2
L’effica
SOMMAIRE
MISSIONS AVIONS
CONVOYAGES D’ENFANTS
MESSAGERIE MÉDICALE
Opération Madagascar p. 5
LES AILES DU SOURIR...
3
sibles aux acteurs humanitaires,
laisse les populations locales
enclavées sans assistance. Par
exemple, les centres de s...
4
Je m’appelle Asha Faruk, j’ai 10 ans et
je suis Somalienne. Je suis orpheline à
cause de la guerre civile qui sévit depu...
5
MESSAGERIE MÉDICALE
Pendant une semaine, les bénévoles
d’Aviation Sans Frontières se sont donc
mobilisés pour mettre des...
6
E-AVIATION
plus l’usage de leurs jambes, le malonnier
fait son apparition à l’aéroclub Paul-Louis
Weiller en 1972.
En 20...
7
Un billet aller-retour Air France pour 2 personnes valable sur le réseau Europe
Un billet aller-retour Transavia pour 2 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Preview lettre d'asf

317 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
317
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Preview lettre d'asf

  1. 1. 2 L’effica SOMMAIRE MISSIONS AVIONS CONVOYAGES D’ENFANTS MESSAGERIE MÉDICALE Opération Madagascar p. 5 LES AILES DU SOURIRE E-AVIATION p. 6 EDITO FRET HUMANITAIRE p. 5 CONVOYAGES DE RÉFUGIÉS ACCOMPAGNEMENTS D’ENFANTS Spécial Salon du Bourget NUMÉRO HORS SÉRIE L’efficacité d’un partenariat p. 2 et 3 Cinq pour Bassora! p. 4 Moi Asha Faruk, la 5000e p. 4 17 ans déjà! p. 6 LETTRE d’Aviation Sans FrontièresLA Spécial Salon du Bourget Numéro Hors série Orly Fret 768 94398 - Orly Aérogare Cedex Tél : 01 49 75 74 37 Fax : 01 49 75 74 33 E-mail : asfparis@asf-fr.org Site Inernet : www.asf-fr.org ISSN 1969-6248 Ce numéro a été tiré à 10 000 exemplaires Directeur de la publication : Hugues Gendre Rédacteur en chef : Jean-Claude Gérin Comité de lecture: A. Fournerat, E. Ortiz de Zarate Conception et réalisation techniques: Christine Béroff Photos: Ari Rossner, photos ASF Imprimé par Imprim Plus -7 allée de l’industrie -91560 Crosne Concours ASF Bulletin de réponse sur www.asf-fr.org Jeu concours clos le 30 juin à minuit Une seule participation par foyer. Jeu ouvert à toutes personnes majeures à l’exclusion des salariés et bénévoles d’ASF. EDITO p. 2 LE CONCOURS D’ASF p. 7 Depuis plus de trente années Aviation Sans Frontières conduit son action humanitaire au plus près des souffrances de ce monde. Ses 700 bénévoles sont majoritairement is- sus du transport aérien ou de l’industrie aéronautique. Ses principaux soutiens : Air France, EADS, Dassault-Aviation ou Aéroports de Paris ainsi qu’un grand nombre de ses do- nateurs lui appartiennent également. Nous sommes aussi la seule ONG Européenne à avoir obtenu un Certificat de Transport Aérien. Délivré par l’Administration de l’Aviation Civile Européenne (EASA), il nous permet de faire intervenir, en République Démocratique du Congo, nos deux Cessna 208 Caravan au service des personnels humanitaires, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial. Toutes les activités d’ASF : l’accompagnement d’enfants en urgence de soins, le convoyage de migrants, l’envoi de colis ou de fret médical, les vols découvertes au profit des en- fants handicapés ou la présentation des métiers de l’aérien au bénéfice d’enfants en difficultés d’intégration, toutes empruntent à un moment ou à un autre la « voie des airs ». Vous comprendrez donc que notre présence à ce salon du Bourget est, pour nous, plus qu’une obligation. Elle est aussi une invitation à découvrir nos missions et, si vous êtes séduits, à nous soutenir. Hughes GENDRE Président d’ASF Depuis septembre 2011, Aviation Sans Frontières opère à partir de la base de Bunia, qui