D’après la Bible...Qu’entend-on au juste par autorité dans lemariage ?DANS bien des pays, il est de coutume que, lors des ...
La Bible commande au mari d’user de son autorité de façon désintéressée, enfaisant passer les besoins de sa femme avant le...
sa valeur pratique, mais aussi par respect pour l’autorité divine, reçoivent safaveur et son soutien.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Qu’entend on au juste par autorité dans le mariage

236 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
236
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Qu’entend on au juste par autorité dans le mariage

  1. 1. D’après la Bible...Qu’entend-on au juste par autorité dans lemariage ?DANS bien des pays, il est de coutume que, lors des cérémonies de mariage, lesépoux échangent des vœux parmi lesquels la mariée promet obéissance à sonmari. Cependant, la notion d’autorité masculine dans le couple irrite plus d’unefemme. Voyez ce que la Bible enseigne au sujet de l’autorité dans le mariage.Vous constaterez que son point de vue est équilibré et pratique.L’autorité telle que Dieu la définitLe fondement biblique du principe de l’autorité est exposé en Éphésiens 5:22-24 : “ Que les femmes soient soumises à leurs maris comme au Seigneur, parceque le mari est chef de sa femme comme le Christ aussi est chef de lacongrégation [...]. Oui, comme la congrégation est soumise au Christ, de mêmeque les femmes aussi le soient en tout à leurs maris. ” En qualité de “ chef de safemme ”, le mari doit assurer la direction de la famille ; la femme suit sa directionet respecte son autorité. — Éphésiens 5:33.Le mari exerce son autorité dans les limites de sa propre soumission à Dieu et àChrist. Il n’est pas habilité à ordonner à sa femme de violer les lois divines ou detransiger avec sa conscience éduquée par la Bible. Toutefois, Dieu lui a confié, àl’intérieur de ces limites, la responsabilité de prendre les décisions importantesconcernant la famille. — Romains 7:2 ; 1 Corinthiens 11:3. L’autorité exercée à la manière de Christ procure joie et satisfaction aux deux conjoints.
  2. 2. La Bible commande au mari d’user de son autorité de façon désintéressée, enfaisant passer les besoins de sa femme avant les siens. Éphésiens 5:25déclare : “ Maris, continuez à aimer vos femmes, comme le Christ aussi a aiméla congrégation et s’est livré lui-même pour elle. ” Un mari qui imite l’exemplesuprême d’amour laissé par Christ se garde d’être égocentrique.Par ailleurs, la Bible enjoint à l’homme de demeurer avec sa femme “ selon laconnaissance ”. (1 Pierre 3:7.) Cela signifie plus qu’avoir conscience desdifférences physiques et affectives entre un homme et une femme. Le mari doitparvenir à comprendre les besoins de sa femme.“ Elle est ton associée ”La soumission de la femme exige-t-elle de sa part une passivité absolue ?Considérez Sara, que la Bible présente comme un modèle d’obéissance à sonmari, Abraham (1 Pierre 3:5, 6). Elle lui était soumise dans les grandes choses,comme quitter une maison confortable pour vivre en nomade sous des tentes, etdans les petites, comme préparer un repas à l’improviste (Genèse 12:5-9 ; 18:6).Néanmoins, à propos d’une affaire importante, elle a exprimé à plusieursreprises un avis opposé à celui de son mari. En l’occurrence, elle voulait qu’ilrenvoie de la maisonnée Agar, sa concubine, et Yishmaël, son premier-né. Dieun’a pas repris Sara ; au contraire, il a dit à Abraham d’‘ écouter sa voix ’. Ensuite,toujours aussi soumise à son mari, Sara a attendu qu’il agisse, plutôt que dechercher à chasser elle-même Agar et Yishmaël. — Genèse 21:8-14.L’exemple de Sara montre qu’au lieu de vivre dans l’ombre de son mari la femmedoit être son “ associée ”, donc tenir une place honorable (Malaki 2:14, La SainteBible commentée de Fillion, note). En tant qu’associée, elle apporte unecontribution précieuse aux décisions du ménage et détient une certaine autoritédans la famille ; elle s’occupe de nombreuses questions domestiques et mêmefinancières. Bien entendu, c’est au mari, le chef de famille, que revient laresponsabilité de prendre les décisions finales. — Proverbes 31:10-31 ;1 Timothée 5:14.Par respect pour l’Auteur du mariageJéhovah Dieu a créé l’homme et la femme, et il a créé le mariage afin qu’il soitune union sacrée entre eux (Genèse 2:18-24). Il a également défini pour chacunun rôle qui leur procure la plus grande joie. — Deutéronome 24:5 ; Proverbes5:18.Étant l’Auteur du mariage, Jéhovah possède à la fois le droit et la capacité defixer des normes pour cette institution. Les conjoints qui remplissent leurs rôlesrespectifs et suivent le principe de l’autorité établi par Dieu, non seulement pour
  3. 3. sa valeur pratique, mais aussi par respect pour l’autorité divine, reçoivent safaveur et son soutien.

×