dossier lpe Serial theatre

457 vues

Publié le

le dossier de vente pour les pros

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
457
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

dossier lpe Serial theatre

  1. 1. “ Tous les contes commencent de la même façon. Certains sʼécrivent simplement sur de plus grands livres...” La prisonnière espagnole (Balade hors les murs / Enchantement) Serial Théâtre / Julien Travaillé Dossier de vente
  2. 2. Production Production Serial théâtre Avec la participation du Ministère de la Culture et Communication - Dicréam du Conseil Régional de Franche-Comté de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Franche-Comté de la Ville de Besançon Avec le soutien du Granit, scène nationale, Belfortde La Vache Qui Rue, Lieu de Fabrique des Arts de la Rue à Moirans en Montagne du Lieu Noir à Sète de Regards et Mouvements – Hostellerie de Pontempeyrat du Théâtre de l’Unité à Audincourt de la Ville de Saumur du Moulin du Roc – Scène Nationale de Niort de la Paperie, Centre National des Arts de la Rue La prisonnière espagnole a été créé les 14 et 15 septembre 2012 au Granit, scène nationale, Belfort Contacts Serial Théâtre 1 rue de l’école 25000 besançon Administration / Diffusion : Christine Lâpre +33 (0)6 09 44 69 31 serialtheatre@free.fr Direction technique : Jean Michel “Gaby” Sittler +33 (0)6 08 27 13 84 jeanmichelsittler@wanadoo.fr Présidence : Claude Acquart Siret : 418 587 556 000 48 APE : 9001 Z Licence : 2-1020829 Dossier de vente V1 (sept 2012) -2-
  3. 3. Enchanter la ville Le doigt (Belfort) © Sandra Devo La prisonnière espagnole vous invite à vivre une expérience poé- tique, intime et sensorielle unique. Nous allons temporairement vous extraire de la réalité des choses pour vous faire pénétrer un univers que vous pensiez connaitre jusque ici. Muni dun simple casque audio, vous allez partir dans votre ville sur les traces dun conte oublié que nous avons fait re- vivre pour vous : La prisonnière espagnole. Notre procédé original utilise les mouvements de votre corps pour dessiner devant vos yeux en grandeur réelle, en temps réel, une nouvelle mythologie de la ville. Vous serez lunique spectateur de cet enchantement progressif de la cité. Ce parcours convoquera lentièreté de vos sens et mettra votre imaginaire ainsi que vos croyances à lépreuve. Suite à cette ex- périence, vous vous surprendrez à jeter un regard nouveau sur les choses qui vous entourent. Se tenant au bord de la performance, de la danse, de la poésie sonore et imagée, la prisonnière espagnole offre une alternative singulière, à la fois intime et monumentale à la forme spectacu- laire de la balade. -3-
  4. 4. Genèse du projet Monastère de San Pere de Rodes (Catalogne) © Sandra Devo Suite à une collaboration avec luniversité de Girona (Catalogne), nous avons retrouvé et remis à jour un vieux conte catalan oublié : la petite fille emmurée (la nena immolar). La nena immolar est un conte traditionnel du 12ème siècle. Il ra- conte lhistoire dune petite fille qui un jour, est entrée dans les murs de sa ville. Depuis lors, elle y serait encore, hantant ces murs, souffrant dun mal étrange que personne ne peut guérir... À partir de ce conte, nous avons créé une bande son constituée de la mise en voix du texte et dun univers sonore dédié. Cette bande son constitue un des éléments de la balade que nous avons créé : La prisonnière espagnole. -4-
  5. 5. Le principe La remise des casques (Belfort) © Sandra Devo La prisonnière espagnole est une performance in-situ ; après un repérage minutieux des lieux, nous commençons la transforma- tion de la ville : un peu à la manière dun livre dimage (mais en 3 dimensions), nous imageons la balade de collages monumentaux sur les murs égrenants le parcours. Puis, nous le truquons en lui intégrant des éléments graphiques ou plastiques sans liens appa- rent avec lhistoire. Pour le reste, nous laissons faire le hasard... Nous avons mis au point un processus permettant de synchroni- ser le pas ainsi que la vitesse du spectateur avec le déroulement sonore et physique de la balade. Ainsi, celui-ci se trouvera tou- jours à lendroit désiré. Après avoir confié au spectateur un bala- deur mp3 ainsi quun casque audio dans lequel est enfermé le conte, il partira donc, seul, sur les traces de cette petite fille jusqualors oubliée des hommes. Cette balade se veut totalement immersive. Nous sollicitons le spectateur dans son écoute, son attention, sa perspicacité, ses mouvements et même parfois son odorat... La prisonnière espa- gnole propose une réflexion sensible sur la consommation de lespace urbain, les rapports que nous créons avec différentes réalités (celle de la ville, celle de la représentation), ainsi que len- jeu que représente notre corps dans lappréhension de l’espace et des choses. -5-
  6. 6. Extrait de texte [...] La petite fille était désormais prisonnière, avec comme seule compagnie, son geôlier. Chassée du monde des hommes, elle se raccrochait aux dieux de son enfance en les pei- gnant inlassablement sur les murs de sa cellule. Elle utilisait un bout de charbon que le geôlier, dans un geste de clémence, lui fournissait secrètement. Elle narrêtait pas de dessiner. La pein- ture de la veille était recouverte par celle du jour. Celle du jour par celle du lendemain... les murs épaississaient sous les couches de fusain, rétrécissant dautant son espace vital. Et ce qui devait arri- ver arriva, un jour, ils touchèrent son nez. Un matin, le geôlier, inquiet de ne plus entendre les bruits si reconnaissables du charbon frottant la pierre, ouvrit la porte de la cellule. La petite fille nétait plus là. Elle avait disparu. Ne lais- sant delle comme dernière trace, qu’un dessin représentant une fenêtre. [...] Le corbeau / La fenêtre (Belfort) @ Sandra Devo -6-
