Conseìl en Pratĩques
e1_;__iB.IỊa_1_1_]ùsẹsýappS0c:pĩa1eps

I Ị

_ En question

Ouvrez

les Structures Ị

Un Consultant fa...
Dalìs le Sectetlr s‹)cial, [21 l'é-
fteXi(>11 tìrgalìisatiolìlìelle est
fréqtlellìlììelìt celìtrée Stlr la
lìécessité dệul...
il1terøstrLlCtLll'es cialis les
Liolììailìes Z

° &le l`utílísatiLìlì tie l'es-
Sotlrces c<)lììlììLllies,

' de 1`éciì2llì...
Dalìs ces différelìts clialììps,
Lies stratégies Lie posítiolì-
lìellìelìt et tie tiéveloppelììelìt
l`eStelìt elìvisageabl...
S()CÍZìl Eìtl sclìs la1`gC Cles
p1'L›fessi‹)l1lìels : celìtré stll' les
pr<ìblélì1atíL1Lles I'elìcoìtrées
par les ptlblícs...
Forrnation de Directeurs de
Structures d'aCCueÍl :
tirer parti de liaccueil sur site

COPAS a été sollicité eiì 1993 dans ...
e utiiisCl` le pi`‹›cess Ll S
lììêlììe de la f()l'l11atio11 cL›lì1lììe
stlpport ‹i`appreIitiss21ge.

I-es sessiolìs Olìt é...
Lie gcstitìlì Lies LiisỊìt›sitifs &lc
fL›l'l1ìati(›iì, lkì capzìcité ẽì
ilìlìtồver (ill [a polyivalelìce et
la l`6l2l[Ỉ()l...
Loger les pauvres
rêve Ou réalité

Rélni Gérard*

Bidolìvilles à Nalìterre OL! à La COt1i'1ìetlve,
lìôtels lììeublés soi`d...
ẳằẵẫss

Pi'ei11ièi`e alìgrìisse 2 le lìì21iI`e Vãlet-il iaissel' faire
l`L›péi`ati()Iì oil va-t-il acletei` le bielì aLl 1...
DO1ì1ìCZ'lì(ìLlS 7oti'e colììpte cl`eXplOitatio1ì
prévisiolìlìel sLlr les ciliq prociìailìes aiìiìées. Il
seI`ait 11éccssa...
12

COPAS

 

Société Coopérative de conseil, Spécialisée dans le doliìaine des politiques sociales, créée en 1983.
7 sala...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal COPAS n°4

252 vues

Publié le

=> Ouvrez les structures! Les modes de structuration des associations du secteur médico-social.
1/ Une réflexion de la réflexion sur l'organisation
2/ L'établissement, élément central du dispositif associatif
3/ Un secteur "secoué"
4/ Développer l'analyse des champs institutionnels
5/ L'organisation matricielle
6/ Un modèle exigeant...
7/ Mais favorisant
8/ ...représentant des contraintes et des limites
9/ Néanmoins...

=> Formation des directeurs de structures d'accueil: tirer parti de l'accueil sur site.
Loger les pauvres rêve ou réalité.
1/ une structure en recherche de cohérence
2/ Le déroulement de la formation
3/ Quelques uns des thèmes abordés

www.copas.coop
Copas est une société coopérative de conseil, spécialisée dans le domaine des politiques sociales.
Elle a été créée en 1983, et est composée de 7 salariés associés. Implantés en métropole lilloise et en Ile de France, nous intervenons sur tout le territoire. L’esprit coopératif se traduit dans notre organisation:
- une égalité des statuts : tous les salariés sont associés de la SCOT.
- des prises de décisions collectives : un conseil de direction élu tous les 3 ans, des réunions d’équipe bi-mensuelles.

Nous intervenons en conseil stratégique, recherche et développement, conduite de projets, audit et évaluation, formation et développement des ressources humaines... dans les champs de l’action sociale, du développement local et de l’insertion.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
252
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal COPAS n°4

