Le Progressiste             1 euro              Mercredi 23 Septembre 2009 - N° 2099       La chance de la Martinique     ...
EDITO           QUEL CALENDRIER ?         QUELLES MODALITES ?Didier Laguerre                          l’autonomie. Nous ne...
DANIEL ROBIN,         CANDIDAT PPM A RIVIERE-SALEE                                                                        ...
ment que les Saléens motion finale qui a été retenue      jusqu’alors restés sans solu-      appellent de leurs vœux.     ...
VIE DU PARTI       BELLE REUNION DU BALISIER    « ARISTIDE MAUGEE »                                  motion de synthèse du...
LÉVOLUTION INSTITUTIONNELLE :  « Lassimilation, lautonomie, lindépendance trois vieux démons »      Propos recueillis par ...
il ne craint pas les peuples indépen-          temps d’une mandature                                                dants....
NOUS AVONS REÇU                          COALITION INDIGNE CONTRE LE PEUPLE     S            i vous lisez dans Le         ...
LE PRÉSIDENT AURAIT-IL OUBLIÉSES ENGAGEMENTS D’AUTREFOIS ?       Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 23 septembre 2009   S...
NOUS AVONS REÇU                LE RENONCEMENT DES INDEPENDANTISTES                 L’affirmation autonomisteE       t voil...
Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 23 septembre 2009
KOUTT ZEPON…KOUTT ZEPON …KOUTT ZEPON    LE MIM SE SERAIT-IL   TRANSFORME EN PARTIV     INDEPENDANTISTE       « CALOGE » ? ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le progressiste n° 2099

569 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
569
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le progressiste n° 2099

  1. 1. Le Progressiste 1 euro Mercredi 23 Septembre 2009 - N° 2099 La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire À RIVIÈRE-SALÉE, DANIEL ROBIN SUR LA JUSTE POSITION DU PPM (pages 3 et 4) sommaireClaude LISE, l’oublieux (pp. 9 et 11)Trois koutt zepon (p. 12)Les meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises sont les Martiniquais eux-mêmes » (Dr ALIKER)
  2. 2. EDITO QUEL CALENDRIER ? QUELLES MODALITES ?Didier Laguerre l’autonomie. Nous ne reviendrons oubliant les pouvoirs et libertés pas ici sur le contenu de cette indispensables à la marche vers la autonomie et sur les modalités de responsabilité…) sans lisibilité ni mise en œuvre et les réels pou- sur le contenu, ni sur les modali- voirs et libertés qu’elle contient. tés, ni sur le calendrier, on nous Arrêtons- nous sur le calendrier propose juste un « principe » une (non maîtrisé) qui nous est propo- « orientation » en renvoyant à plus sé. Réaliser la fusion des collecti- tard, et pire, à d’autres, le soin de vités régionale et départementale, définir contenu et modalités. De A avec leurs effectifs respectifs, plus, le temps nécessaire pour leurs organisations respectives et arriver au bout du processus n’est leurs budgets propres n’est pas pas défini car pas maitrisé par une petite affaire. Cela n’a ceux qui font la proposition. En ce jour, deux régions ont d’ailleurs pas été réalisé à ce jour. réalité on n’est pas très loin, pour entamé une procédure Pour mémoire, rappelons- nous la d’obscures raisons de calendrier, pour faire évoluer leurs ins- fusion entre ODTM et ARDTM qui d’un marché de dupes. Certains titutions, la Martinique et la a donné naissance au CMT, rap- commencent d’ailleurs, petit à Guyane. Les élus Guyanais ont pelons nous le temps que cela a petit, à s’en rendre compte. mis en place un groupe de travail pris et les difficultés rencontrées (à La troisième voie que nous propo- qui se réunit chaque semaine, ont l’époque, les mêmes équipes sons est beaucoup plus opération- procédé à 29 rencontres publiques régionale et départementale ont nelle, nous disons : fusionnons les avec le Peuple, ont rencontré tous pris environ 4 ans pour y arriver). collectivités et élargissons les les conseils municipaux et tous les Gardons en mémoire que cette compétences, expérimentons et partis politiques et groupes organi- fusion va être organisée par une négocions, et retournons devant le sés de la société. Il s’est écoulé loi organique votée par le Peuple avec un projet complet, plus d’un an entre la première Parlement Français qui a mis trois clair, lisible dont les modalités de séance du congrès initiant cette ans pour le faire dans le cas de mise en œuvre seront connues à démarche en Juin 2008 et celle de Saint Martin et Saint Barth (du 07 l’avance. C’est un gage de succès septembre 2009 où le projet a été décembre 2003 au 22 février à la consultation car les choses adopté. Entre temps, les élus 2007). Au final, personne ne sait seront plus claires pour tout le réunis en séminaire, avec les tech- réellement quand et comment monde. Au