concentre une grande partie de l’aide humanitaire sur l’Est de la République Démocra- tique du Congo (RDC). En effet, les régions de la frontière ougandaise et du nord des deux Kivu (Nord Kivu et Sud Kivu) sont à nouveau le théâtre d’affrontements entre rebelles, armés et actifs, et armée régulière. De fait, les Maï-Maï, ces groupes rebelles ougandais, de «l’Armée de Résistance du Sei- gneur» (LRA), ont perpétré des exactions à l’encontre des popu- lations civiles provoquant, depuis mai, le déplacement d’au moins 12000 personnes (source : Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies). Or, cette crise humanitaire, tant structurelle que conjoncturelle, qui touche la RDC depuis plus d’une décennie, s’est encore aggravée depuis le début de l’année 2012. Heureusement, une organisation médicale internationale intervient dans cette région, car Médecins Sans Frontières-Suisse (MSF-CH) travaille auprès des populations congolaises du nord-est depuis 2001. L’appui de cette ONG porte autant sur les hôpitaux de brousse, dans les différents districts de la Province Orientale, que vers les populations. Par ailleurs, le très mauvais état des voies de communication, rendant certaines zones peu ou pas acces- En mission a de Médecins
  2. 2. 3 sibles aux acteurs humanitaires, laisse les populations locales enclavées sans assistance. Par exemple, les centres de santé manquent de médicaments et d’équipes médicales, ce qui rend lescoûtsdetraitementprohibitifs et les lieux de soins non fonction- nels. De plus, à la détérioration de la situation sécuritaire dans Quelques chiffres concernant les missions conjointes ASF - MSF- CH pour le mois d’août 2012 (source : Chiffres ASF des rapports hebdomadaires de la base de Bunia, Province Orientale RDC). - 6 terrains ont été desservis plusieurs fois dans le mois. - 65 personnels humanitaires (médecins, infirmiers... ) ont pu rejoindre les centres de santé. - 2,5 tonnes de médicaments et de matériel logistique ont été acheminées. acité d’un partenariat MISSIONS AVIONS toute la zone Est, s’ajoute l’émer- gence de nouveaux besoins dans les domaines de la santé et de la nutrition. Ainsi, actuellement, dans les localités isolées de Gan- ga-Dingila, où près de 120000 personnes n’ont aucun accès aux soins, MSF-CH lutte contre une flambée de paludisme accom- pagnée d’anémie sévère. Mais, depuis quelques semaines, une autre épidémie, celle du virus Ebola, s’est également déclarée dans la Province Orientale, no- tamment dans le district du Haut- Uélé. Cette fièvre hémorragique foudroyante s’attaque à l’homme et aux primates et sa virulence accroît les taux de mortalité qui étaient déjà exceptionnellement élevés. Face à cette aggravation sanitaire, aux besoins logistiques importants et aux difficultés opérationnelles liées aux carac- téristiques des terrains, MSF-CH a fait appel à Aviation Sans Fron- tières, ce qui a permis à l’ONG de déployer ses équipes soignantes et d’acheminer les kits médicaux nécessaires. Grâce à la mise en place de l’appui logistique aérien d’Aviation Sans Frontières, MSF- CH approvisionne les villages de Dingila et Zobia, pour le terri- toire du Bas-Uélé, et Nebobongo, pour celui du Haut-Uélé. À titre d’exemple, grâce à la réhabilita- tion de la piste de Zobia, près de 8000 personnes ont pu être trai- tées en un mois. Plusieurs échan- tillons d’Ebola ont également été prélevés et acheminés par ASF afin qu’ils soient envoyés pour analyse dans des laboratoires européens. De la sorte, Aviation Sans Fron- tières a su remarquablement ai- der MSF-CH dans les plus brefs délais, car la souplesse de l’orga- nisation d’ASF, son savoir-faire et sa connaissance de la RDC lui ont permis d’apporter un appui logistique aérien de qualité. Edwige O d’après le témoignage de Faustine M aux côtés s Sans Frontières-Suisse
