE SECRET DES EPREUVES 34
  34. 34. penser au bien ou arriver à une idée qui augmente sa capacité à ser- vir Allah. En somme, le croyant a pu méditer sur Allah et apprendre plus que ce qu'il aurait appris en regardant la télévision. Oublier de commander le repas ou de faire les courses pour le dîner peut opérer comme un régime. Ceux qui souffrent d'hypertension peuvent voir leur tension baisser s'ils oublient de manger du fromage un jour. En se mettant entre les mains d’Allah, ils augmentent leur mérite à Ses yeux et gagnent Son approbation en s'efforçant de faire de bonnes actions. Faire confiance à Allah en toute occasion est un moyen pour les croyants d'atteindre l'amour et le contentement. De nombreux autres exemples similaires peuvent être glanés de notre quotidien ; aussi est-il important de comprendre la question et de ne pas l'élider. Tout ce que vivent les hommes, l'important et l'in- signifiant, fait partie du destin. Satan suggère que ces petits événe- ments sont des composantes nécessaires de la vie quotidienne et qu'ils n'ont rien à voir avec le destin. Toutefois, les croyants doivent toujours rester prudents et conscients de ces suggestions. Le simple fait de comprendre et de se rappeler des tentations de Satan, de voir la raison et le bien derrière chaque événement et admettre que tout se produit selon le bon plan d’Allah est une grande bénédiction dans ce monde et dans celui à venir. C'est là une vérité qui apporte sagesse, volonté, confort et contentement à tous les croyants. La séparation du bien et du mal Allah créa le bien et le mal, le secours et la douleur, la beauté et la laideur simultanément et en fit des épreuves sur le chemin vers le paradis ou l'enfer. La période d'évaluation au cours de cette vie ter- restre sépare clairement le bien du mal, les endurants de ceux qui ont peur d'affronter les problèmes, ceux qui s'opposent activement aux modes de pensées irréligieuses des attentistes, et ceux qui se Harun Yahya (Adnan Oktar) 35
  35. 35. laissent guider par la voix de leur moi inférieur de ceux qui écoutent plutôt la voie de leur conscience. Le lien étroit entre le bien et le mal s'explique par le fait que la valeur du bien et du mal ne peut être comprise qu'au sein de cette contradiction. Si le mal, la privation ou les tragédies n'existaient pas, nous ne saurions pas ce que vaut le bien. C'est en plaçant le diamant au milieu de pierres ordinaires que sa beauté et son allure ressortent. Une autre explication repose dans le secret des épreuves de ce monde transitoire. Ici-bas, les hommes sont éprouvés par le bien et le mal. Au cours de l'évaluation, la différence de degré entre les deux deviendra évidente, c'est-à-dire que le bien sera séparé d'un côté et le mal de l'autre. Alors que l'ange de la mort prendra l'âme des gens du mal durement, les hommes de bien seront invités à en- trer au paradis et à jouir de sa beauté et de ses plaisirs. Allah dit dans les versets suivants que ces épreuves permettent de distinguer les croyants de ceux dont le cœur est malade : Et tout ce que vous avez subi, le jour où les deux troupes se rencontrèrent, c'est par permission d’Allah afin qu'Il dis- tingue les croyants et les hypocrites. On avait dit à ceux-ci : "Venez combattre dans le sentier d’Allah, ou repoussez l'ennemi". Ils dirent : "Bien sûr que nous vous suivrions si nous étions sûrs qu'il y aurait une guerre". Ils étaient, ce jour-là, plus près de la mécréance que de la foi. Ils disaient de leurs bouches ce qui n'était pas dans leurs cœurs. Et Allah sait fort bien ce qu'ils cachaient. (Sourate al-Imran, 166-67) Le comportement adopté par les contemporains du Prophète (pbsl), dans les situations difficiles, permettait de différencier les pieux croyants des hypocrites. Bediuzzaman discute en profondeur des difficultés et des tra- LE SECRET DES EPREUVES 36
  36. 36. gédies séparant le bien du mal, et donne de très bons et sages con- seils sur la question. Quand on l'interroge sur le but de Satan et de sa perversion, il conclut que derrière chaque frustration, privation et méchanceté il y a une explication. La plus importante est la sépara- tion entre la disposition "charbonneuse" et la disposition "diaman- taire". Il recourt à cet exemple pour démontrer que toute difficulté et toute frustration fait ressortir le meilleur de la personne. Les épreu- ves de ce monde apportent la lumière sur les aspects négatifs de l'in- dividu et sont donc une occasion de les corriger. Prenons l'exemple d'une femme souffrant d'une grave pathologie. Sa maladie permit de révéler sa timidité, sa faiblesse spirituelle ou autre chose. Dès qu'elle se rendit compte de son défaut, elle y remédia immédiate- ment. Dans son malheur, elle parvint donc à se débarrasser d'une impureté et à améliorer son caractère moral. Voyons maintenant le cas d'un homme à la réputation bien établie qui fait faillite et recourt à des moyens illégaux pour obtenir de l'argent. Cela montre à quel point l'infortune peut dévoiler les mauvais côtés d'une personne. Si notre homme s'était gardé de commettre un péché et d'entacher son honneur, en dépit de son besoin d'argent, il aurait prouvé sa pureté et sa dévotion. Dans ses Lettres, Beddiuzzaman donne des exemples de sagesse dans des situations où il est fait preuve d'endurance. Il écrit : Ainsi, la création dans l'univers de la perversion, la douleur, des épreu- ves, du mal et de la souffrance n'est pas mauvaise ou laide ; ces concepts furent créés dans un objectif très important… dans le monde des êtres hu- mains, l'avancée et le déclin se succèdent sans fin. Il y a une grande dis- tance entre les Nemrods et les Pharaons d'une part et les saints et les Prophètes d'autre part. Alors afin de distinguer les esprits de base de type charbon et les esprits supérieurs de type diamant, la création Harun Yahya (Adnan Oktar) 37
