Le progressiste n° 2122

462 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
462
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le progressiste n° 2122

  1. 1. 1 euro Le Progressiste Mercredi 10 mars 2010 - N° 2122 “La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais” Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire - Aimé CESAIRE« AN LA PLI BILTIN LE 14 MARS BA SERGIO » !!!AU SOMMAIRE- RÉGIONALES : LÈ-A RIVÉ (p.3)- CAMPAGNE : « Une collectivité qui s’endette... »(pp.7, 8)« LES MEILLEURS SPÉCIALISTES DES AFFAIRES MARTINIQUAISES SONT LESMARTINIQUAIS EUX-MÊMES » (DR ALIKER)
  2. 2. EDITORIAL LES ILLUSIONNISTES DEMASQUÉS ! sionnistes, poursuivent leur cam- Et pour lʼélection actuelle, on est pagne tous azimuts de dénigre- dans la même situation : en guise ment, sʼévertuant à essayer de de programme de cette équipe sor- discréditer la gestion de Serge Let- tante, on retrouve le bilan ! Cʼest chimy en répétant à lʼenvi sur tous normal quand on est dans lʼincapa- les supports possibles leur fan- cité de se projeter dans lʼavenir et tasme dʼun déficit à Fort-de-France. Certains vont même jusquʼà faire de construire un programme pour entrer dans leurs calculs le montant mettre en œuvre sa vision !! Alors, des emprunts pour arriver à un chif- pour masquer cette carence fonda- fre négatif, seul objectif de leur dé- mentale, on détourne lʼattention marche ! Cʼest intellectuellement vers autre chose qui, pense-t-on, Didier LAGUERRE malhonnête, honteux et indigne ! retiendra lʼattention de lʼauditoire et Leur stratégie = Mentez, mentez ! Il lui évitera ainsi de se poser la vraie es élections régionales sontL en restera toujours quelque lʼoccasion dʼun vaste débat question : Que nous proposent chose !!! Mais ils nʼont guère dʼautre démocratique au cours du- solution face à la cruelle réalité des ceux qui nous ont répété depuisquel les Martiniquais doivent choisir chiffres des résultats de Fort-de- juin 2009 quʼils avaient utilisé à fondceux qui vont, au soir du 14 ou du France, qui sont équilibrés. les possibilités du « 73 » et quʼil nʼy21 mars prochain, diriger la Région avait plus rien à en tirer ! Cʼétait laMartinique. justification de la proposition « sal- Cette stratégie de campagne sʼex- vatrice » qui nous était faite de pas- plique en fait par la pauvreté du ser au « 74 » le 10 janvier dernier !La liste « Ensemble pour une Mar- bilan de lʼéquipe sortante qui-mal-tinique nouvelle », conduite par gré les quelques réalisations- nʼest Le peuple ne sʼest pas laissé abu-Serge LETCHIMY, poursuit sa ren- pas à la hauteur des attentes des ser comme il ne se laissera pascontre avec les Martiniquais à tra- Martiniquais, surtout au regard de abuser par ces illusionnistes désor-vers ses porte-à-porte, « tracting », la situation catastrophique qui tra- mais démasqués et qui nʼont quʼunprises de parole, conférences et verse le pays. Un bilan qui met en objectif : le pouvoir et les petitsmeetings. Il faut bien le dire : LʼAC- évidence lʼabsence de programma- avantages matériels dont ils jouis-CUEIL EST TRES BON ET TRES tion et donc une gestion comptableENCOURAGEANT, partout en Mar- sent. au coup par coup, sans enverguretinique et ce, malgré la tentative de ni ambition, avec pour seul objectifcertains de dresser les Martiniquais de décrocher un diplôme de « bonles uns contre les autres en présen- gestionnaire » censé crédibiliser Il est vraiment temps de tournertant cette liste comme oeuvrant uni- leur idéologie indépendantiste !! cette page et de sʼengager vers unequement au bénéfice de la Martinique Nouvelle, tournée versCapitale ! Tactique de division dupeuple déjà utilisée lors des consul- lʼavenir et débarrassée de ces ran-tations de janvier en séparant les Mais, que lʼéquipe sortante et ses coeurs et de ces pratiques dʼunpolitiques en deux : les défenseurs affidés défendent leur bilan, cʼest autre temps !!!du Peuple dʼun côté, ses ennemis normal. Quʼelle ne puisse le compa-de lʼautre ! La réponse des urnes a rer au programme présenté lors deété sans appel et la défaite des au- la campagne de 2004 où elle a bri-toproclamés défenseurs du peuple gué les suffrages des Martiniquais,martiniquais… sans appel : rejetés cʼest aussi normal puisquʼil nʼy en Didier LAGUERREà 80%. avait pas ! Donc, pas de possibilité Secrétaire Général du PPM pour les électeurs dʼévaluer leditLes mêmes, manipulateurs et illu- bilan ! Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 10 mars 2010