  3. 3. 4 Je m’appelle Asha Faruk, j’ai 10 ans et je suis Somalienne. Je suis orpheline à cause de la guerre civile qui sévit depuis l’indépendance de mon pays en 1960 : mes parents ont été assassinés quand j’avais un an. J’ai alors été recuellie par la sœur de mon père et nous avons été contraintes de fuir la Somalie en 2006. Ma tante a accouché d’un petit garçon dans le camp où nous étions réfugiées en Ouganda et nous y sommes restés tous les trois jusqu’à ce que nous puissions bénéficier du programme de l’Organisation Internationale pour les Migrations. Sept longues années pendant lesquelles je suis allée à l’école et j’ai même pu apprendre l’anglais. Je ne me doutais pas que cela deviendrait la langue de mon pays d’adoption. Aujourd’hui, à Entebbe le 18 mars 2013, l’heure du départ a sonné. Pour la première fois je prends l’avion qui décolle à toute vitesse vers Amsterdam puis New York, avant de rejoindre ma nouvelle maison: Dallas, au Texas. Tandis que le paysage glisse lentement sous les ailes de ce gros oiseau, je me dis que l’avenir s’éclaircit enfin pour moi: mon rêve de devenir médecin va devenir possible. Je suis la 5000e réfugiée convoyée par ASF pour le compte d’OIM. Vincent M ACCOMPAGNEMENT D’ENFANTS DE RÉFUGIÉS En ce début de vacances, notre partenaire Terre des Hommes-Suisse nous demande un accompagnement groupé pour cinq jeunes irakiens qui ont entre 5 et 14 ans. Rapidement nous devons trouver deux convoyeurs disponibles. Ce sera donc Marie-Noëlle pour le trajet Genève - Paris et Jean-François pour le Paris - Amman. Les cinq enfants sont arrivés en Europe quelques mois auparavant pour des cardio- pathies sévères, qui nécessitent des opéra- tions lourdes que les hôpitaux irakiens ne peuvent prendre en charge dans la situa- tion actuelle du pays. Ils ont donc été opé- rés dans trois hôpitaux suisses et leur séjour pré et post-opératoire s’est déroulé dans la Maison d’accueil de Terre des Hommes à Massongex. Ce voyage requiert de la part des convoyeurs une logistique et une vigi- lance toute particulière : demande de pré- réservation groupée dans l’avion, excédent bagages important et surtout une gestion permettant de répondre aux demandes pas toujours synchronisées des enfants durant le vol. Voici donc leur témoignage : Au comptoir d’enregistrement de Genève, je découvre cinq gamins, sourire aux lèvres: ils rentrent chez eux avec chacun 35 kg de cadeaux de toute sorte, amassés dans leurs valises et leurs sacs à dos. Une fois à bord, tous sont très impatients et suivent avec attention tous les préparatifs avant le décol- lage tout en demandant pourquoi nous ne partons pas tout de suite. Je leur montre alors tous les avions sur la piste et lorsque l’Airbus s’élève enfin, c’est la joie! L’arrivée à Paris se passe sans encombre, sauf la peur des trois plus jeunes à prendre l’escalator. Heureusement, me voyant avec ma tribu, les passagers m’aident spontanément. Très rapidement, ils me demandent si nous sommes en Jordanie, ou bien encore en Suisse. Lorsqu’ils comprennent que nous sommes en France, ils sont très impatients d’embarquer à nouveau. Heureusement, nous retrouvons facilement Jean-François, le second accompagnateur, à qui je passe le relais et toute la troupe repart guillerette à la conquête de l’avion pour Amman...Tout ce petit monde est maintenant