  37. 37. de Satan ouvrit une arène de lutte, de concurrence et d'épreuves où les Prophètes furent envoyés et dans laquelle le secret de la respon- sabilité est révélé. S'il n'y avait ni lutte, ni concurrence, les quali- tés internes au charbon et au diamant demeureraient imperceptibles pour l'homme. L'esprit exalté de Abu Bakr as-Siddiq et l'esprit vil de Abu Jahl seraient au même niveau. Cela signifie donc que la création du mal et de la méchanceté n'est pas négative car elle conduit à d'importants résultats.7 Un autre point souligné ici est la valeur des épreuves de ce monde. Si le mal n'existait pas, les qualités du caractère humain ne seraient pas mises en avant, ni l'excellence morale des pieuses per- sonnes ne serait exposée, et par conséquent il n'y aurait pas d'avan- cées dans le niveau de spiritualité. C'est pourquoi tout ce qui semble mauvais et désagréable aux premiers abords ouvre en réalité un ho- rizon illimité à la maturation du caractère moral, au renforcement et à l'approfondissement de la spiritualité et à l'élévation de son rang et de sa position au paradis. Bediuzzaman écrit que : La religion est un examen, une évaluation proposée par Allah afin que dans l'arène concurrentielle les esprits élevés et les esprits vils puissent se distinguer. Tout comme les matériaux sont plongés dans le feu pour sépa- rer le diamant du charbon, l'or de la terre, la religion est aussi une mise à l'épreuve de l'homme face à ses obligations envers Allah et une course à la compétition. Ainsi les joyaux supérieurs de la mine des capacités humai- nes se séparent des déchets… Le Coran fut révélé dans cette demeure d'examen pour que l'homme se perfectionne à travers les épreuves dans l'arène concurrencielle.8 D'après cette comparaison, les qualités du diamant doivent être séparées des qualités du charbon. Mais puisque cela ne peut se faire que par le feu, les êtres humains doivent traverser de sérieuses LE SECRET DES EPREUVES 38
  38. 38. mises à l'épreuve à travers les difficultés, les malheurs et d'autres frustrations afin de les débarrasser de leurs défauts et d'illuminer leurs qualités. Bediuzzaman cite un autre exemple : la séparation de l'argent et du cuivre du minerai lorsqu'il est frappé contre une pierre de tou- che. Dans le processus de séparation, le minerai doit être battu vio- lemment contre la pierre et ensuite passé au tamis. Ainsi on obtient l'argent, le cuivre sans valeur restant de côté. Ce que le savant en- tend par être "frappé contre la pierre" est d'affronter l'adversité (les problèmes, les malheurs et les autres frustrations) pour révéler sa beauté intérieure. La sévérité des épreuves met en valeur la force de conviction de la personne ainsi que son caractère moral, son discer- nement et sa fidélité. Elle permet également la maturation de la foi et de la profondeur spirituelle. En somme, ce processus purge l'ex- cellent caractère du croyant de tout ce qui l'affaiblit, comme pour l'argent. Bediuzzaman écrit : Ensuite ce matin, je compris cela : pour que nous soyons prêts pour cet examen rigoureux, et que nous soyons frappés sur la pierre de touche plu- sieurs fois pour voir clairement si nous sommes de l'or ou du laiton, et d'être éprouvés injustement en tout, et que nous soyons passés au crible d'un fin tamis trois ou quatre fois afin de voir si nos âmes commandant le mal prennent une part ou nous jouent des ruses, est extrêmement néces- saire à notre service, qui devrait être dédié purement et seulement au nom de la vérité et de la réalité, afin que la détermination divine et la grâce di- vine le permettent. A être exhibé dans l'épreuve et l'examen face à des en- nemis obstinés injustes, tout le monde comprend qu'il n'y a pas de duperie, ni d'égoïsme, ni de malice, ni d'intérêts terrestres ou personnels, ni ceux qui regardent l'au-delà, mélangé à notre service, et qui est com- plètement sincère et relève de la vérité et de la réalité. Si cela était resté caché, on aurait pu lui donner de nombreux sens. La masse des croyants Harun Yahya (Adnan Oktar) 39
  39. 39. n'aurait pas confiance. Ils auraient dit : "Peut-être ils nous trompent," et l'élite aussi aurait eu des soupçons. Pensant que "peut-être ils agissent de même que ceux qui se vendent pour acquérir un rang spirituel pour eux- mêmes et pour gagner la confiance", ils ne se sentiront pas complètement assurés sur la question. Maintenant, après l'examen, même l'individu le plus têtu et le plus obstiné est obligé de se soumettre. Si la difficulté est une, le bénéfice est mille. Avec la volonté d’Allah.9 Dans ces exemples, Bediuzzaman attire l'attention vers d'autres explications de la frustration et du malheur. Les autres individus verront et seront inspirés par l'excellence morale des personnes qui se débarrassent de leurs défauts au fil de leur vécu d'épreuves. La fi- délité des musulmans, leurs