  3. 3. REGIONALES LÈ-A RIVÉ OU L’HEURE DE NOUS-MEMES A SONNÉ ! Pour ces élections, « Ensemble Unique bien préparée.- AXE 4 : Am- pour une Martinique nouvelle » bition et audace avec de véritables - qui est avant tout une réunion dʼhommes et de femmes animés moteurs du développement : relan- du désir non feint de participer à la cer lʼéconomie par lʼinvestissement construction de notre pays, avec à public en créant 2 pôles de com- es 14 et 21 mars 2010, lesL Martiniquais et les Martini- quaises, la Martinique tout en-tière, dans lʼesprit de leur décision leur tête Serge LETCHIMY- brigue les suffrages des Martiniquais. Hommes et femmes dʼexpérience(s), rompus à lʼexer- pétitivité et 10 zones dʼactivités ; conserver et protéger 40.000 hec- tares de surface agricole.- AXE 5 :éclairée des 10 et 24 janvier, de- cice de la gestion publique, ils sym-vront, en responsabilité, acter leur La culture, lʼidentité, le sport et le bolisent dans leurs diversitéschoix dʼune société qui réponde aux plurielles cet enrichissement salu- patrimoine, fondements de ladéfis de notre époque et sceller dé- taire seul capable dʼapporter à construction du lien social et definitivement leur volonté dʼexplorer notre société les gages de lende-les champs de tous les possibles lʼouverture au monde.- AXE 6 : Un mains sereins et apaisés.par la mise en œuvre de nouvelles territoire solidaire dʼhabitat, dʼinno-politiques publiques et écono- « Ensemble pour une Martinique vation sociale et de réussite éduca-miques, plus audacieuses. nouvelle » se veut avant tout une force de propositions. A la diffé- tive.- AXE 7 : Epouser les réalitésCe scrutin leur permettra de choisir rence de certains dont le seul pro- de notre nature, de notre géogra-et de retenir, dans le cadre du re- gramme est la présentation dʼun phie et de notre environnementnouvellement de lʼAssemblée Ré- bilan-alibi trompe- lʼœil, notre liste innove et propose : tout dʼabord, dans la Caraïbe.gionale, leurs représentants quiprépareront la mise en place de la pour ne plus subir la fatalité du chô-collectivité unique qui, devra être mage et de la casse sociale, pour« un véritable outil, plus efficace, ne plus diviser et rejeter mais pour unir, motiver et impulser, son AXE Un programme ! Un véritable pro-plus cohérent, au service dʼuneMartinique nouvelle ». 1 : le Plan de relance de lʼemploi et gramme structuré, réaliste et réali- de lʼactivité avec pour objectif de sable. Alors ? Il nʼy a quʼà voir ces retrouver 500 emplois. La mise en place dʼun Plan Habitat avec la foules immenses qui nous accueil-A toutes les phases, à toutes les construction de 1.500 à 2.000 loge- lent et nous sollicitent et nous fontétapes de ce « bond historique », le ments par an. La redynamisation comprendre que nous sommes surParti Progressiste Martiniquais, du Tourisme, la relance des Tra-dans sa juste appréhension de la vaux Publics, le soutien aux entre- la voir que les Martiniquais nous ontvision globale de la construction de prises, lʼappui à la vie associative et indiquée. Ils nous disent sans am-notre pays, lucidement mais avec à lʼéconomie solidaire au travers bages que cette fois-ci, lʼheure dehumilité – mais surtout grâce à son dʼemplois aidés et en apportant des services quotidiens aux citoyens. nous-mêmes a sonné ! Lè-a rivé !écoute des pulsations du peuplemartiniquais dans ses manifesta- Alors ? Le 14 mars, votez et faites Après les élections, dès avril, toustions les plus profondes- a prôné voter pour notre liste, pour les acteurs politiques, écono-depuis toujours la méthode retenue miques, syndicaux et socioculturels VOTRE liste, pour la Martinique quiaujourdʼhui, qui ne passe pas « par seront réunis pour définir et mettre espère : ENSEMBLE POUR UNEune rupture du cadre républicain en place un Plan Régional de Re-français, mais par la construction MARTINIQUE NOUVELLE ! lance de lʼEmploi et de lʼActivité.-dʼun idéal commun, dans le respect AXE 2 : Un nouveau modèle et deet la dignité ». nouvelles pratiques de gouver- nance.- AXE 3 : Une Collectivité Serge SOUFFLEUR Le Progressiste - Page 3 - Mercredi 10 mars 2010
  4. 4. REFLEXION DE MILITANT TETE A QUI APPARTIENT L’ARGENT DU CONSEIL REGIONAL ? u moment où les élus qui, depuis 12 ans, dirigent la Région, doivent rendre des comptes aux électeursA martiniquais, seuls juges de leurs résultats et non au magazine français « Capital », nouvelle bible de nos « patriotes », on en entend de belles sur les tréteaux électoraux !En effet, à écouter le discours des élus MIM – CNCP du Conseil régional sortant, les fonds de la collectivité sontleur « propriété personnelle ». Mieux, ils semblent sʼêtre donnés pour mission de les amasser, des les conserver,mais par-dessus tout de ne pas les dépenser pour développer le pays, répondre aux besoins de la population,sauvegarder lʼemploi et permettre la