  1. 1. Conseìl en Pratĩques e1_;__iB.IỊa_1_1_]ùsẹsýappS0c:pĩa1eps I Ị _ En question Ouvrez les Structures Ị Un Consultant fait le point sur un thème quí nous parait central dans le Champ des polỉtỉques Socíales I lnterventìon Formation des Dìrecteurs de Structures d'aCCueiI Une des actions dans les- quelles nous sommes en- gagés I Tribune Loger les pauvres rêve ou réalité par Hémỉ Gérard I En cours Un aperçu en quelques li- gnes de certaínes de nos Interventions actuelles ou récentes Ouvrez les Structures Ì ...6St*O1ì telìté de C(>1ìSeíller ZILIX associatiolìs dtl sectetlr llìédico- social réfiéclìíssalìt à leurs Iììodes de strLlctLlratio11. Letlr ilìtérêt pour 1`orgaIìisatiOI1, passalìt par la défilìitiolì de projets dĩétạblisselìielìts OLI de service, de procédtlres de travail, de la gestiolì Lies ressotlrces lìtllìlailìes etc, S°est progressivelììelìt développé. Ilassilììilatitìlì de lììodèles velìtls tie 1`e11trepriSe, potlr Iìécessaire qLl`e[1e ptlisse paraĩtre, riscìtle Li`abOLltir à detlx ilììpasscs 2 ° 16 relìforcelììelìt d`LlI1e telìcialìce tạylorielìlìe à la distilìctioiì elìtre CEĨLIX cìlli pelìselìt les procédtlres et ceux qtli [es lììettelìt 611 Lleuvre. Il S`acCOlììpag1ìe dL1 développeiììelìt de liaspect pyraiììitial cle i,0fga1ìỈSatỈ011- Parfois atlssi, Liitllìe Certailìe forlììe dyÍg1ìOT211ìCE des dỈ1ììC1ìSỈO11S iiìdividtleiles et collectives qtli créelìt [es lììarges de liberté et doiìc de créativité, tOLIjoLlrS préselìtes et Iìécessaires aLl Seilì du travail coliectif, ° le déveioppelììelìt du Iììytlĩe dhulìe L`boI1I1e fOỈ1ì16yi d10Tg8I1ỈSa[ỈOlì, esselìtiellelììelìt centrée sLlr ie folìctiolìe lìelììelìt Ỉiìteriìe, et qtlhil Stlffìrait de trotlver pOL1f assurer la pérelìlìité Lie ii'r1CtỈO11 lìĩelìée. Or, pOLIr LIIIC pạrtie ilìĩportaiìte dll Secteur Social Colììllìe pOL1r [es elitreprises, 1`i11Certitude Iììajetlre tielìt daiìs l`adéqLlatiO1ì de [`orgaIìíSatỈoI1 avec les Colììlììalìdes CXẾỄTỈCLITCS qLli folìdeiìt S011 Lltilité S0ci211e...../..... CƠPÃS Cìct 93
  2. 2. Dalìs le Sectetlr s‹)cial, [21 l'é- fteXi(>11 tìrgalìisatiolìlìelle est fréqtlellìlììelìt celìtrée Stlr la lìécessité dệulìe l'igLleur ilìterlìe 2 clal`ifícati011 ties projets, développelììelìt de la forlììalisatiorì des procédtlres de tl'avaíl, etc. Ces Liélììarclìes (1ìéceSSai1`es) 1'eStelìt lílììitées Si elies lìe perlììettelìt pas à la f(›is Z ' d`aSsurer Ia lììobilisatiolì des ilìtérêts et des colììv pételìces des professítìlìlìels ' de lìiaĩtriser la qrlestioiì Lies relatiolìs à Lllì 61ìVỈI`O1ì* lìelììelìt ilìstabie. La reciìerctìe elì Orgatìisatíolì a deptlis lolìgtelììps IIIỈS 611 évidelìce ia lìécessítẻ đe Iììodes Lie Stl`L1cturatiOlì à la fois S‹›LlpieS et aciaptés ZILIX C8l`aCtỄfÍS[ỈqLlC5 Lie i,tĨIìVỈ1”()lì' lìelììelìt (Oil dLl Iììarclìé). NOl11bfe d`el1tl'epl'íScS ()1ìt aiiìsi développé des grotlpes/projet orgalìisalìt [a lììobiiisatiolì de différelìts Services 2lLl[()Lll` ci'actiOlìs pl'éciseS, Liélilììitées dalìs le telììps, Correspolìdalìt à des opporttllìités de dévelop- pelììelìt. cette StI`uC[LlI“2ìtỈ0lì croisée ITOLIS paraĩt Susceptible de favorisel' U11 llìode colìérelìt d›ểV0iLl[Ỉ()lì Lies assocíatiolìs ạyalìt ilìvesti dífférelìts dolììaílìes diỈlì[Cl'V61ìtỈO1ì Sociale. Ce lì0dèi6 lììet elì avalìt l`ilìtérêt d`Lllìe colìceptiolì plLlS celìtrée stlr [es clìalììps ilìstitutiolìlìels que SLIT les établissellìelìts, et d°ul1e Strtlcture lììatricielle, croisalìt I`apt7arte1ìa11ce à des C01'/ftẳ Oct 93 étaiốlìsselììexìts (<ìLl services) et la pa1`ticípati()lì à Lllì (iti p1LlsieLll`S Clìalìips ilìsr titutiolìlìels. cette perspective, lílììitée à certailìes Srrtlctures, 11011 défílìitive dalìs ses for- lììtllatiolìs, Vise esselìv tielielììelìt à clìerclìer de quelle lììalìière lìorgalìisatiolì potlrrait 1'eSrer aLl Sel'více tie capacités d)ã1ìtỈCỈpa[Ỉ0lì et de développelììelìt. E11 prexxìier lieu, il fallt 1IìOl1tI“el' les folìctiolìlìelììents lìabitllels de lìolììbre dyasø s(ìciatiO11s et Ce qui peut apparaĩtl'e colììlììe étalìt letlrs Iillìítes dalìs les c<ìlìdỈtio1ìs actuelles. Le l`egrOupel1ìelìt cl`étab[iSŕ selììelìts, l`ílìVeStissel1ìel1t de clìaliìps diVel'SífiéS d`i11- tel`ve1ìtiOIì, la créatiolì de Sièges, Sotlvelìt celìtrés stlr les probièlììes Lie gestioli, colìstittlelìt [es élélìielìts lìabittleis de iiễVOiLltỈ0lì des associatíolìs. IIS 1ì`O11t pas l'elììiS elì Catlse la pl`éCiOlììỈ' lìalìce de la logique diẽtae blisselììelìt, d'ail[eu1'S affirlììée par la loi de 75. E11 télììoiglìe Sotlvelìt Ia faíble collaboI`21ti(>11