actes droits et vertueux ressortiront des épreuves sérieuses et l'on comprendra qu'ils n'attendent pas de ré- compense humaine pour leurs services. Même ceux qui abritent de grands doutes à propos des musul- mans devront admettre que chacun de leurs efforts est voué à la re- cherche de la satisfaction d’Allah et tout le monde attestera ainsi de la pureté de leurs intentions. D'autres reconnaîtront les musulmans pour ce qu'ils subissent de tribulations, confirmant qu'ils sont sur le bon chemin. Faire preuve de qualités morales au moment des épreuves Au cours d'une journée, tout le monde connaît la fatigue, la faim, la faiblesse, etc. Cela est très naturel. Toutefois, Allah dit que les musulmans peuvent être choisis pour des tests bien plus diffici- les. Le caractère moral des croyants et des non-croyants qui se révèle dans ces situations est très différent. La frustration mène les non-croyants à la rébellion, l'intimida- tion, l'agressivité, la perte de tout espoir et de toute intégrité. LE SECRET DES EPREUVES 40
  40. 40. Puisqu'ils ne croient pas en l'au-delà, ils pensent que leurs actes se li- mitent à ce monde : Et ils dirent : "Il n'y a pour nous que la vie d'ici-bas : nous mourons et nous vivons et seul le temps nous fait périr". Ils n'ont de cela aucune connaissance : ils ne font qu'émettre des conjectures. (Sourate al-Jathya, 24) Selon eux, tout arrivera à son terme lorsque ce monde disparaî- tra. Par conséquent, ils souhaitent profiter du confort, de la paix de l'esprit, des fruits de leur labeur et de toutes les bonnes choses de ce monde. Ces désirs rendent les moments d'épreuves d'autant plus difficiles. Ils ne sont ni patients, ni confiants, ils ne peuvent pas par- donner, ni donner d'eux-mêmes, ils ne peuvent pas traiter les autres humainement ni avoir le moindre sens de compassion ou de miséri- corde. Ne voyant aucun bénéfice dans les problèmes mais la perte, ils tombent dans le désespoir. Mais cette perception est absolument fausse, car la véritable vie éternelle commence seulement après la mort. Le jour du jugement, tout le monde devra rendre pleinement des comptes sur ses actions et chacun recevra sa juste récompense. Ceux qui font preuve de bon- nes qualités morales ne souffriront d'aucune perte ; au contraire, leur rétribution sera immense. Chaque bonne parole prononcée, chaque action pieuse effectuée, et chaque preuve de sacrifice, de fi- délité, et d'humanité contribueront à la récompense dernière. Les croyants se rappellent le hadith de notre Prophète (pbsl) : "La mau- vaise conduite détruit le service rendu à Allah, tout comme le condiment détruit le miel."10 et évitent méticuleusement toute mauvaise con- duite. En revanche, les individus dépourvus de religion ne sont pas conscients de cette réalité. Les situations difficiles les intimident, car ils nient la notion même d'épreuve dans ce monde. Voici un point Harun Yahya (Adnan Oktar) 41
  41. 41. dont il faut prendre bonne note : " Si vous souffrez, lui aussi souf- fre comme vous souffrez, tandis que vous espérez d’Allah ce qu'il n'espère pas. Allah est omniscient et sage." (Sourate an-Nisa, 104). Ce verset nous rappelle que le croyant et le non-croyant sont tou- chés tous deux par les mêmes épreuves. Mais parce que les non- croyants n'ont pas foi en Allah et qu'ils ne voient pas que Allah est à l'origine de ces événements, ils ne s'attendent pas à recevoir de la part d’Allah ce que les croyants attendent. Ils restent, en cela, com- plètement oublieux du véritable sens de la vie. En d'autres termes, la foi en Allah des croyants les sépare totalement des non-croyants dans l'au-delà. Allah nous dit que les hommes seront éprouvés par la faim et la pauvreté. Quand la faim est une source de frustration pour les non- croyants, pour les musulmans elle est une épreuve au cours de la- quelle ils peuvent montrer leur qualité morale et une occasion à ne pas manquer. Dans de tels moments, la soumission à Allah, la con- fiance et la patience prennent une grande importance. Ils ne perdent pas non plus espoir, mais voient plutôt le positif dans ce qui les tou- chent. Voilà les indices de leur réussite à l'examen. Les non-croyants privilégient d'abord leurs propres intérêts et leur confort ; tandis que l'excellence morale du croyant donne tou- jours la priorité à autrui. Le croyant donne volontiers à un autre croyant le meilleur siège, la meilleure nourriture et le meilleur vête- ment. Lorsqu'il fait froid, les musulmans sincères s'occupent tou- jours de leurs frères musulmans en leur offrant des couvertures et des boissons chaudes, même quand ils souffrent eux-mêmes du froid. Prendre soin d'un ami, de sa santé, de sa sécurité, de son con- fort et de son bonheur leur procure de la joie. Le plaisir dérivé de ces gestes de sacrifice ne peut en rien être comparé au plaisir de boire soi-même la boisson chaude. LE SECRET DES EPREUVES 42