création dʼactivités en injectant ces moyens financiers dans le circuit éco-nomique, en faisant par exemple en sorte que lʼalimentation en eau potable soit assurée à tous les martiniquais,que lʼactivité économique se développe, que les élèves soit scolarisés dans de bonnes conditions et que la for-mation professionnelle et lʼapprentissage puissent permettre aux jeunes comme aux adultes dʼacquérir des qua-lifications pour une insertion sociale et professionnelle réussie.Le comportement du président sortant du Conseil régional rappelle étrangement celui dʼun personnage dʼune co-médie de Molière, « Harpagon » lequel passait son temps à dire : « ma cassette, où est ma cassette, je veuxma cassette, on veut voler ma cassette » en parlant dʼun coffre rempli dʼor lui appartenant !Mais soyons justes, il y a des exceptions !!! La première concerne la construction dʼune luxueuse école primairedans lʼîle de la Dominique, équipée à faire pâlir dʼenvie nʼimporte quel élève de Martinique. Mais quand, on aime,on ne compte pas !Au delà de cette générosité grandiose, on chercherait en vain quelles sont les écoles primaires dévastées parle cyclone Dean et reconstruites à 100% par la Région Martinique ! Il nʼy en a aucune.La seconde exception fait la une de lʼactualité ces temps-ci : Il sʼagit de ce bel ensemble immobilier, abritant uneécole des arts et des sciences ainsi quʼun centre de formation professionnelle détruits par un cyclone et recons-truits dans lʼîle de la Grenade!!!!! Rien à dire !!! Encore bravo !Quelle est la réalité ?En premier lieu, il faut que chaque martiniquais sache que cʼest de sa poche que sort « lʼargent de la Région »et que lorsque lʼon est généreux, cʼest lui qui paye en fin de compte !En effet, 70% du budget régional est alimenté par des impôts et taxes payés par la population martiniquaise.Quʼen disent les comptes administratifs de la collectivité ? Année 2006 2008 Total des recettes régionales 256 937 112,30€ 352 040 107,20€ Impôts et taxes 203 662 128,40€ 240 960 365,30€ % 79% 68%Les choses sont donc claires : • lʼargent de la Région nʼest la propriété ni dʼune personne ni dʼun clan ! Il appartient au peuple martiniquais ; • cʼest parce que cet argent lui appartient que le peuple martiniquais est en droit dʼexiger que cet argentsoit utilisé pour apporter des solutions à ses problèmes, pour améliorer son cadre de vie et développer son pays.En second lieu, les sommes prélevées sur chaque Martiniquais par le Conseil régional depuis 10 ans sont en aug-mentation sensible contrairement à ce que prétend le président sortant de la collectivité. Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 10 mars 2010
  5. 5. REFLEXION DE MILITANT Impôts et taxes perçus par le Conseil régional 1999 2008 (Sources : comptes administratifs) Impôts locaux 130 853 651, 37 € 144 149 358,59 € Taxes sur les permis de conduire Taxe sur les certificats dimmatriculation des véhicules Taxe sur les rhums Taxes sur les carburants Taxe additionnelle à loctroi de mer + FRDE Taxes dembarquement transport aérien et maritime Taxe additionnelle aux droits de mutationDe 130 millions à 144 millions dʼeuros, lʼaugmentation est nette : en 10 ans, cʼest presque 13,3 millionsdʼeuros soit plus de 87 millions de francs, (8,7 milliards de centimes) qui sont sortis de la poche de tous lesmartiniquais pour enrichir la cassette du Conseil régional !Fort bien ! Mais quʼen a-t-on fait quand le président sortant de la Région se vante dʼavoir plus de 28 millions dʼeu-ros dʼexcédent en 2008 ? La conclusion estque cette augmentation de la fiscalité régio-nale était parfaitement inutile puisquʼelle nʼaservi à RIEN puisque les sommes collec-tées nʼont JAMAIS ETE UTILISEES ! YO PATE BISOIN LAGEN TA LA !!!!Et ce nʼest pas fini !En 2008, nous dit le compte administratif dela collectivité, les impôts locaux ont rapporté18,9 millions dʼeuros au Conseil régional.Eh bien, ami lecteur, sachez quʼau budget pri-mitif 2010 qui vient dʼêtre voté, M. Marie-Jeanne et les siens ont décidé de mettre leurmain dans votre poche en prélevant 20,4 mil-lions dʼeuros dʼimpôts locaux, soit 1,4millions dʼeuros de plus – presque 10millions de francs -, juste de quoi sans doutefinancer une nouvelle école en Dominique ouailleurs !Près de 8% dʼaugmentation des impôts lo-caux régionaux entre 2008 et 2010, alorsque la Martinique est en pleine crise et que lechômage explose, cʼest ce que le présidentsortant du Conseil régional appelle une« bonne gestion » !!!Electeurs, à vous de juger ! PK Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 10 mars 2010
