1. Qu’est-ce que vous pensez des mouvements sociaux qui utilisent la musique pour
protester ou essayer d’élargir leur mess...
fin des années 80 et dans les années 90. Son leader, Akhenaton, rappelle qu’à l’origine déjà il y
avait d’un côté un rap d...
CLAVE DEL EJERCICIO
Question Vrai Faux
1. Le mouvement hip-hop montre son appui au système social :
« un genre plus engagé...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gaby soriano 7 mouvementhip-hop

196 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
196
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
33
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gaby soriano 7 mouvementhip-hop

  1. 1. 1. Qu’est-ce que vous pensez des mouvements sociaux qui utilisent la musique pour protester ou essayer d’élargir leur message entre les gens ? 2. Vous identifiez-vous avec un mouvement de ce type ? Lequel ? Quelles sont ses caractéristiques ? 1. Lisez l’article ci-dessous puis répondez les questions suivantes avec « vrai » ou « faux », en justifiant ta réponse. Le rap militant fait-il encore du bruit ? Le rap français ne s’est jamais aussi bien porté. Les albums de Sexion d’Assaut ou Booba se vendent à des centaines de milliers d’exemplaires et 80.000 spectateurs sont attendus ce samedi au Stade de France pour un concert géant. Un rap parfois jugé trop commercial par les puristes qui lui préfèrent les textes engagés de Keny Arkana ou La Rumeur. Près de trente ans après l’apparition du genre, où en est le rap français engagé et contestataire ? Avec l’essor de la culture hip-hop, venue des États-Unis et débarquée en France au début des années 80, ses modes d’expression ne tardent pas à émerger : le graffiti, le breakdance et le rap. A côté d’un style festif se développe un genre plus engagé qui dénonce de façon poétique ou virulente les inégalités sociales. Les précurseurs ont pour nom Mc Solaar, NTM ou Assassin. Aujourd’hui, ce rap militant, politique, conscient existe toujours estime le journaliste Olivier Cachin, spécialiste de la culture hip-hop. Mais le rap dans son ensemble s’est tellement développé, du gangsta au jazzy en passant par l’alternatif, que le genre se retrouve noyé dans la masse. En tête des ventes, on trouve des artistes comme Booba, Rohff, Psy 4 de la Rime ou encore La Fouine, produits par les plus grandes maisons de disque. «C’est aussi une question d’époque», dit Olivier Cachin. Selon le journaliste, depuis quelques années, les figures emblématiques du rap conscient en France s’appellent La Rumeur ou Keny Arkana. Cette dernière s’est fait connaître il y a près de dix ans avec son rap contestataire. Ses thèmes de prédilection : l’anarchisme, la lutte contre le capitalisme et le colonialisme. Pour une partie de la nouvelle génération du rap militant, l’engagement citoyen passe par les paroles mais aussi par les actes. Deux trentenaires, le Lillois Axiom et le Havrais Médine, illustrent ce phénomène. Membres d’associations, ils ont chacun publié un livre. Médine, qui a déjà sorti quatre albums, veut « dynamiter les préjugés » autour des quartiers et de l’Islam. Impossible pour lui de ne pas s’investir au-delà du rap, sur le terrain. Ce n’est pas pour autant qu’il dénigre les autres styles. Ce samedi, aux côtés de Sexion d’Assaut, La Fouine, Orelsan, Youssoupha ou encore Maître Gims, IAM sera présent sur la scène du Stade de France pour le concert Urban Peace 3 (concert très critiqué par Booba). Le groupe marseillais a largement contribué à l’émergence du rap à la
  2. 2. fin des années 80 et dans les années 90. Son leader, Akhenaton, rappelle qu’à l’origine déjà il y avait d’un côté un rap dansant et de l’autre un rap engagé. Ce dernier peut s’exprimer simplement par les mots, la force des paroles. Pour Akhenaton, contrairement à Médine, l’action sur le terrain n’est donc pas indispensable. Impossible de recenser tous les rappeurs dits engagés. « Avant, on les comptait sur les doigts de la main. Aujourd’hui, je ne connais même pas tous ceux qui habitent dans mon quartier », s’amuse Akhenaton. D’après France culture, http://www.franceculture.fr/emission-pixel-le-rap-militant-fait-il-encore-du-bruit-2013-09-27 Question Vrai Faux 1. Le mouvement hip-hop montre son appui au système social : 2. La musique hip-hop a beaucoup évolué depuis son arrivée en France : 3. Les idées des chanteurs restent seulement dans leur musique : 4. Médine méprise les autres styles parce qu’ils n’aident pas à finir le racisme contre les musulmans. 5. Maintenant il y a beaucoup de rapeurs et d’adeptes à ce mouvement : 2. Maintenant vous avez 10 minutes pour préparer un discours argumentatif et le présenter devant le group sur la culture hip-hop. Vous pouvez vous appuyer sur les questions suivantes : 1. Qu’est-ce que la culture hip-hop et où pouvons-nous la trouver ? 2. Pensez-vous que ce mouvement pourrait réussir à atteindre un changement de la pensée ou de la société ? 3. Le mouvement hip-hop serait-il seulement une mode entre des jeunes ou va-t-il rester longtemps ? 4. Quelle est votre opinion sur le mélange religion-mouvement social ?
  3. 3. CLAVE DEL EJERCICIO Question Vrai Faux 1. Le mouvement hip-hop montre son appui au système social : « un genre plus engagé qui dénonce de façon poétique ou virulente les inégalités sociales » X 2. La musique hip-hop a beaucoup évolué depuis son arrivée en France : « le rap dans son ensemble s’est tellement développé, du gangsta au jazzy en passant par l’alternatif[…] » X 3. Les idées des chanteurs restent seulement dans leur musique : « l’engagement citoyen passe par les paroles mais aussi par les actes.» X 4. Médine méprise les autres styles parce qu’ils n’aident pas à finir le racisme contre les musulmans. Médine, qui a déjà sorti quatre albums, veut « dynamiter les préjugés » autour des quartiers et de l’Islam. Impossible pour lui de ne pas s’investir au-delà du rap, sur le terrain. Ce n’est pas pour autant qu’il dénigre les autres styles. X 5. Maintenant il y a beaucoup de rapeurs et d’adeptes à ce mouvement : « « Avant, on les comptait sur les doigts de la main. Aujourd’hui, je ne connais même pas tous ceux qui habitent dans mon quartier », s’amuse Akhenaton. » X

×