delà, c’est un gage de niciens des deux collectivités, ont cette collectivité unique sera opé- succès dans la marche vers pu débattre du contenu du projet rationnelle, et personne ne sait l’Autonomie que nous voulons, d’évolution. La différence de non plus quant aux compétences, celle de la responsabilité, de méthode est flagrante avec celle aux conditions d’exercice de l’égalité respectée, de l’initiative suive chez nous ou l’affaire a été celles- ci puisqu’elles seront déter- locale libérée, et de la personnali- pliée en deux réunions du congrès minées par la loi organique votée té collective du Peuple à six mois d’intervalle, et en par le Parlement Français. Le dos- Martiniquais respectée. quelques réunions de la commis- sier étant beaucoup moins Mais peut- être que finalement sion de suivi, on prétend avoir tout construit et abouti que pour nos c’est là que le problème se pose, réglé, tout balisé. Au bout du amis guyanais, l’incertitude est peut être que nos néoautono- compte, le résultat quant à plus grande. Que se passera-t- il mistes, nos autopportunistes et l’adhésion de la population peut pendant cette période ? Rien, leurs affidés ne cherchent pas à être sensiblement différent. Quand absolument rien, pas une compé- faire réussir l’Autonomie, peut être on se rappelle le résultat en tence de plus , pas le moindre cherchent- ils tout autre chose… décembre 2003 (alors que la pouvoir de quoi que ce soit, tant là, ce serait plus clair. question ne portait que sur que le Parlement Français n’aura « l’assemblée unique » dans le pas voté sa loi organique … Le 22 septembre 2009 73), on peut être très inquiet du En résumé, on nous propose de Didier LAGUERRE risque pris par certains pour aller tout faire d’un coup, fusion, élar- Secrétaire Général du PPM vers ce qu’ils estiment être de gissement des compétences (en Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 23 septembre 2009
  3. 3. DANIEL ROBIN, CANDIDAT PPM A RIVIERE-SALEE Pétri du levain de l’idéal césai- rien, D. ROBIN est cet huma- niste qui fera lever de réels espoirs de changement démo- cratique du peuple saléen afin d’impulser un nouveau souffle à Rivière-Salée. Pour vous, Le Progressiste a rencontré la tête de liste du RDS. Le Progressiste.- Pour cette élection, quel est le message que vous aimeriez faire passer auprès des Saléens ? Daniel ROBIN : Mon message sera simple et clair : toutL d’abord, je crois qu’il est bon de préciser, à la différence d’autres, que je n’ai pas cessé es électeurs saléens secrétaire général adjoint du d’occuper le champ et l’espace sont à nouveau appe- Parti Progressiste des réalités socio-écono- lés aux urnes début Martiniquais, conseiller régio- miques de Rivière-Salée. A cetoctobre suite à l’annulation nal PPM, l’homme représente égard, nous restons fidèles àdes élections municipales la seule vraie alternative cré- notre démarche qui a marquédu 16 mars 2008. Erreurs dible pour répondre aux pro- les esprits l’année dernière :administratives, fraudes, blématiques de la gestion une équipe et un projet au ser-peu importe sinon que le d’une commune qui, comme il vice de la commune. NousConseil d’Etat, dans sa déci- le dit, « est anesthésiée par 20 mettons en exergue lession, met clairement en ans de gestion sans imagina- valeurs qu fondent notre mou-cause la gestion des procu- tion d’André LESUEUR et 20 vement et qui nous caractéri-rations lors du dernier scru- d’opposition stérile de Louis- sent : a) le respect d’une popu-tin, dont l’organisation rele- Félix Vincent DUVILLE » lation que nous voulons servir-vait de la responsabilité du Manager efficace et avisé, b) la dignité d’une équipe quimaire sortant, l’UMP André bien eu fait des réalités socio veut exercer la responsabilitéLESUEUR. politico-économiques de son de diriger la commune- c) la pays, Daniel ROBIN s’inscrit sérénité d’un groupe qui a unCandidat à ce scrutin d’alors, dans la grande tradition des projet de qualité à proposerDaniel ROBIN, toujours sous leaders politiques de son aux Saléens. Respect,les couleurs du époque. Charismatique sans Dignité, Sérénité ! C’estR a s s e m b l e m e n t être arrogant, dévoué sans comme R D S, les initiales duDémocratique Saléen (RDS), être servile, ouvert, disponible, R a s s e m b l e m e n tsera présent à cette nouvelle toujours à l’écoute des autres, Démocratique Saléen.élection. 47 ans, marié, deux il conjugue compétence et Aujourd’hui, le RDS est laenfants, juriste de profession, humilité. seule équipe capable d’impulser le véritable change- Le Progressiste - Page 3 - Mercredi 23 septembre 2009