  3. 3. il1terøstrLlCtLll'es cialis les Liolììailìes Z ° &le l`utílísatiLìlì tie l'es- Sotlrces c<)lììlììLllies, ' de 1`éciì2llìge sllr les pratir cìlles, ' tie Ia lììise clì place tie ciisø p(›sítifS c‹)lìlììLlI1s. Le cloisolìlìelììelìt (i6S appr‹ìr clìes pl'Ofessi()Iì1ìeỈies, l`is‹ìlcø lììelìt, ie replí, apparaisselìt collìlììe Lllìe réstlitalìte fréqtlelìte ci`Lllìe Colìceptiolì calqtlalìt i,OĩgE1lìỈS'cItỈOIì et ie travail SLlI` le lììocie Lie filìắìlì* celììelìr Lie l`établiSse1ììelìt. Les colìtrailìtes btldgétạires ties départelììelìts et des filìalìcetlrs traditiolìrìels Lie i)2lCtỈO1`t Socíale, Olìt lììis à lììal Lllì certailì lìolììbre cl`aSt sociatiolìs. Les baisses brtltaies des colììlììalìctcs Ỉl1StỈtLltỈ()tìlìCii6S, le 11011 I`E1ì()LlVEÌiiEÌl1ì(Ìl`[tÌ tie fílìalìcelììelìts, i,ỈlìSỄCLirỈtỄ qtli lììelìace liolììbre ci`actỈ0lìs 1ì(>Llve[[eS lììarqtielìt [`el1trée cialis Lllìc péri‹›Lie cẸ1l'actél'isée par sçìlì ilìstabilíté. Les COIĨSỖLỊLICIÌCCS lìtllììailìes Lie cette SỈtLl21tỈ(>lì lìe Cessclìt Liiapparaĩtre qtlalìd cette i()gỈqLlC oblige à restrllcttlrer Voire ferlììer des services oLl établisselììelìts. Cela elìtrailìe ties rìstìtles Z .Lie Iììise elì colìctlre reiìce, Lies strtlcttlres de l`asS0ciatÍo11, ce qLlỈ est Obtelìtl par [es Lllìs p‹)Ll- Valìt être retralìclìé atlx aLlt1'es. .....et de LiỈSPCĩSi()11 Lies eftoi'ts à développer potlr rester préselìts dalìs Lies ciìalììps C(>l`tIỈlìLl2lt à lìé- Cessíter des ilìtervelìtiolìs professiolìlìalisées Lltilisalìt 1`eX-périelìce 2ICqLlỈSC par les écìllipes. D11 pcìilìt Lie vtle Cles filìatìŕ cetlrs, la lììise elì tiollte pLlỈS elì colìctlrrelìce des lììodes (liỈ1ìt6fVClì[iL>l S`ilììpcìse. LIéVOiLl[ỈO1ì Lie [`AíLie S()CỈ8iC ễì i`El1talìce (iCpLlỈS sa Liệ- partelììelìtalisatiolì le 1ììO11tl'e avec éloqtlelìce. Là oil les rêpoiìses ZLlX problěiììes tie lììaltraitalìce étaielìt lììassivelììelìt pelìsées elì terlììes tie placelììelìt , ii y 'cì actllellelììelìt liltlitiplicatiolì ties dispositits aiterlìatíts (Aelììo, placelììelìts fa- t11ỈiÌELlX, Liéveloppelììelìt Cles aicies à Li‹>1IÍcílc etc). Dalìs la plLlpart ties dt)- lììailìes, la rapitiíté diéø V(ìiLltỈ()Iì, la Liiversíticatiolì Lies dispositifs et des lììodes de filìalìcelììeiìt Solìt dc- Velìtles [21 règie. E11 revalìclìe, [es Clìalììps tie Colììpételìce et [es probléŕ lììatiLìLleS ti`aCti(>1ì l`(ầS[Cl`t relzltivelììeiìt Stables. OIT petit par exelììple tiístilìgtler Z ' Ia protectiolì de [`elìfalìce ' i,Ỉ1ìS6I`tỈ01ì profeSSi‹›111ìe[le ' l`iI`1sertíOIì scoiaire ' la poiitiqtle de la vilie ' le iìalìdicap ° ia lutte Colitre l`eXc1LlsiO11 etc. I Pour une organisation orientée vers le développement Le Codase, association grenobloise gérant des Structures dans différents domaines d'intervention (protection de l'entanCe, prévention Spécíalísée, entreprises d'inSertion, actions Scolaires, etc) fait appel à Copas pour une aide à la réorganisation des rapports entre le siège et les établissements. L'analyse du fonctionnement actuel amène à formuler des préconísatìons d`organÍSatÍOn orientées vers le développement. Les dỉfférentes étapes de la démarche sont en Cours de débat au Sein de l'aSsoCÍati0n. CƠPÝĨS Oct 93
  4. 4. Dalìs ces différelìts clialììps, Lies stratégies Lie posítiolì- lìellìelìt et tie tiéveloppelììelìt l`eStelìt elìvisageables. Letlr ílìvestisselììelìt Iìous parait prioritaire par rapport à une défelìse, fiiìaielxìelìt assez passeĩste, de forlììes d`i1ìv tervelìtiolì Calìolìiques. Elle est folìdée Stlr le Cl`OỈS6' Iììelìt etìtre les établisselììelìts et [es Ciìalììps ilìstitutíolìlìels ílìvestís ou ilitéressalìt l`assOciatiO1ì. Des grotlpes tralìsversatlx SOl[ C()IìStỈtUéS avec ties professíolìlìels de Liiftérelìts établisselììelìts ilitervelìalìt cialis [e lììẽlììe Clìalììp. Le rôle Lic ces gr‹)Llpes Ịầctlt se Liéclilìei' elì plusiellrs t›bjectifs Colììpléiììeiìtaires Z ' alììéliorer la colìlìaissalice llìutuelle Lies pratiqtles dév Veloppées au seilì des strtlctures, ' favoriser le développelììelìt L`i›aCtỈOIìS tralìsversales, ' coilecter et strtlcttlrer l`il1fOrlììatiOlì dispolìibie stlr [`évO[LltiOlì des pl'oblév Ilìatiques d`acti011 et des C()11ìlììaIdeS Sociales, ' jotler Lliì rôle diexpertise teclìlìíque par fapp(ìft aLlX projets associatifs se lììettalìt elì place, ' perlììettre [a lììỉse elì place de strategies de déve- i()pp6lìì6Iìt colìérelìtes, ' assllrer ia représelìtatiolì associative dalìs [e doiììailìe, etc. I Assistance au montage projet Le Centre régional de la Consommation fait appel à COPAS pour accompagner l'équÍpe à formaliser les pratiques de l'ÉCole de Consommateurs. Aìder à définir des objectífs pertinents, analyser des modes d'aCtÍon ajustés, choisir les stratégies d'éValuation efficaces, Voilà les tảches princípales. L'aCtÍon concerne tant l'équÍpe responsable que les animateurs locaux. I Contractualisation et évaluation. La Maírie de Lille, en lien avec ses partenaires financeurs de l'action sociale (FAS, CAF, DDJS, Conseìl Général) envisage de déveiopper, dans le cadre de Sa polítique de Contractualisation avec les Structures prestataíres, une démarche d'éValuation des actions menées. COPAS Íntervient pour Ídentitier les enjeux de cette démarche et propose une méthodologie adaptable à Chaque quartìer, en fonctíon de ses spécificités. CƠPÃ5 Ocliìằv La délìiarclìe, ptìtlr éclìappel' aux ()rlìières lìabittlelies