Salernes

206 vues

Publié le

on avance notre presentation!

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
206
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Salernes

  1. 1. SALERNES
  2. 2. Entrée de la ville
  3. 3. Premières impressions - Petite ville toute mignonne - Vieille ville (Gros village) de campagne française - Des petites ruelles, petites places, couleurs… etc. - Une ville qui doit être agréable à vivre pour une vie de famille. - Peu attirante pour les touristes. - Ville ouverte, qui accueille touristes, et habitants du nord.
  4. 4. Ce beau village Gros village de 3750 habitants N’est pas endetté. Est principalement un village de passage, (village dortoir ?) ; village ouvrier. Le chômage est plutôt élevé. Beaucoup d’entreprises ont fermé Est rattaché à la communauté d’agglo de Grassenoix cette année (2014) - Il y a des problèmes de transport et de mobilité. Les transports en commun imposent de partir pour la journée. Idée d’aide pour les permis jeunes La population salernoise est composée de familles « ancestrales » (=originaires) mais il y a beaucoup de nouveaux habitants.
  5. 5. Terra Rossa Musée dessiné par l’architecte Jean Michel Villemote. CNRS de Marseille fait la reproduction des pièces trouvées grâce à un logiciel spécial.
  6. 6. Salernes a tous les atouts pour le travail de la terre.
  7. 7. Fabrication traditionnelle
  8. 8. Expositions actuelles
  9. 9. CNRS de Marseille fait la reproduction des pièces trouvées grâce à un logiciel spécial. Mr Cosquere (vérifier orthographe) est le plongeur qui a trouvé des grottes semi-immergées. Musée dessiné par l’architecte Jean Michel Villemote. Cuisson par rayonnement de chaleur.
  10. 10. Chez Pierre Boutal
  11. 11. Visibilité Showroom (60 % du chiffre d’affaire fait par des particuliers) Site internet Certaines de leurs pièces sont présentées dans des showrooms extérieurs mais indépendants à leur entreprise. (40% des pros) Pas de salon
  12. 12. Marché Vente et fabrication toujours en activité mais en difficulté. (nécessité d’une réduction du personnel ?) Recherche de nouveaux marchés. Avant : Cuisines, salles de bain de particulier. Actuellement : Plus façades, et gros chantiers (exemples : villas, hôtels…) Regarder les prix ? Ouvert (grâce au site internet) au marché mondial (international).
  13. 13. Depuis 2002 le « contemporain » s’impose par rapport au rustique (ancien). Base de leur identité : tapis (revêtement) de sol. DOUBLE IMAGE : deux images distinctes. Identité traditionnelle forte due à une clientèle âgée. Quel regard ont les jeunes ? Volonté de développer une image plus contemporaine. Subjectivement cela ne nous semble pas contemporain ni moderne.
  14. 14. Les nouveaux produits sont créés : Pas de travail d’artiste mais d’artisan peintre-décoratrice de l’atelier (C.A.P) avec les commerciaux, qui recherchent les tendances. « Produits dits magnifiques mais qui ont du mal à se vendre. » A nos yeux, ce n’est pas contemporain (ni magnifique). Catalogue : L’image qu’ils souhaitent donner à l’entreprise : recherche de nouvelles formes, couleurs, tailles et nouveaux matériaux.
  15. 15. Production Réduction du personnel de 45 à 15 personnes travaillant dans l’usine. Certaines machines et zones de l’usine ne sont pas exploitées. Mise en place de rotation pour la production ? Reçoit l’argile du GIE : Leur particularité : capacité à travailler la couleur, la lumière (reflet de l’émaillage).
  16. 16. Possibilité de production de pièce unique. Production : en 7h il est produit 100 à 150 m2 (1m2 = 80 pièces) avec 2 personnes. Il a dit qu’ils sont les plus gros de Salernes, par rapport à la production ? Quel est le chiffre d’affaire ?
  17. 17. Travail de la lave (matière nouvelle).
  18. 18. Cuisson Cuisson après séchage (temps de séchage à l’air libre : 2 à 4 semaines) : 1er temps : - température : cuit à l’étuve (four particulier) - la durée (10 jours)
  19. 19. 2ème temps : 3 paramètres importants : - température (environ 1 000°C) - la durée (24 à 48h) - une atmosphère Vérification avec indicateur de cuisson. Le produit terminé s’appelle le biscuit.
  20. 20. Décoration Motifs faits à la main. Ont des modèles prédéfinis qui varient selon la main du peintre-décorateur.
  21. 21. Emaillage - Industriel pour les pièces plates, qui se fait dans la machine en moins de 2h. - Manuelle pour les pièces courbes ou à plusieurs faces, qui se fait au pistolet. La pause de l’émaux se fait à côté de la cabine à rideaux d’eau (cela filtre l’air et enlève la poussière de l’émail qui est fait de plomb.) Geste maitrisé et répétitif lors de l’émaillage.
  22. 22. Cuisson de l’émail Peuvent être diverses (variation de températures, de durées, etc) Besoin de s’adapter selon la couleur de l’émail souhaitée.
  23. 23. Chez Alain Vagh
  24. 24. Visibilité Une emprunte plus artistique que traditionnelle. Entreprise connue par le travail d’Alain Vagh dans l’idée que la céramique peut tout recouvrir. « Il a voulu démontrer que la céramique n’était pas juste un tapis de sol » (citation de VV) Ses oeuvres ont fait connaître l’entreprise a rayonnement national (ou plus) mais pour les particuliers c’est vu comme très cher et « trop » artistique.
  25. 25. Participe à : Showroom Salons Expositions (vraie démarche pour se faire connaître)
  26. 26. Production 500m2/semaine. Un travail en continue sur un rythme de 7/7 jours. Beaucoup de commandes pour la Chine et autres pays mais difficultés de commercialisation dans la France à cause de la légendaire notoriété de la décoration d’objets.
  27. 27. Entreprise écologique La nouvelle usine de terre implantée il y a 7 ans. Four électrique qui a adopté un système de chauffage qui récupère la chaleur rejetée par la cheminée. La température augmente progressivement dans le four. L’air rejeté a moins de 300 degrés est considéré comme n’étant pas nocif pour la couche d’ozone. La pause de l’émaux se fait à côté de la cabine à rideaux d’eau (cela filtre l’air et enlève la poussière de l’émail qui est fait de plomb.)
  28. 28. Entreprise économique Souhait de rentabiliser les mouvements répétitifs humains : les gestes ont été automatisés par la machine ce qui permet un meilleur rendement et aussi de garder une production artisanale.
  29. 29. Technique Différentes tonalités de couleurs en fonction de la température de la cuisson. Les délires de VAVA : carreaux réalisés à la main ; chaque modèle est un petit tableau unique. Ils fabriquent aussi des vagues en terre cuite, ils font des Chesterfield émaillés.
  30. 30. Travail de la lave Ils ne travaillent pas seulement avec les carreaux en terre, ils travaillent aussi avec la lave volcanique le « magma stone »pour des surfaces plus étendues comme les cuisines, tables etc...
  31. 31. Passage
  32. 32. Place publique
  33. 33. Lavoir

×