parfaitement aguerri et comprend sans difficulté toutes les étapes de cette deuxième phase du voyage. Plus le temps passe, plus l’excitation monte parmi nos petits voyageurs et je dois canaliser leur énergie malgré la bienveil- lance des passagers dont certains d’entre eux, les jordaniens, ont pu bénéficier de leur explication sur les raisons de ce périple. À l’arrivée,toutvatrèsvite:commeunvolde moineaux, « mes » cinq petits s’éparpillent et sautent dans les bras de leurs parents. Ils dormiront à Amman, afin de se reposer avant de rejoindre Bagdad. Donc, il va leur falloir affronter un long trajet en car entre Amman et Bagdad, puis de Bagdad à Bas- sora sur des routes en mauvais état et sou- vent dangereuses. En effet, les axes routiers irakiens, y compris la principale voie d’accès depuis Amman, ne sont pas encore sécuri- sés : barrages, check-points et difficultés en tout genre sur plus de mille kilomètres. Ainsi s’achève l’histoire de ces cinq enfants. Onze jeunes irakiens ont été accompagnés pour être soignés depuis le début de cette année. Bonne chance à eux qui vivent dans cette partie du monde où le calme n’est hélas par encore revenu. Marie Noëlle R et Jean-Louis B ASF aide treize associations, qui font opérer les enfants, en les accom- pagnant vers la France et l’Europe. Ainsi, en 2012, 355 bénévoles ont conduit 1 167 enfants en urgence de soins vers la guérison. Cinq pour Bassora! Moi Asha Faruk, la 5000e CONVOYAGES Grâce à OIM (Organisation Internationale pour les Migrations), en 2012, les bénévoles d’ASF ont convoyé 33 groupes de réfugiés - soit 1 140 personnes vers leur pays d’accueil : États-Unis, Canada, Norvège, etc.
  4. 4. 5 MESSAGERIE MÉDICALE Pendant une semaine, les bénévoles d’Aviation Sans Frontières se sont donc mobilisés pour mettre des colis à bord de tous les vols Air France à destination de La Réunion. Un total de 81 colis a ainsi pu être expédié en un temps record de cinq jours. Sur place, le correspondant d’Avia- tion Sans Frontières s’est chargé de récep- tionner les colis pour les faire transiter vers le port où ils ont été placés à bord d’un bateau à destination de Madagascar. C’est le moyen le plus simple pour les faire par- venir jusqu’aux lieux d’intervention. Outre le volet curatif, la mission a pour objectif de renforcer les capacités des équipes soi- gnantes locales et des internes du CHU de Manjakandriana. Un programme d’ensei- gnement post-universitaire est organisé à destination des personnels soignants. Par ailleurs des médecins et stagiaires sont invités à intégrer les équipes lors des inter- ventions pour bénéficier de leur savoir- faire et réaliser un stage pratique. C’est donc dans un esprit de coopération entre équipes françaises et malgaches que se déroule cette mission. D’ailleurs au 1er trimestre 2013, 1578 colis ont été expédiés par ASF, qui, ainsi, s’associe énergique- ment aux Médecins de l’Océan Indien, afin qu’ils puissent atteindre les objectifs ambi- tieux qu’ils se sont fixés : soigner plusieurs milliers de personnes en toute gratuité. Claude G et Chloé TCinq pour FRET HUMANITAIRE La Messagerie médicale met son savoir- faire logistique au service des Médecins de l’Océan Indien pour soigner plusieurs milliers de malades vivant dans des ré- gions pauvres de Madagascar. Pour la deuxième fois consécutive, Avia- tion Sans Frontières a répondu à l’appel des Médecins de l’Océan Indien, afin d’as- surer le volet logistique de la 61e mission médicale multi-disciplinaire organisée du 18 mars au 6 avril 2013, dans l’est de Mada- gascar. Depuis 1987, cette