  6. 6. REGIONALES CALENDRIER DES REUNIONS ET PRISES DE PAROLES (DU 10 AU 13 MARS 2010) MORNE ROUGE DUCOS MARIN – CANTINE SCOLAIRE DU BOURGMERCREDI 10 MARS 2010 à 18 MERCREDI 10 MARSheures JEUDI 11 MARS :Réunion à Fond Abattoir chez Madame La Débat- Fond Panier- Lazaret- Ro- SAINTE-ANNE – PLACE DU 22 MAI –Adèle JEAN LOUIS (Maison DOME- chelle QUARTIER CREVE CŒUR – COMMETILE) LIMERY JEUDI 11 MARS VAUCLIN – BOURG – BORD DE MERPrises de paroles : Savane Hubert – Génipa-Baringthon- Durivage (les Lo-Val Joli – Lourdes – Bourg VENDREDI 12 MARS : tissements)- La Cannaie-JEUDI 11 MARS 2010 à 18 heures DUCOS – PLACE DES FETES VENDREDI 12 MARS SAINT-ESPRIT – BOURG – ESPACERéunion à Savane Petit chez Monsieur Bourg- Lot La Marie- Lot La Sérénité- CONTIGUE A SALLE FITT DUVALet Madame Julien BANCE Rivière Pierre (en journée) et GRAND MEETING Place des fêtes à 18H30. SAMEDI 13 MARS :Prises de paroles : Rue Lucie – FondRose – Savane Petit SAMEDI 13 MARS Journée : TOURNEE CARAVANEVENDREDI 12 MARS 2010 à 18 SUD Marché du Bourg- Centre commer- Soirée 18 H30 : SAINT-JOSEPH –heures ciaux- et autres quartiers CROIX MISSIONRéunion à Cité Clerc chez Madame Final : Soirée à partir de 20 heures : Rendez-vous tous les soirs : Relais deSuzy SAINTE THERESE FORT DE FRANCE – PLACE ABBE la Yole à 17H00 ou avant pour les GREGOIRE équipes qui le peuvent.Prises de paroles : Savane Hubert –Val Joli – Lourdes – Bourg ************************** Tous les meetings commencent à 18 heures 30 - Lʼordre de prise de paroleSAMEDI 13 MARS 2010 MERCREDI 10 MARS : nʼest pas prédéfini et dépend de lʼarri- vée des orateurs et de leurs engage-CARAVANE au MORNE ROUGE et à DIAMANT – BOURG – PLACE DE ments sur dʼautres points.SAINT PIERRE LʼEGLISE ANSES DʼARLET – PETITE ANSEPOEME : « SERS-JE CESAIRE ? AIMER LETCHIMY ? » Letchimy est lhomme politique actuel, Sers-je Césaire ? le plus inspiré par CE" père spirituel "! Aimer Letchimy ? une Martinique autonome pour Césaire était le dessein,Mes Amis Progressistes (MAP), cé Pou Péyi-a Matinik (PPM) ! la construire désormais est pour Letchimy le destin ! Urbaniste, économiste, écologiste, concepteur,Le 14 février, pour les amoureux en est la fête, calme,mesuré,conciliateur,il en sera le réalisateur!occasion dune réflexion sur les projets en tête. Une Martinique en paix, cultivant sa diversité, LʼAmour...? comme richesse,et non comme une fatalité...-amour de soi, sans narcissisme, cʼest se respecter, Une Martinique dont il fait valoir la biodiversité, évoluer et se préserver ! dune richesse telle que fortement convoitée!-amour de lautre, comme un frère, ou la " sister ", Martiniquais, certains hommes sont happés par leur destinée, le respecter et le préserver! celle de Césaire en 1946 était de nous gagner légalité,-amour de la Martinique,"ti paradi an-nou", la respecter, des droits,de considération , la fraternité ! la faire évoluer et la préserver ! Quen est-il maintenant dans cette France ruinée?Aimer, cʼest déjà ne plus penser à soi tout seul, et, Le destin de Serge Letchimy nest pas personnel,à travers lautre,sinvestir dans la collectivité, cest un parcours guidé par les aspirations autonomistes,pour le pays , maintenant et la postérité! en faveur de lessor du pays, quoi de plus naturel ?Être responsable dune collectivité, cest penser "NOUS", Au sens le plus large et humaniste, cest un socialiste !au nom du peuple, et vouloir le Bonheur de TOUS . Je te souhaite "bon vent" cher Ami,Aimé ... Césaire, le bien nommé ! pour la gouvernance de notre cher pays !Serge ...par la Martinique est réclamé ! Alain Philipbert Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 10 mars 2010
  7. 7. REGIONALESUNE COLLECTIVITE QUI S’ENDETTE, C’EST UNE COLLECTIVITE QUI INVESTIT POUR SA POPULATION AGORA DE LʼHÔTEL DE RÉGION epuis que la campagne élec- En effet, quel pays au monde nʼest dettement étant la condition sineD torale pour les régionales a commencé, le principal argu-ment des élus et candidats du MIM pas endetté ? Du Malawi à la Suisse en passant par le Canada et la Tunisie, presque tous les pays, qua non de lʼinvestissement, on ne peut parler dʼendettement sans évoquer en même temps des ri-- CNCP - PALIMA est de dire que le riches ou pauvres, sont endettés, y chesses produites, créées grâce àConseil régional nʼa pas un centime compris la France, 31ème au pal- cet endettement. Enfin, lʼendette-dʼemprunt auprès des banques, marès avec une dette de plus de ment est une nécessité vitale et Ni-quʼil nʼa aucune dette ! Ils sʼen van- 1000 milliards deuros, soit 68,8% colas Sarkozy lui-même, élu à latent et sʼen félicitent comme sʼ ils des ressources produites chaque présidence de la République enavaient découvert la pierre philoso- année par le pays. promettant de