Ong Regina Caeli Le Mag web

313 vues

Publié le

La version numérique du magazine de l'ONG Regina Caeli

Publié dans : Développement personnel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
313
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ong Regina Caeli Le Mag web

  1. 1. Suivez nous sur: www.facebook.com/ongreginacaeli @Regina_Caeli2 www.ongreginaceali.org
  2. 2. 05 ÉDITO 06 PORTRAIT Mr Blaise AHOUANTCHEDE 08 PRÉSENTATION ONG REGINA CAELI 10 REPORTAGE Le chômage chez les jeunes 11 PAROLES Avis de jeunes sur le chômage 14 FORMATION PAR REGINA CAELI L’As de Vente 15 JEUX SOMMAIRE
  3. 3. Le GIM-UEMOA : Une Institution régionale d’intégration des systèmes de paiement dans l’UEMOA et à termes en Afrique. Le GIM-UEMOA est né de la volonté des Chefs d’Etat de la zone UEMOA de moderniser les systèmes et moyens de paiement dans l’Union. Sous l’impulsion de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), d’importants chantiers ont été ainsi initiés au sein des huit Etats membres de l’UEMOA, dont l’un des volets principaux est la mise en place d’un système interbancaire de paiement et de retrait par carte communément appelé « Système monétique interbancaire régional ». L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), faudra-t-il rappeler, est une zone intégrée regroupant les Etats membres suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Elle présente les caractéristiques essentielles ci-après : - environ 100 millions d’habitants ; - une centaine de banques, établissements financiers et postaux ; - un Institut d’émission commun aux huit Etats, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ; - une monnaie unique, une même langue et une politique commune monétaire et de crédit. Ces spécificités constituent un atout considérable pour le développement de la monétique dans la région. La mise en place du système monétique interbancaire régional pour lequel la BCEAO joue un rôle fédérateur est assurée par le Groupement Interbancaire Monétique de l’UEMOA, en abrégé « GIM-UEMOA », pour le compte des banques, établissements financiers et postaux et institutions de micro finance qui en sont les membres et acteurs principaux. Le GIM-UEMOA est ainsi la structure de gouvernance et de traitement de la monétique régionale créée en février 2003, sous forme de Groupement d’Intérêt Economique et doté d’un capital d’environ 10 milliards de FCFA avec une centaine de membres affiliés à ce jour. L’objectif principal qui est visé par le projet monétique interbancaire régional est de faire de la carte bancaire GIM, le premier instrument de paiement dans la zone UEMOA. 05 Édito éditorial
  4. 4. Le GIM-UEMOA, organisme de régulation et de gouvernance de la monétique et des transactions électroniques sécurisées dans l'UEMOA. Le Groupement interbancaire monétique de l’UEMOA (GIM-UEMOA), organisme international a été créé en 2003 par la BCEAO et les banques, dans le but de mettre en œuvre un système monétique interbancaire régional de retrait et de paiement. Le GIM-UEMOA propose aux banques, établissements financiers et postaux, institutions de micro finance et émetteurs de monnaie électronique, une plateforme de solutions monétiques innovantes : • Intéropérabilité-Interbancarité-compensation • Paiements électroniques (TPE, Internet, M-POS) • Délégation du volet technique de la monétique • Emission de cartes prépayées (GIM-pures, GIM-MasterCard, GIM-Visa) • Mobile banking, Mobile Money, la banque sur le téléphone portable • Accès aux réseaux internationaux (MasterCard, Visa et Union Pay) • Centre de formation, GIM-Academy 8 pays de l’UEMOA + 108 banques et institutions membres + 100 établissements interconnectés + 5 000 Points d’acceptation (DAB / GAB / TPE) + 3 000 000 de cartes GIM-UEMOA Le GIM-UEMOA en chiffres Siège : lot P10, Ouest Foire - Route de l’Aéroport • BP : 8853 Dakar- Yoff Sénégal Tél. : +221 33 869 95 95 • Fax : +221 33 820 54 65 • E-mail : gim-uemoa@gim-uemoa.org GIM, le réseau interbancaire monétique de l'UEMOA Bénin - Burkina Faso - Côte d’Ivoire - Guinée Bissau - Mali - Niger - Sénégal - Togo Groupement Interbancaire Monétique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine www.gim-uemoa.org