  42. 42. Les hommes peuvent exhiber de hautes qualités morales quand tout va bien, au milieu de l'abondance, si leur santé est bonne et que leurs besoins sont satisfaits. Mais une fois la situation dégradée, res- ter exemplaire dans ses qualités morales ou bien traiter autrui alors qu'on est évité, calomnié ou avili par des mots durs correspond à la réponse du bien face au mal. Un autre exemple de qualité morale est le geste de la personne rassasiée donnant de la nourriture ou celui de la personne ayant chaud donnant un vêtement à celui qui a froid. Ces deux personnes ont une très haute valeur aux yeux d’Allah. Toutefois l'excellence morale dans l'adversité et face au mauvais traitement est extrêmement importante car elle démontre la force et la sincérité de la foi, de la dévotion et de la vertu supérieure. Ceux qui vivent dans la vertu à l'écoute de leur conscience peu- vent entendre leur moi inférieur les pousser constamment vers le mal, suggérant qu'il n'est point aisé d'être vertueux et tentant tout pour les empêcher de l'être. Cette petite voix leur fera craindre d'a- voir froid s'ils donnent un pull-over ou d'avoir faim s'ils donnent leur repas. C'est là une des tactiques de satan, car il utilise la peur de la pauvreté pour empêcher les croyants de soutenir les pauvres : O les croyants ! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées et des récoltes que Nous avons fait sortir de la terre pour vous. Et ne vous tournez pas vers ce qui est vil pour en faire dépense. Ne donnez pas ce que vous-mêmes n'accepteriez qu'en fermant les yeux ! Et sachez que Allah n'a besoin de rien et qu'Il est digne de louange. Le diable vous fait craindre l'indigence et vous recom- mande des actions honteuses; tandis que Allah vous pro- met pardon et faveur venant de Lui. La grâce d’Allah est immense et Il est omniscient. (Sourate al-Baqarah, 267-68) Harun Yahya (Adnan Oktar) 43
  43. 43. Ce passage se poursuit avec l'échec des tours de Satan et l'an- nonce de la bonne nouvelle de la satisfaction d’Allah pour les êtres humains. En échange de leur caractère moral, Allah les autorise à connaître le bonheur spirituel en rien comparable au plaisir terres- tre. Il n'y a pas de limite à la joie provenant du sacrifice, de la pa- tience, de la fidélité, de la générosité, de l'humanité et de la foi. Dans un verset, Allah loue l'excellence morale des croyants qui accueilli- rent avec empressement et joie les autres musulmans ayant quitté leur pays, pourvoyant à leurs besoins alors qu'eux-mêmes étaient dans le besoin : Il appartient également à ceux qui, avant eux, se sont instal- lés dans le pays et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que ces immigrés ont reçu, et qui les préfèrent à eux-mêmes, même s'il y a pénurie chez eux. Quiconque se prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui ré- ussissent. (Sourate al-Hasr, 9) Allah décrit également les récompenses de ceux travaillant dans Sa voie ayant subi l'épreuve de la soif, de la fatigue et de la faim : Il n'appartient pas aux habitants de Médine, ni aux Bédouins qui sont autour d'eux, de traîner loin derrière le Messager d’Allah, ni de préférer leur propre vie à la sienne. Car ils n'éprouveront ni soif, ni fatigue, ni faim dans le sen- tier d’Allah, ils ne fouleront aucune terre en provoquant la colère des infidèles, et n'obtiendront aucun avantage sur un ennemi, sans qu'il ne leur soit écrit pour cela une bonne action. En vérité Allah ne laisse pas perdre la récompense des bienfaiteurs. (Sourate at-Tawbah, 120) Toute épreuve subie par le musulman sur la voie d’Allah est en LE SECRET DES EPREUVES 44
  44. 44. réalité une bonne action. Dans la mesure où tous les hommes furent créés pour servir Allah et pour accomplir de bonnes actions, ils rece- vront la récompense parfaite pour leur patience et leur moralité et ne souffriront d'aucune injustice. Il en va de même pour la maladie et les autres souffrances. Les croyants savent que seul Allah les rétribuera et que ce monde n'est que temporaire. C'est pourquoi, leur discernement, leur décision et leur fermeté restent inébranlables. Ils lisent, en effet, dans le Coran que Allah leur donnera la force spirituelle et soutiendra les croyants oeuvrant pour Lui. La connaissance du secret des épreuves terres- tres apporte un grand sentiment de facilité face à l'adversité. Lorsqu'on sait que tout ce qui se produit est une épreuve, on n'est ni malheureux, ni frustré, ni déprimé, ni désespéré, ni effrayé, ni sou- cieux. La force qui soutient les croyants La force de caractère ardente et joyeuse des croyants face aux problèmes est une chose que ceux qui ne croient pas en la puissance suprême d’Allah ne peuvent pas comprendre. Les non-croyants, suspicieux, s'interrogent sur la force qui pousse ces hommes. Car de par leur incrédulité, ils ne peuvent s'imaginer que seul Allah peut envoyer son soutien. Selon eux, ce sont les moyens matériels et les amis qui confèrent la puissance. Ils observent les croyants, à la re- cherche de la source matérielle responsable de leur force. Or cette force provient de la foi du croyant en la destinée et l'au-delà, ainsi que leur confiance et leur soumission à Allah. Les vies des Prophètes et d'autres pieux croyants contiennent des exemples explicites de la force issue de cette confiance. Allah donne l'exemple significatif des magiciens de Pharaon restés fermes malgré les tentatives d'intimidation de Pharaon par la Harun Yahya (Adnan Oktar) 45