  7. 7. Distribution Julien Travaillé : Direction artistique, texte, mise en marche Germain « alias Ipin » Prévost : Street art Zidane Boussouf : Sound design & recording Jean Michel « Gaby » Sittler : Coordination technique et logistique Christine Lâpre : Administration, production, diffusion, accueil Sandra Devaux : HôtesseLe Serial Théâtre Le Serial Théâtre est né à Besançon (25), en 1998. Sa co-direc- tion est assurée par Christine Lâpre et Julien Travaillé, respective- ment administratrice et directeur artistique de la cie. Le Serial Théâtre défend un art protéiforme, souvent à contre- courant des milieux dans lesquels il lexerce. Le Serial Théâtre évolue aussi bien dans la salle que dans la rue, utilisant autant de médias que nécessaires à la création de lœuvre. Théâtre, danse, art plastique, architecture, nouvelles technologies, opéra, pay- sage, industrie... sont autant de chemins que nous ré-emprun- tons sans cesse dans le cadre du rituel immuable de la représentation. Quelques unes de nos créations : 2008 / art / science / industrie / installation F.A.C.E.S. une expérience de la représentation (Julien Travaillé) 2005 / écriture texte / salle Alice/Schizotope (J.T.) 2003 / oratorio baroque / rue / fin du monde EdeN, Apocalypse selon James Dean (J.T.) 2002 / collaboration / martyr (forme théâtrale traditionnelle) Le martyr de Sainte Apolline (J.T. / Pudding Théâtre) 2001 / rue / entresort /culte Monstres (Christel Pellerin / J.T) 2000 / salle / écriture anglaise Purifiés (Sarah Kane / J.T) 1998 / 1999 / salle / écriture contemporaine Et ne cherche pas à savoir / Paparazzi (Mattéi Visniec / J.T.) -7-
  8. 8. Spécificités d’accueil etde représentation Conditions daccueil / • Repérage : 5 personnes durant 2 jours en amont de la mise en place • Mise en place : 6 personnes de 5 à 7 jours (selon la configuration du site) avant la 1ère représentation Conditions de représentation / • Mise à disposition de 2 à 4 comédiens (amateurs acceptés, profil idéal : 17-25 ans) durant la durée des représentations • Mise à disposition de 4 hôtesses ou stewards daccueil durant la durée des représentations Séances / • 1 séance (ou représentation) est constituée de 20 spectateurs convoqués • Nous jouons 6 séances par jour • Les séances se jouent toutes les 30 minutes de façon consécutive • La durée dune balade est approximativement de 45 minutes • La prisonnière espagnole se joue de jour, jusquà la tombée de la nuit (Le dernier départ peut seffectuer « entre chien et loup ») Prix de vente / • 3356,11 HT la journée de 6 représentations • Minimum dachat : 3 journées (soit 18 représentations) Transports et Défraiements / • Défraiements pour 6 personnes au tarif SYNDEAC ou prise en charge di- recte par l’organisateur (Transports au départ de Marseille, Besançon, Caen. Six personnes. Devis précis sur demande) International / • La prisonnière espagnole est disponible en plusieurs langues. Oeuvres / • Les œuvres monumentales collées sur le site sont décollées à lissue de la période de représentation. Toutefois, il est possible de les laisser sur place. Cette démarche fera lobjet dun contrat spécifique avec le street ar- tist Alias Ipin. -8-
  9. 9. Fiche technique Contact technique : Repérage / Jean Michel Sittler La prisonnière espagnole nécessite un repérage dune ou deux +33 (0)6 08 27 13 84 journées, effectué par les 5 membres de la compagnie en lienjeanmichelsittler@wanadoo.fr avec lorganisateur. Ce repérage permet de définir le parcours, les implantations et de connaître les bâtiments dont les façades seront utilisées (mise en place des pochoirs ou affiches grands formats). Lorganisateur se charge dobtenir les autorisations nécessaires avec lappui de la compagnie. Matériel à fournir par lorganisateur / • Un lieu denviron 10m x 10m avec électricité, point deau et fer- mant à clé pour la découpe et la préparation des affiches et po- choirs pendant la semaine de montage • Des pendrillons noirs et des tasseaux (taille et nombre selon la configuration) • Une nacelle diesel (hauteur à définir selon la configuration), 3 jours pour le montage et 2 jours pour le démontage. Une per- sonne de la compagnie est habilité à la conduite de nacelle • Mise à disposition dun technicien pour la période de montage et démontage • Une loge pour environ 10 personnes le jour de jeu • Une dizaine de barrières Vauban (le nombre exact sera défini lors du repérage) le jour de jeu • Un abri 3m x 3m de type Vitabri et 2 tables le jour de jeu • Mise à disposition de 5 talkie walkie et dun petit système de diffusion son de type enceinte amplifiées le jour de jeu Planning / Jour J-7 : • Arrivée de léquipe (5 personnes) Jour J-6 : • Préparation des affiches et pochoirs Jour J-5, 4 et 3 : • Installation des affiches avec la nacelle Jour J-2 et 1 : • Traçage du parcours (blanc de meudon au sol, si- gnalétique effaçable) et mise en place des acces- soires Jour J : • Mise en place des barrières, de labri et fin de mise en place des accessoires (Les accessoires sont en- levés le jour même) Jour J + 1 et 2 : • Démontage et nettoyage des affiches et pochoirs Jour J + 2 : • Départ de léquipe -9-

×