  4. 4. ment que les Saléens motion finale qui a été retenue jusqu’alors restés sans solu- appellent de leurs vœux. démocratiquement : 1/ une tions que la municipalité en consultation immédiate du place s’est révélée incapable Le Progressiste : Pensez-vous peuple visant à la mise en de résoudre. Nous sommes, que la problématique de place d’une collectivité dans ce débat d’idées, la seule l’avancée institutionnelle va unique disposant de compé- vraie gauche progressiste et reléguer au second plan le tences élargies au titre d’une humaniste, soucieuse de débat municipal ? expérimentation par habilita- développer et de porter lesd tions pour 6 ans, à partir valeurs de solidarité dans le D.R. : Justement, je voudrais d’un mode de scrutin inté- respect de l’être humain et des dire que par respect pour la grant la représentation terri- libertés fondamentales. Les population saléenne, le débat toriale. 2/ Une seconde Saléens savent pouvoir comp- sur l’évolution institutionnelle consultation, au bout de ter sur notre sens des respon- ne doit pas occulter les réels cette période de 6 ans, desti- sabilités ; ils nous font confian- problèmes qu’une gestion née au changement de sta- ce et savent que nous portons municipale sans vision a géné- tut, sur la base de proposi- leurs réels espoirs. Les 4 et 11 rés. Il est de notre devoir répu- tions concrètes que notre octobre 2009, une nouvelle ère blicain de mettre à expérimentation nous aura de responsabilité va se mettre l’appréciation des Saléens les permis d’élaborer. en place pour une nouvelle outils et les éléments de com- Cela dit, les Saléens ainsi que gouvernance de la gestion paraison afin de leur per- les Martiniquais, dans leur municipale à Rivière-Salée. mettre, sans pressions, en sagesse et leur perspicacité, Le Rassemblement toute liberté, d’effectuer leur savent de manière claire et évi- Démocratique Saléen deman- choix. Cependant, nous ne dente que c’est la solution qu’il de aux Saléens de venir gros- pouvons le nier, l’avancée ins- convient de retenir à l’heure où sir les rangs de ceux qui, nom- titutionnelle sera au cœur du notre pays est confronté aux breux, nous ont rejoints pour débat. Il nous appartiendra de graves problèmes de la réces- une éclatante victoire ! l’aborder, d’en parler avec sion et du chômage. Il faut sou- sérieux et honnêteté. ligner par ailleurs que cette Entretien réalisé Convention consacre la dimen- par Serge SOUFFLEUR Le Progressiste : Le 12 sep- sion responsable du PPM. tembre 2009, le PPM a tenu une Convention et a arrêté une Le Progressiste : Daniel motion. En tant que secrétaire ROBIN, votre souhait ? général adjoint, qu’en pensez- vous ? D.R. : Quitte à me répéter, le D.R. : En effet, je suis un mili- RDS que j’ai l’honneur de pré- tant progressiste. J’adhère sider est à l’heure actuelle la pleinement, totalement, à la seule réponse aux problèmes Abonnez-vous au Progressiste Abonnement annuel : 50 euros - Abonnement de soutien : 60 eurosNom : ………………………….………………………………………………………………Prénom : …………………………….…………………………………………………………Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Libellez vos chèques à l’ordre du PPM et renvoyez V otre coupon à l’adresse suivante : Parti Progressiste Martiniquais. Ancien Réservoir de Trénelle 97200 - Fort-de-France.
  5. 5. VIE DU PARTI BELLE REUNION DU BALISIER « ARISTIDE MAUGEE » motion de synthèse du PPM sommes pas dans le camp de « une vraie proposition après l’immobilisme ! Nous deman- avoir écouté le président dons une responsabilité maxi- Sarkozy » ; pour lui, la motion male dans une évolution insti- du PPM « semble être la seule tutionnelle qui respecte la à l’heure actuelle qui réponde démocratie. aux attentes des S’agissant de l’article 74, celui-L Martiniquais ». ci n’offre aucune garantie et rien de ce qui serait demandé ON NE PEUT REDUIRE LE n’engagerait l’Etat et toutes les e Président du PPM DESTIN D’UN PEUPLE A UN lois de la République ne était reçu au Gros- N° ! seraient pas applicables forcé- Morne le vendredi 18 ment en Martinique. Il ne fautseptembre. La Convention Public nombreux (200 gros- pas entraîner le peuple danstenue la semaine précédente mornais environ) ; des l’aventure et c’est pour celaen toute démocratie avait eu femmes, beaucoup ; des que nous combattons l’articlele mérite de délivrer en direc- jeunes, beaucoup. A 74 tel que rédigé. La premièretion de ses militants et de l’évidence, le sujet passionne autonomie est l’autonomie detous les Martiniquais un et interpelle. Deux heures l’esprit ; c’est la plus importan-message on ne peut plus durant, comme il a pris te.clair dans sa justesse et sa l’habitude de le faire depuislogique quant au processus qu’habité par cette impérieuse On ne peut réduire le destinen deux phases de nécessité d’un message à déli- d’un peuple à un numéro !l’accession à l’autonomie vrer, le président, devant un Nous ne devons pas entrer en(voir pp.3-4). auditoire qui à chaque sortie se contradiction avec les résolu-Ce soir de vendredi, donc, à 20 veut plus important, va expli- tions européennes. Commentheures au Gros-Morne, Serge quer, expliciter la position du vendrions-nous alors notreLETCHIMY, dans le cadre Parti et contribuer à éclairer le banane ?