  45. 45. torture et la mort afin de les empêcher de suivre le message apporté par le Prophète Moise (psl). La réaction des magiciens lui prouva qu'ils craignaient Allah seul et qu'ils s'en remettaient à Lui dans l'ad- versité. En dépit de toutes ses menaces, les magiciens dirent à Pharaon qu'ils resteraient fermement dans la voie de la soumission et confiants en Allah : Alors Pharaon dit : "Avez-vous cru en lui avant que je ne vous y autorise ? C'est lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vous ferai sûrement couper mains et jambes op- posées et vous ferai crucifier aux troncs des palmiers, et vous saurez, avec certitude, qui de nous est plus fort en châ- timent et qui est le plus durable". "Par celui qui nous a créés, dirent-ils, nous ne te préfére- rons jamais à ce qui nous est parvenu comme preuves évi- dentes. Décrète donc ce que tu as à décréter. Tes décrets ne touchent que cette présente vie. Nous croyons en notre Seigneur, afin qu'Il nous pardonne nos fautes ainsi que la magie à laquelle tu nous as con- traints". Et Allah est meilleur et éternel. (Sourate Ta-Ha, 71-73) Les menaces de Pharaon empêchèrent certaines personnes de croire en Allah, et en cela ils souffrirent d'une grande perte. Mais de pieux jeunes gens craignant le pouvoir d’Allah seul eurent foi en Lui et suivirent le chemin que le Prophète Moise (psl) leur montrait, l'oppression et les attaques de Pharaon ne les dissuadant en rien : Personne ne crut au message de Moïse, sauf un groupe de jeunes gens de son peuple, par crainte de représailles de Pharaon et de leurs notables. En vérité, Pharaon fut certes superbe sur terre et il fut du nombre des extravagants. (Sourate Yunus, 83) LE SECRET DES EPREUVES 46
  46. 46. A l'image de ces jeunes gens qui eurent foi en Moïse (psl), tous les croyants firent preuve d'une égale confiance et de courage quand ils furent confrontés à l'hostilité de la société ou à des problèmes sé- rieux. Et quand les croyants virent les coalisés, ils dirent : "Voilà ce que Allah et Son Messager nous avaient promis. Et Allah et Son Messager disaient la vérité". Et cela ne fit que croître leur foi et leur soumission. (Sourate al-Ahzab, 22) L'obéissance méticuleuse à Allah par les temps difficiles Les musulmans pieux se distinguent notablement des autres par leur attention aux commandements et aux recommandations d’Allah. Aucune difficulté, ni frustration, ni restriction n'affecte leur résolution à y obéir, ni ne les conduit à faire des compromis au ni- veau de leur moralité. Quel que soit le degré de besoin ou d'ennui, ils ne s'engageront jamais dans ce que Allah interdit. Dans des mo- ments tourmentés de maladie, d'indigence, d'échec ou d'oppression, ils ne compromettront pas leur honnêteté et leur sincérité. Comme mentionné plus haut, Satan souhaite détourner les êtres humains de la vraie voie et s'adresse à eux au travers de la voix néga- tive du moi inférieur. Il les incite ainsi à faire ce que Allah interdit et les empêche de faire ce que Allah approuve. La voix intérieure néga- tive travaille toujours dans ce sens, suggérant continuellement le mal. C'est ainsi qu'elle tente d'empêcher les individus de se lever pour les prières. Elle les rend étourdis, amorphes, ils ne se sentent pas dans leur assiette. Elle essaie continuellement de leur faire oublier le sens de leur vie. Satan leur inspire des questions telles que : "Quelle sera la différence si je ne me lève pas juste pour aujourd'hui ?" Mais les croyants ne se laissent pas berner par cette voix néga- Harun Yahya (Adnan Oktar) 47
  47. 47. tive. Ils se lèvent chaque matin avec une avide détermination à ef- fectuer leurs prières, se rappelant que c'est là la voie de la véritable beauté et du salut. Malgré le fait que Allah recommande cet acte d'a- doration, cette voix négative trouve toutes les excuses pour faire pa- raître le jeûne difficile, la faim et la soif insurmontables. S'ils jeûnent, cette voix les fait douter sur leur capacité à jeûner. Mais les musul- mans dévoués jeûnent avec détermination malgré la pression insis- tante du moi inférieur. Ils espèrent la récompense de notre Seigneur pour la faim, la soif et la fatigue endurées en Sa faveur. Cela leur procure un grand plaisir. Dans des situations où gagner de l'argent illégalement est perçu comme légitime, cette voix intérieure suggère qu'il est aisé de ga- gner cet argent et que tout le monde en fait de même. Or, le musul- man, même s'il est dans le plus grand besoin et si la voix intérieure lui met une énorme pression, ne s'abaisse jamais à commettre ce qu'il estime répréhensible. Il ne toucherait jamais à de l'argent ob- tenu illégalement, et ne jouirait jamais d'une nourriture achetée avec de l'argent sale, peu importe s'il est affamé. Le fait même de se re- trouver dans une telle situation le mettrait mal à l'aise. Il n'oserait ja- mais justifier un mauvais comportement par le besoin, puisqu'il sait qu'il faut soigneusement éviter ce que Allah interdit. Il met en prati- que ces principes avec un sens intérieur de bien-être et de sincérité. Les musulmans soucieux de se comporter de manière concor- dante avec le plaisir d’Allah sont désignés ainsi dans le Coran : "ceux qui s'incitent mutuellement à faire le bien." Dans leurs ef- forts à atteindre le paradis promis par Allah, les musulmans vivent dans la paix et le bien-être en donnant de tout à tout moment, et en restant patients dans les épreuves. S'ils ont des amis dans le besoin, ils se lèvent un matin, après une nuit blanche, et vont leur faire plai- sir en pourvoyant à leurs besoins. La plupart du temps, les bénéfi- LE SECRET DES EPREUVES 48