  5. 5. RC : Qui êtes-vous Monsieur Blaise AHOUANTCHÉDE ? Je suis originaire du Bénin. Je n’aime pas trop par- ler de ma région d’origine car à mon sens, toutes les filles et tous les fils du Bénin quelqu’en soient leurs régions sont tous des béninois. J’ai fait mes études primaires et secondaires au Bénin avant de partir après le BAC, en tant que boursier, pour les écoles préparatoires et les grandes écoles d’ingénieur à l’étranger. Je suis un grand sportif comme beaucoup le savent, mais ceci est lié aussi à mon parcours militaire dans les écoles que j’ai eu à fréquenter. Je jouais beaucoup le football et en suis resté un fervent adepte de cette discipline que je pratique en fonction de mon agenda avec le personnel du GIM-UEMOA lors des journées annuelles récréatives. ORC : M. AHOUANTCHEDE, quel parcours académique a fait de vous un homme si riche d’expériences et une ressource sûre pour le GIM-UEMOA ? En effet, j’ai un parcours un peu atypique. Ingénieur Polytechnicien, formé au départ pour servir l’armée béninoise en tant qu’officier spécialiste dans les corps du Matériel, du Train ou du Génie militaire, j’ai dû me résoudre à rester dans la réserve militaire pour des raisons personnelles et poursuivre mes études avec deux 3ème Cycle en poche. Je suis également titulaire d’un MBA Paris Dauphine. En tant qu’Ingénieur et financier, spécialiste du management, cela me confère tout naturellement une capacité à prendre en charge sereinement les questions importantes auxquelles sont confrontées, les organisations dans leur fonctionnement au quotidien comme le GIM-UEMOA, qui devront mettre en place des stratégies efficaces et pérennes. ORC  : Pouvez-vous partager avec nos chers lecteurs, votre parcours professionnel ? Je dirige le GIM-UEMOA depuis 12 ans où j’avais comme mission principale, de mettre sur pied ex nihilo, le système monétique interbancaire régional dans toutes ses dimensions réglementaire, normative, technique, opérationnelle et financière. J’avais à peine la trentaine quand j’ai été nommé Directeur Général du GIM-UEMOA en 2003. A la tête de cette institution régionale, j’ai eu à conduire plusieurs chantiers stratégiques dont la mise en place de la plateforme interbancaire et la réforme institutionnelle de la monétique interbancaire régionale qui a vu la participation d’une centaine de banques de la zone UEMOA ainsi que la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Je compte plus de plus de 20 ans d’expériences dans les métiers de la Finance, de la Banque et du Management de projets de grande envergure à caractère régional ou international. Avant de rejoindre le GIM-UEMOA, j’ai été, successivement pendant plus de huit ans, Responsable des Projets Bancaires et financiers au Crédit Agricole et Directeur de Projets à la Caisse de Dépôts et Consignations en France. Je suis également membre de Conseil d’Administration de plusieurs Institutions. Je suis aussi membre de l’association des anciens diplômés de polytechnique et du club des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique. 06 O portrait Portrait Mr Blaise AHOUANTCHEDE M.Blaise AHOUNTCHEDE Directeur Général du GIM-UEMOA