(…) Beaucoupchampêtre de la demeure de débat pour une appréhension d’exemples et non desl’ami PIEJOS, est reçu par le responsable des probléma- moindres ont nourri notreBalisier « Aristide Maugée ». tiques qu’il recèle : « Les agri- motion sur l’autonomie (Saint-Serge THALY et Dany BLA- culteurs ne peuvent continuer Martin, la Corse…).MEBLE animent les débats. à perdre des surfaces de terresJEAN-ZEPHIRIN, maire de la cultivables ! Il importe que Rencontre extrêmement fruc-commune et VAUGIRARD, nous mettions en place une tueuse et instructive avec lesconseiller général du canton, véritable politique de gel de Gros-Mornais. Beaucoup denous ont fait l’amitié de leur ces terres. L’autonomie que questions furent posées ;présence. Le premier pour, nous préconisons doit nous toutes les réponses ont éténous dit-il, « souhaiter que cha- permettre d’exprimer, entre apportées. Il est plus de 22cun s’exprime en toute liberté autres, le droit à la différence heures ; longtemps après, leset approuver l’intérêt que porte sans perdre l’égalité de nos discussions continuaient.la population gros-mornaise et droits. Césaire disait ‘il y a plu-son implication dans le débat sieurs formes de décolonisa-qui s’est instauré ». Le second tion’. Nous devons assumer le Serge SOUFFLEURpour reconnaître dans la progrès tout en assumant ce droit àl’égalité. Nous ne Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 8 Juillet 2009
  6. 6. LÉVOLUTION INSTITUTIONNELLE : « Lassimilation, lautonomie, lindépendance trois vieux démons » Propos recueillis par R. Rabathaly France-Antilles Martinique 17.09.2009 L’écrivain Patrick CHAMOISEAU soient pas réductibles à l’espace fran- çais. Les « assimilationnistes » , dans leur tremblement en face de la respon- sabilité, expriment de manière implicite la négation totale ou le refus maladif de cette réalité. Pour eux, nous n’existons pas, nous ne pouvons exister que dans et à travers la France. Pouvons nous exister seuls ? Dans mon esprit, la question de la res- ponsabilisation ne doit plus se poser en terme de rupture ou de séparation d’avec la France. Elle se pose en terme de différenciation et d’interdépendance. Le Tout-Monde est un monde d’interdépendances. Il s’agit donc pour nous de construire de manière autonome et créatrice desL’ liens de partenariat véritable avec la France, avec la Caraïbe, avec l’Europe, avec le monde. Une avenir de la Martinique et volonté, et même d’un idéal. Sans ces Martinique en processus de responsa- des Martiniquais est-il vrai- éléments, les entités déresponsabili- bilisation peut décider, si elle le désire, ment lié à une évolution sta- sées comme les nôtres demeurent à un de confirmer son adhésion au pactetutaire ? N’est-ce pas un leurre ? niveau végétatif. La responsabilisation républicain français, comme elle peutLa question n’est pas celle d’une évo- ne va pas régler les problèmes écono- adhérer en plus à une organisation lati-lution statutaire en soi, elle est celle miques et sociaux, mais elle nous don- no-américaine, ou caribéenne. La res-d’une accession à un processus de nera ce qui nous a toujours manqué ponsabilité, c’est pouvoir décider deresponsabilisation. Il s’avère que dans dans notre manière de les affronter : ses alliances et de ses interdépen-notre cas, pour passer d’un système l’aiguillon de la nécessité, la libération dances. C’est clair et simple! La peurd’assistanatdépendance à un proces- de notre génie provient du fait que nous posons notresus de responsabilisation, il faut une collectives. Le désir, le grand désir accession à la différenciation et à laredéfinition des structures institution- d’être. responsabilisation en terme denelles. Je crois que c’est la tâche de Cet antagonisme entre les partisans déchouker cet imaginaire-là.notre génération que de sortir de la du 73 et du 74 est effrayant. Il fait L’intellectuel a t-il un rôle impératif àmise sous tutelle et d’actionner le seul peur au peuple. C’est le jeu normal jouer dans le débat ? Doit-il êtreingrédient qui n’a jamais été de mise de la politique ? acteur ou accompagnateur ?dans tous les plans de développement Oui, parce que cela touche véritable- Moi, je me considère plutôt comme unque l’on nous a assénés depuis 1946. ment la seule question qui dans notre artiste.Cet ingrédient c’est la responsabilisa- espace soit vraiment une question poli- Mais encore ?tion. La prise en main de notre destin tique. Tout le reste relève de la gestion Oui, l’intellectuel a un rôle et c’est celuidans le monde. Et ça, c’est fondamen- assistée ou de l’indifférenciation mal- d’aider à penser le monde actuel, à luital. saine avec la France. Derrière donner du sens. Notre accès à la res-En quoi est-ce fondamental ? l’exigence de la responsabilisation, il y ponsabilisation doit se penser dans lePour moi, accéder à la responsabilisa- a une conviction fondamentale qui est contexte de cet aspect de la mondiali-tion c’est comme se doter d’un système celle de l’existence d’un peuple et sation que Glissant appelle le «Tout-nerveux, d’une conscience, d’une d’une nation martiniquaise qui ne Monde». Dans le Tout-Monde, il n’y a que des interdépendances et la Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 23 septembre 2009