réduire lʼendettementphale ou la formule permettant de de la France nʼa pu que lʼaccroître !transformer le plomb en or ! Eh bien sachez que les dirigeants Il aurait sans doute dû demander de ces pays sont, pour le MIM – des conseils à notre futur prix NobelVoila donc des partis politiques qui CNCP – PALIMA, dʼincorrigibles dʼéconomie.se proclament « anticolonialistes, mauvais gestionnaires ! AUCUN nʼaanti-impérialistes,… que sais-je en- ni lu, ni entendu, ni compris Mon- Cela prêterait à rire sʼil ne sʼagissaitcore, mais qui nʼhésitent pas à re- sieur Alfred Marie-Jeanne, seul pré- de choses sérieuses aux consé-prendre à leur compte, sans la sident dʼune collectivité territoriale à quences extrêmement graves pourmoindre réflexion, sans la moindre ne pas avoir le moindre centime de des milliers de martiniquais ! Réflé-critique, les positions les plus réac- dettes ! M. OBAMA est donc un im- chissons deux secondes !tionnaires que les ultra libéraux, bécile aux yeux de M. Marie-partisans du capitalisme pur et dur, Jeanne, lui qui a accru Si lʼEtat français et son gouverne-ceux des fameux critères de Maas- lʼendettement des Etats Unis. MM. ment décidaient dʼappliquer le prin-tricht et ceux du Fonds Monétaire POUTINE, LULA, CHAVEZ, bref, cipe quʼaffirme de manièreInternational, nʼosent même plus tous les chefs dʼEtat devraient se totalement absurde le président dusoutenir !!! rendre, non pas au Forum de Conseil régional, à savoir « zéro Davos ou à Doha mais à lʼimmeu- dette », on fermerait immédiate-Avec de tels arguments aux cotés ble de Plateau Roy pour venir écou- ment écoles, collèges, lycées, uni-desquels les ultralibéraux passent ter le nouveau Pic de la Mirandole versités, hôpitaux, services publics,pour dʼaimables plaisantins, com- des finances publiques qui dirige on arrêterait de payer les salairesment classer ces mouvements poli- notre collectivité régionale depuis des agents publics, les retraites ettiques à gauche alors quʼils 12 ans ! Et nous lʼignorions !!!! les pensions, les conseils générauxconsidèrent tout à fait normal de sa- et régionaux nʼauraient plus lescrifier le sort dʼune population et le Dʼabord, lendettement, même mas- concours de lʼEtat, bref, cʼest toutedéveloppement de son pays à un sif, de tous ces pays nest pas si lʼéconomie qui serait par terre ! Quepseudo dogme de gestion dont ils dramatique. En effet, contrairement dirions-nous dʼune telle situation ?sont les seuls inventeurs et les à un individu, la collectivité a une Que diraient les syndicats ensei-seuls promoteurs ? durée de vie infinie. Ensuite, lʼen- gnants si les postes venaient à être Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 10 mars 2010
  8. 8. REGIONALESsupprimés par milliers, les salaires le pays et la population ont le plus capacité dʼentreprendre et de créerréduits de 30% au motif de réduire grand besoin. Ne pas le faire alors de ses habitants.lʼendettement de la France, si les quʼon en a les moyens revient à pri-prestations sociales étaient divi- ver la population des services (lo-sées par 2 afin de réduire le déficit gements, transports, Mais cʼest sans doute là que le bâtde la Sécurité Sociale ? Un rêve infrastructures) auxquels elle a droit blesse ! Le seul projet du présidentcroyez-vous ? Cʼest exactement la et à restreindre le niveau dʼactivitépolitique prônée sans doute sans le sortant du Conseil régional était et des entreprises et donc celui desavoir par M. Marie-Jeanne !!!! lʼemploi alors que tout devrait être est toujours dʼimposer lʼarticle 74. Il fait pour le développer. nʼy en a pas dʼautre puisque lui-Si le théorème Marie-Jeanne, cʼest-à-dire celui de « lʼendettement Une collectivité qui sʼendette, cʼest même considère- il lʼa assez répétézéro » était mis en œuvre par les aussi une collectivité qui a les lors de la consultation du 10 janvier-banques et les organismes finan- moyens de sʼendetter cʼest-à-direciers et que le robinet du crédit était qui à la capacité de rembourser ses quʼon ne peut rien faire dans lebrutalement coupé en Martinique, emprunts ! Et dans ce domaine, il cadre actuel de lʼarticle 73, « usélʼentreprise pourrait-elle vivre, lʼarti- nʼy a pas de triche possible car les jusquʼà la corde ».san pourrait-il poursuivre son acti- comptes sont publics et subissentvité, le salarié pourrait-il être payé un triple contrôle : un contrôle de lé-en fin de mois, le client pourrait-il galité réalisé par le préfet, un Le peuple martiniquais a réponduacheter ? Bien sûr que non ! contrôle sur la régularité des dé- massivement « NON » à la volonté penses engagées effectué par le quʼil affichait de faire passer enQuel martiniquais pourrait payer au comptable public (fonctionnaire ducomptant, « cash », sa maison, sa Trésor) et enfin un contrôle de la force lʼarticle 74. Quʼil le veuille ouvoiture, son téléviseur, ses meubles Chambre régionale des Comptes.et sa gazinière ? MM. Marie- non, en tant que principal chef des De ce point de vue, les 28 millionsJeanne, Marie-Sainte, Duville, Mi- dʼeuros dʼexcédent dégagés par la 74zistes, M. Marie-Jeanne a reçuchalon et consorts, tous Région Martinique à la clôture de une « claque » de la part de 80%propriétaires de leur maison, ne se lʼexercice 2008 correspondent àsont-ils pas endettés pour lʼacqué- des électeurs martiniquais. Il sʼagit une capacité dʼemprunt de quelquerir ? 