  6. 6. 07portrait de retrait et de paiement dans sa banque mais également auprès des autres banques affilées au GIM et ce partout dans la zone UEMOA sur tout le réseau interconnecté. ORC : Qu’est- ce qui vous a plu dans le projet de notre organisation ? L’avenir c’est les jeunes et vous l’avez compris avec votre programme ambitieux d’éducation et de sensibilisation. En Afrique, nous avons une forte culture de l’espèce (du cash) et nous arriverons difficilement à changer les habitudes des consommateurs sans un programme efficace d’éducation et de communication financière. Ce qui nous plait dans votre projet, c’est que votre vision rejoint la nôtre parce que le GIM-UEMOA a déjà mis en place un centre de formation, GIM- Academy qui ambitionne d’être la principale plateforme d’excellence et de formation dans les métiers de la monétique et des transactions électroniques en Afrique. Ce centre ayant déjà formé 5000 personnes (Personnel de banques, Policiers, Gendarmes…), couvre les formations sur site, les formations e-learning et à terme les formations certifiantes et diplômantes. Nous pourrions développer des synergies et des partenariats dans le cadre de la formation et le renforcement des compétences des jeunes désireux se lancer dans les métiers de la monétique. ORC : quels conseils pouvez-vous donner à nos jeunes lecteurs ? Je leur dirai simplement  que le développement de la monétique est une réelle opportunité pour les jeunes qui sortent des écoles ou Universités car pouvant leur permettre de se lancer dans l’entreprenariat dans les métiers des transactions électroniques financières (commerce électronique, dématérialisation, automatisation des services, etc.) qui sont des secteurs créateurs de richesse. Le monde d’aujourd’hui et de demain serait très orienté vers le numérique et les jeunes peuvent en tirer profit pour investir dans les innovations technologiques grâce à leur ingéniosité. J’invite enfin les jeunes à ne pas avoir peur du progrès mais plutôt d’en être ses vecteurs. ORC : Parlez-nous à présent de l’offre du GIM- UEMOA ainsi que les principaux objectifs ? Le GIM-UEMOA, Organisme régional de régulation et de gouvernance de la monétique et des transactions électroniques financières sécurisées dans l’UEMOA créé par la BCEAO et la Communauté bancaire, est un réseau fort à ce jour de 110 banques et institutions membres avec plus de 5000 points d’acceptation (DAB/GAB/TPE) interconnectés, 3 millions de cartes émises par les banques membres du GIM-UEMOA pouvant faire des transactions partout dans la zone UEMOA. Un volume de près de 315 milliards FCFA de flux monétiques financiers ont été traités en 2014 par le GIM-UEMOA. Le GIM-UEMOA propose aux banques, établissements financiers et postaux, institutions de microfinance et émetteurs de monnaie électronique, une plateforme complète, sécurisée etintégréedesolutionsmonétiquesinnovantes et à forte valeur ajoutée: - Interopérabilité - Interbancarit - Compensation - Paiements électroniques (TPE, Internet, M-POS) - Délégation du volet technique de la monétique  - Emission de cartes prépayées (GIM-pures, GIM - MasterCard, GIM-VISA)  - Mobile Banking, Mobile Money, Mobile Payment, Rural Banking - Accès aux réseaux internationaux (MasterCard, VISA et UNION PAY). Les objectifs du GIM-UEMOA sont : - Faire de la carte bancaire GIM ou de tout autre moyen de paiement, le premier instrument de paiement dans la zone UEMOA. - Développer l’interbancarité monétique entre les membres du GIM-UEMOA en garantissant l’interopérabilité via la plateforme interbancaire. - Faciliter une large acceptation et utilisation de la carte bancaire GIM. - Identifier et Initier des projets à forte valeur ajoutée autour de la carte bancaire (paiement de facture d’électricité, d’eau, de carburant, recharge de téléphone, transfert d’argent, etc.) - Réduire le coût de traitement des transactions ; - Assurer la sécurité du système et réduire le risque systémique. - Renforcer les capacités de négociation auprès des émetteurs internationaux (VISA, MasterCard, UNION PAY, AMEX, etc.). Grâce au GIM-UEMOA, tout porteur de carte bancaire pourra désormais faire ses transactions