  7. 7. il ne craint pas les peuples indépen- temps d’une mandature dants. Il s’adapte à tout. Quelle que et elle débouchera sur une sera notre configuration, il nous fau- consultation définitive du peuple dra mettre en place une vision de ce martiniquais. On expérimente puis on que nous voulons, et cette vision décide. C’est imparable. devra combattre la paupérisation N’est-ce pas perdre du temps ? capitaliste et l’imaginaire du profit L’intérêt de ce sas d’expérimentation maximal. M. Sarkozy n’est pas un pro- est qu’il nous permettra d’agir, de gressiste, ni un anticolonialiste, c’est négocier point par point, d’évaluer la un libéral pragmatique, et pour les situation, d’affiner nos propositions, et libéraux, ce qui compte c’est la libéra- de proposer aux martiniquais une lisation du marché, le désengagement perspective sécurisée, nette et claire. de l’Etat, la loi du profit maximal en Sécurisée, car cela nous donnera le contrôlant un peu les indécences les temps d’influer sur le contenu de la loi plus criantes. Pour le reste, c’est vrai organique à venir, laquelle est le lieuconscience de plus en plus affirmée que nous n’avons pas vraiment de de tous les dangers dans le contextede l’interdépendance de tout ce qui culture démocratique, et qu’il nous de désengagement tous azimuts deconstitue notre planète, tant du point faudra apprendre à combattre démo- l’Etat français. Donc, je crois que c’estde vue des biotopes que de celui des cratiquement nos macoutes potentiels au contraire véritablement gagner durapports entre les peuples, les cul- et ces pulsions qui nous viennent de temps car on prendrait le tempstures, les civilisations, et bien entendu l’Habitation... d’ajuster l’essentiel, et de traiter lesentre les individus. L’idée Les positions des différentes com- peurs irrationnelles qui peuvent enco-d’interdépendance nous libère de nos posantes de la classe politique re surgir dans l’électorat martiniquaistrois vieux démons qu’étaient « vous ont-elles surpris ? et nous faire perdre une fois encore lal’assimilation l’autonomie Non. En fait, nous n’avons jamais eu consultation. De plus, par sa construc-l’indépendance » . de vie politique. Et quand la question tion originale, l’expérimentation inau-Il ne faut plus les employer ? fondamentalement politique apparaît gurerait notre accès à la responsabili-Au moins les désactiver. Ces mots (celle de la responsabilité qui pour té par un acte d’autonomie de concep-constituent des absolus exclusifs des nous inaugure vraiment une vie poli- tion et de pensée. Une auto-organisa-autres et ils bloquent notre imaginaire tique) ce qui surgit c’est l’archaïsme et tion. Ce n’est pas rien.de nous-mêmes, notre balan vers l’immaturité. Archaïsme rétrograde du S’il faut garder ce vieux vocable, oui,nous-mêmes. Se mettre d’accord sur côté des « assimilationnistes » qui plus que jamais. Pour moi, être «l’idée d’une accession à la responsa- prennent l’auto-néantisation pour de indépendantiste » aujourd’hui, c’estbilisation en fonction de notre degré la sécurité. Immaturité du côté des « se mettre en relation avec le monde.de conscience et de volonté, et com- soixante-quatorzistes » , qui en dépit Dans notre assistanat-dépendance ilprendre que cette responsabilisation du contexte particulier, prennent le n’y a pas de mise en relation, pas den’est pas une rupture mais risque de perdre la consultation en contact, pas de lien, juste une empri-l’instauration de liens dynamiques et fétichisant un article. La vraie maturité se de la France sur nous. Etre indé-bienfaisants avec la France, avec politique, le vrai marronnage, est de pendantiste ici, c’est donc vouloir tis-l’Europe, avec le monde, provient tenir compte de tous les paramètres : ser des liens relationnels véritablesd’une perception de la complexité du contexte mondial, contexte français, entre des partenaires véritables.monde actuel. Une complexité que la fragilité de nos imaginaires Tisser des liens en conscience souve-pensée de Glissant, comme celle un cadre prédéfini par le maître, raine : ça change