  48. 48. ciaires de tels gestes ne savent pas qui en sont les auteurs. Ces der- niers, satisfaits de leur conduite morale, ne divulgueront jamais s'ils eurent du mal à faire leur bonne action. Allah dit que les musulmans ont un profond plaisir à vivre selon les valeurs morales du Coran et réprouvent le comportement contraire : … Mais Allah vous a fait aimer la foi et l'a embellie dans vos cœurs et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les bien dirigés, c'est là en effet une grâce d’Allah et un bienfait. Allah est omniscient et Sage. (Sourate al-Hujurat, 7-8) Mais malgré tout, Satan tente de faire passer les activités illici- tes pour licites en montrant que ceux qui font le mal sont la majorité. Un grand nombre d'individus prennent de l'argent sale, ne prennent pas garde à ce qui est autorisé ou non et transgressent les principes coraniques. C'est pourquoi Satan intime l'idée irrationnelle selon la- quelle la majorité a raison et que son comportement est sensé. Or, Allah dit que les malfaisants ne sont pas sur le droit chemin, quand bien même ils sont majoritaires : "Si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t'égareront du sentier d’Allah : ils ne sui- vent que la conjecture et ne basent sur aucune logique." (Sourate al-Anam, 116). Au contraire, Allah nous dit que seule une petite communauté d'hommes a la foi et que justement la majorité est sur la mauvaise voie. C'est pour cette raison que Satan ne peut tromper les croyants, mais simplement influencer ceux dont la foi est faible, dont l'esprit est sujet au doute et à l'appréhension et qui rejettent ou- vertement Allah. L'attention des pieux musulmans provient de leur foi en Allah et de la détermination inébranlable que cette foi apporte, ainsi que de leur excellente morale. Les musulmans sont conscients que le bon Harun Yahya (Adnan Oktar) 49
  49. 49. comportement est fait d'actes défiants la voix du moi inférieur. Ainsi quand le musulman se montre généreux, fidèle, patient, pieux, son ego est écœuré. De façon plus conséquente, il en résulte un bien spi- rituel et matériel. Vivre dans ce monde et dans le monde à venir dans un état de contentement avec les récompenses de la pureté mo- rale vaut bien mieux que d'acquérir toutes les choses de ce monde et de satisfaire son ego. Par exemple, les personnes refusant d'écouter les paroles persuasives de leur moi inférieur à propos d'une relation illégitime, préférant attendre leur récompense dans l'au-delà, joui- ront d'honneur et de vertu dans ce monde. De la même manière, le musulman qui s'affame et se fatigue pour venir en aide à un ami musulman cher, oubliant les difficultés conséquentes, sera joyeux dans l'espoir de satisfaire Allah. Les musulmans disposant de ces qualités morales raffinées, louées par Allah dans le Coran, s'attirent également l'amour et le respect des croyants. S'ils travaillent dur pour la cause d’Allah et af- frontent volontiers les obstacles, s'ils agissent avec un dévouement inlassable pour une juste cause, sans crainte de la confrontation, et s'ils sont prêts au sacrifice, l'amour et le respect des autres à leur égard décupleront. Dans le Coran, Allah fait référence à ceux qui vi- vent selon Ses valeurs morales : "Seront écartés de l'enfer ceux à qui étaient précédemment promises de belles récompenses de Notre part." (Sourate al-Anbiya, 101) et Il nous conte leurs qualités physiques et morales. Les musulmans sont de véritables amis dans les moments de besoin Il existe un dicton répandu parmi les non-croyants: c'est dans l'adversité que l'on reconnaît ses amis. C'est la juste expression pour qualifier l'idée commune selon laquelle on ne peut trouver un véri- LE SECRET DES EPREUVES 50
  50. 50. table ami quand on en a besoin. Néanmoins, l'amitié et la fidélité sont essentielles dans la vie d'un individu, car que l'on connaisse des difficultés financières ou la maladie, ou que l'on ait besoin de sou- tien psychologique, un ami – croyant – proche à ses côtés est une vé- ritable aide. Dans la mesure où toutes les relations dans les communautés non religieuses sont basées sur l'opportunisme, les non-croyants ne peuvent jamais espérer trouver un ami sincère. C'est seulement lorsqu'ils ont des ennuis qu'ils découvrent le vérita- ble visage de ceux qu'ils prenaient pour des amis. Leurs prétendus amis créent parfois même de nouveaux problèmes lorsqu'ils vivent des temps difficiles. Ils se sentent délaissés, abandonnés, sans aucun secours. La personne riche, conduisant une grosse cylindrée et déjeu- nant dans des restaurants étoilés, a généralement un large cercle d'a- mis, voire d'amis proches. Mais dès qu'elle perd son emploi et devient elle-même un simple salarié, qu'adviendra-t-il de ses rela- tions ? Son cercle d'amis lui témoignera-t-il la même amitié ? Sera-t- elle traitée avec le même intérêt, le même respect et la même affection que lorsqu'elle était riche ? Comment sera-t-elle traitée si elle est vêtue modestement, dépense son argent parcimonieusement et n'invite plus ses amis à dîner ? Clairement, elle ne recevra plus la même attention. Ceux qu'elle pensait être des amis lui tourneront le dos. Quand ils la croiseront, ils feront comme s'ils ne la voyaient pas ou pire, la ridiculiseront. Dans les faits, la personne n'a pas changé, si ce n'est dans son allure. Parce que ses amis d'antan se fient aux ap- parences extérieures, ils l'abandonnent à elle-même. Prenons l'exemple d'un couple marié. L'homme et la femme promettent de rester ensemble dans les bons et les mauvais mo- ments. Mais qu'en est-il lorsque la femme devient paralysée suite à un accident et ne peut plus par conséquent marcher ou faire quoi- Harun Yahya (Adnan Oktar) 51