  7. 7. 08 présentation Fort de ces constats, nous voulons donner de nouvelles options et possibilités aux jeunes artisans et diplômés sans emplois âgés de 18 à 30 ans porteurs de projets, comme structure complémentaires aux structures éducatives, économiques et financières existantes, accompagnatrice d’initiatives et de projets pour les jeunes, dans une dynamique de création de valeur ajoutée, de création de marché et en tant que relai entre les investisseurs et eux. La solution de l’ONG face au chômage L’ONGREGINACAELIencouragel’initiativeprivée et se positionne comme un incubateur qui se destine à mettre au contact de ses adhérents une plateforme de conseil et d’organisation de ceux-ci en vue de créer la chaine de valeur nécessaire au succès de leur projet. En d’autres termes, l’auto- emploi est pour nous une solution au chômage des jeunes et notre ambition est de fournir les cadre et plaidoyer nécessaires à cet effet. En dehors de l’aspect financier orienté vers les moyens électroniques de paiement sur lesquels nous formons les adhérents, il est important de savoir que devenir entrepreneur nécessite des qualités. Notre processus d’incubation intègre le développement personnel de nos jeunes entrepreneurs, qui doivent également cultiver la bonne attitude face à leurs différents échecs passés ou à la majorité des barrières qui semblent les amener à renoncer à leurs rêves de devenir de grands entrepreneurs. Notre système se base également sur une forte mutualisation, qui est notre facteur clé de succès. Le développement de la monétique en Afrique : Enjeux et défis La monétique représente l’ensemble des traitements électroniques, informatiques et télématiques nécessaires à la gestion de cartes de paiement ainsi que des transactions associées. En d’autres termes, la monétique regroupe les processus nécessaires à la création d’une carte, la lecture des informations associées et la gestion des transactions monétaires. Le faible taux de bancarisation en Afrique est un frein au développement des Services financiers En Afrique et au Bénin en particulier, le taux de bancarisation reste encore faible pour faire face au défi de développement des services financiers nécessaire au renforcement de l’économie africaine.  Dans les huit Etats de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) avec ses quatre vingt quatre millions d’habitants et la centaine de banques, ce taux inférieur à 10%, ne permet pas d’asseoir une ONG REGINA CAELI ’ONGREGINACAELIaétécrééesurlabasedequelquesconstats :lajeunessebéninoise est actuellement confrontée à la recrudescence du chômage sans cesse grandissant et dispose de fort peu de repaires, l’essentiel de la formation universitaires restant très axée surunsystèmepréalablementétablidepuisl’èreindustrielletandisquelamondialisation et la globalisation engouffrent le monde entier dans une ère dite de l’information. Les « petits » artisans des secteurs agricoles, de la petite industrie et des services n’ont quasimentpasaccèsauxservicesbancairesfauted’existenced’historique,etc. L
  8. 8. solide et durable stratégie de développement du système financier de masse. Plusieurs initiatives sont actuellement en cours pour inverser cette tendance. Elles passent par la mise en place d’une réglementation adaptée, une sensibilisation des différents acteurs, l’éducation des populations à la culture financière, une offre de services adaptée et accessible à moindre coûts, une sécurité des transactionsfinancièrespourgarantirlaconfiance aux consommateurs. La monétique comme solution à l’accroissement du taux de bancarisation et la promotion de l’inclusion financière La monétique est et demeurera un levier incontournable de bancarisation de nos populations dans la mesure où elle s’adresse au public