tout.d’Edgar Morin, peut nous aider à même s’il semble bienveillant. Ce débat institutionnel participe t-iltransformer en vitalité poétique, donc Et celle du PPM ? à la construction du Tout-Monde ouen haute équation politique. Cette position me paraît la plus juste. est-il totalement stérile aux enjeuxDes arguments comme celui du larga- Elle est plus difficile à faire passer globaux ?ge, de la misère comme en Haïti, de la parce qu’elle est plus complexe, et Il y participe. Le Tout-Monde a besoindictature... reviennent dans les dis- qu’elle échappe à l’opposition binaire du génie de tous les peuples. Nouscours de certains dits « intellectuels » 73-74. Si j’ai bien compris ce que pro- manquons au monde, et notre respon-. C’est le jeu de la démocratie... pose M. Letchimy, nous pouvons sabilité générationnelle est de nousLe largage n’est plus nécessaire tout accéder tout de suite à un processus sortir de la gangue de l’assistanat-comme l’assistanat-dépendance n’est responsabilisation avec une assem- dépendance pour apporter notreplus nécessaire. Le système capitalis- blée unique disposant d’une habilita- génie et nos compétences à la luttete domine le monde. Ce système flou tion à légiférer et à adapter les lois contre le capitalisme et à la construc-n’a pas besoin de peuples assistés, et dans les domaines qu’elle aura choi- tion d’un monde nouveau. Il faut le sis. Cette habilitation s’exercera le faire maintenant!.. Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 23 septembre 2009
  8. 8. NOUS AVONS REÇU COALITION INDIGNE CONTRE LE PEUPLE S i vous lisez dans Le presque octogénaires pour certains (la Paradis. Courrier International du 23 Martinique de demain quoi !) on remar- Le peuple pourrait-il encore résister à juillet 2009, sous le titre qua surtout les derniers mohicans de ces vérités mirifiques de nos deux« Prêts à tout pour garder le Pouvoir » partis et groupuscules politiques en cloches arlésiennes ?. Quoi qu’il ences quelques mots : « La junte cherche voie de disparition. Leur mission, don- soit, celles-ci sont prêtes, à battre letout simplement à gagner du temps en ner plis fos à la démarche des initia- pavé de l’Elysée tout le temps qu’il fau-empêchant le tenue des élections », teurs auprès du « grand chef blanc dra pour convaincre « le grand chefsachez qu’il ne s’agit pas de la élyséen », en pétitionnant contre la blanc » qu’elles sont les seules porte-Martinique et d’Alfred Marie-Jeanne, consultation, en décembre, du peuple parole de ceux à qui elles ne veulentmais de la Guinée et du chef de sa souverain. pas donner la parole en décembre, oujunte Moussa Dadis Camara. en 2010 pour les régionales. « Les bombeurs de torse » avec leur D’ailleurs, le peuple ne doit pas oublierLes patrons du Congrès, Alfred Marie- arrogante assurance, dont on nous que le père Eugène et Monseigneur,Jeanne et Claude Lise qui s’étaient rebat les oreilles, auraient-ils perdu en les consacrant pour l’éternité ontlancés à corps perdu dans une course toute confiance dans leurs 74.000 voix, décidé une fois pour toutes, que ceinstitutionnelle effrénée, dans le cadre au point d’en être réduits aujourd’hui à sont elles qui indiqueront la bonned’un congrès qui avait tout prévu, tout racler les fonds de tiroirs pour espérer heure ;ficelé, dans un but certain, ont brus- rassembler quelques supporters à la L’heure des cloches.quement pris peur du peuple souve- légitimité limitée. Cà c’est leur logique, pas celle durain. Peur d’être désavoués, peur de peuple.connaître une déconfiture historique, et Il faut croire, puisqu’ils ont jugé indis- Le peuple, lui, attend son heure, ‘surtout peur de perdre le pouvoir sans pensable, vital même, d’aller jusqu’ en l’heure de nous-même ’.lequel ils n’imaginent pas de vivre. Il Amérique du sud, chercher du renfort Alors qui a peur ........du peuple ?faut dire que le C5f était passé par là pour sauver la patrie. Au point de comploter dans son dos,entre-temps étalant les difficultés exis- Et les mêmes qui recommandaient ver- avec le représentant du colonialismetentielles du peuple qui n’ont rien à voir tement au voisin Lurel, insulaire honni hier encore, et si tendrementavec la soif de pouvoir obsessionnelle comme nous, confronté aux mêmes caressé, aujourd’hui, dans le sens dudes élus. problématiques que nous, de garder poil ? son nez dans les affaires guadelou- Mais « le grand chef blanc » sera-t-ilDu coup, ces champions de la parole péennes et de ne pas s’occuper de la complice de ce complot contre leau peuple, qui n’ont que le mot de Martinique, sollicitaient Karam pour peuple et de cette manœuvredémocratie à la bouche, ont décidé, à qu’il mette son nez dans les affaires indigne ?la manière guinéenne, que le peuple martiniquaises. La demande de report des