Il est venu charmeur nous prendre sous ses ailes,Il est venu charmeur nous prendre sous ses ailes,
Et, grand cygne orgueil...
ANDREAANDREA
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Voilier sur la mer noire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Voilier sur la mer noire

187 vues

Publié le

Voilier sur la mer

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
187
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Voilier sur la mer noire

  1. 1. Il est venu charmeur nous prendre sous ses ailes,Il est venu charmeur nous prendre sous ses ailes, Et, grand cygne orgueilleux, il a repris la merEt, grand cygne orgueilleux, il a repris la mer Nous faisant remonter au temps des caravellesNous faisant remonter au temps des caravelles Entre deux firmaments agissant de concert.Entre deux firmaments agissant de concert. Fouettés par le vent nous oubliions le monde,Fouettés par le vent nous oubliions le monde, Balancés follement par ce beau jour d’étéBalancés follement par ce beau jour d’été Sur une frêle coque, en course vagabonde,Sur une frêle coque, en course vagabonde, Plus heureux que quiconque, ivres de liberté.Plus heureux que quiconque, ivres de liberté. Et les voiles claquaient en défiant l’espaceEt les voiles claquaient en défiant l’espace Alors qu’à l’horizon dansaient quelques dauphins.Alors qu’à l’horizon dansaient quelques dauphins. Au loin des sables d’or nous perdions la trace,Au loin des sables d’or nous perdions la trace, Dans les bras de la mer nous étions tous marins.Dans les bras de la mer nous étions tous marins. Amoureux ô combien de la folle sirèneAmoureux ô combien de la folle sirène Aux yeux d’ébène froids et pourtant si profonds,Aux yeux d’ébène froids et pourtant si profonds, Nous avions découvert que cette souveraineNous avions découvert que cette souveraine Cachait mille trésors au cœur de ses tréfonds.Cachait mille trésors au cœur de ses tréfonds.
  2. 2. ANDREAANDREA

×