détenteur ou pas de moyens de paiements. Dans la zone UEMOA, la création du GIM-UEMOA répond à un objectif principal de mutualisation des investissements par l’adoption d’une stratégie sous-régionale d’interopérabilité des transactions monétiques permettant aux banques d’offrir des services de proximité à moindre coûts. La constitution de ces champions régionaux comme le GIM-UEMOA en Afrique de l’Ouest, l’OMAC en Afrique Centrale, et bientôt un système interbancaire pour la CEDEAO et la nécessité d’une interconnexion de ces systèmes, devra un jour permettre aux citoyens africains détenteurs d’un instrument de paiement comme la carte bancaire ou autre de moyen de paiement électronique, d’effectuer aisément en tout lieu en Afrique, des transactions financières sans se préoccuper des problèmes de change. L’Afrique deviendra ainsi une zone unifiée facilitant les échanges commerciaux et donc favorisant inéluctablement l’intégration financière et économique. Le défi pour les prochaines années Les Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication permettent de nos jours, aux principaux acteurs que sont les Banques de proposer à leur clientèle des services bancaires et financiers à forte valeur ajoutée, basés sur des moyens de paiement comme la carte bancaire, l’internet et le téléphone mobile.  Le téléphone portable ayant un taux de pénétration assez élevé en Afrique de l’ordre de 50%, il va incontestablement devenir les prochaines années, un moyen de paiement qui va révolutionner le paysage financier et bancaire en Afrique. La banque sera sur le mobile et restera proche de son client. C’est un grand challenge pour tous les acteurs (Banque Centrale, le GIM- UEMOA, Banques, Etablissements financiers, Institution de microfinance…) . 09présentation
  9. 9. Quand le Bénin repose sur une bombe 10 reportage Au Bénin, le taux de chômage est de plus en plus croissant pendant que le taux de croissance est toujours à un chiffre. Il concerne majoritairement les jeunes qui constituent plus de 60% de la population béninoise. Les possibilités d’emploi au Bénin semblent chaque jour se réduire. Le nombre de jeunes au chômage est de plus en plus grandissant avec pour corollaire la croissance de l’insécurité dans les grandes villes notamment à Cotonou. En effet selon l’INSAE, « sur le marché de l’emploi, nous avons plus de 2.750.000 jeunes qui sont sans emploi ».Etlenombrededossiersdecandidatures aux derniers concours d’entrée dans la fonction publique, est évocateur. L’on se rappelle que pour le dernier concours de recrutement des agents de l’armée, il avait été enregistré plus de 23.000 dossiers de candidature pour 1000 places proposées. Face à cette situation préoccupante, il semble opportun d’accompagner toutes les réformes déployées dans notre pays par l’éducation financière des jeunes afin d’accroître les opportunités d’entreprenariat. La monétique présente un potentiel de promotion de nouvelles pédagogies, encourage l’innovation, diversifie l’offre tout en améliorant sa qualité. L’initiative ORC vise donc à partager avec les jeunes, des méthodes de montage et de présentation de projets, le développement de l’art oratoire et leur autonomisation. Il est également important de les familiariser avec le système bancaire, le budget,l’utilisation du crédit et d’augmenter leurs connaissance par rapport à tout ce qui a trait à En effet selon l’INSAE, «  sur le marché de l’emploi, nous avons plus de 2.750.000 jeunes qui sont sans emploi ». a recherche d’emploi au Bénin pose un véritable problème au point que l’effectif écrasant des chômeurs devient inquiétant, menaçant et risque dans quelques années de provoquer une explosion si rien n’est fait. Chômage des jeunes L l’épargne, l’assurance ainsi qu’une meilleure utilisation du TIC pour de nouveaux métiers, ceux du web.