association, fon- dée et présidée par le Dr. Firoze Koytcha, organise deux à trois missions par an, en grande majorité à Madagascar, pour ré- pondre à la dégradation de l’état sanitaire des régions les plus pauvres de l’Afrique. Son action est fondée sur le constat désas- treux d’une « médecine à deux vitesses. Alors que les sociétés riches bénéficient de soins de plus en plus sophistiqués, perfor- mants et coûteux, le fossé se creuse entre les patients aisés et les patients pauvres, ce qui dégrade leur droit légitime à la santé pour tous. » À Madagascar, le système de santé est payant. Or le taux de pauvreté y est supé- rieur à 80%. L’accès à des soins de qua- lité est inabordable pour les couches les plus vulnérables de la population, non seulement en raison de leur coût, mais également du fait de l’éloignement des infrastructures de santé, du manque de personnel soignant qualifié en dehors de la capitale, du manque d’information, etc. La mission des Médecins de l’Océan Indien redonne donc de l’espoir à des milliers de personnes qui peuvent ainsi bénéficier de soins gratuits. L’équipe est constituée de 40 profesion- nels de santé de spécialités diverses, ori- ginaires de La Réunion, de la métropole et de Madagascar. L’objectif est de prendre en charge plus de 10 000 patients dans les centres hospitaliers de Manjakandriana et de Fenerive, à l’est de Madagascar. Les in- terventions médicales ont nécessité l’ache- minement sur place d’une grande quantité de matériel médical et de médicaments. En 2012, 7 777 colis de médicaments et de matériel médical ont été envoyés vers 25 destinations (Afrique, Haïti, Ca- yenne, etc.). Pour ce faire, 42 bénévoles participent régulièrement au fonction- nement de cette activité phare d'ASF. Pour répondre à des urgences humanitaires, 15 tonnes de secours d’urgence ont été expédiées en 2012. Opération Madagascar Grâce à un partenariat avec Air France Cargo, ASF obtient des réductions tarifaires impor- tantes pour toutes les expéditions de fret humanitaire réalisées pour le compte exclusif d’associations dûment agréées (statuts dépo- sés et inscription au J.O.). Pour les destinations non desservies par la compagnie Air France, ASF peut obtenir des devis aux mêmes avan- tages via le transitaire Kuehne et Nagel. Les envois sont principalement composés de matériels médicaux et chirurgicaux, lits médi- calisés, fauteuils roulants, matériel informa- tique, pompes pour puits, machines à coudre, livres pour constitution de bibliothèques, etc. En leur proposant le transport le mieux adapté à leurs besoins et à leurs capacités financières, nous conseillons toutes les associations qui nous contactent. De même, dans le cas d’un envoi par fret maritime, nous pouvons leur communiquer le nom d’un transitaire qui pourra les aider à organiser leur transport. Dans certains cas au départ de Toulouse, des compagnies aériennes mettent les soutes des avions neufs qu’elles achètent à Airbus Indus- trie ou à ATR à notre disposition pour l’achemi- nement de fret. Depuis cinq ans ASF organise en partenariat avec le musée du Quai Branly à Paris des opé- rations appelées «Un autre jouet». L’idée est de collecter auprès d’établissements scolaires de la région parisienne, des jouets qui seront des- tinés à des enfants qui vivent dans des camps de réfugiés. C’est ainsi qu’en 2012, ASF a expé- dié 62 colis de jouets à des enfants syriens qui vivent dans le camp de Gazantiep, à la fron- tière turco-syrienne. En jouant, des centaines d’enfants oublient la situation dramatique dans laquelle ils vivent au quotidien.