300 millions dʼeuros. le 14 mars prochain de traduireAinsi donc, ce qui serait bon pour dans les faits la volonté exprimée Si la prudence recommande delʼindividu Marie-Jeanne, Marie- les 10 et 24 janvier en votant mas- conserver des marges de manœu-Sainte, Duville, Michalon seraitmauvais pour la collectivité régio- vre, ne pas utiliser le tiers de cette sivement pour la liste « Pour unenale de Martinique dont les inves- capacité dʼemprunt pour obtenir Martinique nouvelle » afin de garan-tissements servent pourtant lʼintérêt des banques 100 millions dʼeuros en bénéficiant de la baisse des taux tir ce que leur vote a affirmé :général ? Il serait normal que tel éludu MIM connu pour son goût des dʼintérêt afin de permettre au pays « NON au 74 » et « OUI » à la col-BMW sʼendette pour acquérir un de passer un cap difficile en relan- çant la commande publique dans lectivité unique, élue sur la basedes derniers modèles mais il seraitcriminel que le Conseil régional des secteurs où cette action pour- dʼun scrutin mixte respectant la re-sʼendette pour financer la remise rait avoir un effet multiplicateur, tant présentation des territoires. Car lesen état du réseau dʼeau potable et en termes de financement privé quʼen termes dʼactivité et dʼemploi, Martiniquais doivent y prendredʼassainissement et lʼaugmentationdu nombre de réservoirs ? A qui va- est totalement incompréhensible et garde : pour revenir sur lʼarticle 74,t-on faire avaler une pareille bali- démontre un manque total de vi- sion prospective et une absence M. Marie-Jeanne et son équipeverne ? dʼimagination. Quand on considère nʼont dʼautre choix que de poursui-Il faut donc faire preuve dʼune totale que le rendement de la fiscalité est vre la politique du pire cʼest-à-dire,irresponsabilité quand on se félicite directement lié au développementdʼun endettement zéro de la Région de lʼactivité et de création de ri- NE RIEN FAIRE pour mettre notreMartinique alors que tant de pro- chesse, on ne peut que conclure pays en mouvement !!! Et cʼest bienblèmes se posent au pays, à ses que le Conseil régional marche sur pourquoi ils nʼont aucun projet !entreprises et à ses habitants. la tête en refusant dʼêtre ce quʼil doit être : le pilote du développementUne collectivité qui sʼendette, cʼest économique, social et culturel du Karl PAOLOdʼabord une collectivité qui investit pays.pour améliorer le cadre et les condi-tions de vie de sa population et Une collectivité qui sʼendette, cʼestpour permettre, faciliter et impulser enfin une question de confiance,le développement de son territoire! confiance des préteurs dans la so-En effet, sauf à couvrir des dé- lidité des projets des élus maispenses inutiles ou éphémères, les aussi et surtout confiance des élusemprunts ne peuvent financer que dans lʼavenir du pays quʼils ont àles dépenses dʼinvestissement dont gérer, confiance des élus dans la Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 10 mars 2010
  9. 9. APPEL DU GROS-MORNE Ensemble, pour une Martinique nouvelle Les 14 et 21 mars prochains, se tiendront des élections régionales dont l’issue sera importante pour l’avenir de la Martinique.Serge LETCHIMY, député-maire de Fort de France, a été sollicité par de nombreux martiniquais pourmener une liste à ces élections. Il a présenté une liste d’ouverture, n’excluant aucune sensibilité,rassemblant des martiniquais de toutes origines, mais surtout compétents dans leurs domaines d’activitéet expérimentés. Nous connaissons la compétence de Serge LETCHIMY qu’il manifeste tant àl’Assemblée nationale qu’à la mairie de Fort de France. Serge LETCHIMY, un enfant de la commune, un homme d’ouverture, de dialogue, d’écoute, un homme de conviction, compétent, un homme qui propose avec l’équipe qu’il a choisie pour les régionales un projet fort de relance économique du pays bien pensé et bien structuré pour toutes les communes de la Martinique. En un mot c’est l’homme qu’il nous faut à la Région pour organiser en toute