des groupes de travaíl à tlìèlxìes doit Z ' être pilotée par ulì pr‹›teSsiolì11el ayalìt ulìe expée rielìce et Lllìe légítilììíté Stlffisalìtes dalìs le dolììailìc ° Ịìerlììettre le dégagellìelìt de telììps des professiolìlìels par rapport à letlr lììissiolì prilìcípale aLl Seilì de liétablisseiììelìt. Cela siglìífie [` acceptatiolì dtl prilìcipe d`une dotlble appartelìalìce Iì(›1`l ciirectellìelìt relìtabie p()Llr la Structure. ' Siapptlyer Sur des lììodes de travail dalìs lesqtlels ia IìỄg()CỈ8tỈO1ì elìtre respolìø sables diétablisselììelìt, le selìtílìielìt de la Iìéccssító d`Lllìe alìticipatiolì collective, vielìlìelìt stlpplalìter [es attittlties Lie repli défelìsif OLI de pl`OteCtỈOlì till C61“l“Ít()Ỉ1^6. ° ulìe tl'a11svel'Sa[ité "()blie g2Itoire`› el`1tl`e strtlcttlres ' Lllìe ()LlVEftLii^6 dalìs les possibilités c[`í11Vestisselì1e11t et Li`évolLltiol1 de la trajecŕ toíre professíolìiìelle des salaríés ; ' Lllì lììécalìislxìe de qtlalificatiolì des pel`Solì1ìels passalìt pal' Ia redéfilìitíolì des systělììes de délégatíolì ; ' Lllì acceiìt lììis sLll` le rôle
  5. 5. S()CÍZìl Eìtl sclìs la1`gC Cles p1'L›fessi‹)l1lìels : celìtré stll' les pr<ìblélì1atíL1Lles I'elìcoìtrées par les ptlblícs et 11L›1ì stlr Lllìe Liéfelìse sçrtlvelìt perçtle ctìlììlìte celle Ll`íIìtérêts catég()riCls ; ° la SOLlplCSSC et les possibilités d`év(›lLltÍ()1ì l(›rs d`écl1éaIìces lìég()Ciées ; ' llilìvestisselììelìt et le cléveloppelììelìt tie strategies dalìs des dt)lì1ailìeS 6lìC()ĩC perl ilìvestis. ce lììotlèle Iìiest bielì stlr applicable qtle cialis Cles Orgalìisatí(›lìS cl`Ll1ìe certailìe taille et les Liiffictlltés colìcrètes de sa llìise 611 Llerlvre lìe lììalìtìtlelìt pas 2 ' le lìialìqtle tie telììps et tie lììtìyelìs, est Lllì al`gL1l11el1t sollvelìt avalìcé. S`il petit être folìdé at! vtl Cles lìì()Lies acttlels Li`()rgaIìisati0lì, il lìe stlffit pas à ílìvalider la lìécessité de reclìe1'clìer ties perspectives (l,éV0lLltỈOIì. ' certaílìes résistalìces des professiolìlìels face à la relììíse elì catlse des lìrodèles de ctllttlre aLl travail existelìt. Elles SOI`tt ỄI prelìdre elì c(›lììpte, clalìs uti travaíl d'ex- plicitatiolì et de lìégociatiolì de la délììarclìe. I Définition d'axes de développement L'ObSerVatoÍre Communautaire de l'EnVÍronnement est une structure qui regroupe les représentants de la Communauté Urbaine de Lille, de Collectivités territoriales, d'administratÍons, d'organisatÍons professionnelles, syndicales et d'asSoCiatÍonS. Son objectif est de promouvoir la prìse en Compte de l'enVironnement dans les polítiques d'aménagement du territoire. A ce tìtre COPAS Íntervient afin d'aÍder à la definition d'aXes de développement et de nouvelles prestation. ' la l11()çiifỈCatítìI (le l,(ìI`g'cì1ìỈS'z1tỈ(ìtì Stlppose égale- lììelìt Lies lrég(›ciatiolìs avec les ttltelles qtli potlrraielìt être telìtées dltltiliser les ‹°g2JỈlìS tle prcìLltlctivíté" Liégagés p(›tlr lilììiter elìcore letlrs apports. ll lìlexìste etìfílì pas dc torlììtlle lìiagiqtle ci`or- g21t1ỈS8[ỈOIì qtli répolìde à totltes les ciíffícllltés et íiìcertíttlties cle liépoqtle... ...cette StrLlctL1ratiL›11, ltìalgré ses lilììítes et ses çiíffíctlltés, otfre p()[6Iì[Ỉeil6lìì61ìt des élélììelĩts Lie rép(›1`1se ằl des qtlestiolìs ilììportaiìtes Z ' collìlìielìt Lltiliser de lììalìiěre plus colìérelìte et forte la ressotlrce talìt polítiqtle qLl`l1Lll11aixìe et Orgalìisatíolìlìelle qtle colìs- tittle le fait ass‹>ciatif .7 ° c<)lììl11e1ìt c‹)lìtiIìLler ẫl dével‹)pper les acti‹)lìs Llalìs Lllì ctìlìtexte c<)lìcLlrrelìtie[ et Llépressif ? etc. Si totltes les strtlcttlres lìe petlvelìt s`appLlyer Stlr le 11ì‹)Lièle llìatriciel, le SCCtELlĩ lììétlico-s‹›cíal, lìe petit faire l›éC01ì01ì]Ỉ6 d`Lllìe éVolLltio1ì de colìceptiolìs liées dalìs Lllìe périoçie atlx caractéristíqtles bielì Liifférelìtes. L`elìjeLl erì est le lììaintielì et le dểVel0ppelI1EIìt ties capacités tllilìtervelìtiolì f()rgées par liexpérielìce passée, dalìs llelìvirolìlìelììelìt social acttlel. Regretter OLI déplorer ces Iìotlvelles lìécessités, lìe clìalìge 1`ie1ì à letlr Llrgelìce. Laurent Barbe I CỬPÃỂ Oct 93 . ę~ O "sềI“Ỉ
  6. 6. Forrnation de Directeurs de Structures d'aCCueÍl : tirer parti de liaccueil sur site COPAS a été sollicité eiì 1993 dans le cadre de l°appel d`offres de la DI] pour forlììer des responsables de struc- ttlres d`accLlei[ (Missions locales et PAIO) sur le plan national. ces stl`LlctLlres ci`accLIeil se trotlvelìt aLl C1'Oise111e1ìt tie Liylìalìĩitìtles l1ìLlltiples. Letlrs lììissiolìs S(>Iìt suffisalììlììelìt vastes potlr relìdre difficile l`ide1`1titicatio1ì (i)uI`t lìrétier propre. S`ajoLlteI1t à ces difficultés ilìtrilìsèqtles des colìtextes p(ìlÍ[ÍqLl6S [<ìCauX colìtraiglìalìts et des Ol`iel1e tatiolìs iiìstittltiolìlìelles pet! stables. Dalìs Lilì tel Colìtexte, les respolìsables solìt colìfrolìtés ã la difficulté de llìailìtelìir Lllìe colìételìce dlelìselììble de leur StI`uCtLlI`6 alors