  51. 51. que ce soit elle-même. Que fera son époux ? Peut-être restera-t-il au- près d'elle pendant un temps tâchant de l'aider. Cependant quand il se rendra compte que la situation est permanente et qu'il n'en tirera aucun bénéfice, soudainement tout change. Cet exemple illustre comment les non-croyants considèrent la fidélité, la loyauté et l'ami- tié : quand le profit disparaît, le lien se rompt. Quant à ceux qui res- tent auprès de leur épouse, ils le font par crainte de ce que peuvent dire leurs amis et non par amour ou compassion. A la surface, ils semblent dévoués et fidèles, mais ils ne ressentent aucune empathie pour leur conjoint quand elle en a le plus besoin. Une autre attitude est typique des sociétés non-croyantes dé- nuées des valeurs coraniques : celle des jeunes gens à l'égard de leurs parents âgés. Pendant des années, ces derniers ont pourvu à leurs moindres besoins ; or lorsque les parents vieillissent et qu'ils deviennent dépendants, leurs enfants ne font pas preuve de la même attention. Leurs parents, une fois âgés, les gênent ; aussi les placent-ils dans une maison de retraite. En revanche, les musulmans témoignent la même fidélité dans leur traitement des membres de la famille. Ils nourrissent leurs pa- rents sans parfois manger eux-mêmes, et prendront soin du moin- dre de leurs besoins. Allah explique comment les musulmans doivent se comporter envers leurs parents : Ton Seigneur en a décidé ainsi : que vous n'adoriez que Lui et de traiter les deux géniteurs (père et mère) avec bien- veillance. Si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : "ouf !". Et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respec- tueuses. " (Sourate al-Isra, 23) En d'autres termes, les musulmans ne se plaindront pas des croyants dans le besoin, au contraire ils les aideront selon leurs LE SECRET DES EPREUVES 52
  52. 52. moyens, humainement et dans un bon sentiment. La véritable ami- tié, la sincère fidélité et loyauté se partagent entre les musulmans pieux. Les musulmans sont les amis, les défenseurs, et les soutiens les uns des autres. Contraints par leur moralité à considérer le bien et le bien-être de leurs amis, même dans les situations les plus déses- pérées, ils font de leur mieux pour répondre aux besoins de leurs amis avant les leurs et tirent un grand plaisir de leur sacrifice. Quand leurs amis sont malades ou ont des soucis financiers, ils les aident volontiers avant même d'être sollicités. Ils ne peuvent rester insensibles à l'injustice ou à l'indigence qui frappent leurs amis. Allah parle dans le Coran des véritables amis des croyants : Vous n'avez d'autres alliés que Allah, Son Messager et les croyants qui accomplissent la salat, s'acquittent de la zakat, et s'inclinent devant Allah. (Sourate al-Maidah, 55) Ceux qui ont cru, émigré et lutté de leurs biens et de leurs vies dans le sentier d’Allah, ainsi que ceux qui leur ont donné refuge et secours, ceux-là sont alliés les uns des au- tres. Quant à ceux qui ont cru et n'ont pas émigré, vous ne serez pas liés à eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent. Et s'ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours, mais pas contre un peuple auquel vous êtes liés par un pacte. Et Allah observe bien ce que vous oeuvrez. (Sourate al-Anfal, 72) Avec la difficulté vient la facilité Depuis le début, nous avons évoqué les différents problèmes et frustrations par lesquels Allah met à l'épreuve les croyants et révèle leur supériorité morale dans de telles situations. Nous avons égale- ment discuté du bien-être, de l'empressement et des sentiments d'a- mour et de respect que les croyants éprouvent lorsqu'ils agissent en Harun Yahya (Adnan Oktar) 53
  53. 53. accord avec leurs valeurs morales. Soulignons également qu'avec chaque épreuve, Allah envoie aussi le bien et le soulagement à Ses serviteurs fidèles. Dans le Coran, Allah mentionne cette promesse : Avec la difficulté vient la facilité ; avec la difficulté vient la facilité ! (Sourate as-Sarh, 5-6) ... Allah veut pour vous la facilité... (Sourate al-Baqarah, 185) Nous te mettrons sur la voie la plus facile. (Sourate al-Ala, 8) ... Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les cho- ses. Tel est le commandement d’Allah qu'Il a fait descendre vers vous. Quiconque craint Allah cependant, il lui efface ses fautes et lui accorde une grosse récompense… (Sourate at-Talaq, 4-5) Que celui qui est aisé dépense de sa fortune et que celui dont les biens sont restreints dépense selon ce que Allah lui a accordé. Allah n'impose à personne que selon ce qu'Il lui a donné. Allah fera succéder l'aisance à la gêne. (Sourate at-Talaq, 7) Celui qui donne et craint Allah et déclare véridique la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie au plus grand bonheur. Et quant à celui qui est avare, se dispense de l'adoration d’Allah, et traite de mensonge la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie à la plus grande difficulté. A rien ne lui serviront ses richesses quand il sera jeté (au feu). (Sourate al-Layl, 5-11) Comme indiqué dans ces versets, Allah soulage les croyants qui oeuvrent dans l'adversité et leur envoie un secours de Sa part, par l'intermédiaire des anges, cela dans le but de les encourager par de bonnes nouvelles. Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez insignifiants. Craignez Allah donc. Afin que vous soyez re- LE SECRET DES EPREUVES 54