  5. 5. 6 E-AVIATION plus l’usage de leurs jambes, le malonnier fait son apparition à l’aéroclub Paul-Louis Weiller en 1972. En 2013, les Ailes du Sourire couvrent presque toute la France avec les antennes régionales. Un jour sur cinq, une opé- ration a lieu, totalisant plus de 600 vols d’une durée moyenne de 23 minutes et concernant plus de 1500 personnes. Ces journées ne se résument pas à un simple vol découverte, mais à une ouverture glo- bale vers le monde de l’aéronautique : si- mulateur, secours aérien, visite de la tour de contrôle et du camion pompier, modé- lisme… toutes les facettes de cet univers sont présentées. En liaison avec d’autres associations, le panel des activités s’élar- git, tout comme celui des participants en incluant d’autres bénéficiaires comme des enfants de SOS villages, des détenus ou des amazones (cancer du sein). Les Ailes du Sourire concrétisent l’évo- lution de la société. Elles renforcent la tolérance et le droit à la différence et per- mettent à des femmes et à des hommes de prendre leur destin en main en sur- montant les obstacles, qui, hier, les main- tenant à l’écart, ne leur offraient qu’une vie d’isolement et de solitude. « Qui n’a rêvé, enfant, de toucher les nuages… » François K. 17 ans déjà ! LES AILES DU SOURIRE En 1994 naissaient au sein d’ASF les Ailes du Sourire. Cette activité créée par un groupe de bénévoles passionnés, est des- tinée à offrir une journée de rêve et d’es- poir à de jeunes handicapés en leur faisant découvrir le monde de l’aéronautique. Depuis leur création, les Ailes du Sourire se sont étendues à toute la France et sont devenues, une de nos activités principales. Un autre regard Cette activité est symbolique du regard nouveau que notre société porte sur le handicap et de plus, au sein d’ASF, elle symbolise le rapprochement entre aide humanitaire et handicap, importante évo- lution de la pensée. Depuis longtemps, nos sociétés ont rejeté les handicaps, phy- siques ou mentaux mais toutes les avan- cées qui suivront, tant sur le plan médical que sur le plan social, vont permettre, progressivement, de modifier notre re- gard. De l’exclusion, nous passerons à la compassion puis enfin à l’intégration. Aujourd’hui, même si beaucoup de pro- grès restent à faire, des efforts importants sont réalisés dans le monde du travail et de l’enseignement et, sur le plan culturel, nous ne comptons plus les exemples dans la littérature ou le cinéma qui remettent le handicap au cœur de l’humain. ASF crée le lien entre le handicap et l’aide humanitaire en intégrant son action dans la cité. En effet, les comités d’action so- ciale, les collectivités locales, les étudiants apportent leur concours et travaillent avec les bénévoles contribuant à faire évoluer les mentalités. La technique elle- même vient au service du handicap. Afin de permettre de piloter à ceux qui n’ont Cette année 2013 marque le centenaire de la première traversée de la Méditerranée par Roland Garros. C’est donc avec une at- tention toute particulière qu’Aviation Sans Frontières a reçu, fin février, deux classes du collège Roland-Garros de Villeneuve-Saint- Georges pour une journée e-Aviation. Vingt-trois élèves se sont rendus à Toussus- le-Noble pour découvrir les professions liées à l’aérien. Au menu : présentation des activi- tés humanitaires d’Aviation Sans Frontières, découverte des métiers de l’aérien, de la tour de contrôle et des pompiers présents sur l’aérodrome. Sans oublier bien sûr, une première leçon de pilotage sur Flight Simu- lator. Les élèves ont ainsi pu découvrir le large éventail des carrières, que ce soit dans l’industrie aéronautique, les compagnies aériennes, ou le domaine aéroportuaire. Du mécanicien à l’hôtesse commerciale, du pi- lote au contrôleur aérien, la diversité des for- mations et métiers offre de multiples choix. La tour de contrôle a d’ailleurs été une belle découverte pour nombre d’élèves plus fami- liers des métiers de navigant. L’agence natio- nale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) est chargée de la conduite et du financement des actions menées dans le cadre de la Politique de la ville en faveur des jeunes. L’Acsé soutient à ce titre depuis 2012 le programme d’e-aviation de Toussus- le-Noble et de Nantes. Un total de quelque 300 jeunes collégiens ont pu bénéficier de ces aperçus professionnels l’année dernière sur ces deux sites. En 2012, près de 300 adolescents ont participé à des opérations de sensibili- sation aux métiers de l'aéronautique et grâce au logiciel Flight Simulator, ils ont été initiés au pilotage. Lors de journées de découverte aéronau- tique organisées par ASF dans de nom- breuses villes en France, 1 122 personnes ont été reçues l’année dernière. Par ailleurs des visites de sites (tour de contrôle, aéroports...) sont régulièrement organisées par nos bénévoles.