qtle totlt pousse à liéclatelììỡlìt Z ' Les persolìlìels Solìt régis par des Statuts et des Colìvelìtiolìs Iììultiples. La lisibilité des lììodes diore galìisatiolì et des lììodes dielì- CŨTÃ5 Oct 93 gagelììelìt dalìs le t1`avai[ s`elì resselìt, Salìs (1116 le l`espL›lìsable ait qtlelqtleftìis la lììarge de lììalìtĩòtlvre silffísalìte. ° Les pl'estatiO11s solìt Liiverses et C0ffCSp()lìdeIì[ à des C(ìlììlì1a1ìL`ieS ỈIISEÍILI' tiolìlìelles lììtlltiples, à Lies lìlodes de filìalìcelììelìt lìétérogèlìes. BaftỈCLllatỈOiì colìérelìte de ces prestatiolìs relève alors tie l`acr<ìbatỈe. ' Les col1ìlììa1ìditail`es et partelìaires solìt lììultiples, euxrlììêlììes pris L`l'cì1ìS letlrs propres c(›1ìtrailites, Ỉlìtĩo* dtlisalit des systèlììes d'ai- lỈ'‹1l`ìCC colìfus, et lììalìifestalìt des systèlììes dlattelìte C011- tradictoires. Elìfilì l,e1ìVỈI'OIìl`l('I11`te1ì[ est ílìstable. La structure est d`LlIìe part proche du polítique, ce qui la rend Selìsible ã toutes les éclìéơ alìces, dlautre part les dispositifs auxqueis elles doit siassocier ou dalìs lesquels elle slilìscrit olìt Lllìe f()l`te C()lì1ì()t2ì[ỈỈ()lì l1(›rlììatíVe et adlììilìistrative ; ces ciisptìsitifs se sLlíieiìt et lìe se resŕ selììblelìt pas tOLlj()Lll`s, Ce qui ilììpose Lllìe piasticité qtli petit coiìfilìer atl c‹›lìt<)rsi(›1ìislì1e dalìs la ciéfìlìitiolì ti`Lllì Stl'atégíe coliérelìte. La folìctiolì prilìcipale des ilìtervetìtiolìs de COPAS, dalìs ce colìtexte, colìsistait elì Lllìe problélììatisatiolì des elìjetlx repérés Colììlììe ceììtratlx l`analyse des prestatiolìs, le projet de la structul'e, le posítiolìlìelììelìt dalìs lleiìvirolìlìelììelìt, la stratégie et l`al1ticipatio11, la gestiolì dtl pCĩS()1ìIìCl, le llìtìlìtage (ie prtìjets. Le sclìélììa d`ilìterve1ìtỈolì a été bâti atltour de trois gralìtles Optíolìs Z - priviiégier lyexercice dll lìrétier de directeur dalìs ce qu`il a de spécifique (dia- glìostic local, élaboratiotì et décisiolìs Stratégiques, C011- duite d`équipe) ; - slapprlyer fortelììelìt sLlr I`eXpéríence et [es pratiqtles des partícipalìts ;
  7. 7. e utiiisCl` le pi`‹›cess Ll S lììêlììe de la f()l'l11atio11 cL›lì1lììe stlpport ‹i`appreIitiss21ge. I-es sessiolìs Olìt été bâties sLli` le IIì()děl6 stlivalìt 2 ° Ciìaqile strtlcttlre reçriit à t()LlI` Lie rôle le g1'OLlpe eii ftìrliratiolì. ' Dalìs Lrlì pl`elì1iel' telììps, Lllì foriììatetlr et Ltlì Ấlatldi' tetlril (clìoisi pariììi les directeurs eiì frìrlììatiolì) travaillelìt avec le tiii`eCteui' de la sti'Llctilre qLIi accileille p(>Llr aitier Celtliøci ã alìalyser la prt)blél11atique quiii va préselìter au grotlpe. ° Au cours de Clìaque sessioiì de deux jours, Lllìe jourlìẽe est colìsacrée à la pré- Selì[atỈ()lì alìalvtíque et stratégique de la strtlcture qtli recoit ; les aiìgles diattaqtle solìt ã clìaqtle fois différeiìts et privilégielit ce qui "prìse problèl1ìe" pour le dil`ecteur qLlÍ reçoit. Il a tout le loisir de préseiìter les docuiììeiits qui lui seiììbleiìt pertilìelits, les déterlììilìalìts qui colìtrair gtìelìt sa lììarge de iììa- I"l()8UVỈC, les clìoix quyil va devoir faire, [es Coiìflits qulil doit tralìclìer, etc... ll s`agit d`u1ìe préselìtatioli "pi'oblél11atiséeli, et 11011 d)U1ì siiììple descriptif de sa stl`LlctLlre et de solì elìviroiilìclìieiìt. ' Lk] Lletixièllìe jL›Lll'lìée est colìsacrée atlx propositiolìs Ll`actiOlì qtle le grotlpe essaie Lie strilctLlI`e1' ; autrcilìelìt dit, il s`agit d`eXplOrer le clìalììp des possibles, de cotìstrtlire et Lie proposer des strategies alte1`I1atives, et - iiì filìe - diêtl`6 elì iììestlre de tralìsférer sLli` Clìacillìe Lies stl'LlCtLIres les réflexiolìs stratégiqlles aìlìsi liìelìées. cO1ììlIìE oiì le voit, 011 part iììoiiìs de la coiìstrtlctioli a priL›l'Ỉ tiltllì '^prt›jet" avec S()lì appareiliage d`ilidicateurs et d`‹›bjectifs, qtle dlulìe CX- ploratioiì systélììatique des opporttllìités et des ressources de l`eIìviroIìtìe1Iìelìt. e ALI départ, illìe Ị3l`e1ììière sessiolì a été colìsacrée all repérage Clilllì certaiiì iìolììbre de systèiììes de références (des lììodèles) ilìiplícites qui orieiìtelìt et déterlììiiìeiìt [es aiìalyses. ALI dela de ia clarté ape parelìte des lììíssiolìs of- fícielles (teiles qtllelles sont par exelììple reprises daiìs les "Co1ìtrats de prOgrès"), on cotìstate elì effet qu`On peut elì faire des lectures qui relìvoieiìt à des 1I10dèl6S iìểtéf()gèIì6S 2 ' S`21git-il Li`Lll1 gtliclìet Lilli pei`l11ettl'ait aLlX jetllìes de s`y retrtìilvel' cialis le iììatìilis des dispositifs, pl`ogralìì1ììes et strtlcttlres qLlỈ s`adresselìt ă lLlỈ Ì ' S`agit-il cle colìstittler uiì l1(>LlVỄl `Lappareil`l social qtli gérerait de lììalìière globale les pl'()blèlììes Lies jeulìes elì Liifficulté, cialis ulì souci Lie ratiolìalité, (ii6ffỈCỈC1`tCC daiìs la gestiolì des fltlx .7 ' S`agit-il elìcore tie 11121' iìifester Lllìe s‹)liciarité active elìvers Lies jeulìes elì voie (i,BXClLlSỈOlì par la défelìse de leui`s ilìtérẽts, et elì faisalìt pressi‹)lì stlr les partel1ai1'eS récalcitralìts .7 Ces différeiìts lììoděles lìe solìt jalirais Cliilììiquelììeiìt ptlrs dalìs la réalité, et C`est la Coexistelìce de ces différelìts systèlììes de réféi`elìce qtli provoqtle Lies telìsioiìs, des clivages, des Ỉ1ìCOiIìpl`élì6lìSỈOIS, brouillalìt ailìsi llílììage de la sti'uCtLlre à liiiìteflìe colììiììe à l°eXterlìe. 3 exellìples Z v la perceptioiì du territoire 2 S`agit-il diune entité ad- lììiiìistrative, d`uI1e Zolìe de chalatìdise, d`un espace socio- polítique liolìrogèlìe .7 - La teclìlìicité des Ỉlìter- velìtiolìs : fauteil privilégier la colììpéteiìce adlììiiìistrative COTÃS OCI 93 ẫ . .,.«“