sérénité la collectivité unique que nous avons demandée : voilà mes motivations, voilà ce qui a conduit le Maire Albert JEAN ZEPHIRIN et une majorité de son Conseil municipal à porter leur choix sur la liste conduite par Serge LETCHIMI. Population gros-mornaise, pas une voix ne doit manquer le 14 mars. L’enjeu est capital. TOUS aux urnes pour la victoire. Christiane MAGE Très chers compatriotes, lors des consultations des 10 et 24 janvier derniers, j’ai menée une campagne ardue avec le Mouvement des Autonomistes et Progressistes (MAP) qui prônait le NON à l’article 74 et le OUI à la Collectivité Unique. Ceux qui déclaraient hier ne pas pouvoir développer la Martinique dans le cadre de l’article 73 ne peuvent être reconduit. s La Martinique est en récession historique et le plan de relance de l’activité économique que nous proposons dans notre programme permettra à un maximum de Martiniquais de retrouver une activité. L’immense majorité des Gros-Mornais avait suivi les recommandations du MAP, je vous demande par conséquent, dès le 14 mars, d’apporter un soutien aussi massif à cette liste. Patrice DINTIMILLESi nous obtenons la majorité au conseil régional, nous saurons apporter notre dévouement et notredynamisme dans la conduite des affaires martiniquaises. Pour notre part, au-delà de notre engagementpour la Martinique nous nous efforcerons de défendre les intérêts du Gros-Morne au conseilrégional, auprès de Serge LETCHIMY qui n’oublie jamais une occasion de rappeler qu’il est né et avécu au Gros-Morne au quartier Dosithée. Votons pour la liste conduite par Serge LETCHIMY Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 10 mars 2010
  10. 10. B R E V E S DE D.C.*** B R E V E S DE D.C.*** B R E V E S QUE DE CATASTROPHESPas un jour sans annonce de désastres “naturels”, malheureusement parfois aidés par le “génie” humain: laterre tremble en Turquie, en Asie, au Chili... en Haïti : des milliers de morts, des centaines de milliers de sansabri et sans ressources. Cʼest loin, il est vrai, sauf Haïti qui, géographie et peuplement obligent, nous est plusproche. Mais nous nʼaurons garde dʼoublier les sinistrés « métropolitains » de la tempête Xynthia ; la solidariténe se compte pas selon le nombre des victimes.Haïti justement, dʼoù nous est venu ce témoignage de lʼépouse du Consul de Belgique : « Nous avons recueillidans une partie de la propriété quelques centaines de réfugiés (…) Beaucoup dʼentre eux, marchandes de lé-gumes, de fruits, sʼen vont tôt le matin, pour la journée. Dʼautres partent à la recherche de travail, laissant derrièreeux les enfants : Garçons de 3 à 14 ans: 71 Filles de 3 à 14 ans: 62 Bébés de 0 à 2 ans: 29 (dont 3 nés ici)Ils reviennent tous pour dormir le soir, entassés comme des sardines »CREDITS EUROPEENS : LE « DEGAGEMENT conformément à la règle du dégagement doffice.DʼOFFICE ». Ce terme curieux désigne dans la ʻnov-langueʼ européenne le fait dʼêtre contraint de renvoyer Cette règle du dégagement doffice prévoit que tout en-à Bruxelles les crédits non utilisés à temps. gagement budgétaire au titre dune année "n" nayantCREDITS EUROPEENS pas fait lobjet de demande de paiement recevable avant la fin de la deuxième année suivante (n+2) est dégagé doffice par la Commission européenne. La si-Sous-consommation : un risque de dégagement dof- tuation en Paca montre limportance du partenariat ré-fice ? gional dans la conduite de la programmation.Les régions ne sont pas égales dans leur utilisation des Les rapports sont en effet particulièrement tendus entrefonds. La Réunion fait figure de bon élève (24,5% de préfet de région et président du conseil régional à celenveloppe programmés), aux côtés de Midi-Pyrénées sujet depuis octobre 2009.(28% programmés, 5% payés) et de lAuvergne (37%programmés, 7% payés). Parmi les porteurs de projets, si légalité existe dansMais dautres régions sont vraiment à la traîne : lIle- les textes, les obstacles sur le terrain sont nombreux,de-France (11,9% programmés, 0,4% payé), la Marti- en particulier pour les acteurs privés : on notera en par-nique (6,4% programmés, 0% payé) ou la région Paca ticulier que les collectivités restent mieux rodées à la(12,7% programmés, 0,3% payé). La région Paca est recherche dinformations que les acteurs privés, qui neen train de vivre un scénario noir et va probablement connaissent pas les sources dinformations et ont sou-devoir "renvoyer" de largent non utilisé à Bruxelles, vent une méconnaissance des fonds européens. Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 10 mars 2010