consulta-martiniquais souverain ne devait être tions n’a aucune justification sérieuseconsulté, ni pour le référendum en Il est vrai que quatre cloches font plus et honnêtedécembre, ni pour les régionales en de bruit que deux, mais les guyanais, Comme pour Camara, ce n’est qu’une2010. Comme Moussa Dadis Camara de même que les guadeloupéens y manœuvre pour s’accrocher au pou-ils veulent gagner du temps, pour effa- ont été invités, ne pourraient-ils pas voir.cer l’effet C5f et faire rentrer de force, laisser les martiniquais se débrouiller Le peuple n’a besoin d’aucun délaidans la tête du peuple, selon eux avec leurs élus. supplémentaire pour comprendre. Il aimbécile, avec l’aide des médias à leur Qu’est-ce qui fait courir nos globe-trot- tout compris.dévotion, leur vérité révélée. ters, de la Caraïbe à l’Amérique du La Guadeloupe n’a demandé aucun Sud, et bientôt à l’Elysée, puisqu’ils report.Pour cela il fallait mettre en place, au n’ont pas arrêté de faire croire qu’avec La Réunion n’a demandé aucun report.plus vite, une stratégie. le 74, tout serait mieux dans le meilleur Le peuple martiniquais n’a demandéAlors, ils se dépêchèrent, au beau des mondes et que les maux de notre aucun report.milieu du silence des vacances, entre- société disparaîtraient comme par Il n’y aura ni succès ni échec, il n’ycoupé du vacarme des yoles, de enchantement ?. Avec cet article aura que le choix du peuple.mettre sur pied, le 29 juillet, dans un magique, le chômage disparaît, les Citoyens, citoyennes qu’attendez-grand hôtel de la place, une coalition prix dégringolent, les salaires grim- vous pour sortir de votre passivité etchargée d’ourdir, en toute indignité, un pent au plafond, l’argent coule à flot, réagir ?complot contre le peuple. l’eau, le téléphone, l’essence sontDans cette amalgame hétéroclite com- moins chers, les impôts diminuent, il Décision a, cé ta nou, cé pa ta yo !posée essentiellement de retraités n’y plus de misère, c’est la fortuneseptuagénaires pour la plupart, et pour tous. Ce sera le paradis avant le E.A Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 23 septembre 2009
  9. 9. LE PRÉSIDENT AURAIT-IL OUBLIÉSES ENGAGEMENTS D’AUTREFOIS ? Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 23 septembre 2009 Suite page 11…
  10. 10. NOUS AVONS REÇU LE RENONCEMENT DES INDEPENDANTISTES L’affirmation autonomisteE t voilà le Député du Sud de la spécial en France pour demander au Te voilà, d’ailleurs et maintenant avec Martinique, Président du Président de la République, si comme la déclaration de Cayenne ; il te faut à Conseil Régional, leader de dit le PPM, il a l’intention de changer tout prix des appuis extérieurs, toiplus en plus contesté des indépen- la Constitution alors qu’au même l’hyper nationaliste, pour masquerdantistes, qui intervient à l’Assemblée moment un certain nombre de probablement ton renoncement àNationale Française pour s’inquiéter familles martiniquaises se relevait à l’idée d’indépendance et combattre àdu transfert de la troisième année de peine des pluies diluviennes qui l’intérieur ceux qui veulent véritable-sciences de la Martinique vers la avaient gravement affecté leur vie ment faire bouger la Martinique enGuadeloupe. quotidienne ? prenant comme marque le niveau réel de conscience du peuple.Cela va entraîner dit il des dépenses A la Région depuis près de 12 anssupplémentaires pour les étudiants et avec des pouvoirs et compétences Oui, aujourd’hui, c’est l’affirmation deleurs familles ! Il est terrible le bougre, mêmes insuffisants, le leader indé- l’autonomie du peuple martiniquaisil s’inquiète de nos étudiants et des pendantiste avait néanmoins les qui doit triompher et pour laquelle dufamilles martiniquaises, lui qui a déjà moyens de faire bouger les choses dois œuvrer. Tu ne peux te contentercassé l’appareil de formation profes- autrement que par le « gran jé mati- d’être « le petit télégraphiste » desionnelle de l’AFPA et de l’IFMES ; lui nik » et la « rencontre des mapipi » ou l’Etat français en étant le serviteurqui avait promis aux élèves et appren- autres manifestations spéciales qui ne zélé d’un article 74, véritable voie detis de financer leur formation dans contribuent en rien au développement garage de l’émancipation du peupled’autres écoles ou centres de France ! social et économique du pays. martiniquais.En réalité, il n’en a rien été, et tout Soyons donc sérieux, les Martiniquais En conséquence, Monsieur lecela ne fut que pure démagogie ; heu- n’ont pas la mémoire courte, ils sau- Président, vous l’avez dit vous mêmereusement que élèves et apprentis ront se souvenir de : : « Gran moun pa ka wont » ; reprendse sont accrochés à leurs écoles pour - Tes pseudo colères ta position verticale et ne demandecontraindre les uns et les autres sous - Tes