  8. 8. Lie gcstitìlì Lies LiisỊìt›sitifs &lc fL›l'l1ìati(›iì, lkì capzìcité ẽì ilìlìtồver (ill [a polyivalelìce et la l`6l2l[Ỉ()l`l 7 e Les 'cìttelìtes Lles jetliies acctleillís 2 L]ile iìetlvelìtrils tielìialìtier, p(ìLll` Lìili les pfelìtl' 011 Ĩ Usagel's, clieiits, bễlìố' ficiaires Ì Ulìe aLlti`e sCssi(›1ì 4 pltls caractél`istiqLie till f(>licti<ìl1- Iìelìielìt L]Lle lìoils soillìaitioiìs iiììiĩtllsel' e a été colìsacrée Z`1 l`a11alyse tle l`eIì'irOlìlìeI11eiit stìcitìepolitiqtle Ll`LllìC PAIO cle la régiolì parisielìiie, et Cles strategies de Lléveloppelììelit possíbles etl éga1`ci à ce CLìlì[6X[C. Le piìilìt Lle Liéi7ai't était le colìstat Ll`tl1ìe sittlatiolì l3l<›c1Llée (le clìalììp territOi`ial tle la PAIO coiiìpreiìalìt l Coiììlììtliìe PS et Lietlx COlì1111LllìES PC) ; clifficilités de précisel' la vololìté ties éltls, de ctìtìrtiolìlìer Lies p6l`S()l11ìCiS S()LlS Stattlt lìétéi`(›gèiìe, cle telìir illì ciiscotlrs cOlìél`eiìt el1Vei's les jeillìes, etc... Liifficilltés de Ịìtìsitirìiìiielììelìt (lLl Liirecteill' tle l21strLlctiIl`e aLl seilì tie l`2ìppal`eil lìiillìícipal pL›rtcLlr, cliffictlltés iI1tl'ilìSèLìLles liées à Ia SitLlati(›1ì srìcitì-écciv lì(›11ìiL]LIe se Colìjilgtlaieiit p(›Llr freilìe1`, V()Ỉl`t2 °`geler°` l'acti(›lì Lie la sti`LlctiIre. ApI'ès iliìe prel11iěl`e jt>LIl'i1ée (›L`l llelìselìlble Lies stagiaires a essayé Lie c‹)l11pi'eIìtire ễi la ftìis les elìjetlx et les clétel'1ììiIìa1ìts Lie la sittlatí()lì, cietix SOLIS' groilpes olìt essayé de bâtil` ties SCễlìaTÍL)S, cl`‹.›1lVl`ir Lies pistes ptissilìles tie cléhl‹›Cage, à paI`tir tie ce qiliíls avaielìt colìipris Lie la Sitilatiolì, lììais atlssi ẫi partir Lle leilr pr‹ìpre expérielìce. Réstlltat Z cei'tes, les coii- trailìtes resteiìt les lììêlììes, [e liìtìlìçie iì`a pas ciìalìgé ditllì bloc, Ilìais le cií1'ecteLlr çìtlí Iìoils a reçils a ptl lììietlx sittler les elìciroits OEI des effets leviers étaielìt ptìssibles, a ptl atlssi lììestlrei' persolìv lìellelììeiìt les risqtles Lìtllil était r OLI l`1‹)lì 4 prêt à Ị>i`elìLire, et a 1311 tiécitiel' plils sei'eÍlìel1ìelìt Lie la ctìiìtlllite ằì [ClìỈl` Lltilìs les l.7l'()Ciì'‹IÍlìS Iìì(ìỈS. Les aLlt1'es 111ei11bi`es Llil gl`(ìLlpe kìlìt ptl CL›IìfI'()lìter eIìti`e CLIX laì llìalìière Litìiìt ils alìalyserìt Lllìe SỈ[LI8tÍ(ìlì Lie ce type, lire letll' pf()pl“@ SỈtLlZ1tỈ(ìlì ` fi liaide cle la gi'ille Liialìalyse pi`‹)i3‹>sée, et tralìsférel` silr ietlr prtìpre site iliì rvịìe tle i'éfieXit>lì st1`atégiL]Lle. ALI C()LlfS (iCS atltres sessi(ìiìs, llalìgle tl`attaL1ile clìalìge (eXpl<ìl'atitìi1 Lie la SỈ[LlũtỈ()lì éc‹›I1L›11ìiqLle, LICS pl't)blèlì1es tle gestioii Cles pe1'Soiìlìels, etc..., lììais ia dyilìalììiqtle l'eSte la iiìêliìe, folìtiée SLll` la cL›l11prélìelìsiOIì atlssi précise Lies cléterlììiiìalìts cl`Lllìe sitilatiolì dolìlìée, et ex- ploratiolì Cles (ìpp(ìftLlIìỈtéS et Lies lìlotlalités Ll`Ll11 clìalie gcilìelit possible. Jean-Bernard Dumortìer I I Des ateliers d'éValuation d'actions de formation dans les Yvelines et le Val d'Oise Autour d'organÍsmes de formation Volontaires pour expérimenter une démarche rígoureuse de co-évaluation d'une de leur actions, se Constituent les Cellules d'éValuatÍon. Elles sont généralement Composées, outre de formateurs Ímplíqués dans I'aCtion, du Coordonnateur emploi-formation, de représentants des Structures d'aCCueÍl de la Zone et eventueilement de personnes issues d'autres organismes de formation. COPAS apporte son aide méthodologìque pour mener à bien la démarche : Choix de I'objet de l'éValuatÍon et de la stratégie, des indicateurs, recueíl des Ínformations néCessaÍres,etc.. proprement dit. CƠPÃ5 Ociọẵ jusqu'au jugement d'éValuatÍon