  54. 54. connaissants ! Allah vous a bien donné la victoire lorsque tu disais aux croyants : "Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d'an- ges" ? Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous en- verra en renfort cinq mille anges marqués distinctement. Et Allah ne le fit que pour vous annoncer une bonne nouvelle, et pour que vos cœurs s'en rassurent. La victoire ne peut venir que d’Allah, le Puissant, le Sage; pour anéantir une partie des incroyants ou pour les humilier par la défaite et qu'ils en retournent donc déçus. (Sourate al-Imran, 123-27) En plus de l'appui des anges, Allah défend également les croyants grâce à une armée invisible et leur accorde un sentiment de sécurité et de bien-être. Nous lisons notamment dans les versets sui- vants l'aide que Allah apporta à notre Prophète (pbsl) au cours d'une période difficile de sa mission : Si vous ne lui apportez pas assistance, Allah la lui a effecti- vement apportée lorsque ceux qui avaient mécru le firent sortir deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu'il disait à son compagnon : "Ne te chagrinne pas, Allah est avec nous." Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité et le soutint de soldats que vous ne voyiez pas. Et Il abaissa ainsi la parole des incroyants tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage. (Sourate at-Tawbah, 40) Comme l'indiquent les versets précédents, un intense senti- ment de soulagement succède aux difficultés. Cela provient d'une part de l'unité des musulmans, de leur conscience du fait que cha- que situation est un examen et d'autre part du fait qu'ils savent qu'ils doivent se préparer pour la vie éternelle. Par ailleurs, Allah Harun Yahya (Adnan Oktar) 55
  55. 55. annonce de meilleures nouvelles encore à tous les croyants. Les vies de nos prophètes et des pieux musulmans témoignent du fait que Allah donne la victoire définitive aux croyants, une fois les épreuves surmontées. L'exemple de la vie du Prophète Joseph (psl) illustre de manière appropriée ce point. Quand Joseph (psl) était très jeune, ses frères le jetèrent dans un puits pour se débarrasser de lui. Des caravaniers le trouvèrent et le vendirent comme esclave à un vizir égyptien. Par la suite, Joseph (psl) fut accusé à tort par l'épouse du vizir, fut arrêté et emprisonné pendant plusieurs années. Il subit ces tourments sans compromettre sa moralité. Chaque fois qu'il fut harcelé, il cherchait refuge auprès d’Allah et transforma son incarcération en une expérience positive. Sa confiance, sa loyauté et sa soumission à Allah en toutes circons- tances font de lui un exemple pour tous les croyants. En récom- pense, Allah le fit sortir de prison au moment qu'Il choisit et lui accorda le pouvoir et la richesse en Egypte. Allah promet ainsi à Ses serviteurs qui se montrent patients et confiants face aux malheurs qu'Il les soulagera et leur en fera tirer un bien. ... Et quiconque craint Allah, il lui donnera une issue favora- ble, et lui accordera Ses dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il lui suffit. Allah atteint ce qu'Il Se propose et Allah a assi- gné une mesure à chaque chose. (Sourate at-Talaq, 2-3) Cet exemple rappelle que Allah teste Ses serviteurs au cours de leur vie avec des difficultés. Or les croyants, sachant qu'ils sont éprouvés et se soumettant volontiers à Allah, verront leur rétribu- tion multipliée dans l'au-delà. Voilà ce que leur apportent leurs souffrances ici-bas, leurs valeurs morales inflexibles, leurs sacrifices, leur patience et leur soumission. Quelques minutes de malheur ici- LE SECRET DES EPREUVES 56
  56. 56. bas leur feront peut-être gagner des millions d'années de récom- pense au paradis. Assurément, les croyants conscients de cette for- midable promesse passent leurs vies dans une attente avide et dans l'espoir joyeux de vivre dans un paradis aux merveilleuses choses inépuisables. Allah décrit leur état dans les versets suivants : Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages et qui, lors- qu'ils passent auprès d'une frivolité, s'en écartent noble- ment, qui lorsque les versets de leur Seigneur leur sont rappelés, ne deviennent ni sourds ni aveugles et qui disent : "Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descen- dants, la joie des yeux, et fais de nous un guide pour les pieux". Ceux-là auront pour récompense un lieu élevé du paradis à cause de leur endurance. Ils y seront accueillis avec le salut et la paix, pour y demeurer éternellement. Quel beau lieu de fixation et quel beau lieu de séjour ! (Sourate al-Furqane, 72-76) Des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l'invocation d’Allah, de l'accomplissement de la salat et de l'acquittement de la zakat, et qui redoutent un jour où les cœurs seront bouleversés ainsi que les regards. Afin que Allah les récompense de la meilleure façon pour ce qu'ils ont fait de bien. Et Il leur ajoutera de Sa grâce. Allah attri- bue à qui Il veut sans compter. (Sourate an-Nur, 37-38) Harun Yahya (Adnan Oktar) 57

×