  10. 10. 11 11paroles Aurel DOSSA A mon avis le chômage touche de plein fouet la jeunesse béninoise. Les causes en sont: l’explosion démographique, mais aussi l’absencedevisiondesgouvernants. Le chômage trouve son origine dans la mauvaise mise en œuvre des réformes engagées par le gouvernement. En effet la création d’emploi va de paire avec l’évolution de la croissance. Or, pour atteindre la croissance il faut bien penser et bien exécuter les réformes. Mais force est de constater que dans notre pays les réformes son improvisées. La politique partout et dans tout à la fois ce qui n’est pas de nature à favoriser un climat idéal pour les investissements. Je voudrais quand même féliciter le régime actuel pour les efforts fournis à travers le FNPEJ, BPC, ANPE et autres structures internationales qui œuvrent pour la réduction du chômage des jeunes. En ce qui nous concerne, nous jeunes, il est temps de prendre notre destin en main. Nous devons cessez d’accuser quelqu’un d’autre pour nos méfais, cesser de mendier, tendre la main encore et encore, apprendre les leçons du passé et prendre des dispositifs pour ne pas les répéter. Au delà des postes qu’on souhaite occuper dans tel ou tel organisme, l’emploi le plus sur qu’on peu avoir est celui généré par soi même sans patrons sans stress. Je veux ainsi parler de l’entreprenariat, le Benin regorge de beaucoup d’opportunités et en tant que je jeune nous nous devons d’y penser et les exploiter convenablement. L’Industrie Agro Alimentaire  ; les technologies de l’information et de la Communication, l’Energie, la Culture et les services sont des secteurs porteurs sur notre continent et les gouvernants doivent pouvoir mettre en place un certain nombre de mécanisme afin de booster d’avantage les initiatives jeune dans ces domaines. Il faut apprendre, non pour l’amour de la connaissance mais pour se défendre contre le méprisdanslequellemondetientlesignorants.La connaissance est le début de la liberté financière. En disant cela je pense surtout à tous ces jeunes qui sont hostiles au savoir, à la connaissance. Je prends le simple exemple de l’Internet qui a rendu le monde comme un village. L’internet doit servir à apprendre de nouvelles compétences ; se faire de l’argent de façon légale soit par le marketing et tout ce qui peu donner de l’argent en ligne ; créer des projets, créer des sites internet et se faire remarquer par ceux qui étaient autre fois inaccessibles ; s’informer et se former ; apprendre. Voila ce à quoi doit servir l’internet et non les dérives et se distraire tout le temps. Je tiens vraiment à remercier l’ONG Regina Caeli pour cette grande opportunité et ce cadre idéale qu’elle offre aux jeunes pour se faire former. « « Avis de Jeunes sur le chômage
  11. 11. Birikiss BOUKARY A mon avis le chômage est comme une espèce de bombe à retardement qu’il faut désamorcer en ce sens que, quand je fais une analyse depuis 1987, l’Etat n’a pas pu recaser tous les diplômés qui sont sortis. Salifou Malick SIDI Moi je pense qu’au Bénin nous sommes vraiment loin de trouver une porte de sortie du chômage. Naguib BOUKARY Bonjour moi je pense que le gouvernement actuel en place fait de son mieux pour sortir les jeunes du chômages qui es devenu le problème récurent dans notre pays.. « « « « « «Bonjour moi je pense que le gouvernement actuel en place fait de son mieux pour sortir les jeunes du chômages qui es devenu le problème récurent dans notre pays. Déjà l’ANPE (Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi) fait des efforts louables dans ce sens. Le ministère en charge de ce secteur fait également des efforts louables en ce sens qu’il lance un appel aux jeunes pour les accompagner dans l’entreprenariat. Aussi de l’autre coté, il existe des ONG qui luttent à leur manière pour réduire ce phénomène ; il n’en est Donc il y en a qui se débrouiller pour s’insérer soit parce qu’ils ont eu la chance de côtoyer certaines entreprises, soit pour d’autres parce qu’ils ont des parents dans l’administration. Malheureusement le gros contingent reste sur le carreau. Voila pourquoi je suis préoccupée et il faut trouver une solution parce que la Il faut juste voir le nombre d’étudiant qui sortent des universités et qui se retrouvent