  9. 9. Loger les pauvres rêve Ou réalité Rélni Gérard* Bidolìvilles à Nalìterre OL! à La COt1i'1ìetlve, lìôtels lììeublés soi`dideS fl Pai`is OLI à Marseille, cités de tralìsit qui brũlelìt ă Colollìbes oil à SaỈ1ìt'D6lìỈS, garnis potlrris à Cliciìy, cotlrées à Lille, calììpelììeiit SOLIS ỆEIIỈỄS à VỈIICEIIIIỆS... . Uabbé PIERRE soiìlìe le t(›Csi1ì, les lìiilìistres lììobiliseiìt les pl'éfets, les crédits s(>i1t alìlĩoiìcés, les ElSSOCỈE1tÍ0l`tS frélììisselìt, les travailleurs sociaux espèrelìt. Delììailì ar1'ive l`lìiver, les cloclìards 1ìiaLlfOlìt pas froid, les falììilles salìs logellieiits sel'O1ìt elì sécui'ité. l.`affaire Sera réglée dalìs les tl`ois alìs, dit l`Lliì, avalit l`lìivel`, stlreiìclìérit [`aLltre, qtle Liisvje, ilììiiìéçiiatelììclit et t‹JLlt affail`e Cessalìte, dit le tl'oỈsièl1ìe. Le lìiiiìistre ccìlìvoqile S011 cabiiìet et prépal'e ltiis et décrets, (›btieI1t qtlelqtles Crédíts tie s(›11 C<›llègLle citi btlcigetç ciéptltés et Sé1ìateLl1's débatteiìt graveliìelìt, les préfets i`éLli1isseiìt les orgaiìislìies HLM et les associatiolìs. Elìfilì l`affaire est eiigagée. Mais, aLl fait, elì qtlelle aiiliée solììlììes-1`1ous.7 1956, 1975, 1980, 1993, perl iiììporte. Loger les plus pailvres, les falììilles eii difficulté iìe lìiobilise pas graiìd lììoiìde. Il faut dire que l`eXercice n`est pas sillìple elì luirlìiêlììe. La iìitlltitude des Ế1CteLli`S coiiceriìés par la fabricatioiì d`ulì logelììeiìt et sa gestioiì tieiit soilvelìt dil délire, pltls le projet Coiìtielìt Lllìe destiliatiolì S()CÍ2tlE3 ftìrte, pius le lìolììbre de décideurs est iiìiportalìt. Est-ce parce qtle l°Ll11ioIì fait la fOl`ce 7 Parce que les projets doívelit eiìglober llelìselììble des aspects et que clìactliì tieiìt à apporter sa pieri`e à l`édifice Ì Estr Ce all titre Lili `°p2irteliariat" (ìtl tie l`eiiliSei11e1ìt .7 Clìactllì aui'aitvÍl ses patlvres .7 Observtìlìs le 1°>2ìfC()[lTS. ll fatlt diaborti troLivel` ulì Orgalìislììe qtli veut logei` des persoiìlìes eii difficulté. Il siagira pllls soilveiìt d`Lllìe associatiolì qtle ditllì gralìd grotlpe ilxilììobilier. Cette associatiolì trotlve Lllì logelììeiìt ou ilììiiìeuble pas trop clìer, Ce 11`est pas ilììv possible. Ệ Dírectellr de i'U1ii0lI Dépdrtenìevltnle Pnct Arim des Haxtts de SCÍVIII - Moilueĩnclit ]›0llr' l'A17Iéli0rKltiolì de l'Hu[Jittlt COTÃỸ Oct 93
  10. 10. ẳằẵẫss Pi'ei11ièi`e alìgrìisse 2 le lìì21iI`e Vãlet-il iaissel' faire l`L›péi`ati()Iì oil va-t-il acletei` le bielì aLl 11‹ìlì Lie l`il1térêt gélìérặìl ctìiìilììe la loi liy aLltoI'ise .7 Ce j0Llt"lỂ, les services S()liIlIICỈilZìỈClì[ illì pet! et olìt laissé passel' les ciélais. Le Pf()jCt teclilìíqlle se lìioiìte salis tiiffictlltés particillières excepté title le fLltLl1` pi`()priétaire est partagé elitre Z - le fait tie l'éalisel` beatlcoup Lie travatlx Llalìs Lllìe ‹)ptiqLle patriiììoliiale, cela elìtrailìalìt le risqtlc filìaiìcier de lìe pas éc]Llilibi`el` i`OpérZ1tioiì vil la lìi‹›dicité Lies lovers à pratiqiler poLll` C()l`f6Sp01ìdl`6 à la poptllatiolì à l()ge1'. e le fait Lie liliiitel' les ilìxiestissseiiìeiits et ti`êti`e c<›iìfroi1té tielììailì ẵi Lllìe lììaiiìteiialìce filìalìcièrelììelìt l(ìLli`Lie. Les filìaliciers tie cette opératioiì folìt la tête Lies lliailvais jotlrs, [es qtlestiolìs ftlseiit, laissalìt palìtelalìt les lììelììhres Lie ii2`tSSOCỈE1tỈ01ì. Vos folìtis propres Ì Vos garalities ti`éqLlilibre .7 Vos risqiles de gestiolì .7 Airje le Liroit Lie tiésigiìer l`<ìccLlpal1t Ì Alì, c'est '()LlS, elì Colìcei'tatioIì avec la c(›lììl11Lllìe et le préfet Ĩ Faites prìrter voti'e pr‹›jet par Lllì ‹>rga1ìisiììe HLM. Et l`asscìciatit›Iì s`ilìtei'r()ge - 111011 pI`ojet Liaiìs t()Ll[ Cela, la falìiille Albert Lìiii Vit (i2`llìS Lllìe piěce ctlisilie lìtllììítle, avec ses cletlx elìfalìts et qLlC j`aide Lieptlis trrìis alìs à s`eiì sortir. Colìilìielit poilrrais-je cotlper lììoiì logellìelìt elì qtlatre potlr satisfai1'e toilt le lììoiìde. Qtlel Ilìécèlìe Va Li(>11lìer les garalìties ati balĩqtlier .7 Mais j`y s()1ìge, Lìili va l1ì`aval1Cer l`argelìt poilr payer clìez le Iìtìtaífe i12lCqLlỈSỈ[Ỉ(ì1ì.f La ga1^alìtie Li›ỡlì1pfLllìt (lc la c‹)I11i11LlIìe, lììais, Moiìsietlr le balìc Llier, VL! ie ro^et, le iììaire lìe I va pas la ciolìiìer. Cela coủtera pltls clìer Liit6S'VOLlS Ì Si je col1ìp1'eiìds bieiì, c`est Ll‹)lìc la falììillc Lltli tìaicra pltls tie lover .... .. Qtlalìt atlx réLIiìi‹)1ìs tie c(›Ordiliatioiì globale sLlr le pl“0j6t Social, il fatlcira atl lì1(›ilìs Six rétllìiolìs ti`Lllìe qtlilìzailìe tie pCrS()lìlìCS qtli votls b‹›1ììbardeiit Lie qtlestioiìs pei'til1eIìtes, cle C(ìIìSeỈlS avisés, dtl gelìre "Col1ìl1ìelìt voyez-voils l°iIìtégratiolì stìciale ties elìfalìts daiìs les structilres SC()iZ1ỈI`ES eIìvir(›i11ìa1ìtes Ĩ`i Coilìlììelìt '0tl`C projet teciilìiqile preiìd-il elì C()lììpt6 l`aLiaptatioiì Ễ1 la falììille .7 Qilel Lìrrìjet stll' [es clix prtìclìailies alìlìées p()[lT [`associatioi1 Ì I Atelier Pédagogique Personnalisé : le travail sur le projet L'APP de Lille souhaite enrichir ses capacités de réponse aux demandes de ses usagers, en particulier pour ceux qui n'0nt pas de "projet Clair" quant à leur formation. Un travail en commun a été engagé avec des Structures spécíalisées dans les activités de détermination de projet. Nous avons réalisé une évaluation de cette collaboration, puis animé une réfiexion Sur les enjeux (qu'est-ce, au juste, qu' «aVoir un projet» ?) et sur les évolutions envisageabies du positionnement et des prestations de l'Atelier. C(7PÃ5 OCI 93