  11. 11. REGIONALESCONTE À DORMIR DEBOUT, POUR LE PEUPLEMARTINIQUAIS… SERGIO À LA « CONFESSE » !!! faute, cé ma très grande faute ! te méprisent, et essayaient de tʼen- traîner dans un 74 douteux et mal Mon Peuple, je mʼaccuse de nʼêtre ficelé. Cé ma faute, cé ma très quʼun petit nègre de Trénelle, re- grande faute ! connaissant envers sa mère dʼavoir lutté et trimé, pour mʼéduquer, moi Mon Peuple, je mʼaccuse, loin des et toute la famille. Cé ma faute, cé injures et salissures indignes que je ma très grande faute ! ne sais pas faire, de susciter ces Mon Peuple, je mʼaccuse de ne vagues dʼespérances qui se dé- S. LETCHIMY pas me désolidariser de Camille chaînent partout dans le Pays, jʼai Darsières, président de Région, qui peur de cette immense sʼest « décarcassé », jusquʼà per- Confiance…Cé ma faute, cé ma on Peuple, je mʼaccuseM dʼavoir été, brillamment, élu Maire avec 83%. Cé mafaute, cé ma très grande faute ! dre ses forces, pour travailler et tra- vailler encore, de façon désintéressée, sans moyens finan- ciers. Cé ma faute, cé ma très très grande faute ! Mon Peuple, je mʼaccuse…Mon Peuple, je mʼaccuse dʼavoir grande faute ! Alors, le Peuple, étonné et vé-été choisi par Camille Darsières, hément, courroucé tel un Jupiter Mon Peuple, je mʼaccuse dePierre Aliker, et surtout Aimé Cé- vengeur, rugit : toutes les faillites de la terre marti-saire. Cé ma faute, cé ma très niquaise, la Semair, Air Martinique,grande faute ! ASSEZ ! ASSEZ de ces accusa- la Sem du Galion etc...etc.…Cé ma tions ! , tu vis un CAUCHEMAR, faute, cé ma très grande faute ! Mon Peuple, je mʼaccuse dʼêtre un mon fils…Réveille toi…Je ferai tairedocteur en urbanisme, dʼavoir Mon Peuple, je mʼaccuse de la tes accusateurs, les Alfredo, Léo-pensé et organisé des plans et des mauvaise gestion de la Semaff, son tino, Claudio, Mado, Cayolo et au-projets ambitieux, cé ma faute, cé bon bilan nʼest quʼun rêve ! Cé ma tres Margaritos. ILS MENTENT. Et,ma très grande faute ! faute, cé ma très grande faute ! dès le 14, je ferai pleuvoir, comme Mon Peuple, je mʼaccuse de Mon Peuple, je mʼaccuse de la dans une tornade, un « bidim » denʼavoir pas laissé la place de Maire prétendue débâcle de la Cacem, et bulletins « Ensemble pour une Mar-à ceux qui lorgnaient le poste…cé de tout ce quʼelle a réalisé. Cé ma tinique nouvelle », qui balaierontma faute, cé ma très grande faute ! faute, cé ma très grande faute ! définitivement ces « badjioleurs » et ces voyous… », « dépotcholés », Mon Peuple, je mʼaccuse dʼavoir Mon Peuple, je mʼaccuse dʼavoirbarré la route à Alfredo qui avait Ils nʼauront plus la force, eux, de échoué à la Ville de FF, et je re-tant envie de « prendre » la Capi- venir à la confesse pour mon par- grette tout le travail, toutes les infra-tale en 2001. Cé ma faute, cé ma structures créées, tous les don.très grande faute ! embellissements réalisés, ce ne SERGIO, LA ROUTE EST sont que mirages…Cé ma faute, cé Mon Peuple, je mʼaccuse de BELLE, et TU SEMERAS, DANS ma très grande faute !nʼavoir pas dénoncé Aimé Césaire, LA FERVEUR ET LʼENTHOU-qui a supporté tout seul toute la mi- Mon Peuple, je mʼaccuse de SIASME, LES GRAINES DU RE-sère, toutes les souffrances que tu nʼavoir licencié personne du per- NOUVEAU.portais en toi. Cé ma faute, cé ma sonnel de la Mairie, dans le cadretrès grande faute ! du redressement. Cé ma faute, cé ma très grande faute ! Mon Peuple, je mʼaccuse dʼêtreissu de ces familles de communes Mon Peuple, je mʼaccuse de ZIZITATAqui ont trouvé refuge dans la Capi- tʼavoir aidé à débouter ces dicta-tale, recueillies par Aimé. Cé ma teurs, au vote à la main levée, qui Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 10 mars 2010
  12. 12. RÉGIONALES pou nou viré ba péyi’a an sens“ENSEMBLE ET SOLIDAIRESPOUR UNE MARTINIQUE NOUVELLEOù PERSONNE NE SERA LAISSÉ AUBORD DU CHEMIN” Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ? 1. Téléchargez le bulletin d’adhésion : http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf 2. Complétez-le 3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-France ou par Mail à contact@ppm-martinique.fr Visitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui COMITÉ DE RÉDACTION : ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’en- voyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Jeannie DARSIERES - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Didier LAGUERRE Directeur de la Publication : Daniel COMPERE imp. TONIPRINT 0596 57 37 37 Laurence LEBEAU 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Daniel RENAY Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Serge SOUFFLEUR Site Internet : www.ppm-martinique.fr Email : d.compere@ool.fr Victor TISSERAND N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 10 mars 2010

×