  6. 6. 7 Un billet aller-retour Air France pour 2 personnes valable sur le réseau Europe Un billet aller-retour Transavia pour 2 personnes à destination de Marrakech ou Porto ou Djerba Une nuit pour deux personnes en chambre double avec petits déjeuners dans un hôtel Novotel ou Mercure en France 1 maquette d’avion Cessna 208B Caravan 3 maquettes d’avion Falcon 7X de Dassault-Aviation Les 400 premières réponses recevront un porte-clés flamme d’ASF Alors que le siège d’ASF est à Orly, trois délégations régionales sont implantées à Aix-en-Provence, Toulouse et Nantes et de nombreuses antennes (Nancy, Perpignan, Biarritz, Lons-le-Saunier... ) complètent le réseau. UN CONCOURS POUR VOUS FAIRE DLE CONCOURS QUESTION 1 (SUR LES MISSIONS AVIONS) - (Réponses pour les questions de 1 à 7 dans ce numéro spécial) En août 2012, combien de terrains de brousse ont été desservis par ASF dans le cadre de son partenariat avec Médecins Sans Frontières Suisse ? 4            6            9                        QUESTION 2 (SUR LES ACCOMPAGNEMENTS D’ENFANTS EN URGENCE DE SOINS) Combien d’enfants malades en urgence de soins ont été convoyés par les bénévoles d’ASF au cours de l’année 2012 ?         965            1 088            1 167               QUESTION 3 (SUR LES CONVOYAGES DE GROUPE DE RÉFUGIÉS) Au départ de quelle ville a été prise en charge la 5000e refugiée par un bénévole ?             Entebbe            Kigali            Djibouti             QUESTION 4 (SUR LA MESSAGERIE MÉDICALE) Combien de colis de médicaments ont été expédiés au cours du 1er trimestre 2013 par ASF ?         1 268            1 288        1 578     QUESTION 5 (SUR LEB FRET HUMANITAIRE)   Dans le cadre de l’opération «Un autre jouet» combien de cartons de jouets ont été expédiés dans le camp de Gaziantep ?   56 62 89      QUESTION 6 (SUR LES AILES DU SOURIRE) Qu’est ce qui permet à une personne handicapée qui n’a plus l’usage de ses jambes de piloter un avion ?             un palonnier        un malonnier        un plafonnier                     QUESTION 7 (SUR E-AVIATION) Parmi les villes citées ci-dessous une seule n’est pas utilisée dans le cadre de l’activité e-aviation ?  Aix-en-Provence        Toussus-le-Noble        Nantes                    Le bulletin réponse se trouve sur le site : www.asf-fr.org > Doublez ou triplez vos chances de gagner en invitant une ou deux personnes à faire le concours À gagner (règlement du jeu sur le site d’ASF) UN CONCOURS POUR VOUS FAIRE DÉCOUVRIR LES ACTIVITÉS HUMANITAIRES D’ASF ET POUR VOUS PERMETTRE DE GAGNER DE JOLIS LOTS ! LE CONCOURS D’ASF

×