  11. 11. DO1ì1ìCZ'lì(ìLlS 7oti'e colììpte cl`eXplOitatio1ì prévisiolìlìel sLlr les ciliq prociìailìes aiìiìées. Il seI`ait 11éccssai1`c Lic l1ì‹)Liifier V()S stattlts piìilr préciser ã qili i'evie1ìtlI'a ie p21tl`ilì1Oiiìe si l`assoCiatio1ì cesse solì activité. Les Liiplôlììes tie votre persoiilìel, ciest qtloi ail jtlste etC..etC... Le i(>g6lìì@1ìt des perstìlìlìes elì ciiffictllté cioiteil tester Lliìe lììaclìiiìe iI1eXtl`iCable oil les réalisatiolìs lie SOl`l[ qtle des expérielìces et ties épiplìéiìolììèlìes par raptìort ailx besoilìs. Qtlelqtles telììps pills tai'ti, elì 1999, Ltlì ilìilìistre etlt Lllìe illulìiilìatioiì. II coiìv‹)qLle cilìq gros Orgalìisiììes de logelììelìts s<›ciaLIX, trois C()IìStfLlCt6LlfS, deilx associatioiis sociales, deilx balĩqtliers et leLl1` tiit Z "je veiix avoir réglé cette quCStỈL)1 cialis les Lletlx alis. Vtìils Lievez aclìeter, filìaiìcer, l'éaliser, gérer 50 000 logelììelìts Llìilìsồftioiì. V‹)LlS ailrez totls les droits elì lììatière d`Lli`balìis1iìe. Le préfet désiglìera setii les occtlpalìts, la gestiolì et les elììprtllìts seroiìt garalìtis." U11 vieil lìolììlìie deiììaiìde la pai'ole, se lève et respecttletlseliieiìt Liit : °iM‹›1ìsieLlr le Milìist1`e, il y a prẽs tie qLlaI`a1ìte alis iìrìtls av(>lìs fait cela, les bidiìiìvilles (›11t été l'ésorbés, (`lES cités de tralìsit et Lies foyel`s ctìlìstrtlits, certailìs oiit bl'ủlés, diatltres existeiìt elìcore et rìlìt des diffictlltés eXti`ê111es. Les lììaiI'es, 'Zi jtiste titt`e, Olìt cI'íé aLl Scalìtiaie cai' il leLll` l`estait les éctìlcs à c<›lìstrL1ire, les cltlbs tie jetllìes à réaliser, les alìilì1ateLlI's à payler, les logelììelìts sL›ciaLlX Lie Lieiiiaili à i`éaliser et t0Ll[ ie reste.`i Aiors, qtle failt-il faire .7 Qtle petit-(›1ì faire Ĩ dit le Milìistre. P<Ĩl`lS(ĩi` aiix gclìs, [clit Lielììalìdcr Cc qLl`ils vetlielit, travailier dalìs le iolìg terlììe, faire dtl logelìieiìt autre Clìose qLi`Lllì otltil de 1'elaiìce écoiìolììiqtle, Lie ratios balicaires, Lie lìatlt Lie bilalì. Le logeiììeiìt des pltls patlvres doit êti'e Lllì patrilìioilìe collectif, Lllì Service apporté ailx iìabitalìts ctìlììlììe les allocatiolis falììiliaies Oil la séctlrité scìciale alors peLlt'êtf6, [es égoĩslììes i'ectllerol`tt et les s()[idal`ités j0ue`oiìt. Rémi Gérard I I DRTE Nord Pas de Calais : une autre stratégie pour les DELD ? La Direction Fiégionale du Travail et de l`Empioi a tenté une expérience de diversification de la stratégie de formation en direction des demandeurs d'emploi de tongue durée. Elle a fait appel à une structure spécíalisée dans les plans de conversion. Celle-cí a animé des stages exclusivement centrés dìrectement sur la recherche active d'un emploi Z techniques de recherche et appuí permanent dans les démarches. Nous assurons l'éValuation de cette expérience. C(?¶'Ã5 Oct *ii
  12. 12. 12 COPAS Société Coopérative de conseil, Spécialisée dans le doliìaine des politiques sociales, créée en 1983. 7 salariés, 6 Consultants. Clìiffre d`affaìreS annuel 3 200 000 Frs. đ^*Ỉ ^ I"t L/KI..ẠÉ_..L) 37, place Rilìotlr 59800 LILLE Tel : 20 57 89 25 Fax: 205789 22 C il i l , l l . .T .. l véronique PERSUY Guyiaine PRÉ Emmanuel SION 20 56 41 02 20 5? 89 25 20 77 05 47 - ` V7 7 ` l `/Ề”rÍrỂviiiỂi l ,vr~=^'-`“.l` iv/ `‹..`.“›` 'íỵ}<l›f,'1 ŕ r, . Lŕm -L l 1 '“' Ỹ'ặ Vile P ° 'ø ' °`r - a ,ụ _, QIA _. Ê V lầ .. .Ệ C' Ỷ Ị-a ì . “ , ” T Ế' I jị' ' / ., .fi , - . v . › 4 ' u~ạ . Laurent BARBE Claude COQUELLE Jean-Bemard DUMORTIER Erick Mizz; (1) 46 06 19 33 20 54 38 27 20 0688 01 20561312 Quelques références Délégatíon à la Formation Professionnelle 2 élaboration et diffusion dlutì guide de lecture des actions de forlììatiolì poul les publics en difficultés- DRFP Ile de France 2 Etude sur les "dispositifs perlìtanelìts d`ínsertiOn"- Réseau des Míssions locales Z Plalì de forlìiatiolì - D.R.ER Champagne Ardenne 2 aide ă la constitution d'un réseau des Structures d`accueil Missiolì locale et PAIO - Ville de Lille I Aide ã l`élaboration du prograiììlììe de luttes contre la toxicolnanie - Coordination et Développement du Partenariat pour l'Insertion (CDPI4Rouen) : Structuration des collaborations iiìter-structure: dans le cadre d'une Convention pour la Proilìotion de l`El11plOi avec la DDTEFP v Fédération des Centres Sociaux/Caisse des dépôts Z Mise en place de Services de proxilììité étude de faisabilité de trois projets e Ville de Lille : Evaluatiolì dL CCPD - Région Nord/Pas de Calais Z Elaboration, étude de faisabilitê et inise en place d'une forlììation "d`artisan5 d'environneI11ent" - Fédération des PACTvARlM ; Elaboratioiì des Projets de Développelììeiìt Départelììentaux - Association Sauvegarde des Yvelines : Audit d`Etablisse1nents et Colììlììunication Institutiolìnelle ø Association pour la Gestion des Services Socíaux de l'UDAF : Dispositif dlaccueil des persolìiìels nouvellelnent elnbauchés ŕ Union Nationale Aide à Domicile en Milìeu Rural 2 Colìseil en Développelì1ent.- COỈPÃS ()ct 93

×