retournements de veste pas à Serge LETCHIMY de tedes formes diverses à rester étudier - Tes attitudes tantôt paternalistes, rejoindre mais, c’est toi qui dois leau pays et à conserver les acquis déjà tantôt méprisantes rejoindre pour imposer aumis à mal par le désengagement de - Ton populisme Gouvernement français une véritablel’Etat et le manque de sérieux de la - Ta roublardisme autonomie pour notre pays si tu veuxRégion dans le traitement des dos- - Ton air mine de rien, mais aimant vraiment désenkayer la Martinique.siers éducation-formation. profondément le pouvoir pour servir ceux de ton clan et tes seuls partisans Enfin, un dernier conseil, il est tant deEn pleine contradiction, le leader indé- et courtisans. revoir ton alliance contre nature avecpendantiste demande aujourd’hui au le RDM-iste, car nous avons à faire làMinistre français de l’Enseignement A propos, ou en es tu de ta lune de à une bien singulière rencontre, celleSupérieur, ce qu’il n’a pas lui-même miel avec Lucette et la fameuse décla- de la carpe et du lapin….que dis-je dupu réaliser pour des formations ration de Basse Terre ? balarou et du manicou.dépendant de sa propre compétence. Pourquoi cette attitude « doc » deIl demandera demain à d’autres donneur de leçon à ton homologue deMinistres, du Tourisme, de la Guadeloupe ? C’est un élu comme Michel MANDEGANGEl’Economie, pourquoi la Martinique est toi.Meme si nous n’avons pas des Fort de France le 05/09/09dans un tel manque d’initiatives socio points de vue identiques sur l’aveniréconomiques pour contribuer à son institutionnel de nos Régions respec-développement. Il a maintenant tives….Un peu de respect…quandl’habitude, il va dans les salons pari- même.siens trouver les solutions à nos pro-blèmes. N’a-t-il pas fait un voyage Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 23 septembre 2009
  11. 11. Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 23 septembre 2009
  12. 12. KOUTT ZEPON…KOUTT ZEPON …KOUTT ZEPON LE MIM SE SERAIT-IL TRANSFORME EN PARTIV INDEPENDANTISTE « CALOGE » ? isiblement, ils sont prêts à se contenter des « miettes » tant décriéesde l’autonomie, visiblement, ilsacceptent que Sarkozy lesregarde dans les yeux àl’Aéroport Aimé Césaire et dise« niet » à l’indépendance sansbroncher, … que se passe t-ilsur le front de l’indépendance ?Où sont passés ces ténors duséparatisme dont certains ont auprès d’eux, une étincelle dans ge lors de l’émission POLITIX demême quitté les bancs du PPM le ciel bien sombre qui obscurcit lundi 21 septembre dernier. Il estaccusé alors de frilosité ? Allez la vie économique de notre pays. vrai que notre groupe se sentaitles gars, ressaisissez-vous et Eh bien, pour toute réponse, bien seul dans sa quête de lafaites vivre votre mot d’ordre !!! qu’ont-t-ils obtenu ? « J’écrirai transparence et de la démocratieOn est un peu perdus et on ne au Président de la dans le cadre des deux congrèssait plus sur quelle position vous République pour lui dire qu’il faut qui se sont tenus récemment. Ehêtes !!! faire quelque chose !!! ». Drôle oui, il y a eu pression, eh oui, les d’apprentissage de la responsa- choses étaient précipitées, eh VIVE LE 74… bilité ! Il est temps de s’y mettre, oui, la démocratie n’est pas sor-C MAIS « AU SECOURS, Monsieur le 74siste, le Congrès tie grandie de l’épreuve,… mais AU SECOURS…L’ETAT » a voté à une grande majorité et on était si seuls face au rouleau …. la date approche !!!! compresseur d’une « si belle laude LISE, champion de union ». Alors, ça fait un bien fou l’évolution institutionnelle, LOUIS JOSEPH MANSCOUR que d’autres que nous, un peu 74siste convaincu, a reçu SONNE LA FIN DE LA tard, certes, mais avec tant de Iune délégation de chefs LONGUE ROUTE SOLITAIRE convictions puissent dénoncerd’entreprise dans son bureau DE NOTRE GROUPE cette situation. La vérité estovale de l’Avenue des Caraïbes. têtue, je vous le dis, têtue… !!!Ces derniers très légitimement l nous appartient en premier Bravo Louis-Jo et merci pour tonse sont adressés aux décideurs de féliciter le Député-maire de courage !!!!publics pour essayer de trouver Trinité pour son grand coura- Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates COMITÉ DE RÉDACTION : qui lui ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Jeannie DARSIERES Didier LAGUERRE Nous les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Ancien Réservoir de Trénelle Laurence LEBEAU Fort-de-France. Daniel RENAY Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Serge SOUFFLEUR 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Victor TISSERAND Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 - Site Internet : www.ppm-martinique.net Email : d.compere@ool.fr N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 23 septembre 2009

×