au chômage pour comprendre que la question de l’emploi des jeunes est un véritable problème au Bénin. Moi par exemple j’ai un BAC +5 en Audi et contrôle de gestion depuis 2010.Mais malgré toutes les offres d’emplois auxquelles j’ai souscrit aucun n’a marché. Pour les expériences que j’ai eues de part problématique posée par le problème de l’emploi des jeunes est qu’il faut inventorier et voir ce qui existe en termes d’emploi dans le secteur privé et dans l’administration y compris les entreprises publiques. Ensuite répondre aux interrogations liées au secteur de l’informel où évolue la grande majorité de la population. et d’autre dans les entreprises, j’ai pu comprendre que quand on n’a pas un parrain dans une entreprise ou une institution on n’a pas la chance d’y rester. C’est malheureusement une triste réalité dans notre pays le Bénin. Voila pourquoi je donne des cours dans les lycées et collèges de la place. C’es le seul moyen pour moi de subvenir à mes besoins. pas moins vrai aussi pour le secteur privé qui œuvre beaucoup dans ce sens. Pour finir je dirai qu’il y a bel et bien de l’emploi au Bénin ; il faut aussi que les jeunes qui sortent des universités soient réellement bien formés. Parce que une chose est pour les jeunes que nous sommes de chercher de l’emploi, mais une autre chose est de bien se former pour montrer ses compétences. Croyez- moi le marché de l’emploi est vraiment dense aujourd’hui et seul les meilleurs trouveront leur place. 12 paroles
  12. 12. VILLAGE DE LA MONÉTIQUE egina Caeli œuvre, depuis quelques années, par des actions répétées, à la lutte contre le mal de la jeunesse : le chômage. C’est dans ce cadre qu’elle a initié les 7 et 8 août une la première édition du SAMOPAIE. Journées portes ouvertes axées sur la mobilisation de jeunes diplômés sans emplois et des artisans pour leur adhésion à l’appel à projet lancé par l’ONG, elles ont été meublées par des panels animés par l’ONG elle-même ainsi que quelques uns de ses partenaires du domaine de la monnaie électronique et le « Women Promotion Center » (WPC). Il s’agissait essentiellement de conférences « d’éveil » sur les opportunités d’auto-emploi à travers la combinaison d’un site internet et du paiement par téléphone portable par exemple, tel que présenté par Etisalat, sur le montage d’un plan d’affaires bancable présenté par le WPC et sur la monnaie électronique comme solution à l’inclusion financière des start up, des populations à faible revenu et des artisans, présenté par le GIM-UEMOA. L’inscription à l’appel à projet étant lancé depuis le début de l’année, elle se poursuivra jusqu’à fin 2015, pour donner la chance au maximum de jeunes, start up dans tous les domaines d’activités (services, restauration, transport) de s’inscrire à ce programme. L’adhésion au programme, permettra de suivre un coaching intense de 6 mois pour réussir son entreprise par le biais de la diversification des canaux et réseaux de distribution. 13publireportage Le SAMOPAIE R
  13. 13. 14 formation
  14. 14. Jeux Blagues & GAGNEZ des LOTS !! L’Ecureuil et le Policier : Un écureuil roule à 200 km/heure en ville. Il se fait arrêter par la police. -Vous êtes complètement fou ! s’exclame le policier. Vous voulez une amende ? - Si ça ne vous dérange pas, répond l’écureuil, je préférerais une noisette. Un cambrioleur pénètre dans une propriété. Il aperçoit à l’entrée du jardin : ATTENTION PERROQUET MECHANT ! Amusé, il entre tout de même dans la maison et se trouve nez à nez avec le perroquet attaché sur un perchoir. Le cambrioleur rigole de plus belle en se moquant de la TERRIBLE bête. Lorsque soudain, le perroquet se met à crier : « REX, ATTAQUE !!!! » Deux amis discutent : - Crois-tu à la vie après la mort ? - Non, je n’y crois pas et toi ? - Ben... Je n’y croyais pas, mais, depuis que ma belle-mère est morte, je revis !! Devinettes : 1 - A des jambes mais pas de pieds (8 lettres) 2 - On le cloue sans marteau (3 lettres) 3 - On y entre pas sans mal (7 lettres) Solution:1-Pantalon2-Bec3-Hôpital 15jeux AIL ANANAS AVOCAT BROCOLI CAROTTE CELERI CEPE CERISE CHOU CITRON COTON COURGE EPINARD FRAISE HARICOT LAITUE MACHE MELON NAVET NOIX OIGNON ORANGE PATATE PECHE PERSIL POIS POIVRON PRUNE RADIS TOMATE

×